Islam IMPÉRIALISME MUSULMAN

Publié le 30 novembre, 2016 | par Equipe de Pleinsfeux

0

IMPÉRIALISME MUSULMAN

Par Denis MacEoin – Le 31 octobre 2016

L’impérialisme musulman atteint l’Organisation des Nations Unies.

« L’UNESCO s’est associée à l’État Islamique.  Les fondamentalistes ont maintenant une nouvelle arme : Les résolutions adoptées par les organismes internationaux serviles. »

« Un retard plus précoce et l’opposition de la directrice de l’UNESCO, Irina Bokova, avaient suscité l’espoir que cette action de suprématisme djihadiste, barbare, injuste et franchement arrogant pourrait être rejetée.  Ce n’était pas le cas.  Maintenant, un nouveau mensonge a obtenu la sanction du corps le plus grand et le plus irresponsable du monde dont la raison d’être est de préserver les sites importants, pas de les soumettre. »

« Les mensonges de L’UNESCO pour réécrire l’histoire en effaçant toutes les traces du Judaïsme et du Christianisme en faveur d’une fantaisie islamique djihadiste étaient déjà en route en 2015.  L’UNESCO a frauduleusement renommé deux anciens sites juifs bibliques, le Tombeau de Rachel et la Grotte des Patriarches, comme des sites islamiques.  Historiquement, l’Islam n’existait même pas avant le 7ème siècle. »

« C’est l’histoire de l’Islam, la façon dont il s’empare du contrôle, avec le djihad dur (violence) et le djihad doux (usurpation de l’histoire, la migration et l’infiltration politique et culturelle) et l’intimidation (djihad doux avec la menace du djihad dur en dessous).  Ce qui est encore plus triste, c’est que souvent, comme dans le cas de ce vote, cela se fait avec la coopération et la soumission volontaire de l’Occident. »

« Avant que l’Organisation des Nations Unies, avec leurs blocs électoraux autoritaires et antidémocratiques, finissent d’éradiquer l’Occident, la civilisation judéo-chrétienne, comme elle essaie clairement de le faire, il est grand temps pour les démocraties occidentales de courir, pas de s’éloigner en marchant, avant que de plus amples blessures tombent sur elles également, comme cela leur arrivera sûrement. »

En août dernier, l’UNESCO avait prévu voter sur le statut historique du Mont du Temple de Jérusalem et de son Mur des Lamentations associé.  À l’époque, cet auteur déclarait que le plan de l’UNESCO était de renier tout lien juif à ces sites saints juifs les plus importants de tous, afin de détruire une histoire remontant à des milliers d’années et afin de revendiquer le Mont du Temple et le Mur des Lamentations en tant que sites islamiques.

L’Islam croit être éternel et a donc précédé les deux autres grandes religions monothéistes, le Judaïsme et le Christianisme, même si l’Islam est devenu seulement visible dans le monde par Mohammad au 7ème siècle après Jésus-Christ, mais, l’Islam prétend avoir le droit d’expulser les deux religions plus anciennes.

L’UNESCO a frauduleusement renommé deux anciens sites juifs bibliques, le Tombeau de Rachel et la Grotte des Patriarches – abracadabra – comme des sites islamiques.

Historiquement, l’Islam n’existait même pas avant le 7ème siècle.

La Grotte des Patriarches à Hébron est maintenant, selon ce corps profondément compromis, la soi-disant « Mosquée d’Ibrahimi », et la Tombe de Rachel à Bethléem est censée être la « Mosquée Bilal ibn Rabah », même si celles-ci n’auraient jamais pu être des mosquées.  Comme le dit le proverbe,    « Appeler un chat un cochon n’en fait pas un ».

Le 13 octobre, les nouvelles ont été diffusées que l’UNESCO avait voté à la majorité approuvant ce viol de l’histoire archéologique et biblique.  Le mardi suivant, la résolution a été approuvée par le comité exécutif de l’organisme.  Cependant, si votre majorité est composée de membres de l’Organisation de Coopération Islamique (OCI, un bloc composé de 56 états islamiques plus la  « Palestine », et peut-être le plus grand bloc de l’Organisation des Nations Unies), un résultat frauduleux comme celui-ci ne devrait probablement pas être une surprise.

Après le vote, Irina Bokova a publié une déclaration puissante la condamnant, en disant, entre autres choses :

« L’héritage de Jérusalem est indivisible et chacune de ses communautés a droit à la reconnaissance explicite de son histoire et de sa relation avec la ville. Refuser, cacher ou effacer n’importe quelles traditions Juives, Chrétiennes ou Musulmanes compromet l’intégrité du site et va à l’encontre des raisons qui ont justifié leur inscription sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO. »

« Nulle part ailleurs plus qu’à Jérusalem, le patrimoine et les traditions Juives, Chrétiennes et Musulmanes partagent plus l’espace et se mélangent au point de se soutenir mutuellement.  Ces traditions culturelles et spirituelles s’appuient sur des textes et des références, connus de tous, qui font partie intégrante des identités et de l’histoire des peuples. »

Maintenant, les mondes Chrétien et Juif devront s’occuper des ramifications de la résolution, la première étant que toutes les démocraties seraient sages d’abandonner immédiatement l’Organisation des Nations Unies, ou, tout au moins, de cesser de la financer, avant que de plus amples blessures tombent sur eux, comme ce sera sûrement le cas.

La résolution a été proposée pour la première fois à l’UNESCO par sept pays musulmans (Algérie, Égypte, Liban, Maroc, Oman, Qatar et Soudan au nom de l’Autorité Palestinienne, tous des pays de l’Organisation de Coopération Islamique) en octobre 2015.  Tout organisme réputé habilité à protéger les sites religieux anciens l’aurait rejeté haut la main et aurait donné une réponse poussiéreuse à ces responsables.

L’organisme parent de l’UNESCO, l’Organisation des Nations Unies, s’est longtemps montrée de plus en plus intransigeante, irresponsable et totalement méprisable, à partir de son scandale de $100 milliards de pétrole contre la nourriture, dénoncé en 2004, jusqu’aux « forces de maintien de la paix » qui demandent du sexe à des enfants en échange de nourriture ; également jusqu’à ses persécutions incessantes et fabriquées d’un état membre, Israël, tout en donnant des laissez-passer illimités aux violateurs les plus ostentatoires des droits de l’homme dans d’autres nations.

Parmi les 195 états membres de l’UNESCO, 35 sont des nations totalement islamiques, 21 sont membres de l’Organisation de Coopération Islamique et quatre sont des états observateurs de l’Organisation de Coopération Islamique. Cela fait que 60 personnes représentent un bloc favorable aux résolutions inspirées par les musulmans, mais, le Conseil de l’UNESCO ne compte que 58 membres.  Ce conseil a approuvé la résolution avec 33 voix pour, 6 contre et 17 abstentions.  Le Ghana et le Turkménistan étaient absents.  Seulement six pays ont voté contre cette résolution : Les États-Unis, le Royaume-Uni, l’Allemagne, les Pays-Bas, la Lituanie et l’Estonie.  De manière révélatrice, la France, l’Espagne, la Suède, la Russie et la Slovénie étaient parmi ceux qui l’ont soutenue.  Il n’est pas difficile d’identifier la source du vote majoritaire.

Le Premier Ministre d’Israël, Benjamin Netanyahu, a rejeté le mouvement comme une autre résolution « absurde » de l’Organisation des Nations Unies :

« L’UNESCO ignore la connexion juive unique au Mont du Temple, site de deux temples pendant 1000 ans et l’endroit où les Juifs ont prié pendant des milliers d’années …  L’Organisation des Nations Unies réécrit une partie fondamentale de l’histoire humaine et prouve qu’il n’y a pas de bas qu’elle n’atteindra pas. »

La patience juive en Terre Sainte est en train d’être testée jusqu’à sa limite.

Le vote de l’UNESCO n’est que le dernier exemple du suprématisme musulman exprimé dans la démolition, la redéfinition ou l’expropriation pure et simple des lieux de culte, des sanctuaires et d’autres édifices reliés à d’autres confessions, invariablement des religions qui ont longtemps précédé l’Islam, incluant le Bouddhisme, l’Hindouisme, ainsi que le Judaïsme et le Christianisme.  Le processus a commencé en l’an 630, deux ans avant la mort du prophète Muhammad, quand ses forces ont conquis sa ville natale de La Mecque.  Lors d’un bref séjour là-bas, avant de retourner à Médine, il a ordonné la destruction de toutes les 360 idoles de la Ka’aba et de toutes celles dans les maisons privées. La Ka’aba elle-même, longtemps un centre de culte païen, a été transformée du jour au lendemain en un bâtiment le plus important de la foi islamique, la Qibla ou l’endroit vers lequel les musulmans se tournent encore cinq fois par jour pour prier.  Ce site se trouve au cœur du Masjid al-Haram, la mosquée la plus importante du monde musulman.

Les premiers musulmans ont fait plus que d’exproprier le bâtiment pour leurs propres objectifs.  Ils ont créé une légende pour justifier leur possession du site.

Mais, le Coran et la tradition musulmane subséquente ne se contentent pas de rétablir l’histoire, en amenant Abraham hors de la Terre de Canaan aussi loin que dans la péninsule arabique.  Ils transforment Abraham lui-même.  Selon le Coran (3:67) : « Abraham n’était ni un Juif (yahudien) ni un Chrétien (nasranien), mais, il était plutôt un pur adorateur de Dieu (hanifan), un musulman … ».

Cela fait partie d’une entreprise beaucoup plus large.  Dans la doctrine islamique, toute vraie religion monothéiste n’a été, dès le début, que l’Islam. Ainsi, Adam fut le premier musulman et le premier prophète.  Abraham était un musulman et un prophète.  Moïse était un musulman et un prophète.  Noé était un musulman et un prophète.  Jésus était un musulman et un prophète.  Au début, tout le monde était musulman et toutes les terres appartenaient à l’Islam. Dans le Coran, nous lisons :

« Dis : Nous croyons en Dieu, et dans ce qui nous a été envoyé, et dans ce qui a été envoyé à Abraham, Ismaël, Isaac, Jacob et les tribus, et dans ce que Moïse et Jésus ont reçu, et dans ce que les prophètes ont reçu de leur Seigneur.  Nous ne faisons aucune distinction entre eux, et nous nous soumettons à Lui. »

Cette dernière phrase dit nahnu lahu muslimun.  Ceci peut être lu génériquement, pour signifier, « ceux qui se soumettent à Dieu » ; Ou spécifiquement pour signifier, « Nous sommes musulmans ».

La croyance que toutes les vraies religions impliquent la soumission à Dieu et que, en ce sens, toute vraie religion peut être définie comme « l’Islam » (littéralement « soumission »), peut être considérée comme une déclaration unificatrice et compréhensive d’une vérité universelle, sans préjudice pour quiconque sauf les « idolâtres » comme les Hindous et les Bouddhistes.

Mais, cette généralisation a bientôt été oubliée lorsque les musulmans se trouvèrent en concurrence avec les fidèles d’autres religions : Les Juifs de Médine, les Chrétiens dans tout l’empire byzantin, ou les Zoroastriens en Iran. Muhammad avait à l’origine prêché sa religion comme une religion en harmonie avec les visions du « Peuple du Livre », les Juifs et les Chrétiens qui avaient reçu leurs propres Écritures de Dieu.  Mais, peu de temps après avoir pris le contrôle de Médine, il s’est tourné contre les trois tribus juives importantes de la ville, en expulsant deux d’entre elles, puis, en attaquant la troisième, Banu Qurayza, en décapitant tous les hommes et les adolescents mâles et en prenant les femmes et les enfants comme esclaves.  Dès lors, le Coran est plongé dans la condamnation des Juifs en tant que peuple et les Chrétiens comme corrupteurs des Écritures : « O croyants, ne prenez pas les Juifs et les Chrétiens comme vos amis » (Coran 5:51)

Lorsque les armées musulmanes sont parties conquérir la Perse, la Turquie, la Grèce, le Levant, toute l’Afrique du Nord, les Balkans, la Hongrie, la Pologne et ont ensuite conquis le Portugal, l’Andalousie dans le sud de l’Espagne et des autres territoires chrétiens, toute identification avec le Peuple du Livre comme, en un sens, partisans des musulmans, a été jetée par la fenêtre, pour être remplacée par un sens comme des dhimmis ou des personnes soumises, dont la conservation de la vie et des biens étaient subordonnés au paiement d’une taxe de protection (jizya) et d’accepter de vivre comme des habitants humiliés en vertu de lois spéciales de subjugation dans les terres régies par les califats islamiques.

Une conséquence de cette relation inégale était d’innombrables règles, y compris des vêtements spéciaux marqués qui précèdent l’étoile jaune obligatoire de David que les Juifs devaient porter pendant le Troisième Reich d’Hitler et que les églises et les synagogues ne pouvaient pas être fondées, réparées, et en concurrence avec les mosquées ;  et il ne pouvait y avoir aucune sommation audible aux prières juives ou chrétiennes.

Plus que cela, l’occupation et la transformation des terres des religions antérieures, la Perse, la Turquie, la Grèce, toute l’Afrique du Nord et une grande partie de l’Europe de l’Est, se sont poursuivies pendant les conquêtes islamiques imparables.  À Jérusalem, deux édifices ont été érigés sur le Mont du Temple (ce qui a donné lieu à la reconnaissance de l’UNESCO) : La mosquée Al-Aqsa (Masjid al-Aqsa, la mosquée la plus éloignée), mais, personne ne connait l’endroit, (très probablement en Arabie) et le Qubbat al-Sakhra, ou le Dôme du Rocher, construit sur le lieu présumé du sacrifice avorté d’Abraham, non plus d’Isaac, mais maintenant, d’Ismaël, le progéniteur des Arabes.  Les deux ont été construits pendant le premier siècle de l’Islam.

Il n’est pas nécessaire ici d’énumérer toutes les églises converties en mosquées au cours des siècles suivants.  Les plus remarquables sont les églises de Sainte-Sophie de l’empire byzantin chrétien à Constantinople, Eregli, Nicaea, et Trebizond, toutes transformées en mosquées après la conquête ottomane de 1453.

Aujourd’hui, l’État Islamique a détruit ou converti des églises, des sanctuaires et d’autres monuments (y compris des sites musulmans) en Irak et en Syrie.

Une dévastation semblable a eu lieu sous les différents états islamiques en Inde, avec quelque chose comme 2000 temples hindous détruits pour faire place à des mosquées et d’autres structures musulmanes, alors qu’un sort semblable en a frappé bien d’autres.

Ce niveau extraordinaire de fanatisme n’est pas propre à l’Islam (il suffit de penser à Oliver Cromwell et à ses puritains en Angleterre), mais, ce fanatisme a été beaucoup plus étendu et s’est poursuivi pendant plusieurs siècles.

C’est un puritanisme totalitaire.  La résolution d’aujourd’hui contre la foi Juive doit être mise dans ce contexte.

Aujourd’hui, La Mecque et Médine du premier et du deuxième siècles de la foi islamique ont été presque détruites, non pas par l’État Islamique ou toute autre entité radicale, mais, par le gouvernement wahhabite de l’Arabie Saoudite.  Au cours des deux dernières décennies, les principaux sites historiques de La Mecque et de Médine, tous reliés à la vie du prophète Muhammad et peu de temps après, ont été détruits ou défigurés au point qu’aucune de ces deux villes n’est reconnaissable, sauf la Ka’aba et la grand mosquée de La Mecque et la mosquée du prophète à Médine.  Et, ces deux grandes mosquées sont elles-mêmes des constructions modernes beaucoup plus grandes.

L’UNESCO a maintenant placé des sites Juifs avec des noms musulmans entre des mains musulmanes, au cœur de la capitale israélienne, afin de tenter lentement de détruire l’État Juif.  L’UNESCO ne trompe personne.

Les lieux saints et les églises chrétiennes de Jérusalem, de Bethléem et de Nazareth seront probablement avant longtemps remis sur un plateau pour apaiser les forces de l’Islam, craignant ce qu’elles pourraient faire non seulement au Moyen-Orient, mais, également en Europe, en Amérique du Nord et en Europe, heureux d’avoir enfin quelqu’un pour essayer d’éliminer ces Juifs soi-disant ennuyeux.  Tous les pays judéo-chrétiens seraient sages de se retirer de l’Organisation des Nations Unies, ou, au moins, cesser de les financer, avant qu’il ne soit trop tard pour eux également.
 

Source : Breaking Israël News

Traduit par PLEINSFEUX.ORG

Mots clés: , , , , , , , , , ,



Back to Top ↑


  • Donation pour HESTHELAMB

    Pleins Feux sur l'Heure Juste, bénéficie du ministère de HESTHELAMB, et nous voudrions l'aider aussi financièrement.
    Ces vidéos produites demandent beaucoup d'investissement et désirons vous partager ce besoin.
    Merci pour votre soutien !

  • Vidéos de L’Équipe

  • Pleins Feux Sur l’Heure Juste !

  • Hes The Lamb

  • Nouvelles d’Urgences

  • Abonnez-vous !

    Recevez nos dernières nouvelles directement dans votre boîte de réception.

    L’Équipe de Pleins Feux ne pourra pas répondre aux questions posées.

    Nous espérons que la diversité et la pluralité des articles et produits sauront répondre avec satisfaction à vos demandes.

    La Direction

  • Conférence 2015 et 2012



  • Musiques Chrétiennes

  • Radios Chrétiennes


Real Time Web Analytics