Conspiration

Publié le 12 juillet, 2012 | par Pleins Feux

0

Information sur la grippe A H1N1 et son vaccin

Quelle mouche a donc piqué nos autorités avec ce vaccin contre la grippe H1N1?

 
On nous assène à longueur de journée des mises en gardes alarmistes alors que cette épidémie de grippe A ne semble pas spécialement dangereuse! (voir l’avis du professeur Debré « la grippe A reste une grippette! » ou l’article « Grippe H1N1: Halte à la désinformation » du syndicat des infirmières).

L’épidémie de grippe H1N1 aurait du rester un problème de santé géré par les professionnels de santé. Pourquoi l’état a-t-il voulu se mêler du traitement de cette grippe A somme toute ordinaire ?

La revue Prescrire (N° 312, octobre 2009) met en garde contre une prévention démesurée face à une grippe A H1N1 de gravité modérée:

cette grippe A est de gravité comparable à une grippe saisonnière intense. L’emballement politico-médiatique autour de la grippe A/H1N1 est démesuré par rapport à sa gravité sans particularité.

Le taux de mortalité de la grippe A semble être inférieur aux prévisions et se situe dans la moyenne du taux d’une grippe saisonnière, estime un spécialiste des maladies infectieuses. « [la grippe A] est particulièrement bénigne chez les enfants, c’est l’une des bonnes nouvelles concernant cette pandémie », a déclaré le Dr Marc Lipsitch de l’université de Harvard, lors d’un séminaire d’experts de la grippe organisé mercredi à l’Institut américain de médecine.

bilan de l’effet de la grippe A (H1N1) en Australie :

Par Sophie Roselli, Sydney

L’hémisphère Sud fait face à la grippe A H1N1 depuis près de quatre mois. L’Australie, l’une des nations les plus touchées au monde n’a pas subi la paralysie redoutée. Quelles leçons tirer de cette expérience? ?En Australie, la grippe A(H1N1) a infecté 26 400 personnes, sans affecter durement la vie quotidienne.. le scénario catastrophe s’est dégonflé aux antipodes. ?Santé: des craintes éclipsées: Toutes [les victimes de la grippe A] (88 en tout) appartiennent à des groupes à risque (personnes souffrant de maladies graves et chroniques, etc.). ?«Les craintes ont été éclipsées par la réalité. La grippe A est bénigne dans la majorité des cas», dit le porte-parole du Département de la santé de l’Etat de Victoria. «L’impact sur l’absentéisme (au bureau) sera très faible, presque insignifiant», assure le professeur Anthony Harris, chargé par le gouvernement d’étudier l’impact économique de la pandémie. .. plus de peur que de mal.

Le Temps © 2009 Le Temps SA

Comment comparer sans rire les millions de morts du paludisme aux quelques 3 ou 4000 victimes (supposées!) de la grippe H1N1? Il meurt bien plus de monde des piqûres de guêpes!

L’OMS, qui s’était déjà ridiculisée avec la grippe aviaire (=une vingtaine de cas mortels par an au niveau mondial!), vient de passer au niveau 6 la dangerosité de la « pandémie » de grippe A H1N1, entrainant des mesures liberticides et une psychose mondiale que rien ne semble justifier.

L’OMS est allé jusqu’à changer ses critères de définition d’une « pandémie » (en supprimant l’expression « un grand nombre de victimes »!) pour pouvoir qualifier de « pandémie » l’épidémie de grippe porcine! Si l’on applique cette nouvelle définition, on a du mal à trouver une année de l’histoire humaine sans « pandémie ». Toutes les grippes saisonnières sont des « pandémies ». ?Le plus burlesque dans cette histoire, c’est qu’aucune statistique sérieuse n’est possible car personne ne sait faire la différence entre une grippe A et une grippe classique (le test est très cher et non remboursé).

On peut donc imaginer que quand l’épidémie de grippe saisonnière (entre 250 000 et 500 000 cas mortels par an selon l’OMS) va revenir (comme chaque hiver) on va assister à une véritable psychose. Qualifiée de mortelle dès le départ la grippe A s’est rapidement avérée n’être qu’une « grippette ». Fausse alerte? Il serait temps de le reconnaître!

Le vaccin contre la grippe A H1N1 est-il utile?

Et si tout cela était une histoire de gros sous? Le vaccin contre la grippe H1N1 et le Tamiflu sont présentés comme pouvant nous sauver de la « pandémie » de grippe H1N1.

Que la vaccination soit très utile contre des maladies comme le ténanos ou la polio semble indéniable. Pour la grippe, ça se discute, car ce type de vaccin est bien moins efficace. Le virus de la grippe mute rapidement et un vaccin perd son efficacité contre un virus muté. De plus les virus deviennent de plus en plus résistants aux vaccins et aux anti-viraux (Tamiflu).

Pour ce qui est de l’efficacité du Tamiflu contre la grippe, la revue française « Prescrire » (seule revue médicale non financée par les labos) est catégorique :

« A part les effets collatéraux, on ne comprend pas ce que la Tamiflu ajoute à la thérapie symptomatique traditionnelle »

Les observations de troubles neuropsychiatriques graves et parfois mortels liés à l’oseltamivir (Tamiflu) sont de plus en plus nombreuses, en particulier chez les enfants et les adolescents : comportements suicidaires, hallucinations, convulsions, délire, troubles extrapyramidaux, etc.

. Ce n’est pas mieux pour les vaccins anti-grippaux: certaines études vont jusqu’à nier un quelconque effet bénéfique des vaccins contre la grippe: lire le document du Dr Marc Girard à ce sujet. On peut aussi citer le rapport du Dr C. Peter, chef de service et du Dr C. Frémont, directeur général de la CPAM de Nantes. Ce rapport, présenté lors du congrès Epidémiologie et Santé qui s’est tenu à Nancy (France) du 3 au 6 juillet 1995, avait pour mission d’évaluer l’efficacité du vaccin contre la grippe. Voici un extrait de la conclusion:

« Les sujets vaccinés ont été comparés à des non vaccinés .. On observe que la proportion des individus qui n’ont pas présenté d’état grippal a été sensiblement la même dans les deux groupes, 14 % des vaccinés ont eu la grippe contre 13 % des non vaccinés »

Des chiffres pas très convaincants! On ne peut pas dire que ce genre de résultats soit bienvenus pour le chiffre d’affaires des labos, voilà sans doute pourquoi les revues médicales restent si discrètes… En conclusion: même sous la forme actuelle de la grippe H1N1 (bénigne) l’efficacité du vaccin grippe H1N1 reste à démontrer. Et si une mutation rendait la souche virale plus dangereuse le vaccin serait alors complètement inefficace.

Vaccin grippe H1N1: risques d’effets secondaires?

La collégienne de Coventry Natalie Morton, âgée de 14 ans, est décédée à l’hôpital, quelques heures après avoir été vaccinée à son école.

Times online du 29 septembre

Comme pour tout médicament, le vaccin contre la grippe H1N1 a des effets secondaires possibles, parfois très graves.

Voir par exemple le documentaire « Silence, on vaccine » de France 5.

Ce ne sont pas forcément les vendeurs de vaccins (les labos) qui sont les plus aptes à conseiller ou informer objectivement des effets secondaires potentiels. Leur objectif restera aussi de vendre le maximum de produits!

Avant de se précipiter sur un quelconque vaccin, il faut évaluer le rapport bénéfice à risque d’une telle vaccination. En l’occurence les vaccins grippaux sont parmi les vaccins les plus risqués car ils doivent être élaborés rapidement (à cause des mutations des virus) et donc les tests d’innocuité et le recul sont réduits au strict minimum. Dans le cas du vaccin contre la grippe H1N1 la situation est encore plus préoccupante: vu l’urgence aucun recul n’est possible! Les vaccins ont été produits en masse avant l’autorisation de mise sur le marché, c’est du jamais vu!! Quand on sait que les effets secondaires mettent parfois des années à se manifester on n’est guère rassuré. Le syndicat des infirmières parle « d’expérimentation grandeur nature sur la population ».

H1N1 : enquête sur les risques du vaccin

Le Figaro, Sandrine Cabut 

Les experts se veulent plutôt rassurants, mais des incertitudes persistent.

Vaccins mis au point à la va-vite, contenant des conservateurs ou des adjuvants potentiellement toxiques… Les plus folles rumeurs circulent à propos des vaccins contre la grippe pandémique A (H1N1), dont l’administration devrait commencer courant octobre en France.. la défiance n’épargne pas les professionnels de santé. La Coordination nationale médicale santé environnement (CNMSE) des professionnels de santé, demande des preuves scientifiques «démontrant que cette vaccination est nécessaire et sans danger notamment pour les femmes enceintes et les jeunes enfants». L’organisation s’inquiète par exemple de la présence d’adjuvants – produits destinés à amplifier la réponse immunitaire au vaccin – comme le squalène, «mis en accusation dans le syndrome des vétérans de la guerre du Golfe». Elle s’interroge aussi sur le thiomersal, «conservateur contenant du mercure »… Pour gagner du temps, l’américain Baxter a choisi de ne pas utiliser la classique culture sur œufs embryonnés et d’opter pour des cultures decellules Vero, provenant de singes. C’est une technologie nouvelle, qui est encore en cours de tests cliniques.. ?Le recul est aussi limité sur l’adjuvant de GSK, appelé AS03 (NDE: Squalène). Dans son avis sur la stratégie vaccinale, le Haut Conseil de la santé publique a recommandé de préférer les vaccins non adjuvantés dans certains groupes de populations (femmes enceintes et nourrissons, notamment). ?En l’absence de données à grande échelle sur les nouveaux adjuvants, le Pr Léophonte s’interroge sur le bien-fondé d’une vaccination de masse.. une campagne à grande échelle, multiplie les risques d’effets secondaires exceptionnels», relève-t-il.. les 532 cas de Guillain-Barré (dont une trentaine mortels) survenus aux États-Unis en 1976 après la vaccination hâtive de 40 millions de personnes sont dans toutes les mémoires.

Plusieurs produits douteux ou expérimentaux font partie de la composition de certains vaccins contre la grippe H1N1 :

Mercure

Un des métaux lourds les plus toxiques, ce conservateur (thiomersal) a été interdit dans certains pays, le mercure est soupçonné dans les cas d’autisme survenus suite à certaines vaccinations ROR

Aluminium

Le VIDAL, indique que la dose officiellement non toxique concernant l’hydroxyde d’aluminium est de 15 µg par litre de sang, et qu’au-delà de 50 µg, la toxicité pour la cellule nerveuse est certaine. Certains vaccins contiennent 500 µg d’hydroxyde d’aluminium. C’est une dose effarante. On utilise cet adjuvant toxique pour des raisons économiques alors que des solutions de remplacement existent.

Squalène

Nouvel adjuvant soupçonné d’être responsable du « syndrôme de la guerre du golfe » (maladies auto-immunes touchant les soldats américains partis en Irak)

OGM

ces nouveaux vaccins sont basés sur des manipulations génétiques dont on ignore encore les effets à long terme

Nano particules

Alors qu’on n’a encore aucun recul sur l’utilisation des nano particules dans ce domaine!

Si tout cela est bien exact, le qualificatif utilisé par le syndicat des infirmières n’est pas exagéré: les labos jouent aux apprentis sorciers à une échelle jamais vue.

Le syndicat des infirmieres SNPI CFE-CGC estime qu’une vaccination massive contre un virus grippal relativement benin, presente des risques, du fait d’un vaccin developpé trop rapidement, et d’un adjuvant susceptible de déclencher des maladies auto-immunes (sclérose en plaques,…) injecter 94 millions de doses d’un produit sur lequel nous n’avons aucun recul peut poser un problème de santé publique

Il est aussi utile d’être informé du scandale des vaccins Baxter contaminés qui aurait pu avoir des conséquences graves: ?http://www.bloomberg.com/apps/news?pid=newsarchive&sid=aTo3LbhcA75I (en anglais) ?Labos Baxter: mélange accidentel du virus grippal saisonnier avec le virus mortel H5N1 (vivants!) dans des échantillons destinés à la fabrication d’un vaccin (autre article en français)

Ce mélange de souches, que Baxter a diffusé peut générer un virus pandémique. Le bon sens indiquerait de ne pas utiliser ces vaccins tant que cette compagnie n’a pas expliqué comment et pourquoi un tel accident est arrivé! Pour l’instant la communication officielle à ce sujet est au point mort ce qui n’est guère rassurant: Baxter s’est retranché derrière le secret de sa propriété industrielle pour éviter d’avoir à répondre sur ce sujet, attitude pour le moins suspecte.

Quand on se rappelle des nombreuses bavures du passé on reste encore plus dubitatif sur l’innocuité d’un vaccin « baclé » et sur lequel on n’a pas de recul. Rappelons quelques scandales:

Labos Baxter: injection de sang contaminé par le VIH SIDA à des dizaines de milliers d’hémophiles,

scandale de l’héparine toxique (130 décès),

Pologne: morts de nombreux SDF lors de tests de vaccinations (à l’insu des patients) contre la grippe aviaire

Campagne de vaccination en 1976 contre la grippe H1N1 aux Etats-Unis: l’épidémie n’est jamais venue mais la vaccination provoque d’importants effets secondaires: (au moins) 532 cas du syndrome de Guillain-Barré (paralysie avec horribles souffrances) et 32 décès,

épidémie de sclérose en plaques suite au vaccin contre l’Hépatite B. Cette campagne de vaccination contre l’hépatite B aurait produit « la plus grande série d’effets indésirables recueillis en pharmacovigilance » : 1’012 cas d’affections démyélisantes centrales, dont 802 scléroses en plaques, et 101 affections périphériques, 81 cas de lupus, 79 polyarthrites rhumatoïdes et 36 thyroïdites

rapport de la Direction générale de la santé (Dgs) du 15/2/2002?Sans compter tous les cas non reconnus…

Il y en a beaucoup d’autres, faites donc quelques recherches…

Pour le vaccin H1N1 la situation est extrêmement confuse. Voici ce que publie le syndicat des infirmières le 19 octobre 2009:

Un médicament figure dans le Vidal, et dispose d’une notice (Utilisation, Précautions, Effets indésirables,…) mais où sont celles des vaccins H1N1 ? Ces vaccins doivent être injectés, mais aucune information ne nous est parvenue ? Vu le débat sur les effets secondaires, il serait utile que chacun dispose de ces informations !

Pas rassurant…

Qui est responsable en cas d’effets secondaires du vaccin?

En France et aux USA les labos ont obtenu explicitement l’immunité juridique en cas d’effets secondaires dus aux vaccins contre la grippe H1N1.

Article L3110-3 CSP Modifié par Loi n°2007-248 du 26 février 2007 – art. 1 JORF 27 février 2007

.. lorsque leur intervention était rendue nécessaire par l’existence d’une menace sanitaire grave .. Le fabricant d’un médicament ne peut être tenu pour responsable des dommages résultant de l’utilisation d’un médicament .. lorsque cette utilisation a été recommandée ou exigée par le ministre chargé de la santé en application de l’article L. 3110-1.

La fiche 5 [de la circulaire Hortefeux] .. notifie qu’un agent prépare l’injection, qu’un second procède à l’injection, et qu’un troisième rédige la fiche de traçabilité.

ce processus industriel de travail sur une « chaîne de vaccination » est .. contraire ..aux recommandations professionnelles… Multiplier les intervenants, c’est multiplier les risques, et diluer les responsabilités. Renoncer aux procédures qualités pour passer à une médecine vétérinaire .. nous pose des problèmes éthiques.

Vaccin H1N1 : la circulaire Hortefeux est inacceptable ! ?http://www.syndicat-infirmier.com/Vaccin-H1N1-la-circulaire.html

Ce sera donc aux contribuables et aux vaccinés de payer les pots cassés. Raison de plus pour se renseigner soigneusement sur les enjeux et le rapport bénéfice à risque de ce vaccin.

Les labos pharmaceutiques: des amis qui nous veulent du bien?

Il faut rappeler que les labos pharmaceutiques sont des entreprises commerciales soumises à la dure loi du marché, que leur objectif est donc d’abord de faire du profit et que si l’on parle crûment leur intérêt est d’avoir un large marché (=des maladies et des personnes malades).

“les vaccins sont devenus les chouchous des laboratoires. Chris Vieh­bacher, le PDG de Sanofi Aventis, a fait de cette activité l’un des cinq piliers de sa croissance.”

“les grands labos misent sur les vaccins .. les vaccins peuvent, eux aussi, accéder au statut de blockbusters, c’est-à-dire dégager un chiffre d’affaires supérieur au milliard de dollars. Il suffit pour cela qu’un ou plusieurs gouvernements décident de vacciner tout ou partie de leur population !

quand les États passent commande, les laboratoires échappent aux stocks et aux invendus. C’est ainsi que Sanofi a réalisé, l’an dernier, un chiffre d’affaires de 736 millions d’euros rien qu’avec la grippe saisonnière. La grippe A est «une opportunité de revenus significative en 2009 et 2010», a précisé jeudi Chris Viehbacher.”

Source : Figaro du 25/09/09

Rien d’exceptionnel là-dedans, mais comme le dit Saint Paul: « l’amour de l’argent est la racine de tous les malheurs » on comprend bien qu’il est indispensable d’avoir des autorités sanitaires compétentes et indépendantes pour nous protéger des dérives possibles.

Si on se place dans une froide et cynique logique de marché, on peut imaginer via un simple brainstorming les dérives potentielles suivantes:

que les risques d’une maladie soient exagérés (pandémie de grippe aviaire ou de grippe H1N1),

que le bénéfice d’un médicament soit loué exagérément (Tamiflu et vaccination contre la grippe?),

que les patients soient orientés vers des solutions rentables (pour les labos) plutôt que vers des solutions efficaces,

que l’on s’attaque de préférence aux symptômes plutôt qu’aux causes réelles des maladies (le marché pharmaceutique dépend de l’existence continue des maladies),

que les risques d’effets secondaires soient minimisés (mercure, aluminium, OGM, nano particules…),

que les scandales à haut impact économique soient etouffés, (accident avec contamination des vaccins chez Baxter)

que les victimes d’effet secondaire ne soient pas indemnisées, (supposons que Parkinson, Alzheimer, autisme, sclérose en plaques puissent avoir des causes iatrogènes, le reconnaitra-t-on?)

que les chercheurs indépendants qui mettent en danger le profit de l’entreprise soient diffamés ou marginalisés (André Gernez),

que les solutions qui permettent d’enrayer une épidémie soient écartées (pourquoi ne pas avoir tout simplement mis le Mexique et les USA en quarantaine si la grippe H1N1 était si dangereuse?),

que la diffusion de remèdes alternatifs non-brevetables et concurrentiels soit freinée, (argent colloïdal, chlorure de magnésium et vitamines pour stopper la grippe,..)

que des découvertes majeures non rentables soient passées sous silence (silicium organique, prévention du Cancer, plasma sanguin par injections d’eau de mer)

que l’immunité juridique des labos pour ce qui est des effets secondaires soit monayée,

que des molécules qui chronicisent la maladie tout en améliorant l’état des malades soient utilisées (accusation du prix Nobel de médecine Richard Roberts)

que certains médecins, médias, politiques ou autorités sanitaires soient « corrompus », (ce qui n’est pas une spécificité du lobby pharmaceutique d’ailleurs)

que la taille du « marché » soit étendue en aidant un peu une épidémie à se déclencher, (comme les marchands d’armes peuvent être tentés d’envenimer un conflit)

que les nouveaux médicaments soient testés sur des cobayes humains (SDF de Pologne)

Tout cela est bien sûr hypothétique mais nous ne sommes pas dans un monde parfait et l’être humain a déjà fait la preuve de ce dont il était capable…

Pour s’opposer à ce que les cartels pharmaceutiques s’engagent dans de telles voies criminelles, sur quoi peut-on compter?

La moralité et le sens de la responsabilité des dirigeants des labos? C’est un peu utopique et cela ne rassure guère.

Faites des recherches sur:

la famille Rockefeller (famille d’origine française=de Roquefeuille) qui possède certains géants de l’industrie pharmaceutique,

l’histoire des cartels pharmaceutiques IG Farben et Rockefeller Standard Oil,

les scandales listés plus haut

Même si seulement 1% de tout ce qui ce raconte est vrai, on peut néanmoins comprendre qu’il faut être sur ses gardes!!

Il nous reste nos autorités sanitaires: peuvent-elles nous « délivrer du mal »?

Les autorités sanitaires

Certains de nos politiques ont des « relations » qui méritent qu’on s’y intéresse vu leur pouvoir… Par exemple le CV de Roselyne Bachelot ou celui de Donald Rumsfeld (bénéficiaire des ventes de Tamiflu) mériteraient d’être plus connus. De même la famille Rockefeller a des entrées à l’OMS et l’ONU qui rendent difficile de lui refuser quoi que ce soit (le siège principal de l’ONU se trouvait sur un terrain donné par la famille ROCKEFELLER à New York)! On peut imaginer que ceux (médias, politiques, médecins) qui recoivent de l’argent (via la publicité, les colloques, le financement des partis) de la part des labos pharmaceutiques puissent avoir du mal à se facher avec les labos ou même à être simplement objectifs.

Presque tous les hommes politiques ont des conflits d’intérêts qui induisent une dépendance éhontée par rapport aux multinationales pharmaceutiques qui financent leurs campagnes électorales.

(Déclaration du prix Nobel de médecine Richard Roberts)

Voir par exemple le témoignage de Catherine Lemorton, une députée courageuse qui dénonce le lobbying pharmaceutique.

Ce n’est pas d’aujourd’hui que ce problème de conflit d’intérêts dure.

Dès 1965 la directive européenne 65/65/CEE précise:

(2) Toute réglementation en matière de production, de distribution ou d’utilisation des médicaments doit avoir comme objectif essentiel la sauvegarde de la santé publique. (jusque là on est d’accord!)

(3) Toutefois ce but doit être atteint par des moyens qui ne puissent pas freiner le développement de l’industrie pharmaceutique et les échanges de médicaments au sein de la Communauté.

Cela signifie-t-il que si une découverte met en danger les profits des labos il ne faut ni la publier ni l’utiliser?!

Un exemple récent au hasard: Il semblerait que le chlorure de magnésium ait eu des effets inespérés à la Réunion pour traiter la chikungunya. C’est Marie Billi, conseillère municipale à Nice qui a pris sur elle d’informer largement (via des courriers avec papier entête de la mairie!) la population réunionaise sur ce « remède miracle » (qui serait d’ailleurs aussi très efficace contre le virus de la grippe). Comment expliquer le mutisme des autorités sanitaires? Le public et les professions médicales aimeraient bien disposer d’un retour d’expérience officiel sur les résultats de cette thérapie improvisée! Est-ce la directive européenne 65/65/CEE qui empêche une évaluation objective? (Le sachet de chlorure de magnésium ne coûte qu’un Euro en pharmacie et les labos ont des millions de vaccins à vendre. Si cette thérapie est réellement efficace le manque à gagner peut être énorme pour les labos.) Ce critère de rentabilité est-il recevable quand la santé des populations est en jeu?

http://www.les4verites.com/La-guerre-du-Chikungunya-975.html

Les lobbies de Bruxelles deviennent de plus en plus puissants et imposent des pratiques de plus en plus douteuses, et ce malgré l’opposition sourde du public : pesticides, irradiation des aliments, OGM, codex Alimentarius… Quand on lit « le monde selon Monsanto » on a de quoi frémir!

On peut remarquer que les autorités, d’ordinaire très vives pour faire des procès aux blogueurs au moindre mot de travers contre elles, laissent aujourd’hui passer les accusations les plus folles (plainte pour génocide volontaire,..) sans réagir. On peut imaginer que dans ce qui leur est reproché il y a suffisament de vrai pour qu’elles ne souhaitent pas avoir à s’en expliquer publiquement:

Par cette commande massive et démentielle de 94 millions de doses de vaccins contre le virus de la grippe H1N1 nos autorités se sont mises dans une position très délicate.

Comment justifier une dépense de 1 Milliard d’euros quand de nombreux hopitaux sont menacés de fermeture et que l’on se propose de réduire de façon massive le nombre de médecins faute de moyens. Avec une telle somme on pourrait permettre à 1000 médecins de donner des soins gratuits pendant 20 ans!!

Un tel gaspillage dépasse l’entendement et pourrait avoir des répercussions désastreuses lors des prochaines élections. La seule solution semble résider dans la fuite en avant. La grippe n’est pas dangereuse? Ces vaccins ne sont pas très efficaces ou ont des effets secondaires catastrophiques? Affirmons le contraire et vaccinons! Maintenant que le gouvernement a commandé des dizaines de millions de vaccins, il va bien falloir les injecter… Vous croyez qu’on va les jeter? Le vin est tiré, il faut le boire. Comment espérer de l’objectivité de la part de nos autorités maintenant? Au contraire, ceux qui appelleront au bon sens seront considérés comme des géneurs: par cette commande démesurée, nos autorités sanitaires ont lié leurs intérêts à ceux des labos pharmaceutiques. On reparlera certainement des « sectes » (=diabolisation) qui refusent que leurs enfants soient vaccinés… (encore une fois ce n’est pas la vaccination en tant que telle qui est remise en question, mais le rapport bénéfice à risque du vaccin contre la grippe H1N1). ?Les autorités sanitaires se retrouvent écartelées entre leur devoir d’information et leur besoin d’écouler 94 millions de vaccins déjà payés. D’un côté elles avertissent les professionnels de santé que l’on risque de rencontrer une recrudescence des syndrômes de Guillain-Barré dûs aux effets secondaires du vaccin, de l’autre elles proposent de vacciner en priorité les femmes enceintes et les nourissons (proposition totalement irresponsable) pour tenter de convaincre le public que ce vaccin est sûr.

Vaccination grippe H1N1: Fuite en avant et désir de ne pas avoir à se justifier

Comment expliquer que le marché pour l’achat des vaccins soit classé « secret-défense »? Que les établissements de santé soient explicitement exclus du dispositif de vaccination contre la grippe H1N1? Que l’on vaccine ainsi en masse les gens comme du bétail?

Voir la circulaire officielle sur le site du ministère de la santé:

http://www.sante-jeunesse-sports.gouv.fr/IMG/pdf/Circulaire_vaccination_090824.pdf

Ce document est carrément incroyable: comment le gouvernement estime-t-il possible un tel plan de vaccination??

Une possibilité: si une « pandémie » est déclarée cela permettrait de déclarer « l’état d’urgence » (loi martiale) ce qui éviterait d’avoir à rendre des comptes au peuple, à la justice ou aux députés…

D’ailleurs cela semble très sérieusement envisagé en France si l’on en croit cet article de « Libération ».

Le gouvernement français envisage en cas de « pandémie » d’adopter des mesures liberticides: juge unique, huis clos, pas de débat contradictoire, prolongation des détentions provisoires de 4 à 6 mois sans audience ni débat devant le juge des libertés, réduction des droits des personnes gardées à vue, en particulier celui de s’entretenir avec un avocat, suspension des délais de prescription…

Quel rapport avec la grippe H1N1!!?

Le Syndicat de la Magistrature souligne «la disproportion manifeste entre une situation de pandémie grippale et la gravité des mesures envisagées».

De même en Belgique: en cas d’épidémie de grippe A, la Belgique suspendra le Parlement et accordera des « pouvoirs spéciaux » au gouvernement. source: RTL Info

Cette pandémie de grippe A pourrait d’ailleurs arranger nos gouvernements pour une toute autre raison: si la crise économique devait subitement s’aggraver (hyperinflation et chomage massif) l’état d’urgence pourrait être bien pratique pour canaliser la population. Quand on terrorise les citoyens avec la « pandémie de grippe H1N1″, on évite de parler d’autres sujets qui fâchent (hausse du chomage ou « renflouement » des banques avec l’argent public par exemple…)

Vaccination obligatoire (H1N1)?

Vu l’ampleur démesurée de cette commande de vaccins on ne peut qu’imaginer que de fortes pressions seront là pour rendre la vaccination obligatoire au maximum de personnes et en particulier aux professionnels de la santé et aux forces de l’ordre.

Cela laisse présager des conflits violents: plus de la moitié des médecins et 63% des infirmières ont déjà déclaré refuser de se faire vacciner contre la grippe H1N1 (voir les résultats du sondage sur le site du syndicat des infirmières).

Autre marché possible pour écouler les vaccins grippe H1N1 commandés: les écoles et établissements scolaires. La circulaire Hortefeux-Bachelot visible sur le site officiel du ministère de la santé prévoit de vacciner les enfants par des équipes mobiles directement dans les établissements scolaires. L’autorisation parentale sera-t-elle demandée? Rien de moins sûr si on veut écouler le stock. Si vous ne souhaitez pas que votre enfant soit vacciné (avec le vaccin baclé) dans votre dos, mieux vaut lui donner une lettre de refus explicite!

Important à savoir, quoi qu’on vous dise la vaccination H1N1 n’est pas obligatoire:

Les obligations de vaccination appartiennent à la Loi seulement. Or il n’y a pas de loi imposant cette vaccination. Personne, pas même le ministère ne peut vous obliger à vous faire vacciner . En cas de problème, adressez vous à un responsable syndical ou à l’inspection du travail, car cette obligation est illégale et relève du Code Pénal : Abus d’autorité avec atteintes à la liberté individuelle

Article 432-4 du Code Pénal : « Le fait, par une personne dépositaire de l’autorité publique ou chargée d’une mission de service public, agissant dans l’exercice ou à l’occasion de l’exercice de ses fonctions ou de sa mission, d’ordonner ou d’accomplir arbitrairement un acte attentatoire à la liberté individuelle est puni de sept ans d’emprisonnement et de 100000 euros d’amende. »

Ordonnance nº 2000-916 du 19 septembre 2000 art. 3 (Journal Officiel du 22 septembre 2000)

(source: syndicat infirmier!!).

La vaccination n’est pas obligatoire non plus pour les personnels de santé:

le décret n° 2006-1260 du 14 octobre 2006, art. 1 précise que « L’obligation vaccinale (pour les médecins) contre la grippe prévue à l’article L. 3111-4 du code de la santé publique est suspendue.  »

Le 28 septembre 2007, l’obligation de la vaccination des professionnels de santé était remise en question lors de la présentation du rapport l’Office parlementaire d’évaluation des politiques de santé (OPEPS) au Sénat. La commission des affaires sociales du Sénat avait alors présenté un amendement au projet de loi de financement de la sécurité sociale pour rendre la vaccination antigrippale obligatoire. Cette mesure n’est toujours pas, à ce jour, mise en œuvre, faute de décret d’application.

La vaccination contre la grippe A(H1N1) n’est donc pas à ce jour, obligatoire (pour les médecins et personnels de santé). ?http://www.santelog.com/modules/connaissances/actualite-sante-grippes-la-double-vaccination-des-professionnels-de-sante-en-question_1866.htm

Que faire?

Que faire face à cette situation ubuesque? Une pandémie qui n’en est pas une, une population tétanisée par la peur d’une gripette bénigne, un vaccin contre la grippe H1N1 dont on ne connait ni l’efficacité ni l’innocuité mais qu’il faut écouler, des histoires de gros sous, des autorités qui sont embourbées dans des conflits d’intérêt, des labos qui ont obtenus une totale irresponsabilité, une loi martiale qui arrangerait bien les affaires de certains dans ce contexte de crise économique…

Quelques suggestions:

communiquer: par exemple en faisant suivre ces informations ou en en parlant autour de vous,

chercher: faites vous mêmes vos recherches avec des mots clés choisis: scandale vaccins grippe H1N1 mercure danger adjuvants syndrome de Guillain-Barré Rockefeller plainte effets secondaires squalène syndrome guerre du golfe épidémie grippe espagnole vaccin grippe H1N1 1976 nano-particules OGM cartel pharmaceutique sang contaminé chlorure de magnésium

garder la tête froide face à ce qui est affirmé à la télévision, les journaux ou la radio (prendre garde aux conflits d’intérêts!)

Prendre au sérieux l’éventualité que l’état d’urgence soit mis en place, mieux vaut réagir avant pour l’empêcher qu’après le subir,

Donnez l’information aux personnages clés: si vous en avez l’opportunité parlez en avec votre supérieur hiérarchique, votre médecin, votre maire, votre député, les responsables d’établissements scolaires (ils sont complètement déboussolés face à cette avalanche d’avis alarmistes)

Pour en savoir plus:

http://pharmacritique.20minutes-blogs.fr/

Grippe A H1N1 : vacciner ou pas ? (Dr Marc GIRARD – Conseil en pharmacovigilance et pharmacoépidémiologie)

procès essai de vaccins de grippe porcine sur des SDF en Pologne (196 victimes)

Les rumeurs concernant le vaccin de la grippe H1N1

Le Pentagone ressuscite le virus de la grippe espagnole

Grippe et Nouvel Ordre Mondial (Parole de Vie)

Mots clés: , ,



Comments are closed.

Back to Top ↑
  • VISITES


  • Donation pour HESTHELAMB

    Pleins Feux sur l'Heure Juste, bénéficie du ministère de HESTHELAMB, et nous voudrions l'aider aussi financièrement.
    Ces vidéos produites demandent beaucoup d'investissement et désirons vous partager ce besoin.
    Merci pour votre soutien !

  • Conférence 2018

  • Vidéos de l’Équipe

  • Pleins Feux Sur l’Heure Juste !

  • Hes The Lamb

  • Nouvelles d’Urgences

  • Abonnez-vous !

    Recevez nos dernières nouvelles directement dans votre boîte de réception.

    L’Équipe de Pleins Feux ne pourra pas répondre aux questions posées.

    Nous espérons que la diversité et la pluralité des articles et produits sauront répondre avec satisfaction à vos demandes.

    La Direction

  • Conférence 2015 et 2012




Real Time Web Analytics