Apostasie YAHUSHUA VS. LE PAPE FRANCOIS

Publié le 03 juillet, 2017 | par Equipe de Pleinsfeux

0

YAHUSHUA VS. LE PAPE FRANÇOIS

Lequel croirez-vous ?

Le Pape François prétend être le représentant infaillible de Yahushua.  Un examen minutieux de ses déclarations, par rapport aux Écritures, révèle un caractère, un style de vie et une théologie qui est l’antithèse du Sauveur.

Et pourtant, c’est précisément ce que le Pape François a fait en avril 2017.  Le discours, apparemment enregistré dans son appartement à la Cité du Vatican, était bon, bien que plutôt typique d’une figure politique géo-religieuse.  C’était un appel à travailler ensemble, pour construire un avenir inclusif pour tous.

Le point culminant du discours est arrivé près de la fin lorsque le pape a dit : « S’il vous plaît, permettez-moi de le dire fort et clair : Plus vous êtes puissant, plus vos actions auront un impact sur les gens, plus vous devez agir humblement.  Si vous ne le faites pas, votre pouvoir vous ruinera, et vous allez ruiner les autres ».

Immédiatement, les gens qui surveillent le pape ont commencé à spéculer : Un message caché était-il dans le discours du pape ?  La plupart des gens ne sont pas « puissants ».  Est-ce qu’il envoyait un message aux Illuminati ?  À l’élite du monde ?  Pourquoi les exhortaient-ils à agir humblement ?  Le message de Yahushua était d’être toujours saint, et pas seulement d’agir saintement.  C’est une simple hypocrisie d’agir simplement d’une certaine manière, plutôt que d’être ainsi.

Que le pontife ait envoyé un message caché dans sa conversation ou non, c’est évidemment impossible à déterminer.  Cependant, il est toujours judicieux d’analyser soigneusement tout ce qui a été dit par une personne aussi influente, en particulier si cette personne est supposée représenter le Sauveur.

L’impact du globalisme sur le Christianisme

Tout ce que tout le monde doit se rappeler est que le pape a un agenda global. Dans un sens très réel, il est un « globaliste ».  Son agenda, caché aux masses dans le monde, est de se promouvoir lui-même en tant que dirigeant religieux mondial.  Alors, cela ouvre le chemin, lorsque les trompettes commenceront à résonner et que les démons, sous la forme d’extraterrestres, s’empareront de la terre, il sera le seul choix logique pour être le représentant de l’humanité dans les négociations avec les démons/extraterrestres.  Le « globalisme » contribue également à l’agenda du Saint-Siège visant à promouvoir le Catholicisme romain au-dessus de toutes les autres religions, car le « globalisme » ne permet pas l’individualité.

Le « globalisme » est l’opposé du nationalisme.  Le nationalisme est la conviction que les nations individuelles et souveraines bénéficient en agissant de manière indépendante plutôt que de corroborer avec d’autres pays.  Le nationalisme n’est plus politiquement correct.  Au lieu de cela, le « globalisme » est l’agenda de la journée.

Il est vrai que la technologie moderne a rendu le monde beaucoup plus petit. Cependant, le « globalisme » n’est pas la réponse.  Le « globalisme » apporte une pression sur l’individu à se conformer.  Ceux qui, pour quelque raison que ce soit, refusent de se conformer, seront soit forcés de le faire, soit devront être annihilés.

Dès 1991, l’ancien jésuite Malachi Martin, a écrit un livre sur la bataille alors en cours pour le contrôle du monde.  Ce travail séminal a été intitulé : Les Clefs de ce Sang : Le Pape Jean-Paul II contre la Russie et l’Occident pour le contrôle du Nouvel Ordre Mondial.  Dans son livre, Malachi Martin a prévenu prophétiquement au sujet des groupes nationalistes, religieux et tous les autres groupes individualistes.

« Ils sont destinés à subir une série de chocs sévères et de mutations, car ils s’adaptent eux-mêmes au nouveau globalisme émanant de groupes plus puissants.  Il n’y a aucun moyen que l’un d’entre eux puisse se maintenir en toute vigueur et force progressive, à moins qu’il ne permette, ou ne souffre, que son provincialisme soit élargi au-delà des limites qu’il a traditionnellement observées . . .  En tant que groupes, ils devront faire face à des alternatives désastreuses.  Soit, ils deviennent totalement et globalement réalisés . . .  Ou, en tant que groupes, ils resteront en place, diminueront en nombre et en influence, et finiront par perdre leur identité en tant que parties en opération dans un Nouvel Ordre Mondial. »

Aujourd’hui, plus de 25 ans plus tard, il est possible de voir en réalité ce que Malachi Martin ne pouvait pas prophétiser à l’époque.  En sachant que l’objectif à long terme du pape est la domination mondiale, il est extrêmement important de comprendre ses croyances et sa théologie.  Cet article comparera le Pape François (ses déclarations, son mode de vie et ses croyances) avec ceux de Yahushua.

Yahushua vs. François : Il a dit/il a dit.

La première et la plus évidente contradiction entre les actions de la papauté et les enseignements de Yahushua est la volonté du Saint-Siège de dominer le monde entier.  En revanche, Yahushua a dit à Pilate : « Mon royaume n’est pas de ce monde, répondit Jésus.  Si mon royaume était de ce monde, mes serviteurs auraient combattu pour moi afin que je ne fusse pas livré aux Juifs ; Mais maintenant mon royaume n’est point d’ici-bas ». (Jean 18:36)

Cette reconnaissance que le royaume du Sauveur n’était pas dans un monde terrestre, est le contraire de la volonté de la papauté de dominer sur terre.  Mais, ce n’est pas la seule différence.  Considérez les citations suivantes par le pape et par Yahushua.

ABC News a rapporté que lors du voyage du Pape François dans la Ville de New York, en septembre 2015, il a affirmé que la mort de Yahushua a pris fin par un échec : « La croix nous montre une manière différente de mesurer le succès. Nous devons planter les graines.  Dieu voit les fruits de nos travaux.  Et, si parfois nos efforts et nos travaux semblent échouer et ne pas produire de fruits, il faut se rappeler que nous sommes des disciples de Jésus-Christ et de sa vie, humainement parlant, qui a fini par un échec, l’échec de la croix ».

Même dans le contexte, ces paroles sont surprenantes, même pour les catholiques !  En outre, cette déclaration contredit les propres paroles de Yahushua consignées dans Matthieu : « Voici, nous montons à Jérusalem, et le Fils de l’homme sera livré aux principaux sacrificateurs et aux scribes.  Ils le condamneront à mort, et ils le livreront aux païens, pour qu’ils se moquent de lui, le battent de verges, et le crucifient ; Et le troisième jour il ressuscitera. » (Matthieu 20:18-19)

Yahushua savait que son ministère terrestre culminerait au Calvaire.  En outre, il savait que le Père le ressusciterait le troisième jour.  Ce n’était pas une déclaration de découragement ou d’échec !  Plutôt, c’était une déclaration de victoire, parce qu’il savait qu’il avait accompli fidèlement tout ce que son Père l’avait envoyé faire.

Le Pape François a rejeté le récit biblique de la Création lorsqu’il a déclaré à l’Académie Pontificale des Sciences :

« Les théories de l’évolution et le Big Bang sont réelles et Dieu n’est pas un magicien avec une baguette magique.  Quand nous lisons la création de la Genèse, nous risquons d’imaginer que Dieu était un magicien, avec une baguette magique capable de tout faire.  Mais, ce n’est pas le cas. »

« Le Big Bang, que nous considérons aujourd’hui comme l’origine du monde, ne contredit pas l’intervention du créateur divin, mais plutôt, l’exige.  L’évolution dans la nature n’est pas incompatible avec la notion de création, car l’évolution exige la création d’êtres qui évoluent. »

Le scientifique de la création, Ken Ham, de Answers in Genesis, a observé :

« Dans ce cas, le Pape François, comme tant d’autres dirigeants religieux, met la parole de l’homme au-dessus de la Parole de Dieu.  Et non seulement cela, il va aussi jusqu’à dire que seul un magicien avec « une baguette magique » pourrait créer de la manière dont Dieu a dit qu’Il a créé dans la Genèse !  Franchement, cela montre un manque de compréhension de ce que les Écritures prétendent que Dieu est, le Créateur Tout-Puissant qui est capable de faire ce qui est impossible à l’homme.  Malheureusement, cette vision de Dieu se répand rapidement tout au long de l’Église Protestante. »

Quelques mois après être devenu pape, le Pape François a donné un sermon sur la Place Saint-Pierre où il a nié que le miracle de Yahushua des pains et des poissons était, en réalité, un véritable miracle.  Au lieu de cela, il a suggéré que cela s’est produit simplement parce que les gens ont partagé ce qu’ils avaient. Comme transcrit sur le site du Vatican, il a déclaré : « C’est le miracle : Plutôt qu’une multiplication, c’est un partage, inspiré par la foi et la prière.  Tout le monde mange et il y a certains restes : C’est le signe de Jésus, le pain de Dieu pour l’humanité. »

À peine un an plus tard, dans un sermon prononcé dans la Place Christ Rédempteur, en Bolivie, le Pape François a exposé ce même thème, suggérant que le miracle était de changer le cœur des gens pour partager ce qu’ils avaient déjà en leur possession.

Encore une fois, en citant le site du Vatican, il a affirmé :

« Ce que Jésus fait peut se résumer en trois mots.  Il prend un peu de pain et de poissons, il les bénit et les donne à ses disciples pour partager avec la foule.  Et c’est ainsi que le miracle a eu lieu.  Ce n’est pas de la magie ou de la sorcellerie. Avec ces trois gestes, Jésus est capable de transformer une mentalité qui jette les autres dans une mentalité de communion, une mentalité de communauté. . . . Jésus a généré une sorte de courant électrique parmi ses partisans, car ils ont partagé ce qu’ils avaient, en ont fait un cadeau pour les autres, et ils se sont ainsi complétés.  Incroyablement, il y avait même des restes : Assez pour remplir sept paniers.  Une mémoire prise, une mémoire bénie et une mémoire donnée répond toujours à la faim des gens. »

En janvier 2015, le Pape François a donné une entrevue dans laquelle il a déclaré que les catholiques devraient pratiquer la « parenté responsable » et ne pas « être comme des lapins ».  Les protestants ont longtemps préconisé une parenté responsable et ont critiqué les catholiques et les mormons pour leur refus traditionnel d’utiliser le contrôle des naissances.  La plupart des protestants seraient, jusqu’à présent, d’accord avec les déclarations du pape. Mais, il est allé plus loin.  « Parlant d’une femme qui sait qu’elle est enceinte de son huitième enfant après avoir eu les sept premiers par césarienne, il a dit qu’il l’avait réprimandée en disant : Mais, voulez-vous laisser sept orphelins ?  C’est comme tenter Dieu ! »

Il a dit quoi ?  Une femme catholique, qui a toujours été informée qu’elle ne devrait jamais utiliser le contrôle des naissances, est-elle en train de tenter  Yahuwah quand elle a tellement d’enfants ?  Le tentant de faire quoi ?  De tuer certains de ses bébés ? De la tuer en accouchement ?  C’est vraiment malade !

Les Écritures déclarent : « Que personne, lorsqu’il est tenté, ne dise : C’est Dieu qui me tente.  Car Dieu ne peut être tenté par le mal, et il ne tente lui-même personne. »  (Jacques 1:13)

Ceci peut sembler vouloir reprocher au Pape François pour ces déclarations, mais, les politiciens, et, ne vous méprenez pas : C’est précisément ce qu’il est, et il est bien versé dans les discours publics.  Ils sont parfaitement conscients que les déclarations qu’ils font publiquement transportent beaucoup de poids.  Et, souvenez-vous, le pape prétend être le vicaire du Christ !

Un thème récurrent dans les enseignements de Yahushua était que le Père céleste aime chacun individuellement comme son propre enfant, et que chaque personne peut aller au Père et au Fils.  Dans Jean 16:27, il a enseigné : « Car le Père lui-même vous aime, parce que vous m’avez aimé, et que vous avez cru que je suis sorti de Dieu. »  Selon le Pape François, cependant, une relation personnelle avec Yahushua, à l’extérieur du contrôle de l’église est « dangereuse et nuisible ».  Le 25 juin 2014, le pape a déclaré :

« Il n’y a pas de faites-le vous-mêmes dans l’église ; Il n’y a pas de pigistes. . . . Parfois, vous pouvez entendre quelqu’un dire : Je crois en Dieu, en Jésus, mais, l’église, je m’en fous.  Combien de fois avons-nous entendu cela ?  C’est mauvais. »

« Il y a ceux qui croient que vous pouvez avoir une relation personnelle, directe et immédiate avec Jésus-Christ en dehors de la communion et de la médiation de l’église.  Ces tentations sont dangereuses et nocives.  Ce sont, selon les paroles du grand Pape Paul VI, « des dichotomies absurdes ».  Il est vrai que le voyage ensemble est un défi, et parfois il peut être fatiguant. . . .  Mais, le Seigneur a confié son message aux humains, tous en tant que témoins ; Et, dans nos frères et sœurs, avec leurs dons et leurs limites, qui viennent à nous pour se faire connaître.  C’est cela qui signifie appartenir à l’église. »

En janvier 2015, le Pape François dénonce l’attaque musulmane contre les bureaux parisiens de Charlie Hebdo, une attaque qui a tué 12 personnes. Cependant, il est allé plus loin.  Dans un commentaire qui semblait tolérer la violence, il a affirmé qu’il y avait des limites à la liberté d’expression, en précisant :

« Si le Dr Gasbarri, un grand ami, dit un mauvais mot contre ma mère, un coup de poing l’attend », a déclaré le Pape François, se référant à Alberto Gasbarri, un homme qui organise les voyages du pape et qui se tenait à côté de lui dans l’avion.  « C’est normal, c’est normal.  On ne peut pas provoquer, on ne peut pas insulter la foi d’autrui, on ne peut pas se moquer de leur foi ».

Un autre échange a combiné une suggestion de violence avec une admission absolue de malhonnêteté.

« Lorsque j’étais évêque en Argentine », a déclaré lundi le Pape François, « deux hommes suspects avaient offert $400.000 à son quartier pauvre, mais, seulement si l’église faisait un dépôt important avec eux ».

« À ce moment, j’ai pensé à ce que je ferais : Soit je les insulte et leur donne un coup de pied à l’endroit où le soleil ne brille pas, ou je joue le jeu. »

« Le Pape François a dit qu’il avait joué le jeu, en disant aux hommes que son bureau n’avait pas de compte bancaire et que les hommes devaient vérifier avec les experts financiers de l’église dans la chancellerie.  Le pape a déclaré qu’il s’est plus tard demandé s’il les avait laissé aller trop facilement, ce qui leur permettait de profiter des autres. »

C’est le contraire des principes enseignés par Yahushua, qui a déclaré : « Vous avez appris qu’il a été dit : Œil pour œil, et dent pour dent.  Mais moi, je vous dis de ne pas résister au méchant.  Si quelqu’un te frappe sur la joue droite, présente-lui aussi l’autre. » (Matthieu 5:38-39)

Une des plus étonnantes déclarations du pape a été faite le 12 mai 2014, dans une homélie lors de l’acceptation.  Rappelant l’acceptation de Pierre des croyants gentils et combien cela était choquant pour les croyants de cette génération, le Pape François a dit qu’il baptiserait les extraterrestres.

« Si, par exemple, demain, une expédition de martiens venait vers nous, ici, et que l’un d’eux dise : Je veux être baptisé !.  Qu’arriverait-il ? »

« En précisant qu’il parlait réellement des extraterrestres, le pape a déclaré : Les martiens, n’est-ce pas ?  Les petits verts, aux longs nez et aux grandes oreilles, comme dans les dessins des enfants. »

« Alors que le Pape François semble avoir pris l’argument à son extrême logique, ce n’est pas la première fois que le Vatican soulève la perspective de baptiser des êtres extraterrestres.  En 2010, un des deux astronomes du Pape Benoît XVI a déclaré qu’il baptiserait un extraterrestre, s’il le demandait. »

Les déclarations déconcertantes du pape ont même laissé des catholiques confus quant à ses croyances et où il se dresse.  John-Henry Westin, un catholique et cofondateur et rédacteur en chef de LifeSiteNews.com, a signalé à plusieurs reprises les diverses déclarations que le pape a faites qui ont laissé les catholiques dans la confusion.  Il a dit :

« Il y a une confusion massive dans l’Église sur l’endroit où se dresse exactement le pape sur la question.  Même si une évaluation approfondie montre clairement que le pape soutenait la communion pour les catholiques divorcés et remariés, il y a des cardinaux et des évêques qui suggèrent que le pape veut dire le contraire. »

« Pour ceux qui connaissaient le cardinal Jorge Bergoglio avant son élection au pontificat, ce n’est rien de nouveau.  J’ai parlé à quelques prêtres de Buenos Aires qui ont travaillé avec le cardinal Bergoglio sur différentes capacités et j’ai appris que la confusion est emblématique de son ministère.  Une anecdote en particulier était très instructive.  On m’a dit que les gens de camps opposés sortiraient tous les deux de rencontres avec le cardinal Bergoglio croyant qu’il appuyait leur position.  « Il est avec nous, mais, on ne peut pas le dire publiquement », raconteraient-ils, comme ceux qui l’avaient rencontré du camp adverse. »

François, le Jésuite

Avec toute cette confusion, avec toutes les contradictions, il faut regarder ce que les Jésuites croient pour savoir ce que le pape croit réellement.  Rappelez-vous, le Pape François est le tout premier pape jésuite de l’histoire.  La politique jésuite a toujours été de travailler en secret, derrière les coulisses.  Les Jésuites sont responsables de certaines des actions les plus odieuses de l’histoire.  Il est hors de portée de cet article d’énumérer toutes les erreurs dans leur théologie.  Il suffit de dire qu’il y a deux points en particulier qui sont particulièrement blasphématoires que les Jésuites (et les Catholiques en général) enseignent. François, en tant que Jésuite et pape catholique, croit et soutient également ces doctrines.

La première est la prétention du pape d’être en mesure d’absoudre quelqu’un de ses péchés.  Une telle doctrine n’est pas seulement blasphématoire, mais, ridicule.  Seul Yahushua peut enlever les péchés.  Jean-Baptiste a présenté le Sauveur aux foules témoins en déclarant : « Voici l’agneau de Dieu, qui ôte le péché du monde. » (Jean 1:29)

Yahushua lui-même a dit : « Le Père ne juge personne, mais il a remis tout jugement au Fils. » (Jean 5:22)  La prérogative de pardonner est entièrement confiée aux mains du Sauveur qui « a été tenté comme nous en toutes choses, sans commettre de péché. » (Hébreux 4:15)

Cependant, les Écritures nient les déclarations pontificales de pardonner le péché. Le pape ne peut absoudre personne, y compris lui-même, du péché parce que « comme il est lui-même dans la lumière, nous sommes mutuellement en communion, et le sang de Jésus son Fils nous purifie de tout péché.» (1 Jean 1:7)  En outre, les papes ont longtemps prétendu être infaillibles.  Encore une fois, en contradiction directe avec les Écritures qui déclarent : « Si nous disons que nous n’avons pas de péché, nous nous séduisons nous-mêmes, et la vérité n’est point en nous. » (1 Jean 1:8)

Au cours du Cinquième Concile de Latran, en 1512, Christopher Marcellus a dit au Pape Jules II : « Prenez garde de ne pas perdre ce salut, cette vie et ce souffle que vous nous avez donné, car vous êtes notre berger, vous êtes notre médecin, vous êtes notre gouverneur, vous êtes notre cultivateur, vous êtes enfin un autre dieu sur la terre ».  Parlant de cette déclaration blasphématoire, Alexandre Hislop a observé : « Maintenant, s’il n’y avait rien d’autre pour condamner le pape, sauf cela, qu’il ait permis que de tels noms blasphématoires lui soient accordés, cela par lui-même lui attribuerait la culpabilité la plus profonde ».  Les extravagantes du Pape Jean XXII vont jusqu’à utiliser la phrase, « Notre-Seigneur Dieu le Pape ».

Le Pape François n’a jamais répudié de tels titres malgré le fait que Yahushua ait enseigné : « Mais vous, ne vous faites pas appeler Rabbi ; Car un seul est votre Maître, et vous êtes tous frères.  Et n’appelez personne sur la terre votre père ; Car un seul est votre Père, celui qui est dans les cieux. » (Matthieu 23:8 et 9)

Le pape encourage également les croyants à prier Marie.  Les catholiques se réfèrent à Marie comme la « Médiatrice » et sont même allés jusqu’à se référer à elle comme la « Co-Rédemptrice », ce que, encore une fois, le pape n’a jamais corrigé.  Le 12 mai 2017, le Pape François a prié à la chapelle des apparitions au sanctuaire de Notre-Dame de Fatima, au Portugal.  Sa prière s’ouvrit avec les mots : « Salut Sainte Reine, Sainte Vierge de Fatima, Dame au Cœur Immaculé, notre refuge et notre chemin vers Dieu ! »  Il a fermé en soulignant : « Dans votre Cœur Immaculé, soyez le refuge des pécheurs et le chemin qui mène à Dieu ».

Cela contredit directement les paroles de Yahushua, qui a déclaré : « Je suis le chemin, la vérité, et la vie.  Nul ne vient au Père que par   moi. » (Jean 14:6)  Le Pape François a également dit : « Être chrétien signifie appartenir à l’église ».  Yahushua a déclaré : « Venez à moi, vous tous qui êtes fatigués et chargés, et je vous donnerai du repos. » (Matthieu 11:28)  Il n’a pas dit : « Venez à l’église et vous trouverez le repos pour vos âmes ».  Et, Il aurait pu le faire.  Il y avait une église établie dans son temps.

Les déclarations du Pape François qui contredisent les paroles de Yahushua continuent de plus en plus.

Lors d’une homélie à Rome, en mai dernier, le Pape François a déclaré que Dieu rachète tout le monde, pas seulement les chrétiens, mais, aussi les athées.

« Nous devons nous rencontrer en faisant le bien », a déclaré le pape.  À ceux qui disent : « Mais, je ne crois pas, mon père, je suis athée ! », le pape a déclaré : « Mais, fais le bien et nous nous rencontrerons. »

Yahushua ne serait pas d’accord avec le pape.  Dans son sermon sur la montagne, le Sauveur a déclaré : « Entrez par la porte étroite.  Car large est la porte, spacieux est le chemin qui mènent à la perdition, et il y en a beaucoup qui entrent par là.  Mais étroite est la porte, resserré le chemin qui mènent à la vie, et il y en a peu qui les trouvent. »  (Matthieu 7:13-14)  À la lumière de la déclaration du pape, il est significatif de noter que les paroles suivantes de Yahushua contiennent cet avertissement :

« Gardes-vous des faux prophètes.  Ils viennent à vous en vêtements de brebis, mais au-dedans ce sont des loups ravisseurs. Vous les reconnaîtrez à leurs fruits.  Cueille-t-on des raisins sur des épines, ou des figues sur des chardons ?  Tout bon arbre porte de bons fruits, mais le mauvais arbre porte de mauvais fruits.  Un bon arbre ne peut porter de mauvais fruits, ni un mauvais arbre porter de bons fruits.  Tout arbre qui ne porte pas de bons fruits est coupé et jeté au feu.  C’est donc à leurs fruits que vous les reconnaîtrez. »  (Matthieu 7:15-20)

Cela implique donc la question : Quels sont donc les fruits de la vie du Pape François ?

Fruits du Pape François

Quelques semaines seulement après son élection en tant que pape, le pontife a visité une prison où il a lavé et embrassé les pieds de criminels condamnés, dont plusieurs étaient des musulmans.  Cela semble très semblable au . . . Christ, n’est-ce pas ?

Cependant, il est étrange que le nombre d’individus pour lesquels il a effectué ce service comptait 12 (exactement le même nombre de disciples que Yahushua avait), et il se trouvait que les photographes étaient prêts et attendaient de faire des photos de l’action de supposée piété.

L’Église Catholique ne pratique pas, en règle générale, l’ordonnance du lavage des pieds.  Pour que le pape le fasse de manière publique, alors que les photos ont fait tous les services de nouvelles, cela a plus l’apparence ostentatoire que tout désir réel de servir les autres.

C’est contre de telles représentations illustres que Yahushua a enseigné l’importance de faire des services aux autres d’une manière humble et privée, en disant :

« Gardez-vous de pratiquer votre justice devant les hommes, pour en être vus ; Autrement, vous n’aurez point de récompense auprès de votre Père qui est dans les cieux.  Lors donc que tu fais l’aumône, ne sonne pas de la trompette devant toi, comme font les hypocrites dans les synagogues et dans les rues, afin d’être glorifiés par les hommes. Je vous le dis en vérité, ils reçoivent leur récompense.  Mais quand tu fais l’aumône, que ta main gauche ne sache pas ce que fait ta droite, afin que ton aumône se fasse en secret ; Et ton Père, qui voit dans le secret, te le rendra. » (Matthieu 6:1-4)

Le mercredi 24 mai 2017, le président américain et la première dame, Donald et Melania Trump, ont rencontré le Pape François.

Cela aurait pu provoquer un incident diplomatique, mais, un geste culinaire du Pape François semblait avoir bien mal marché avec Donald Trump et sa femme Melania.

Dans un des moments plus légers de sa rencontre avec le président américain au Vatican, mercredi, le Pape François a fait une apparente allusion à l’imposante taille physique de Donald Trump.

« Avec quoi le nourrissez-vous ?  Potica ? » a demandé le Pape François à Melania, en référence à un gâteau chargé de calories provenant de sa Slovénie natale et qui se prononce « potteezza ».

Mise à part la plaisanterie du pape, son régime auto-indulgent contraste avec la maîtrise de soi exercée par le Sauveur.  Le livre de recettes du Vatican, publié en 2016, « révèle que les aliments préférés du pontife nés à Buenos Aires comprennent les empanadas argentines, le steak de surlonge et le dulce de lait », une sauce très riche, crémeuse et caramélisée faite de lait sucré et réduit.

En fait, la prédilection du pape pour les aliments riches et auto-indulgents est assez connue.  Dans une entrevue accordée à la station de télévision mexicaine, Televista, deux ans après être devenu le pape, le « saint père » a déclaré : « Il n’aspirait pas à être pape, mais, il souhaitait l’anonymat.  La seule chose que j’aimerais, c’est sortir un jour, sans être reconnu, et aller à une pizzeria pour une pizza », a-t-il dit.

Peu de temps après, lors d’une visite pontificale à Naples, le propriétaire de la pizzeria, Enzo Cacialli, qui avait entendu parler de la lamentation du pape, a livré une pizza spécialement faite pour le Pape François.

« La pizza, qui avait « II Papa » inscrite dans la pâte et surmontée de tomates cerises jaunes, a été accueillie par un souriant du Pontife dans le véhicule alors que la foule assemblée a éclaté de rire en plein nombre.  Enzo Cacialli … a déclaré à un journal local que la décoration était en hommage aux couleurs du Vatican et au drapeau papal …  Enzo Cacialli a déclaré à Il Mattino qu’il était plein de joie qu’il ait accepté une pizza directement de mes mains ».

Ce manque bien connu de modération et de maîtrise de soi est évident dans son personnage en surpoids et est en contradiction avec les Écritures :

« Que votre douceur soit connue de tous les hommes.  Le Seigneur est proche. » (Philippiens 4:5)

« Tous ceux qui combattent s’imposent toute espèce d’abstinences… » (1 Corinthiens 9:25)

« Comme une ville forcée et sans murailles, ainsi est l’homme qui n’est pas maître de lui-même. » (Proverbes 25:28)

« Car l’ivrogne et celui qui se livre à des excès s’appauvrissent… » (Proverbes 23:21)

Il est également en contraste avec le style de vie simple de l’exemple de l’humanité, qui a déclaré : « Ma nourriture est de faire la volonté de celui qui m’a envoyé, et d’accomplir son œuvre. » (Jean 4:34)

Dans d’autres domaines aussi, le Pape François peut sembler humble pour les étrangers.  Il a fait le choix inhabituel de porter un anneau de pêcheur en argent plaqué or, plutôt que de l’or solide, lorsqu’il est devenu pape.  Néanmoins, ses robes sont faites de la plus belle laine, faites sur mesure par Gammarelli, adaptées aux papes depuis le dix-huitième siècle.

Au total, le mode de vie du pape et les choix vestimentaires apparaissent beaucoup plus « humbles » que ceux de ses prédécesseurs.  Comme l’a rapporté le magazine Time : « Le Pape François, comme beaucoup de pontifes avant lui, porte une croix avec une longue chaîne autour du cou.  Sa croix, cependant, est beaucoup plus modeste que celle de ses prédécesseurs qui ont porté des croix d’or incrustées de bijoux.  La croix du Pape François est en argent et est censée représenter Jésus portant un agneau ».

Cependant, on ne peut s’empêcher d’interroger la sincérité de son attitude apparemment humble en rappelant ses paroles lors de son récent entretien de TED : « Plus vous êtes puissant, plus vos actions auront un impact sur les gens, plus vous êtes responsable d’agir humblement. »  En revanche, les paroles du Sauveur viennent s’opposer à la force : « Malheur à vous, scribes et pharisiens hypocrites !  Parce que vous ressemblez à des sépulcres blanchis, qui paraissent beaux au-dehors, et qui, au-dedans, sont pleins d’ossements de morts et de toute espèce d’impuretés. » (Matthieu 23:27)  Yahushua a enseigné que tous doivent être parfaits, et non simplement agir parfaitement : « Soyez donc parfaits, comme votre Père céleste est parfait. » (Matthieu 5:48)

La perfection chez Yahushua est un état d’être, pas un verbe d’action.

Mais, alors, dire une chose et en croire une autre est commun aux Jésuites.  Le serment qu’ils prennent lors de leur adhésion à l’ordre leur donne la permission de mentir quand il est opportun de le faire, et n’oubliez jamais : François est un Jésuite.  Comme l’a fait observer un auteur : « Je considère que si les libertés de ce pays, les États-Unis, sont détruites, ce sera par la subtilité des prêtres jésuites catholiques romains, car ils sont les ennemis les plus rusés et les plus dangereux des libertés civiles et religieuses.  Ils ont incité la plupart des guerres en Europe. »

Lorsque Benoit XVI est devenu pape, beaucoup de gens, même les catholiques, étaient consternés et préoccupés par le fait qu’un tel résistant, un conservateur théologique, un retour aux papes médiévaux, avait été élevé dans un bureau aussi puissant et influent.  Une femme catholique, de sa province de Bavière, était en larmes en entendant que l’ancien Joseph Ratzinger avait été élu pape, en déclarant : « J’avais tellement espéré que nous aurions un bon pape ».

Le danger avec le Pape François parlant doucement est encore plus grand car il n’est pas reconnu.  Comme un loup en vêtement de mouton, il a charmé et désarmé des multitudes de toutes les croyances.  Il appartient donc à chaque croyant fidèle de comparer ses paroles avec celles du Sauveur, car les paroles prononcées révèlent toujours ce qui est dans le cœur.

Les paroles de Yahushua aux pharisiens de son temps devraient être rappelées en entendant les déclarations du Pape François qui contredisent les Écritures : « Race de vipères, comment pourriez-vous dire de bonnes choses, méchants comme vous l’êtes ?  Car c’est de l’abondance du cœur que la bouche parle. » (Matthieu 12:34)

Demandez-vous : Qu’est-ce que les paroles du Pape François révèlent sur son cœur, ses croyances . . . son agenda caché ?

Source : Worlds Last Chance 

Traduit par PLEINSFEUX.ORG

Mots clés: , , , , , , , , , ,



Back to Top ↑


  • Donation pour HESTHELAMB

    Pleins Feux sur l'Heure Juste, bénéficie du ministère de HESTHELAMB, et nous voudrions l'aider aussi financièrement.
    Ces vidéos produites demandent beaucoup d'investissement et désirons vous partager ce besoin.
    Merci pour votre soutien !

  • Vidéos de L’Équipe

  • Pleins Feux Sur l’Heure Juste !

  • Hes The Lamb

  • Nouvelles d’Urgences

  • Abonnez-vous !

    Recevez nos dernières nouvelles directement dans votre boîte de réception.

    L’Équipe de Pleins Feux ne pourra pas répondre aux questions posées.

    Nous espérons que la diversité et la pluralité des articles et produits sauront répondre avec satisfaction à vos demandes.

    La Direction

  • Conférence 2015 et 2012




Real Time Web Analytics