Menace / Terroriste LES TIRS D'ORLANDO 3

Publié le 17 août, 2016 | par Equipe de Pleinsfeux

0

LES TIRS D’ORLANDO :

DÉFENSE DES « TRUMPISMES » ?

Par Steven Yates – Le 25 juin 2016

Si nous pouvons croire l’histoire officielle du gouvernement et des médias corporatifs, malheureusement toujours avec un grand « si » de nos jours, aux alentours de 02h00, le 12 juin, Omar Seddique Mateen est entré dans le Pulse, une boîte de nuit d’orientation « Lesbiennes Gays Bisexuels Transgenres » d’Orlando, en Floride, armé d’une arme d’assaut AR-15 et a ouvert le feu sur une foule de quelque 300 personnes présentes.  Il a tué 49 personnes et en a blessé plus de 53, a pris en otage ceux incapables d’échapper, jusqu’aux environs de 05h00 où une équipe de SWAT a pris d’assaut le club et l’a tué.  Mateen, 29 ans, un musulman radicalisé (islamiste ou djihadiste), avait juré fidélité à l’État Islamique d’Irak et du Levant (ISIS).

Il y a beaucoup de question sans réponse ici.  Comment Mateen a-t-il pu entrer  dans le club avec ce genre d’arme qui aurait été visible à toute personne à la réception ?  Comment a-t-il pu tirer plus de 100 coups de feu, puis, s’arrêter pour recharger, sans que personne ne se précipite sur lui ou que personne ne lui tire quoi que ce soit pour l’arrêter ou, au moins, le distraire pour que d’autres puissent se précipiter sur lui ?  Y avait-il plus d’un tireur, comme certains le prétendent ?  Dans l’affirmative, ces autres tireurs sont-ils toujours en liberté ? Cette attaque faisait-elle partie de quelque chose de plus grand, avec les autres parties toujours en attente ?

Mateen n’était pas inconnu des autorités.  Le FBI l’avait sous surveillance depuis dix mois remontant en 2013.  Il avait été interrogé par au moins deux informateurs.  Il y a des indications comme quoi le FBI peut avoir essayé de le mettre en place.  Il avait travaillé pour une importante société de sécurité internationale, avec sa branche basée à proximité de Jupiter, en Floride ; En quelque sorte, il a réussi à maintenir une cote de sécurité et un permis de pistolet malgré tout après avoir été entendu par ses collègues exprimant des sympathies avec le djihadisme radical.

Le FBI s’est-il retiré et a-t-il permis que cela se produise ?  L’organisation met en place des musulmans auparavant, afin de les éliminer par la suite et de proclamer avoir déjoué un complot « terroriste ».  Celui-ci s’en est-il tiré ?  A-t-il eu la permission de s’en tirer ?

Le personnel médical d’urgence a reçu l’ordre de signer des accords de non-divulgation ; Quiconque refusant de le faire était escorté dehors par des agents fédéraux.  Ce n’était pas dans les normes.  Il y a clairement plus dans tout ceci que seulement un attentat terroriste dans une discothèque gay.  Des personnes ont-elles été effectivement tuées ?  Certaines personnes ont publié des vidéos montrant un manque de personnel médical, comme des ambulanciers, sur les lieux.  Au lieu de cela, des amis aident d’autres amis à s’éloigner.

Un homme que je connais depuis le collège, dont je suis persuadé être sûr, vit maintenant dans la région d’Orlando.  Il m’a dit que son fils travaillant à Disney World avait perdu deux de ses collaborateurs.  D’autres m’ont dit qu’ils avaient des amis ou des voisins qui ont été tués ou blessés.  Donc, je travaille sous l’hypothèse que ce n’est pas un canular.  Un djihadiste forçant son chemin dans une boîte de nuit « GLBT » avec des intentions meurtrières est un scénario crédible, après tout.

Les islamistes détestent les homosexuels passionnément.  Dans les zones qu’ils contrôlent désormais, l’homosexualité est punie de mort.  Et, c’est souvent une mort extrêmement brutale !  Les bourreaux islamistes sont connus pour avoir jeté des homosexuels condamnés du haut des toits des immeubles très hauts sur des surfaces de béton et, parfois, sur des marches en pierre.  N’importe qui résiste est attaché à une chaise qui est ensuite poussée par-dessus le bord du toit. Si quelqu’un survit à la chute, il peut être laissé pendant plusieurs minutes à l’agonie avant d’être abattu d’une balle dans la tête.  Pendant un bref moment, il y a eu plusieurs vidéos de telles exécutions sur YouTube.  Inutile de dire qu’elles ont rapidement été éliminées.  Ce n’est pas surprenant.  YouTube supprime généralement toutes les vidéos illustrant la brutalité et la violence.

C’est le genre de chose que les foules aux frontières ouvertes risquent d’amener dans les villes et les banlieues de l’Amérique.  Ceci suggère trois choses qui devraient être évidentes pour une personne rationnelle.

(1)  Un affrontement ouvert existe entre toutes les cultures équivalent au multiculturalisme et tous les modes de vie équivalent à l’homosexualité.

(2)  Les islamistes ne s’assimileront pas plus dans une culture embrassant l’homosexualité ouverte que l’eau ne peut s’écouler en montant.

(3)  Par conséquent, intégrer des groupes de musulmans aux États-Unis, en essayant de les établir dans les villes et les banlieues américaines par altruisme erroné équivaut à rechercher des ennuis !

Mais, mais, mais …  J’entends les gauchistes postillonner.  Omar Mateen n’était pas un immigrant !  Il était un citoyen américain, né à New York, de parents afghans qui étaient des immigrants assimilés avec succès !

Oui, oui, oui, il était un citoyen américain. Un bébé ancré.  Et, cela ne l’a pas empêché d’embrasser l’Islam, du modèle d’ISIS, n’est-ce-pas ?

Qu’est-ce que cela suggère au sujet des musulmans aux États-Unis provenant de la Syrie déchirée par la guerre, déchirée par la guerre parce que le gouvernement américain a été un joueur important pour déstabiliser leur pays d’origine ?  Après tout, ISIS a augmenté avec  les efforts visant à faire tomber le gouvernement de Bashar al-Assad.  Supposons que certaines de ces personnes soient devenues radicalisées après avoir perdu des membres de leur famille à cause des bombardements ou des autres violences rattachées aux actions américaines ?  Seront-elles motivées pour embrasser la culture des États-Unis ?  Que les États-Unis aient essayé d’intégrer l’homosexualité est une mauvaise chose, mais, ce n’est surement pas leur seul grief avec l’Occident.

Utilisez vos têtes, les amis !  Ce ne sont pas seulement des supports à chapeaux !

Malheureusement, Barack Obama, Hillary Rodham Clinton, les universitaires gauchistes, les soi-disant journalistes, beaucoup d’intellectuels libertaires, et une fraction importante du public dont le cerveau a été lavé, ne peuvent tout simplement pas l’imaginer.  Voyez seulement la réponse de Barack Obama grondant Donald Trump dans les médias sociaux qui déclare essentiellement que l’incident d’Orlando est une justification de son appel pour une interdiction de l’immigration musulmane : « Ceci n’est pas ce que l’Amérique veut. »

Alors, quel genre d’Amérique voulons-nous, Barack Barack ?  Une Amérique qui permet aux gens non vérifiés sur le sol américain d’assassiner des citoyens américains ?  Une Amérique qui propose de désarmer ses citoyens comme solution à des événements comme la fusillade d’Orlando, de sorte qu’ils sont à la merci de ces fous ?

« Nous sommes à blâmer » a déclaré le Président de Community Organizer.

Pas étonnant que certaines personnes croient que ce mec est lui-même une ordure islamiste !

Les témoins également, les nombreux (trop nombreux pour créer un lien vers eux) qui ont déclaré la réponse de Donald Trump aux tirs d’Orlando comme  « raciste, islamophobe », etc., etc., vous connaissez les mantras.  Ou le fait que ses chiffres ont baissé de façon significative depuis qu’il a déclaré le biais potentiel d’un juge à descendance mexicaine et les tirs d’Orlando.  Les pouvoirs dans son propre parti continuent à conspirer pour l’évincer dans la convention du Bon Vieux Parti le mois prochain, en dépit de ce qui est évident pour toute personne bien pensante : Ceci remettrait la présidence à Hillary Clinton, ce que les élites des sociétés-globaliste au pouvoir ont voulu tout le long, bien sûr ; Et ce que les groupes conservateurs avaient même anticipé.  Cela confirmerait ce sur quoi, lui et Bernie Sanders ont tous les deux insisté depuis le début : Que le processus est truqué.

Avant de poursuivre, il pourrait être utile de dire que, malgré les ballons qui vont à la télévision et qui s’acharnent sur la « culture des armes à feu » ou d’une « homophobie » généralisée pour laquelle ils blâment les chrétiens, je tiens à dire sans équivoque que, en tant que chrétien, je ne soutiens pas la maltraitance des homosexuels ou des autres minorités sexuelles.  Les chrétiens rejettent ces modes de vie pour des raisons bibliques, mais, je ne connais aucun chrétien, à part peut-être les quelques idiots de l’Église Baptiste de Westboro, qui ne se qualifient pas comme chrétiens selon moi, qui veulent tous les abattre comme des animaux.

Mais, c’est ce que les islamistes veulent !

Ces personnes ne peuvent pas être raisonnées ; Elles ne seront pas dissuadées par des allégations « d’homophobie ».

Peut-être qu’un jour, la communauté « LGBT » va le comprendre : Comme je l’ai mentionné auparavant, ceux qui ont le pouvoir réel ne se soucient pas d’eux. Ceux qui ont le pouvoir réel les ont utilisés comme une distraction culturelle et une source de division tout le long.  Diviser pour régner est la plus ancienne stratégie dans le livre.

Mateen, d’ailleurs, était un démocrate enregistré.  Il n’a rien à voir avec un mouvement conservateur Chrétien ou « Dominioniste » (quel qu’il soit).  Son problème avec l’homosexualité était un produit de son djihadisme, et rien d’autre.  Les djihadistes sont une menace directe pour la communauté « LGBT ».

Dans ce cas, nous allons le demander à nouveau : La tuerie d’Orlando est-elle une revendication du Trumpisme, comme je l’ai écrit il y a quelques jours ?

Si vous croyez que les États-Unis sont une valeur à conserver, et que la façon de le faire est de garder les individus potentiellement dangereux dehors, alors la question se répond à elle-même.

Oui, parmi les implications du Trumpisme, ce que j’ai discuté l’autre jour c’est qu’en raison de la nature des politiques d’immigration qui ont été dominantes pendant les 50 dernières années, il y a des individus dangereux déjà à l’intérieur des frontières américaines.  À bien des égards, ce cheval a quitté la grange il y a quelque temps.

Mais, on peut espérer que l’administration Trump, si elle devait être autorisée à se produire, contraindrait le FBI à arrêter de jouer avec la vie des gens et à commencer à réduire les risques de nouveaux massacres.  La même mosquée que Mateen fréquentait était autrefois sous enquête du FBI.  L’enquête a été terminée … par nulle autre qu’Hillary Clinton quand elle était Secrétaire d’État de Barack Obama !  Il désignait « injustement les musulmans ! »

Vous ne pouvez pas faire ce genre de choses !

Donald Trump, entre autre, propose la restauration de la surveillance des mosquées, en ignorant les cris au sujet du profilage, au moins jusqu’à ce que les musulmans qui sont des citoyens américains sans équivoque, en tant que communauté, répudient ISIS/djihadisme, et en fassent plus pour se surveiller eux-mêmes.

Le Trumpisme Américain propose une politique commerciale, une politique étrangère et une politique d’immigration qui placent la souveraineté et la prospérité des États-Unis, les vies américaines et la sécurité américaine en premier.  Toute personne qui veut survivre dans un monde dangereux fait cela. Ceci appelle également à l’identification claire de ceux sur le sol des États-Unis qui ont le potentiel de faire du mal.

Permettez-moi de contrecarrer les malentendus probables, en particulier parmi ceux qui sont enclins à se méprendre.  Le Trumpisme ne propose pas l’isolationnisme.  Il propose que les relations avec les autres soient menées de manière à profiter aux Américains, avec l’hypothèse que les autres peuples fassent la même chose.  A un moment donné, il a été entendu que cela est la façon selon laquelle la liberté fonctionne : Qu’il n’importe pas de devenir le paillasson du reste du monde.  Le Trumpisme ne nie pas le commerce international, ni ne préconise des frontières fermées et scellées.  Ceci consiste à insister pour que la primauté du droit soit rétablie et qu’on lui obéisse.  Même l’interdiction proposée par Donald Trump sur l’immigration musulmane est temporaire : Conditionnelle pour déterminer ce qui se passe.  Le Trumpisme suggère que pour ceux qui choisissent de s’isoler de la culture dominante, ce que beaucoup de musulmans font, la confiance doit être gagnée et non pas donnée gratuitement.

Si, comme certains experts insistent, cela ne peut pas être fait dans les limites des limitations constitutionnelles sur le gouvernement (comme si les critiques de l’aile gauche de Trump s’en souciaient vraiment), alors, il est déjà trop tard, et vous pouvez dire adieu à votre pays !

Les Américains sont à court de temps pour régler tout ça.  Établir la sécurité des frontières est nécessaire maintenant, si vous voulez avoir une chance d’éviter d’autres attaques de ce genre, ce qui ne sera pas limité aux homosexuels, mais qui cibleront bientôt les chrétiens et même les musulmans américanisés qui sont considérés comme « pas assez radicaux » par les lunatiques qui supportent l’ISIS.

Le Trumpisme n’est pas une option parfaite, pas plus que Donald Trump n’est un candidat parfait.  Mais, étant donné l’effondrement total de l’establishment du Bon Vieux Parti, démasqué avec succès par Donald Trump comme une collection de costumes vides, vous avez peu de choix sauf de jouer avec la main que vous avez brassée ; Pour toutes ces raisons, vous ne voulez certainement pas qu’Hillary Rodham Clinton entre à la Maison Blanche en 2017.

Pour commencer, celui qui deviendra président en 2017 désignera au moins deux et peut-être même quatre juges à la Cour Suprême.  Hillary Rodham Clinton va nommer des gauchistes purs et durs, et des gens qui sont contre la Charte des Droits à la Cour Suprême.  Parmi leurs actions, il y aura l’inversement de District of Columbia contre Heller (2008) qui a trouvé que l’interdiction des armes à feu à Washington, DC était inconstitutionnelle.  Cela va ouvrir les portes juridiques pour la confiscation des armes, en supposant que ceux qui se saisiront des armes à feu aient le culot d’essayer de placer les communautés actuellement bien armées à la merci des fous prêts et disposés à les tuer, sans exclure les agents de leur propre gouvernement.

Si Hillary Rodham Clinton devient présidente, dans les années 2020 les États-Unis deviendront une zone de guerre méconnaissable !

Votre plan « B » est-il en place ? 

Source : News With Views

Traduit par PLEINSFEUX.ORG

Mots clés: , , , , , , , , , , , ,



Back to Top ↑


  • Donation pour HESTHELAMB

    Pleins Feux sur l'Heure Juste, bénéficie du ministère de HESTHELAMB, et nous voudrions l'aider aussi financièrement.
    Ces vidéos produites demandent beaucoup d'investissement et désirons vous partager ce besoin.
    Merci pour votre soutien !

  • Vidéos de L’Équipe

  • Pleins Feux Sur l’Heure Juste !

  • Hes The Lamb

  • Nouvelles d’Urgences

  • Abonnez-vous !

    Recevez nos dernières nouvelles directement dans votre boîte de réception.

    L’Équipe de Pleins Feux ne pourra pas répondre aux questions posées.

    Nous espérons que la diversité et la pluralité des articles et produits sauront répondre avec satisfaction à vos demandes.

    La Direction

  • Conférence 2015 et 2012



  • Musiques Chrétiennes

  • Radios Chrétiennes


Real Time Web Analytics