Études

Publié le 06 mai, 2017 | par Equipe de Pleinsfeux

0

RÉSURRECTION DE JÉSUS

Par Paul Strand – Le 14 avril 2017

 Les témoignages de témoins oculaires qui ne vous feront plus jamais douter de la Résurrection.

La croyance fondamentale du christianisme est que le Fils de Dieu a pris forme humaine, est mort pour nos péchés, puis, est ressuscité d’entre les morts pour nous donner la vie éternelle.  Mais, si Jésus-Christ n’est pas revenu à la vie, il annule sa prétention d’être le Fils de Dieu, le Sauveur et le Messie Tout-Puissant éternel.  Alors, le Christianisme repose sur la Résurrection.

Pour croire aux événements autour de cette première Pâque, il faut absolument croire que Jésus a effectivement existé et qu’on peut faire confiance au Nouveau Testament.

À l’école Impact 360 de Pine Mountain, en Géorgie, le professeur Jonathan Morrow prépare les chrétiens liés aux collèges à comment se battre avec les faits de leur foi.

Jésus n’est pas seulement dans la Bible

Il a dit à CBN News : « Enquêter sur la résurrection est une question historique que vous pouvez faire avec les yeux grands ouverts ; ce n’est pas une sorte de foi aveugle, comme croire au lapin de Pâque ou une patte de lapin chanceuse.  Ce sont des choses du monde réel et vous pouvez en enquêter les données ».

Jonathan Morrow a ajouté : « Alors, quand il s’agit de la Résurrection, nous disons : Eh bien, comment savons-nous que Jésus existait ?  Certaines personnes en doutent même.  En fait, nous avons beaucoup plus de sources pour Jésus de Nazareth que nous en avons pour de nombreuses figures historiques du premier siècle.  Nous avons au moins 18 sources.  Douze de ces sources ne sont pas chrétiennes ».

Il y a plus de preuves que Jésus a existé que pour Jules César.  Quelqu’un peut-il douter que César a existé ?

Quant aux Écritures, le Prof. Darrell Bock du Séminaire Théologique de Dallas a expliqué que toute pièce survivante d’un ouvrage ancien s’appelle un manuscrit.  Et plus de pages ou de fragments plus anciens de la Bible ont survécu beaucoup plus loin que tout autre livre de l’antiquité.

« C’est exceptionnel », a déclaré Darrell Bock.  « Vous parlez de plus de 5800 manuscrits grecs, plus de 8000 manuscrits latins.  La plupart des livres avec lesquels nous travaillons dans le monde antique ont peut-être au mieux une douzaine de manuscrits ».

Jonathan Morrow est un défenseur de la foi, le sens littéral de « l’apologiste ». Mais, il dit que les chrétiens ne doivent pas simplement défendre la foi et la Résurrection.  Ils devraient l’embrasser et la laisser changer leurs vies tout comme elle a changé le monde antique.

Chrétiens : Si Jésus est mort, alors, votre religion est inutile.

Pour certaines personnes, celles-ci pourraient être prêtes à croire que la Bible est légitime, mais elles ont du mal à croire que Jésus-Christ ait pu ressusciter des morts.

Le problème avec cela, en ce qui concerne Jonathan Morrow, c’est que tout repose sur ce fait.

L’auteur de Questionner la Bible a expliqué : Paul a fait l’argument dans I Corinthiens 15:13-14, en disant : « S’il n’y a point de résurrection des morts, Christ non plus n’est pas ressuscité.  Et si Christ n’est pas ressuscité, notre prédication est donc vaine, et votre foi aussi est vaine. »

S’il est mort, alors, ils ont tous menti

Certains suggèrent que les apôtres ont tous menti dans une vaste conspiration pour transformer le déficit de la mort de Jésus en un être supérieur que le Seigneur a ressuscité.  Mais, les apologistes bibliques insistent lorsque vous l’examinez au complet, il est effectivement plus facile de croire à la Résurrection qu’en ses alternatives.

De tels experts de la Bible disent que pour rejeter la Résurrection, toute théorie que vous proposez pour expliquer les événements historiques doit expliquer trois faits historiques :

  • Qu’il y avait un tombeau vide trois jours après que le corps de Jésus y  ait été placé, bien qu’il était constamment surveillé par les soldats    romains ;
  • Jésus est apparu à des centaines de personnes dans de nombreux endroits  pendant près de sept semaines après sa crucifixion ;
  • Et quelque chose d’énorme est arrivé soudainement pour transformer  pour toujours tous les disciples cachés et lâches en des croyants audacieux, proclamant un Messie ressuscité en étant prêts à être torturés et à mourir.

Jésus est-il mort, ou presque mort ?

Pourtant, certaines théories alternatives continuent à circuler.  Certains ont théorisé que Jésus n’est pas mort sur la croix, mais, est entré dans un état semblable à la mort qui a trompé tous ceux qui ont vérifié son corps.  Ensuite, sous cette théorie, il s’est réveillé dans le tombeau, s’est levé et est sorti.  Les partisans disent que cela explique ses nombreuses apparitions après sa mort supposée.

Ce que cela n’explique pas, c’est comment, dans un état proche de la mort et avec des blessures excessivement sévères, il aurait pu se frayer un chemin hors des vêtements d’enfouissement serrés et collés, puis, rouler la pierre massivement lourde scellée sur la tombe par les Romains.  Et, cela n’explique pas pourquoi il aurait pu disparaître soudainement après plusieurs semaines parmi ses disciples, pour ne plus jamais être vu.  Ceci n’explique pas non plus comment tant de personnes l’ont vu monter dans les cieux.

Oops, mauvaise tombe

Certains suggèrent que les disciples qui ont d’abord trouvé le tombeau vide auraient tout simplement regardé dans le mauvais tombeau, et les autres disciples ont profité de cela pour concocter le mythe de la Résurrection pour expliquer le tombeau vide.  Mais, sûrement, les dirigeants juifs qui avaient fait placer des gardes romains prêt du lieu de sépulture de Jésus et Joseph d’Arimathie qui possédaient le tombeau où le corps de Jésus avait été posé, auraient rapidement montré le corps et corrigé l’erreur si les femmes s’étaient trompées de tombeau.

« Si vous racontez que Jésus a ressuscité physiquement des morts et que les gens savaient où il était enterré et savaient où ils pouvaient trouver ses ossements, ce message n’aurait même pas fait long feu », a insisté Darrell Bock, auteur de Truth Matters.

Impossible de mentir lorsque tout le monde sait que vous êtes en train de mentir.

Josh McDowell, auteur de Nouvelles Preuves qui Demandent un Verdict, a déclaré que les disciples le savaient très bien.

« Dans la Résurrection, où était le lieu le plus difficile au monde pour convaincre quelqu’un que c’était vrai si c’était faux ?  Jérusalem, où une promenade de 15 minutes par quelqu’un pourrait confirmer le vide de la tombe », a déclaré Josh McDowell.

Matthieu 28 souligne que les dirigeants juifs ont soudoyé les gardes romains du tombeau pour qu’ils disent s’être endormis et que les disciples ont alors volé le corps de Jésus.  Mais, si ces gardes dormaient, comment savaient-ils que c’était les disciples ?  Et, comment ont-ils pu dormir lorsque les disciples ont roulé l’énorme pierre qui fermait l’entrée du tombeau, une pierre que certains ont suggérée être tellement lourde, que peut-être plus d’une douzaine d’hommes étaient nécessaires pour la pousser ?

Pour réfuter cette idée de conspiration, Jonathan Morrow a déclaré : « Les théories de la conspiration se démêlent très rapidement parce que les gens finiront par dire ce qu’ils savent.  Et, plus il y a des gens impliqués et plus il y a des gens qui ont vu l’événement, alors, plus vous multipliez vos chances de faire sortir l’histoire.  Donc, c’est la première chose.  La deuxième chose, ce sont les Évangiles, le premier record historique que nous avons, qui ne montrent pas les histoires étant fabriquées pour dire la même chose, comme s’ils avaient bien compris leurs histoires.  Ils avaient l’anneau de la vérité sur eux. »

Seriez-vous prêts à mourir pour un mensonge que vous avez fabriqué ?

Et, si les disciples avaient fabriqué la Résurrection de Jésus, auraient-ils vécu et seraient-ils morts pour Lui et une fiction qu’ils auraient eux-mêmes inventée ?

Josh McDowell a expliqué : « Ils ont dit qu’après Sa crucifixion et Sa mise en terre, il a été ressuscité et, pendant 40 jours, pas 40 heures ou pas quatre jours, pendant 40 jours, ils ont vécu avec Lui et ont marché avec Lui, avec des preuves écrasantes qu’Il avait été ressuscité des morts ».

Josh McDowell a conclu : « Si la Résurrection avait été un mensonge, ils auraient du le savoir.  Et, s’ils le savaient, alors, vous pourriez dire que ces hommes sont non seulement morts pour un mensonge, mais, qu’ils savaient que c’était un mensonge.  Je vous défie de trouver d’autres personnes dans l’histoire au sujet de qui c’est vrai.  Ce n’est pas le cas. »

Jonathan Morrow a ajouté : « Les premiers disciples auraient su, ne croyaient pas seulement, mais auraient su que soit Jésus était ce qu’Il prétendait être et était réellement ressuscité d’entre les morts ou ils fabriquaient cette chose.  Et pourtant l’histoire nous dit que nous avons de bonnes raisons de penser qu’ils sont tous allés à leur mort à l’exception d’une pour cette croyance centrale : Que Jésus a été ressuscité des morts.  Ils n’ont jamais reculé.  Les conspirations s’effondrent sous la pression.  Et, cette conspiration leur aurait coûté la vie ».

Qu’est-ce qui pourrait causer de telles transformations radicales ?

Ces experts et d’autres disent qu’en vérité, il faudrait une chose aussi radicale que la Résurrection de Jésus pour transformer complètement les disciples lâches, comme Pierre, qui avait tellement peur juste avant la crucifixion, qu’il a juré ne pas connaître Jésus.

Mais, quelques semaines plus tard, Jonathan Morrow a souligné que Pierre est sorti de sa cachette, craignant toujours que les dirigeants juifs puissent le tuer également, pour prêcher hardiment le salut par le Christ devant une foule de milliers de personnes, y compris certains de ceux qui ont cherché la mort de Jésus.

Jonathan Morrow a expliqué : « Vous voyez Pierre avec cette transformation radicale, allant de lâche à ce champion courageux qui dit : Regardez, ici je me tiens, c’est ce que je dis, c’est ce qui est vrai. Vous avez crucifié ce gars, mais c’est ce qu’Il a offert.  Vous avez cette transformation radicale au cœur de ce qui se passe autour de ce mouvement chrétien le plus ancien. »

De la haine du Christ au Martyr Chrétien

Jonathan Morrow a souligné que le frère douteux de Jésus, Jacques, a également changé instantanément.

Il a dit : « Jacques, frère de Jésus, ne suivait pas Jésus pendant son ministère terrestre ; Il pensait qu’Il était fou. »

Josh McDowell est d’accord, en disant : « Jacques a méprisé son frère.  Il pensait qu’Il embarrassait la famille.  Et, Jésus lui apparut selon les propres mots de Jacques, et il devint le chef de l’église de Jérusalem ».

Jonathan Morrow a ajouté : « Et après le fait, Jacques devint un chef de file de l’Église, a été persécuté et a finalement été tué pour cette croyance ».

Et, les apologistes bibliques disent que ce ne peut être qu’un Jésus ressuscité apparaissant avec force et vivement deux à trois ans plus tard qui pourrait transformer le pire persécuteur de l’église en son principal missionnaire.

Le plus grand meurtrier s’est transformé dans le plus grand missionnaire.

« Saül de Tarse était tout sauf un adepte qui croyait en Jésus, » a déclaré Josh McDowell.  « Il est allé de ville en ville en les poursuivant pour les faire emprisonner et exécuter.  Mais, selon ses propres mots, le Christ lui apparut. Que vous le croyiez ou non, quelque chose s’est passé.  Un des plus grands meurtriers est devenu un des plus grands missionnaires.  D’un détesteur de Chrétiens à un amoureux des Chrétiens ».

Jonathan Morrow a déclaré : « Que s’est-il passé pour voir Paul, ou, en fait, Saul de Tarse, à Paul, le principal prédicateur de l’Église primitive ?  Il était un homme intelligent.  Il tenait les manteaux quand les gens tuaient les premiers chrétiens.  Il était manifestement opposé à ce mouvement.  Et puis, il est devenu chrétien.  Qu’est-ce qui peut expliquer cela ? »

Sans parler de Jésus ressuscité apparaissant à Paul, Darrell Bock croit que c’est une transformation insondable.

Comme il l’a dit, « Donc, le principal est simplement d’expliquer comment quelqu’un comme Saul qui devint Paul puisse même exister ».

Josh McDowell a conclu : « Quelque chose s’est passée dans la vie de Paul et je n’ai jamais trouvé d’autre explication qui me rapproche de me satisfaire intellectuellement sauf : Et Jésus est apparu à Paul après la Résurrection. »

Les menteurs n’auraient pas testé le rôle des disciples féminins

Un autre facteur crucial qui dégage l’idée que tous ces disciples essayaient de vendre une fausse résurrection au monde : Le fait qu’ils ont proclamé que c’étaient des femmes qui ont trouvé le tombeau vide et qui ont déclaré aux disciples masculins que Jésus était absent.

Les juifs du premier siècle croyaient que les femmes étaient des citoyens de deuxième classe.  Donc, si les disciples mentaient à propos de la Résurrection, ils ont rendu leur histoire plus difficile à accepter en mettant les femmes à l’avant-garde.

« Matthieu, Marc, Luc et Jean, racontent tous que les premières partisanes disciples de Jésus ont trouvé la tombe vide », a déclaré Jonathan Morrow.  « Au premier siècle, où le témoignage d’une femme aurait été au niveau juste au-dessus d’un esclave, ce ne serait pas votre meilleur pied en avant ».

Darrell Bock s’est imaginé être avec les disciples complotant comment ils allaient pousser une fausse résurrection.

Le critère d’embarras

« Nous allons vendre cette idée difficile, et les gens auxquels nous allons la vendre sont des gens dont la culture ne croit pas avoir le droit d’être témoins », a déclaré Darrell Bock.

Mais, il a insisté : « Vous ne devriez jamais fabriquer une histoire de cette façon. C’est ce qu’on appelle le Critère d’Embarras dans les études historiques de  Jésus : Que vous ne fabriquiez jamais l’histoire de cette façon.  Donc, la raison pour laquelle l’histoire est de cette façon c’est parce qu’il faut se fonder sur ce qui s’est passé. »

Jonathan Morrow est tout à fait d’accord, affirmant que les écrivains évangéliques témoignant du rôle de la femme ont « l’anneau de la vérité ».

Jonathan Morrow a déclaré : « Cela aurait été un détail embarrassant que vous n’auriez jamais fabriqué, à moins qu’il se soit réellement produit.  Et, le fait que les quatre (Matthieu, Marc, Luc et Jean) disent que cela s’est produit, cela donne une preuve beaucoup plus forte que c’est arrivé. »

Difficile de simplement rejeter 500 témoins oculaires

Dire que les disciples ont menti sur la Résurrection de Jésus n’explique pas son apparition après la Résurrection devant 500 personnes.  L’apôtre Paul, dans I Corinthiens 15, a suggéré à ceux qui doutaient d’aller Lui parler.

Jonathan Morrow a dit cela : « Vous avez une histoire vivante.  Vous avez des gens qui étaient à la croix pour vérifier le message qui est envoyé ici.  Donc, ce n’est pas comme si ces choses avaient pu être inventées et personne ne les aurait contestées.  Vous avez cette idée qu’il y a des témoins, alors, enquêtez. »

Il a ajouté à propos de cet appel dans I Corinthiens pour parler aux témoins : « Les historiens anciens ont aimé le témoignage des témoins oculaires.  C’est ce qu’ils voulaient tous.  Levy, Hérodote, Tacite, Thucydide, ils voulaient tous un témoignage de témoins oculaires pour revenir à l’original.  C’est ce qu’ils avaient. »

Josh McDowell a dit de ce témoignage de témoins oculaires : « J’ai mis beaucoup de poids à ce sujet.  Voyez-vous, les gens disent aujourd’hui : Comment savez-vous que Jésus a dit cela ?  Comment savez-vous qu’Il a fait cela ?  Eh bien, ils ont eu la même question dans les temps du Nouveau Testament.  Plus encore aujourd’hui parce qu’ils mouraient pour ça.  Et, ils voulaient savoir : Est-ce vrai ?  Jésus a-t-Il réellement fait cela ?  A-t-Il vraiment dit ça ? »

« Je ne peut pas obtenir de meilleures preuves »

Josh McDowell a souligné : « Dans I Jean 1, comment Jean a-t-il répondu à cela ? »  Ils ont dit : Comment savons-nous que c’est vrai ?  Jean a dit : « Ce qui était dès le commencement, ce que nous avons entendu, ce que nous avons vu de nos yeux, ce que nous avons contemplé et que nos mains ont touché, concernant la parole de vie. »  En d’autres termes, « Nous étions des témoins oculaires.  Nous étions là. »  Et alors, avec leurs adversaires, ils diront : « Vous étiez là aussi.  Vous avez vu Jésus faire cela, vous l’avez entendu faire cela ».  Et, vous ne pouvez pas obtenir une aussi bonne preuve historiquement que cela.  Et, nous l’avons dans les Écritures.

Jonathan Morrow est revenu sur la façon dont Paul a poussé ses lecteurs, dans   I Corinthiens 15, à rassembler les preuves que Jésus est ressuscité de la mort : Il dit : « Ce n’est pas une question de vœu pieux.  C’est pourquoi il mentionne les témoins oculaires.  Il a mentionné que Jésus est apparu à plus de 500 personnes, ainsi qu’à ses disciples et à Paul lui-même et à bien d’autres.  Parce que les témoins ont authentifié cet événement.  Et, c’était au centre du Christianisme. »

Jonathan Morrow a conclu : « Il y a tout le cercle de la vérité et non l’anneau de cette théorie de la conspiration où ils ont juste inventé cette chose pour inventer leur propre religion. »

Quelque 500 personnes ont-elles eu la même hallucination ?

Certains sceptiques essaient de supprimer toutes les apparitions après la Résurrection en disant que ceux qui croyaient voir, parler et toucher Jésus hallucinaient tous, même les 500 que Paul a mentionnés dans I Corinthiens.

Josh McDowell a déclaré à CBN News que croire cela prend plus de confiance que d’accepter simplement que Jésus est vraiment ressuscité des morts.

L’écrivain a expliqué : « Voici la clé : Qu’est-ce qu’une hallucination ?  Une hallucination est une expérience interne, non déclenchée par quelque chose de l’extérieur.  C’est pourquoi deux personnes n’ont jamais eu la même hallucination.  Parce que tout est interne, subjectif.  Eh bien, voir 500 personnes avoir la même hallucination équivaudrait à 500 miracles égaux à la Résurrection. »

En parlant de miracles, Jonathan Morrow a demandé aux gens de ne pas les rejeter comme la plupart des gens le font de nos jours.

Si Dieu existe, alors, les miracles le peuvent également

« Lorsque les historiens étudient cela, dans notre mentalité moderne, il y a cette idée que : Regardez, les miracles sont hors limites.  Pourquoi ?  Parce que s’il est au moins possible que Dieu puisse exister, les miracles deviennent possibles », a-t-il insisté.

Mais, Jonathan Morrow a ajouté : « Nous ne devrions pas croire à n’importe quel miracle.  Nous les enquêtons au cas par cas.  Et, lorsque vous regardez les preuves de la Résurrection, il est assez remarquable qu’elles soient fortes, et c’est pourquoi c’est au cœur du Christianisme.  Et donc, je ne pense pas qu’il soit intellectuellement crédible d’exclure les miracles avant d’enquêter sur leurs événements. »

Darrell Bock a insisté : « La foi est très, très défendable.  C’est pourquoi elle a duré 2000 ans.  Non seulement cela.  Il y a une raison qui montre l’unicité de ce que Jésus est important d’apprécier.  Et donc, tout le temps souvent dépensé sur la Résurrection est logique parce que c’est vraiment le carrefour de la discussion. »

Jonathan Morrow a ajouté : « Les chrétiens ne croient pas que Jésus est ressuscité de la mort parce que la Bible le dit.  Ils croient qu’Il est ressuscité parce que c’est ce que montrent les documents historiques les plus anciens et les meilleurs, et c’est la meilleure explication des données. »

Tôt est important

Tout comme les historiens mettent un grand poids sur le témoignage des témoins, ils accordent plus de respect aux premières écritures historiques faites à proximité des événements qu’ils discutent.

Avec Pierre, Jean et Jacques, vous avez les deux : Ce sont des témoins oculaires qui ont écrit tôt.

« Vous pouvez pousser l’enseignement le plus ancien de Jésus-Christ, sa mort, sa divinité et sa Résurrection, en quelques mois de la Résurrection.  Parce qu’il revient à Pierre, Jacques et Jean », a déclaré Jonathan Morrow. « Ces gens étaient des témoins oculaires, ils étaient là, et c’était tôt. »

La rencontre de Paul avec Jésus est venue juste deux ou trois ans après la mort et la résurrection du Christ, et, peu de temps après, il a interrogé Pierre, Jacques et Jean.

« Ensuite, 18 ans plus tard, il a vérifié à nouveau, » a déclaré Jonathan Morrow à propos de Paul.  « Dans I Corinthiens 15, il déclare : Regardez, je les ai rencontrés à nouveau et ils n’ont rien ajouté à mon évangile.  Nous prêchons la même chose exacte. »  C’est le message central.  Et vous pouvez le retracer depuis le début, qu’il n’y a jamais eu de Christianisme sans le cœur de celui-ci.

Darrell Bock a dit que c’était une connaissance cruciale pour ceux qui auraient pu croire que ces doctrines chrétiennes clés ont été rêvées beaucoup plus tard.

Il a expliqué : « La question qui s’élève parfois : Ces livres ont-ils été écrits plusieurs décennies plus tard.  Ils reflètent donc un développement théologique qui se déroule avec le temps ».  Tout ceci se rétrécit lorsque vous regardez la personne de Paul.

« Il écrivait quelques années après le temps du Christ », a ajouté Josh McDowell.  « Et, c’est pourquoi beaucoup d’érudits donnent à I Corinthiens une crédibilité incroyable : En raison de sa proximité »

La résurrection prouve que Jésus était qui Il disait être

Jonathan Morrow a dit de Paul : « Il a compris pourquoi Jésus de Nazareth était différent dans les revendications uniques qu’il a faites, mais, que ces affirmations ont été authentifiées par sa résurrection qui disent : Ce que j’ai dit c’est ce qui est réel.  C’est ce que je suis. »

Jonathan Morrow a résumé : « Ces prétentions pour pardonner les péchés sont folles à moins que vous ne soyez le Fils de Dieu, que vous êtes le Fils de l’Homme, que vous êtes le Messie.  Et, c’est ce qu’Il a démontré.  Et Paul est probablement notre premier et le meilleur témoin de cela.  Et, nos érudits critiques nous accorderont que Paul était ce témoin oculaire»

Josh McDowell a parlé de preuves qui peuvent aider les lecteurs à croire les paroles de Paul et d’autres écrivains du Nouveau Testament, comme des découvertes archéologiques.

Il a expliqué : « À l’heure actuelle, vous pouvez presque dire que chaque référence dans le Livre des Actes a déjà été vérifiée par l’archéologie : quelques 600 références aux rois, aux gens, aux lieux, à tout.  Dans Luc 3, dans les trois premiers versets, il y a 17 références historiques.  Tout le monde a été confirmé par l’archéologie. »

« La preuve ne fait que s’améliorer »

L’expert biblique Darrell Bock a déclaré : « Ces livres sont les pièces les mieux notées de la littérature ancienne que nous possédons. »

Jonathan Morrow a ajouté : « Une des choses fascinantes concernant les manuscrits du Nouveau Testament : Nous avons plus de 5700 manuscrits grecs seulement et davantage de manuscrits sont découverts tout le temps ».

Il a résumé : « Je pense que ce que les chrétiens doivent savoir, c’est qu’il y a vraiment de bonnes raisons pour lesquelles nous croyons ce que nous croyons, et la preuve ne fait que s’améliorer.  Plus nous découvrons et plus nous trouvons, et plus vous avez confiance que ce soit vraiment vrai».

Source : CBN

Traduit par PLEINSFEUX.ORG

Mots clés: , , , , , , , , ,



Back to Top ↑


  • Donation pour HESTHELAMB

    Pleins Feux sur l'Heure Juste, bénéficie du ministère de HESTHELAMB, et nous voudrions l'aider aussi financièrement.
    Ces vidéos produites demandent beaucoup d'investissement et désirons vous partager ce besoin.
    Merci pour votre soutien !

  • Vidéos de L’Équipe

  • Pleins Feux Sur l’Heure Juste !

  • Hes The Lamb

  • Nouvelles d’Urgences

  • Abonnez-vous !

    Recevez nos dernières nouvelles directement dans votre boîte de réception.

    L’Équipe de Pleins Feux ne pourra pas répondre aux questions posées.

    Nous espérons que la diversité et la pluralité des articles et produits sauront répondre avec satisfaction à vos demandes.

    La Direction

  • Conférence 2015 et 2012




Real Time Web Analytics