Divers

Publié le 10 mars, 2013 | par Sentinelle

0

LES DÉFIS MONDIAUX DE 2013


Par Dr Steve Elwart –  

Bien que nous ne puissions pas fixer de dates pour l’Enlèvement, nous pouvons regarder le monde et voir que nous sommes en train de visualiser les signes de la Fin des Temps. Tout autour de nous, nous voyons les signes du Retour du Christ prophétisé il y a des millénaires.

Puisque vous lisez cet article, la fin du monde ne s’est pas produite le 21 décembre 2012. Cela ne signifie pas pour autant que les gens vont renoncer à fixer des dates pour l’Enlèvement.

Essayer d’établir des dates pour le Retour du Christ est une activité stupide. Quand les apôtres questionnent Jésus sur les temps apocalyptiques, sa réponse a été : « Ce n’est pas à vous de connaître les temps ou les moments que le Père a fixés de Sa propre autorité. » Seul Dieu sait quelle heure il est, et seul Dieu sait quand l’horloge s’arrêtera.

Cela n’empêche pas certaines personnes d’essayer. William Miller, un agriculteur et pasteur Baptiste licencié, a prédit que la Seconde Venue de Jésus aurait lieu le 21 mars 1843. Lorsque le Retour ne s’est pas produit, Miller a déclaré que ses calculs étaient erronés et que la vraie date était le 21 mars 1844. Lorsque cette date est arrivée et que la Seconde Venue ne s’est pas produite, les disciples de Miller se sont référés à l’expérience comme « La Grande Déception ». Beaucoup ont quitté le groupe, mais, ceux qui sont restés ont formé les bases de ce qui allait devenir l’Église Adventiste du Septième Jour.

Bien que nous ne puissions pas fixer de dates pour l’Enlèvement, nous pouvons regarder le monde et voir que nous sommes en train de visualiser les signes de la Fin des Temps. Nous regardons nos dirigeants politiques et leurs actions avec un certain degré d’inquiétude, en nous demandant comment le monde peut-il être si aveugle dans leurs actions et pourquoi sont-ils autorisés à diriger les nations loin de Dieu et de Sa Parole. Tout autour de nous, nous voyons les signes du Retour du Christ prophétisé il y a des millénaires.

Le Moyen-Orient

Israël est attaqué aujourd’hui plus qu’à n’importe quel autre moment depuis le 14 mai 1948, quand David Ben Gourion, en utilisant Ézéchiel comme son autorité, a annoncé à la radio internationale le nom « d’Israël » comme le nouvel état et la nouvelle patrie pour les Juifs.

Israël est maintenant dans une paix fragile avec la Bande de Gaza après une période où les Palestiniens ont lancé des centaines de roquettes vers le cœur d’Israël. Sans les systèmes d’armes, Dôme de Fer, d’Israël, des centaines de citoyens israéliens innocents seraient morts à la suite des attaques.

Cependant, l’agression palestinienne a accompli plusieurs choses. Tout d’abord, elle a établi le fait que les Palestiniens pouvaient atteindre plus profondément l’intérieur d’Israël que jamais, en atteignant Tel-Aviv et Jérusalem pour la première fois. Chaque roquette tirée sur Israël a amené l’armée israélienne plus près d’une invasion militaire de la Bande de Gaza et l’occupation de la région. Sans aucune surprise, les Palestiniens narguent les forces de la défense israélienne de faire exactement cela.

Alors que les troupes israéliennes s’amassaient à la frontière de la Bande de Gaza, le dirigeant du Hamas, Khaled Mechaal, a déclaré que la perspective d’une guerre terrestre dans la Bande de Gaza était une menace vide. « Si vous aviez voulu la lancer, vous l’auriez fait, » a dit Mechaal, selon le New York Times. L’accumulation des troupes le long de la frontière était un effort pour permettre à Israël de « dicter ses propres conditions et nous forcer au silence », a déclaré Mechaal.

Pour sa part, Israël sait que s’ils étaient entrés dans la Bande de Gaza pour saisir les roquettes et les lanceurs, le monde aurait oublié les attaques de missiles et aurait condamné Israël pour avoir « envahi » la Bande de Gaza. Mais, les Israéliens arrivent à la fin de leurs possibilités diplomatiques. Ils se voient eux-mêmes de plus en plus isolés du reste du monde, même les États-Unis semblent se distancer d’eux. Ils en viennent à réaliser qu’ils pourraient avoir à « faire cavalier seuls ».

Le système de défense Dôme de Fer a également fait ses preuves au cours du conflit, en s’arrêtant plusieurs des roquettes palestiniennes Fajr-5 de frapper les zones peuplées. Dans une logique perverse, Israël a été condamné de se protéger trop bien. Ils ont été critiqués par les pays membres de l’Organisation des Nations Unies pour avoir infligé plus de pertes qu’ils en ont subies. Ils ont expliqué qu’Israël n’aurait pas dû répondre car « ils n’ont pas été frappés trop durement ».

L’Iran a été un grand gagnant dans le conflit également.  Il est rapidement devenu évident que c’était avant tout une alliance Hamas-Iran contre Israël avec l’Iran fournissant des roquettes par des tunnels en provenance du Sinaï. Le chef des Gardiens de la Révolution de l’Iran, le général Mohammad Ali Jafari, a confirmé le transfert de technologie des missiles à la Bande de Gaza en affirmant que, « nous leur avons fourni la technologie pour construire des missiles Fajr-5 et leur production a été rapide ».

La guerre a également encouragé le Hezbollah en révélant qu’Israël était vulnérable aux attaques extérieures. Hassan Nasrallah, chef du Hezbollah au Liban, a déclaré : « Israël a été secoué par une poignée de roquettes Fajr-5 pendant huit jours, comment pourrait-il faire face à des milliers de roquettes tombant sur Tel-Aviv et sur d’autres villes … si Israël devait attaquer le Liban ? … Le temps où Israël pouvait nous terroriser est terminé. »

L’Iran a également profité de la guerre en détournant l’attention du monde loin de son programme nucléaire et vers la crise dans la Bande de Gaza. L’Iran a été libre de poursuivre son objectif de produire une arme nucléaire relativement sans encombre dans les derniers mois. Pour maintenir la pression sur Israël, l’Iran poursuit le ravitaillement du Hamas avec encore plus de missiles. De nombreux analystes estiment que le Hamas n’a accepté le cessez-le-feu que comme un moyen de rendre plus facile le transport de plus de roquettes pour tirer sur Israël.

La Syrie a également profité de la crise pour les mêmes raisons que l’Iran. Très peu de pays ont été préoccupés par la guerre civile en Syrie, ce qui a donné le temps au régime d’Assad de se regrouper et d’essayer de garder une emprise fragile sur le pouvoir.

L’Égypte a également utilisé le conflit pour redorer son image. Ceci a permis au président égyptien Morsi, un membre des Frères Musulmans, d’agir comme un « artisan de paix » dans le conflit et de projeter dans le monde l’image d’un islamiste « modéré ». Il a également été en mesure de marquer des points avec les États-Unis en retardant l’annonce d’un cessez-le-feu négocié jusqu’à ce que la Secrétaire d’État des États-Unis, Hillary Clinton, soit arrivée dans la région de son récent voyage en Birmanie.

L’organisation d’une paix fragile dans la Bande de Gaza a également donné à Morsi l’occasion de faire du capital politique dans le monde entier afin de permettre sa consolidation massive du pouvoir. Après le cessez-le-feu, le président Morsi est apparu à la télévision égyptienne et a étourdi ses deux alliés et tous ses adversaires en émettant un décret présidentiel interdisant effectivement toute opposition à ses décrets, ses lois et ses décisions. Dans son décret, Morsi a écrit :

« Le président peut émettre toute décision ou toute mesure visant à protéger la révolution. Les déclarations constitutionnelles, les décisions et les lois émises par le président sont finales et sans appel. »

Le décret déclarait également que les tribunaux n’avaient pas le pouvoir de dissoudre l’Assemblée Constituante du pays, qui est maintenant en train de réécrire la Constitution selon les lignes islamistes. Mohamed El Baradei, un opposant de Morsi, a accusé le président de s’établir lui-même comme « un nouveau pharaon ».

Il est intéressant de noter que dans le nord d’Israël, en Turquie, le Premier Ministre Recep Tayyip Erdogan et son « Parti de la justice et du développement » islamiste, a également consolidé son pouvoir. Au cours des 10 dernières années, Recep Tayyip Erdogan a démantelé le gouvernement laïc de la Turquie en faveur d’un état dirigé vers la mise en œuvre de la charia et en garantissant son propre pouvoir pendant de nombreuses années à venir.

L’Égypte et la Turquie aspirent à l’hégémonie régionale et sont sur une trajectoire de collision. Les événements d’aujourd’hui sont des réminiscences du chapitre 11 de Daniel, où les conflits historiques entre les rois du nord et du sud se répètent dans les derniers jours :

« Au temps de la fin, le roi du midi se heurtera contre lui. Et le roi du septentrion fondra sur lui comme une tempête, avec des chars et des cavaliers, et avec de nombreux navires; Il s’avancera dans les terres, se répandra comme un torrent et débordera. » Daniel 11:40

L’année 2013 verra la poursuite des troubles au Moyen-Orient avec l’Égypte de plus en plus influente dans la région et Israël continuant d’être en état de siège. L’Iran continuera à attiser les feux de la révolte dans la Bande de Gaza tout en continuant à aller de l’avant avec son programme d’armement nucléaire. La Syrie poursuivra sa guerre civile avec les factions belligérantes en se battant créant une impasse dans le pays. L’aspect final du pays sera similaire à celui de la Libye, avec ses différentes zones contrôlées par des chefs tribaux.

L’Extrême-Orient

Les rois de l’est ont tenu un profil bas dans les affaires mondiales, mais, ils commencent à s’affirmer. La marine océanique de la Chine commence à provoquer des remous importants dans les affaires mondiales.

La Chine a effectué ses premiers atterrissages réussis de chasseurs sur son premier porte-avions. Le chasseur J-15 produit en Chine a décollé et atterri sur le Liaoning, un navire de l’Ukraine reconditionné à neuf de l’ère soviétique, qui est entré en service en septembre. Le transporteur est répertorié comme un navire d’entraînement et est présenté comme le premier d’une flotte de cinq porte-avions construits par les Chinois dont la construction commencera en 2015. L’atterrissage des chasseurs était un développement d’une importance symbolique puisque les voisins de la Chine s’inquiètent des ambitions militaires de l’Empire du Milieu.

La Chine a annoncé ses ambitions militaires à long terme avec la présentation de nouveau matériel, incluant un vol d’essai du Chengdu J-20 de cinquième génération, un chasseur furtif bimoteur, en janvier 2011. (Le J-20 doit être opérationnel en 2017-2019.)

La Chine a augmenté ses dépenses militaires de 11,2% cette année, ce qui porte les dépenses officielles pour l’Armée Populaire de Libération à 100 milliards de dollars en 2012, après une augmentation de 12,7% l’an dernier et une chaîne quasi-ininterrompue d’augmentations dans les deux chiffres au cours des deux décennies. Le Japon est très préoccupé par ces augmentations des dépenses militaires et il agit en conséquence. Le Japon se militarise de plus en plus également, ce qui donne à la Chine ses propres préoccupations. Les dernières actions japonaises rappellent à la Chine le Japon des années 1930, lorsque les factions nationalistes et militaristes du gouvernement japonais étaient au pouvoir, et la Chine n’a pas encore oublié le Viol de Nankin. Le Japon d’aujourd’hui est en train de répudier son rôle dans la Seconde Guerre Mondiale, et les atrocités japonaises sont effacées de ses manuels. En 2013, surveillez les tensions accrues entre ces deux puissances régionales, en particulier autour des îles Senkaku dans le sud de la mer de Chine qui peuvent provoquer une étincelle entre les deux pays.

L’Union Européenne

L’Union Européenne continue à avoir des problèmes. L’Italie et la Grèce sont proches de faire défaut sur leurs prêts, tandis que le président français socialiste, François Hollande, recule sur les plans d’austérité de ce pays, tout en augmentant les taux d’impositions sur le revenu supérieur à 75% afin de payer pour l’augmentation des dépenses. Un des résultats de ces politiques désastreuses, c’est que la France a perdu sa cote de crédit Moody Aaa tant convoitée.

Au sud de la France, la région de Catalogne, en Espagne, a voté pour faire sécession de sa mère patrie. La Catalogne borde la France et l’Andorre au nord et la mer Méditerranée à l’est. Les Catalans représentent 16% de la population espagnole, mais, contribuent pour 19% du produit intérieur brut de l’Espagne. Dans la région, s’élève le sentiment croissant que la population de la Catalogne ne veut pas être accablée par les problèmes économiques de l’Espagne, avec l’Espagne actuellement en récession et faisant face à la nécessité d’un plan de sauvetage européen.

L’année 2013 verra une Allemagne de plus en plus désespérée, essayant de maintenir ensemble l’Union Européenne avec des pays membres qui ne veulent pas prendre la pilule amère que la responsabilité fiscale exigerait. Attendez-vous à voir l’Allemagne tenter d’imposer une union politique pour remplacer une union financière concernant l’Union Européenne, avec l’Allemagne jouant un rôle de premier plan dans l’initiative.

États-Unis

La seule question qui semble se poser dans les capitales du monde est, « Qu’en est-il des États-Unis ? » Les États-Unis commencent 2013 en proie à des problèmes financiers. Même si les États-Unis évitent le « précipice fiscal », ils ne sont toujours pas une assise financière solide. Avec le Sénat n’ayant pas présenté de budget pendant les quatre dernières années et qui demande la suppression complète du plafond de la dette, le gouvernement américain ne semble pas intéressé à mettre de l’ordre dans ses finances.

La plus récente idée qui semble flotter au Congrès est la nationalisation de tous les régimes 401 (k) dans le pays. Ceux-ci représentent la dernière grande piscine de liquidités dans le pays et le gouvernement semble déterminé à s’en emparer pour continuer à alimenter son énorme budget.

La nouvelle année semble être une année de contraintes pour la seule superpuissance au monde. Les États-Unis continueront à se retirer de leurs engagements puisque les contraintes budgétaires continuent à entraver leurs politiques étrangères et intérieures.

Notre rôle en 2013

Avec le monde qui semble se précipiter vers la Fin des Temps, ceci pourrait être un grand moment pour nous afin d’être témoins des choses prophétisées dans les Écritures. C’est notre responsabilité d’être des « sentinelles » et d’être prêts pour son arrivée. C’est aussi un temps pour nous de préparer les autres pour le Retour du Christ et pour proclamer la Bonne Nouvelles que le Royaume de Dieu est à portée de main.

http://khouse.org/articles/2012/1097

Traduit par PLEINSFEUX.ORG

Mots clés: , , , , ,



Comments are closed.

Back to Top ↑


  • Donation pour HESTHELAMB

    Pleins Feux sur l'Heure Juste, bénéficie du ministère de HESTHELAMB, et nous voudrions l'aider aussi financièrement.
    Ces vidéos produites demandent beaucoup d'investissement et désirons vous partager ce besoin.
    Merci pour votre soutien !

  • Vidéos de L’Équipe

  • Pleins Feux Sur l’Heure Juste !

  • Hes The Lamb

  • Nouvelles d’Urgences

  • Abonnez-vous !

    Recevez nos dernières nouvelles directement dans votre boîte de réception.

    L’Équipe de Pleins Feux ne pourra pas répondre aux questions posées.

    Nous espérons que la diversité et la pluralité des articles et produits sauront répondre avec satisfaction à vos demandes.

    La Direction

  • Conférence 2015 et 2012




Real Time Web Analytics