Politique Internationale

Publié le 04 juillet, 2017 | par Equipe de Pleinsfeux

0

DONALD TRUMP AUX SAOUDIENS

Par Amil Imani – Le 23 mai 2017

Donald Trump appelle les Saoudiens à éliminer le terrorisme islamique mondial.

Discours du président Trump

La tournée internationale du président Donald Trump en tant que commandant en chef a reçu un accueil généreux lors de son premier arrêt en Arabie Saoudite, où il a déclaré avec une forte conviction une série de questions, dont celle du terrorisme islamique, puis la signature d’un accord sur les armes d’une valeur de 110 milliards de dollars.

Grâce à son discours épique largement attendu en Arabie Saoudite, dimanche, le président Trump a fait une alliance cruciale avec le monde musulman.  Il a laissé tomber l’utilisation de l’expression « terrorisme islamique radical », la même phrase qu’il a dénigrée à maintes reprises chez Barack Obama et Hillary Clinton pour avoir refusé de la dire.  À la place, il a décidé d’adopter une phrase moins agressive : « L’extrémisme islamique ».  Le président Trump a été discipliné et persistant avec son message, par opposition à son habituel remarque à la maison.  Il a été prudent, méthodique et très présidentiel dans son discours.

En toute honnêteté, je ne savais pas que le président Trump envisageait de rencontrer cinquante dirigeants musulmans lors de sa visite saoudienne.  Les médias ont travaillé fort dans la promotion de « fausses nouvelles » et de l’histoire de la collusion du « Canular Russe » depuis des mois et ils ont refusé de reconnaître ou même de couvrir des histoires réelles en prévision de cette visite historique, comme il aurait été signalé.

« Nous adoptons un réalisme de principe, ancré dans des valeurs communes et des intérêts partagés », a déclaré Donald Trump aux Saoudiens ainsi qu’à cinquante dirigeants de pays musulmans, dimanche 21 mai 2017. Bien, nous devrions nous demander quelles valeurs, en tant qu’Américains, devrions-nous partager avec les Saoudiens coupeurs de têtes, barbares et despotiques, autrement que les ventes d’armes et le pétrole ?

Dans son discours, le président a déclaré qu’il appartenait aux dirigeants musulmans de purger les extrémistes de leur milieu :

« Expulsez-les », a-t-il dit.  « Expulsez-les de vos lieux de culte. Expulsez-les de vos communautés.  Expulsez-les de votre terre sainte.  Et, expulsez-les de cette Terre. »

Le président a raison.  Les hautes autorités religieuses jouent un rôle essentiel dans la conduite des masses vers ou loin de la haine.  La déclaration publique du pape, par exemple, en absolvant les Juifs en tant que tueurs du Christ a réduit l’antisémitisme parmi les rangs des chrétiens.  Les Fatwas, les décrets religieux,  par les Muftis et les Ayatollah islamiques portent un poids considérable avec leurs adeptes respectifs.

Malheureusement, la plupart des décrets et des jugements de ces hautes autorités islamiques sont exclusifs et même hostiles envers des groupes extérieurs.  Ces grands divins sont les fournisseurs d’opinions ainsi que les enseignants du clergé qui amènent les mêmes idées aux masses dans les villages et les villes.  Les Madrasahs au Pakistan, les écoles en Arabie Saoudite et les Maktabs, les écoles religieuses, en Iran, ainsi que d’innombrables mosquées, servent d’endroits où cette maladie de la haine peut être transmise avec beaucoup de succès aux croyants juste trop bien disposés.

Le président a déclaré que « les terroristes n’adorent pas Dieu, ils adorent la mort….  Ce n’est pas une bataille entre différentes croyances… c’est une bataille entre le bien et le mal ».

C’est exact.  Les personnes civilisées chérissent et célèbrent la vie.  Les islamistes savourent la mort comme indiqué dans leur idéologie et qu’ils pratiquent tous les jours.  Le régime Khomeiniste a envoyé des dizaines de milliers de ses propres enfants à leur mort pour nettoyer les champs de mines dans sa guerre sainte avec Saddam Hussein de l’Irak.  Ne se limitant pas à cette action horrible, les Khomeinistes ont massacré des dizaines de milliers de dissidents politiques sans la moindre procédure judiciaire.  L’Islam gagne quand vous tuez ou quand vous êtes tué.

Dans son discours, le président a souligné qu’il leur appartient de se lancer et d’éliminer l’idéologie de la « haine ».  Il sera intéressant de regarder si oui ou non, l’Arabie Saoudite et les 50 autres pays musulmans présents lors de la réunion feront un renversement à 180 degrés et prendront un rôle actif de premier plan dans la lutte contre l’islamisme !!

Il est intéressant de noter ce que Barack Obama n’a pu accomplir en huit ans, le président Donald Trump l’a fait en un seul voyage avec une présentation puissante.

À mon avis, le discours du président était superbe, au point et perspicace.  Peut-être un de ses meilleurs, compte tenu de la sensibilité du problème.  Le discours de Trump était épique et dans une proportion historique qui résonnerait avec un impact puissant dans le monde musulman aussi bien que dans le monde entier.

Alors que j’applaudis le président pour avoir le courage et la perspicacité d’aborder un sujet aussi important et sensible à cinquante dirigeants musulmans dans le berceau de l’Islam, en Arabie Saoudite, j’ai un mot de prudence :

Jusqu’à ce que les élus abordent la menace du problème de l’Islam dans son ensemble dans notre société et notre culture, les gens continueront à mourir.  Si nous ignorons simplement cette menace, les gens continueront à mourir dans ces attaques sporadiques.  Jusqu’à ce qu’il y ait une véritable compréhension de cette foi et un moyen de contrôler son feu, nous, avec d’autres, continuerons à mourir.  Jusqu’à ce que les citoyens des États-Unis comprennent que tous les groupes islamistes violents et tous les musulmans dévots souhaitent éradiquer tous les non-croyants, nous continuerons de rester à la merci des terroristes islamiques.

Faits sur l’Arabie Saoudite

L’Arabie Saoudite reste le financier le plus prolifique du terrorisme islamique international.  L’Arabie saoudite supprime activement et même interdit la pratique d’autres religions, y compris celles du « peuple du livre », les Juifs et les Chrétiens.  Ils ne tolèrent pas le culte public par les adhérents des religions autres que l’Islam et discriminent systématiquement les minorités religieuses musulmanes, notamment les Twelver Chiites et les Ismailis.

L’Arabie Saoudite, en dépit de leur grande richesse et de nombreuses universités, instituts et centres de recherche équipés des dernières technologies, de leur société, de leur culture et de leurs pensées, se retrouve arriérée.

L’Arabie Saoudite applique la Charia (loi islamique) comme la loi du pays.  Les juges décident de nombreuses questions relatives aux infractions pénales en vertu de la Charia conformément aux règles conventionnelles de jurisprudence et aux précédents.

Il n’y a pas une seule église ou synagogue dans le berceau de l’Islam, en Arabie Saoudite, alors que des milliers de mosquées sont tolérées et accueillies dans les pays non musulmans.  Les pays islamiques qui permettent les lieux de culte Juifs et Chrétiens assujettissent ces « personnes du livre » à d’innombrables formes de persécution subtiles et pas trop subtiles.  Les musulmans dans les pays non musulmans pressurisent sans relâche et convertissent les autres, tandis que tout musulman qui quitte l’Islam est jugé comme apostat et condamné à mort automatiquement.

L’arrangement discriminatoire de la surveillance masculine de l’Arabie Saoudite reste intact malgré son engagement à l’éliminer.  Selon ce système, les politiques et les pratiques ministérielles interdisent aux femmes d’acquérir un passeport, de se marier, de voyager ou d’accéder à l’enseignement supérieur sans l’approbation d’un tuteur masculin, habituellement un mari, un père, un frère ou un fils.

Régime de l’Iran sur avis

Sur l’influence de l’Iran, Donald Trump a déclaré : « Le gouvernement qui donne aux terroristes un port sûr, un soutien financier … c’est le régime qui est responsable de tant d’instabilité dans cette région.  Je parle bien sûr de l’Iran. Du Liban à l’Irak et au Yémen, l’Iran finance, arme et forme des terroristes, des milices et d’autres groupes extrémistes qui propagent la destruction et le chaos dans toute la région et appelle à la destruction d’Israël et à la mort de l’Amérique. »

Le président Donald Trump est assez précis à l’égard de la République islamique de l’Iran.  Les mollahs toujours connus craignent le peuple iranien.  Certes, un petit pourcentage d’Iraniens, connus comme les 3 F, les fous, les fanatiques et les fraudeurs, appuient les mollahs.  Aucune règle totalitaire ne peut survivre sans un segment de la population, pour une raison ou pour une autre, qui l’appuie. Pourtant, le temps n’est pas du côté des mollahs.  Par leur mauvaise gestion, leur choc et leur oppression envers les masses, ils ont créé des conditions internes explosives.

En ce qui concerne les mollahs qui régissent l’Iran, ce que vous voyez n’est pas ce que vous obtenez, et ce que vous entendez n’est pas ce qu’ils veulent dire.  La transparence et l’honnêteté ne sont pas leurs moyens forts.  Donc, nous avons besoin d’un détective de première classe pour voir à travers leurs fumées et leurs miroirs, ainsi que, au-delà de leurs langues tordues, dans leurs cerveaux déformés.

Pour ces partisans mal orientés qui veulent travailler un accord avec la République islamique : La République islamique a nié et violé les personnes qui souffrent depuis longtemps de tous leurs droits humains.  Ils sont coupables de battre, emprisonner et torturer des centaines de femmes qui ont bravé l’interdiction de participer à des manifestations pacifiques plaidant pour des droits familiaux égaux, pour la Journée internationale de la femme et d’autres occasions similaires.

Le régime a systématiquement battu, emprisonné et torturé tous les citoyens, des enseignants des écoles, jusqu’aux étudiants et aux syndicalistes, pour avoir osé élever leur voix contre le sort auquel ils les ont soumis.

Ils ont dirigé des mesures génocidaires systématiques contre toutes les minorités religieuses non Chiites, et les Baha’is étant la cible principale.  Ils arrêtent certains chrétiens, que même leur Coran appelle le « Peuple du Livre », pour avoir célébré Noël.  Ils ont mis en œuvre des pratiques barbares de lapidations, de pendaisons et d’amputations pour ceux qui sont reconnus coupables de crimes dans leurs tribunaux sans procédure judiciaire régulière.  Ils emprisonnent même ces quelques avocats qui se lèvent pour défendre les innocents.  Ils ont pillé, mal géré et récupéré la richesse nationale de l’Iran, de sorte que la grande majorité des gens vivent dans la pauvreté.  Ils ont obligé les femmes iraniennes à se prostituer pour survivre ou sont simplement vendues comme esclaves sexuelles dans les États du Golfe Persique.

Ils dépensent une fortune sur le programme nucléaire qu’ils prétendent être à des fins pacifiques, tout en transformant l’Iran en un peu plus qu’une station-service, sa précieuse richesse pétrolière a été gaspillée et ses installations sont au bord de l’effondrement par négligence.  Ils ont créé une atmosphère sociale étouffante qui a poussé les masses des gens à l’utilisation de drogues dures comme moyen de dire adieu à leurs douleurs.

Ils regardent partout pour soutenir tous les terroristes.  La théologie délirante de la République islamique exige la création de conditions horribles dans le monde afin que l’Imam caché soit obligé d’apparaître pour établir son règne.  Ils n’ont épargné aucun effort pour saboter tout règlement entre les Palestiniens et les Israéliens.  Ils forment et financent toutes les factions palestiniennes comme le Hamas, le Djihad islamique et le Hezbollah libanais.

Les mains de la République islamique dégoulinent du sang de milliers d’Irakiens et de Syriens, victimes de leurs mercenaires assoiffés de sang, visant à tuer dans l’œuf une démocratie en plein essor en Irak juste à côté et à aider Bashar al-Assad à massacrer et à gazer son propre peuple.

Le président Donald Trump a raison, bien sûr ; Le monde doit isoler le régime islamique en Iran et à la place embrasser le peuple iranien.  Le soutien moral de l’Amérique a été au plus provisoire et minimal, un échec terrible de l’administration Obama.  Il a manqué une occasion de répondre à l’appel du peuple iranien : « Barack Obama, soit vous êtes avec nous ou avec eux ». Maintenant que Barack Obama est parti, le président Donald Trump a l’occasion de devenir un champion de la liberté en soutenant les légitimes droits humains du peuple iranien.

Vidéo traduite en français

Un dicton perse est instructif : Un lion de la forêt de Mazendaran ne peut pas être appréhendé par un autre homme, sauf par un guerrier Mazendarani.  Donc, laissez le peuple iranien traiter le problème iranien.  Ils sont les mieux adaptés au travail.  N’essayez pas de le faire pour eux.  Aidez-les et soutenez-les.

Source : News With Views 

Traduit par PLEINSFEUX.ORG

Mots clés: , , , , ,



Back to Top ↑


  • Donation pour HESTHELAMB

    Pleins Feux sur l'Heure Juste, bénéficie du ministère de HESTHELAMB, et nous voudrions l'aider aussi financièrement.
    Ces vidéos produites demandent beaucoup d'investissement et désirons vous partager ce besoin.
    Merci pour votre soutien !

  • Vidéos de L’Équipe

  • Pleins Feux Sur l’Heure Juste !

  • Hes The Lamb

  • Nouvelles d’Urgences

  • Abonnez-vous !

    Recevez nos dernières nouvelles directement dans votre boîte de réception.

    L’Équipe de Pleins Feux ne pourra pas répondre aux questions posées.

    Nous espérons que la diversité et la pluralité des articles et produits sauront répondre avec satisfaction à vos demandes.

    La Direction

  • Conférence 2015 et 2012




Real Time Web Analytics