Famille

Publié le 04 avril, 2018 | par Equipe de Pleinsfeux

0

MAMAN, TON ENFANT VA MOURIR

Par Ron Ewart – Le 7 mars 2018

Elle savait que les anges étaient tout proches quand Jessica, la larme à l’œil, a regardé le petit Billy.  Elle savait instinctivement qu’elle ne pouvait pas faire grand-chose pour le sauver.  Le visage autrefois impeccable de Billy était maintenant marbré de lésions squameuses.  Ses yeux étaient fermés.  Sa respiration était superficielle et, de temps en temps, un frisson parcourait son corps frêle.  Les médecins avaient abandonné et renvoyé le petit Billy à la maison pour y mourir.

À l’intérieur, Jessica tremblait de peur.  Son enfant adorable était proche de la mort et elle se sentait toute seule et sans défense.  Tom, le mari de Jessica, n’était d’aucune aide.  Il était en colère et circulait dans la maison en serrant les poings contre les murs en criant : « Comment cela a-t-il pu arriver à mon fils ? Qu’avons-nous mal fait pour mériter cette punition et cette angoisse ? Qu’aurions-nous pu faire de différent pour empêcher le petit Billy de tomber malade et mourir ? »

Le petit Billy n’a pas toujours été un enfant maladif.  Il est venu dans ce monde plein de vie, avec le feu dans ses yeux, la bonté dans son cœur et le goût de la vie. Ses joues étaient roses et son rire et son sourire faisaient que tout le monde autour de lui se sentait bien.  Ils souriaient involontairement quand Billy souriait et riait chaque fois que Billy riait.  C’était un moment heureux.

Beaucoup de ceux qui voyaient le petit Billy savaient qu’il y avait quelque chose de spécial à son sujet, mais ils ne pouvaient pas vraiment mettre le doigt dessus. Ils savaient qu’il était différent et unique, mais ne savait pas pourquoi.  C’était le cas si la nouvelle vie de Billy apportait de la lumière dans les ténèbres et ouvrait une porte sur un monde ensoleillé où la paix, l’harmonie, la force et la liberté pouvaient régner encore sur une planète troublée.

Au début, Jessica et Tom rayonnaient de joie.  Ils ne pouvaient pas attendre pour dire à tout le monde les nouvelles sur le petit Billy et comment il était délicieusement rare.  Les nouvelles de sa naissance et son unicité se répandirent un peu partout.  Les gens parcouraient de nombreux kilomètres pour voir le petit Billy, comme s’il était l’aimant et eux le trombone.  Jessica et Tom avaient amené au monde ce bel enfant qui semblait être la promesse de toutes choses bonnes, saines et vraies.

Malheureusement, Jessica et Tom ne pouvaient pas savoir que de graves problèmes se profilaient avec des menaces dans leur futur, où leurs vies seraient brisées et le petit Billy serait au bord de la mort.

Alors que Jessica et Tom se reposaient dans la joie de leur beau nouveau-né, les choses ont commencé à changer.  Les forces extérieures étaient au travail pour déstabiliser et perturber leur foyer heureux et leur attention affectueuse envers le petit Billy.  Le couple a commencé à se déplacer dans la voie rapide avec beaucoup de fêtes de fin de soirée.  Le divertissement devint plus important pour eux que de s’occuper de leur précieux enfant.

Les deux étaient bien éduqués et avaient des emplois professionnels bien rémunérés, ce qui exigeait beaucoup de temps loin de chez eux.  Faire pivoter les gardiennes d’enfants devint un mode de vie, en privant le petit Billy des soins aimants de ses propres parents.  Billy était biologiquement privé, avec des conséquences tragiques.

Jessica et Tom avaient beaucoup d’argent, mais, beaucoup d’argent a conduit à des dépenses massives.  Les cartes de crédit ont été empilées.  Les seconds prêts sur leur belle maison ont été pris pour payer leur appétit croissant pour le divertissement constant et de nouvelles possessions.

Les disputes passionnées sur l’argent, les possessions, l’alcool, la dette, la politique et le sexe devinrent plus fréquentes.  Leur mariage était en train de s’effondrer et ils étaient très près de la banqueroute.  La seule chose qui les maintenait à flot était encore plus d’emprunts.  Mais, comme tout le monde le sait instinctivement, emprunter au-delà de la capacité de payer la dette, aboutit à un désastre.

Quand Jessica et Tom argumentaient à la maison, le petit Billy pleurait de façon incontrôlable.  Ils avaient du mal à le consoler.  Finalement, le petit Billy devint irritable et grincheux.  Il ne voulait pas manger et vomissait régulièrement.  Il avait des petites fièvres et des rhumes qui semblaient s’attarder plus longtemps qu’ils ne le devraient.  Parfois, des imperfections apparaissaient sur son corps et disparaissaient ensuite.  Mais, les imperfections revenaient continuellement.

Jessica a emmené le petit Billy chez le médecin, mais le médecin ne comprenait pas ce qui n’allait pas chez lui.  Aucun des tests ne pouvait identifier une maladie ou des maladies spécifiques, et aucun traitement ne semblait fonctionner, alors que le petit Billy ne cessait de s’aggraver.

Jessica et Tom ont essayé les conseillers familiaux.  Les conseillers pouvaient fonctionner pendant un moment, mais les argumentations recommençaient alors que les pressions et les dettes s’accumulaient.  Leur vie dégringolait et le petit Billy en subissait les conséquences.  Billy, maintenant dépourvu d’amour et de soins, payait le prix de la colère, de la négligence, de l’inattention et de l’apathie de ses parents.

Alors que Jessica regardait amoureusement son fils mourant, des larmes coulaient sur son visage et de profonds sanglots secouaient son corps.  Elle a essayé de se rappeler quand tout avait commencé à se gâter, mais sa vie avec Tom semblait bloquée par un mirage brumeux.  Un mauvais souvenir après un autre mauvais souvenir roulait dans son esprit comme pour les punir, elle et Tom, pour leur égoïsme.  Comment auraient-ils pu être aussi stupides que d’ignorer la chose la plus précieuse de leur vie ?  Comment ont-ils laissé l’argent, le divertissement et les comportements indulgents les priver de leur responsabilité de prendre soin de celui qu’ils aimaient tant ?  Comment auraient-ils pu laisser leur besoin d’autosatisfaction étouffer la vie de la promesse de paix, d’harmonie, de force et de liberté du petit Billy ?

Les larmes lui ont taché les joues alors qu’elle tremblait avec toujours plus de sanglots.  Elle regarda le petit Billy encore et encore, et puis, dans un élan d’auto-récrimination, elle cria à elle-même : « Ton enfant va mourir et tu l’as tué ! »

Mesdames et Messieurs, il devrait être évident pour le lecteur que cette histoire fictive devrait mettre un accent particulier sur la condition désastreuse de l’Amérique.  Métaphoriquement, l’Amérique a des lésions visibles sur son visage.  Sa respiration est superficielle et de fréquents frissons lui secouent l’âme.  À première vue, ceux qui sont au pouvoir diront que l’Amérique est saine, robuste, énergique et fière et qu’elle semble l’être.  Mais, la vérité dément la perception.  Grâce à un léger changement temporaire dans notre monde politique, notre économie revient.  Les gens obtiennent des emplois.  Les entreprises sont en croissance, l’argent est plus disponible et les marchés sont forts.  Mais, toutes ces prétendues bonnes nouvelles ignorent ce qui se passe dans les coulisses.  On ne vous dit pas que les fondements de la liberté sur lesquels nous nous trouvons ont des fissures irréparables et que cette fondation est maintenant perchée précairement sur les sables mouvants de l’apathie, de la négligence et d’une idéologie gravement viciée.

Bien sûr, la plupart des Américains ne nous croiront pas.  Plusieurs générations, y compris la génération actuelle de parents et leurs enfants, ont grandi dans un monde totalement étranger à celui conçu par les Pères Fondateurs et considèrent la Constitution et le fondement de la liberté comme dépassés et périmés, grâce à cette idéologie gravement erronée.

Nous sommes devenus comme des marionnettes sur une corde qui dansent sur le batteur d’un oligarque caché et nous n’en sommes même pas conscients.  Nous ne sommes plus des souverains individuels.  Nous sommes devenus conformes, comme un robot, des « citoyens assujettis » au gouvernement par le 14ème Amendement.  Il ne s’agit pas de fausses nouvelles, c’est la réalité.

Les coûts pour réparer tous les maux de l’Amérique ont augmenté dans les millions de dollars par seconde, s’il y a même un remède.  Néanmoins, si nous ne faisons rien, l’avenir de l’Amérique ne peut se terminer que par une de ces trois alternatives : La révolution ou la guerre civile ; Fusionné dans l’ordre mondial unique ; Ou devenir une dictature socialiste du tiers-monde.

À cause de notre auto-indulgence, de notre inattention et de notre apathie, à cause de nos divisions et de nos disputes entre nous, notre culture américaine et notre « enfant » et notre drapeau de la liberté sont en train de mourir sous nos yeux.  Il semble qu’il n’y ait pas de remède parce que l’idée de la souveraineté individuelle et de la liberté est en train de mourir.  Le collectivisme a pris sa place.

Chaque Américain devrait crier : « Comment cela pourrait-il arriver à mon pays ?  Qu’aurions-nous pu faire de différent pour empêcher l’Amérique de devenir malade et proche de la mort ? »  Mais, ils ne le font pas.  Ils crient, « Nous voulons plus du gouvernement ! »

La vie est belle en Amérique, n’est-ce pas ?  Pourquoi brasser le bateau ?  Nous pouvons ignorer tous ces autres « trucs » sans importance …  ou le pouvons- nous ?

Tout au long de l’histoire, alors que les rois, les dictateurs et les oligarques ont resserré leurs liens sur le pouvoir, les gens ont toujours regardé avec la peur ou l’apathie.  Parce qu’ils ont détourné les yeux, le monde a dû supporter, à grands frais, Alexandre le Grand, Attila le Hun, l’Empire Ottoman, les Croisades, Hitler, Mussolini, Staline, Lénine, Mao, Pol Pot, l’Islam radical, les Mollahs d’Iran, la famille Kim Jong de Corée du Nord et, depuis plus de 100 ans, l’idéologie progressiste démocrate qui menace d’effacer à jamais la liberté et la souveraineté américaines.

La liste des rois, des dictateurs, des despotes et des oligarques est longue et sanglante, alors que les atrocités humaines ont atteint des proportions stupéfiantes.  L’homme a tué beaucoup plus d’hommes que ce que Mère Nature a jeté à l’homme dans les 6000 ans de la civilisation humaine.  Dans tous les cas, les masses ont regardé dans l’autre sens alors que l’homme seul ou quelques hommes ont atteint le pouvoir absolu.  L’histoire se répète encore une fois et les masses regardent toujours dans l’autre sens.  La liberté américaine est malade et proche de la mort et le peuple américain la tue inconsciemment !

Cela se résume à une situation où chacun sait quels sont les problèmes, mais personne ne sait comment ou veut les réparer, parce que, pour les résoudre, il faudrait un effort massif de millions d’Américains unis qui sont prêts à mettre tout cela sur la ligne et mettre leur argent là où leur bouche est.  Personne n’est prêt à tout mettre en jeu même s’il sait que le train sur lequel nous nous trouvons se dirige vers une courbe très abrupte et déraillera.  C’est comme si nous savions tous que cela arrive à une fin radicale et que nous allons juste regarder la fin en espérant que ça ne nous affectera pas … mais, ceci nous affectera. Malheureusement, nous ne faisons que mettre nos têtes dans le sable.

En tant qu’auteur prolifique en matière de liberté et ardent défenseur des propriétaires ruraux, nous avons écrit plus de 500 articles hebdomadaires en 12 ans sur l’érosion de la liberté en Amérique.  Au cours de la même période, des milliers d’autres auteurs conservateurs ont écrit des articles similaires sur notre situation en tant que pays et vers l’enfer vers lequel nous nous dirigeons.  En ce moment et même depuis beaucoup plus longtemps, l’aiguille n’a pas bougé d’un seul pouce vers le conservatisme, mais a plutôt progressé vers le socialisme, le collectivisme et un gouvernement central puissant, la plus grande admonestation et la plus grande peur des Pères Fondateurs.

Peu importe ce que nous, ou d’autres, avons dit ou écrit pour la défense de la liberté, cela n’a aucun sens ou aucun effet si les mots ne sont pas soutenus par la force de la volonté du peuple.  Au lieu de cela, et en ce moment même, des millions d’Américains regardent leur main qui tient un téléphone cellulaire.  Ce téléphone portable est un lien direct (chaîne de marionnettes) vers les corporations géantes, l’élite, l’establishment, l’État profond, les banquiers centraux, l’appareil gouvernemental (NSA, FBI, CIA, etc.) et les oligarques au pouvoir.  Ils surveillent chacun de nos mouvements et nous les laissons faire ! Nous ne sommes plus souverains avec des droits inaliénables.  Nous sommes devenus des esclaves inconscients du gouvernement et nous sommes trop attachés à la technologie pour le reconnaître.  En fait, ils nous possèdent !

Les humains disent qu’ils sont intelligents et au sommet de la chaîne alimentaire. Mais, comment cela peut-il être s’ils sont si facilement dupés ?

Mais, attendez !  Un simple changement d’état d’esprit pourrait-il « Sauver les États-Unis ? »

Source : News With Views 

Traduit par PLEINSFEUX.ORG

Mots clés: , , , , , , , , ,



Back to Top ↑


  • Donation pour HESTHELAMB

    Pleins Feux sur l'Heure Juste, bénéficie du ministère de HESTHELAMB, et nous voudrions l'aider aussi financièrement.
    Ces vidéos produites demandent beaucoup d'investissement et désirons vous partager ce besoin.
    Merci pour votre soutien !

  • Vidéos de L’Équipe

  • Pleins Feux Sur l’Heure Juste !

  • Hes The Lamb

  • Nouvelles d’Urgences

  • Abonnez-vous !

    Recevez nos dernières nouvelles directement dans votre boîte de réception.

    L’Équipe de Pleins Feux ne pourra pas répondre aux questions posées.

    Nous espérons que la diversité et la pluralité des articles et produits sauront répondre avec satisfaction à vos demandes.

    La Direction

  • Conférence 2015 et 2012




Real Time Web Analytics