Religions-Sectes

Publié le 13 juillet, 2012 | par Pleins Feux

0

Objectif Jérusalem

Accrochés dans une bataille pour la ville sainte

Par Ron Fraser – Janvier 2011

Ceci n’est pas une histoire que vous allez voir dans les nouvelles de fin de soirée. Pourtant, il s’agit d’une histoire énorme de l’instant qui va bientôt dominer tous les médias de nouvelles.

L’Iran et l’État du Vatican, représentant les deux grands mouvements religieux: le panislamisme et le catholicisme romain, et l’État le plus puissant de l’Europe, l’Allemagne, se préparent pour une bataille titanesque pour la possession de la « ville de la paix », Jérusalem.

Outre ces deux religions dominantes au niveau mondial qui revendiquant leur droit à cette ville, une tierce partie le fait aussi : le monde juif.

Il s’agit d’une bataille séculaire. Dans nos temps modernes, elle a été menée depuis la Seconde Guerre Mondiale, quand l’Islam, sous les Turcs Ottomans, a perdu Jérusalem, et depuis que les forces impériales britanniques qui occupaient la Palestine ont refusé de la remettre à Kaiser Wilhelm, en libérant la ville de toute domination islamique passée et de la perspective d’une prise de possession teutonique-romaine.

Vision du Vatican

La reconquête de Jérusalem a brûlé comme un fervent désir dans le cœur du Vatican depuis l’époque des grandes croisades, lancées par le Pape Urbain II en 1095.

Depuis la fin de la Seconde Guerre Mondiale, et surtout depuis le Concile Vatican II de 1962, Rome a travaillé pour atteindre cet objectif. Grâce à la diplomatie, employant principalement son excellent réseau international de renseignement et en exerçant un dialogue plus ouvert avec filles protestantes et orthodoxes à la dérive, Rome a cherché à réaliser une tête de pont avec l’objectif d’une conversion universelle de l’humanité, avec Jérusalem comme capitale spirituelle.

Dans le même temps, depuis le retrait israélien des territoires qu’ils occupaient en 1967, l’Islam a choisi la voie de la guerre djihadiste du terrorisme afin d’atteindre des objectifs similaires. Les mouvements extrémistes islamiques qui visent la « guerre sainte » ont fait exploser des avions, ont fait exploser des ambassades et ont fait exploser leurs ennemis en se faisant exploser eux-mêmes au beau milieu d’eux, dans leurs efforts d’atteindre le salut universel de l’humanité au nom d’Allah et de son prophète Mohammad. Ils prennent la capture future de Jérusalem comme étant une chose normale.

Récemment, le Pape a fait monter les enchères dans sa croisade par ses salves verbales contre l’Islam. Il a reçu une réponse musulmane rapide et violente : Le massacre des catholiques romains qui célébraient une messe dans une cathédrale de Bagdad.

Vérifions la séquence des événements.

Nous avons d’abord l’explosion verbale du Pape Benoît XVI dans son discours controversé à Ratisbonne, en Bavière, en septembre 2006. Une analyse attentive de ce discours révèle que Benoît XVI accusait l’Islam d’être une foi irrationnelle. En effet, il a provoqué une grande colère parmi les religieux islamiques en citant un dialogue entre un empereur byzantin Manuel II Paléologue et un perse cultivé sur le Christianisme et l’Islam : « Montre-moi ce que Mahomet a apporté de nouveau, et tu y trouveras seulement des choses mauvaises et inhumaines, comme son ordre de répandre par l’épée la foi qu’il prêchait. »

Le coup de poignard envers l’Islam n’a pas échappé aux dirigeants religieux et politiques de la Perse moderne, l’Iran, ni à ses laquais adeptes du terrorisme !

Le Pape Benoît est connu pour son intelligence brillante. Ce fut un discours bien pensé, préparé à l’avance, et non à pied levé. Le choix de la déclaration de Manuel II était à la fois délibérée et calculée, calculée pour obtenir une réaction!

Et quelle réaction il a reçu !  Des manifestations publiques ont éclaté en Turquie, en Iran, dans les communautés islamiques de la Grande-Bretagne et en Europe continentale. Des effigies du Pape ont été brûlées dans les rues. Al Qaïda a exigé la mort du Pape.

Depuis ce temps, les extrémistes islamistes ont de plus en plus ciblés les chrétiens, principalement les catholiques romains au Moyen-Orient, en particulier au sein du voisin de l’Iran, l’Irak. Les statistiques de l’ONU démontrent que, avant le commencement de la guerre en Irak en 2003, Bagdad hébergeait 1,5 millions de chrétiens de diverses sectes. Aujourd’hui, ce nombre est inférieur à 500,000, en raison notamment de ceux qui ont fui les persécutions religieuses.

Synode extraordinaire

En octobre dernier, le Pape a demandé un synode extraordinaire des archevêques réunis à Rome pour examiner le sort de l’église au Moyen-Orient. Ce synode a été un tournant dans le programme du Pape pour évangéliser le monde. Pour Benoît XVI, le pivot autour duquel s’articule son projet global est ce qui a toujours été l’objectif du Vatican à travers les âges, Jérusalem. À cette fin, le Vatican intensifie son implication dans le processus de paix au Moyen-Orient.

Ce synode a été la plate-forme utilisée par le Vatican pour insister davantage sur sa croisade verbale contre l’Islam.

Dans son homélie, lors de la fermeture du synode le 24 octobre, le Pape Benoît a rappelé, « Pendant tous les travaux du synode, ce qui a souvent été souligné, c’est la nécessité d’offrir l’Évangile encore une fois à ceux qui ne le connaissent pas très bien ou qui se sont même éloignés de l’église. Ce qui a souvent été évoqué, c’est la nécessité d’une nouvelle évangélisation particulièrement pour le Moyen-Orient. »  Pour les extrémistes islamiques, cette déclaration était la même chose que d’agiter un drapeau rouge devant un taureau !

Pour couronner le tout, Benoît XVI a promis que le thème du prochain synode en 2012 serait « La nouvelle évangélisation pour la transmission de la foi chrétienne ». Il a expliqué, « À tout moment et en tout lieu, également dans le Moyen-Orient d’aujourd’hui, l’Église est présente et travaille pour accueillir chaque être humain … ».

Ce sont des mots de croisades, des mots qui offrent une forte opposition à toute religion concurrente qui a son propre zèle missionnaire qui vise à convertir le monde, qui, bien évidemment, désigne l’Islam !

Ce n’est pas un hasard que, le 31 octobre, seulement une semaine plus tard, des islamistes masqués et armés ont fait éruption à travers les portes d’une cathédrale catholique de Bagdad et ont abattu 58 catholiques qui assistaient à la messe du dimanche soir. Quelques jours plus tard, d’autres attaques se sont produites dans des quartiers chrétiens en Irak. Le pape avait sa réponse à son plus récent défi missionnaire envers l’Islam !

Comparaison historique

Comparez ces événements avec l’étincelle qui a enflammé les premières croisades de Rome pour s’emparer de Jérusalem. En 1077 après Jésus-Christ, les Turcs seldjoukides se sont massés à Jérusalem et ont massacré environ 3,000 pèlerins catholiques. La poursuite des attaques contre les catholiques se sont poursuivies au cours de la prochaine décennie et demie. En 1095, le Pape Urbain II s’écria « c’est assez » et a défié les chevaliers de l’Europe au Concile de Clermont pour une croisade afin de s’emparer de Jérusalem et de se venger des hordes islamiques : « Les Turcs et les Arabes ont attaqué nos frères de l’orient et ont conquis le territoire de la Roumanie (l’empire grec) jusqu’aux rives de la Méditerranée et de l’Hellespont …. Ils ont tué et capturé un grand nombre et ont détruit les églises et dévasté l’Empire Romain…. Pour cette raison, je veux persuader toutes les personnes de tout rang, des fantassins et des chevaliers, des pauvres et des riches, d’apporter rapidement une aide à ces Chrétiens … ».

Ainsi, c’était l’étincelle qui a enflammé la première croisade.

Neuf siècles plus tard, une autre horde islamique pousse les portes de Jérusalem et de Rome, menaçant de s’emparer d’une grande partie de l’Europe par la migration massive du Moyen-Orient et de pousser la petite nation d’Israël dans la mer. Cachés parmi ces émigrés, il y a des centaines d’islamistes extrémistes déterminés à faire la guerre de la djihad contre la chrétienté. Au Moyen-Orient, une fois de plus, les islamistes massacrent les catholiques romains.

Quand le Pape se déplacera-t-il au-delà de sa guerre des mots ?

Le Vatican peut bien être en mesure de se vanter de l’adhésion de plus d’un milliard à la foi Catholique Romaine et pourtant les croisades sont combattues avec d’effroyables effusions de sang. C’est le protecteur traditionnel du Vatican, l’Allemagne, que les papes ont regardé comme le défenseur de Rome depuis l’époque de Charlemagne.

Croyez-le ou non, votre Bible prophétise que Rome, encore une fois, se tournera vers l’Allemagne pour les soutenir dans une croisade ultime afin d’éliminer la menace de l’Islam et afin de récupérer le prix réel de tout le processus, Jérusalem.

Le pape et le baron

Dans les premières croisades, les Francs étaient à l’avant-garde. Il est intéressant de noter qu’un jeune Frank brillant et charismatique, Karl-Theodor zu Guttenberg, l’actuel ministre de la défense de l’Allemagne, est devenu la force motrice derrière les efforts pour une mise à niveau drastique des forces armées allemandes. Dans le processus, il a clairement fait savoir qu’il vise la fusion de l’OTAN avec une force militaire européenne combinée pour produire un groupe de bataille d’une certaine taille avec le potentiel de la puissance nucléaire afin de pouvoir faire face à toutes les menaces !

Ce même jeune aristocrate Franckiste retrace sa lignée à plus de 900 ans, lors de la première croisade !  Sa famille a été consacrée comme partisans de tous les Papes à travers les siècles.

Récemment, un soir doux d’un automne romain, le pape a été témoin d’une performance étonnante de la Messe Requiem de Verdi dirigée par un homme de Bavière, le chef d’orchestre Enoch zu Guttenberg, père du ministre de la défense de l’Allemagne, à la salle Paul VI du Vatican.

Il y avait parmi le public un observateur invétéré du Vatican, le Dr Robert Moynihan. Il a été ému par l’unicité de l’événement en faisant une observation intéressante à l’égard de cette performance particulière. Se référant à « la connotation politique de l’événement », Moynihan a noté que, « Le concert n’avait peut-être pas de connotation politique intentionnelle parce que le fils du chef d’orchestre, l’actuel ministre de la défense allemand, Karl-Theodor Freiherr von und zu Guttenberg, 38 ans, vient de devenir, selon les sondages, le politicien le plus populaire en Allemagne. Cela signifie que le plus jeune Guttenberg peut avoir une réelle chance, bientôt, de devenir le prochain Chancelier de l’Allemagne après Angela Merkel. » (Inside the Vatican, le 19 octobre 2010).

Pendant ce temps, à travers les frontières du Tyrol, voisine de l’Allemagne, ce fut comme si le pays tout entier était pris de la fièvre Guttenberg. Un journal allemand l’a qualifiée de « Hystérie Guttenberg. »  Littéralement, chaque journal et magazine allemand a publié une grande histoire sur les Guttenberg depuis la fin de l’été. Les Allemands sont tout simplement ravis avec le baron et sa femme.

Mais, ce qui est plus intéressant pour nos lecteurs, c’est la déclaration suivante faite par M. Moynihan : « Le fait est que ce concert pour le pape allemand était dirigé par le père de l’homme qui sera peut-être bientôt la tête du gouvernement allemand. »

« Ceci suggère du moins un lien renforcé entre Berlin et Rome, ou entre les deux hommes, s’ils entrent en contact à l’avenir en tant que dirigeants mondiaux. »

Pendant des décennies, nous avons recherché deux principaux leaders à venir de premier plan en Europe : Le premier, un puissant dirigeant politique de l’Allemagne, et l’autre, un leader religieux influent de Rome. Cette paire puissante est prophétisée pour dominer la montée ultime d’un empire basé en Europe, la réincarnation de l’ancien Saint Empire Romain Germanique.

Surveillez bien les nouveaux développements qui peuvent soudainement propulser ce duo sous les projecteurs !  Le fait qu’un des observateurs les plus astucieux de la politique du Vatican est prêt à proposer une liaison future entre le Pape Benoît XVI et son collègue bavarois Karl-Theodor zu Guttenberg, un baron Franckiste du Saint-Empire Romain, est très fascinant en effet.

Une autre cible du Vatican

Voici un autre épisode dramatique émanait de ce récent synode à Rome. Ce qui a été le plus profond par rapport à la « paix » mentionnée à ce synode, c’était la position du Vatican prise sur la petite nation juive d’Israël, en très grande difficulté et luttant pour sa propre survie.

Reuters a signalé que, dans leur déclaration finale, les évêques ont déclaré que, « Israël ne peut pas utiliser le concept biblique de la terre promise ou du peuple choisi pour justifier ses revendications territoriales … … » (23 octobre 2010). Lorsque l’archevêque grec-melkite Cyrille Salim Bustros a été interrogé sur ce passage pendant une conférence de nouvelles, il a répondu,

« Nous, chrétiens, ne pouvons pas parler de la terre promise pour le peuple juif. Il n’y a plus de peuple choisi. Tous les hommes et les femmes de tous les pays sont devenus le peuple choisi. Le concept de la terre promise ne peut pas être utilisé comme une base pour la justification du retour des Juifs en Israël …. La justification de l’occupation israélienne de la terre de la Palestine ne peut être fondée sur les Écritures sacrées. »

Dans le message de conclusion du synode, le Vatican a réitéré un appel qu’il avait fait auparavant : Que Jérusalem finisse par avoir un statut spécial qui

« respecterait son caractère particulier » comme ville sacrée, non seulement pour les Juifs, mais aussi pour les chrétiens et les musulmans. Bien qu’il ait reconnu brièvement le droit des Juifs de jouir de la paix dans des frontières reconnues internationalement, le document s’étendait beaucoup plus longtemps sur le sort des Palestiniens. Il déplorait leurs « souffrances à cause des conséquences de l’occupation israélienne, leur absence de liberté de mouvement, le mur de séparation et les vérifications militaires, les prisonniers politiques, la démolition de maisons, la perturbation de la vie socio-économique et les milliers de réfugiés ». Le déséquilibre du point de vue du Vatican sur la situation de Jérusalem, les Juifs et les Palestiniens, était évident.

Mettez de côté les sophismes, et la vérité est simple : Le Vatican a clairement un parti pris contre les Juifs et les revendications du droit d’aînesse d’Israël envers la ville de Jérusalem et la terre biblique d’Israël, qui ont été données par Dieu à la nation d’Israël à perpétuité. Ceci, provenant d’une religion qui prétend parler au nom de toute la chrétienté, en effet, prétend à tort que ses propres racines religieuses se trouvent dans la naissance de la terre d’Israël.

Le magnat de la presse, Rupert Murdoch, a tout dit dans une récente allocution lors d’un dîner de la Ligue Anti-Diffamation, dont le texte a été publié dans le magazine Commentary, sous le titre: « L’objectif est de faire d’Israël un paria »: « Maintenant la guerre est entrée dans une nouvelle phase. C’est la guerre douce qui cherche à isoler Israël en le délégitimant. Le champ de bataille est partout : Les médias … les organisations multinationales … les ONGs. Dans cette guerre, l’objectif est de faire d’Israël un paria. »

« Le résultat est la situation curieuse que nous avons aujourd’hui : Israël devient de plus en plus isolé, tandis que l’Iran, une nation qui n’a jamais caché sa volonté de détruire Israël, poursuit sa quête des armes nucléaires à haute voix, fièrement et sans crainte apparente de réprimandes. »

Guerre contre les Juifs

Murdoch, qui a reçu une récompense du Pape Jean-Paul II pour ses contributions médiatiques, n’a fait aucune référence à la position du Vatican sur la nation d’Israël, sa déclaration venant avant cette dernière déclaration surprenante du Synode du Vatican concernant l’Eglise au Moyen-Orient.

Mais, il a condamné l’Union Européenne pour son parti pris flagrant contre Israël, un parti pris qui alimente la montée du sentiment antisionisme à travers le continent : « Nous avons vu une flambée récente quand un ministre européen du commerce a déclaré que la paix au Moyen-Orient était impossible à cause du lobby juif en Amérique. Voici comment il l’a dit : « Il y a en effet une croyance, c’est difficile de le décrire autrement, chez la plupart des Juifs qu’ils ont raison. Et ce n’est pas tant de savoir si ce sont des juifs religieux ou non. Tous les Juifs partagent également la même conviction qu’ils ont raison. Il n’est donc pas facile d’avoir, même avec des juifs modérés, une discussion rationnelle sur ce qui se passe réellement au Moyen-Orient. » »

« Le ministre n’a pas proposé que le problème était une politique spécifique d’Israël. Le problème, comme il l’a défini, est la nature des Juifs. »

C’est le même argument que l’ancien banquier allemand de la banque centrale et homme politique Thilo Sarrazin a présenté dans son livre best-seller « Germany Does Away With Itself » pour étayer sa thèse que les Juifs sont inaptes pour demeurer en Allemagne.

Murdoch a également frappé sur la prévalence antisionisme dans les communautés islamiques en Europe, et le degré de tolérance que les attaques antisionistes menées par les islamistes donné par les autorités européennes :

« Dans l’Europe d’aujourd’hui, certaines des attaques les plus graves contre des personnes juives, contre des symboles juifs et contre les maisons juives du culte viennent de la population musulmane. »

« Malheureusement, loin de rendre clair que de tels comportements ne seront pas tolérés, trop souvent la réponse officielle suggère que les Juifs et Israël n’ont qu’eux-mêmes à blâmer. »

« Lorsque les dirigeants politiques de l’Europe ne résiste pas à ces voyous, ils accréditent l’idée qu’Israël est la source de tous les problèmes dans le monde et ils garantissent ainsi plus d’atrocités. Si ce n’est pas de l’antisémitisme, je ne sais pas ce que c’est. »

« Le monde de 2010 n’est pas le monde des années 1930. Les menaces auxquelles font face les Juifs d’aujourd’hui sont différentes. Mais, ces menaces sont réelles. Ces menaces sont trempées dans une langue laide familière à tous ceux qui sont assez vieux pour se souvenir de la Seconde Guerre Mondiale. Et ces menaces ne peuvent être traitées jusqu’à ce que nous les voyions pour ce qu’elles sont : Une partie d’une guerre continuelle contre les Juifs. »

La réalité est que cette « guerre contre les Juifs » est juste une partie d’un état d’esprit insidieusement antisémite, une qui s’étend contre les Anglo-Saxons. Inconnu de la plus grande partie de la société, il y a le fait que la Terre Promise a été donnée aux nations d’Israël, au pluriel !  Pour savoir quelles sont ces nations, demandez notre livre : Les États-Unis et la Grande-Bretagne selon la prophétie.

La Terre Promise

Le Créateur éternel de l’humanité a promis le territoire s’étendant du Nil jusqu’à l’Euphrate à la descendance d’Abraham, à travers son fils Isaac et, à son tour, les descendants de Jacob (Genèse 15:18-21; 28:13; Exode 23:31 Deutéronome 1:8). Ceux-ci sont les vrais Israélites. Croyez-le ou non, ceci comprend 11 autres nations en plus du peuple juif.

Puisque l’Écriture ne peut pas être brisées (Jean 10:35), malgré ce que prétend faussement l’archevêque Cyrille Salim Bustros, et l’Eternel Dieu ne change jamais (Malachie 3:6), sa promesse de l’héritage perpétuel de cette parcelle du Moyen-Orient pour Israël est toujours valide aujourd’hui et pour l’éternité.

Ceci n’est certainement pas subordonné à de quelconques déclarations du Vatican. En fait, Israël est au moins redevable à cette institution de Babylone, de toutes ses institutions.

Ceux qui cherchent à réfuter l’argument de la possession de la Terre Promise par Israël devront un jour ravaler leurs propres paroles. Jérusalem est destinée à être la capitale d’une nouvelle société, une civilisation toute nouvelle qui sera établi par le propre roi de Salem, le Roi des rois, Jésus-Christ Lui-même (Hébreux 7:2; 1 Timothée 6:15). Jérusalem restera la capitale de ce royaume global pendant plus d’un millier d’années. Puis, Jérusalem deviendra le site même du trône éternel de Dieu Tout-Puissant Lui-même ! (Apocalypse 21:1-3).

Ceux qui prétendent faussement qu’il n’y a plus de peuple choisi sont réfutés par les Écritures !  Le propre « peuple particulier » (1 Pierre 2:9) choisi par Dieu pour faire Sa volonté réclamera bientôt son héritage légitime de la Terre Promise et, peu de temps après, le monde entier apprendra à se réjouir vraiment de la réalité de cet héritage !

Il est temps d’examiner de plus près l’Iran, qui continue de pousser énergiquement sur son agenda djihadiste de politique étrangère contre Rome, contre une Europe dirigée par l’Allemagne et contre la nation juive assiégée d’Israël.

Il est temps d’examiner de plus près les efforts de croissance de la puissance nationale de l’Allemagne, notamment en termes militaristes, et à surveiller sa réponse prochaine à cette poussée du « roi du midi » dans la Bible, l’Iran !

Et il est temps d’examiner, de plus en plus près, la ville de Jérusalem. Cette « ville de paix » a enduré des siècles de guerres, et encore une fois, elle est confrontée à un déchirement par deux grandes religions concurrentes dans une toute nouvelle grande croisade pour sa possession, propulsées par la puissance ressuscitée du Saint Empire Romain de la Nation Allemande.

Mais, plus encore, surveillez dans l’espoir de ce qui est prophétisé par la suite : La création d’une toute nouvelle ville de Jérusalem qui durera plus de mille années, puis, vision ultime de l’espérance, la nouvelle Jérusalem !  Cette ville sera la ville de la paix universelle, la future capitale de l’univers !  Elle durera éternellement, dans un avenir éternel de paix scintillante, de joie et de bonheur sous la règle suprême du Père éternel de l’humanité tout entière !

 http://www.thetrumpet.com/index.php?q=7656.0.130.0

Mots clés: , , , , , , , ,



Comments are closed.

Back to Top ↑
  • VISITES


  • Donation pour HESTHELAMB

    Pleins Feux sur l'Heure Juste, bénéficie du ministère de HESTHELAMB, et nous voudrions l'aider aussi financièrement.
    Ces vidéos produites demandent beaucoup d'investissement et désirons vous partager ce besoin.
    Merci pour votre soutien !

  • Conférence 2018

  • Vidéos de l’Équipe

  • Pleins Feux Sur l’Heure Juste !

  • Hes The Lamb

  • Nouvelles d’Urgences

  • Abonnez-vous !

    Recevez nos dernières nouvelles directement dans votre boîte de réception.

    L’Équipe de Pleins Feux ne pourra pas répondre aux questions posées.

    Nous espérons que la diversité et la pluralité des articles et produits sauront répondre avec satisfaction à vos demandes.

    La Direction

  • Conférence 2015 et 2012




Real Time Web Analytics