Publié le 10 avril, 2015 | par Equipe de Pleinsfeux

LA VÉRITÉ SUR LES VACCINS

Il est très approprié de poser des questions.

Par Rob Pell – Le 7 mars 2015

La « Discussion »

La qualité de la discussion (ou de son absence) sur les 141 cas de rougeole dans un pays de 318 millions d’habitants est assez proche de l’absurde. L’année dernière, aux États-Unis, nous avons eu 604 cas de rougeole. La rougeole peut être mortelle, mais, dans la plupart des cas, elle ne l’est pas. Selon les données que vous croyez, il y a eu entre 0 et 4 décès directement liés à la rougeole aux États-Unis dans les 10 dernières années. Dans le même laps de temps, selon les données compilées par le Système de rapports des événements indésirables des vaccins du Département de la Santé et des Services Humain des États-Unis, il y a eu environ 100 décès causés par le vaccin contre la rougeole.

Souvenez-vous que les dossiers de la santé publique sont clairs : La rougeole et la coqueluche dans ce pays ont été réduites de 97%, et ce avant même que les vaccins aient été introduits. Il y a d’autres façons pour aider à garder nos enfants en bonne santé.

Dans mon état d’origine, l’Oregon, le Sénat délibère maintenant au sujet du SB44. Ce projet de loi permettrait d’éliminer les exemptions de vaccins avancées pour des raisons philosophiques ou religieuses. Les parents perdraient leur droit de choisir quels soins médicaux recevront leurs enfants en parfaite santé, ceci s’ils veulent qu’ils fréquentent l’école publique. Les exemptions médicales (telles que décidées par un médecin) sont le seul moyen de refuser la vaccination. SB442 a été parrainé par un médecin, la sénatrice Elizabeth Steiner Hayward, une Démocrate de Portland qui est médecin de famille. Plusieurs autres états se préparent rapidement à emboîter le pas.

La position officielle dominante est que les vaccins sont sûrs, bénéfiques et ne causent pas de préjudice ; Fin de l’histoire. J’ai entendu à la télévision des médecins et des « experts » dire :

La science est claire, ne posez pas de questions, retroussez seulement vos manches ». La favorite démocrate pour la présidentielle de 2016, Hillary Clinton, a déclaré : « La science est claire, la terre est ronde, le ciel est bleu, les vaccins fonctionnent, la science est bénéfique ». Quiconque est sceptique où pose des questions est souvent considéré comme « anti-science » (un peu comme lorsque Galileo a été emprisonné pour avoir osé contester la « science » du le Soleil qui tournait autour de la Terre).

J’ai étudié attentivement cette question depuis 35 ans et je crois que la science des vaccins est loin d’être réglée. Ce qu’il nous faut, c’est une discussion rationnelle et une recherche indépendante de l’influence des compagnies pharmaceutiques qui fabriquent les vaccins. Gardez bien à l’esprit que les médecins de famille ne font pas leurs propres recherches primaires. Pratiquement toutes les preuves «scientifiques » offertes dans ce domaine ont été financées/influencées par les sociétés pharmaceutiques, elles qui ne sont intéressées que par les profits.

Même si certains vaccins peuvent être bénéfiques, est-il possible d’avoir trop d’une bonne chose ? À la fin des années 60 et au début des années 70, les enfants recevaient habituellement un total de 7 doses de vaccins, comme prévention pour 7 maladies, concentrés dans un total de 3 injections. Les recommandations actuelles de l’Académie de Pédiatrie des États-Unis indiquent maintenant que les enfants devraient recevoir 35 doses de vaccin avant l’âge de 15 mois, 49 doses avant l’âge de 6 ans, et 69 doses avant l’âge de 18 ans. Ces recommandations incluent que les parents commencent les vaccinations pour l’hépatite B à la naissance de leurs enfants, une maladie qui se transmet par voie sexuelle où par le partage des seringues.

Les officiels de santé publique n’ont même jamais essayé de prouver qu’il est sécuritaire d’injecter les nourrissons, les enfants et les adolescents avec un tel nombre et un tel volume de vaccins. En outre, ils ne peuvent pas expliquer pourquoi, parallèlement au nombre croissant de vaccinations, il y a eu une telle explosion des troubles du système neurologique et immunitaire chez les enfants américains.

Chez les enfants, la flambée des taux d’autismes, des problèmes de déficit d’attention avec où sans hyperactivité, les allergies graves potentiellement mortelles, et l’asthme, font tous de plus en plus partie de la « nouvelle normalité » de l’enfance. Selon la Fondation Américaine de l’Asthme et des Allergies, le taux de mortalité à cause de l’asthme depuis 1980, pour les enfants américains âgés de moins de 19 ans, a augmenté de près de 80%. Les parents réfléchis sont-ils autorisés à poser des questions à propos de tout cela ?

Le choc anaphylactique produit par l’exposition aux arachides a fait que de nombreuses écoles à travers le pays ont du interdire les sandwichs au beurre d’arachide (l’école publique mon petit-fils dispose de zones sans arachides). Les inhalateurs dans les sacs à dos des enfants et les boîtes à lunch sont désormais monnaie courante. Tous les 50 états ont des lois permettant aux étudiants de transporter et de s’auto-administrer ces médicaments au cours de leurs journées d’écoles. Les Centres de Contrôle et de Prévention des Maladies et l’Association Américaine du Poumon reconnaissent tout cela, mais ne disposent d’aucune explication raisonnable. Il est intéressant de noter qu’en 1994, le Journal de l’Association Médicale des États-Unis a publié des données démontrant que les enfants diagnostiqués avec l’asthme étaient 5 fois plus touchés vaccinés que ceux qui n’ont jamais reçu le vaccin contre la coqueluche.

Il y a des dizaines d’exemples de revirements globaux de la part de la science sur ses théories sur la santé, parfois en seulement quelques années. En voici un exemple : En 1976, le Dr Jonas Salk, créateur du vaccin contre la poliomyélite avec un virus mort utilisé dans les années 1950, a témoigné que le vaccin avec virus vivant créé par Albert Sabin (utilisé presque exclusivement aux États-Unis à partir du début des années 1960 à 2000) était la « principale sinon la seule cause » de tous les cas de poliomyélite signalés aux États-Unis, après 1961. En 1992, les Centres de Contrôle et de Prévention des Maladies ont publié un aveu selon que le vaccin à virus vivant était devenu la principale cause de la poliomyélite aux États-Unis. Il a été retiré du marché américain en 2000, mais, il est encore utilisé dans de nombreux pays du tiers-monde. Comment savons-nous que les vaccins utilisés actuellement résisteront à l’épreuve du temps pour la sécurité ?

Les personnes qui aimeraient forcer les vaccins sur les autres personnes refusent d’accepter la logique, la science et les questions. Si un vaccin fonctionne bien, comment les enfants vaccinés pourraient-ils être mis en danger par les enfants non vaccinés ? Certains pensent que si 95% des enfants sont vaccinés, tout le monde est protégé par l’immunité de troupeau. La réalité : La plus grande partie du «troupeau» sont des adultes (ils sont plus nombreux que les enfants à raison de 77%, contre 23%). Des études montrent que 50 à 70% des adultes sont en retard (une décennie ou plus) sur la plupart des vaccins et rappels. Les enseignants, les administrateurs et les employés des écoles sont exclus du SB442. Ils gardent leurs libertés. Forcer le concept de l’immunité du troupeau sur 23% de la population avec l’espoir que ceci va en quelque sorte créer une immunité de masse, est un conte de fée avec aucune base scientifique.

C’est alarmant et très triste que de nombreux médecins disent que leurs patients sont égoïstes pour avoir pensé et posé des questions sur ces sujets.

La science est-elle claire ? Les vaccins sont-ils efficaces et sans danger ? Pourquoi je suis sceptique.

Lorsque les experts disent que la « science des vaccins est claire », je dois demander qui a effectué la science ? Les gouvernements et les sociétés pharmaceutiques ont été pris et/ou condamnés à de nombreuses reprises à force de supprimer ou de modifier des données dans de nombreux domaines, y compris dans le domaine de la santé publique. S’ils veulent que je sois moins sceptique, ils doivent être plus dignes de confiance.

Des dizaines de milliers de parents d’enfants autistes croient être témoins de la détérioration significative des fonctions cognitives de leur enfant, ceci en l’espace de quelques minutes, heures où jours après la réception d’un vaccin. Et, si nous les croyons, nous devons nous demander : Était-ce une coïncidence complète que leurs enfants aient connu un ralentissement important immédiatement après l’injection du vaccin, ou est-ce que c’est le vaccin qui a provoqué le problème?

La position officielle des Centres de Contrôle et de Prévention des Maladies est que les vaccins ne causent pas ni ne contribuent à l’autisme. Cette organisation n’a laissé aucune place à la possibilité, selon ce que les parents ont vu, ait une certaine validité. Ils rejettent ces comptes-rendus comme des anecdotes non confirmées. Pourtant, de nombreux médecins offrent volontiers des anecdotes d’enfants malades non vaccinés comme une sorte de preuve que les vaccins sont nécessaires.

Mais, mon scepticisme est plus profond. En 2010, deux anciens virologues de Merck (un important fabricant de vaccins) ont déposé une plainte selon la Loi Fédérale sur les Fausses Plaintes lorsqu’elle est devenue loi. La plainte indique que Merck aurait « sciemment falsifié ses données sur l’efficacité du vaccin contre les oreillons, aurait dopé des échantillons sanguins avec des anticorps d’origine animale, et aurait vendu un vaccin qui fait la promotion des flambées de rougeole et des oreillons ». Les avocats de Merck ont échoué dans leurs tentatives de bloquer la cause d’aller au procès. Un juge fédéral a récemment statué pour que les dénonciateurs et les acheteurs directs avaient produit suffisamment de preuves pour établir que des fausses déclarations auraient permis de donner un monopole à Merck.

Une étude récente publiée dans le « New England Journal of Medicine » soutient la forte possibilité que les dénonciateurs de Merck aient été honnêtes. Le journal a révélé qu’un taux étonnant de 97% des enfants touchés par une éclosion d’oreillons qui a balayé le nord-est en 2009 avaient déjà été complètement vaccinés, conformément aux directives gouvernementales recommandées. Beaucoup d’entre nous ne sommes pas à l’aise avec l’injection des produits de Merck chez les très jeunes enfants.

Le triple vaccin DCT (diphtérie, coqueluche et tétanos) est censé transmettre l’immunité contre la coqueluche. En 2010, la plus grande épidémie de coqueluche depuis plus de 50 ans se serait produite en Californie. Ce qui semble avoir été une campagne de peur a ensuite été lancé dans l’état par les associations professionnelles médicales et les officiels de la santé publique, financés par les grandes compagnies pharmaceutiques, en accusant faussement les gens qui avaient décidé de refuser le vaccin contre la coqueluche comme étant la cause de cette épidémie de coqueluche. Mais, des recherches publiées en 2012 ont dépeint un tableau très différent de ce qui avait été diffusé par les médias en 2010.

Dans une étude publiée dans « Clinical Infectious Diseases », des chercheurs ont examiné les données sur tous les patients de moins de 18 ans qui ont été testés positifs pour la coqueluche entre mars et octobre 2010, au Centre Médical Permanent Kaiser de San Rafael, en Californie. Sur ces 132 patients :

•          81% étaient complètement à jour sur les vaccins contre la coqueluche
•          8% n’avaient jamais été vaccinés
•          11% avaient reçu au moins une injection, mais n’avaient pas reçu toute la   dose recommandée

Cela pourrait être considéré comme un taux d’échec de 81%, mais, la plupart des gens ont encore une foi aveugle dans l’efficacité des vaccins. Peu importe où vous vous situez au sujet des vaccins, réfléchir et poser des questions sur les déclarations ci-dessus est approprié.

Les conflits d’intérêts me rendent sceptique

C’est une question importante. La science doit être impeccablement propre. Les scientifiques et les médecins influents qui formulent les politiques nationales sur les vaccins doivent être exempts de toute influence. Mais, les Centres de Contrôle et de Prévention des Maladies sont-ils influencés ? Peut Être. Voici quelques-unes des nombreuses situations que les gens normaux pourraient trouver discutables :

Le Dr Paul Offit de l’Hôpital pour Enfants de Philadelphie est un des promoteurs les plus virulents pour les vaccins aux États-Unis. Il est un membre de longue date du Comité consultatif sur les pratiques d’immunisation (ACIP). L’ACIP est un groupe de 15 membres choisis par le Secrétaire du Département de la Santé et des Services Sociaux des États-Unis, qui fournit des lignes directrices aux Centres de Contrôle et de Prévention des Maladies sur les vaccins. Offit a récemment reçu 29 millions de dollars dans le cadre d’une vente de 182 millions de dollars, par cet hôpital, sur des royalties mondiales pour un vaccin de Merck. Offit est un inventeur bien coté sur un groupe de brevets qui protègent financièrement Merck.

La Dr Julie Gerberding, ancienne directrice des Centres de Contrôle et de Prévention des Maladies, a démissionné de son poste en 2009 et a été presque immédiatement nommée présidente de la division des vaccins de « Merck & Co Inc ». Les responsables de la société ont refusé de révéler sa rémunération.

En 2009, Merck a été condamné à une amende de 950 millions de dollars en droits civiles pour des allégations de publicité mensongère avec des résultats frauduleux de certains essais de médicaments.

En 2009, Pfizer a versé 2,3 milliards de dollars pour régler des allégations criminelles et civiles sur la commercialisation illégale de médicaments. En 2012, GlaxoSmithKline a plaidé coupable et a payé 3 milliards de dollars pour régler des fraudes et l’oubli de signalisation d’effets secondaires d’un médicament.

Bien que ces règlements n’aient pas été spécifiquement reliés aux produits des vaccins, ils démontrent une tendance constante de la tromperie dans les pratiques commerciales. Pourquoi une personne intelligente pourrait-elle penser que ces sociétés où leurs frères de l’industrie pharmaceutique sont plus éthiques avec leurs produits vaccinaux à but lucratif ?

Quelqu’un peut-il être blessé par les vaccins ?

Il y a beaucoup plus à réfléchir et à questionner que ce que vous avez probablement entendu parler de votre médecin de famille.

En 1986, le Congrès a retiré toute responsabilité juridique des sociétés pharmaceutiques pour les dommages causés par les vaccins. Cependant, parce que la possibilité de dommages graves, ou même la mort, résultant des vaccins était tellement évidente, en 1988, le Congrès a mis en place un autre système pour que les victimes des vaccins puissent recevoir une compensation, le Programme National des Compensation pour les Dommages des Vaccins, communément connu Tribunal des Vaccins. Une petite taxe est perçue sur chaque vente de vaccins et est mise dans un fonds destiné à indemniser les victimes des vaccins. Si vous subissez des dommages où même êtes tués par un vaccin, un avocat doit être engagé pour combattre les avocats du gouvernement afin de réclamer des dommages, puisque vous ne pouvez pas poursuivre directement les fabricants des médicaments.

Au cours des 4 dernières années, des dommages-intérêts ont atteint en moyenne 225 millions de dollars chaque année et, à mi-chemin de 2014, ces montants sont sur un rythme record, ce qui va probablement finir par doubler ce montant.  Puisqu’il est tellement difficile de lutter contre le gouvernement devant les tribunaux et de gagner, il y a une excellente chance que ces chiffres ne représentent qu’une infime fraction du nombre réel de personnes lésées ou tuées par des vaccins.

« Une autre indication qui amène à penser que le problème peut être beaucoup plus important, c’est que « 90 à 99% » de tous les effets indésirables ne sont jamais signalés », selon David Kessler, ancien chef de la FDA. « En ce qui concerne les rapports qui sont faits directement aux compagnies pharmaceutiques, il n’existe absolument aucun mécanisme qui assure que ces données ne seront jamais transmis à la FDA, le processus est entièrement géré par le « système d’honneur ». »

Alors que beaucoup ont essayé d’expliquer les histoires suivantes, qui ont éclaté en 2014, ceci m’a simplement fait réfléchir et me questionner. William Thompson a émis la déclaration suivante : « Je suis scientifique principal auprès des Centres de Contrôle et de Prévention des Maladies, où j’ai travaillé depuis 1998. Je regrette que mes co-auteurs et moi-même ayons omis des informations statistiquement significatives dans notre article de 2004 publié dans la revue Pediatrics. Les données omises suggèrent que les hommes afro-américains qui ont reçu le vaccin contre la rougeole, les oreillons et la rubéole avant l’âge de 36 mois étaient plus à risque en ce qui concerne l’autisme ».

Il est peu probable que les vaccins supposément sécuritaires pourraient survivre dans un marché libre basé sur leurs propres qualités, si les consommateurs avaient des recours rapides et directs lorsqu’ils subissent des dommages. Quoiqu’il en soit, beaucoup d’entre nous ne sommes tout simplement pas disposés à injecter les créations des laboratoires Merck dans nos très jeunes enfants.

Conclusion :

Les vaccins sont un grand commerce. Les ventes de vaccins ont augmenté d’environ 500% dans la dernière décennie et, tout en restant un faible pourcentage des ventes totales de médicaments, représentent plus de 40 milliards de dollars aux États-Unis, chaque année. Je ne peux penser à aucune autre entreprise à but lucratif qui est exonérée de toute responsabilité juridique pour la sécurité où l’efficacité de leurs produits.

Marcia Angell, MD, ancienne rédactrice en chef du « New England Journal of Medicine », une des revues médicales les plus respectées au monde, dit que l’industrie pharmaceutique « a dérivé très loin de son objectif original qui est de découvrir et de produire de nouveaux médicaments utiles. C’est devenu maintenant principalement une machine de marketing pour vendre des médicaments comportant des avantages douteux, cette industrie utilise sa richesse et sa puissance pour éliminer toute institution qui pourrait se dresser sur son chemin, y compris le Congrès américain, la Food and Drug Administration, des centres médicaux universitaires, et la profession médicale elle-même ».

J’ai vu des articles publiés par les médecins qui prétendent démontrer les avantages des vaccins en racontant des histoires d’enfants avec des malnutritions sévères en Afrique bénéficiant du vaccin contre la rougeole. Je ne suis pas sûr de ce que cela a à voir avec les enfants aux États-Unis. Si un enfant chinois souffrant de malnutrition a besoin de riz génétiquement modifié pour garder sa vue, est-ce que cela veut dire que manger de grandes quantités d’aliments génétiquement modifiés est bénéfique pour tout le monde ? Sur ces 2 sujets, une pensée logique est nécessaire, pas nécessairement une extrême hystérie.

Si vous sentez que vous devez vous faire vacciner, la Fondation Weston A. Price vous recommande de prendre les précautions suivantes :

  • Attendez que l’enfant soit âgé d’au moins 2 ans
  • Ne donnez pas plus d’une vaccination à la fois.
  • Ne jamais vacciner lorsque l’enfant est malade
  • Assurez-vous que les vaccins sont sans thimérosal
  • Donnez à l’enfant des suppléments avec de l’huile de foie de morue, de la vitamine C et B12 avant chaque injection
  • Obtenir une exemption médicale si l’enfant a eu une mauvaise réaction à une vaccination précédente, ou s’il y a des antécédents personnels où familiaux de réactions aux vaccins, des convulsions où troubles neurologiques, d’allergies graves et/ou troubles du système immunitaire
  • Je suggérerais également de donner des suppléments avec le glutathion acide aminé plusieurs jours avant et après l’administration des vaccins. Le glutathion est un antioxydant puissant qui peut aider le foie à éliminer les toxines.

« Le débat sur les vaccins est une discussion rationnelle qu’une nation comme les Etats-Unis doit avoir. Nous sommes fiers de montrer notre respect de l’individualité et de la pensée indépendante. Ce qu’il nous faut, c’est une science qui soit indépendante de l’influence des sociétés pharmaceutiques, afin que les gens n’aient pas de raisons légitimes à être très sceptiques. »

Source : http://www.newswithviews.com/Pell/rob115.htm

Traduit par PLEINSFEUX.ORG


Mots clés: ,



Back to Top ↑


  • Donation pour HESTHELAMB

    Pleins Feux sur l'Heure Juste, bénéficie du ministère de HESTHELAMB, et nous voudrions l'aider aussi financièrement.
    Ces vidéos produites demandent beaucoup d'investissement et désirons vous partager ce besoin.
    Merci pour votre soutien !

  • Vidéos de L’Équipe

  • Pleins Feux Sur l’Heure Juste !

  • Hes The Lamb

  • Nouvelles d’Urgences

  • Abonnez-vous !

    Recevez nos dernières nouvelles directement dans votre boîte de réception.

    L’Équipe de Pleins Feux ne pourra pas répondre aux questions posées.

    Nous espérons que la diversité et la pluralité des articles et produits sauront répondre avec satisfaction à vos demandes.

    La Direction

  • Conférence 2015 et 2012



  • Musiques Chrétiennes

  • Radios Chrétiennes


Real Time Web Analytics