Catastrophe FUKUSHIMA

Publié le 03 janvier, 2017 | par Equipe de Pleinsfeux

0

FUKUSHIMA

Par : Devvy – Le 12 décembre 2016

L’horreur de Fukushima ne peut plus être appelée une théorie de la conspiration.

Cela fait près de six ans depuis la catastrophe nucléaire de Daiichi à Fukushima. En ce jour fatidique, le 11 mars 2011, l’horreur a été déchaînée non seulement sur les pauvres âmes dans la région immédiate et environnante mais aussi pour tout l’Océan Pacifique et l’humanité.

J’ai fait plusieurs colonnes, la dernière : Carnage inimaginable de Fukushima en train de tuer l’Océan Pacifique. Comme prévu, ma boîte à courriels a présenté quelques dizaines d’opinions qui semblent être un effort commun pour dire la même chose : C’est une stupide conspiration, le gouvernement nous le dirait s’il y avait un problème, bla, bla, bla.

Bien sûr, le gouvernement qui ment chaque fois que quelqu’un ouvre la bouche reçoit la tarte en plein visage.  Et, les médias étroitement contrôlés qui vendent des mensonges et de la propagande selon le style soviétique depuis plus longtemps que je n’ai vécu.  Pensez à la promotion de la carrière criminelle d’Hillary Clinton, et de son conte de fées sur une vidéo causant le massacre de Benghazi et quand elle aurait été sous le feu d’un tireur en Bosnie et a dû courir pour sa vie.  Une énormité.  Les médias qui possèdent maintenant les dernières  « fausses nouvelles » explosent et ils essaient d’ancrer cette vérité médiatique.  Il s’agirait de sites web comme Newswithviews et d’autres.

Sur cette question, FOX a eu une couverture légèrement meilleure sur la destruction en cours de Fukushima avec seulement la première, « quand il saigne, il coule » et a finalement disparu.  Terminé, passons, il n’y a rien à voir ici, ou y avait-il quelque chose à voir ?

L’autre jour, j’ai lu un court article sur un lion de mer qui sautait dans un bateau à la recherche de poissons.  Certains pourraient penser que c’est mignon, mais, c’est à briser le cœur parce les lions de mer et les autres créatures océaniques dans l’Océan Pacifique sont affamés à mort ces dernières années.  J’ai couvert ceci à fond dans mon livre, Enlever la politique des solutions.  Le chapitre sur Fukushima est effrayant et déchirant, mais, la plupart des Américains n’en ont aucune idée.

Ce qui a attiré mon attention dans toute cette histoire, c’était la référence à une énorme bosse sur le dessus de la tête du lion de mer.  C’est manifestement une difformité.

Voici quelques exemples que les faux médias n’ont pas pris la peine de couvrir. Nous savons que c’est un mensonge qui a été protégé pendant des années. Maintenant, ceci est arrivé à un point où une certaine révélation est jugée nécessaire.

Les radiations de Fukushima ont atteint les côtes des États-Unis, le 9 décembre 2016.

« L’océanographe chimiste de Woods Hole, Ken Buesseler, gère un projet d’échantillonnage de l’eau de mer, financé par la population, qui a suivi le panache de radiations à mesure qu’il se fraie un chemin dans l’Océan Pacifique. »

« Les échantillons de l’Oregon, marquant la première fois que le césium-134 a été détecté sur les rivages américains, ont été pris en janvier et février 2016.  Chacun d’eux a mesuré 0,3 becquerels par mètre cube de césium-134.  L’équipe de Ken Buesseler avait précédemment retrouvé l’isotopique dans un échantillon d’eau de mer prélevé sur un quai de l’île de Vancouver, au Canada, marquant son atterrissage en Amérique du Nord. »

« Pendant ce temps, au Canada, Cullen dirige le projet InFORM pour évaluer les risques de radiations pour les océans de ce pays suite à la catastrophe nucléaire.  C’est un partenariat d’une douzaine d’universitaires, d’organismes gouvernementaux et d’organisations à but non lucratif, y compris Woods Hole. Le mois dernier, le groupe a rapporté qu’un seul saumon sockeye, échantillonné à partir du lac Okanagan, au cours de l’été 2015, avait été testé positif pour le césium-134. »

Oui.  Bien sûr.  Tout est parfait.  Des niveaux trop bas pour être préoccupants pour les humains.  Le Césium-134 hautement toxique a maintenant été trouvé dans la baie de Tillamook et Golden Beach ; L’Orégon est Fukushima.

Fukushima, cinq ans plus tard : « Les barres de carburant ont fondu à travers le confinement et personne ne sait où elles sont maintenant. »

Le 11 mars 2011, un violent tremblement de terre et un tsunami ont frappé la côte nord-est du Japon, tuant 20.000 personnes, tandis que 160.000 autres ont fui les radiations de Fukushima.  C’est la pire catastrophe nucléaire au monde depuis Tchernobyl, et, selon certains, ce serait bien pire si le gouvernement japonais ne cachait pas la gravité de la dévastation.

« Au moins 100.000 personnes de la région ne sont pas encore retournées chez elles.  Un nettoyage complet du site devrait durer au moins 40 ans. »  Est-ce que les Américains se rendent compte à quel point c’est dangereux ?

Incroyable : Le chef du nettoyage de Fukushima chercher toujours 600 tonnes de combustible radioactif fondu, 25 mai 2016.

Les radiations sont si élevées à Fukushima, que les robots de Tepco ne peuvent pas survivre.  Dans cette pièce, il est question d’un futur « mur de glace » qui sera construit par Tepco pour empêcher les fuites d’eaux contaminées dans l’océan.  Comme prévu :

Les typhons causent l’échec du « mur de glace » autour des réacteurs de Fukushima – L’eau hautement radioactive s’écoule dans l’océan – La structure est « gravement affectée » – Les craintes autour de plusieurs sections de la barrière qui ont décongelé – Expert : Le plan pour bloquer les eaux terrestres est un échec.  6 septembre 2016.

Mise à jour sur Fukushima  – « Les plus grosses morts massives d’animaux marins jamais enregistrées » maintenant en cours sur la Côte Ouest. – Les lions de mer sont si affamés qu’ils mangent des roches.  Maintenant, ils blâment les « changements climatiques ».  Quelle meilleure façon de continuer à saigner la population pour financer tous les programmes des « changements climatiques » soutenus par la courtoisie du gouvernement des États-Unis des Républicains qui n’ont rien fait, au fil des ans.  Des dizaines et des dizaines de milliards de dollars empruntés avec l’intérêt épinglé sur notre dos pour soutenir un mensonge monstrueux.

Les déchets nucléaires de Fukushima annihilent l’écosystème du Pacifique, 24 mai 2016.

« L’Administration nationale océanique et atmosphérique (NOAA) a grossièrement abusé de son rôle de financement scientifique pour promouvoir les changements climatiques comme étant les seuls responsables des menaces pour le méga-écosystème mondial.  Les centres de recherche éthiquement compromis sont allés de pair avec la tromperie pro-entreprise, incluant l’Institut Océanographique de Woods Hole, les Scripps de La Jolla et les nombreuses universités sous leur influence.  Avec des milliers d’espèces marines et d’innombrables vies humaines en jeu, la dissimulation de la contamination radioactive de l’Océan Pacifique et de l’atmosphère dans l’hémisphère nord se profile comme le chapitre le plus honteux des annales dans les fraudes scientifiques. »

« Une juste norme de véracité, basée sur des observations le long du littoral, ainsi que des données en haute mer si jamais elles deviennent disponibles, montreront que la force motrice derrière cette mort massive de crustacés est une perturbation majeure de l’écosystème marin du Pacifique résultant du déversement de matières nucléaires venant des réacteurs fondus de Fukushima depuis 2011, en plus des fuites radioactives de San Onofre. L’empoisonnement par les radio nucléotides des crabes rouges pélagiques, qui ont un rôle vital dans la chaîne alimentaire, a des conséquences désastreuses pour les grandes baleines et les autres mammifères marins comme les tortues marines, les poissons et les invertébrés, y compris un large éventail de fruits de mer consommés par les humains. »

  • Mise à jour de Fukushima : La mortalité massive des créatures marines continue sur la côte californienne.
  • 10 baleines géantes trouvées mortes dans le Pacifique au large des côtes des États-Unis.  Le récit est toujours le même : « Morts mystérieuses »,  « maladies mystérieuses ».  Ce n’est pas un mystère si nous suivons.
  • Les niveaux de radiations dans les fonds marins au large de Fukushima sont « 100 fois plus élevés » qu’avant la catastrophe, 22 juillet 2016.
  • Les scientifiques : « Des événements sans précédent de mortalités sont survenus le long de la côte ouest des États-Unis – Les mortalités continuent et sont sévères » 4 avril 2016.
  • « Comme la trame d’un film d’horreur estival » : Tout le long de la côte du Pacifique, les moules sont en train de mourir …  Les corps sont gonflés par des tumeurs cancéreuses – Des mutations sans précédent permettent au cancer de se propager d’une espèce à l’autre comme un virus. – 7 juillet 2016.

Ingénieur nucléaire : L’alarme est en train de résonner sur le panache de Fukushima arrivant sur la Côte Ouest des États-Unis.  Des gens vont mourir à cause des radiations qui traversent le Pacifique.  Une énorme quantité de déchets radioactifs sont déversés dans l’océan chaque jour, et ce sera le cas pendant plus d’un siècle.  Nous avons contaminé les plus grandes sources d’eaux de la planète et il n’y a aucune manière de l’arrêter.  7 avril 2016.

Même lien : L’ingénieur nucléaire Arnie Gundersen sur CCTV, le 5 avril 2016 : « Nous avons regardé la couverture des journaux depuis les deux dernières semaines et il est clair que l’usine continue ses hémorragies. »

Fairewinds Japan Speaking Tour Série n° 1, le 12 février 2016 :

« L’ingénieur nucléaire Arnie Gundersen : Les centrales électriques de Fukushima … continuent à saigner dans le Pacifique tous les jours.  Mais, ce à quoi personne ne fait attention, c’est que toute la chaîne de montagnes qui s’étend sur 100 milles du haut au bas de cette côte est également contaminée.  Et, il y a beaucoup de radiations dans le Pacifique depuis cette chaîne de montagnes parce qu’elle est tellement contaminée, depuis le site de Fukushima … en fait, ils ont un état entier qui déverse ses radiations dans le Pacifique. »

« Alors, qu’en est-il de la Californie.  En Californie, ils trouvent des radiations à ce que je considère comme des niveaux significatifs … dans un mètre cube d’eau de mer, ils trouvent 10 désintégrations radioactives toutes les secondes …  Donc, un mètre cube d’eau, si vous êtes dans une pièce sombre, vous auriez 10 éclairs de lumière toutes les secondes, et cela va durer 300 ans.  Donc, nous avons contaminé la plus grande source d’eau de la planète, et il n’y a aucun moyen de l’arrêter. »

« Maggie Gundersen, fondatrice de Fairewinds : Vous dites donc que le problème de l’eau contaminée est sans espoir ?  N’y a-t-il rien que nous puissions faire pour le ralentir ? »

« Arnie Gundersen : Les scientifiques pensaient que la dilution était la solution à la pollution, mais, je crois que lorsque nous nous trouvons avec le plus grand volume d’eau de la planète, vous ne pouvez pas diluer ce genre de choses.  Et nous allons commencer à voir cette bioaccumulation, tous les poissons qui sont dans l’océan qui vont ingérer le césium et le strontium, et qui vont devenir de plus en plus radioactifs. »

Encore plus de folies.  Le Japon se prépare à libérer du tritium radioactif de Fukushima dans l’océan, le 13 avril 2016 : « Toute exposition aux radiations du tritium pourrait poser un risque pour la santé » a déclaré Robert Daguillard, un porte-parole de l’Agence de Protection de l’Environnement, qui prend des démarches pour minimiser le tritium des installations nucléaires américaines qui s’échappe dans l’eau potable.  Ce risque augmente avec l’exposition prolongée, et les risques pour la santé incluent l’augmentation des cancers.

Pensez aux océans sans poisson, ou en si petit nombre, que les effets seraient catastrophiques à bien des égards : La mort de la géo-ingénierie et de l’océan, et ce n’est pas seulement à Fukushima.

Tout d’un coup, les poissons meurent par millions sur toute la planète, le 8 mai 2016.

Mon cœur se brise pour nos familles de pêcheurs, que j’ai toujours soutenues. J’ai lu que beaucoup de restaurants en Californie avaient arrêté de servir des poissons du Pacifique à cause des préoccupations réelles au sujet de Fukushima. Les gens ont lu la vérité sur Fukushima et ne mangent plus de poisson qui sort du Pacifique, même aussi loin que l’Alaska.  Ils ne sentent pas que ce soit sécuritaire.  Bien sûr, cela nuit aux moyens de subsistance des familles de pêcheurs et des entreprises de pêche.  Mais, si les gens sentent que quelque chose n’est pas sûr, ils ne vont pas le mettre dans leur corps ou celui de leurs familles.

Nos océans nous fournissent tant de choses merveilleuses en plus de magnifiques mammifères, de plages paradisiaques et de délicieux poissons de toutes sortes pour la consommation.  Ils fournissent également la vie végétale critique.  Trop de personnes n’apprécient pas l’importance de la vie maritime.  TEPCO et le gouvernement japonais sont coupables d’un crime monstrueux contre l’humanité.

Combien de temps cela va-t-il durer ?  Comment cela va-t-il empirer ?  Des années ou des décennies ?  Comment nettoyer un océan ?  Je n’ai pas de réponse à ces questions.  Ce que je sais, c’est que c’est très réel.  Le problème est si énorme que je n’ai plus de mots pour le décrire autrement que c’est vraiment un crime contre l’humanité, et ce qui est arrivé, et ce qui se passe pour la vie marine dans l’Océan Pacifique me brise le cœur.

Je pense que le président élu, Donald Trump, devrait rassembler les plus beaux scientifiques et biologistes marins qui ne sont pas payés par le gouvernement ou qui ne travaillent pas pour des organisations compromises comme celles mentionnées ci-dessus.  Il a besoin de connaître la vérité et ce qui peut être fait, si possible.  Une chose qui doit être faite et aurait dû être faite, il y a six ans : Le Japon doit permettre aux gens qui savent réellement ce qu’ils font, de fermer Fukushima pour toujours.  Faites comme les Russes avec Tchernobyl et enfermez cette foutue installation dans un sarcophage d’acier et de béton (plus tard remplacé par un « Nouveau Confinement Sûr », mais, faites-le et arrêtez le déversement continu d’eau contaminée par les radiations dans l’océan.

Une autre chose qui devrait être faite, si des centrales nucléaires doivent être construites, elles ne devraient jamais être construites n’importe où près d’un océan, en particulier dans une zone connue pour ses tremblements de terre, les typhons et les tsunamis.  Mon Dieu, quelle stupidité et quelle avidité.  Il devrait y avoir un accord écrit entre tous les grands pays sur cette terre pour ne pas construire là où un autre Fukushima peut se produire.

Il n’est pas possible de diluer l’Océan Pacifique autrement que par la pluie provenant du Ciel.  Mais, le peuple américain mérite de connaître la vérité sur ce désastre en ce qui concerne la vie marine, l’industrie de la pêche et bien plus encore.

Ma colonne : Des usines de dessalement en Californie et à Fukushima, le 2 mars 2014.  Une usine a ouvert ses portes le 14 décembre 2015.  Des millions de personnes boivent de l’eau de l’Océan Pacifique ; Environ 50 millions de gallons par jour sont produits par cette usine.  Le dessalement n’élimine pas les radiations.  Il existe neuf autres usines de dessalement approuvées en amont et en aval de la côte californienne.  Pensez-y bien !

Source : News With Views

Traduit par PLEINSFEUX.ORG

Mots clés: , , , , , , , , ,



Back to Top ↑


  • Donation pour HESTHELAMB

    Pleins Feux sur l'Heure Juste, bénéficie du ministère de HESTHELAMB, et nous voudrions l'aider aussi financièrement.
    Ces vidéos produites demandent beaucoup d'investissement et désirons vous partager ce besoin.
    Merci pour votre soutien !

  • Vidéos de L’Équipe

  • Pleins Feux Sur l’Heure Juste !

  • Hes The Lamb

  • Nouvelles d’Urgences

  • Abonnez-vous !

    Recevez nos dernières nouvelles directement dans votre boîte de réception.

    L’Équipe de Pleins Feux ne pourra pas répondre aux questions posées.

    Nous espérons que la diversité et la pluralité des articles et produits sauront répondre avec satisfaction à vos demandes.

    La Direction

  • Conférence 2015 et 2012




Real Time Web Analytics