Conspiration

Publié le 10 juillet, 2012 | par Pleins Feux

1

Les Luthériens accepterons les homosexuels dans leur clergé

Par Patrick Condom – 21 août 2009

La plus grande confession luthérienne de la nation accepte ouvertement les homosexuels dans les rangs de son clergé, puisque les leaders de l’Église Évangélique Luthérienne d’Amérique ont décidé de lever une interdiction qui les empêchait de servir comme ministres.

Sous la nouvelle politique, les congrégations individuelles de l’Église Évangélique Luthérienne d’Amérique seront autorisées à embaucher des homosexuels dans leurs clergés en autant que ces derniers aient une relation engagée avec un partenaire. Jusqu’à présent, les gais et lesbiennes devaient rester célibataires pour servir dans le clergé.

La modification a été adoptée avec l’appui de 68% d’environ 1000 délégués à l’assemblée nationale de l’Église. Cela fait de ce groupe, avec environ 4,7 millions de membres aux États-Unis, l’une des plus grandes confessions chrétiennes des États-Unis à accepter dans ses réunions une position en faveur des gais.

« J’ai vu ces relations entre mêmes sexes fonctionner de la même manière que les relations hétérosexuelles, apportant la joie et les bénédictions ainsi que les essais et les épreuves », a dit le révérend Leslie Williamson, pasteur adjoint à l’Église Luthérienne Trinity de Des Plaines, en Illinois. « Les couples du même sexe que je connais vivent dans l’amour et la fidélité et sont appelés à proclamer la Parole de Dieu comme nous le faisons tous. »

Les congrégations conservatrices ne seront pas obligées d’embaucher des gais comme membres de leur clergé. Néanmoins, des opposants à la modification ont décrié ce qu’ils ont vu comme une dérivation par rapport à la Parole et ont averti que ceci pourrait conduire certaines congrégations et des pratiquants individuels à se séparer de l’Église Évangélique Luthérienne d’Amérique.

« Tout ceci pourrait provoquer une perte encore plus grande de membres et de finances. Je ne peux pas croire que l’Église que j’ai aimée et servi pendant 40 ans acceptera de tolérer ce que Dieu condamne », a déclaré le révérend Richard Mahan, pasteur à l’Église Luthérienne St-Timothy de Charleston, en Virginie. « En aucun endroit dans les Écritures il est dit que l’homosexualité et le mariage du même sexe sont acceptables aux yeux de Dieu. Au contraire, il est dit que c’est immoral et pervers. »

David Keck, un délégué du Synode Southern Ohio, a déclaré qu’il craignait qu’en adoptant le partenariat des homosexuels dans le clergé, l’Église Évangélique Luthérienne d’Amérique se dirige sur une voie qui conduirait finalement à « la bénédiction des unions du même sexe comme politique de notre Église ».

Mahan s’est dit convaincu que la majorité de sa congrégation voudrait maintenant se séparer de celle-ci.

D’autres dirigeants ont mentionné qu’ils pourraient également quitter. Le révérend Tim Housholder, pasteur de l’Église Luthérienne St. Luke de Cottage Grove, dans le Minnesota, s’est décrit au cours du débat comme un pasteur cadre de l’Église Évangélique Luthérienne d’Amérique, « pour encore au moins quelques heures. » Le révérend Marshall Hahn, de la paroisse luthérienne Saint-Olaf de Dubuque, en Iowa, a dit qu’il avait besoin de parler à son évêque « pour discuter de ce que tout ceci pouvait signifier pour [son] avenir avec cette église. »

En septembre, le CORE Luthérien, le groupe qui a mené la charge contre les changements, tient un congrès à Indianapolis pour discuter des prochaines étapes. Il est également encouragé par les membres et les congrégations de l’Église Évangélique Luthérienne d’Amérique pour éloigner les finances de toutes les organisations de celle-ci et vers les « ministères fidèles à l’intérieur et à l’extérieur de l’Église ».

D’autres confessions chrétiennes des États-Unis ont eu du mal à rester unies face à de tels débats. En 2003, les 2 millions de membres de l’Église Épiscopale des États-Unis ont consacré leur premier évêque ouvertement homosexuel, une décision qui a éliminé les épiscopaliens américains de leur église-mère au niveau international, la Communion Anglicane. La division a entraîné la formation d’une Église Anglicane plus conservatrice en Amérique du Nord, qui revendique 100 000 membres.

Les partisans du changement dans l’Église Évangélique Luthérienne d’Amérique ont pourant déclaré que, sans la ratification du changement, le risque de s’aliéner une grande partie des membres était tout aussi grand, en particulier ceux des jeunes générations.

Le révérend Katrina Foster, pasteur à l’Église Évangélique Luthérienne Fordham dans le Bronx, a déclaré que les Luthériens avaient entendu des avertissements similaires au sujet de moqueries envers les Écritures lors de changements précédents qui sont maintenant considérés comme réussis,  principalement, pour l’ordination des femmes.

« Nous pouvons apprendre à ne pas nous définir par la négation », a déclaré Foster, qui est lesbienne. « Nous devrions être contre la pauvreté. Je voudrais que nous ayons autant de zèle à ce sujet. »

Tim Mumm, un homme gai et un délégué de Whitewater, dans le Wisconsin, a déclaré que les Écritures qui dirigent les opposants de la politique plus libérale ont été écrites par des mortels, pendant une époque beaucoup plus reculée, et ne reflètent pas ce que beaucoup de chrétiens croient maintenant.

« Je crois que, pour moi, d’épouser une femme serait une erreur, même un péché », a dit Mumm.  « Je ne crois pas que Dieu voulait me mettre, et d’autres, dans une situation non-gagnante ».

Certaines congrégations de l’Église Évangélique Luthérienne d’Amérique ont déjà fait fi de l’interdiction de prêtres gais non célibataires en embauchant des pasteurs engagés dans des relations homosexuelles. Certains synodes détournent le regard, tandis que d’autres retirent de tels prêtres de leurs registres.

Les divisions et incohérences dans l’application étaient telles qu’un groupe de travail de l’Église Évangélique Luthérienne d’Amérique a tenter de régler l’impasse il y a plusieurs années, en élaborant certaines recommandations au ministère et une déclaration sociale plus large sur la sexualité humaine, ce qui a été ratifié plus tôt cette semaine.

En vertu de la nouvelle politique, le clergé hétérosexuel et les agents professionnels laïcs devront toujours s’abstenir de relations sexuelles hors du mariage. Les changements proposés couvriraient ceux dans « des relations du même sexe, monogame, pour toute la vie ».

http://www.washingtontimes.com/news/2009/aug/21/lutherans-to-allow-sexually-active-gays-as-clergy/print/

Traduit par Oscar Blais

Mots clés: , ,



Réponse à Les Luthériens accepterons les homosexuels dans leur clergé

  1. Kent says:

    Le monde est foutu
    Si deja dans l’Eglise nous avons l.abomination jusqu’a ce point alors, sa venue est proche
    Qui Trouvera t-il alors?
    C’est tres malheureux ce que je viens de lire
    L’enemie est rentrer a Eglise et regne en dieu meme
    C’est triste pour des gens soit disant civilises
    Quel exemple?
    J’ai vraiment honte

Back to Top ↑
  • VISITES


  • Conférence 2020

  • Vidéos de l’Équipe

  • Pleins Feux Sur l’Heure Juste !

  • Hes The Lamb

  • Nouvelles d’Urgences

  • Abonnez-vous !

    Recevez nos dernières nouvelles directement dans votre boîte de réception.

    L’Équipe de Pleins Feux ne pourra pas répondre aux questions posées.

    Nous espérons que la diversité et la pluralité des articles et produits sauront répondre avec satisfaction à vos demandes.

    La Direction

  • Conférence 2015 et 2012




Real Time Web Analytics