Publié le 10 juillet, 2012 | par Pleins Feux

Les libertés religieuses protégées par les avocats ?

Dans les années 1962-1963, l’Union Américaine des Libertés Civiles (A.C.L.U) a combattu avec succès certains cas pour interdire la prière parrainée par les écoles et la lecture de la Bible dans les écoles publiques. Les Dix Commandements, les Clubs bibliques, et même une petite croix sur le sceau du District de Los Angeles ont depuis ce temps été attaqués.Au nom de la liberté religieuse, l’ACLU et les autres groupes légaux libéraux ont souvent attaqué le patrimoine chrétien de l’Amérique. L’A.C.L.U, cependant, ne détient pas le monopole dans la lutte pour les libertés civiles aux États-Unis. Un certain nombre d’organisations légales conservatrices se sont formées avec le temps pour combattre la liberté d’expression religieuse.

Voici quelques cas récents :

Une caravane de l’Évangile :

L’Alliance Defense Fund a réussi à en arriver avec un règlement avec le Département des Transports de New York concernant une caravane avec un message chrétien sur une propriété privée à Binghamton, New-York. Le commerçant, Daniel Burritt, avait été interpelé par la NYDOT qui lui a dit que sa caravane serait enlevée s’il ne la cachait pas de la vue de la route. Le camion était considéré une « nuisance publique » parce que Burritt avait placé dessus le message bien visible:

«Votre propre chemin ou le chemin de Dieu? Jésus a dit, « Je suis le chemin, la vérité et la vie. Aucun homme ne peut venir au Père que par moi ». Passerez-vous l’éternité avec Jésus? »

Après avoir mis sa caravane en évidence sur sa propriété commerciale privée, le long de la Route 11 des États-Unis, les officiels de la ville ont interpelé Burritt à cause du message qu’ils jugeaient osé. Ces charges ont été ensuite abandonnées après que les avocats d’ADF se soient impliqués. Cependant, au mois de juin 2008, la NYDOT a dit à Burritt qu’il devait avoir un permis pour garder son camion à cet endroit, bien que des permis ne sont pas exigés pour des messages commerciaux affichés de la même manière.

L’ADF a intenté un procès de la part de Burritt, argumentant que les droits constitutionnels de Burritt avaient été violés dans cette attaque contre sa liberté de parole. La NYDOT a accepté un règlement hors cour en permettant à Burritt de garder son gros outil d’évangélisation sur sa propriété le long de la route.

« Aucun chrétien ne devrait être ciblé et pénalisé pour avoir partagé ses convictions », a dit le Conseiller Légal de l’ADF, Matt Bowman. « Après avoir atteint ce règlement avec la NYDOT, nous sommes heureux que M. Burritt puisse maintenant jouir librement de ses droits du Premier Amendement afin d’afficher un message religieux sur sa propre propriété ».

Pour avoir partagé sa foi dans le Christ :

Erica Corder a parlé de sa foi à sa graduation d’une école secondaire du Colorado en 2006, et, après la cérémonie, les services de graduations lui ont dit qu’elle ne recevrait pas son diplôme jusqu’à ce qu’elle ait signé des excuses officielles. Corder, avec quatorze autres étudiants, avait reçu la permission de parler pendant trente secondes, et Corder a utilisé cette occasion pour partager l’Évangile avec ses camarades de graduation de l’École Secondaire Lewis-Palmer. Corder a ensuite signé des excuses sous la pression, et ces excuses ont été distribuées à tous les étudiants. Corder a cherché plus tard à obtenir de l’aide légale, et, en 2007, un tribunal de première instance a décidé que son discours était parrainé par l’école et ne constituait pas un cas de liberté de parole. Le tribunal a donc déclaré que l’école était en droit de forcer ses excuses.

La semaine dernière, le Conseil des Libertés a présenté ses arguments de la part de Corder devant la Cour d’Appel du dixième district, argumentant que le discours de Corder était en fait privé et protégé sous le Premier Amendement.

Le Vice-Président des Affaires Légales du Conseil des Libertés, Steve Crampton, a commenté : « Erica Corder aurait dû recevoir une médaille pour son message courageux. Plutôt, le rêve de son discours de graduation s’est révélé être un cauchemar continuel. Nous espérons que le panel bien-préparé qui a entendu les arguments sera, aujourd’hui, d’accord avec nous qu’il n’y a tout simplement pas d’intérêt pédagogique légitime dans le traitement dur de l’école envers Erica, qui voulait simplement partager sa foi. En forçant Erica à écrire une lettre d’excuses avec lesquelles elle n’était pas d’accord est une chose à laquelle vous pourriez vous attendre d’un régime totalitaire, mais certainement pas d’une république dite libre ».

Des croix comme monuments commémoratifs :

L’Institut de Justice du Pacifique a présenté des arguments oraux devant la Cour d’Appel du dixième district, la semaine dernière, de la part de l’Association du Shérif de l’Utah pour défendre l’utilisation de croix comme monuments commémoratifs au bord de la route pour honorer les patrouilleurs de l’État tombés en devoir. Un groupe d’athées a déclaré que, parce que les croix parrainées par des privés portaient l’insigne de la Patrouille Routière de l’Utah, elles violaient la séparation de l’Église et de l’État. Dans un jugement prononcé par un tribunal de première instance, un juge fédéral a décidé que les croix n’étaient pas utilisées pour faire la promotion de la religion, mais étaient des monuments commémoratifs appropriés pour honorer des patrouilleurs tombés en devoir.

Brad Dacus, président de l’Institut de la Justice du Pacifique, a commenté : « Il est malheureux que même les tributs aux patrouilleurs de la route tombés en devoir ne soient pas exempts des procès des athées. Personne ne force quiconque à être religieux ici ; ces croix sont tout simplement une méthode facilement reconnaissable pour transmettre nos respects aux héros qui les ont largement mérités ».

La Alliance Defense Fund, le Conseil des Libertés et l’Institut de la Justice du Pacifique, et d’autres groupes valables d’experts légaux, combattent pour tenter de protéger les libertés religieuses aux États-Unis de ceux qui veulent séculariser l’Amérique dans tous les forums publics. Il est important que les Américains connaissent ces organisations afin qu’ils puissent les soutenir et recherche leur assistance lorsque les droits valables sont menacés.

http://www.khouse.org/

Traduit par Oscar Blais

Mots clés: , ,



Comments are closed.

Back to Top ↑
  • VISITES


  • Donation pour HESTHELAMB

    Pleins Feux sur l'Heure Juste, bénéficie du ministère de HESTHELAMB, et nous voudrions l'aider aussi financièrement.
    Ces vidéos produites demandent beaucoup d'investissement et désirons vous partager ce besoin.
    Merci pour votre soutien !

  • Conférence 2018

  • Vidéos de l’Équipe

  • Pleins Feux Sur l’Heure Juste !

  • Hes The Lamb

  • Nouvelles d’Urgences

  • Abonnez-vous !

    Recevez nos dernières nouvelles directement dans votre boîte de réception.

    L’Équipe de Pleins Feux ne pourra pas répondre aux questions posées.

    Nous espérons que la diversité et la pluralité des articles et produits sauront répondre avec satisfaction à vos demandes.

    La Direction

  • Conférence 2015 et 2012




Real Time Web Analytics