Nouvelles Grandes boules de feu

Publié le 15 juillet, 2012 | par Pleins Feux

0

Grandes boules de feu

« J’ai vu une grosse boule de feu avec une longue queue qui descendait du ciel rapidement et est tombée devant nos yeux incrédules », a déclaré le professeur Elmer Adan Rivera. Francisco Aguilar Sabillon la décrit plus graphiquement ;

« Je suis arrivé presque immédiatement sur le site de l’explosion ; Il y avait des flammes énormes, et tout avait été détruit … J’ai fui l’endroit très effrayé.» Les habitants étaient terrifiés par la boule de feu qui s’est écrasée et  brisée en de nombreuses pièces rouges et jaunes, déclenchant un incendie qui a détruit des hectares de plants de café et une autoroute, le 22 novembre 1996. Qu’est-ce que tous ces gens de l’ouest du Honduras décriraient-ils? Étaient-ce les débris d’un satellite ? Était-ce une bombe ? Qu’est-ce qui a provoqué cette explosion et le très large cratère de 165 pieds ? Le 15 décembre, les scientifiques ont confirmé qu’une météorite avait percuté une zone peu peuplée du Honduras. La boule de feu, l’explosion et le cratère ont été causés par une météorite estimée entre 6 et 10 pieds de diamètre. (Associated Press, 12/16/96)

Dans les prochaines études, je rendrai compte de l’augmentation constante des données scientifiques, ce qui indique aux scientifiques et aux érudits que la planète Terre s’approche dangereusement de la fin de son histoire. Beaucoup de gens font l’erreur d’évaluer les événements politiques, sociaux et géologiques en cherchant des textes de la Bible pour soutenir leur compréhension spécifique de la façon dont les événements prophétiques se produiront. Par exemple, un événement qui a suscité un intérêt apocalyptique significatif, a été l’invasion irakienne du Koweït. Plus d’une douzaine d’auteurs ont écrit des livres religieux décrivant comment cette invasion, et la réponse mondiale, accomplissaient les prophéties bibliques. Le temps passant a démontré que la majeure partie de ces conclusions étaient dans l’erreur. Cependant, la Bible prédit effectivement que des événements politiques, sociaux et géologiques importants se produiront avant la seconde venue du Christ. Alors, comment pouvons-nous conserver une vision équilibrée en ce qui concerne les « signes » de la fin ? Jésus conseille à ses disciples d’examiner la leçon du figuier. « Instruisez-vous par une comparaison tirée du figuier. Dès que ses branches deviennent tendres, et que les feuilles poussent, vous connaissez que l’été est proche. De même, quand vous verrez toutes ces choses, sachez que le Fils de l’homme est proche, à la porte. » (Matthieu 24:32-33) Si nous utilisons le discernement spirituel que Dieu nous a donné, le retour du Christ ne nous surprendra pas comme un voleur dans la nuit. (1 Thessaloniciens 5:2)

Les premiers articles de cette série continue, portera sur les signes avant-coureurs géologiques, chacune se concentrant sur un phénomène géologique particulier. Le prophète Joël, de l’Ancien Testament, en décrivant ce qui se passerait sur Terre avant le retour de Jésus, écrivait : « Je ferai paraître des prodiges dans les cieux et sur la terre, du sang, du feu, et des colonnes de fumée ; Le soleil se changera en ténèbres, et la lune en sang, avant l’arrivée du jour de l’Éternel, de ce jour grand et terrible. » (Joël 2:30,31) L’apôtre Pierre citait ce texte après la Pentecôte (Actes 2). L’objectif de Dieu pour les merveilles qui ébranleront la Terre est d’éveiller les gens à envisager l’Évangile et à reconnaître que la fin du monde est à portée de mains. Aux fins de l’objectif présent et des articles suivants, il y a deux périodes de temps qui doivent être prises en considération. Avant de jeter l’encensoir sur la terre, comme décrit dans Apocalypse 8:5, le nombre de catastrophes géologiques continuera à augmenter. Comme le nombre des tremblements de terre, les apparitions de météorites/astéroïdes/comètes, les éruptions volcaniques, les inondations, les ouragans, les tornades et les autres catastrophes continuent à augmenter, un sentiment de catastrophe imminente commence à imprégner les pensées de chacun. Au cours du siècle dernier, le nombre de ces événements « naturels » a continué à s’intensifier dans des proportions inégalées. En plus des événements naturels géologiques, les gens sont aussi préoccupés par ce qui se passera après l’année 2000. Certains auteurs ont commencé à appeler cà, « la fièvre du millénaire ». Les préoccupations au sujet de l’avenir et du prochain millénaire, poussent les gens à rechercher les connaissances au sujet de l’avenir. L’intérêt pour les médiums, les prophètes (vrais et faux), les concepts du nouvel âge et les apparitions, démontrent que tous les gens ont une peur de l’avenir. Ca peut vous surprendre d’apprendre que Dieu a établi ces préoccupations sociales et les utilise au maximum pour faire en sorte que le plus grand nombre possible de personnes soient prêtes à entendre le message de la fin des temps et choisissent le salut. Par exemple, NBC a diffusé une mini série concernant l’impact d’un astéroïde sur la Terre qui provoque des résultats dévastateurs. Ce n’est pas un accident. Les médias continuent à se concentrer sur la question apocalyptique parce que les membres des médias savent que les gens ont un intérêt croissant dans les situations catastrophiques.

La deuxième période de temps implique les trompettes comme décrites dans Apocalypse 8. Lorsque l’encensoir est jeté sur la Terre et que les trompettes commencent effectivement, les peuples de la Terre réaliseront que c’est beaucoup plus que des actions aléatoires de la nature. La nature globale des événements, l’ordre concis dans lequel ils se produisent, ne permet aucune autre alternative que d’admettre que ces événements sont des actions de Dieu. Contrairement au nombre croissant des événements « naturels » qui surviennent avant que l’encensoir soit jeté, le calendrier, l’ordre, la nature catastrophique et globale des événements des trompettes vont obliger les gens à écouter l’histoire de l’Apocalypse. Incidemment, cet article traitera de chaque type d’événement mondial, en fournissant des informations actualisées et scientifiques pertinentes, en évaluant l’impact sur la sensibilisation du public (par rapport à l’histoire de l’Apocalypse) et, à travers ce processus, en démontrant que Dieu est en plein contrôle. « Je sais que l’Éternel est grand, et que notre Seigneur est au-dessus de tous les dieux. Tout ce que l’Éternel veut, il le fait, dans les cieux et sur la terre, dans les mers et dans tous les abîmes. Il fait monter les nuages des extrémités de la terre, et il produit les éclairs et la pluie, il tire le vent de ses trésors. » (Psaumes 135:5-7)

L’Histoire
Jésus a fait une déclaration à Ses disciples dans Matthieu 24:29 : « Aussitôt après ces jours de détresse, le soleil s’obscurcira, la lune ne donnera plus sa lumière, les étoiles tomberont du ciel, et les puissances des cieux seront ébranlées. » Réfléchissez à ce que les disciples pouvaient penser quand Jésus a fait cette déclaration. Leur seule exposition aux étoiles qui tombent du ciel, peut-être des météorites qu’ils peuvent avoir vu occasionnellement, passant dans le ciel nocturne. Toutefois, Jean fournit plus de détails dans Apocalypse 8 lorsqu’il décrit les trois premières trompettes. Il décrit « la grêle et le feu mêlés de sang », « une grande montagne », et « une grande étoile ardente comme un flambeau ». Avec les connaissances scientifiques d’aujourd’hui, nous pouvons comprendre beaucoup plus de ce que Jésus et l’apôtre Jean décrivaient.

La race humaine a toujours eu un intérêt pour l’astronomie et le mouvement des corps célestes. Plusieurs anciens calendriers étaient basés sur les mouvements et l’alignement des étoiles. Dans les cultures païennes, les astrologues utilisaient le mouvement des étoiles comme base de leurs conclusions. En fait, même le calendrier hébraïque était fondé sur la relation entre les équinoxes et l’orbite de la Lune. Même s’il y avait beaucoup d’intérêt dans les corps célestes pendant les temps bibliques, il a fallu attendre le deuxième siècleoù Ptolémée élabore un procédé géométrique qui pouvait prédire les mouvements des planètes. Il croyait que la Terre occupait le centre de l’univers. Enfin, en 1543, Copernic a publié sa théorie : la Terre et les autres planètes tournent autour du soleil. Comme on pouvait s’y attendre, cette théorie a créé une énorme controverse parmi les autorités de l’époque. Il a fallu plus d’un siècle pour que les idées proposées par Copernic soient généralement acceptées. Pendant cette période, personne ne savait que les astéroïdes existaient. Les anciens croyaient que les météorites étaient des étoiles qui tombaient du ciel, car ils ne pouvaient pas voir les astéroïdes. L’astronome italien, Giuseppe Piazzi, a découvert le premier astéroïde en 1801. Il l’a nommé Cérès et avait un diamètre d’environ 600 miles. Depuis cette découverte, il y a eu une explosion des connaissances scientifiques sur les astéroïdes. En 1898, l’astéroïde Eros a été découvert et, pendant de nombreuses années, on a pensé qu’il était le plus proche voisin de la Terre, il s’approche à moins de 14 millions de miles. Avec cette histoire à l’esprit, il n’est pas difficile de comprendre pourquoi l’apôtre Jean décrit la deuxième trompette comme une énorme montagne. Sa seule exposition personnelle à des objets frappant la Terre a été de voir une « étoile » (météorite) tomber du ciel. Comment pouvions-nous attendre à lui de corréler un petit point de lumière voyageant à travers le ciel nocturne et une autre chose comme une « grosse montagne » comme étant une seule et même chose ? Ce qui est étonnant au sujet de la description de Jean, c’est qu’il nous a fallu 18 siècles pour comprendre ce qu’il a décrit en quelques phrases courtes. Le reste de cet article se concentrera sur ce que nous savons aujourd’hui sur les astéroïdes et comment cà s’intègre avec l’histoire des Apocalypse.

Nous sommes la cible
Anciennement, plusieurs théories ont été proposées au sujet de ce qui existait dans l’espace. Lucian de Samosata a écrit un des premiers livres sur ce sujet dans le deuxième siècle après Jésus-Christ. Son histoire fictive raconte l’histoire d’un homme qui a été projeté sur la lune par un grand vent et un autre homme qui a voyagé sur la lune sur les ailes de grands oiseaux. Il a fallu attendre le début des années 1900 pour que les scientifiques commencent à comprendre que la zone à l’extérieur de notre atmosphère est un vacuum (espace sans matière). Jusqu’à récemment, les scientifiques pensaient que très peu d’objets de l’espace entrecoupaient l’orbite terrestre et s’ils le faisaient, ils ne seraient pas assez gros pour causer des dommages. Même si les cratères d’impact ont été observés sur la Lune pendant de nombreux siècles, seulement dans les 100 dernières années les scientifiques ont pu découvrir des cratères semblables sur Terre.

Dans la dernière décennie, la pensée scientifique a beaucoup changé. Le consensus des astronomes et des géologues est que notre planète est dans un stand de tirs cosmiques de divers objets provenant de l’espace. Alors que les orbites des planètes (et de leurs lunes) au sein de notre système solaire sont mesurables et cohérentes, d’autres objets se déplacent au sein de notre système solaire, qui ne sont pas détectés ou dont les orbites sont influencés par la gravité des autres planètes. Si les objets, comme les comètes ou les astéroïdes, frappent la terre, il y aurait une dévastation mondiale. Selon la taille de l’objet, la vie sur Terre, comme nous la connaissons, pourrait arriver à sa fin. Toutefois, la parole de Dieu révèle dans Apocalypse que les destructions causées par les trois premières trompettes ne détruiraient pas complètement la race humaine. L’impact du Honduras, mentionné au début de cet article, est un des nombreux événements qui sont survenus récemment. Des personnes aux États-Unis ont observé deux météores passer à travers l’atmosphère de la Terre. Le 3 octobre 1996, un météore est entré dans l’atmosphère terrestre près d’Artesia, Nouveau-Mexique, où il a commencé à se briser et, éventuellement, à arroser la Terre par des météorites jusqu’à Lubbock, au Texas.

Le plus grand fragment de météorite a rebondi sur l’atmosphère de la Terre vers l’espace, et a ensuite fait le tour de la terre avant d’atterrir à proximité de Bakersfield, en Californie. Des avions de transports régionaux dans le nord-ouest du pacifique des États-Unis ont vu un autre météore, le 17 décembre 1996. Des gens de McMinnville, en Oregon, jusqu’au Canada ont vu une « boule de feu » (définie comme un météore qui traverse l’atmosphère terrestre, mais ne frappe pas la Terre).
Que sont les astéroïdes ?
Les astéroïdes, par définition, sont un grand nombre d’objets solides dans le système solaire qui orbitent le soleil. Les astéroïdes sont composés de matériaux semblables à ceux trouvés sur terre. La caractéristique qui distingue les astéroïdes et les météorites n’est pas, comme la plupart des gens le pensent, leur taille relative. Au contraire, quand un objet interplanétaire entre dans l’atmosphère terrestre, il est appelé un météorite. Parce que les astéroïdes tournent autour du soleil, plutôt que  planète du soleil, ils sont parfois appelés « petites planètes ». Les objets de moins de 33 pieds de diamètre qui pénètrent dans l’atmosphère terrestre, généralement, brûlent et explosent dans la haute atmosphère de la terre. Toutefois, les objets qui inquiètent les scientifiques d’aujourd’hui sont ceux qui sont plus grands que 33 pieds, et les objets d’une taille supérieure à un kilomètre sont considérés comme « des menaces pour la civilisation ».

La majorité des astéroïdes orbitent autour du soleil entre les planètes Mars et Jupiter, et ne constituent pas une menace importante pour la Terre. Les orbites sont elliptiques, ce qui signifie qu’une partie de l’orbite est plus proche du Soleil que l’autre partie. Les astéroïdes Amor croisent l’orbite de Mars, les astéroïdes Aten orbitent le soleil à l’intérieur de l’orbite de la Terre et les astéroïdes Trojan orbitent autour du Soleil sur une orbite et une vitesse similaires à celle de Jupiter. Toutefois, les astéroïdes qui pourraient avoir des conséquences pour la terre sont les astéroïdes Apollo qui croisent l’orbite terrestre. Il y a dix ans, les scientifiques croyaient que seulement 50 astéroïdes croisaient l’orbite terrestre. Maintenant, ils ont déterminé que les astéroïdes ont déjà frappé la Terre à plusieurs reprises dans le passé.

Des photographies par satellite ont permis aux scientifiques d’identifier plus de 100 sites d’impacts, même si un bon nombre de ces cratères ont été masqués par l’érosion ou remplis d’eau. La technologie a également amélioré notre capacité à localiser et à suivre les astéroïdes. Puisque de nombreux astéroïdes n’ont pas été localisés, souvent nous ne sommes pas conscients de la proximité des astéroïdes jusqu’à ce qu’ils aient déjà passés près de la Terre. Par exemple, au printemps de 1989, l’astéroïde 1989FC est passé près de notre planète à l’intérieur de l’orbite de la lune, mais les scientifiques ne l’ont pas vu venir.

De quoi devons-nous avoir peur ?
Bien que l’on puisse observer des impacts antérieurs sur terre, statistiquement, la probabilité que la Terre soit touchée par un astéroïde est assez faible. Il est intéressant de noter, cependant, que d’autres événements statistiquement distants qui se produisent sur Terre aujourd’hui sont souvent appelés « actes de Dieu ». Par exemple, les tornades sont un phénomène courant dans l’État du Kansas. Même que la probabilité de perdre son foyer par une tornade soit minime, çà peut arriver. Malheureusement, lorsque cela se produit, les résultats sont souvent attribués à Dieu. L’impact d’un astéroïde qui provoquerait une destruction globale peut être comparé à l’exemple de la tornade. La probabilité d’une destruction globale est minime selon le point de vue scientifique. Toutefois, l’impact d’un astéroïde est un des rares événements qui peuvent être identifiés directement à partir des Écritures comme un « acte de Dieu ». Lorsque le moment sera venu, Dieu donnera à la planète Terre Sa mise en garde. Les conséquences seront tellement catastrophiques que la race humaine ne pourra pas l’ignorer.

Le 30 juin 1908, un objet d’environ 200 pieds de diamètre a explosé dans l’atmosphère sibérienne à environ trois miles au dessus du sol, couchant les arbres dans un rayon de 50 miles et causant d’importantes destructions dans un secteur de 800 miles carrés. L’énergie libérée par l’explosion a été estimée à 20 mégatonnes, ce qui est de la taille d’une arme nucléaire pour détruire une grande ville. Une quantité importante de poussière a été laissée dans la haute atmosphère, qui a été observée dans la nuit pendant plusieurs semaines après l’explosion. Les conséquences d’un impact plus important seraient encore plus graves. Si un astéroïde d’un kilomètre de diamètre frappait un océan, il provoquerait un tsunami qui entraînerait la disparition de toutes les villes portuaires de l’océan, sans parler des cargos et des pétroliers sur son chemin. L’impact écologique des marées noires précédentes serait minime comparé à cette destruction mondiale. En outre, des milliers de miles carrés entourant un site d’impact océanique deviendraient anoxiques (pauvres en oxygène) pour deux raisons. Premièrement, la chaleur générée par l’impact ferait bouillir l’oxygène hors de l’eau. Deuxièmement, la force de l’impact brasserait énormément l’eau, forçant l’eau ainsi réchauffée des profondeurs, qui contient moins d’oxygène, à remonter vers la surface. Cette eau anoxique réchauffée serait un terrain fertile pour les algues rouges. (Le prophète Jean décrit ce fait comme ressemblant à du sang.)

Les conséquences d’un impact terrestre ne sont pas moins significatives. Un astéroïde d’un kilomètre de diamètre pourrait provoquer une explosion et une onde de choc qui détruirait tout sur une centaine de miles. Au point d’impact, un cratère serait formé qui provoquerait une éjection de matière dans l’atmosphère. Le matériel de plus grande taille serait toujours extrêmement chaud en retombant sur terre, et déclencherait des incendies monstres à travers le continent. Les conséquences ne se limitent pas au continent qui encaisse le choc. Toute la population mondiale serait affectée par les conséquences de la poussière éjectée dans l’atmosphère. Le courant-jet transporterait la poussière autour de la Terre, bloquant la lumière du soleil et abaissant les températures, détruisant ainsi les cultures mondiales. N’est-il pas intéressant de noter que les préoccupations de l’homme ont été limitées au « réchauffement climatique ». Les actions de Dieu, pendant les trompettes, feront que notre globe terrestre expérimentera des températures à la fois beaucoup plus chaudes et beaucoup plus froides que notre civilisation ait jamais connue.

Il est rassurant de savoir que le récit biblique de cet événement futur démontre le contrôle de Dieu lorsqu’Il prépare les peuples à entendre l’histoire de l’Apocalypse. L’intérêt serait resté relativement bas en ce qui concerne les impacts d’astéroïdes en dehors de la communauté scientifique, sans preuves matérielles. Cependant, Dieu a donné de nombreuses preuves matérielles qui ont immédiatement augmenté l’intérêt général du public dans les impacts interplanétaires en juillet 1994. A cette époque, des fragments de la comète Shoemaker-Levy 9 se sont écrasés sur Jupiter à une vitesse de 60 kilomètres par seconde. Fait intéressant, cet événement astronomique est survenu seulement quatre mois après la fin du calendrier des Jubilés. Il semble bien que c’est bien plus qu’une simple coïncidence. Les chercheurs ont calculé la grosseur des fragments de l’impact qui ont frappé Jupiter comme étant inférieures à un kilomètre de diamètre, ce qui équivaudrait à des astéroïdes de 1,5 kilomètres de diamètre qui frapperaient la Terre (à une vitesse typique de 20 kilomètres par seconde). Des impacts de cette ampleur sont considérés comme des « menaces pour la civilisation ». Du point de vue scientifique : « Désormais, la question n’est plus à quelle fréquence la Terre est-elle frappée par des objets de 1 km, ou 10 km, ou encore plus, de diamètre, mais simplement, où et quand se produira la prochaine frappe … et à quel gamme précis de conséquences physiques et environnementales pouvons-nous nous attendre. » (Dr Clark Chapman, Les risques pour la civilisation d’objets extraterrestres et les implications du Crash de la Comète Shoemaker-Levy 9, Abhandlungen der Geologischen Bundeanstalt, Wien, Volume 53, pages 51-54, 1996)

Que pouvons-nous faire ?

Après l’impact de la comète Shoemaker-Levy 9, les gens ont soudainement réalisé qu’il y avait une menace importante provenant des astéroïdes et de nombreuses organisations continuent à développer des moyens pour réduire la possibilité d’impact d’un astéroïde. En tant que chrétiens, il y a plusieurs points qui peuvent renforcer notre foi, si nous les considérons et les acceptons. D’abord, Dieu a choisi de révéler les informations sur les astéroïdes et leurs conséquences potentielles qui menacent notre civilisation juste à temps. Les connaissances avancées de la menace devaient exister avant que les gens puissent comprendre les conséquences éternelles. En outre, Dieu a fourni une démonstration physique de la dévastation qui pourrait affliger la Terre en nous donnant une leçon objective sur Jupiter. Deuxièmement, les cœurs et les esprits de la population de la Terre sont beaucoup plus réceptifs envers l’histoire de l’Apocalypse, quand ils voient la leçon objective. Par exemple, si une personne vivant en 1850, était arrivée à la conclusion que les trompettes deux et trois représentaient des impacts d’astéroïdes, elle aurait été enfermée dans un asile d’aliénés. Même le timing de ce nouveau millénaire (l’année 2000 et au-delà) présente des questions sur l’avenir, provoquant aux gens d’envisager l’histoire de l’Apocalypse. Troisièmement, depuis que la race humaine est consciente de la menace, elle prend des mesures pour réduire le potentiel de l’impact d’un astéroïde. La science envisage sérieusement des moyens d’identifier et de dévier des objets qui menaceraient notre civilisation afin qu’ils ne frappent pas la Terre. Par conséquent, dans les deux prochaines décennies, si Dieu n’agit pas, la technologie sera tellement avancée que les astéroïdes ne seront plus une menace pour la population de la Terre. Ces trois points convergent d’une manière si convaincante, que je crois qu’il est raisonnable de supposer que l’histoire se trouve sur une trajectoire de collision avec les dernières actions de Dieu.

L’approche que prend l’homme pour résoudre les problèmes suit généralement ce processus. Premièrement, le problème doit être identifié. Deuxièmement, le problème doit avoir une portée suffisamment large pour toucher un grand nombre de personnes. Troisièmement, les entités politiques tentent de répondre à la préoccupation du peuple, soit en mettant le problème en évidence ou en fournissant des fonds pour résoudre le problème. Quatrièmement, les fonds sont utilisés pour tenter de résoudre le problème. Les questions des futurs impacts potentiels d’astéroïdes suivent cette même approche. À la fin des années 1980, plusieurs articles scientifiques ont été écrits sur les dangers potentiels d’impacts d’astéroïdes. En fait, une organisation du Greater Dayton Area connue sous le nom de Wake Up America Seminars a produit des documents sur la question dès 1986, avant qu’une bonne partie de la communauté scientifique ait même envisagé l’idée. Ils ont continué à partager la relation entre les impacts d’astéroïdes et l’histoire de l’Apocalypse dans leurs documents, mais leurs faibles efforts n’ont pas suffi à stimuler les politiciens à agir. Enfin, grâce aux efforts de Clark Chapman et de David Morrison, la Chambre des Représentants du Congrès des États-Unis a émis la déclaration suivante : « Les chances que la Terre soit frappée par un gros astéroïde sont extrêmement petites, mais les inquiétudes des conséquences d’une telle collision sont extrêmement élevées, et le Comité estime qu’il est prudent d’évaluer la nature de la menace et de se préparer à y faire face. Nous avons la technologie pour détecter les astéroïdes et empêcher leur collision avec la Terre. Le Comité ordonne donc à la NASA d’entreprendre deux études. La première serait de définir un programme visant à accroître considérablement le taux de détection des astéroïdes qui croisent l’orbite de la Terre ; Cette étude porterait sur les coûts, le calendrier, la technologie et le matériel nécessaires pour une définition précise des orbites de ces organismes. La deuxième étude serait pour définir les systèmes et les technologies visant à modifier les orbites de ces astéroïdes ou de les détruire s’ils devaient présenter un danger pour la vie sur Terre. Le Comité recommande une participation internationale à ces études et propose qu’elles soient réalisées dans l’année suivant l’adoption de cette législation. » (1994 Déclaration du Comité de la Chambre sur la science et la technologie, amendement à la version de la Chambre du projet de loi d’autorisation de la NASA.)

Avec cette déclaration, l’objectif politique de « sembler résoudre le problème » a été atteint. En réponse, la NASA a publié un rapport en 1992 appelé : « Spaceguard Survey Report ». Dans le rapport, la NASA questionnait les dangers des astéroïdes, les méthodes pour les détecter et les coûts prévus d’environ 100 millions de dollars pour mettre en œuvre le programme. En 1994, une semaine après l’impact de la comète Showmaker-Levy 9, le Comité de la Chambre sur la Science et la Technologie exigeait que le Département de la Défense et la NASA identifient et cataloguent, dans les dix prochaines années, tous les astéroïdes et les comètes supérieurs à 1 kilomètre qui croisent l’orbite terrestre.

Les activités gouvernementales concernant les astéroïdes ne sont pas limitées  uniquement aux États-Unis. Le 20 mars 1996, le Conseil de l’Europe a publié une action intitulée : « Sur la détection des astéroïdes et des comètes potentiellement dangereuses pour l’humanité », qui traite de leurs préoccupations sur les impacts potentiels des astéroïdes et des objets proches de la terre en déclarant :

« L’Assemblée approuve donc les initiatives diverses, à savoir le rapport « Spaceguard Survey » publié par la NASA, la création du « Groupe de Travail sur les Objets Près de la Terre » par l’Union Astronomique Internationale, et la récente décision de la Communauté des Objets Près de la Terre de mettre en place la « Spaceguard Foundation » pour coordonner les efforts au niveau international, comme les importantes mesures ouvrant le chemin vers l’élaboration d’un programme de surveillance à travers le monde visant à découvrir tous les objets potentiellement dangereux qui croisent l’orbite de la Terre et à suivre leurs orbites afin que tout impact puisse être prévu plusieurs années à l’avance, permettant la prise d’action préventives si nécessaires. »
« L’Assemblée invite les gouvernements des états membres et l’Agence Spatiale Européenne de demander instamment la mise en place et le développement de la « Spaceguard Foundation » et de donner un appui à un programme international qui permettrait de :

· Établir un inventaire des objets qui croisent l’orbite terrestre aussi complet que possible, avec un accent sur les objets de plus de 0,5 km ;

· Approfondir notre compréhension de la nature physique des objets qui croisent l’orbite terrestre, ainsi que l’évaluation des phénomènes associés à un impact possible, à différents niveaux de l’énergie cinétique et de la composition de ces impacts ;

· Surveiller régulièrement les objets détectés pendant une période de temps suffisamment longue pour permettre un calcul suffisamment précis de leurs orbites, de sorte que toute collision puisse être prévue longtemps à l’avance ;

· Assurer la coordination des initiatives nationales, la collecte et la diffusion des données, et la répartition équitable des observatoires entre les hémisphères nord et sud ;

· Participer à la conception de petits satellites à faible coût pour l’observation des objets qui croisent l’orbite terrestre qui ne peuvent être détectés depuis le sol, et pour des enquêtes qui peuvent être plus efficacement réalisées à partir de l’espace ;

· Contribuer à une stratégie globale à long terme pour lutter contre des impacts possibles.

Tout en ne fournissant pas directement de financement pour l’identification et le suivi des objets qui croisent l’orbite terrestre, cette action du Conseil de l’Europe encourage vivement les pays membres à participer à l’atténuation de ces risques perçus pour la civilisation. »

Les entités gouvernementales ne sont pas les seuls organismes concernés par les dangers des objets qui croisent l’orbite terrestre. Les scientifiques sur une base internationale tentent également de travailler ensemble pour étudier des moyens pour détecter et possiblement dévier les astéroïdes. Des scientifiques de la Chine, du Japon, du Kazakhstan, de l’Ukraine, des États-Unis et de nombreux autres pays se sont réunis pour examiner des manières de défendre la Terre contre les impacts d’astéroïdes. Ces réunions ont d’abord commencé en 1992 avec le Groupe de Travail pour les Interceptions des Objets qui Croisent l’Orbite Terrestre à Los Alamos, en Californie, et ont continué avec des réunions à Erice, en Italie (1993), à Snezhinsk, en Russie (1994), à Livermore, en Californie (1995), et de nouveau à Snezhinsk, du 23 au 27 septembre 1996. Il y a une prise de conscience parmi les scientifiques que les objets qui croisent l’orbite de la Terre posent un risque important pour la Terre et ils continuent à se concentrer sur les moyens possibles de détecter et d’éliminer les catastrophes potentielles d’un impact d’astéroïde.

Actuellement, les scientifiques sont confrontés à un certain nombre d’inconnues dans leur réponse à cette menace. Premièrement, ils ne savent pas combien d’orbites d’astéroïdes peuvent menacer la Terre. Deuxièmement, ils n’ont pas confiance dans les méthodes actuellement disponibles qui pourraient être utilisées pour dévier un astéroïde, même s’il est détecté. Lors de la dernière Conférence de la Protection Spatiale de la Terre (SPE-96) à Snezhinsk, un certain nombre d’exposés ont été présentés concernant d’autres méthodes pour faire dévier ou détruire des astéroïdes entrants. Il existe deux points de vue opposés sur les méthodes pour s’occuper de la menace. La plupart des scientifiques américains appuient le dépistage précoce et le détournement des astéroïdes. Un scientifique, Edward Teller, est allé jusqu’à proposer une plate-forme spatiale pour détecter et étudier les objets qui croisent l’orbite de la Terre. Les scientifiques russes, cependant, préfèrent un système de détection basé dans l’espace qui fournirait un avertissement de quatre à sept jours d’un impact potentiel. Ils ont également recommandé à la Conférence la possibilité de développer une fusée qui transporterait une tête nucléaire. Cette fusée pourrait être lancée dans l’astéroïde pour le briser en des morceaux assez petits pour les faire exploser dans la haute atmosphère avant de frapper la Terre.

La question qui a continué à faire surface dans toutes ces réunions était que, sans financement, aucune de ces propositions ne pourraient être amenées au-delà du niveau conceptuel. D’autres réunions sont prévues. Depuis ces réunions, une sensibilisation globale a augmenté dans la communauté scientifique, et il semble que les gens n’agiront que s’il y a une menace directe pour la civilisation. Apocalypse 8 mentionne qu’au moment de la première trompette, les efforts des hommes arriveront trop peu, trop tard.

Trouver ces rochers
Un certain nombre de propositions ont été élaborées pour un système d’alertes précoces contre les astéroïdes qui menacent la Terre. Les scientifiques ont proposé les deux, des systèmes basés sur la Terre et dans l’espace, pour assurer un dépistage précoce. Bien que ces idées aient été développées, d’autres systèmes ont déjà été mis en place pour identifier et suivre les orbites des astéroïdes qui sont une menace potentielle pour la Terre. Plusieurs programmes ont récemment été lancés afin d’observer et suivre les objets qui croisent l’orbite terrestre. « Spacewatch » est un programme situé à l’observatoire Kitt Peak près de Tucson, en Arizona, qui est en place depuis 1989. Son objectif déclaré est d’enquêter le système solaire en entier. Il utilise un télescope de 36 pouces associé à un dispositif à couplage de charge (CCD). Ce CCD est un capteur numérique qui est connectée à un ordinateur pour localiser et identifier les objets qui croisent l’orbite terrestre. L’observatoire Kitt Peak est associé à l’Université de l’Arizona. Le professeur Tom Gehrels et son équipe ont repéré plus de 126 astéroïdes proches de la Terre, ainsi que 5 comètes. Ils ont également découvert un astéroïde qui s’est approché à moins 63,000 miles (105,000 km) de la Terre en décembre 1994. Ce programme est étendu à un site en Inde, afin que le ciel nocturne puisse être observé pendant une période plus longue chaque jour.

À la fin de 1995, un autre programme de repérage d’astéroïdes a été établi sur le mont Haleakala, sur l’île de Maui, à Hawaii. Le projet est appelé NEAT, un acronyme pour Near Earth Asteroid Tracking. Il utilise un télescope de 36 pouces doté d’un détecteur qui envoie des lectures au Jet Propulsion Laboratory de la NASA à Pasadena, en Californie, pour analyse. Ce télescope, autrefois utilisé pour le suivi des satellites, a détecté quatorze astéroïdes dont les orbites elliptiques croisent l’orbite terrestre. Le dernier en date a été découvert le 10 janvier 1997. Cet astéroïde est un « astéroïde Aten » ce qui signifie que son orbite est essentiellement dans l’orbite terrestre. Les scientifiques estiment que son diamètre est d’environ 600 pieds.

Il y a seulement une décennie, seuls cinquante astéroïdes qui croisent l’orbite terrestre étaient connus. Maintenant, les astronomes ont identifié plus de 200 astéroïdes qui traversent notre orbite et ils estiment qu’il y en a neuf fois plus qui n’ont pas été identifiés ou suivis. Lorsque des astéroïdes sont découverts, ils sont suivis pendant une période de temps assez longue pour calculer leur orbite. En outre, il y a toujours le risque que l’attraction gravitationnelle d’une planète puisse réorienter la trajectoire d’un astéroïde vers la Terre à tout moment.

La plupart de ces programmes fonctionnent avec un budget très restreint avec l’aide de télescopes plus âgés, puisque l’environnement politique aux États-Unis ne supporte pas actuellement d’importantes dépenses. Cet état d’esprit se fonde sur deux raisons : D’abord, des astéroïdes frappant la Terre ne sont pas perçus comme une menace justifiant des dépenses importantes. Deuxièmement, Dieu est en parfait contrôle de l’environnement politique et Il contrôle également les plans des hommes. Il ne permettra pas le développement de la technologie des hommes, avant le temps.

Observation des astéroïdes
D’autres méthodes sont actuellement utilisées pour observer les astéroïdes. Bien sûr, les télescopes sont utilisés pour observer les astéroïdes une fois qu’ils ont été localisés. En outre, le radar est aussi utilisé pour détecter et évaluer les astéroïdes. En février 1996, un engin spatial a été déployé sur une mission de trois ans pour orbiter l’astéroïde Eros 433. L’objectif de cette mission est d’en apprendre davantage sur la composition de l’astéroïde. Les scientifiques croient que la plupart des astéroïdes sont composés de fer, de nickel et de silicates. Les différences dans la composition physique des astéroïdes sont attribuées à des pourcentages différents de ces éléments.

Comment la population saura-t-elle ?

L’intérêt politique et scientifique sur les impacts d’astéroïdes fait que les producteurs du cinéma et de la télévision développent des programmes sur les impacts potentiels d’astéroïdes. Beaucoup d’entre vous ont déjà vu la mini série télévisée de NBC intitulée, « Astéroïde – Le Ciel Tombe », qui a été diffusé les 16 et 17 février 1997. Bien que la théorie scientifique derrière l’histoire peut ne pas être parfaitement exacte, le fait que le programme a été suivi par des millions de personnes a certainement renforcé leur prise de conscience de la menace des astéroïdes. Nous sommes également informés de deux longs métrages, un appelé « Impact Soudain » et l’autre « Armageddon qui dépeint la civilisation menacée par les impacts d’astéroïdes ».

La sensibilisation continuera à augmenter à mesure que des programmes documentaires continuent à être diffusés sur le thème des impacts d’astéroïdes. Durant le mois de février, deux programmes télévisés ont été diffusés : Le spécial de National Geographic se somme : « Astéroïde : Impacts Mortels » qui évalue la menace d’impacts à travers les yeux d’Eugène et de Carolyn Shoemaker (de Shoemaker-Levy 9) et le programme de Discovery Channel intitulé : « Trois Minutes avant Impact » concernant l’histoire et les dangers d’une prochaine frappe d’astéroïdes. Peut-il y avoir un doute que la sensibilisation du public envers un impact potentiel sur la terre est en augmentation ? Dieu contrôle également la sensibilisation du public et les gens partout dans le monde découvriront les trompettes juste à temps.

Impacts Terrestres
Un certain nombre de théories ont été élaborées pour prouver que les astéroïdes ont déjà frappé la Terre. Les chercheurs ont observé qu’il y a souvent des « cratères doublets » d’une taille similaire sur la Terre en raison des impacts d’astéroïdes. Ils ont également remarqué des cratères similaires sur la planète Vénus. Plusieurs théories ont été avancées au sujet des cratères doublets. Les images provenant du vaisseau spatial Galileo en 1994 ont révélé qu’Ida, un astéroïde des 35 miles de longueur dans la principale ceinture d’astéroïdes, a un satellite d’un mile qui l’orbite, nommé Dactyl. Les chocs entre les stéroïdes ont probablement formé ce satellite. Bien que cette théorie concernant les cratères doubles ne soit pas encore prouvée, ce n’est pas la seule raison de ce phénomène sur Terre, car les cratères sont généralement d’une taille et d’une forme similaire. Une autre explication possible est que les astéroïdes se brisent en entrant dans l’atmosphère de la Terre. Toutefois, puisque la plupart des cratères ont habituellement plus de dix miles de diamètre, ceci amène de nombreux scientifiques à croire que les astéroïdes à l’origine de ces cratères seraient trop grands pour se briser avant de heurter le sol.

Pour que les cratères doublets se créent, les astéroïdes doit avoir une taille similaire avant de frapper la Terre. Il est peu probable qu’un astéroïde qui se brise en frappant l’atmosphère terrestre se brise en des morceaux qui sont tous de la même taille. Une autre théorie des astéroïdes binaires, comme sont nommés ceux qui co-orbitent les astéroïdes, est qu’ils étaient des astéroïdes uniques composés de matériaux libres. Dans un passage précédent avec une planète, les matériaux ont été éparpillés de la même manière que Jupiter a éparpillé la comète Shoemaker-Levy 9 avant l’impact final. Puis, un impact s’est produit sur la prochaine orbite de la planète autour du soleil. Les astronomes croyaient aussi que certains astéroïdes ont été allongés par la gravité qui est exercée par diverses planètes au passage des astéroïdes. Bill Bottke de l’Institue de Technologie de Californie, à Pasadena, en Californie, donne à penser que c’est ce qui est arrivé à l’astéroïde 1620 Geographos. L’astéroïde 1620 Geographos est presque trois fois plus long que large.

Chose intéressante, les astronomes et les géologues croient maintenant qu’un impact d’astéroïde à proximité de la péninsule du Yucatan, qui a détruit les dinosaures, peut aussi tomber dans cette catégorie. Il existe des théories intéressantes reliées à l’impact de la péninsule du Yucatan. Certains scientifiques croient maintenant que l’impact du Yucatan était un impact parmi plusieurs autres impacts s’étendant sur une ligne au large des côtes des États-Unis dans l’Atlantique Nord. Une autre explication est qu’il s’agissait d’un autre impact binaire énorme. D’autres scientifiques croient qu’une chaîne d’impacts était provoquée par l’angle d’entré de l’astéroïde dans l’atmosphère de la Terre provoquant son explosion en plusieurs morceaux avant de frapper la Terre.

Le Déluge
Cette notion, lorsqu’elle est intégrée à l’histoire du déluge de la Genèse, donne une réponse à certaines questions intéressantes. Genèse 7:11 dit, « … en ce jour-là toutes les sources du grand abîme jaillirent, et les écluses des cieux s’ouvrirent. » Quelle a été la cause de l’ouverture des sources du grand abîme ? Les étudiants de la Bible ne considèrent normalement pas la façon dont le Déluge s’est produit. Au lieu de cela, ils cherchent à évaluer les résultats géologiques à la lumière de ce qui s’est passé durant le Déluge. Un impact d’un astéroïde pourrait avoir été facteur important de la destruction antédiluvienne. L’explosion d’un tel impact détruirait toute vie dans une vaste zone entourant le site de l’impact et des incendies seraient déclenchés partout dans le monde. La force générée par un tel impact perturberait les plaques tectoniques, provoquant de vastes tremblements de terre, ouvrant des chemins pour l’eau et la lave vers la surface. Des volcans entreraient en éruption, crachant des cendres et de la fumée dans l’air qui se combineraient avec la poussière soulevée par l’impact de l’astéroïde. Cette poussière assombrirait la Terre et réduirait immédiatement la température de l’air. Le refroidissement de l’air pourrait avoir le potentiel de provoquer des pluies torrentielles qui dureraient quarante jours et quarante nuits. La Bible dit : « Ce qui arriva du temps de Noé arrivera de même à l’avènement du Fils de l’homme. » (Matthieu 24:37) Nous avons une excellente description de ce qui doit se passer pendant les quatre premières trompettes. Est-ce trop de croire qu’un événement similaire s’est produit au moment du Déluge ?

Les Ages Sombres
Le programme de Discovery Channel, « Trois Minutes avant Impact », fournit un autre élément d’information qui devrait être d’un grand intérêt pour les étudiants de la Bible. La plupart des chrétiens connaissent la période appelée

« les âges sombres ». L’histoire nous enseigne que, pendant les âges sombres, l’empire romain a disparu en tant que force politique, même si la structure religieuse qui demeurait, contrôlait la vie des gens ordinaires et a rendu la vie très difficile. La plupart des érudits contemporains préfèrent appeler cette période de l’histoire, le Moyen Age, car ils n’apprécient pas les connotations religieuses qui accompagnent le terme « âges sombres ». Indépendamment de la tentative de certains spécialistes d’alléger l’emploi du terme, il existe un certain nombre de raisons pour lesquelles les âges sombres ont été marquées de cette manière. Ces raisons sont notamment la substitution de la population paysanne à leurs maîtres, le contrôle absolu exercé par l’Église Romaine et les martyres associés à cette période. Les gens croient que les puissances des ténèbres (Satan) ont tenté de contrôler et d’éliminer le vrai christianisme par l’intermédiaire de l’Église Chrétienne Universelle de Rome.

Toutefois, une autre raison pour le terme « âges sombres » que je n’avais jamais entendu auparavant, était présentée sur le récent programme de Discovery Channel, et qui devrait également être d’un intérêt particulier pour les étudiants des prophéties bibliques. Le programme révélait que les scientifiques avaient découvert des preuves soutenant l’hypothèse d’un impact de météorite dans le Nord de l’Europe en l’an 538 après Jésus-Christ. Cet impact aurait obscurci le ciel, et aurait provoqué la perte de récoltes ou des changements climatiques pendant les dix-huit mois qui ont suivi l’impact. Par conséquent, les âges sombres ont littéralement commencé comme le suggère le titre.

L’année 538 après Jésus-Christ est une importante date fatidique à la lumière de l’histoire d’Apocalypse. Apocalypse 12:1-14:5 décrit l’histoire de deux bêtes. L’histoire commence avec Satan qui essaie de tuer le bébé  Jésus, et se prolonge jusqu’à sa seconde venue. Une période clé dans cette histoire est Apocalypse 12:14 qui stipule que : « Et les deux ailes du grand aigle furent données à la femme, afin qu’elle s’envolât au désert, vers son lieu, où elle est nourrie un temps, des temps, et la moitié d’un temps, loin de la face du serpent. »

La période de « un temps [un an], les temps [deux ans] et la moitié d’un temps

[1/2 année] » décrit une période de 3 ans et demie ou 1260 jours. Puisque cette période de temps tombe dans le cadre du calendrier des Jubilés, les 1260 jours représentent 1260 ans de l’histoire de la Terre. Cette période de 1260 ans a pris fin lorsque le pape de l’Église Catholique Romaine a été emprisonné sur l’ordre de Napoléon en l’an 1798. En fait, les étudiants bibliques de l’époque prédisaient que l’Eglise Catholique tomberait avant 1800 selon cette prophétie. Si on soustrait 1260 de 1798, nous obtenons 538. Typiquement, les étudiants bibliques qui acceptent cette période prophétique de 1260 jours ont utilisé 1798 et ont soustrait les 1260 ans pour documenter cette date de 538. Cependant, il n’y a jamais eu un événement distinct identifié pour marquer l’an 538 comme le début des âges sombres. Maintenant, les historiens et les scientifiques ont, par inadvertance, confirmé la grandeur de Dieu. Quelle meilleure façon pour Dieu de marquer le début des âges sombres qu’une collision avec un astéroïde déclenchant une période sombre juste au bon moment ?

Se réveiller !

Peut-il exister un doute que Dieu essaie de réveiller les populations de la Terre concernant le fait qu’il revient bientôt ? Regardez la convergence des événements suivants :

Au cours des deux derniers siècles, l’humanité a pris conscience de

l’existence des astéroïdes.
Dans la dernière décennie, l’humanité a appris que les dinosaures ont été

détruites par un impact d’astéroïde.

Plus de deux mille astéroïdes qui traversent son orbite menacent la Terre.

Si la civilisation n’est pas détruite directement par un impact d’astéroïde,

les incendies et les effets de refroidissement qui en résulteraient pourraient

la détruire.

Les gouvernements sont de plus en plus préoccupés par la menace des

astéroïdes.
Les étudiants des Ecritures sont arrivés à la conclusion que Apocalypse 8

décrit des impacts d’astéroïdes.
Dieu a utilisé les signes célestes dans le passé (le déluge, les âges sombres et

l’étoile à la naissance du Christ) et Il les utilisera encore dans le futur (les

étoiles filantes, les jours sombres et les trompettes) pour marquer les

dates.
Les médias, tant dans des formes de documentaires et de fictions, font la

publicité des risques d’impacts d’astéroïdes.
Nous sommes maintenant dans un nouveau millénaire et les

préoccupations de la population sur les questions de ce millénaire et

les événements de la fin des temps continuent à augmenter.
Les prouesses technologiques sont telles que l’homme aura bientôt la

capacité de détourner les astéroïdes menaçants de la Terre.
Il ne fait aucun doute que tous ces points convergent en ce moment. Il est important de se rappeler que le Créateur est en parfait contrôle et qu’Il agira comme Il a toujours agi dans le droit passé, à l’heure exacte. Dieu ne nous oblige pas à exercer notre foi sans nous fournir les preuves incontestables qu’Il est en train d’agir. (Amos 3:7) Il a établi la scène. Il dirige le monde et les plans des hommes sans conséquence. Son amour pour nous est grand et ne connaît aucune frontière. Il ira beaucoup plus loin pour éveiller l’homme à sa condition pécheresse et son besoin d’un Sauveur.

Quand on considère l’augmentation des preuves, les personnes ayant un certain discernement spirituel, voient très clairement que Dieu est sur le point de faire son ultime demande pour les personnes disposées à vivre par la foi. Que ferez-vous ? Allez-vous partager votre foi en Lui avec les autres ? D’autre part, la communauté chrétienne toute entière est-elle tombée, endormie au volant ? Dieu « réveillera » les habitants de la Terre, même s’il doit utiliser les gouvernements, les politiciens, les scientifiques, les journaux, la télévision, ou les productions cinématographiques. Si nécessaire, Il fera « crier les rochers » pour accompagner sa volonté. Que Dieu aide chacun d’entre nous pendant que nous prenons des décisions qui influeront sur notre avenir et l’avenir de tous les gens autour de nous.

http://www.danielrevelationbiblestudies.com/greatballsoffire.htm

Mots clés: , ,



Comments are closed.

Back to Top ↑


  • Vidéos de L’Équipe

  • Pleins Feux Sur l’Heure Juste !

  • Hes The Lamb

  • Nouvelles d’Urgences

  • Abonnez-vous !

    Recevez nos dernières nouvelles directement dans votre boîte de réception.

    L’Équipe de Pleins Feux ne pourra pas répondre aux questions posées.

    Nous espérons que la diversité et la pluralité des articles et produits sauront répondre avec satisfaction à vos demandes.

    La Direction

  • Conférence du 9 décembre 2012 !


  • Musiques Chrétiennes

  • Radios Chrétiennes


Real Time Web Analytics