Religions-Sectes

Publié le 15 juillet, 2012 | par Pleins Feux

0

Le chaos, les crises et le terrorisme servent l’Islam

Par Amil Imani – Le 18 février 2009

« Il est grand temps pour les musulmans de se réveiller et de se débarrasser de cette idéologie de destructions et de morts avant que nous soyons tous enlevés. »

Comme la Révolution Islamique a terminé sa troisième décennie, il ne serait pas trop difficile de réaliser la réalité et les fruits de cette mauvaise gestion lors de ses époques impériales et révolutionnaires. Pendant les trois décennies de son existence, la République Islamique a réussi, notamment, à produire plus de faim, de frustrations et de colères extrêmes, de la prostitution à un rythme record, une toxicomanie hors contrôle, des exécutions d’enfants, sans aucun égard aux règlements internationaux relatifs aux droits de l’homme. Il existe de nombreux rapports concernant des cas d’abus sexuels et d’agressions des enfants atteignant des proportions épidémiques. Des poursuites et des emprisonnements des personnes innocentes, et des abus systématiques et illégaux de détenus, et des centaines d’actions horribles ont été rapportés.

Les islamistes génocidaires ont fait tout leur possible pour éliminer complètement les Baha’is en Iran, ainsi que partout ailleurs dans le monde que leurs mains tachées de sang peuvent atteindre. Le gouvernement islamique cautionne et encourage toutes les mesures de répressions contre les Baha’is. Les islamistes n’épargnent pas même les morts. Les bulldozers recouvrent et même déracinent les arbres dans les cimetières Baha’is. Le harcèlement des autres minorités religieuses est répandu, et la torture de gens innocents au-delà de toute reconnaissance fait partie de leur modus operandi. Ils pendent systématiquement les dissidents et amputent les membres de quiconque commet un larcin. Ils sont responsables de toute la pauvreté dans les pays riches en pétrole, des esclaves sexuels dans la région du golfe Persique et des viols des enfants dès l’âge de 2 ans.

La République Islamique a également lancé un programme nucléaire, non à des fins pacifiques, comme ils le prétendent, mais seulement pour prolonger leurs existences indésirables assez longtemps pour mettre la main sur la bombe afin de se sentir invincibles et continuer leur contrôle sur le peuple iranien sans armes et ultimement exporter leur version de l’Islam Chiite et le terrorisme dans le monde.

Quelle est la probabilité que les mollahs au pouvoir utiliseront effectivement leur nouveau jouet? S’ils restent au pouvoir suffisamment longtemps pour l’obtenir, ils sont très susceptibles de l’utiliser, sous une forme ou une autre. À tout le moins, ils utiliseront la bombe pour des objectifs de chantages et d’intimidations dans la région. Un conflit totalement nucléaire ne peut même pas être exclu. L’Islam est une religion centrée sur la mort avec les yeux fixés sur la vie après la mort et ses promesses de plaisirs éternels. Si le fidèle tue, il va directement au paradis d’Allah, s’il se fait tuer, il va aussi au paradis d’Allah. Un avertissement urgent au peuple du monde : Arrêter le programme nucléaire de la République Islamique maintenant, ou vous ferez face à l’éradication de la surface de la terre, et je ne suis pas d’humeur à vous faire rire.

Qu’est-ce que la République Islamique fait pour dissimuler ses crimes contre l’humanité ? Ils créent immédiatement le chaos et les crises. En d’autres termes, ils créent la fumée et les miroirs et poussent la poussière sous les tapis de nouveau, comme ils l’ont fait lorsque les islamistes ont pris en otages les diplomates américains pendant 444 jours, et pendant la guerre entre l’Iran et l’Irak, et plus récemment la guerre menée par Israël contre le Hamas. Ironiquement, les premières victimes de la doctrine du chaos et des crises ont toujours été le peuple iranien. Ils tentent de détourner l’attention du monde de leurs intentions nucléaires, comme ils l’ont fait durant la crise de Gaza. Ils ont détourné l’attention de leur programme nucléaire.

Depuis sa création, le régime a stigmatisé, persécuté et assassiné des personnes sans aucun respect à la légalité. Ils s’occupent particulièrement des écrivains, des poètes et des artistes. Le premier juge de la révolution islamique, Cheikh Sadeq Khalkhali, un infâme psychopathe, n’a pas hésité à exiger l’exécution des intellectuels comme Ahmad Shamlou, un célèbre auteur iranien qui était bien connu pour sa non-adhésion à tout parti politique et son non-engagement dans toute activité politique. Khalkhali était responsable de nombreuses exécutions arbitraires. Selon le juge Abdolkarim Ardibili, ancien président de la Cour Suprême, de nombreux avocats de la défense ont été arrêtés, emprisonnés et, dans au moins un cas, exécutés.

Actuellement, le régime, à la moindre suspicion arrêtera, condamnera et exécutera. Peu de gens nient désormais que l’Islam et ses variantes, signifient, en pratique, le terrorisme sanglant, les purges mortelles, les actes meurtriers, les « hidjab » forcées, les procès à grand spectacle et les génocides. Il s’agit d’un problème de grande envergure pour l’humanité. Tout ceci est déguisé en religion et a maintenant pénétré nos démocraties dans le but de remplacer la civilité et la liberté avec le barbarisme de la théocratie et la Charia. Les multiples attaches de l’Islam visent à détruire tout ce qui vous offre la liberté.

Le 19 septembre 1981, dans un discours diffusé à la radio et à la télévision, l’Ayatollah Moussavi, le Procureur Général de la Révolution, a déclaré, « que tuer les personnes qui s’opposent à ce régime et à son juste Imam (Khomeini) est une obligation prescrite conformément aux lois islamiques. S’ils sont capturés, nos hommes ne les laisseront pas dormir et manger pendant quelques mois. Le procès de ces personnes est dans la rue. Je commande également aux procureurs des villes de faire la même chose, sinon ils seront punis », a rapporté le journal Ghiam, de Téhéran, le 28 juin 1981. Le flair pour les pendaisons n’a pas cessé, depuis lors, en effet, il a énormément augmenté.

Les mollahs au pouvoir, en Iran, sont actuellement confrontés à des menaces monumentales. À l’intérieur, la grande majorité de la population est contre leurs mauvaises gestions. Les syndicats, les associations d’enseignants, les groupes d’étudiants, des minorités religieuses et ethniques, les journalistes et beaucoup d’autres ont souffert et continuent à souffrir des difficultés excessives sous les mains pesantes des Mollahs et de leurs hommes de paille. Extérieurement, ils sont engagés dans un match de corde raide avec les États-Unis et Israël, tout en tentant de soutirer le manteau de la direction islamique aux Sunnites de l’Arabie Saoudite et leur cabale wahhabite, et le Président Obama a l’intention de négocier avec ces criminels plutôt qu’avec les propriétaires légitimes du pays, le peuple iranien. Il échouera aussi lamentablement que ses quatre prédécesseurs.

Les apologistes islamistes me disent toutes sortes de noms indicibles. C’est tout ce qu’ils peuvent faire, car ils sont incapables de me pendre à des grues dans les places publiques comme ils le font pour tous les autres, même les adolescents, en Iran. Ces Mollahs, qui comprennent les créatures sans turban qui travaillent dans l’ombre comme des pions, sont des agents de destructions et de morts. Ils font de l’Iran un pays livré au pillage et attendent impatiemment leurs récompenses dans le paradis d’Allah pour leurs actions ignobles sur cette terre. Comme ils le voient, c’est une proposition gagnant-gagnant pour eux.

Malheureusement, un très grand nombre d’Iraniens se sont trompés en soutenant ces sangsues et croyant à leurs promesses de tartes dans les cieux. Il est temps pour les musulmans de se réveiller et de se libérer de cette idéologie de destructions et de morts avant que nous soyons tous enlevés.

Il y a des siècles, un groupe de musulmans nouvellement convertis de la Péninsule Arabique, ont ravagé ma mère patrie, l’actuel Iran, le berceau de la civilisation, la terre de Cyrus le Grand, le premier auteur de la Charte des Droits Humains. Les gens respectables iraniens qui vivaient selon la Triade des Belles Pensées du Grand Zoroastre, les Beaux Discours et les Bonnes Actions, n’avaient aucune chance contre les Musulmans qui avaient reçu la promesse de Mahomet : Si vous tuez, ou vous faites tuer, de toute façon, vous serez admis glorieusement dans le paradis luxuriant d’Allah pour l’éternité en compensation. Cette tarte dans les cieux du paradis d’Allah, que Muhammad avait promis, comprenait, entre autres choses, des fleuves de lait et de miel ainsi que 72 vierges pour chaque mâle.

L’invasion de mon pays n’était que le début du fléau tenace de l’Islam. Le massacre de centaines de milliers de gens, à l’époque, ne laissait d’autre choix aux Iraniens que de se convertir à la foi de ce culte de la violence. Des millions sans aucun autre choix se sont convertis à l’Islam et quelques centaines de milliers de cœurs braves sont demeurés fermes à leur credo de la lumière, la foi zoroastrienne. Pendant des siècles, les Zoroastriens ont payé un lourd tribut, de toutes les façons possibles, sous le règne des musulmans convertis; Beaucoup ont été contraints de quitter pour d’autres terres comme l’Inde, tandis que d’autres ont été chassés de leurs habitats vers des parties marginales du territoire.

Pourtant, pendant tout ce temps, de nombreux Iraniens ont vénéré la religion de leurs ancêtres et repoussé la croyance imposée par les arabes. Néanmoins, la transplantation de l’Islam a pris des racines profondes. En conséquence, un compromis a évolué. L’écrasante majorité des Iraniens, qui étaient devenus une sorte de musulmans génériques, se sont séparés de la ligne originale du Califat Sunnite et ont adopté le chiisme. L’histoire tragique du Chiisme interpelle les Iraniens qui ressentaient beaucoup d’affinités, consciemment ou inconsciemment, avec les souffrances tragiques de la ligne de l’Imamat entre les mains de la majorité musulmane Sunnite.

Le changement d’allégeance d’une secte du culte de la mort à une autre n’a fait guère plus que de fournir une occasion d’aération pour les Iraniens victimes de violences. Ils ne pouvaient pas le trouver en eux-mêmes pour se débarrasser de l’Islam Chiite tandis que çà leur offrait un peu de répit, leur permettant d’empêcher les Sunnites ordinaires de leur infliger la maladie islamique, en premier lieu.

Quatorze cents ans de souffrances c’est beaucoup trop pour un peuple, bien que les Juifs détiennent le record de ce malheur. Les Juifs ont enfin regagné leur terre natale, même s’ils sont toujours encerclés par des arabes islamistes vicieux qui ne demanderaient pas mieux que de les noyer tous dans la mer, de la même façon que les islamistes ont contraint notre peuple zoroastrien à quitter le pays ou les quelques autres sur les bords du désert inhospitalier.

Avec le passage du temps, blâmer les envahisseurs étrangers historiques pour notre triste sort n’est pas une bonne explication. Rejouer le drame tragique d’antan pour les souffrances des imams ne donnerait guère plus que de fournir un soulagement psychologique superficiel. La nouvelle fabrication d’ennemis n’était que pour garder en vie une mentalité de victimisation et empêcher le peuple à l’auto-examen pour qu’il retrouve le vrai coupable de sa misère.

Malheureusement, la mentalité de victimisation semble être devenue une maladie irréversible pour notre peuple, les Iraniens. Nous sommes devenus une nation aux réponses faciles. Nous attribuons généreusement le blâme et faisons très peu d’introspection profonde. Il est réconfortant de voir que de nouvelles fleurs fleurissent en Iran. La nouvelle génération de l’Iran veut prendre ses distances avec les bouchers islamiques et embrasser l’antique foi du Zoroastérisme ou d’autres religions. Ils commencent à sentir et à accepter le fait que d’accuser les autres n’a pas beaucoup contribué à résoudre nos problèmes, seulement créer des hommes de paille à abattre.

La plupart des Iraniens, dont les voix ne sont pas autorisées à être entendues dans l’occident, ont fermement condamné les innombrables commentaires flagrants par le bouffon élu, le Président Ahmadinejad exigeant la destruction de la seule nation démocratique du Moyen-Orient, l’État d’Israël. La République Islamique des menaces répétées du Président Iranien pour effacer Israël de la carte est ignorée par certains comme une rhétorique vide d’un détraqué fanatique. Pourtant, les menaces d’Ahmadinejad sont loin d’être dénuées de fondements du cliquetis de sabre d’un fanatique.
Le gouvernement d’Ahmadinejad a récemment ordonné la collecte exhaustive de données concernant les Baha’is et de toutes leurs activités. Cet ordre est profondément troublant puisqu’il est presque une réplique de ce que l’autre fasciste, Hitler, a fait avant de lancer le génocide de six millions de Juifs et quelques quatre millions « d’autres » indésirables. Ahmadinejad est un fasciste islamique dont l’objectif est d’effectuer une petite pratique sur les Baha’is Iraniens avant de s’engager dans la destruction des Juifs et des autres « indésirables », en suivant les traces du Führer Allemand.

Le Politiquement Correct est la langue normale des politiciens. Cependant, ce qui vient du régime islamique en Iran est une langue aculéate provenant d’un groupe auto-désigné de vigiles pour imposer leurs vues aux autres. Ahmadinejad, le président ultraconservateur de la République Islamique, après tout, est un ancien preneur d’otages bien connu et un assassin, et c’est exactement la raison pour laquelle l’Ayatollah Khamenei l’avait choisi pour son poste, parce qu’il avait éliminé tous ses adversaires et prouvé sa loyauté envers l’Ayatollah. Ahmadinejad a servi dans les rangs de la Garde Révolutionnaire pendant la guerre de 1980-1988 contre l’Irak. Il a également nommé des amis membres de la Garde Révolutionnaire à des positions très importants de son cabinet.

À l’intérieur de la Garde Révolutionnaire, il existe un groupe d’élite appelé « Qods (Jérusalem) Force ». Sa mission est des opérations militaires (y compris le terrorisme) bien au-delà des frontières de l’Iran. À l’époque, Ahmadinejad était un haut commandant de Qods Force. Selon Al-Sharq Al-Awsat, les éléments de Qods Force ont mené des opérations contre les forces de la coalition en Irak ; D’autres sources soutiennent même que Qods Force a fourni une aide logistique au réseau terroriste de Zarqaoui dans le passé.

Pendant la récente guerre d’Israël contre les terroristes du Hamas, la République Islamique a traversé une nouvelle fois le mode panique. Ils ne pouvaient pas rester des spectateurs dans la perte d’un de leurs investissements dans la cour-arrière des Israéliens, le groupe terroriste du Hamas. Qu’ont-ils fait ? Ils ont créé le chaos et les crises. Ils ont déclaré la guerre cybernétique contre Israël. Ils ont institué une fausse crise pour entrainer le monde arabe dans le conflit et les a menacés de représailles s’ils n’agissaient pas. Ils ont offert une prime 2 millions de dollars pour la tête du Président de l’Égypte, Hussnie Mobarak, pour ne pas avoir aidé les Palestiniens à Gaza. Ils ont réclamé 70 000 Basijis Iraniens sont effectuer des attentats suicides en Israël. ?????

Ironiquement, un journal réformateur Perse (Roozonline) a accusé le gouvernement d’Ahmadinejad d’utiliser le problème palestinien comme une « arme» contre des organismes réformistes après avoir ordonné la fermeture d’un journal accusé de désinformation au sujet de rapports des combattants palestiniens à Gaza. Un journal iranien (Kargozaran), qui défendait Israël pour la protection de ses citoyens contre le barrage d’attaques au mortier par les terroristes du Hamas, a également été interdit pour avoir comparé la résistance palestinienne à des terroristes qui causent la mort d’enfants et de civils en prenant position pour les jardins d’enfants et les hôpitaux.

Toute cette propagande acrobatique par les islamistes en Iran n’était que symbolique et n’a rien fait pour aider les hommes de main du Hamas, mais a créé beaucoup d’angoisse et de morts sur la partie iranienne. Depuis son arrivée au pouvoir, il y a 30 ans, le fondateur de la République Islamique, l’Ayatollah Khomeini a préparé le terrain pour le pouvoir absolu par la création du chaos et des crises. Le chaos et les crises sont apparus comme la nouvelle politique de la République Islamique. Khomeiny a été en mesure d’obtenir le soutien des pauvres et les commerçants des bazars opposés au Chah, des paysans, de la racaille et des foules incultes qui se disaient des étudiants.

Au début de la révolution, tandis que les forces de l’opposition iranienne se préparaient à accueillir Khomeiny et sa gang de terroristes islamiques, la crise des otages américains et ses 444 jours de captivité a eu lieu. C’était une crise très nécessaire pour Khomeiny et sa bande pour réprimer les aspirations du peuple iranien pour une plus grande liberté, tout en défiant le «Grand Satan», ce qui a aidé à consolider leur position parmi les pauvres et la plupart des pays musulmans.

Ce chaos et ces crises ont dégénéré pendant huit autres années lorsque les Irakiens ont lancé leur attaque surprise contre l’Iran. En tant que président sélectionné, Ahmadinejad a lui-même déclaré que cette guerre était une bénédiction de Dieu. Cette guerre cruciale de huit ans contre l’Irak a permis à la République Islamique de prendre forme tout en continuant les inventions, les mensonges, les harcèlements, les arrestations, les meurtres et l’intimidation de la population iranienne. Si Saddam n’avait pas attaqué l’Iran, plus que probablement, le régime islamique se serait effondré dans ses étapes antérieures. Après tout, les gens ne se sont pas révoltés pour avoir un culte islamique tyrannique pour les diriger.

Après la guerre, la République Islamique a poursuivi ses purges brutales, tuant toute personne perçue comme adversaire. Le régime tyrannique et brutal a imposé et forcé des millions d’Iraniens à fuir leur patrie. La guerre a laissé derrière elle des centaines de milliers d’Iraniens morts ou sans-abri. Or, la République Islamique avait besoin d’une autre raison pour le chaos et les crises afin de poursuivre sa mission de création d’une nation islamique. Quel meilleur autre choix que de détourner l’attention vers la nation la plus détestée au cœur du monde arabe, l’État d’Israël, qui a été impliqué dans un conflit avec les Palestiniens depuis plus d’un demi-siècle.

Lorsque la révolution a tourné au vinaigre et que ses enfants ont grandi, le rêve de Khomeyni de faire de l’Iran une forme pure d’une nation islamique s’est effondré. Cà s’est tout simplement retourné contre les islamistes. Le joyau de l’Islam ne correspondait tout simplement pas aux Perses. Il ne l’a jamais fait et il ne le fera jamais. La grande majorité de la population les avait déjà tassés, mais le régime a refusé de quitter paisiblement. Encore une fois, chaque fois qu’ils étaient sur le point de disparaître, ils ont créé un nouveau chaos ou des crises renouvelées.

En exil dans la ville sainte Irakienne de Najaf, Khomeiny a publié une collection d’essais intitulée, « Un Gouvernement Islamique » (Velayat-e faqhi). Ce livre était devenu complètement inconnu de la population générale. L’Ayatollah Khomeiny était un tyran dur et brutal. Sa mission consistait à purger les vestiges préislamiques et créer une nation vraiment islamique, quelque chose de son héritier, l’Ayatollah Ali Khamenei, et son fidèle disciple, le Président Ahmadinejad, rêvaient depuis longtemps.?????

Avec la sélection de Mohammad Khatami (l’enfant chéri de l’Occident) en août 1997, en tant que président islamique, le monde et en particulier les pays européens, se sont immédiatement tournés vers les politiques d’apaisement, en ignorant tous les signes d’alerte par les groupes patriotes et l’opposition iranienne. Ce seul fait a donné au régime islamique huit précieuses années supplémentaires pour rechercher et développer secrètement leur bombe islamique. Le régime a vidé rapidement les richesses de la nation pour développer la bombe nucléaire et les missiles pour la transporter.

Ironiquement, l’histoire est condamnée à se répéter. Encore une fois, l’Occident tente d’obtenir le retour de Khatami (leur chéri) comme président « modéré » de la République Islamique et fournit ainsi encore plus de temps pour développer la bombe nucléaire. Nous ne devons pas oublier que c’est durant la présidence de ce Mollah souriant que la règle du droit a été bafouée d’une manière flagrante dès le premier jour. Des milliers d’étudiants dissidents, des intellectuels et des journalistes ont systématiquement été arrêtés, emprisonnés et torturés pour le seul crime d’avoir parler contre le régime répressif des mollahs. Beaucoup se morfondent toujours en prison, certains sont morts, et certains autres ont tout simplement disparu sans enregistrement de ce qui leur est arrivé.

Au cours de la surveillance de ces fascistes enturbannés, de nombreux étudiants sont tout simplement morts pour avoir osé exprimer leur opposition au régime de l’âge de pierre. Sans vergogne, pendant la démonstration des étudiants du 9 juillet 1999 par exemple, cet homme a appelé les étudiants de l’Université de Téhéran « Une Bande de Voyous », tandis que ses propres troupes de voyous, avec l’appui de la police, ont brutalement attaqué les étudiants dans leurs dortoirs et jeté quelques étudiants par les fenêtres du troisième étage du dortoir. Plus tard, il a été accueilli à l’Université Harvard faire la leçon sur ses « voyous » et ses facultés à pratiquer la tolérance.?????

Les prisonniers d’opinion ont été régulièrement torturés pour obtenir des aveux sur des crimes qu’ils n’ont pas commis. Certaines des victimes souffrent maintenant d’incapacité permanente tandis que d’autres sont morts sous les tortures brutales. Les prisonnières étaient souvent soumises à des indignités plus grandes que les hommes en étant violées avant d’être exécutées, sous le couvert du mariage. Un mollah de la prison célébrait la cérémonie du mariage forcé pour rendre le tout conforme à l’éthique islamique.

Le soutien au terrorisme constituait une haute priorité. Il s’étendait non seulement aux pays voisins, mais à des pays aussi éloignés que l’Amérique Latine. Le Hezbollah du Liban a été alimenté de fonds, d’armes et d’entrainements. Le Hamas et la Djihad islamique ont été aidés de nombreuses façons, et une armée professionnelle de chiites irakiens a été formée et armée pour être utilisée dans le théâtre actuel irakien. Séparément, Muqtada al-Sadr et ses hommes de main miliciens, l’Armée du Mahdi, sont directement financés, armés et contrôlés par le présent régime islamique, un cadeau du Mollah Souriant à son successeur, l’enragé Mahmoud Ahmadinejad.
Dans sa tentative détournée d’endormir le monde dans un faux sentiment de sécurité, le Mollah Souriant affichait la notion de « dialogue des civilisations », afin de paraître comme un homme de raison qui est prêt à concilier les différences entre et parmi les différentes civilisations par le dialogue. Ce stratagème intelligent a été révélé comme rien de plus qu’un outil de propagande islamo-fasciste. En réalité, le dialogue de son côté ne s’est avéré être qu’une diatribe contre la civilisation.

« … au peuple iranien, je dis ce soir : Comme vous vous levez pour votre propre liberté, l’Amérique se lève avec vous. » (Le Président Bush, dans son discours sur l’État de l’Union)

Depuis 8 ans, le Président Bush a promis au peuple iranien que l’Amérique les soutiendrait dans leur lutte pour la liberté, mais, l’a-t-il fait ? Le peuple iranien s’est levé fermement seulement que pour être pendu par les bourreaux de la République Islamique. Le Président Obama peut-il surpasser la rhétorique du Président Bush, ou croit-il vraiment dans son slogan « Le Changement, Oui, Nous le pouvons ? »  (Change – Yes We Can?)

Il serait sage et approprié pour la communauté des nations et le Président nouvellement élu des États-Unis de démontrer de la solidarité envers le peuple iranien et d’appliquer une pression maximale sur le corps illégitime du gouvernement qui se fait appeler la République Islamique de l’Iran et d’écouter la volonté de ses citoyens. Les pirates de la République Islamique doivent être contraints de se plier à la volonté du peuple iranien ou il y aura une sorte de conséquence.

Cependant, il ne doit pas y avoir de compromis, de négociation ou tout accord avec les islamistes de l’Iran avant de s’assurer que le peuple iranien ne fasse partie de l’équation. L’ère de la politique de masse, de la propagande, des slogans nébuleux et des solutions magiques est terminée. C’est un scénario de vie ou de mort pour le peuple iranien, ou peut-être même pour la population mondiale. Le peuple iranien ne veut rien de moins qu’un changement complet de régime à travers le processus démocratique d’un référendum libre. Nous croyons que c’est le moyen le plus sûr, le plus sécuritaire et le plus rapide de parvenir à une nation iranienne démocratique et à la fin d’un cauchemar mondial d’un holocauste nucléaire auquel nous faisons tous face actuellement.

http://www.revelations.org.za/Islam.htm#Bible

Mots clés: ,



Comments are closed.

Back to Top ↑


  • Donation pour HESTHELAMB

    Pleins Feux sur l'Heure Juste, bénéficie du ministère de HESTHELAMB, et nous voudrions l'aider aussi financièrement.
    Ces vidéos produites demandent beaucoup d'investissement et désirons vous partager ce besoin.
    Merci pour votre soutien !

  • Vidéos de L’Équipe

  • Pleins Feux Sur l’Heure Juste !

  • Hes The Lamb

  • Nouvelles d’Urgences

  • Abonnez-vous !

    Recevez nos dernières nouvelles directement dans votre boîte de réception.

    L’Équipe de Pleins Feux ne pourra pas répondre aux questions posées.

    Nous espérons que la diversité et la pluralité des articles et produits sauront répondre avec satisfaction à vos demandes.

    La Direction

  • Conférence 2015 et 2012




Real Time Web Analytics