Publié le 13 juillet, 2012 | par Pleins Feux

Pourquoi l’objectif de Dieu pour les tribulations exclue l’Église

Par Dr Thomas Ice

« l’Éternel, ton Dieu, fera tomber toutes ces malédictions sur tes ennemis, sur ceux qui t’auront haï et persécuté. Et toi, tu reviendras à l’Éternel, tu obéiras à sa voix, et tu mettras en pratique tous ses commandements que je te prescris aujourd’hui. »    Deutéronome 30:7-8

L’objectif de Dieu pour les tribulations – c’est-à-dire la période de sept ans, la 70ième semaine de Daniel –  tourne autour de son plan pour Israël et ne comprend pas une présence terrestre de l’Église. Pourquoi? Parce que le plan de Dieu pour Israël est inachevé à ce stade de l’histoire. Lorsque le rôle de l’Église est terminé, elle sera enlevée comme un corps complet dans les cieux en un instant,  à l’enlèvement. Ceci ouvrira la voie à une restauration et une terminaison d’un procédé vers la réalisation des plans de notre Souverain Seigneur pour son peuple élu, Israël.

Les tribulations se concentrent sur Israël

La Bible enseigne que les tribulations sont un temps de préparation pour la restauration et la conversion d’Israël (Deutéronome 4:29-30; Jérémie 30:3-11; Zacharie 12:10). Bien que l’Église expérimentera les tribulations en général au cours du siècle présent (Jean 15:18-25; 16:33; 2 Tim. 3:10-13), elle n’est jamais mentionnée comme participante dans les temps des troubles d’Israël, ce qui comprend la Grande Tribulation, le Jour du Seigneur et la colère de Dieu. Gerald Stanton explique :

Les Tribulations ne concernent aucunement l’Église, mais uniquement la purification d’Israël. Ce ne sont pas les temps des « troubles de l’Église », mais uniquement les temps des « troubles de Jacob ». L’emphase sur les tribulations est essentiellement juive. Ce fait est confirmé par les Écritures de l’Ancien Testament (Deutéronome 4:30; Jérémie 30:7; Esdras 20:37; Daniel 12:1; Zacharie 13:8-9), par le discours du Christ sur le Mont des Oliviers (Matthieu 24:9-26), et par le livre de l’Apocalypse lui-même (Apocalypse 7:4-8; 12:1-2, 17, etc.). Cela ne concerne que le « peuple de Daniel », « l’arrivée du faux Messie », la prédication de « l’Évangile du royaume », « du vol du jour du sabbat », le temple et le « lieu saint », la terre de Judée, la ville de Jérusalem, les douze « tribus des enfants d’Israël », les « fils de Moïse », les « signes » dans les cieux,  « l’alliance » avec la Bête, le « sanctuaire », « le sacrifice et l’offrande » des rituels du temple. Ceux-ci parlent tous d’Israël et montrent clairement que les tribulations sont en grande partie un temps où Dieu traite avec son ancien peuple avant son entrée dans le royaume promis. Les nombreuses prophéties de l’Ancien Testament, encore à être accomplies pour Israël, indiquent en outre un temps futur où Dieu s’occupe de cette nation (Deutéronome 30:1-6; Jérémie 30:8-10, etc.).

L’Église est absente des tribulations

Pas un seul passage de l’Ancien Testament sur les tribulations ne se réfère à l’Église (Deutéronome 4:29-30; Jérémie 30:4-11; Daniel 8:24-27; 12:1-2), et le Nouveau Testament ne parle jamais de l’Église par rapport aux tribulations (Matthieu 13:30, 39-42, 48-50; 24:15-31; 1 Thessaloniciens. 1:9-10, 5:4-9; 2 Thessaloniciens 2: 1-11; Apocalypse 4-18), sauf comme présente dans le ciel. Ce silence parle fortement et soutient la position pré-tribulations, en particulier lorsque combinée avec des énoncés clairs et explicites qui lui promettent une exclusion de cette époque (Romains 5:09; 1 Thessaloniciens 1:10; 5:09, Apocalypse 03:10). Remarquez bien la promesse claire à l’Église dans Apocalypse 3:10 :
« Parce que tu as gardé la parole de la persévérance en moi, je te garderai aussi à l’heure de la tentation qui va venir sur le monde entier, pour éprouver les habitants de la terre. »
Si le pré-tribulationisme est en effet l’enseignement des Écritures, nous pourrions nous attendre à ce que les passages qui traitent des tribulations ne fassent aucune mention de l’Église. C’est exactement ce que nous trouvons. Toutefois, Israël est continuellement mentionné à travers tous ces textes. Le Dr Robert Gromacki a étudié le livre de l’Apocalypse, aux chapitres 4-19, qui donne un aperçu particulièrement détaillé de la période des tribulations de sept ans. Il en dit ceci :
« Cependant, il y a un silence étrange du terme dans les chapitres 4-19. Ce fait est particulièrement remarquable lorsque vous contrastez cette absence avec ses présences fréquentes dans les trois premiers chapitres. Une bonne raison de ce phénomène est l’absence de la véritable Église et des vraies Églises évangéliques dans les sept années qui précédent la Seconde Venue. Les vrais croyants de l’Église sont alors en présence du Christ dans le ciel avant le début des événements de la période de sept ans. L’Église n’est pas mentionnée au cours des jugements des sceaux, des trompettes et des coupes parce que l’Église n’y est plus lors du déversement de ces jugements. »

Tribulations pour un monde qui a rejeté le Christ

Un autre objectif des tribulations est l’arrivée du temps de la colère de Dieu sur un monde qui a rejeté le Christ et du temps de la vengeance pour les traitements des Gentils envers Israël.
En outre, il est évident que les tribulations concernent également le jugement de Dieu sur les nations des Gentils qui ont rejeté le Christ. Babylone, qui « a abreuvé toutes les nations du vin de la fureur de son impudicité » (Apocalypse 14:8), sera elle-même « consumée par le feu, car il est puissant, le Seigneur Dieu qui l’a jugée » (Apocalypse 18: 8). Les « villes des nations » tomberaient, après quoi Satan serait lié « afin qu’il ne séduisit plus les nations, jusqu’à ce que les mille ans fussent accomplie. » (Apocalypse 20:3). Le jugement de Dieu tombe également sur les individus méchants, les rois de la terre, les grands, les riches et les puissants, tous les esclaves et tous les hommes libres (Apocalypse 6:15-17). Les jugements tombent sur tous ceux qui blasphèment le nom de Dieu et ne se repentent pas pour lui donner gloire (Apocalypse 16:9). Les méchants, les nations impies qui font souffrir Israël, peuvent tous être retrouvés dans Apocalypse 6-18, mais vous rechercherez en vain l’Église du Christ, qui est Son Corps, avant d’atteindre le dix-neuvième chapitre. Dans ce chapitre, elle est considérée comme l’épouse céleste du Christ, et quand Il revient sur terre pour faire de ses ennemis son marchepied, elle est vue revenant avec lui (I Thessaloniciens 3:13).
Une telle période de jugements ne nécessite pas la présence de l’Église qui n’a pas rejeté le Christ. Avec l’Église enlevée dans le ciel pendant la période des tribulations, le focus de Dieu peut se concentrer sur Israël comme Son instrument divin à travers lequel il agit. Ce programme a été prédit par le Seigneur avant que Josué et Israël n’entrent dans la Terre promise. Notez le modèle prédit :
1-            « Alors l’Éternel, ton Dieu, ramènera tes captifs et aura

compassion de toi, il te rassemblera encore du milieu de tous les

peuples chez lesquels l’Éternel, ton Dieu, t’aura dispersé. »

(Deutéronome 30:3)
2-            « L’Éternel, ton Dieu, te ramènera dans le pays que possédaient tes

pères, et tu le posséderas. . . »         (Deutéronome 30:5)
3-            « L’Éternel, ton Dieu, fera tomber toutes ces malédictions sur tes

ennemis, sur ceux qui t’auront haï et persécuté. Et toi, tu

reviendras à l’Éternel, tu obéiras à sa voix, et tu mettras en

pratique tous ces commandements que je te prescris aujourd’hui. »

(Deutéronome 30:7-8)
Zacharie parle de représailles du Seigneur sur les nations comme d’un temps où « l’Éternel protégera les habitants de JérusalemEn ce jour-là, je m’efforcerai de détruire toutes les nations qui viendront contre Jérusalem. » (Zacharie 12:8-9) Une fois de plus, le focus est mis sur Israël, dans ce cas Jérusalem, et non pas l’Église.

Le livre de l’Apocalypse fournit une représentation graphique des jugements de Dieu sur un monde incroyant, souvent appelé « les habitants de la Terre ». Pendant que Dieu poursuit ses jugements sur les « habitants de la terre », Jean mentionne des pauses périodiques par notre Seigneur pour évaluer la réponse de l’humanité à ses jugements avant de continuer avec la phase suivante. C’est comme si le Seigneur infligeait une série de jugements et puis examine le paysage afin de voir, comme Ninive pendant la période de Jonas, s’il y a repentance afin de pouvoir suspendre la poursuite de la guerre. Contrairement à Ninive pendant le temps de Jonas, les « habitants de la Terre » ne fléchissent pas dans le sillage de la « colère de l’Agneau » (Apocalypse 6:16), alors, notre Seigneur poursuit avec la prochaine phase de son combat. À chaque étape du processus, les « habitants de la Terre ne se repentirent pas des œuvres de leurs mains. » (Apocalypse 9:20) Au lieu d’adorer le Christ, « la terre et ses habitants adoraient la première bête. » (Apocalypse 13:12). Au lieu de se repentir, ils

« blasphémèrent Dieu. » (Apocalypse 16:21). Finalement, « toutes les nations ont été séduites » (Apocalypse 18:23) résultant en la notion satanique selon laquelle toutes les armées du monde doivent marcher contre Jérusalem, la ville de Dieu, et contre Israël, son peuple. Cela se traduit fondamentalement par la seconde venue du Christ, afin de sauver Israël des armées mondiales qui provoquent Dieu en envahissant son peuple. Un tel scénario ne demande ou n’exige pas la présence de l’Église, et ainsi, elle n’y sera pas. Nous pouvons voir que l’objectif des tribulations tourne autour du plan de Dieu pour Israël, pas pour l’Église, dont le plan vient de franchir sa première étape importante avant le millenium.

Conclusion

Uniquement le pré-tribulationisme peut fournir une explication valable des termes des tribulations comme le « temps d’angoisse pour Jacob » (Jérémie 30:7), comme un passage déclarant expressément que les tribulations sont pour Jacob (c’est-à-dire Israël). John Walvoord conclut,
« Les tribulations ne sont jamais saintes étant données les promesses spéciales et particulières données à l’Église pour la période présente. La nature de l’Église, contrairement à Israël, devient donc un argument en faveur du point de vue pré-tribulationiste. »
Puisque l’objectif de Dieu pour les tribulations est la restauration d’Israël (Jérémie 30:3, 10) et le jugement des Gentils (Jérémie 30:11), il est clair que cet objectif ne comprend pas l’Église. C’est une des raisons pour lesquelles elle sera enlevée dans les cieux avant cette date. L’espoir de l’Église ne peut être que céleste, sans aucune participation dans l’aboutissement et la restauration du plan de Dieu pour son peuple terrestre, Israël.

http://www.worldviewweekend.com/worldview-times/article.php?articleid=6424

Mots clés: , , , , , , ,



Comments are closed.

Back to Top ↑
  • VISITES


  • Donation pour HESTHELAMB

    Pleins Feux sur l'Heure Juste, bénéficie du ministère de HESTHELAMB, et nous voudrions l'aider aussi financièrement.
    Ces vidéos produites demandent beaucoup d'investissement et désirons vous partager ce besoin.
    Merci pour votre soutien !

  • Conférence 2018

  • Vidéos de l’Équipe

  • Pleins Feux Sur l’Heure Juste !

  • Hes The Lamb

  • Nouvelles d’Urgences

  • Abonnez-vous !

    Recevez nos dernières nouvelles directement dans votre boîte de réception.

    L’Équipe de Pleins Feux ne pourra pas répondre aux questions posées.

    Nous espérons que la diversité et la pluralité des articles et produits sauront répondre avec satisfaction à vos demandes.

    La Direction

  • Conférence 2015 et 2012




Real Time Web Analytics