Conspiration LIVRE DE JEUX DE LBJ  1

Publié le 25 octobre, 2016 | par Equipe de Pleinsfeux

0

LIVRE DE JEUX DE LBJ

Par Kelleigh Nelson – Le 9 septembre 2016

Hillary Clinton prend une page du livre de jeux de Lyndon Baines Johnson

« L’essence d’une propagande consiste à gagner le plus possible de personnes à une idée tellement sincèrement, tellement vitalement, qu’à la fin, ils succombent tout à fait à cette idée et ils ne peuvent plus y échapper. »  Joseph Goebbels

« C’est le droit absolu de l’état de superviser la formation de l’opinion publique. »  Joseph Goebbels

La propagande

Lisez à nouveau la citation de Joseph Goebbels avant de lire cet article.  Tous nos médias sont les mêmes.  Les journaux du Maine à la Californie et de Washington à la Floride ont tous les mêmes nouvelles.  Il n’y a plus aucun rapport d’enquête dans tous les médias, et il n’y en a pas eu depuis très longtemps.

C’est la raison pour laquelle nos médias avec un penchant communiste font la promotion d’Hillary Clinton, et dénigrent Donald Trump à chaque tournant.  Ça va empirer avant les élections et la propagande d’Hillary Clinton va croître de façon exponentielle avant le 8 novembre.  Mais, il y a un grand espoir, et l’espoir est Donald J. Trump.

Goldwater contre Johnson

En 1964, le sénateur de l’Arizona, Barry Goldwater, était le candidat du Bon Vieux Parti pour la présidence.  Il était impatient de défier son grand ami, John F. Kennedy, mais après l’assassinat de John F. Kennedy, il a décidé qu’il serait toujours candidat à la présidence contre Lyndon Baines Johnson.

Barry Goldwater a gagné la nomination sur le gouverneur plus modéré de la Pennsylvanie, William Scranton, et gouverneur libéral de New York, Nelson Rockefeller.  Il était candidat à la présidentielle le plus conservateur depuis des décennies, tout comme Donald J. Trump aujourd’hui, et il a défait l’élitiste  globaliste de l’établissement républicain, Nelson Rockefeller.  Barry Goldwater a effectivement souffert d’un manque de soutien de son propre Bon Vieux Parti, et ses politiques conservatrices profondément ancrées n’ont pas été largement acceptées.  Lyndon B. Johnson, d’autre part, prêchait pour ses programmes anti-pauvreté connus comme la Grande Société, tout en dépeignant Barry Goldwater comme un dangereux extrémiste.  Barry Goldwater nous avertissait que le socialisme arrivait, et il avait raison.  Nous avons fini avec un gouvernement beaucoup plus grand, le bien-être social et Medicare/Medicaid.  Nous ne pouvons pas nous permettre de le faire à nouveau.

Annonces politiques de Lyndon Baines Johnson

Les annonces de Lyndon B. Johnson contre le « dangereux » Barry Goldwater étaient puissantes.  Les craintes des radiations nucléaires étaient reliées en montrant un enfant mangeant de la crème glacée.  Une annonce montrait un homme du Ku Klux Klan brûlant une croix pendant qu’une voix rauque disait que le KKK soutenait Barry Goldwater.  Une autre commençait avec un atterrissage nocturne d’Air Force One … le vol de retour de Dallas après l’assassinat du président John F. Kennedy.

Le véritable tournant de la campagnea été lorsque Lyndon Baines Johnson a mis son annonce désormais tristement célèbre « Daisy ».

Rappelez-vous que ce que Lyndon B. Johnson nous a donné, Hillary Clinton va l’élargir !  La Grande Société et les années de contrôles démocrates sur les communautés noires dans tout le pays ont abouti à la destruction des familles noires, avec la pauvreté, la criminalité galopante, la drogue, les écoles défaillantes, et la dépendance envers le gouvernement.  Il suffit de regarder du côté sud de Chicago !

Projection psychologique

Ce que Lyndon B. Johnson a utilisé, et ce que Hillary Clinton est maintenant en train de copier est appelé projection psychologique.  Par exemple, une personne qui est habituellement désagréable peut constamment accuser d’autres personnes d’être grossières.  Ceci intègre le renversement du blâme.  C’est la clé des attaques d’Hillary Clinton contre Donald Trump.  C’est ce qu’elle reproche à Donald Trump d’être, et nous pouvons le prouver.  La même chose est vraie dans la course Lyndon Baines Johnson contre Barry Goldwater.

Le livre de jeux de Lyndon B. Johnson qu’Hillary Clinton aime

Deux membres de l’équipe d’annonces de Lyndon Baines Johnson étaient Sid Myers, ancien directeur artistique chez Doyle Dane Bernbach, la firme de publicité de la campagne, et Lloyd Wright, coordonnateur des médias du Comité National Démocrate pendant la course de 1964.  Ils ont fait des merveilles contre Barry Goldwater et ils ont fait que l’improbable Lyndon B. Johnson paraisse bon, et ils aimeraient le faire à nouveau.  Je voudrais juste espérer que Donald Trump puisse les embaucher au lieu d’Hillary Clinton.

Ils ont utilisé plusieurs tactiques qui pourraient facilement être utilisées à nouveau, parce que cette course est très semblable à celle de Barry Goldwater contre Lyndon Baines Johnson en 1964.

L’expérience du Congrès de Barry Goldwater et ses déclarations des politiques ont été attaqués en 1964.  Maintenant, les déclarations de Donald Trump sur la politique seront utilisées comme un dossier de votations pour l’attaquer.

Si Donald Trump modère sur toutes les politiques ; immigration, taxer les riches, l’avortement, les anciens combattants, la déportation, l’arrêt de l’afflux de réfugiés, etc. …, les publicités utilisées montreront ses déclarations différentes. Ensuite, ils demanderont, qui est le véritable Donald Trump ?

Dans les primaires de 1964, les adversaires de Barry Goldwater, William Scranton et Nelson Rockefeller, ont dit des choses terribles sur lui.  Les déclarations de ces deux hommes ont été utilisées juste avant l’élection générale pour dégrader Barry Goldwater par ses collègues républicains.  Cette même tactique est déjà dans le sac à malices d’Hillary Clinton, et je parie que nous allons entendre beaucoup de déclarations de Ted Cruz, de John Kasich, de Marco Rubio et de Jeb Bush … toutes empilées dans une puissante publicité contre Donald Trump.  Leurs déclarations sont des mensonges, bien sûr mais, mis ensemble puissamment néanmoins.

Les annonces de l’ère Barry Goldwater étaient de réels graphiques sur ce que le sénateur avait dit, et Hillary Clinton peut et va utiliser la même tactique, peut-être avec des photos de camions, de trains et de navires Mexicains étant renvoyés au Mexique.

Dans une entrevue que ces deux hommes ont faite avec Politico, ils ont dit qu’ils avaient un plein sac de trucs pour cette campagne.

Tactiques d’Hillary Clinton

Nous avons la tactique de la peur, tout comme celle utilisée par Lyndon B. Johnson en 1964.  Encore une fois, c’est la même chose, et la personne que nous devons vraiment craindre n’est nulle autre que celle qui utilise ces tactiques, Hillary Rodham Clinton.

Quand Hillary Clinton a présenté son discours à Reno, dans le Nevada, elle a parlé de Alt-Right, un terme qu’elle a fabriqué et qu’aucun de ses partisans ne comprenait avant son discours.  Elle a déclaré qu’Alt-Right était la « frange » de la droite conservatrice et raciste.

Dans son discours, elle a dit que Donald Trump était un suprématiste blanc en colère qui déteste les immigrants.  Elle a déclaré : « Depuis le début, Donald Trump a bâti sa campagne sur des préjugés et de la paranoïa.  Il prend les principaux groupes haineux et aide une frange radicale à prendre le contrôle d’un des deux principaux partis politiques de l’Amérique …  Dites-moi avec qui vous marchez, et je vais vous dire qui vous êtes. »

Le commercial qu’elle a présenté contre Donald Trump déclarait qu’il a été approuvé par le Wizard Impérial des Brigades des Chevaliers Rebelles du KKK en Virginie.  Les messages ont continué pendant une semaine entière, et ils continuent à barbouiller Donald Trump, afin de détourner l’électorat des scandales de ses courriels et de la Fondation Clinton.  Et, c’est un pur mensonge !  Elle cite de nul autre que le corrompu Morris Dee de Southern Poverty Law Center.

Hillary Clinton et le Ku Klux Klan

« Les gens qui vivent dans des maisons de verre … » ne semblent pas déranger Hillary Clinton.  Hillary Clinton a été approuvée par un Grand Dragon du KKK, Will Quigg.  Un membre éminent du KKK a annoncé plus tôt cette année que la campagne présidentielle d’Hillary Clinton avait reçu plus de $20.000 en dons contribués par leurs membres.  Elle a désavoué l’association, mais, a gardé les fonds, donnés anonymement.

Un bon ami d’Hillary Clinton, l’ancien sénateur des États-Unis, Robert Byrd (D-WV), était le fondateur et le recruteur du chapitre de la Virginia de l’ouest pour le Ku Klux Klan.  Dans les années 1940, il a reçu le grade de « Cyclope Exalté » et a passé des décennies à faire la promotion de leurs ignobles messages racistes. Rappelez-vous aussi, que le sénateur Robert Byrd a pris part à ce qui était, à l’époque, le plus grand opposant à la Loi sur les Droits Civils.  Robert Byrd a recruté plus de 150 personnes pour le Ku Klux Klan.

Le sénateur Robert Byrd a déclaré que « le Klan est nécessaire aujourd’hui, comme jamais auparavant, et je suis impatient de voir sa renaissance ici en Virginie-Occidentale et dans chaque état de la nation ».  Et, dans une lettre au sénateur démocrate du Mississippi, Theodore Bilbo, Robert Byrd a écrit : « Je ne pourrai jamais me soumettre à combattre sous cette bannière avec un nègre à mes côtés.  Je devrais plutôt mourir mille fois et voir Old Glory piétinée dans la saleté pour ne plus se relever, que de voir cette terre bien-aimée qui est la nôtre, être dégradée par une race maudite, un retour des spécimens les plus noirs de la nature sauvage ».

Aucune des déclarations de Robert Byrd ne signifiait quelque chose pour Hillary Clinton.  Elle a fait l’éloge de Robert Byrd et l’a appelé, « mon ami et mentor ».

Donald Trump aime tous les Américains

Essayer la revendication que Donald Trump est raciste est au-delà de tout bon sens.  Dans mon article, Donald Trump fait peur aux partisans du racisme depuis 30 ans, Donald Trump a fait dérailler le racisme dans la société Palm Beach quand il a admis les Noirs et les Juifs dans son club Mar-a-Lago.

De retour en 1998 et en 1999, nul autre que Jesse Jackson a présenté Donald Trump et a dit, « Donald Trump est un champion de l’autonomisation des minorités ».  Trump était un invité d’honneur à la conférence annuelle de Wall Street organisée par la Coalition Rainbow, où l’organisation internationale des membres progressifs « multi-raciale et multi-question » de Jesse Jackson, basée à Washington, luttait pour un changement social.

Le Dr. Ben Carson a approuvé Donald Trump il y a bien longtemps, il l’introduit souvent et il parle pour lui.  Le Pasteur Mark Burns, co-fondateur du réseau de télévision NOW, un des nombreux pasteurs noirs qui ont rencontré Donald Trump, a annoncé son soutien à l’espoir présidentiel républicain et a partagé la grande quantité de louanges que Donald Trump a reçues de ses collègues religieux.

Diamond et Silk ont tout fait pour Donald Trump, et ils ont même parlé à ses rassemblements.

Le frère Medger Evers, Charles, a également approuvé Donald Trump.  Il est âgé de 94 ans et était aussi un partisan de Ronald Reagan.

Alicia Garza est la dirigeante et la co-fondatrice de Black Lives Matter, elle s’est assise pour une entrevue avec Bloomberg Businessweek et a répondu à diverses questions sur les problèmes du racisme et de la façon dont le racisme est traité en Amérique.  Dans l’entrevue, Alicia Garza a dit, « Les actions d’Hillary Clinton ne montrent pas qu’elle se soucie de la communauté noire.  Les Clinton utilisent les Noirs pour les votes, mais, ne font rien pour les communautés noires après avoir été élus.  Ils nous utilisent pour des séances de photos ».

Peut-être que la déclaration la plus choquante de l’entrevue est qu’Alicia Garza a dit que la communauté noire n’était pas « redevable » au parti démocratique d’aucune façon, ce qui est un contraste frappant avec la façon dont les démocrates se sentent au sujet du vote noir.  Hillary Clinton peut penser que ce sont des votes fermes, mais, elle est manifestement dans l’erreur.

Louis Farrakhan a effectivement approuvé Donald Trump, et la plupart des conservateurs seraient d’accord  avec ce qu’il dit dans une  entrevue avec Alex Jones.  Je ne suis certainement pas un fan, et la plupart de ce que dit Farrakhan est un anathème pour les Chrétiens et les Américains blancs.  Pourtant, il approuve aussi Donald Trump.

Avant la campagne de Donald Trump pour la présidence, les dirigeants noirs étaient des amis et des admirateurs de Donald J. Trump, et beaucoup d’entre eux le sont encore.  Alors, qui est le raciste ?

Alors que Donald Trump construisait une entreprise et créait des emplois pour des milliers de personnes, Hillary Clinton travaillait pour les gauchistes et les radicaux.

Elle a activement fait la promotion du livre d’Alinsky, Réveil pour les Radicaux, et a écrit à Alinsky qu’elle s’ennuyait de ses conversations avec lui et qu’elle attendait la sortie de Règles pour les Radicaux pour qu’elle puisse recruter plus de personnes, « Quand sortira ce nouveau livre [Règles pour les Radicaux] et j’ai en quelque sorte manqué l’Accomplissement de l’Apocalypse.  Je viens d’avoir ma millième conversation à propos de Réveil et j’ai besoin de nouveau matériel à jeter aux gens …  Plus j’ai vu des endroits comme Yale Law School et les gens qui les hantent, plus je sais que nous avons de sérieuses affaires et la joie de beaucoup de travail à venir. »

Contrairement à Hillary Rodham Clinton, Donald Trump n’a jamais travaillé pour un de ces types de personnes, et il n’a jamais écrit de lettres, pour les féliciter, ou pour accepter des fonds de leur part.

Alors, qui est le vrai raciste ?  Qui est associé avec les racistes, avec les parents des voyous et des assassins, avec les radicaux, avec les communistes et les subversifs ?  Et, qui les a salués et a accepté leurs dons ?  Qui doit-on craindre ?

À en juger par les critères d’Hillary Clinton, elle est la raciste et l’extrémiste la plus dangereuse, et elle doit croire, comme son ami et mentor, Robert Byrd, qui a dit que les Noirs étaient des bâtards.

Rappelez-vous ce qu’a dit Hillary dans son discours de Reno … « Il y a un vieux proverbe mexicain qui dit : Dites-moi avec qui vous marchez, et je vous dirai qui vous êtes ».

Eh bien, Hillary, nous savons avec qui vous marchez !

Source : News With Views

Traduit par PLEINSFEUX.ORG

Mots clés: , , , , , , , , , , , ,



Back to Top ↑


  • Donation pour HESTHELAMB

    Pleins Feux sur l'Heure Juste, bénéficie du ministère de HESTHELAMB, et nous voudrions l'aider aussi financièrement.
    Ces vidéos produites demandent beaucoup d'investissement et désirons vous partager ce besoin.
    Merci pour votre soutien !

  • Vidéos de L’Équipe

  • Pleins Feux Sur l’Heure Juste !

  • Hes The Lamb

  • Nouvelles d’Urgences

  • Abonnez-vous !

    Recevez nos dernières nouvelles directement dans votre boîte de réception.

    L’Équipe de Pleins Feux ne pourra pas répondre aux questions posées.

    Nous espérons que la diversité et la pluralité des articles et produits sauront répondre avec satisfaction à vos demandes.

    La Direction

  • Conférence 2015 et 2012



  • Musiques Chrétiennes

  • Radios Chrétiennes


Real Time Web Analytics