Publié le 13 juillet, 2012 | par Pleins Feux

Déversement de pétrole

 Les scientifiques : De larges plumes de pétrole détectées dans
le Golfe peuvent constituer une nouvelle menace.

CNN – Le 17 mai 2010

« D’énormes panaches de pétrole peuvent se cacher sous la surface du Golfe du Mexique », disent les scientifiques.
FAITS SAILLANTS
Les chercheurs ont passé environ deux semaines à bord de navires dans le Golfe afin d’étudier le déversement de pétrole. Ils ont trouvé des panaches qui n’avaient jamais été repérés auparavant dans les eaux profondes du Golfe du Mexique. Les échantillons provenant de ces plumes de pétrole sont en cours d’analyse dans les laboratoires. Certains scientifiques disent que la quantité de pétrole déversée est beaucoup plus importante qu’on ne le croyait ou qu’on ne le dit.

(CNN) – Alors que les efforts pour éponger le pétrole de sur la surface du Golfe du Mexique entrent dans leur cinquième semaine, plus de pétrole potentiellement dangereux pourrait se cacher sous la surface en de vastes panaches de pétrole, ont déclaré lundi des scientifiques, un phénomène jamais vu auparavant, et qu’ils désirent ardemment étudier plus en profondeur.

« Rien de semblable n’a jamais vraiment été observé dans les eaux profondes du Golfe du Mexique auparavant », a déclaré Samantha Joye, un professeur des sciences de la mer de l’Université de la Géorgie, à l’émission « American Morning » de CNN. « Ce n’est pas seulement une fonction importante, mais c’est aussi une fonction très complexe. Il existe énormément de structures verticales. »

« Les plumes pourrait signifier que beaucoup plus de pétrole a jailli dans le Golfe à partir d’un forage sous-marin que nous le pensions auparavant et que les contaminants sous la surface pourraient poser beaucoup plus de risques pour l’environnement. »

« Nous pensons qu’au moins une des plumes est considérée comme énorme », a déclaré Vernon Asper, un professeur des sciences de la mer de l’Université du Sud du Mississippi, à la Radio Publique Nationale, dans une histoire qui a été diffusée lundi déclarant que la plus importante plume aurait « probablement 15 ou 20 miles de long et peut-être 4 ou 5 miles de large ».

Asper et un groupe de chercheurs ont passé environ deux semaines à bord d’un navire dans le Golfe pour étudier le déversement de pétrole.

« Nous avons clairement détecter quelque chose », a déclaré Ray Highsmith, directeur exécutif de l’Institut National pour la Science et la Technologie Sous-marine de l’Université du Mississippi, à CNN. « Les plumes ont été détectées en utilisant des instruments immergés à partir des navires de recherche », a-t-il dit.

« Les preuves que nous avons à ce stade sont qu’il y a du pétrole sous forme de panaches sous la surface en ce moment », a-t-il dit. « L’autre théorie est que le pétrole est arrivé à la surface pour ensuite couler. C’est ce qui s’est passé dans le cas de l’Exxon Valdez.

Joye dit que la taille exacte des panaches est « difficile à estimer » parce que les scientifiques sont en train d’analyser leur teneur en pétrole. « Les plumes sont riches en matières organiques colorées dissoutes, mesurables avec des instruments spéciaux, mais d’autres composés outre le pétrole laissent des signatures sur les capteurs », a-t-elle dit.

Des échantillons provenant des panaches sont arrivés au laboratoire, dimanche soir, et les scientifiques les examineront au cours des prochaines semaines pour en obtenir une meilleure image.

« Ce n’est pas quelque chose que nous pouvons expliquer. Ce n’est certainement pas quelque chose que nous nous attendions à trouver », a dit Joye. « Nous ne le comprenons pas. »

Highsmith a acquiescé en disant à CNN : « C’est un déversement très différent de ce que nous avons vu auparavant, et nous devons apprendre tout ce que nous pouvons à son sujet. »

Le geyser sous-marin a commencé après l’explosion du 20 avril à bord de la plate-forme de forage Deepwater Horizon. L’explosion et l’incendie qui a suivi sur la plate-forme ont fait qu’elle a sombré deux jours plus tard, provoquant la rupture des tuyaux et permettant au pétrole de commencer à jaillir du puits.

British Petroleum, qui louait la plate-forme Deepwater Horizon, a dit depuis l’explosion qu’environ 5 000 barils, ou 800 000 litres, de pétrole ont jaillit du puits tous les jours. La compagnie dit avoir atteint ce chiffre en utilisant des données, des images satellite et des consultations avec la Garde Côtière et la National Oceanic and Atmospheric Administration.

Certains scientifiques estiment cependant que la quantité réelle de pétrole pourrait être beaucoup plus grande. Un chercheur à l’Université Purdue a dit que les estimations de BP sont faibles et qu’il croyait qu’environ 70 000 barils de pétrole jaillissaient chaque jour. Steve Wereley, un professeur associé du département en génie mécanique, a dit qu’il fondait son estimation sur une analyse de la vidéo du déversement.

Et Ian MacDonald, un océanographe biologique de l’Université d’État de la Floride, a compilé des données démontrant que jusqu’à 1 million de gallons de pétrole par jour pourrait jaillir du puits. Le 7 mai, il y a plus d’une semaine, MacDonald estimait que 13 millions de gallons avaient été déversés dans le Golfe, selon l’Université d’État de la Floride. En comparaison, le déversement de l’Exxon Valdez de 1989 en Alaska est estimé à 11 millions de gallons.

MacDonald a utilisé les cartes des survols aériens des Gardes Côtières des États-Unis du déversement de pétrole pour estimer sa surface, « pour ensuite appliquer les lignes directrices normales pour mesurer l’épaisseur du pétrole lui-même », a déclaré l’université dans un communiqué. « En combinant les deux, il a pu fournir une estimation révisée démontrant que le déversement de pétrole est bien plus grave qu’on ne le croyait. »

Interrogé sur les panaches du pétrole, Doug Suttles, Officiel en chef de BP pour les opérations d’explorations et de productions, a déclaré à CNN que BP tentait de récupérer les données « et voir si cela peut nous aider dans notre façon de procéder. Je peux vous dire que nous ne retenons rien, absolument rien, pendant que nous essayons de lutter contre cette chose. »

Asper a refusé d’être interviewé par CNN, lundi, mais a déclaré dans un e-mail que les scientifiques travaillaient sur une déclaration qui « présenterait une histoire cohérente en ce qui concerne nos résultats et notre confiance en eux ».

« Les plumes représentent une menace pour la vie sous-marine, a-t-il dit, parce que les bactéries à l’intérieur décomposent le pétrole et utilisent l’oxygène. Des niveaux plus bas d’oxygène de l’eau pourraient nuire à la vie marine qui en dépend.

Bob Dudley, directeur général de BP pour les Amériques et l’Asie, a déclaré que les plumes ne sont pas susceptibles de rester.

« Le pétrole, dans sa propre gravité, ne peut pas rester en panaches comme cela, a-t-il dit. « Le pétrole devrait remonter à la surface, puis nous serons en mesure d’attaquer le déversement de cette façon. »

1

(les vidéos peuvent être trouvées à gauche). Sur la troisième vidéo, vous pourrez voir l’intervieweur poser plusieurs questions à l’expert en fourrages de British Petroleun (il est en fait l’Officiel en Chef de l’Information pour l’exploration et la production de BP), et soudainement, le gars commence à dire qu’il n’a pas les connaissances et qu’il ne peut plus répondre aux questions posées. Il est clair que ce gars-là n’était plus confortable et qu’il essayait simplement d’éluder ou d’éviter les autres questions. Ceci rend de plus en plus crédible l’histoire de Steve Quayle concernant la réunion « derrière des portes closes » à Washington, il y a deux semaines, comprenant tout le personnel du gouvernement fédéral et tous les experts en fourrages … où on leur a dit de « fermer leurs gueules » sur les vrais événements qui ont mené à cette catastrophe pétrolière !
Le lien d’origine:

Nous recommandons fortement 3 vidéos bien qu’elles sont disponibles au lien suivant:

http://www.cnn.com/2010/US/05/17/oil.spill.plumes/?hpt=T2

Traduit par Oscar Blais

Mots clés: , , , , , , , , , , ,



Comments are closed.

Back to Top ↑
  • VISITES


  • Donation pour HESTHELAMB

    Pleins Feux sur l'Heure Juste, bénéficie du ministère de HESTHELAMB, et nous voudrions l'aider aussi financièrement.
    Ces vidéos produites demandent beaucoup d'investissement et désirons vous partager ce besoin.
    Merci pour votre soutien !

  • Conférence 2018

  • Vidéos de l’Équipe

  • Pleins Feux Sur l’Heure Juste !

  • Hes The Lamb

  • Nouvelles d’Urgences

  • Abonnez-vous !

    Recevez nos dernières nouvelles directement dans votre boîte de réception.

    L’Équipe de Pleins Feux ne pourra pas répondre aux questions posées.

    Nous espérons que la diversité et la pluralité des articles et produits sauront répondre avec satisfaction à vos demandes.

    La Direction

  • Conférence 2015 et 2012




Real Time Web Analytics