Catastrophe PLUS DE 25 VILLES AU BORD DU DÉSASTRE

Publié le 18 janvier, 2017 | par Equipe de Pleinsfeux

0

PLUS DE 25 VILLES AU BORD DU DÉSASTRE

Par Mac Slavo – Le 12 décembre 2016

« Ne soyez pas dans ces villes quand les choses deviennent violentes, dangereuses et fragiles. »

Le 21ème siècle est de plus en plus proche du chaos … et le temps de sortir des grandes villes est notre choix.

Avec des conditions économiques, des crises croissantes, des populations désespérées qui cherchent à survivre, et de plus en plus de haine et de division que n’importe quel autre moment dans l’histoire américaine, les villes sont devenues des lieux dangereux et indisciplinés.  Et, vous retrouver dans l’une d’elles, qui est en train de s’effondrer, serait la plus mauvaise erreur que vous ayez jamais faite.

Les gens vivent dans des zones urbaines plus vastes que jamais auparavant … et ces mégalopoles sont les points chauds de l’activité mondiale.  Mais, beaucoup de ces villes se trouvent aussi être les lieux les plus dangereux à être lors d’un effondrement.  Le crime est rampant, l’ordre est ébranlé et beaucoup de gens sont prêts à profiter de la situation.  De nombreuses zones sont vulnérables aux catastrophes naturelles et elles ont déjà perdu le contrôle lors d’urgences dans le passé.

Dans d’autres endroits, le chômage généralisé ne fait qu’accroître le nombre de vols et de violences.  Quelle que soit la raison, il y a de nombreux endroits où les choses s’effondrent misérablement.

Comme l’a signalé Wired, la catastrophe se profile à l’échelle mondiale, mais, certains endroits s’approchent de l’effondrement total, grâce à une tempête de facteurs :

« En utilisant les données sur 2100 villes, Robert Muggah a trouvé quels facteurs rendent une zone plus susceptible de devenir violente, dangereuse et fragile.  Les données montrent que 30 villes sont au bord de la catastrophe et ce qui pourrait la causer. »

Les villes ont été classées en fonction de facteurs tels que, les conflits, la fragilité, la croissance démographique, le taux de chômage, l’accès aux services, l’inégalité des revenus, la pollution atmosphérique, le taux d’homicides, les meurtres dans des attaques terroristes, la violence politique et les risques de catastrophes naturelles.

Les catastrophes naturelles se sont révélées très perturbatrices ces derniers temps, alors que les tsunamis et les tremblements de terre ont récemment dévasté la Nouvelle-Zélande et ont secoué l’Australie voisine.  Bien que les choses soient assez stables dans ces démocraties occidentales, leur vulnérabilité géographique aux activités tectoniques sérieuses rend leur civilisation loin d’être stable.  Auckland, en Nouvelle-Zélande, a fait la liste pour les villes à risques.

Mais, Haïti a été encore plus durement touchée.  Le tremblement de terre de 2010 a causé une dévastation généralisée dans un endroit qui était déjà un des plus pauvres sur la planète.  L’ouragan de 2016, en Haïti, a prouvé que malgré des milliards de dollars en dons, la philanthropie et les interventions de la part de ceux semblables à la Fondation Clinton, Haïti était toujours extrêmement vulnérable.  Des centaines de milliers de personnes ont été de nouveau déplacées alors que leurs maisons ont été détruites ; Les gouvernements locaux et les Organismes Non-Gouvernementaux mondiaux ont fait peu, sinon rien, pour assurer les nécessités fondamentales, et l’endroit demeure à une crise de l’instabilité totale.  Port-au-Prince, la capitale et la ville la plus peuplée, est déjà un endroit très risqué et propice à la pauvreté, et la ville pourrait devenir bien pire à la suite d’une catastrophe.

Bien sûr, toutes les zones urbaines du Moyen-Orient déchirées par la guerre et les zones de conflits perpétuels de l’Afrique ont également rendu des villes très dangereuses, avec des populations au bord de la catastrophe et de nombreuses personnes vulnérables aux crimes et aux violences quotidiennement.  Ibb, au Yémen, Kirkouk, en Irak, Aden, au Yémen, Kaboul, en Afghanistan et Mossoul, en Irak, sont devenus quelques-uns des pires endroits, avec des villes réparties à travers le Congo, Mogadiscio, en Somalie et d’autres zones fortement contestées.

Les mégalopoles du Brésil sont tellement saturées par la pauvreté urbaine, et elles manquent tellement de ressources fondamentales, comme l’eau potable, que, littéralement, des millions de personnes sont sur le bord du précipice.  Des émeutes sont possibles, et une crise de survie pourrait se déclencher à Sao Paolo, où 8 millions de personnes risquent de ne plus avoir accès à l’eau.  Comme on pouvait s’y attendre, de nombreuses villes de Colombie restent extrêmement fragiles en raison des conflits guerriers des drogues en cours qui ont coûté la vie et ont laissé des millions de personnes à la merci du règne des gangs.

Le Venezuela s’est avéré être un cas spécial, plus précisément proche d’un effondrement, alors que sa monnaie s’effondre et que la guerre économique force les gens sur leurs genoux puisqu’ils sont obligés d’attendre en ligne pour les rations, font affaire avec le marché noir et qu’ils négocient avec une monnaie sans valeur.  Le socialisme a aggravé les problèmes créés par la chute brutale des prix du pétrole.  Caracas reste le plus grand bassin de personnes affamées, pauvres et de plus en plus écœurées.

Guatemala City, Mixco et Villa Neuva, au Guatemala, ainsi que San Pedro Sula, au Honduras, ont été identifiées comme des villes particulièrement vulnérables en Amérique Centrale, alors que les réfugiés continuent de demander l’amnistie aux États-Unis pour échapper à la tourmente actuelle dans leurs propres pays.

Ce qui peut-être le plus surprenant pour certains, de nombreuses grandes villes européennes sont très vulnérables également aux pressions économiques mondiales par une forte augmentation de l’immigration, des scandales de « viols » et des préoccupations sociales concernant le terrorisme.

Londres, au Royaume-Uni, est une des villes les plus riches, mais, elle est confrontée à des pressions énormes de l’immigration écrasante, des disparités économiques croissantes, des conflits culturels, des menaces du terrorisme, et maintenant, les combats entre les factions politiques sur le Brexit et d’autres problèmes.

Le Bloc de l’Est est particulièrement vulnérable à ces pressions qui pourraient conduire à une agitation croissante.  La France, l’Allemagne, la Suède et la Norvège sont également confrontées à une instabilité majeure en matière d’immigration et de culture.

Mais, certaines des villes les plus instables de la planète figurent parmi celles des États-Unis.

Des endroits comme Baltimore, Détroit, Washington, New York, Philadelphie et d’autres villes à travers les États-Unis sont toujours profondément divisés, souvent sur les questions policières et raciales.  Beaucoup de ces villes ont vu de graves émeutes, des pillages et des troubles.  Ces questions au sujet du problème social sont toujours poussées par des intérêts politiques monnayés, tandis que la division politique après la direction du pays est devenue nette.

Dallas, au Texas, vient de suspendre les paiements de pensions pour certains de ses fonctionnaires, un signe que l’insolvabilité financière pourrait créer une épidémie pendant la prochaine crise.  Plusieurs états, comme la Californie, ont promis plus d’avantages aux employés de l’état dans les programmes de pensions, sans aucune planification pour les payer.  Si les gens les perdent, Los Angeles, San Francisco, San Diego et l’ensemble des zones environnantes pourraient tout simplement entrer en éruption.  Des problèmes similaires ont laissé Detroit, au Michigan et Porto Rico, l’île du Commonwealth, extrêmement vulnérables à la faillite et à l‘apocalypse économique qui pourrait contaminer la nation et le monde en quelques heures.

Si une catastrophe naturelle, comme un ouragan, frappait l’Est ou la Côte du Golfe, des dizaines de millions de personnes pourraient être prises dans la circulation, enfermées dans des villes sans nourriture et désespérées de s’accrocher à l’ordre pour survivre.  De même, si un tremblement de terre majeur frappait la Côte Ouest, des millions de personnes pourraient être déplacées et laissées sans beaucoup d’options.  C’est alors que les choses deviendraient moches.

Le monde est en train d’atteindre un point de basculement, et beaucoup de chaos et d’instabilité pourraient venir s’effondrer en tout temps maintenant. Beaucoup de villes ont fait d’elles-mêmes des cibles ouvertes pour l’effondrement, avec la normalité économique déjà suspendue par un fil et les populations déjà inquiètes et de plus en plus mécontentes.

Soyez prêt.  Ces choses sont en construction, et il y a quelques endroits où vous préférerez ne pas être quand les violences vont éclater.

Source : Shtf.plan 

Traduit par PLEINSFEUX.ORG

Mots clés: , , , , , , , ,



Back to Top ↑


  • Donation pour HESTHELAMB

    Pleins Feux sur l'Heure Juste, bénéficie du ministère de HESTHELAMB, et nous voudrions l'aider aussi financièrement.
    Ces vidéos produites demandent beaucoup d'investissement et désirons vous partager ce besoin.
    Merci pour votre soutien !

  • Vidéos de L’Équipe

  • Pleins Feux Sur l’Heure Juste !

  • Hes The Lamb

  • Nouvelles d’Urgences

  • Abonnez-vous !

    Recevez nos dernières nouvelles directement dans votre boîte de réception.

    L’Équipe de Pleins Feux ne pourra pas répondre aux questions posées.

    Nous espérons que la diversité et la pluralité des articles et produits sauront répondre avec satisfaction à vos demandes.

    La Direction

  • Conférence 2015 et 2012




Real Time Web Analytics