Études COEUR MAUVAIS

Publié le 29 novembre, 2016 | par Equipe de Pleinsfeux

0

COEUR MAUVAIS

Par Leslie Vernick – Le 22 janvier 2015

Voici 5 indicateurs d’un cœur mauvais et maléfique.

En tant que conseillers, pasteurs et chrétiens aidants des personnes, nous avons souvent du mal à discerner entre un cœur mauvais et un pécheur ordinaire qui est mélangé, qui n’est pas parfait et plein de faiblesses et de péchés.

Je pense qu’une des raisons pour lesquelles nous ne « voyons » pas le mal, c’est parce que nous trouvons tellement difficile de croire que des individus diaboliques existent réellement.  Nous ne pouvons pas imaginer que quelqu’un pourrait nous tromper inconsciemment, blesser les autres sans aucun remords, publier des inventions scandaleuses pour ruiner la réputation de quelqu’un, ou prétendre être spirituellement engagé, mais n’ayant aucune peur de Dieu devant ses yeux.

La Bible nous dit clairement que, parmi le peuple de Dieu, il y a des loups qui portent des vêtements de brebis (Jérémie 23:14, Tite 1:10, Apocalypse 2:2).  Il est vrai que tous les cœurs humains sont inclinés vers le péché (Romains 3:23), et que cela inclut le mal (Genèse 8:21, Jacques 1:4).  Il manque à tous la marque de la perfection morale de Dieu.  Cependant, la plupart des pécheurs ordinaires ne sont pas heureux de se livrer à leurs envies maléfiques, et nous ne nous sentons pas bien de les avoir.  Nous nous sentons honteux et coupables, à juste titre (Romains 7:19-21)Ces choses ne sont pas vraies pour les cœurs mauvais.

Voici cinq indicateurs que vous pourriez traiter avec un cœur maléfique plutôt qu’un cœur pécheur ordinaire.  Si tel est le cas, il faut une approche de traitement radicalement différente.

1. Les cœurs mauvais sont des experts pour créer la confusion et la contestation.

Ils tordent les faits, trompent, mentent, évitent de prendre la responsabilité, nient la réalité, inventent des histoires et retiennent l’information. (Psaumes 5:8, 10:7, 58:3, 109:2-5, 140:2, Proverbes 6:13-14, 6:18-19, 12:13, 16:20, 16:27-28, 30:40, Job 15:35, Jérémie 18:18, Néhémie 6:8, Michée 2:1, Matthieu 12:34-35, Actes 6:11-13, 2 Pierre 3:16) 

2. Les cœurs maléfiques sont des experts pour tromper les autres avec leur discours doux et leurs paroles flatteuses.

Mais, si vous regardez le fruit de leur vie ou le suivi de leurs paroles, vous ne trouverez aucune preuve réelle de leur croissance pieuse ou de changement.  Ce n’est que de la fumée et des miroirs.  (Psaumes 50:19, 52:2-3, 57:4, 59:7, 101:7, Proverbes 12:5, 26:23-26, 26:28, Job 20:12, Jérémie 12:6, Matthieu 26:59, Actes 6:11-13, Romains 16:17-18, 2 Corinthiens 11:13-14, 2 Timothée 3:2-5, 3:13, Tite 1:10,16).

3. Les cœurs maléfiques veulent et exigent le contrôle, et leur plus haute autorité est leur propre auto-référence.

Ils rejettent la rétroaction, la responsabilité réelle, et dictent leurs propres règles de vie.  Ils utilisent les Écritures à leur propre avantage, mais, ignorent et rejettent les passages qui pourraient exiger l’auto-correction et le repentir. (Romains 2:8, Psaumes 10, 36:1-4, 50:16-22, 54:5-6, 73:6-9, Proverbes 21:24, Jude 1:8-16)

4. Les cœurs maléfiques jouent sur la sympathie des gens de bonne volonté, souvent en surpassant la carte de la grâce.

Ils exigent la miséricorde, mais, n’en donnent pas eux-mêmes.  Ils exigent la chaleur, le pardon et l’intimité de ceux qu’ils ont lésés sans aucune empathie pour la douleur qu’ils ont causée et aucune intention réelle de faire des réparations ou de travailler dur pour reconstruire la confiance brisée. (Proverbes 21:10, 1 Pierre 2:16, Jude 1:4).

5. Les cœurs mauvais n’ont aucune conscience, aucun remords.

Ils ne luttent pas contre le péché ou le mal, mais, ils s’en réjouissent, tout en se faisant passer pour quelqu’un au noble caractère. (Proverbes 2:14-15 ; 10:23 ; 12:10 ; 21:27,29 ; Ésaïe 32:6 ; Romains 1:30 ; 2 Corinthiens 11:13-15)

Si vous travaillez avec quelqu’un qui présente ces caractéristiques, il est important que vous l’affrontiez de front.  Vous devez nommer le mal pour ce qu’il est.  Plus vous essayez de raisonner avec eux ou plus vous démontrez de la miséricorde envers eux, en tant que conseiller chrétien, plus vous deviendrez un pion dans leur jeu.

Ils veulent que vous croyiez que :

1. Leurs actions horribles ne devraient pas avoir de conséquences graves ou douloureuses.

Quand ils disent, « je suis désolé », ils vous regardent comme le pasteur ou le conseiller chrétien qui pourrait être leur avocat pour obtenir l’amnistie avec la personne qu’ils ont blessée.  Ils croient que la grâce signifie qu’ils reçoivent immédiatement l’immunité des retombées relationnelles de leur grave péché.  Ils croient que le pardon leur donne droit à une pleine réconciliation et ils vous presseront, vous et leurs victimes, à vous y conformer.

La Bible nous avertit en disant : « Si l’on fait grâce au méchant, il n’apprend pas la justice, il se livre au mal dans le pays de la droiture, et il n’a point égard à la majesté de Dieu. » (Ésaïe 26:10)

La Bible nous dit que parler ne réveille pas les gens mauvais, mais que les conséquences douloureuses le font.  Jésus n’a pas réveillé les Pharisiens avec son discours, ni le conseil de Dieu n’a touché Caïn (Genèse 4).  En outre, la Bible nous montre que quand quelqu’un est vraiment désolé pour la douleur qu’il a causée, il est vraiment impatient de réparer ceux qu’il a lésés par ses péchés (voir la réponse de Zachée quand il s’est repenti de sa cupidité dans Luc 19).

Tim Keller a écrit : « Si vous avez été victime d’un crime odieux.  Si vous avez été victime de violences, et que l’auteur (ou même le juge) a dit : « Désolé, ne pourrions-nous pas juste laisser tomber ? »  Vous diriez : « Non, ce serait une injustice ».  Votre refus n’aurait rien à voir avec l’amertume ou la vengeance.  Si vous avez été gravement lésés, vous savez que dire désolé n’est jamais assez. Quelque chose d’autre est nécessaire, une sorte de paiement coûteux doit être fait pour remettre les choses en ordre ».

En tant que conseillers bibliques, nous ne devons pas avoir de collusion avec la personne maléfique en tournant notre attention sur la victime, en l’obligeant à pardonner, à oublier, à faire confiance à nouveau, quand il n’y a pas de preuve de changement intérieur.  Proverbes dit : « Comme une dent cassée et un pied qui chancelle, ainsi est la confiance en un perfide au jour de la détresse. » (Proverbes 25:19).  C’est une sottise.

La personne maléfique essaiera aussi de vous faire croire que :

2. Que si je parle comme un chrétien croyant à l’Évangile, j’en suis un, même si mes actions ne s’alignent pas avec mon discours.

Souvenez-vous que Satan se déguise en un ange de lumière (2 Corinthiens 11:13-15).  Il connaît beaucoup plus de doctrines vraies que vous ou moi, mais son cœur est méchant.  Pourquoi ?  Parce que bien qu’il connaisse la vérité, il ne la croit pas ou ne la vit pas.

La Bible a quelques paroles puissantes pour ceux dont les actions ne correspondent pas à leur discours (1 Jean 3:17-18 ; Jérémie 7:8-10 ; Jacques 1:22-26).  Jean-Baptiste l’a dit de la meilleure façon lorsqu’il a exhorté les chefs religieux : « Produisez donc des fruits dignes de la repentance, et ne vous mettez pas à dire à vous-mêmes : Nous avons Abraham pour père !  Car je vous déclare que de ces pierres Dieu peut susciter des enfants à Abraham. » (Luc 3:8)

Si, semaine après semaine, vous entendez la conversation, mais, qu’il n’y a pas de changement dans le cheminement, vous avez toutes les raisons de remettre en question la relation de quelqu’un avec Dieu.

Une partie de notre maturité en tant que dirigeants spirituels est que nous avons été formés pour discerner entre le bien et le mal.  Pourquoi est-ce si important ? C’est important parce que le mal fait généralement semblant d’être bon et, sans discernement, nous pouvons être facilement trompés (Hébreux 5:14).

Quand vous affrontez le mal, il y a de bonnes chances que le cœur maléfique cesse de vous consulter parce que les ténèbres haïssent la lumière (Jean 3:20) et que le cœur insensé et mauvais refuse la correction (Proverbes 9:7-8).  Mais, ce résultat est bien meilleur que de permettre au cœur maléfique de croire que vous êtes de son côté, ou « qu’il n’est pas si mauvais » ou « qu’il est vraiment désolé » ou « qu’il change », quand, en fait, ce n’est pas le cas.

Daniel a dit : « Plusieurs seront purifiés, blanchis et épurés ; Les méchants feront le mal, et aucun des méchants ne comprendra, mais ceux qui auront de l’intelligence comprendront. » (Daniel 12:10).  Ceci nous fait nous poser la question, pensez-vous qu’une personne méchante peut vraiment changer ?

Source : I Believe

Traduit par PLEINSFEUX.ORG

Mots clés: , , , , , , , , ,



Back to Top ↑


  • Donation pour HESTHELAMB

    Pleins Feux sur l'Heure Juste, bénéficie du ministère de HESTHELAMB, et nous voudrions l'aider aussi financièrement.
    Ces vidéos produites demandent beaucoup d'investissement et désirons vous partager ce besoin.
    Merci pour votre soutien !

  • Vidéos de L’Équipe

  • Pleins Feux Sur l’Heure Juste !

  • Hes The Lamb

  • Nouvelles d’Urgences

  • Abonnez-vous !

    Recevez nos dernières nouvelles directement dans votre boîte de réception.

    L’Équipe de Pleins Feux ne pourra pas répondre aux questions posées.

    Nous espérons que la diversité et la pluralité des articles et produits sauront répondre avec satisfaction à vos demandes.

    La Direction

  • Conférence 2015 et 2012



  • Musiques Chrétiennes

  • Radios Chrétiennes


Real Time Web Analytics