Santé

Publié le 21 novembre, 2017 | par Equipe de Pleinsfeux

0

VACCINS

Par Dr. Gary G. Kohls – Le 1 août 2017

« Il suffit de prendre vos putains d’injections ».

Le titre ci-dessus est une citation tirée d’un grand nombre de médecins sérieusement mal-informés, de trolls payés et de célébrités rémunérées mal-informées qui ont jovialement rejoint les campagnes populaires des CDC, OMS, AAP, AAFP et AMA, qui ont dénigré (et donc rendus furieux) les témoins de centaines de milliers de nourrissons, d’enfants, d’adultes et de soldats sur-vaccinés, blessés par les vaccins, handicapés par les vaccins ou tués par les vaccins.

Ceux qui sont les plus particulièrement enragés sont les parents, les frères et les sœurs, les voisins et les autres proches des victimes traumatisées par les vaccins, parce qu’ils :

« Savent certainement que les vaccins ont empoisonné leurs connaissances parce qu’ils ont vu ce qui s’est passé directement sous leurs yeux. »

Ces témoins connaissaient la vérité, même si leurs médecins (surtout, apparemment, les pédiatres) et leurs cliniques refusaient de les écouter et les renvoyaient souvent, eux et leurs familles, quand ils refusaient logiquement d’accepter la « coïncidence » comme la cause de la catastrophe induite par les vaccins qui a soudainement changé leur bébé normal en un malade chronique ou un bébé mort.

Des parents bien informés commencent à réaliser, malgré les campagnes de propagandes agressives de Big Pharma, de Big Medicine et de Big Media, que les vaccins ne sont pas nécessairement sûrs.  En effet, ils voient qu’ils peuvent être mortels.

Beaucoup de parents commencent également à voir que les vaccins ne sont pas nécessairement efficaces à long terme non plus.  Contrairement aux infections infantiles naturelles qui confèrent une immunité à vie, les vaccins contre des infections bénignes telles que la rougeole, les oreillons et la varicelle nécessitent des injections de rappel fréquentes pour fournir théoriquement une immunité partielle.

Les parents qui ne peuvent pas s’attendre à obtenir des informations détaillées sur les mandats de vaccinations des Centre de Contrôle et de Protection des Maladies (CDC) et des mandats de sur-vaccinations de l’Académie Américaine des Pédiatres (AAP) à partir de leurs cliniques qui doivent faire leurs propres recherches sur la neurotoxicologie, et ils commencent à réaliser (non grâce à leur trop occupé et relativement peu informés médecins) que les vaccins qui sont prévus pour leurs précieux enfants contiennent des variétés d’ingrédients neurotoxiques dans les cocktails des injections dans leurs bébés.  Jusqu’à 3 injections en une séance sont supposées aller dans les minuscules muscles de bébés de 6, 8 ou 10 livres, lors de leurs bilans de 2, 4 et 6 mois.  Ces injections peuvent contenir des virus vivants, de l’aluminium, du mercure ou des contaminants involontaires dont tous les fabricants de vaccins admettent qu’ils peuvent causer une inflammation cérébrale ou une infection.

L’ingrédient le plus toxique pour le cerveau à cette époque depuis l’an 2000 est l’aluminium, qui est de plus en plus présent dans de nombreux vaccins pour nourrissons.  Le métal le plus toxique dans les vaccins au cours des deux dernières générations du 20ème siècle était le mercure (thimérosal), un conservateur qui a été retiré de nombreux vaccins vers 2000 parce que les pédiatres le connaissaient comme étant la principale cause de l’épidémie du trouble du spectre autistique pédiatrique (TSA) qui n’avait pas d’autre explication plausible.

En raison de cette connaissance, l’AAP qui nie maintenant le lien entre les vaccins et les TSA, sans l’aide des CDC, a finalement aidé à convaincre les fabricants de vaccins d’éliminer le mercure de la plupart des vaccins.

Les bébés, surtout les prématurés, ont toujours des barrières immatures contre les hémato-encéphaliques (des boyaux qui fuient) qui permettent à certains de ces ingrédients toxiques de pénétrer dans le cerveau.  L’aluminium et le mercure, même en quantités « infimes », sont connus pour affecter négativement la barrière hémato-encéphalique et la barrière placentaire, avec des implications sérieuses pour les femmes enceintes qui sont de plus en plus incitées à se soumettre à des vaccinations coûteuses et probablement fœtotoxiques.

Les Trolls bien payés sont à l’origine de la plupart des bavures vaccinales.

Les campagnes omniprésentes de dénigrements contre ce que les trolls bien payés appellent les « anti-vaxxers » ciblent tous les sceptiques rationnels et érudits de l’agenda américain de la sur-vaccination, un programme national américain qui :

  1. Sur-vaccine la plupart des enfants dans tout le monde développé,
  2. A le pire taux de mortalité infantile dans tout le monde développé et
  3. A le plus grand pourcentage d’enfants autistes dans le monde développé.

Mais, le programme toxique de sur-vaccination de Big Pharma est très rentable pour :

  1. Les grandes pharmaceutiques,
  2. La grande médecine,
  3. Les pédiatres,
  4. Les cliniques médicales et
  5. Les grands Médias (ce qui rapporte des milliards de dollars par année aux    annonceurs de Big Pharma).

Le frottis propagandiste a été orchestré par des organisations (et leurs trolls rémunérés) représentant les 5 entreprises mentionnées ci-dessus, qui rédigent des lois pour rendre de plus en plus obligatoires ces vaccins toxiques, comme cela s’est passé en Californie en 2016.  Même les politiciens corrompus des grandes pharmaceutiques, tous totalement ignorants de la neurotoxicologie de l’agenda américain de sur-vaccinations, se joignent à la campagne irrationnelle.

Ce qui est le plus triste, c’est que les attaques vicieuses contre les scientifiques-chercheurs indépendants anti-pharmaceutiques qui ont effectivement fait des recherches toxicologiques bien conçues qui prouvent (à tout médecin impartial ou intelligent qui n’est pas en conflit et immobilisé par des conflits d’intérêts professionnels) que ce que disent les CDC et l’AAP à propos de la sécurité vaccinale est faux.

Malheureusement, tous les grands médias semblent employer des médecins  attrayants, fortement endoctrinés, financièrement et professionnellement en conflit à plein temps, pour ne signaler que les problèmes médicaux qui sont favorables aux annonceurs de Big Pharma du réseau.  Par conséquent, aucune information ne sera effectivement rapportée qui pourrait révéler une des nombreuses pratiques frauduleuses flagrantes des Grandes Pharmaceutiques.

Ne critiquez pas ce que vous ne pouvez pas comprendre.

Et puis, il y a des célébrités ignorantes qui ont rejoint la campagne de dénigrement bien financée et bien organisée qui ne connaissent rien à la science de la neurotoxicologie des vaccins, une science qui prouve sans l’ombre d’un doute que l’aluminium injecté par voie intramusculaire (ce qui est le plus utilisé dans les vaccins pour enfants comme un « adjuvant ») et le mercure injecté par voie intramusculaire (thimérosal) sont des causes fréquentes de lésions cérébrales chez l’enfant pouvant être diagnostiquées comme des Troubles du Spectre Autistique (TSA), les Troubles d’Asperger, les Troubles Déficitaire de l’Attention avec Hyperactivité (TDAH), du Syndrome Auto-immunité/inflammatoire induit par des adjuvants (ASIA), les Troubles Auto-Immunes, Sclérose latérale amyotrophique (ALS), les allergies (et c’est juste la liste des troubles induits par les vaccins qui commencent par la lettre “A”), les troubles de tics, les troubles épileptiques, la démence, la maladie de Parkinson, la sclérose en plaques, etc…, dépendant de l’âge auquel le cerveau a été suffisamment empoisonné et de la localisation dans le cerveau qui a été la plus gravement affectée.

La triste réalité est que la plupart des médecins (y compris le mien) avaient une formation médicale insuffisante sur la neurotoxicologie, l’immunologie, la vaccinologie et la nutrition, au moins en partie parce que les grandes pharmaceutiques exercent une influence néfaste sur l’éducation médicale, en espérant créer une fourniture sans fin d’écrivains prolifiques de prescriptions et de supporters des vaccins.

Il y a quelques années, avant que sa femme enceinte reçoive (très probablement) son vaccin contre la grippe prénatale chargé de mercure et son injection prénatale de DTAP chargé d’aluminium, Jimmy Kimmel d’ABC a répliqué avec sa campagne financée par les CDC/AMA/AAP, « Il suffit de prendre vos putains de vaccins », qui diabolisait:

  1. Les parents et les proches des bébés et des enfants blessés par les vaccins,
  2. Les immunologistes impartiaux des recherches,
  3. Les neurotoxicologues non-biaisés,
  4. Les 10 à 15% des pédiatres qui écoutent réellement leurs patients, et …
  5. Les autres chercheurs savants et à la pensée critique, qui savent que les ingrédients toxiques des vaccins contaminent souvent de nombreux enfants américains sur-vaccinés.

Sachant que les ingrédients les plus courants des vaccins neurotoxiques (aluminium et mercure)

  1. Sont les deux toxines mitochondriales,
  2. Sont deux toxines de la barrière hémato-encéphalique,
  3. Sont capables de traverser la barrière placentaire et
  4. Sont exponentiellement plus toxiques lorsqu’ils sont donnés ensemble,

Ceci ne devrait pas surprendre un penseur logique que de mauvais résultats devraient être attendus lorsque des vaccins contenant des métaux sont donnés dans des cocktails en même temps, qu’ils soient donnés à un soldat, un bébé, un enfant, une fille pré-pubertaire ou un adulte en route vers la démence.

Citations

Je conclus par quelques citations appropriées qui devraient faire réfléchir certains pro-vaccinations incertains ou aveugles et leur donner l’intérêt et la volonté d’aller à l’énorme volume de littérature médicale impartiale pour apprendre la vérité sur les dangers de la sur-vaccination des enfants.

Je ne m’attends pas à faire changer d’avis ceux qui ont été endoctrinés par les Grandes Pharmaceutiques et par la Grande Médecine.  Je ne m’attends pas non plus à influencer les Trolls payés, ou non payés, à aller voir les nombreuses références des érudits que j’ai mentionnés dans le passé.  Vous pouvez conduire un cheval vers l’eau, mais vous ne pouvez pas le faire boire.  Et, vous pouvez signaler les conflits d’intérêt des opposants ignorants et des Trolls, mais cela ne les empêchera pas de continuer à critiquer la science qu’ils sont soit incapables de comprendre ou ne veulent pas écouter.

« Vous pourriez aussi bien consulter un boucher sur la valeur du végétarisme tout autant qu’un médecin sur la valeur de la vaccination. »  (George Bernard Shaw)

« Il est difficile d’amener un homme à comprendre quelque chose, quand son salaire dépend de son incompréhension ! » (Upton Sinclair, auteur américain anti-fasciste et anti-impérialiste)

« Aucun fabricant de vaccins ne peut être tenu responsable … des dommages résultant d’une blessure ou d’un décès relié aux vaccins. »  (Ronald Wilson Reagan, lorsqu’il a signé la National Childhood Vaccine Injury Act (NCVIA) de 1986, en exonérant les compagnies pharmaceutiques, les pédiatres et tous les fournisseurs de vaccins de toute responsabilité médico-légale lorsque les enfants meurent, deviennent chroniquement malades avec des maladies auto-immunes induites par les vaccins ou sont autrement handicapés par des blessures vaccinales.)  (Cette loi a conduit directement à un développement imprudent prévu de dizaines de nouveaux vaccins surévalués et potentiellement très dangereux, dont le nombre dépasse 250.  La question qui doit être posée aux praticiens de la Grande Médecine : Comment les CDC, l’AMA, l’AAFP et l’AAP adaptent-ils les autres vaccins potentiellement neurotoxiques au calendrier actuel de la sur-vaccination des bébés en bonne santé ?)

« Au 1er novembre 2016, $3,5 milliards avaient été accordés à plus de 3500 victimes des vaccins grâce au programme fédéral d’indemnisation des victimes de vaccins (VICP) créé en vertu de la loi NCVIA de 1986. »

« Quand un réseau de mensonges bien emballés a été vendu progressivement aux masses … la vérité semblera tout à fait absurde et son orateur, un fou furieux. »  (Dresden James)

« Dans une période de tromperies universelles, dire la vérité est un acte révolutionnaire. »  (George Orwell)

 

.

Le calendrier de vaccination des enfants est-il sûr ?

  • 1976 : 1 enfant sur 30 a un handicap d’apprentissage →  2013 : 1 enfant sur 6 a un handicap d’apprentissage.
  • 1980 : 1 enfant sur 27 souffre d’asthme →  2013 : 1 enfant sur 9 souffre d’asthme.
  • 1992 : 1 enfant sur 500 développe l’autisme →  2013 : 1 enfant sur 50 développe l’autisme.
  • 2001 : 1 enfant sur 555 était diabétique →  2013 : 1 enfant sur 400 a le diabète.

TROIS FOIS PLUS DE VACCINATIONS POUR LES ENFANTS

  • 1953 : Les CDC recommandent 16 doses de 4 vaccins (variole, DTC) entre l’âge de deux mois et six ans.
  • 1983 : Les CDC recommandent 23 doses de 7 vaccins (DTC, ROR, polio) entre l’âge de deux mois et six ans.
  • 2013 : Les CDC recommandent 50 doses de 14 vaccins entre le jour de la naissance et l’âge de six ans, et 69 doses de 16 vaccins entre le jour de la naissance et l’âge de 18 ans.

VACCINATIONS MULTIPLES DONNÉES SIMULTANÉMENT

  • En 1983, les CDC ont ordonné aux médecins de donner simultanément à un enfant pas plus de 4 vaccins (DTC, polio).
  • En 2013, les CDC ont ordonné qu’un enfant peut recevoir 8 vaccins ou plus à la fois.

L’Institut de Médecine a publié, en 2013, un rapport indiquant que « les éléments clés » de tout le calendrier vaccinal recommandé par les CDC, nombre, fréquence, calendrier, ordre et âge d’administration des vaccins, n’ont pas été systématiquement examinés dans les études de recherches.

VACCINATIONS PENDANT LA GROSSESSE

Une nouvelle politique des CDC demande aux médecins de donner aux femmes enceintes une dose de vaccin antigrippal au cours de chaque trimestre et une dose de vaccin anti-coqueluche contenant du Tdap après 20 semaines pendant chaque grossesse.  La Food and Drug Administration (FDA) a déterminé que de grandes études bien contrôlées à long terme n’ont pas été menées pour confirmer que la vaccination contre la grippe et le Tdap pendant la grossesse est sécuritaire.

« Les preuves suggèrent fortement que ce sont les vaccins, et ceux qui sont vaccinés, qui propagent les maladies pour lesquelles ces vaccins sont administrés. »

« Le véritable problème est l’excrétion virale.  Les vaccins viraux sont des vaccins contenant des virus vivants, même s’il s’agit de souches faibles ou atténuées.  Ces virus vivants sont excrétés pendant des durées variables dans les fluides corporels d’un individu vacciné et peuvent être transmis à d’autres personnes.  Vous pouvez absolument attraper le virus (ou la bactérie) d’une personne qui vient d’être vaccinée contre cette maladie.  Non seulement cela, mais l’excrétion virale des vaccins conduit à des mutations virales et bactériennes, contribuant ainsi à créer un phénomène de nouvelles souches dangereuses qui peuvent échapper au traitement en s’habituant aux médicaments qui leur sont lancés. »

« Les États-Unis ont maintenu un des taux de vaccination infantile les plus élevés au monde et les plus bas taux de maladies infectieuses, même si les responsables de la santé publique ont été incapables d’expliquer pourquoi tant d’enfants hautement vaccinés sont si malades et handicapés.  Aussi inexpliquée, c’est pourquoi l’Amérique a le pire taux de mortalité infantile de tous les pays développés, avec 6 bébés sur 1000 qui meurent avant leur premier anniversaire. »

« La mortalité maternelle aux États-Unis est également devenue une des pires de tous les pays industrialisés, avec entre 12 et 28 femmes sur 100.000 qui meurent dans l’année suivant l’accouchement, un taux de mortalité maternelle qui a plus que doublé entre 1990 et 2013.  Selon les estimations de l’Organisation Mondiale de la santé (OMS), 1200 femmes en Amérique souffrent chaque année de complications mortelles pendant la grossesse et l’accouchement, et 60.000 autres souffrent de complications quasi mortelles. »

« Aujourd’hui, les femmes qui accouchent aux États-Unis, qui représentent les générations les plus vaccinées de l’histoire de notre pays, reçoivent également des vaccins contre la grippe, la diphtérie, la coqueluche et le tétanos pendant la grossesse, une politique fédérale de vaccination maternelle lancée en 1997.  Le vaccin a été administré pendant tout les trimestres et a été élargi en 2011 avec l’ajout d’un vaccin contre la coqueluche contenant du Tdap après 20 semaines de gestation. »

« En 2015, environ la moitié des femmes enceintes du pays, soit près de 2 millions de femmes, ont été vaccinées avec le vaccin Tdap pendant la grossesse (42%) ou le vaccin antigrippal avant ou pendant la grossesse (50%). »  (Barbara Loe-Fischer, co-fondatrice et présidente du National Vaccine Information Center (NVIC))

Que s’est-il passé avec la santé des enfants en Amérique depuis l’adoption, en 1986, de la loi nationale sur les blessures reliées aux vaccins chez les enfants ?

« Après que les compagnies pharmaceutiques, les pédiatres et tous les fournisseurs de vaccins aient été protégés contre la responsabilité au sujet des blessures et des décès reliés aux vaccins, les autorités américaines ont triplé le nombre de vaccinations recommandées pour les enfants, de 23 doses de 7 vaccins en 1986 à 33 doses de 9 vaccins en 1997, ce qui a augmenté à 69 doses de 16 vaccins actuellement.  Les états ont également augmenté le nombre de vaccinations nécessaires pour que les enfants puissent aller à l’école et, en 1997, il était évident qu’un nombre croissant d’enfants hautement vaccinés en Amérique ne se portaient plus bien. »

« La nouvelle épidémie sans précédent de maladies chroniques et d’invalidités chez les enfants qui coïncide parfaitement avec l’expansion du programme de vaccination des enfants au cours des 30 dernières années a des effets dévastateurs chez les enfants, leurs familles et notre pays.  Aujourd’hui, 1 enfant sur 6 aux États-Unis est en difficulté d’apprentissage ; 1 sur 9 a l’asthme ; 1 sur 10 a un TDAH ; 1 sur 50 développe l’autisme ; et 1 sur 400 a le diabète.  Des millions d’autres souffrent d’épilepsie grave, d’anxiété et de dépression, et d’autres types de troubles cérébraux et immunitaires marqués par une inflammation chronique du corps. »  (Barbara Loe-Fischer)

« Si nous écoutons la sagesse actuelle, nous sommes tous à risque de résurgence d’épidémies massives si le taux de vaccinations tombe en dessous de 95%. Pourtant, nous avons tous vécu pendant au moins 30 à 40 ans avec 50% ou moins de la population ayant une protection vaccinale.  Autrement dit, l’immunité collective n’existe pas dans ce pays depuis plusieurs décennies et aucune épidémie de résurgence n’a eu lieu.  L’immunité collective induite par les vaccins est un mensonge utilisé pour effrayer les médecins, les responsables de la santé publique, d’autres membres du personnel médical et le public pour qu’ils acceptent les vaccinations. » (Russell Blaylock, MD)

« Le vaccin antipoliomyélitique vivant … contient des poliovirus vivants atténués.  Ces poliovirus, quand vous prenez ce vaccin vivant, vous les déversez dans vos fluides corporels, votre salive, votre urine et vos selles …  Que vous ayez une infection virale ou que vous receviez le vaccin vivant atténué, vous excrétez des virus vivants dans vos fluides corporels et vous êtes en mesure de transmettre le virus à d’autres personnes qui entrent en contact avec vos fluides corporels. »  (Barbara Loe-Fisher)

« Contraindre les libertés civiles sous prétexte de protéger la santé publique et la sécurité nationale est devenu une grande affaire.  En 1982, lorsque l’industrie pharmaceutique a menacé de cesser de produire des vaccins autorisés et recommandés par les gouvernements, à moins que les fabricants de vaccins n’obtiennent une protection contre la responsabilité des produits, le Congrès a donné aux Grandes Pharmaceutiques ce qu’elles voulaient.  La législation a été vendue aux parents et au public américain sur le dos des enfants légalement tenus par les états d’obtenir des vaccins recommandés par le gouvernement fédéral pour aller à l’école. »

« Même si au 1er novembre 2016, 3,5 milliards de dollars avaient été accordés à plus de 3500 victimes des vaccins par le biais du programme fédéral d’indemnisation des victimes de vaccins (VICP) créé en vertu de la loi de 1986, deux demandes sur trois ont été rejetées pendant toute l’histoire de l’application de la loi.  La plupart des indemnisations accordées aujourd’hui sont destinées aux adultes blessés par les vaccins contre la grippe, et non aux enfants qui ont besoin de vaccins pour aller à l’école. »

« Alors que le gouvernement refuse d’indemniser de nombreux enfants dont les vies ont été détruites par des vaccins obligatoires, ces cinq dernières années, des compagnies pharmaceutiques irresponsables se sont alliées à des groupes puissants politiquement du commerce médicale pour changer les lois des états sur les vaccins.  Ils font du lobbying auprès des assemblées législatives des états afin de restreindre sévèrement les exemptions médicales et éliminer les exemptions pour les croyances religieuses, philosophiques et de conscience non médicales pour les enfants qui fréquentent l’école. » (Barbara Loe-Fisher)

« … Nos résultats actuels sont en accord avec les données existantes sur la toxicologie et la pharmacocinétique des adjuvants d’aluminium qui impliquent fortement ces composés comme contributeurs à la prévalence croissante des troubles neurocomportementaux chez les enfants.  Étant donné que l’autisme a des conséquences dévastatrices dans la vie d’un enfant, et que, dans le monde développé, plus de 1% des enfants souffrent à partir d’une forme quelconque de TSA, il serait sage de faire des efforts pour réduire l’exposition des nourrissons à l’aluminium provenant des vaccins. »  (C A Shaw, PhD)

« Il y a un sérieux problème avec la sécurité du vaccin.  L’adjuvant d’aluminium des vaccins a des effets neurologiques défavorables, aux doses qui sont recommandées par les CDC des États-Unis.  Les critiques des vaccins sont soutenus par la science.  Les parents refusant de se faire vacciner selon le calendrier recommandé par les CDC sont soutenus par la science.  Utilisez les vaccins contenant de l’aluminium avec beaucoup de prudence ou pas du tout. » (C. A. Shaw, PhD)

« L’aluminium est une neurotoxine expérimentalement démontrée et l’adjuvant des vaccins le plus couramment utilisé … la recherche montre clairement que les adjuvants d’aluminium ont le potentiel d’induire des troubles immunologiques graves chez les humains.  En particulier, l’aluminium sous forme d’adjuvants comporte un risque d’auto-immunité, d’inflammation cérébrale à long terme et de complications neurologiques connexes et peut donc avoir des conséquences néfastes sur la santé. »   (Article de Tomljenovic et de Shaw, Les vaccins avec adjuvants à l’aluminium : Sont-ils sûrs ?, publié dans Curr Med Chem 2011 ; 18 (17) : 2630-7)

« Les CDC disent que 36.000 personnes meurent de la grippe chaque année aux États-Unis.  Mais, en fait, c’est plus proche de 20.  Cependant, nous ne pouvons pas l’admettre, parce que si nous le faisions, nous exposerions notre opération psychologique gigantesque.  Toute la campagne visant à faire peur aux personnes vaccinées contre la grippe aurait à peu près le même effet que d’avertir les gens de porter des parapluies en fer, au cas où les grille-pains tomberaient des fenêtres de l’étage supérieur … et nous serions tous emprisonnés pour fraude. » (Jon Rappoport)

« Une épidémie de Zika, en 2007, sur les îles Yap, en Micronésie, aurait touché près de 75% de la population de l’île d’environ 12.000 personnes, et une flambée, en 2013, en Polynésie Française, a touché près de 28.000 des 270.000 habitants. Aucune épidémie n’a causé de pic de microcéphalie. » (qz.com)

« La corrélation entre la présence du Zika et des bébés présentant une anomalie congénitale de microcéphalie est si faible et rare, qu’elle constitue une contre-preuve pour le Zika s’il en était la cause … l’écrasante majorité des cas de malformations congénitales ne démontrent aucune présence du Zika.  Par conséquent, les moustiques porteurs du Zika n’ont pas à être la cible d’une pulvérisation toxique.  Mais, ils l’ont été.  Et, la pulvérisation augmente le risque de dommages neurologiques chez les bébés. »         (Jon Rappoport)

« La microcéphalie peut résulter de toute événement qui peut perturber la croissance précoce du cerveau …  Chaque année, environ 25.000 nourrissons aux États-Unis seront diagnostiqués avec une microcéphalie … »   (Extrait du rapport du sous-comité des normes de qualité de l’Académie Américaine de Neurologie et du Comité des Pratiques de la Société de la Neurologie de l’Enfant.  Neurologie 2009 15 septembre ; 73 (11) 887-897)

« … Même le vaccin antigrippal idéal, parfaitement adapté aux souches circulant de la grippe sauvage et capable d’arrêter tous les virus grippaux, ne peut traiter qu’une petite partie du problème de la grippe car la grippe n’a rien à voir avec l’influenza.  Chaque année, des centaines de milliers d’échantillons respiratoires sont testés aux États-Unis.  Parmi les personnes testées, en moyenne, 16% sont positives à la grippe. »  (Dr Peter Doshi, extrait d’un article du British Medical Journal,  Influenza : Marketing des vaccins par le marketing des maladies, 2013 (BMJ 2013; 346: f3037)

« … Il n’est pas étonnant que tant de gens pensent que les vaccins antigrippaux ne fonctionnent pas : Pour la plupart des grippes, ils ne peuvent pas fonctionner parce que la plupart des cas de grippe ne sont pas la grippe. » (Jon Rappoport)

« Selon les statistiques des CDC, les grippes et les pneumonies ont causé 62.034 décès en 2001 ; 61.777 imputables aux pneumonies et 257 aux grippes, et dans seulement 18 cas, le virus de la grippe a été identifié. »  (Dr Peter Doshi dans son rapport BMJ de 2005, intitulé, Les décès par grippes aux États-Unis sont-ils plus surs que la science ? (BMJ 2005; 331: 1412))

« Entre 1979 et 2001, les données des CDC ont démontré une moyenne de 1348 décès par année à cause de la grippe (entre 257 et 3006). » (Dr Peter Doshi)

« Les données officielles montrent que la vaccination à grande échelle n’a pas permis d’obtenir une amélioration significative des maladies contre lesquelles ils étaient censés fournir une protection. »    (Dr Sabin, développeur du vaccin antipoliomyélitique)

« La plus grande menace des maladies de l’enfance réside dans les efforts dangereux et inefficaces déployés pour les empêcher par la vaccination de masse …  Il n’y a aucune preuve scientifique convaincante que les injections de masse peuvent être créditées d’éliminer toute maladie infantile. »  (Dr Robert Mendelsohn, MD)

« Le seul vaccin sûr est celui qui n’est jamais utilisé. »  (Dr James A. Shannon, Institut National de la Santé)

« Aucun lot de vaccins ne peut être prouvé sans danger avant d’être administré aux enfants. »    (Dr Leonard Scheele, Surgeon General des États-Unis, s’adressant à une convention de l’AMA en 1955)

« Il est pathétique et ridicule de dire que nous avons déjà vaincu la variole avec des vaccins, alors que seulement 10% de la population a été vaccinée. » (Dr Glen Dettman)


« Le déclin des maladies infectieuses dans les pays développés n’a rien à voir avec la vaccination, mais, avec la diminution de la pauvreté et de la faim. » (Dr Buchwald, MD)

« Il y a beaucoup d’évidences qui prouvent que la vaccination des enfants fait plus de mal que de bien. »    (Dr J. Anthony Morris (ancien chef du contrôle des vaccins à l’administration fédérale américaine des médicaments)

« Il n’y a pas suffisamment de preuves pour soutenir la vaccination de routine des personnes en bonne santé de tout âge. » (Paul Frame, MD, Journal des Pratiques Familiales)

« Je pense que personne ne permettrait à quiconque de se rapprocher d’eux avec une injection s’ils savaient vraiment comment ils sont faits, ce qu’ils portent, ce qui leur a été menti et quel est le vrai danger de contracter un tel maladie aussi minime soit-elle. »    (Dr Eva Snead)

« Les preuves d’une vaccination contre les PEID sont circonstancielles, mais, convaincantes.  Cependant, les gardiens des clés des fonds de recherches médicales ne sont pas intéressés à chercher cette cause très importante à la cause d’une tragédie continue, et peut-être évitable.  Tout ce qui implique que les vaccinations ne constituent pas la plus grande avancée médicale dans l’histoire de la santé publique est ignoré ou ridiculisé.  Pouvez-vous imaginer l’importance économique et politique de découvrir que les vaccins tuent des milliers de bébés ? » (Dr William C. Douglass, MD, honoré deux fois en tant que docteur de l’année aux États-Unis)

« Le syndrome de mort subite du nourrisson a été signalé à la suite de l’administration de DCT.  La signification n’est pas claire.  85% des cas de SMSN surviennent entre 1 et 6 mois, avec un pic d’incidence entre 2 et 4 mois. »  (Extrait de l’encart accompagnant le vaccin DTC de Connaught Labs.  Jane Orient, MD, directrice générale de l’Association des médecins et des chirurgiens américains (AAPS))

« Si vous voulez la vérité sur la vaccination, vous devez aller vers ceux qui n’en veulent pas …  Mon but a été de montrer que vous avez un corps puissant à combattre dans la profession médicale.  Nous ne pouvons pas être agités sans grands efforts.  Nous sommes une sorte d’idiots ; Nous devons être traînés ; Nous n’irons pas.  Que chacun prenne son médecin, ou, s’il a la chance de ne pas en avoir besoin, le médecin qui habite le plus près de chez-lui, et qu’il essaie de l’instruire sur les dangers de la vaccination.  Envoyez-lui la littérature sur le sujet ; Il ne veut pas le lire, mais, il peut le faire.  Chaque petite contribution est bonne.  Instruire les gens au moyen de conférences publiques et de réunions est bon.  Montrez-leurs aussi clairement que vous le pouvez l’inutilité et les dangers de la vaccination.  Enseignez-leur qu’ils ne doivent pas aller consulter un avocat sur la profession médicale.  Si des cas de variole étaient isolés et que les vêtements des malades étaient désinfectés, la maladie ne se répandrait pas.  Si vous souhaitez éviter la variole, vous devez vivre une vie pure et simple.  Si nous nous rassemblons nous devons nous attendre à contracter la maladie ; Si nous gardons nos peaux fermées, les impuretés du corps seront retenues, et ces impuretés sont l’aliment sur lequel prospère la petite vérole.  Si votre constitution est dans un état mauvais et que vous entrez en contact avec la petite vérole, probablement que vous l’aurez. »  (Dr T. R. Allinson)

« La plus grande menace pour les maladies infantiles réside dans les efforts dangereux et inefficaces déployés pour les empêcher par la vaccination de masse …  Il n’y a aucune preuve scientifique convaincante que les inoculations de masse peuvent être créditées de l’élimination de toute maladie infantile. »   (Dr Robert Mendelsohn, MD)


« L’immunité collective induite par les vaccins est un mensonge utilisé pour effrayer les médecins, les responsables de la santé publique, d’autres membres du personnel médical et le public pour qu’ils acceptent les vaccinations. »  (Russell Blaylock, MD)

« Les 271 vaccins en cours de développement couvrent un large éventail de maladies et emploient de nouvelles stratégies et des technologies scientifiques passionnantes.  Ces vaccins potentiels, tous dans les essais cliniques humains ou en cours de révision par la Food and Drug Administration (FDA), comprennent 137 pour les maladies infectieuses, 99 pour le cancer, 15 pour les allergies et 10 pour les troubles neurologiques. »   (Recherches et Manufacturiers Pharmaceutiques  d’Amérique, association professionnelle de l’industrie pharmaceutique et un puissant groupe de pression.)

 Source :   Global Research

Traduit par PLEINSFEUX.ORG

Mots clés: , , , , , , , , , , , , , ,



Back to Top ↑
  • VISITES


  • Donation pour HESTHELAMB

    Pleins Feux sur l'Heure Juste, bénéficie du ministère de HESTHELAMB, et nous voudrions l'aider aussi financièrement.
    Ces vidéos produites demandent beaucoup d'investissement et désirons vous partager ce besoin.
    Merci pour votre soutien !

  • Conférence 2018

  • Vidéos de l’Équipe

  • Pleins Feux Sur l’Heure Juste !

  • Hes The Lamb

  • Nouvelles d’Urgences

  • Abonnez-vous !

    Recevez nos dernières nouvelles directement dans votre boîte de réception.

    L’Équipe de Pleins Feux ne pourra pas répondre aux questions posées.

    Nous espérons que la diversité et la pluralité des articles et produits sauront répondre avec satisfaction à vos demandes.

    La Direction

  • Conférence 2015 et 2012




Real Time Web Analytics