Catastrophe Naturel VOLCAN AU LARGE DE L'ORÉGON

Publié le 27 avril, 2016 | par Equipe de Pleinsfeux

0

VOLCAN AU LARGE DE L’ORÉGON

Axial Seamount, un volcan sous-marin situé à 300 miles (480 kilomètres) au large de la côte de l’Orégon pourrait être en train d’entrer en éruption.

Par Tanya Lewis – Le 1 mai 2015

Un volcan sous-marin au large de la côte de l’Oregon s’est réveillé de son sommeil et pourrait être en train de cracher de la lave à environ un mile sous la mer.

Les chercheurs ont été avertis d’une possible éruption sous-marine du volcan Axial Seamount, situé à environ 300 miles (480 kilomètres) au large de la côte ouest, par de grands changements dans l’élévation du fond marin et une augmentation du nombre de petits tremblements de terre le 24 avril.

Les géologues Bill Chadwick, du Laboratoire de l’Environnement Maritime du Pacifique et de l’Université d’État de l’Oregon, et Scott Nooner, de l’Université de la Caroline du Nord, à Wilmington, avaient prédit avec succès l’éruption dans un blog en septembre 2014, bien qu’ils avaient présenté leurs idées lors d’une réunion précédente.

Le Axial Seamount est une montagne sous-marine, qui surplombe de 3000 pieds (900 mètres) le fond de l’océan, et fait partie d’une chaîne de volcans qui chevauche la dorsale Juan de Fuca, une frontière d’une plaque tectonique où le fond marin se sépare.

Bill Chadwick et Scott Nooner ont surveillé la montagne sous-marine pendant les 15 dernières années en mesurant les minuscules mouvements des fonds marins alors que le volcan se gonfle de magma, puis se dégonfle.  Pendant cette période, le volcan est entré en éruption deux autres fois, une fois en 1998 et de nouveau en 2011.

« C’est un peu comme un ballon ; Le magma entre dans le ballon, ce qui le gonfle, et ceci fait soulever le fond marin », a déclaré Bill Chadwick à Live Science.  « Alors que de plus en plus de magma entre, la pression augmente. Finalement, elle atteint une certaine pression critique où la montagne sous-marine ne peut plus la contenir, alors, c’est l’éruption. »

Après l’éruption du volcan, le fond marin retombe très rapidement, « et c’est comme laisser sortir l’air d’un ballon », a-t-il dit.

Le premier volcan « câblé » au monde

Pour la première fois, Bill Chadwick et ses collègues ont pu observer l’éruption en temps réel, grâce à un ensemble d’instruments connectés au rivage par un câble de fibre optique, installé l’été dernier par l’Université de Washington et payé par la Fondation Nationale des Sciences.

« C’est le premier endroit dans le monde où nous avons un volcan câblé sur les fonds marins, » a déclaré Bill Chadwick.

La semaine dernière, le centre du cratère volcanique s’est abaissé d’environ 6,5 pieds (2 mètres) sur une période de 12 heures, et le nombre des minuscules tremblements de terre a augmenté de quelques centaines par jour à plusieurs milliers par jour, a déclaré Bill Chadwick.  Le 24 avril, nous avons eu 8000 tremblements de terre en une seule journée, a-t-il dit(Ces tremblements de terre sont trop petits pour causer des dommages aux habitants des zones côtières ou pour déclencher un tsunami, ont noté les chercheurs.)

Les mesures provenaient de huit sismomètres installés autour du bord de la grande caldeira du volcan Axial Seamount, ainsi que des capteurs qui mesurent les changements dans la pression de l’eau, alors que la surface du volcan se gonfle ou se dégonfle.

« Si le fond marin se gonfle, il y a moins d’océan au dessus de vous, donc, il y a un peu moins de pression, » a déclaré Bill Chadwick.  « Ce n’est pas beaucoup, mais nos instruments sont tellement sensibles que nous pouvons mesurer jusqu’à un millimètre de mouvement vertical. »

Des grondements continus

La dernière éruption de la montagne sous-marine s’est produite en avril 2011.  Les scientifiques ont découvert l’éruption par accident, lors d’une expédition de routine à la montagne sous-marine à la fin de juillet.  Ils avaient l’intention de récupérer des instruments qui y avaient été laissés l’année précédente, quand un véhicule robotisé faisant la descente pour explorer le site a révélé une fraîche coulée de lave qui avait plus de 12 pieds (4 mètres) d’épaisseur par endroits.

Scott Nooner et Bill Chadwick avaient surveillé le volcan sous-marin Axial Seamount depuis son éruption précédente en 1998.  En 2006, ils ont prédit que la montagne sous-marine était due pour une autre nouvelle éruption avant 2014, ce qui a ensuite eu lieu en 2011.

Bill Chadwick et Scott Nooner ont l’intention de retourner au volcan sous-marin cet été par bateau, pour confirmer qu’une éruption a bien eu lieu, (Scott Nooner a dit qu’il finirait probablement son éruption avant cette date) et pour récupérer des données stockées sur des instruments qui ne sont pas connectés aux câbles de l’observatoire.

« L’objectif est de comprendre le comportement fondamental des volcans, parce que nous ne comprenons pas vraiment comment fonctionnent les chambres magmatiques et comment le magma fait son chemin à travers la croûte terrestre, » a dit Scott Nooner à Live Science.

En plus du volcan, le site abrite des évents hydrothermaux et tout un écosystème biologique, que de nombreux scientifiques étudient présentement.

Source : Lives Sciences

Traduit par PLEINSFEUX.ORG

Mots clés: , , , , , , , ,



Back to Top ↑


  • Donation pour HESTHELAMB

    Pleins Feux sur l'Heure Juste, bénéficie du ministère de HESTHELAMB, et nous voudrions l'aider aussi financièrement.
    Ces vidéos produites demandent beaucoup d'investissement et désirons vous partager ce besoin.
    Merci pour votre soutien !

  • Vidéos de L’Équipe

  • Pleins Feux Sur l’Heure Juste !

  • Hes The Lamb

  • Nouvelles d’Urgences

  • Abonnez-vous !

    Recevez nos dernières nouvelles directement dans votre boîte de réception.

    L’Équipe de Pleins Feux ne pourra pas répondre aux questions posées.

    Nous espérons que la diversité et la pluralité des articles et produits sauront répondre avec satisfaction à vos demandes.

    La Direction

  • Conférence 2015 et 2012




Real Time Web Analytics