Conspiration UN GOUVERNEMENT MONDIAL À L'HORIZON

Publié le 05 juin, 2017 | par Equipe de Pleinsfeux

0

UN GOUVERNEMENT MONDIAL À L’HORIZON

Par Samuel David Meyer – Juin 2017

« Le Dieu qui a fait le monde et tout ce qui s’y trouve, étant le Seigneur du ciel et de la terre, n’habite point dans des temples faits de main d’homme ; Il n’est point servi par des mains humaines, comme s’il avait besoin de quoi que ce soit, lui qui donne à tous la vie, la respiration, et toutes choses.  Il a fait que tous les hommes, sortis d’un seul sang, habitassent sur toute la surface de la terre, ayant déterminé la durée des temps et les bornes de leur demeure ; Il a voulu qu’ils cherchassent le Seigneur, et qu’ils s’efforçassent de le trouver en tâtonnant, bien qu’il ne soit pas loin de chacun de nous, car en lui nous avons la vie, le mouvement, et l’être.  C’est ce qu’ont dit aussi quelques-uns de vos poètes : Nous sommes de sa race… » (Actes 17:24-28)

 « C’est pourquoi, sortez du milieu d’eux, et séparez-vous, dit le Seigneur ; Ne touchez pas à ce qui est impur, et je vous accueillerai.  Je serai pour vous un père, et vous serez pour moi des fils et des filles, dit le Seigneur tout-puissant. » (II Corinthiens 6:17-18)

« Mais l’Esprit dit expressément que, dans les derniers temps, quelques-uns abandonneront la foi, pour s’attacher à des esprits séducteurs et à des doctrines de démons. » (I Timothée 4:1)

« Et Dieu ne fera-t-il pas justice à ses élus, qui crient à lui jour et nuit, et tardera-t-il à leur égard ?  Je vous le dis, il leur fera promptement justice.  Mais, quand le Fils de l’homme viendra, trouvera-t-il la foi sur la terre ? » (Luc 18:7-8)

Dans ce bulletin, nous examinerons une fois de plus la condition actuelle de notre monde, qui subit des processus de conditionnements depuis plusieurs décennies. Les cœurs et les esprits des gens ont été éduqués, endoctrinés et prêts à accepter le globalisme et, par extension, un gouvernement mondial.  Je me souviens de mon père, le pasteur David J. Meyer, avertissant à maintes reprises que des efforts étaient en cours pour créer un gouvernement mondial.  Dans le passé, une telle discussion a été écrite comme une « théorie de la conspiration » par une majorité de personnes, mais, pour ceux qui veulent regarder, nous pouvons voir les forces globalistes à pleine vue et ouvertement aujourd’hui.

En février 2017, des mondialistes éminents de partout dans le monde se sont réunis à Dubaï, dans les Émirats Arabes Unis, pour un événement de trois jours connu sous le nom de Sommet du Gouvernement Mondial.  Ce rassemblement a réuni des représentants de plus de 130 pays et a présenté plus de quatre-vingts discoureurs célèbres, y compris le chef de la direction de SpaceX, Elon Musk, la directrice générale du Fonds Monétaire Internationale, Christine Lagarde, et le secrétaire général de l’Organisation des Nations Unies, Antonio Guterres.  Antonio Guterres, ouvertement et fièrement socialiste, a été le Premier Ministre du Portugal entre 1995 et 2002.  Au cours du sommet de Dubaï, Antonio Guterres a déclaré à son auditoire : « Améliorer la gouvernance et améliorer la confiance entre les gouvernements et les populations est essentiel, et c’est une condition pour améliorer la confiance dans les relations entre les pays.  Nous vivons aujourd’hui dans un monde qui n’est plus bipolaire, qui n’est plus unipolaire, mais, qui n’est pas encore multipolaire.  C’est vraiment chaotique. »  Plus tard, il a déclaré : « Dans un monde où tout est global, où les problèmes sont globaux, des changements climatiques aux mouvements des personnes, il n’y a aucun moyen pour les pays de les faire par eux-mêmes.  Nous avons besoin de réponses globales, et les réponses mondiales ont besoin d’institutions multilatérales capables de jouer leur rôle. »  Bien sûr, si vous lisez entre les lignes, il est évident qu’Antonio Guterres appelle à un gouvernement mondial. Dans un clin d’œil au programme 2030 de l’Organisation des Nations Unies, Antonio Guterres a également déclaré que le développement durable est nécessaire pour que la paix et la sécurité prennent racines dans notre monde.

À la suite du sommet à Dubaï, les Émirats Arabes Unis, en collaboration avec l’Organisation des Nations Unies, ont maintenant établi ce qu’ils appellent le Conseil Mondial du Bonheur.  Cette entité plutôt étrange semble déterminée à imposer sa version du bonheur dans le monde entier.  « Le bonheur est une infection louable.  Nous voulons que les peuples du monde en soient infectés afin qu’ils puissent être bénis avec la bonté.  Cela nécessitera un changement tangible dans la culture des travaux gouvernementaux », a déclaré Sheikh Mohammad bin Rashid Al Maktoum, vice-président et Premier Ministre des Émirats Arabes Unis et dirigeant de Dubaï.  Il a ajouté : « Notre initiative de lancer le Conseil Mondial du Bonheur a été dérivée de nos valeurs et notre conviction qu’il est nécessaire d’apporter le bonheur et les valeurs positives aux peuples. »  Vraiment, l’Organisation des Nations Unies est une organisation avec de nombreux tentacules, de sorte qu’il peut être difficile de suivre toutes ses dérives.  La branche de l’Organisation des Nations Unies, connue sous le nom de Réseau de solutions de développement durable, fournit un soutien administratif au Conseil Mondial du Bonheur, qui est ensuite divisé dans les six sous-conseils suivants : Le Conseil du Bonheur et de la Santé, le Conseil du Bonheur et de l’Éducation, le Conseil du Bonheur Personnel, le Conseil du Bonheur en Milieu de Travail, le Conseil de la Mesure du Bonheur et le Conseil des Villes Heureuses.

Pour rendre les choses encore plus bizarre, une réplique d’une ancienne structure connue sous le nom d’Arche de Triomphe de Palmyre, en Syrie, a été mise en place et exposée lors du Sommet du Gouvernement Mondial de 2017.  Cette même réplique avait déjà été exposée à Londres, en Angleterre et à New York, aux États-Unis.  Pourquoi est-ce si important ?  L’Arche de Triomphe original, qui a été détruit en 2015, était connue pour être l’entrée du temple du dieu païen, Baal.  Ainsi, nous avions des dirigeants mondiaux, des mondialistes et des élitistes réunis à Dubaï sous l’ombre de l’Arche de Baal et travaillant pour créer un gouvernement mondial.  Bien sûr, nous savons par les Écritures que les anciens Israélites des temps bibliques ont apporté beaucoup de jugements de Dieu sur eux-mêmes quand ils ont adoré Baal qui, en réalité, est Satan dans un assez piètre déguisement.  Jérémie 11:17 nous dit : « L’Éternel des armées, qui t’a planté, appelle sur toi le malheur, à cause de la méchanceté de la maison d’Israël et de la maison de Juda, qui ont agi pour m’irriter, en offrant de l’encens à Baal. »

Le 21 mai 2017, l’Organisation des Nations Unies a célébré un événement connu sous le nom de « Journée mondiale de la diversité culturelle pour le dialogue et le développement ».  Selon un communiqué de presse publié par le Centre des Nouvelles de l’Organisation des Nations Unies, Irina Bokova, directrice générale de l’Organisation de l’éducation, de la science et de la culture de l’Organisation des Nations Unies, a utilisé cette journée pour inviter le monde à adopter un « nouvel humanisme ».  Ce que beaucoup de gens pourraient ne pas réaliser, c’est que l’humanisme est un mode de vie très anti-Dieu.  Le dictionnaire inédit Random House Webster définit l’humanisme comme « tout système ou mode de pensée ou d’action dans lequel prédominent les intérêts, les valeurs et la dignité humaine ».  Une autre définition stipule que l’humanisme est « une variété de théorie et de pratiques éthiques qui met l’accent sur la raison, l’enquête scientifique et l’accomplissement humain dans le monde naturel et qui rejette souvent l’importance de la croyance en Dieu ».  Ainsi, lorsque l’Organisation des Nations Unies appelle la population mondiale à embrasser l’humanisme, ils disent vraiment aux gens que la croyance en Dieu n’est pas importante.

Malheureusement, il semble que beaucoup de gens pensent aujourd’hui qu’un gouvernement mondial humaniste serait merveilleux.  Selon un rapport publié par The Independent, un récent sondage a révélé que 7 des 10 répondants du Royaume-Uni sont favorables à la création d’un gouvernement mondial, alors que 62% des répondants se considéraient comme un « citoyen mondial ». L’étude a également révélé que 67% des répondants des États-Unis, 62% des répondants de l’Allemagne, 76% des répondants de l’Afrique du Sud, 78% des répondants de la Chine et 84% des répondants de l’Inde ont approuvé la formation d’un gouvernement mondial.  On croit qu’une telle structure gouvernementale unifiée sera nécessaire pour lutter contre une multitude de menaces contre l’humanité, y compris les changements climatiques, la guerre nucléaire, les pandémies de maladies et le développement d’une intelligence artificielle avancée.  « Alors que les dirigeants mondiaux se réunissent pour le Sommet du G7, ils devraient être conscients que les citoyens de la planète souhaitent qu’ils collaborent et travaillent plus fort pour trouver des solutions à ces menaces critiques contre l’humanité », a déclaré Mats Andersson, de Global Challenges Foundation, en Suède.  Il a poursuivi en disant : « Que ce soit le spectre des conflits nucléaires contre la Corée du Nord ou notre planète plongeant dans les changements climatiques catastrophiques, la nécessité d’une coopération mondiale efficace n’a jamais été aussi grande ».

Il est évident que la volonté d’établir un gouvernement mondial gagne plus d’élan que jamais, mais comment Dieu se sent-il à propos d’un gouvernement mondial ?  Dans Actes, chapitre 17, on nous dit expressément que Dieu a établi des limites dans ce monde.  Actes 17:26 nous dit que Dieu a fait du même sang toutes les nations d’hommes pour habiter sur toute la face de la terre, et a déterminé les temps avant l’assignation et les limites de leur habitation.  Nous savons aussi que, en tant qu’êtres de Dieu, on ne nous dit pas de se joindre au monde, mais, plutôt de s’en séparer.  II Corinthiens 6:17-18 nous dit : « C’est pourquoi, sortez du milieu d’eux, et séparez-vous, dit le  Seigneur ; Ne touchez pas à ce qui est impur, et je vous accueillerai.  Je serai pour vous un père, et vous serez pour moi des fils et des filles, dit le Seigneur tout-puissant.»

Quand le Fils de l’homme reviendra, trouvera-t-il la foi sur la terre ?

À chaque année qui passe, nous trouvons plus de recherches publiées concernant la croissance de l’athéisme aux États-Unis.  Bien que ce pays ait longtemps été considéré comme une nation chrétienne, et le président américain Donald Trump a récemment déclaré que « l’Amérique est une nation de croyants ».  Les nouvelles indiquent que les États-Unis ne sont pas aussi chrétiens que les gens semblent le penser.  Une telle histoire a été publiée en mai 2017 par une société de recherche connue sous le nom de FiveThirtyEight.  Le titre de leurs articles stipule : « Beaucoup d’Américains peuvent être plus athées que nous le pensons ».  Pour atteindre cette conclusion, les chercheurs ont demandé aux participants dans leurs études de sélectionner les énoncés applicables à propos d’eux-mêmes à partir d’une liste.  Cette liste comprenait des déclarations inoffensives telles que, « Je possède un chien », mais, incluait également la déclaration, « Je ne crois pas en Dieu ».  Sur la base des réponses sélectionnées, les chercheurs estiment que jusqu’à 26 pour cent de tous les Américains peuvent être athées.

Une autre histoire publiée en mai 2017 par Newsweek Magazine a fait valoir que les athées sont plus intelligents que les adhérents religieux.  Le rapport cite Edward Dutton de l’Institut Ulster du Royaume-Uni et Dimitri Van der Linden de l’Université de Rotterdam, aux Pays-Bas, qui croient tous deux que les athées sont plus intelligents que les croyants parce qu’ils sont capables de s’élever « au-dessus de l’instinct naturel de croire en Un Dieu ou des dieux ».  « Si vous avez une intelligence supérieure, vous êtes moins instinctif.  Vous êtes plus bas dans ce que vous pourriez appeler des « instincts évolués » qui ont évolué pendant des milliers et des milliers d’années jusqu’à la révolution industrielle lorsque la sélection naturelle a ralenti », a déclaré Edward Dutton.  Je ne peux m’empêcher de me demander si ces scientifiques n’ont jamais envisagé la possibilité que la raison pour laquelle l’humanité a un instinct naturel de croire en Dieu c’est parce que Dieu a mis cet instinct en nous.  En tout cas, le fait que cet instinct existe démontre qu’il existe effectivement un Dieu.  Les paroles de l’apôtre Paul que nous trouvons dans Romains 1:22 semblent particulièrement pertinentes.  Dans ce verset, nous lisons : « Se vantant d’être sages, ils sont devenus fous. »

Nous voyons donc que l’Organisation des Nations Unies veut un gouvernement mondial humaniste et un nombre croissant de personnes adoptent l’athéisme et l’agnosticisme.  Beaucoup de jeunes, en particulier ceux qui appartiennent à la génération du Millénaire, sont hostiles aux croyances chrétiennes.  Selon le Pew Research Center, plus de 60 pour cent des Millénaires qui ont été étudiés disent que le Christianisme est trop « jugemental », alors que 64 pour cent se plaignaient que le Christianisme était trop « anti-gays ».  On ne peut que se demander ce que seront les générations futures, s’il en existe.

En réalité, il n’y a rien de surprenant avec la dégénérescence actuelle de la foi. En fait, Jésus semble reconnaître qu’il y aurait une grande perte de la foi en Dieu avant son retour.  Dans Luc 18:8, Jésus se demande : « Je vous le dis, il leur fera promptement justice.  Mais, quand le Fils de l’homme viendra, trouvera-t-il la foi sur la terre ? »  L’apôtre Paul nous prévient également dans I Timothée 4:1 : « Mais l’Esprit dit expressément que, dans les derniers temps, quelques-uns abandonneront la foi, pour s’attacher à des esprit séducteurs et à des doctrines de démons. »

La famine et la peste dans notre monde d’aujourd’hui

Quand nous ouvrons la Bible et que nous lisons Matthieu 24, Marc 13 ou Luc 21, nous sommes confrontés aux paroles de notre Seigneur et Sauveur, Jésus-Christ, qui nous prévient d’un temps venant sur la terre où nous serons confrontés à de nombreuses calamités.  Ces calamités comprennent la famine et la peste.  Je trouve incroyable que, dans notre monde d’aujourd’hui, de vastes segments de la population sur la terre soient confrontés à la famine et à la peste.

Le mot « famine » aujourd’hui n’est officiellement utilisé que pour les crises alimentaires les plus sévères, alors nous savons que c’est un terme qui n’est pas utilisé à la légère.  Selon les règles officielles, pour qu’une crise alimentaire soit considérée comme une famine, au moins un ménage sur cinq doit avoir un « extrême manque de nourriture » avec une population qui souffre d’une mortalité significative.  Aujourd’hui, quatre pays d’Afrique et du Moyen-Orient sont au bord de la famine.  Ce sont le Yémen, le Nigéria, la Somalie et le Soudan du Sud.  La crise alimentaire au Nigeria a été attribuée aux ravages du groupe terroriste islamiste connu sous le nom de Boko Haram.  Au Sud-Soudan, la pénurie alimentaire a été causée par des luttes intestines entre les rebelles et le gouvernement établi, un conflit qui a obligé plus de trois millions de personnes à fuir le pays.  En Somalie, environ 6,2 millions de personnes, soit près de la moitié de la population du pays, font face à une pénurie alimentaire causée par la sécheresse.

Pour beaucoup de personnes, en Somalie, le cauchemar ne semble que s’aggraver.  En mai 2017, près de 160.000 Somaliens ont fui vers la ville de Baidoa, en Somalie, à partir des régions sinistrées de leur pays.  Cependant, le surpeuplement dans les camps de secours a entraîné une épidémie de choléra qui a touché plus de 20.000 personnes.

Dans l’intervalle, une épidémie de choléra au Yémen a tué 315 personnes depuis le 27 avril 2017, alors qu’elle affecte environ 29.300 personnes.  Les responsables de la santé s’attendent à ce que la crise s’aggrave. « Nous devons nous attendre à quelque chose qui pourrait dépasser 200.000 à ,000 cas au cours des six prochains mois, en plus des 50.000 cas qui se sont déjà produits », a déclaré Nevio Zagaria de l’Organisation Mondiale de la Santé. Nevio Zagaria a poursuivi en disant : « Je dois admettre que lorsque je vois les données que j’ai vues ce matin, qui ne sont pas officiellement publiées, nous sommes vraiment surpris.  La vitesse de la résurgence de l’épidémie de choléra est sans précédent ».

Il semble également que le virus Ebola soit de retour.  À la date de la rédaction de ce bulletin, 43 cas suspects d’infection au Ebola en République Démocratique du Congo et quatre décès signalés.  Espérons que cette épidémie sera rapidement contenue.  L’épidémie bien connue d’Ebola, qui a frappé l’Afrique de l’Ouest en 2013 et a continué pendant plusieurs mois, a entraîné la mort de plus de 11 ;000 personnes.  Cette dernière épidémie, bien que petite, est un rappel déplaisant que l’Ebola est toujours là.

Guerre dans un monde connecté

Quand on pense à la guerre, il ne fait aucun doute que certaines images viennent à l’esprit.  La guerre est souvent associée à des soldats, des missiles balistiques, des navires, des avions et des armements sophistiqués.  Cependant, il existe un nouveau type de guerre qui a mis pleinement en jeu tout le monde, et cela ne comporte aucune des méthodes habituelles de guerre conventionnelle.  Plutôt, c’est une bataille qui se dispute sur internet et par des réseaux informatiques.

Le 12 mai 2017, une cyberattaque majeure a été lancée contre le monde.  Cette attaque a utilisé un type de codage informatique malveillant communément connu sous le nom de ransomware pour chiffrer des fichiers sur des systèmes informatiques exécutant des anciennes versions de Microsoft Windows.  Une boîte de dialogue est apparue sur les écrans d’ordinateur des utilisateurs et les a informés que leurs fichiers ont été cryptés et sont inaccessibles.  Les utilisateurs ont également été informés que les fichiers pourraient être débloqués contre le paiement d’une rançon de trois cents dollars, mais que le paiement augmenterait de façon constante si l’utilisateur prenait plus de temps pour payer.  D’ici le 14 mai 2017, le logiciel malveillant, connu sous le nom de « WannaCry », a affecté 200.000 personnes, 10.000 organisations et plus de 150 pays.  L’attaque a paralysé plusieurs entités, y compris les grandes entreprises et les organismes gouvernementaux, comme la société espagnole de télécommunications connue sous le nom de Telefonica, la compagnie maritime américaine appelée Fedex, le chemin de fer national allemand Deutsche Bahn, la banque centrale de Russie, l’entreprise automobile connue sous le nom de Renault, en France, et le National Health Service de la Grande-Bretagne.  À la suite de l’attaque, de nombreux hôpitaux en Grande-Bretagne n’ont pas pu accéder à leurs téléphones ou systèmes informatiques et ont été obligés de reporter les procédures médicales programmées.  « Pour qu’autant d’organisations dans le même jour soient frappées, cela n’a pas de précédent » a déclaré Chris Wysopal de la société de sécurité informatique connue sous le nom de Veracode.  Mikko Hypponen, de la société de cybersécurité, connue sous le nom de F-Secure, a déclaré que l’attaque était « la plus grande attaque de ransomware dans l’histoire »

De toute évidence, toute cyberattaque qui peut fermer les hôpitaux est une menace sérieuse.  Alors, comment cela pourrait-il se produire ?  Il s’avère que le code malicieux utilisé dans l’attaque a effectivement été conçu par l’Agence nationale de sécurité (NSA) des États-Unis.  Le code a ensuite été volé de la NSA et utilisé par des individus entreprenants du monde criminel.  Brad Smith, qui est président de Microsoft Corporation, a été clairement perturbé par les actions de la NSA.  « À plusieurs reprises, les exploits entre les mains des gouvernements se sont répandus dans le domaine public et ont causé de vastes dégâts.  Un scénario équivalent avec des armes classiques serait l’armée américaine dont certains de ses missiles Tomahawk ont été  volés », a déclaré Smith.  Il a ensuite écrit : « Les gouvernements du monde devraient traiter cette attaque comme un réveil.  Ils doivent adopter une approche différente et adhérer dans le cyberespace aux mêmes règles appliquées aux armes dans le monde physique ».  Au lendemain de l’attaque, des rapports ont éclaté qui placent le blâme sur des pirates informatiques en Corée du Nord.  Cependant, une histoire publiée par le Chicago Tribune prétend que les pirates russes étaient probablement responsables.

La dépendance de l’humanité à la technologie a exposé le monde à une série de menaces.  Alors que, à cette occasion, les pirates ne cherchaient qu’à collecter de l’argent, cela pourrait être très différent la prochaine fois.  Une attaque similaire pourrait éteindre les réseaux électriques, les systèmes de contrôle de la circulation aérienne, les services d’eaux, les feux de signalisation, les institutions financières et tout ce qui est connecté à internet.  En outre, le fait que la NSA puisse perdre la trace de son propre code malveillant n’inspire pas la confiance de nos dirigeants gouvernementaux.  En ce qui concerne la menace de la cyber-guerre, le sénateur John McCain, un républicain d’Arizona, a déclaré : « Notre pays reste mal préparé pour s’attaquer à ces menaces ».  Le gouvernement en Australie est également concerné.  En fait, selon un article publié par The Australian, les participants à la direction d’une retraite australienne ont été informés que la cyberguerre sera bientôt une menace plus grande pour le monde que la guerre nucléaire.

Grande instabilité dans le gouvernement américain

Les événements dans le gouvernement peuvent parfois être vraiment étranges. Le 28 octobre 2016, l’ancien directeur du FBI, James Comey, a annoncé une nouvelle enquête sur le traitement des informations classifiées par l’ancienne Secrétaire d’État et candidate à la présidentielle américaine, Hillary Clinton. L’élection américaine, qui devait avoir lieu le 8 novembre 2016, était à quelques jours seulement.  L’indignation s’est produite avec de nombreux libéraux et démocrates affirmant que Comey devrait être renvoyé de son poste au FBI parce qu’il a mis en danger la victoire d’Hillary Clinton.  Bien sûr, nous savons tous que, le jour des élections, Hillary Clinton a effectivement perdu aux mains de Donald Trump, et qu’Hillary Clinton a mis le blâme pour sa défaite directement sur les épaules de James Comey.  « Ce n’était pas une campagne parfaite, il n’y a rien de tel, mais, j’étais en route pour gagner jusqu’à ce que quelque chose se passe.  Si l’élection avait été le 27 octobre, je serais votre présidente », a déclaré Hillary Clinton, le 2 mai. 2017.  Curieusement, lorsque le président Donald Trump a congédié James Comey, le 9 mai 2017, les démocrates ont été scandalisés à nouveau, ce qui suggère que Donald Trump doit être malhonnête pour avoir licencié l’homme qui l’aurait aidé à gagner l’élection. Pendant ce temps, nous avons continué à entendre des allégations selon lesquelles Donald Trump était en collusion avec la Russie pour publier des courriels secrets du Parti Démocrate et qu’il a donné des informations classifiées au gouvernement russe.  Ces revendications peuvent-elles finalement conduire à une mise en accusation de Donald Trump ?

Le 17 mai 2017, le représentant Al Green, un démocrate du Texas, a appelé à la mise en accusation de Donald Trump sur le sol de la Chambre des Représentants à Washington.  « C’est une position de conscience pour moi.  C’est ce que je crois.  Et, c’est là que je me dresse.  Je ne serai pas ému.  Le président doit être mis en accusation », a demandé Green.  Le représentant Maxine Waters, un démocrate de Californie, a également donné un indice sur une mise en accusation du président.  « Je ne sais pas ce qui se passera après aujourd’hui, lorsque toutes les questions auront été soulevées à propos de lui … mais, je pense que cela nous permettra de parcourir un peu plus loin ce que j’ai demandé depuis si longtemps, et c’est une mise en accusation », a déclaré Waters.  De plus, le représentant Justin Amash, un républicain du Michigan, a également suggéré que l’accusation pourrait être appropriée.  Pour susciter les flammes des spéculations, Politico a publié un rapport d’information le 17 mai 2017, avec un titre qui déclare : « Les conservateurs commencent à murmurer : Le président Pence ».  Néanmoins, il est très peu probable que Donald Trump soit mis en accusation en tant que président des États-Unis.  Cela nécessiterait que 218 membres de la Chambre des Représentants votent en faveur d’une mise en accusation.  Quoi qu’il en soit, les États-Unis d’Amérique sont sur une course cahoteuse pour les prochains mois.

En terminant, nous vivons vraiment dans un monde de grandes turbulences.  Le 21 mai 2017, le peuple du Venezuela est entré dans la cinquantième journée consécutive de manifestations et d’émeutes alors que 200.000 personnes marchaient dans les rues contre le régime socialiste du président Nicolas Maduro.  Au moins 47 personnes sont mortes dans ces émeutes au cours de sept semaines, et il y a de grandes violences, conflits et misères dans le pays.  Les prix au Venezuela devraient augmenter de 720 pour cent cette année.  En Angleterre, les gens sont en train de se relever d’un attentat-suicide qui a eu lieu le 22 mai 2017, après un concert au Manchester Arena, à Manchester.  L’attaque, qui a été attribuée à un musulman britannique de 22 ans, a tué 22 personnes et a blessé 59 autres personnes.

Oui, il y a de nombreuses difficultés dans cette vie.  Les nouvelles que nous lisons souvent sont certainement difficiles à supporter.  Cependant, je sais que Dieu renforce son peuple.  Dans le Psaume 31:24, on nous dit : « Aimez l’Éternel, vous qui avez de la piété !  L’Éternel garde les fidèles, et il punit sévèrement les orgueilleux. »  J’encourage tous les lecteurs de ce bulletin à rejoindre Dieu et, si vous ne vous êtes pas encore repenti de vos péchés et que vous n’avez pas encore consacré votre vie à Dieu, je vous exhorte à le faire maintenant.

Que la grâce et la paix soient sur vous tous au nom du Seigneur Jésus-Christ.

Source : Last Trumpet News Letter  

Traduit par PLEINSFEUX.ORG

Mots clés: , , , , , , , , , , , , , , , ,



Back to Top ↑


  • Donation pour HESTHELAMB

    Pleins Feux sur l'Heure Juste, bénéficie du ministère de HESTHELAMB, et nous voudrions l'aider aussi financièrement.
    Ces vidéos produites demandent beaucoup d'investissement et désirons vous partager ce besoin.
    Merci pour votre soutien !

  • Vidéos de L’Équipe

  • Pleins Feux Sur l’Heure Juste !

  • Hes The Lamb

  • Nouvelles d’Urgences

  • Abonnez-vous !

    Recevez nos dernières nouvelles directement dans votre boîte de réception.

    L’Équipe de Pleins Feux ne pourra pas répondre aux questions posées.

    Nous espérons que la diversité et la pluralité des articles et produits sauront répondre avec satisfaction à vos demandes.

    La Direction

  • Conférence 2015 et 2012




Real Time Web Analytics