Communications / Médias FAUSSES IMAGES

Publié le 24 avril, 2017 | par Equipe de Pleinsfeux

0

FAUSSES IMAGES

- Par Dean Packwood

Voir n’est-il pas croire ?

Le sujet des Fausses Nouvelles a été dans les titres au cours des derniers mois comme si c’était un phénomène nouvellement découvert.  De fausses nouvelles et des rapports ont été dans les environs pendant des milliers d’années, et beaucoup d’entre nous se font surprendre de temps en temps avec de fausses nouvelles, mais, qu’en est-il des fausses images ?  Voir n’est-il pas croire ?

Les images et les vidéos sont généralement considérés comme les preuves les plus concrètes et honnêtes d’expériences et d’événements auxquels nous ne pouvons pas assister nous-mêmes.  C’est souvent le cas dans les tribunaux, dans les nouvelles, dans les recherches scientifiques et dans notre vie quotidienne.  Les mots, nous le savons, peuvent mentir.  Mais, cette confiance nous rend d’autant plus choqués et sérieux, lorsque les images nous mentent également.

L’importance de l’intention

Intention est la signification derrière ce que vous faites.  Si un homme prend un couteau tranchant et coupe quelqu’un, ce n’est pas l’acte qui est nécessairement bon ou mauvais, c’est l’intention.  Une bonne intention peut-être un médecin qui utilise ce couteau tranchant pour sauver une vie ; La mauvaise intention est l’agresseur qui souhaite infliger des lésions corporelles.  L’intention derrière la création d’une image fausse est d’autant plus importante.  Les images peuvent encourager, amuser, horrifier ou vilipender pour n’en nommer que quelques-uns.

Il est toujours important de se rappeler qu’une image est un instantané du temps.  Avec seulement une photo comme référence, il n’y a aucun moyen de connaître les détails de ce qui se trouve en dehors de la photographie.  Cela est implicite, supposé ou recueilli à partir de sources externes de soutien. L’objectivité en regardant une photo est pratiquement impossible.  Tout le monde a un contexte dans lequel ils voient le monde, notre état émotionnel actuel, si nous avons eu un bon sommeil la nuit dernière ou même comment va notre journée, et cela peut influencer la façon dont nous lisons et interprétons les images.  Notre interprétation peut être davantage influencée par une légende d’image ou un texte accompagnant, qu’elle soit factuelle ou fausse.

Croyez-le ou non, il y a effectivement des gens qui semblent avoir beaucoup trop de temps libre avec apparemment rien de mieux à faire que de passer à travers les vidéos du Dr Chuck Missler, image par image, dans l’espoir d’attraper une expression compromettante ou un simple geste de la main.  Seulement pour l’afficher sur les médias sociaux avec le titre : « Regardez, Chuck Missler est un franc-maçon ! » ou « Chuck est un sataniste ».  J’ai souvent utilisé l’expression : « C’est assez d’effort ».  Ils disent essentiellement que Chuck Missler a passé des années à étudier la Bible et a dépensé des dizaines de milliers de dollars pour produire un Commentaire Biblique de 24 heures, dans l’espoir qu’il pourrait glisser dans une seule image un geste de la main pour transformer tout le monde en satanistes ?  Ça semble assez, les idiots !  En tant qu’équipe de production en post-édition, nous faisons de notre mieux pour corriger les erreurs de Chuck, les éternuements, les boissons d’eau, etc. … mais c’est essentiellement un enregistrement en direct.  Une seule prise, pour la plupart, devant un petit public en direct.  Ce n’est pas une animation de l’ancienne école dans laquelle chaque cadre est tiré à la main et tout dans ce cadre est là intentionnellement. Par exemple, chaque fois que vous filmez n’importe qui, et qu’il a quelque chose dans l’œil  et qu’il utilise le mauvais doigt pour le gratter, alors BOOM !  « Dans le cadre vidéo x où il tournait l’oiseau » mais, y avait-il une intention réelle derrière çà ?  Non, ces gens ont déjà un certain point de vue et le désir d’attaquer la crédibilité de Chuck Missler.  Donc, ils vont faire des efforts extraordinaires pour essayer de faire exactement cela.  Je pense que ces gens devraient peut-être juste regarder la vidéo à vitesse normale et potentiellement apprendre quelque chose.

Les images mal représentées, manipulées ou fabriquées peuvent faire de sérieux dommages à notre sens du passé.  Prenez, par exemple, un article de 2007 intitulé: Changeant l’histoire ; Les photographies modifiées affectent la mémoire des événements publics du passé.  Les chercheurs ont montré aux participants, jeunes et vieux, soit une photographie originale, soit une photographie corrigée, des manifestations de la Place Tiananmen de 1989, à Pékin, ou une manifestation de 2003 à Rome contre la guerre en Irak.  Les images manipulées déformaient les souvenirs des événements photographiés pour ceux qui les voyaient.  Ils se souvenaient que les manifestations de la Place Tiananmen étaient plus importantes et que les manifestations de Rome avaient été plus violentes, plus de dégâts matériels et de blessures, que ceux qui ont vu les images inchangées.  Ceux qui ont été exposés aux images corrigées ont même indiqué qu’ils seraient moins susceptibles de participer à des manifestations dans l’avenir.

Mais, les fausses images ont été dans les environs depuis un certain temps, bien avant la technologie numérique et Photoshop.  « Compositing » est probablement la plus commune.   « Compositing » prend plusieurs images ou expositions et les combine pour faire une seule image.  Prenez le portrait de 150 ans du président des États-Unis, Abraham Lincoln, dans lequel il ressemble parfaitement à un héros américain.  Tout n’est pas tel qu’il apparaît parce que bien que ce soit sans aucun doute le visage du 16ème Commandant en Chef qui regarde la caméra, le corps appartient en fait à un éminent politicien du sud.

Ceci a conduit à des revendications que le portrait de 1860, cousu ensemble à partir de deux images, « n’était pas un portrait assez héroïque de Lincoln à avoir été pris ».  D’autres images intéressantes de ces dernières années montrent comment l’art de la tricherie photographique s’est développé au fil du temps.

L’expert criminalistique numérique, le Dr Hany Farid a déclaré : « Bien que nous ayons peut-être l’impression que l’altération photographique est quelque chose de relativement nouveau, un produit de l’ère numérique, la réalité est que l’histoire est criblée de fausses photographies ».

Ce type de montage est très courant aujourd’hui dans les publications et la publicité, et pas seulement dans les magazines de mode.  Lorsque j’ai été employé comme dessinateur dans une entreprise de conception de Wellington, en Nouvelle-Zélande, une de mes tâches était de prendre des concepts des dessinateurs et d’en faire un travail fini.  Cela consistait souvent à embaucher des modèles, une équipe photographique et un endroit.  Ensuite, nous allions sélectionner les meilleures photos de ce tournage et la composition d’une pièce sur plusieurs jours appropriée pour la publication.  Un autre exemple, nous aurions à publier un rapport annuel pour une grande entreprise qui nécessiterait une photo de groupe des membres du conseil d’administration.  Essayer d’obtenir tous les membres pour une séance de photos en même temps s’avérerait difficile. Donc, nous les photographierions dans leurs horaires réguliers, individuellement ou en plusieurs petits groupes.  Je construirais alors une seule image composite pour la publication.  Et si j’ai bien fait mon travail, vous ne devriez pas être en mesure de dire que c’est une composition.

Maintenant, je travaille pour K-House ; Tout ce processus est très coûteux et prend beaucoup de temps.  Donc, nous discutons des idées, et je regarde habituellement les sites d’images en stock.  Si nous ne pouvons pas prendre de photos, ou créer entièrement l’image par nous-mêmes, nous achetons une licence pour un couple d’images (peut-être de $6 à $30), puis, nous composons l’image désirée sur un jour ou deux.  Il n’y a pas d’intention malveillante.  Lorsque vous avez affaire à des thèmes anciens ou surnaturels, parfois il n’existe tout simplement aucune photographie dans ce cas.

Avec des techniques de peintures, et de dessins photoréalistes et hyperréalistes, les artistes peuvent également créer des représentations photoréalistes qui ne se distinguent pas facilement de la vie réelle.

En mettant en scène une image ou une scène pour un film, il peut être prohibitivement coûteux d’avoir des ensembles physiques, donc, un chroma keying sera souvent utilisé.  Ce processus inclut l’action en direct filmée ou photographiée devant un écran vert ou bleu qui peut être facilement sélectionné et enlevé en post-production, permettant d’ajouter des arrière-plans différents. Si c’est bien fait, vous ne pourriez pas le dire.

En fait, de nombreuses salles de nouvelles, des canaux météo, et des bulletins de sportifs utilisent des techniques de composition en direct.  Certaines salles de nouvelles sont des « studios virtuels » composés d’un bureau et des présentateurs, le fond est composé numériquement.  Les flux sportifs peuvent ajouter des lignes de champ ou même de la publicité sur panneau d’affichage à la séquence d’origine.

Mauvaises représentations d’images

Passons maintenant au-delà de certaines nécessités pratiques pour créer des images (discutées plus tôt) et regardons à quelques exemples de mauvaises représentations ou même un agenda plus sinistre derrière les créations d’images. Pendant l’ouragan Sandy, une photo a été diffusée sur Twitter.

L’image était exacte en ce qu’elle montrait des soldats devant un tombeau.  Mais, elle avait été prise un mois plus tôt, pas pendant l’ouragan Sandy. La photo avait été affichée sur la page Facebook de la Première Division de l’Armée de l’Est.

En 2016, les manifestants sont devenus violents contre les partisans de Donald Trump lors d’un rassemblement à San José.  Et, les médias conservateurs avaient alors affiché des photos de personnes blessées dans les affrontements. Certaines photos, cependant, ne sont pas réellement de ces protestations.

Le compte Twitter Cons_Nation a posté une photo en affirmant, « Voici ce qui est arrivé à une partisane de Donald Trump quand elle a rencontré des libéraux  « pacifiques » et « tolérants ». »  Mais, cette photo ne provenait pas des protestations.  La photo est réelle, mais, elle montre réellement Samara Weaving, une actrice australienne de la série Ash vs Evil Dead.  Le « sang » n’est que du maquillage, des photos qu’elle a publiées sur son Instagram en janvier 2016.

Un composite numérique d’un soldat britannique à Basra, faisant signe aux civils irakiens en les exhortant à chercher une couverture, est apparu sur la première page du Los Angeles Times peu de temps après l’invasion dirigée par les États-Unis en Irak.  Brian Walski, photographe du Los Angeles Times et vétéran de l’industrie des nouvelles, a été congédié après que ses rédacteurs en chef aient découvert qu’il avait combiné deux de ses photographies pour  « améliorer » la composition.

Mark Twain a dit : « Si vous ne lisez pas le journal, vous êtes mal informés.  Si vous lisez le journal, vous êtes mal informés. »  Certains peuvent penser que c’est tout à fait inoffensif ; Cependant, une fois qu’il est révélé que les photos sont fausses ou mal représentées, vous allez naturellement commencer à avoir des doutes que l’événement a effectivement eu lieu et vous allez douter de la crédibilité de sa source.  Il y a beaucoup de discussions sur les débarquements lunaires et les fausses images.  C’est une discussion plus large, mais, certaines des photos que nous voyons sur le web peuvent être réelles, certaines ont été retouchées et certaines autres sont fausses.  Je pourrais créer une fausse image de l’atterrissage sur la lune, mais, parce que vous pourriez découvrir des erreurs et que c’est un faux, ceci ne prouve pas que l’événement n’ait jamais eu lieu.

Le 24 décembre 1968, les astronautes d’Apollo 8 ont pris une photo magnifique de la « levée de la terre » provenant du côté obscur de la lune.  C’était la première photo de notre planète du point de vue d’un autre corps planétaire. Bien qu’une photo couleur ait été prise quelques instants plus tard, en 2013, la NASA a produit une recréation générée par ordinateur de la première photo, en couleur.  Mais depuis, les gens ont passé la recréation comme une photo authentique.

Distorsion de la vérité

On croit qu’une photo corrigée a contribué à la défaite électorale du sénateur Millard Tydings, en 1950.  La photo de Millard Tydings conversant avec Earl Browder, le dirigeant du parti communiste américain, a été produite pour suggérer que Millard Tydings avait des sympathies communistes.

Une photo de 1993 montrant ce qui semble être un garçon israélien et un garçon palestinien surplombant Jérusalem avec leurs bras l’un autour de l’autre est une des photographies les plus connues du conflit israélo-palestinien.  Tweetée par Rihanna en 2014 et tweetée par la suite plus de 40.000 fois, la photographie semblait illustrer les espoirs de coexistence et de paix dans la région.

Mais, Rihanna ignorait probablement que la photo avait été une mise en scène. Le photojournaliste américain Ricki Rosen qui a pris la photo pour une histoire sur le processus de paix d’Oslo, a déclaré à The Forward que « c’était une illustration symbolique et qu’elle n’avait jamais été conçue pour être une photo dans un documentaire ».

Une photographie apparemment prise par un homme poursuivi par les Forces de Défense d’Israël (IDF) s’est révélée être une cascade du chanteur israélo-arabe, Tamer Nafar, de la bande DAM, mais, cela ne l’empêche pas de balayer internet.  En réalité, les soldats des forces israéliennes qui poursuivent l’homme sont deux acteurs et ont été pris sur un film qui est basé sur une histoire vraie. Cela a été clarifié plus tard sur Twitter, mais le poste de clarification était beaucoup moins populaire.

Une autre photo circulant sur Facebook qui prétend montrer un soldat des Forces de Défense d’Israël visant son arme au cou d’un jeune palestinien est apparemment une mise en scène également, a annoncé la chaîne israélienne Channel 2 News.

Selon le rapport, le « soldat israélien » et le « jeune palestinien » dans l’image sont des acteurs, et une photo de suivi, découverte par le websurfer Roi Rahmani montre la paire ensemble pour un selfie peu de temps après la photo initiale.  Rahmani, qui a posté la photo et son explication sur Facebook, a expliqué que « ceci a été pris par les acteurs, et leur but était de présenter les soldats des Forces de Défense d’Israël sous un jour négatif. »  Mais la fausse image affichée sur les médias sociaux cette semaine est devenue virale en quelques minutes, rassemblant plus de 15.000 re-tweets en 24 heures.

Combien de sites avons-nous vu avec des accusations présentées avec le soutien de « captures d’écrans » de tweets, de messages, de pages web ou de courriels comme preuves ?  Déterminer un faux d’un authentique peut être pratiquement impossible si vous n’avez pas accès à la source d’origine.  Ces captures d’écrans peuvent être facilement falsifiées.  Nous avons une capture d’écran du site USA.gov.  Le site web n’a été piraté d’aucune façon, mais, la capture d’écran a été éditée sur mon ordinateur avec quelques modifications que j’ai faites en moins d’une minute.

Imaginez les dommages à la réputation d’une personne si des captures d’écrans modifiées devaient être partagées sur des courriels ou des tweets.  Nous les voyons sur Facebook tout le temps, et nous sommes trop prompts à les croire et à les partager.  De temps en temps, je vois un message partagé sur Facebook montrant une image CCTV montrant de prétendus voleurs avec le titre, « Partager ceci afin que nous puissions attraper ces voleurs ! »  Avant de partager, souvenez-vous de ce qui suit : Vous n’avez aucune idée d’où provient l’image d’origine ou si elle a été manipulée.  Ou ceci pourrait juste être un troll internet pour causer des ennuis.  Si c’est un message direct d’un ‘ami’, alors, il est relativement facile de se mettre en contact avec lui pour vérifier.  Si c’est un message partagé, cela pourrait être beaucoup plus difficile, donc, je ne partagerai généralement pas à moins que je puisse vérifier son authenticité.

Outils en ligne pour aider à vérifier l’authenticité d’une photo

Il peut être surprenant que la technologie de manipulation d’images s’améliore tellement rapidement qu’il semble que nous soyons en train de reculer dans la détection des photographies altérées ou fausses.  Si l’artiste est un expert, il peut être pratiquement impossible de détecter si une image est fausse.  Connaissant pleinement ce qui est possible dans la manipulation d’image, je prends habituellement la position qu’une image peut ne pas être authentique et sortir de là.

Voici quelques outils en ligne qui peuvent vous aider à vérifier l’authenticité d’une photo :

Findexif.com – Un outil gratuit où vous pouvez télécharger une photo ou fournir en une référence et Findexif identifiera les données EXIF (quand et avec quel appareil une photo a été faite, les caractéristiques de l’image, parfois un endroit où une photo a été prise, elle pourrait également être identifiée). Www.findexif.com

Foto Forensics – Un site web qui peut exécuter l’analyse du niveau d’erreur (ELA), c’est-à-dire de trouver les parties d’une image qui lui ont été ajoutées après l’édition.  Après le traitement d’une photo, le programme produit l’image avec les parties modifiées se détachant.  En outre, le programme fournira également des données EXIF d’une photo.   Fotoforensics.com

Recherche Google par image - Recherche d’image inversée.  Vous pouvez télécharger une photo là-bas afin de trouver sa source d’origine et examiner où elle a été publiée.  Images.google.com

TinEye – Un outil supplémentaire pour la recherche d’image inversée. Tineye.com

JPEGSnoop – Un programme qui doit être installé (uniquement pour Windows).  Il montre des métadonnées non seulement d’images, mais aussi, de formats tels que AVI, PNG, PDF, THM.  Le programme pourrait être utilisé à des fins différentes.  Par exemple, il permet de détecter des erreurs dans un fichier corrompu, de savoir si une image a été éditée, etc…

Sourceforge.net/projects/jpegsnoop

1. Pour déterminer le photographe ou l’origine d’une photo, le moyen le plus évident, et souvent le plus efficace, consiste à contacter la personne qui a téléchargé la photo ou qui l’a envoyée à un éditeur.  Demandez si cette personne a fait cette photo par lui-même.  En outre, il est obligatoire d’essayer de trouver cette photo avec une recherche d’image inversée.  Google montre également des images similaires et parfois aide à déterminer si la photo a été éditée.  Il est probable qu’une référence à une image haute résolution soit la source originale.

2. Vous devez également vérifier la personne qui diffuse les informations.  Il existe plusieurs outils différents qui peuvent aider à recueillir des informations sur lui/elle.  Bien qu’ils soient principalement conçus pour les résidents des États-Unis, il y a aussi certains qui seront utiles pour les résidents d’autres pays. Par exemple, Pipl.com recherche une « trace internet » d’un utilisateur, aide à l’identifier et à trouver des photos.  Vous devez entrer le nom de la personne en latin, et le programme exécutera une recherche dans tous les réseaux sociaux américains (Facebook, LinkedIn, MySpace).  La fonctionnalité du programme est qu’il exécute une recherche via deepWeb, en recherchant des éléments qui sont généralement ignorés par les moteurs de recherche ordinaires et n’est pas normalement disponible pour les utilisateurs.

Un autre outil utile, WebMii (webmii.com), recherche la référence avec le nom de la personne et produit la note de « visibilité web » avec laquelle vous pouvez trouver des faux comptes.  Grâce à cet outil, tout le monde peut trouver des références à son nom sur des sites internationaux.  Vous pouvez également utiliser people.yandex.ru pour effectuer une recherche dans Runet.

3. L’étape suivante consiste à déterminer l’endroit, la date et l’heure approximative de la photo.  Le moyen le plus simple est de demander au photographe (s’il est disponible) ou lui demander de faire plus de photos de ce lieu.  Ensuite, vous devriez vérifier les données avec les programmes mentionnés ci-dessus.  Les journalistes, qui sont bons en photographie numérique, comprendront de nombreuses caractéristiques, fournies par ce programme.  L’information la plus importante pour les autres est le temps, le lieu et le type d’une caméra.  Si les métadonnées ne sont pas disponibles, vous devez examiner soigneusement l’image : Numéros de plaque d’immatriculation, conditions météorologiques, paysage, mode de vêtement, publicités, bâtiments, magasins.  Tous ces détails peuvent aider à déterminer l’endroit et, parfois, ceci pourrait même témoigner de la fausseté.

L’acteur Denzel Washington a laissé tomber cette bombe de vérité sur les grands médias américains en décembre 2016, « Quel est l’effet à long terme de trop d’informations ?  Un des effets est le besoin d’être le premier, pas même d’être vrai.  Alors, quelle responsabilité vous avez tous, à dire la vérité, non seulement d’être le premier, mais, de dire la vérité.  Nous vivons dans une société où si vous êtes juste le premier, qui se soucie ?  Sortez tout, nous ne nous soucions pas à qui ça fait mal, nous ne nous soucions pas qui nous détruisons, nous ne nous soucions pas si c’est vrai, il suffit de le dire et de le vendre !  Tout ce que vous pratiquez, vous allez devenir bon à çà. »

Les fausses nouvelles et les fausses images sont partout.  Les magazines, internet, les médias sociaux, les médias d’information, même dans les publications éducatives et scientifiques.  En tant que chrétiens, nous devrions être un peu plus prudents et exercer un peu plus de sagesse et de discernement la prochaine fois que nous voyons une image bizarre ou controversée dans les nouvelles ou dans les médias sociaux.  Faites une pause avant d’appuyer sur ce bouton pour partager.

« Tu ne répandras point de faux bruit.  Tu ne te joindras point au méchant pour faire un faux témoignage. »  (Exode 23:1)

Source :  Khouse

Traduit par PLEINSFEUX.ORG

Mots clés: , , , , ,



Back to Top ↑


  • Donation pour HESTHELAMB

    Pleins Feux sur l'Heure Juste, bénéficie du ministère de HESTHELAMB, et nous voudrions l'aider aussi financièrement.
    Ces vidéos produites demandent beaucoup d'investissement et désirons vous partager ce besoin.
    Merci pour votre soutien !

  • Vidéos de L’Équipe

  • Pleins Feux Sur l’Heure Juste !

  • Hes The Lamb

  • Nouvelles d’Urgences

  • Abonnez-vous !

    Recevez nos dernières nouvelles directement dans votre boîte de réception.

    L’Équipe de Pleins Feux ne pourra pas répondre aux questions posées.

    Nous espérons que la diversité et la pluralité des articles et produits sauront répondre avec satisfaction à vos demandes.

    La Direction

  • Conférence 2015 et 2012




Real Time Web Analytics