Publié le 12 avril, 2013 | par Sentinelle

JOE BIDEN SUR LA CRÉATION D’UN NOUVEL ORDRE MONDIAL

Préambule :

« JAMAIS CELA N’ARRIVERA » tels sont les mots de plusieurs politiciens officiels ou ceux de la rue qui croient que nous sommes forts et conscients qu’une telle élaboration de la structure mondiale n’est pas possible et que le cas échéant, nos gouvernements locaux ne le permettraient pas ? Ne vaut-il pas mieux dormir sous le soleil chauffant qu’au froid clair de lune … ?

Oui mais les dés sont lancés et les globalistes ne se cachent plus car ils sont maintenant prêts à instaurer ce régime longtemps attendu qui ne pouvait se concrétiser qu’avec l’arrivée d’une technologie capable de contrôler des millions de données à la fois ! Cette technologie est désormais en place.

Une fois de plus, les Écritures confirment ces faits sous le nom connu de « La bête » ! La bête est à la fois un homme et à la fois un système … les mois qui viennent nous feront voir ses multiples applications comme un étau aux dents acérées et des coups d’épée tranchant dans nos droits et liberté !

(Voir l’évidence des Écritures bibliques à ce sujet : Daniel 7: 7, 8, 20 à 26, Apocalypse : 13: 1 à 18, 2Thes.2: 9 à 12)

Bien à vous en Jésus-Christ pour Pleins Feux sur l’Heure Juste,

Pierre J. Gilbert (Marc 13:23) 

JOE BIDEN SUR LA CRÉATION

D’UN « NOUVEL ORDRE MONDIAL »


Par William F. Jasper – Le 8 avril 2013

« La tâche positive que nous avons maintenant est en fait de créer un nouvel ordre mondial ». Vice-président Joe Biden, le 5 avril 2013

« De ces temps troublés, notre cinquième objectif, un nouvel ordre mondial, peut émerger. » Le président George HW Bush, le 11 septembre 1990

« Nous avons vu la détérioration là où il aurait dû y avoir un mouvement positif vers un nouvel ordre mondial ». Mikhaïl Gorbatchev, le 19 octobre 2011

« Je pense que la tâche d’Obama sera d’élaborer une stratégie globale pour l’Amérique en cette période, alors que vraiment un « nouvel ordre mondial » peut être créé. C’est une grande opportunité. » Henry Kissinger, le 5 janvier 2009

Le 5 avril, dans son discours à la 38ième conférence annuelle de la banque Export-Import des États-Unis à Washington, le vice-président Joe Biden a affirmé que « la tâche positive que nous avons maintenant est de créer réellement un nouvel ordre mondial ».

Chaque fois que les politiciens, les banquiers, les universitaires et les dirigeants d’entreprises avec un esprit mondialiste commencent à parler d’un « nouvel ordre mondial », les gens sensés commencent à s’inquiéter.  C’est parce qu’il est devenu évident au cours des dernières décennies que dans les cercles de l’élite et des mondialistes, cette phrase a été, et est toujours, un code pour la « gouvernance mondiale » et, finalement, pour le gouvernement mondial.  Et, bien sûr, aussi sûrement que la nuit succède au jour, les détracteurs « progressistes » dans les principaux médias alternatifs sont toujours prompts à ridiculiser toute personne qui signale ce fait évident.

Ainsi, le 7 avril, Gawker.com s’est rué vers la satire du concept du Nouvel Ordre Mondial dans sa publication, « Le Noël des théoriciens de la conspiration arrive tôt alors que Biden utilise le terme Nouvel Ordre Mondial :

« Le faible grondement que vous avez entendu vendredi après-midi était le bruit d’un millier de joyeux théoriciens de la conspiration braquant leurs webcams (et dansant avec enthousiasme dans leurs chaises comme des gamins dans un magasin de jouet) alors que le vice-président Joe Biden a utilisé le terme « Nouvel Ordre Mondial » pour décrire les lois commerciales à la Conférence de la Banque Export-Import de Washington. »

Gawker.com termine par : « Ce vendredi a été une journée exceptionnelle pour les théoriciens de la conspiration partout, alors qu’une bévue d’un vice-président connu pour faire des bourdes a relancé une autre discussion sur la façon de comprendre le monde. »

L’auteur de Gawker.com se contente de régurgiter la même direction erronée du Magicien d’Oz (« Ne faites pas attention à cet homme derrière le rideau ») que le cartel de l’opinion médiatique d’un gouvernement mondial a propagé depuis des décennies.  On se demande comment il a réussi à éviter les références habituelles au chapeau métallique, aux observations d’Elvis et aux OVNIs des extraterrestres ! Mais, les gens sensés peuvent être excusés de ne pas tomber aussi facilement dans cette tromperie manifeste.  Il y a maintenant des preuves à profusion pour convaincre tout être sensible que les propositions et les références à un « nouvel ordre mondial » sont invariablement reliées aux efforts visant à éroder la souveraineté nationale et mènent vers un gouvernement mondial grâce à la fusion politique et économique continuelle aux niveaux régional et mondial.

Au moment où le président George H.W. Bush a publié sa série étonnante de plaidoyers pour un nouvel ordre mondial en 1990, les lecteurs assidus de ce magazine étaient déjà bien conscients du fait que les Démocrates et les Républicains faisaient déjà pression pour un gouvernement mondial à travers une multitude de programmes pendant de nombreuses années.

Nous avions signalé le 17 décembre 1990 :

« Quand George Bush a prononcé son discours télévisé « Nouvel Ordre Mondial » sur la situation en Irak pendant la session conjointe du Congrès le 11 septembre, beaucoup d’Américains perplexes ont du se gratter la tête.  « De ces temps troublés », a déclaré le président, « notre cinquième objectif, un nouvel ordre mondial, peut émerger. »  Soudainement, l’expression « nouvel ordre mondial » apparaissait partout.  Après l’allocution du président Bush au Congrès et à la nation, le membre du Congrès, Richard Gephardt, le chef de la majorité de la Chambre, a donné la réponse officielle des Démocrates sur la crise du Golfe : « Du sommet à Helsinki … nous pouvions voir au-delà des ombres de la guerre présente au Moyen-Orient vers un nouvel ordre mondial … Immédiatement et sans poser de question ni d’explication, la phrase sibylline s’écoulait naturellement des langues dorées de Jennings, de Brokaw et de Rather, et figurait en bonne place dans le Time, Newsweek, US News & World Report, et les autres principaux médias.

Pour beaucoup d’Américains, ce fut une confirmation saisissante des plans subversifs d’un gouvernement mondial de beaucoup de nos dirigeants élus et nommés contre lesquels les « alarmistes » avait été mise en garde.  Cependant, la majorité des Américains sont retournés dormir, assurés par les médias que le Nouvel Ordre Mondial de Bush était tout simplement une expression bienveillante un peu floue, qu’il avait rêvée pendant des vacances à la maison de la famille dans le Maine.  Nous avions écrit, dans le même article de 1990 :

« L’homme de la rue aurait pu se détacher de l’ensemble de toute cette pensée que George Bush venait d’inventer un autre slogan accrocheur, comme « lisez sur mes lèvres », « une douce nation gentille » ou « mille points de lumière », pour décrire sa vision grandiose de nouvelles réalités mondiales.  Ce fut certainement l’impression donnée dans le numéro du 17 septembre du magazine Newsweek.  Dans un article intitulé, « Les superpuissances comme super-partenaires », on a dit aux lecteurs que c’était quelque chose que Bush avait imaginé pendant une de ses excursions récréatives à Kennebunkport.  L’article de Newsweek a raconté comment, selon ses collaborateurs, George Bush en pêchant, en jouant au golf et en méditant sur le monde d’après la guerre froide, dans le Maine le mois dernier, a commencé à imaginer un nouvel ordre. »

Cependant, comme nous l’avons signalé à plusieurs reprises depuis plus de quatre décennies, l’expression «Nouvel Ordre Mondial » est un terme qui revêt une signification particulière pour ceux qui ont été initiés dans les rangs des élites mondialistes à travers des terrains de recrutement comme le Conseil des Relations Étrangères.

Ce n’est pas la première fois que Joe Biden a utilisé le terme Nouvel Ordre Mondial.  Le 23 avril 1992, Biden a écrit un article pour le Wall Street Journal intitulé, « Comment j’ai appris à aimer le Nouvel Ordre Mondial », dans lequel il exaltait la « sécurité collective » par les Nations Unies et exigeait « un engagement permanent des forces pour une utilisation par le Conseil de sécurité ».

« Pourquoi ne pas respirer la vie dans la Charte des Nations Unies ? » demandait Biden dans son article.

Il n’est pas surprenant que la dernière affirmation de Biden au sujet d’un Nouvel Ordre Mondial ait été devant la Banque Export-Import.  En plus d’être une avenue principale pour le bien-être corporatif (cette année, le prix « prêteur de l’année » a été décerné au géant de Wall Street, JP Morgan, qui a été le grand coupable au cœur de la crise financière et des renflouements avec l’argent des contribuables), la Banque Ex-Im a également été un instrument majeur des politiques du Nouvel Ordre Mondial du Conseil des Relations Étrangères, en aidant à financer le transfert de la base industrielle, manufacturière et technologique des États-Unis vers la Chine communiste et vers d’autres pays du Tiers-Monde.

http://thenewamerican.com/usnews/politics/item/15036-joe-biden-on-creating-a-new-world-order 

Traduit par PLEINSFEUX.ORG

Mots clés: , ,



Comments are closed.

Back to Top ↑


  • Donation pour HESTHELAMB

    Pleins Feux sur l'Heure Juste, bénéficie du ministère de HESTHELAMB, et nous voudrions l'aider aussi financièrement.
    Ces vidéos produites demandent beaucoup d'investissement et désirons vous partager ce besoin.
    Merci pour votre soutien !

  • Vidéos de L’Équipe

  • Pleins Feux Sur l’Heure Juste !

  • Hes The Lamb

  • Nouvelles d’Urgences

  • Abonnez-vous !

    Recevez nos dernières nouvelles directement dans votre boîte de réception.

    L’Équipe de Pleins Feux ne pourra pas répondre aux questions posées.

    Nous espérons que la diversité et la pluralité des articles et produits sauront répondre avec satisfaction à vos demandes.

    La Direction

  • Conférence 2015 et 2012




Real Time Web Analytics