Eschatologie L Amérique est-elle dans les prophéties bibliques

Publié le 10 décembre, 2012 | par Pleins Feux

0

L’Amérique dans les prophéties

Par Terry James

L’Amérique est-elle dans les prophéties bibliques ?

Une chose qui nous vient à l’esprit en ces temps contemporains lorsque l’on pense aux États-Unis c’est leur attraction magnétique pour les peuples du monde entier.  Cette nation peut être comparée à la planète Jupiter. Les États-Unis sont énormes pour la plupart des êtres humains qui considèrent ce pays comme séduisant, ce qui lui donne la plus grande gravité, matériellement parlant, parmi toutes les nations à la surface de la terre.  Dieu a effectivement béni l’Amérique « d’un océan à l’autre ».

Les États-Unis sont toujours synonymes de  liberté et cela  n’échappe  à personne sur le reste de la planète.  L’Amérique attire tous les peuples vers son opulence irrésistible.  À l’exception de quelques personnes, très peu de personnes se résignent à  quitter ce pays pour aller vivre ailleurs.  Des milliards de personnes regardent en direction de l’Amérique comme la lumière qui brille sur la colline, comme le président Ronald Reagan l’avait appelée autrefois.

Même les transfuges qui cherchaient à éviter l’enrôlement au cours de la guerre du Vietnam ont depuis fait tout ce qu’ils pouvaient pour revenir dans la nation qu’ils avaient désertée. Les personnages hollywoodiens, comme Barbra Streisand, par exemple, qui menacent périodiquement de quitter l’Amérique parce qu’ils ne parviennent à leurs fins, politiquement, décident de rester quand vient le moment de la décision du départ .  Dans le jargon du sud, ils savent de quel côté leur pain est beurré.

Pour déterminer que l’Amérique est bien au centre des prophéties et que son statut de nation centrale dans le monse, je voudrais présenter une observation historique bien connue émanente d’un Français.
Il s’agit du  philosophe français, Alexis de Tocqueville, lors d’une tournée aux États-Unis dans les années 1800. Il a déclaré à propos de l’Amérique : « L’Amérique est grande parce que l’Amérique est bonne.  Si elle cesse un jour d’être bonne, elle cessera d’être grande. » Alexis de Tocqueville parlait sans aucun doute de la manière dont il voyait la bonté culturelle et sociale.  Mais, en observant les fondations de l’église chrétienne de la nation qu’il visitait, il a sûrement fondé ses conclusions en trouvant un lien entre cette bonté et le sens de la Chrétienté qui fait corps dans la fibre culturelle de ce pays..  Ce qu’il n’a probablement pas compris, c’est ce que cette « bonté » pouvait réellement signifier dans le language  de Dieu.

La Parole de Dieu parle de cette « bonté » : « Jésus lui dit : Pourquoi m’appelles-tu bon ?  Il n’y a de bon que Dieu seul. »   (Marc 10:18)

Jésus n’a pas dit à l’homme qui était tombé à Ses genoux qu’Il n’était pas « bon », mais le Seigneur a déclaré  que Dieu seul est bon.  Jésus était et est toujours la seule « bonne » personne en chair et en os à avoir marché sur la surface de la terre depuis  la chute de l’homme du  le jardin d’Eden.  C’est parce que Jésus est Dieu.

Le Christianisme est le seul système de croyances envoyé par Dieu selon  lequel n’importe quel individu, individuellement ou collectivement, peut être considéré comme « bon » aux yeux omniscients et saints de Dieu.  La croyance en Jésus-Christ pour le salut est le SEUL moyen de réconciliation avec Dieu. C’est cette croyance  qui rachète l’homme qui a été perdu par le péché. Le Christianisme est la croyance qui dit que Jésus seul  est l’agneau qui enlève les péchés du monde.  Tous les autres systèmes de croyances, que nous appelons religions, constituent la voie rapide vers la perdition éternelle en dehors de Dieu et du Ciel.

« Entrez par la porte étroite. Car large est la porte, spacieux est le chemin qui mènent à la perdition, et il y en a beaucoup qui entrent par là.  Mais étroite est la porte, resserré le chemin qui mènent à la vie, et il y en a peu qui les trouvent. »   (Matthieu 7:13-14)

Jésus a dit ceci : « C’est moi qui suis le chemin, la vérité et la vie. On ne vient au Père qu’en passant par moi» (Jean 14:6)

Une nation prophétique

Donc, c’est par son Fils, Jésus-Christ, le second membre de la divinité triple, que Dieu le Père reconnaît la « bonté ». Les racines chrétiennes de ce pays appelé l’Amérique donne à ce pays le droit à la seule « bonté » qui s’y trouve.  L’Amérique a été bénie seulement en raison de sa « bonté ».  Jetons un coup d’œil à cette déclaration.

Le président George Washington a déclaré dans son discours d’adieu, « La raison et l’expérience nous interdisent que la morale nationale ne puisse pas prévaloir à l’exclusion des principes religieux. »  John Adams, deuxième président de l’Amérique, a déclaré : « La Constitution des États-Unis a été faite uniquement pour un peuple moral et religieux. Elle est tout à fait inadéquate pour le gouvernement de n’importe quel autre peuple. »

Nous n’avons qu’à regarder ce qui est inscrit sur l’édifice de la Cour Suprême des États-Unis et ce qui est gravé sur  la surface les murs des  autres bâtiments gouvernementaux pour comprendre ce que représente  la « religion » à laquelle se réfèrent Washington et Adams. C’est le fondement  de la « morale » de l’Amérique. Les Dix Commandements, qui découlent de l’esprit de Dieu, ont tellement influencé les pères fondateurs de l’Amérique qu’ils ont vu ses directives pour une vie pieuse comme étant inséparables de leur propre gouvernance.

Voici ce que Jésus, le Fils de Dieu, a dit : « Ne croyez pas que je sois venu pour abolir la loi ou les prophètes ; Je suis venu non pour abolir, mais pour accomplir. »     (Matthieu 5:17)

Jésus est la fondation  du seul rapprochement de l’humanité avec Dieu Par Son Sang versé, le sang de ce  Christ sur la croix du Calvaire, il a accompli les Dix Commandements. La loi de Moïse est partout où l’on peut jeter son regard à Washington et dans les autres capitales en Amérique. C’est comme cela, en dépit des tentatives incessantes de ceux qui veulent détruire tous les vestiges de notre héritage chrétien.

Nous, qui enseignons, prêchons et écrivons sur les prophéties bibliques, sommes pratiquement à chaque fois questionnés sur les  forums questions et réponses, par  : « Qu’en est-il de l’Amérique ; Est-elle dans les prophéties bibliques ? »

La réponse qui doit être donnée, si nous voulons être absolument fidèles à la vérité qui se trouve dans la Parole de Dieu, est : Non. L’Amérique n’est pas mentionnée nominalement  dans les prophéties bibliques. Mais, il est toujours approprié de suivre avec : Cependant, l’Amérique est certainement dans les prophéties comme étant parmi les nations qui influenceront le cours de l’histoire humaine tandis que la fin des temps  approche et que les tribulations se profilent à l’horizon prophétique. Nous pouvons dire ceci ; Parce que nous sommes ici, en plein milieu de choses qui amènent l’humanité vers le point culminant de l’histoire humaine.

L’Amérique, une coupe d’or

Encore une fois, le nom « Amérique » est-il donné quelque part dans les Écritures ? Bien sûr que non.  Mais, l’influence que cette nation a exercé depuis son éclosion  comme la plus grande superpuissance terrestre de l’histoire, en fait une nation prophétique.  Le Créateur de toutes choses continue à utiliser l’Amérique avec ses mains puissantes pour accomplir deux objectifs très distincts et surnaturels.  En fait, les États-Unis, à mon avis, ont une présence écrasante dans les prophéties bibliques.  La place des États-Unis est au cœur même des choses de la fin des temps dont nous pouvons observer le développement dans les reportages de tous les jours, même d’heures en heures. En ce sens, je crois que Dieu parle de l’Amérique, en type et non nominalement , lorsque Sa Parole nous dit ce qui suit :

« Babylone était dans la main de l’Éternel une coupe d’or, qui enivrait toute la terre ; Les nations ont bu de son vin ; C’est pourquoi les nations ont été comme en délire. »    (Jérémie 51:7)

Certes, les États-Unis d’Amérique ont été une « coupe d’or » entre les mains du Seigneur. Aucune autre nation de l’époque moderne ne peut se rapprocher de cette réalisation. Certains pays d’Europe ont été les formateurs pour faire naître le Christianisme dans le monde, versant ainsi un certain degré la  lumière des Évangiles dans un monde enveloppé dans l’obscurité du péché. Mais, c’est l’Amérique qui, en dépit de ses grandes lacunes et ses récentes dégénérescences, a été un phare qui reflétait à partir de cette coupe d’or entre les mains de Dieu.

Être le premier pays à répandre dans le monde entier le message évangélique, en affirmant que le sacrifice de Jésus sur la croix est  le seul moyen de rédemption pour l’humanité perdue, est un exploit qu’aucun autre pays ne peut prétendre. Ceci, en fin de compte, a été fait non par les bureaux ou sous les auspices de l’ingéniosité américaine, mais par l’omniscience et l’omnipotence de Celui qui tient la « coupe d’or ».  C’est la grâce et la miséricorde de Dieu qui ont établi l’Amérique comme un miroir  de la lumière de Dieu sur cette montagne de la diffusion de l’Évangile. La providence de Dieu a donné à cette nation le génie industriel et technologique, un fait qui est renié ou qui est tellement pris pour acquis aujourd’hui.

L’Amérique et Babylone

Tragiquement, les États-Unis, comme toutes les autres nations de cette génération, sont la progéniture hybride du système babylonien, dont la Parole prophétique de Dieu a retracé à partir de l’époque de Nimrod dans les plaines de Schinear et de la Tour de Babel (Genèse 11). L’Amérique, qui a diffusé le message de l’Évangile au monde entier fera malheureusement sous une forme ou une autre partie du système de la bête mentionné dans le songe de Nebucadnetsar dans le chapitre 2 de Daniel, les 10 orteils de l’image humaine multi-métallique. Cette nation, sous une grotesque forme métamorphosée, devient une partie intégrante de la bête de Daniel 2, qui doit apparaître pendant la période des tribulations, comme présenté dans le chapitre 13 de l’Apocalypse, s’élevant de la mer.

« Puis je vis monter de la mer une bête qui avait dix cornes et sept têtes, et sur ses cornes dix diadèmes, et sur ses têtes des noms de blasphème. » (Apocalypse 13:1)

Cet hybride mondial babylonien qui représente finalement la rébellion luciférienne totale contre Jésus-Christ. Jésus-Christ  a accompli la prescription de Dieu pour une vie juste et la bête fera tout avec  son pouvoir provenant de Satan pour détruire tout ce qui tiens à coeur à notre Dieu .
Israël, la grâce salvatrice de l’Amérique

Cela nous amène à la deuxième raison de l’existence de l’Amérique dans  le but de l’accomplissement du grand plan prophétique de Dieu. À mon avis, cette utilisation de l’incroyablement puissante nation américaine est parmi les indicateurs les plus profonds que nous pouvons effectivement trouver l’Amérique dans les prophéties.  Je crois que l’existence de l’Amérique dans les prophéties comprend l’utilisation comme sage-femme pour la naissance moderne d’Israël dans la terre promise à Abraham, Isaac et Jacob, la même qu’il y a quelques milliers d’années.

Le président Harry S. Truman, qui affirmait avoir  lu la Bible un certain nombre de fois, insistait, en dépit de nombreuses voix de l’opposition, que le pays embryonnaire encore dans le sein de la Terre Sainte, Israël, est né le 14 mai 1948. L’Amérique s’est dressée aux côtés d’Israël pour qu’elle arrive à se tenir sur ses pieds et à travers les batailles, l’Amérique a lutté contre ses ennemis haineux qui l’attaquaient.

La main de Dieu était à l’œuvre d’une manière invisible et cela  devient évident en regardant attentivement le déroulement des événements qui ont mené Truman à la présidence après la mort de Franklin D. Roosevelt en 1945.

Comme mentionné précédemment, Truman avait lu la Parole de Dieu un certain nombre de fois.  Il a dit à ceux qui l’entouraient que les Juifs avaient les promesses de Dieu sur la terre. Il croyait apparemment que l’Amérique devait bénir Israël et ne jamais maudire ce peuple. Les historiens diraient que comme par hasard, peut-être même ironiquement (je crois que le mot devrait être « providentiellement »), Truman avait un ami Juif, Edward Jacobson, avec qui il était copropriétaire d’une mercerie. Son partenaire a convaincu Truman dès le début de la destinée prophétique de cette nation.

Même si Israël possède maintenant son propre arsenal nucléaire, c’est l’Amérique, en termes humains, qui a fourni la  plus  grande partie de sa force militaire, ce qui décourage les attaques écrasantes contre l’état Juif. Mais, au-delà de la protection physique de la terre d’Israël, c’est le Seigneur des cieux qui fournit l’ultime protection.

Dieu a prouvé, guerres après guerres qu’il tient sa promesse de protéger Israël d’une destruction absolue, en dépit des nombreuses diasporas et des tribulations. .. Il utilise les militaires humains pour accomplir cette promesse que les Juifs seront toujours Son peuple élu.  Mais de nombreux rapports étranges sont ressortis de certaines de ces batailles, proclamant que des activités surnaturelles avaient renversé la vapeur. Des rapports de batailles durant la renaissance d’Israël en 1948, comme nation établie en 1956, en 1967 et en 1973, ont apporté de tels rapports. Et, au niveau des combats spirituels dans le sens d’Ephésiens 6:12, il continue à y avoir des conflits invisibles à l’œil nu.

Soldats chrétiens

La capacité nucléaire d’Israël et la puissance militaire et technologique prodigieuse de l’Amérique pourraient être des ingrédients très forts pour la protection moderne d’Israël. Mais, tout en étant entouré par des forces écrasantes numériquement dont la rage diabolique ne peut pas être inversée, c’est une armée qui n’a rien de conventionnelle qui est le plus grand allié d’Israël. C’est ce contingent allié qui tient la coalition défensive conjointe israélo-américaine en place et je crois que c’est le plan prophétique de Dieu.  Il est une force spirituelle qui est le plus proche ami d’Israël.  Les Chrétiens, en particulier ceux en Amérique, forment l’armée spirituelle qui soutient le droit d’exister d’Israël comme aucun autre groupe sur la terre.

Je dois nuancer cette affirmation, car, aujourd’hui, il y a tellement de réclamations divergentes au nom du Christ. Les  points de vue divergent  sur ce que la signification  d’être « chrétien ».  La définition que j’utilise ici est celui qui a été « né de nouveau ». (Jean 3:3)  Cela signifie qu’une personne est née dans la famille de Dieu, pour l’éternité. La seule façon pour que cela se produise est qu’un individu accepte le sacrifice du Christ sur la croix du Calvaire, Son sang versé, pour payer pour le péché  qui sépare l’individu de Dieu. Ceux qui sont « nés de nouveau » constituent cette armée des défenseurs du droit d’Israël à l’existence dans son ancienne patrie. Cette armée ne porte pas d’armes physiques et ne combat pas littéralement sur les champs de batailles sanglants qui entourent Israël. Cette armée se bat avec la prière pour la paix à Jérusalem et fait des combats spirituels pour Israël, le peuple élu de Dieu, tandis que l’état Juif continue dans son impénitence aveugle, vers son ultime grandiose destinée, être à la tête de toutes les nations pendant le Millénium, le règne de 1000 ans du Christ sur la planète Terre.

L’Amérique plonge pendant que l’Église s’élève

L’Amérique, la coupe d’or entre les mains du Seigneur pendant plus de 2 siècles, ayant diffusé l’Évangile dans le monde entier et ayant été la sage-femme de la naissance d’Israël des temps modernes puis son protecteur, n’est pas mentionnée dans les prophéties bibliques par son nom. Des nations supposément plus petites de l’histoire sont mentionnées. Par exemple, la Perse (aujourd’hui l’Iran), la Syrie et bien d’autres, en se plongeant dans des études étymologiques des anciens temps juxtaposées contre les localisations géographiques des entités nationales actuelles. La Russie, par exemple, s’inscrit dans la région connue dans les anciens temps comme la région appelée « Rosh ». Mais, cette ville autrefois brillante sur la colline appelée l’Amérique ne se trouve nulle part alors que la fin de jours se déroule.

Alors, qu’est-il arrivé aux États-Unis d’Amérique ?

Nous avons examiné mon avis. Je crois que c’est un point de vue biblique de penser  que le peuple de Dieu, les chrétiens de la fin des temps, sont les plus fervents amis d’Israël.  Mais, encore une fois, je dois écrire un mot au conditionnel. Tous les Chrétiens nés de nouveau n’acceptent la position selon laquelle Israël est la nation élue de Dieu telle que mentionné dans l’Ancien Testament. La plupart des Chrétiens d’aujourd’hui (parlant encore une fois des membres nés de nouveau de la famille de Dieu) n’acceptent même pas la destinée prophétique d’Israël. C’est parce que les  pasteurs et les  enseignants de ces Chrétiens ne leur ont pas enseignés la vérité sur ces questions. En outre, ils ne font pas assez  d’études d’eux-mêmes pour ouvrir leur esprit spirituels sur ces choses, afin que Dieu le Saint-Esprit puisse les instruire au sujet d’Israël et également pour les  prophéties encore à venir. Ils sont ignorants de ces choses.  Beaucoup sont volontairement ignorants.

Donc, il s’agit d’un groupe relativement restreint qui observe les questions prophétiques comme indiqué dans la Parole de Dieu.  Néanmoins, tous les Chrétiens, chaque individu qui est un membre de la famille éternelle de Dieu, sera avec Jésus-Christ quand il criera : « Monte ici ». (Apocalypse 4:1) Tous les plus fervents partisans d’Israël, les plus fervents alliés de la nation juive, disparaitront instantanément de la surface de la planète. Je crois que c’est à ce moment dans la chronologie prophétique de Dieu que le temps de l’Amérique comme nation viable va commencer une plongée vertigineuse. L’Amérique va plonger dans les profondeurs du passé et de l’histoire, d’autant que sa grandeur est concernée.

Une grande partie de la base stable qui paie des taxes sera supprimée pendant ce moment stupéfiant. Sa base ouvrière sera donc fortement perturbée et elle ne  ressemblera plus à la puissance économique qu’elle était avant l’enlèvement. Ceci, parce que l’Amérique possède certainement  le plus grand  pourcentage de Chrétiens parmi  les nations car ayant une population importante.

Les politiciens et les pouvoirs en place au sein des bureaucraties gouvernementales et des entreprises paniqueront sauvagement, en essayant de mettre en place encore une fois un semblant d’ordre. Ce sera une tâche qui ne sera pas possible sans des mesures draconiennes des plus extrêmes.  En fin de compte, je suis convaincu que ces pouvoirs politiques et gouvernementaux accepteront volontiers de se rendre  sous les auspices de l’Union Européenne beaucoup plus stable.  L’Union Européenne, les nations membres ayant depuis longtemps éteint la lumière de l’Évangile, ainsi ses populations ne seront pas aussi sévèrement touchées que celle des États-Unis.

Israël à la suite de l’Enlèvement

Israël va soudainement se retrouver sans son plus fidèle allié  de base avec le gouvernement américain. Les dirigeants américains seront eux-mêmes tellement embourbés dans d’énormes problèmes en tentant de retrouver un équilibre social et économique que les demandes pressantes des dirigeants israéliens seront probablement lettre morte.

Le monde islamique aura perdu dans l’enlèvement ses enfants en bas âge et les bébés dans le ventre de leur mère dans le monde du Moyen-Orient. Mais, les armées islamiques des jeunes militants fanatiques seront épargnées par la catastrophe causée par la disparition de plusieurs millions de personnes. Ceux-ci, sous leurs dirigeants furieux, vont presque certainement regarder vers Israël pour exprimer leurs frustrations.  Probablement que les vrais fanatiques islamiques fondamentaux verront ce qui s’est passé comme l’œuvre d’Allah apportant la fin du monde.

C’est peut-être le « crochet » dans les « mâchoires », que le prophète Ezéchiel a prophétisé que Dieu promettait de mettre en œuvre à l’heure actuelle. Il n’y aura plus personne, y compris en Amérique, qui offrira de défendre Israël.  C’est à ce moment que le grand leader mondial surnaturellement persuasif, qui sera un jour dans le futur connu comme « la bête », l’Antéchrist, s’élèvera d’une alliance occidentale en formation rapide. Il proposera à tous les antagonistes s’apprêtant à la guerre une alliance de paix qu’ils ne seront pas en mesure de refuser.

Sans un repentir sincère de son peuple, le temps de l’Amérique comme nation au sommet de l’histoire va se terminer.  Elle perdra son éclat doré. Sa gloire d’antan deviendra noircie par  la suie de l’incendie du jugement et de la colère qui seront le sort de tous ceux qui se présentent contre Jésus-Christ, le Dieu de toute la création.

La place de l’Amérique dans les prophéties, sans aucun repentir devant Dieu, se retrouve dans le système de rébellion babylonien, tel que représenté par la description de la destruction de sa ville principale.

« A cause de cela, en un même jour, ses fléaux arriveront, la mort, le deuil et la famine, et elle sera consumée par le feu.  Car il est puissant, le Seigneur Dieu qui l’a jugée. »   (Apocalypse 18:8)

http://www.raptureready.com/rr-america.html

Mots clés: ,



Comments are closed.

Back to Top ↑


  • Donation pour HESTHELAMB

    Pleins Feux sur l'Heure Juste, bénéficie du ministère de HESTHELAMB, et nous voudrions l'aider aussi financièrement.
    Ces vidéos produites demandent beaucoup d'investissement et désirons vous partager ce besoin.
    Merci pour votre soutien !

  • Vidéos de L’Équipe

  • Pleins Feux Sur l’Heure Juste !

  • Hes The Lamb

  • Nouvelles d’Urgences

  • Abonnez-vous !

    Recevez nos dernières nouvelles directement dans votre boîte de réception.

    L’Équipe de Pleins Feux ne pourra pas répondre aux questions posées.

    Nous espérons que la diversité et la pluralité des articles et produits sauront répondre avec satisfaction à vos demandes.

    La Direction

  • Conférence 2015 et 2012




Real Time Web Analytics