Conspiration

Publié le 20 février, 2018 | par Equipe de Pleinsfeux

0

CONSPIRATION D’OBAMA

Le Département de la Justice et le FBI de Barack Obama ont conspiré pour poignarder l’Amérique en plein cœur.

Par Kelleigh Nelson – Le 8 février 2018

« Le mémo n’est pas traître.  Il révèle un effort de trahison par les Démocrates afin d’utiliser nos agences du renseignement pour truquer une élection et renverser la volonté des électeurs. »   (Daniel Greenfield)

« Ils n’auraient pas reçu de mandat de la FISA (Tribunal de Surveillance de du Renseignement Étranger) sans le dossier.  Le dossier a été présenté au tribunal de la FISA comme si c’était vrai.  On n’a pas dit au tribunal que les Démocrates avaient réellement payé pour cela. »  (Devin Nunes, Membre du Congrès)

Pas de justice égale

Ce que je veux savoir, c’est pourquoi Rod Rosenstein, Bruce Ohr, son épouse Nellie Ohr, qui travaillait pour Fusion GPS, Peter Strzok, Lisa Page, Zebley, Andrew McCabe, Comey, Dana Boente, Hillary, Brennan, Clapper, Yates, Loretta Lynch, et bien d’autres, ne sont pas menottés et emmenés en prison pour leur complot afin de commettre une trahison.

Si cela était inversé et que les Républicains avaient conspiré contre les Démocrates pour détruire un candidat présidentiel, puis, la présidence, ils seraient déjà enfermés et prêts pour le peloton d’exécution.  Devin Nunes et quelques autres sont les porteurs d’eaux pour tout le parti, tandis que les modérés penchent vers les Démocrates.

Comey, Yates, McCabe, Rosenstein et Boente auraient signé des demandes (FISA) qui ont été fortement entachées.  Le représentant Jim Jordan a noté que « le FBI soumet un dossier salace et non vérifié à un tribunal secret pour obtenir un mandat secret pour espionner un compatriote américain, et le FBI ne dit pas au tribunal que la campagne d’Hillary Clinton, avec le Comité National Démocrate, payait pour ce dossier.  Et, ils l’ont fait quatre fois ».

Et, pourquoi est-ce que James Comey, l’ancien directeur du FBI, a été libéré quand il a divulgué des informations classifiées au New York Times, et, lisez bien ceci, il va enseigner un cours sur l’éthique des dirigeants au Collège de William et Mary, l’automne prochain !

Il est inconcevable que Strzok, qui a dit que Donald Trump était « un idiot », ait été l’enquêteur principal sur les cas de Clinton et de Trump, et nous savons maintenant par les messages textuels de Strzok qu’il a contribué à détruire la campagne et la présidence de Donald Trump.  Strzok était le chef de la section du contre-espionnage pendant l’enquête du FBI sur l’utilisation d’un serveur de courriels personnels par Hillary Clinton.  Pourquoi est-il toujours un agent du FBI ?

Le Comité du Renseignement du Congrès a révélé le Coup d’État prévu contre le président américain dûment élu avec une note écrite par Devin Nunes, président du Comité.  Tout ce que nous avons soupçonné est vrai, et il y a beaucoup plus à venir.  Devin Nunes est un héros en révélant la pourriture dans le Département de la Justice, le FBI et le Parti Démocrate.  C’est un scandale qui dépasse de loin le scandale du Watergate qui a provoqué la démission du président Richard Nixon.  Ceci est aussi accablant que le scandale Teapot Dome du président Warren Harding dans les années 1920.

Regardons 100 ans en arrière dans les politiques américaines.

Le scandale du Teapot Dôme

Le scandale du Teapot Dôme, dans les années 1920, a choqué les Américains en révélant un niveau sans précédent de cupidité et de corruption au sein du gouvernement fédéral.  La culture a été immergée dans les « années folles », quand les gens défiaient la Prohibition, se livraient à de nouveaux styles de danse et d’habillement, et rejetaient beaucoup de normes morales traditionnelles.  Néanmoins, la culture était beaucoup plus conservatrice qu’elle ne l’est aujourd’hui.

Teapot Dome était considéré comme le « scandale le plus grand et le plus sensationnel de l’histoire de la politique américaine ».  Il portait atteinte à la réputation publique de l’administration Harding, déjà sévèrement diminuée par sa manutention controversée de la Grande Grève des Chemins de Fer de 1922 et son veto au projet de loi bonus de 1922 en faveur des vétérans de la Première Guerre Mondiale.

Le scandale impliquait des magnats du pétrole, des politiciens jouant au poker, des ventes illégales d’alcool, d’un meurtre-suicide, avec un président en train de s’efféminer, Warren Harding, et une poignée de pots-de-vin secrets.  En fin de compte, le scandale permettrait au Sénat de mener des enquêtes rigoureuses sur la corruption du gouvernement.  C’était aussi la première fois qu’un responsable du gouvernement américain purgeait une peine d’emprisonnement pour un crime commis pendant son mandat.

Teapot Dome ne s’est vraiment brisé qu’après la mort de Warren Harding, en 1923, mais, c’était comme la corruption d’aujourd’hui aux plus hauts niveaux du Département de la Justice et du FBI impliquant Barack Obama, Hillary Clinton et le Parti Démocrate.  Le scandale actuel l’emporte sur le passé dans la mesure où il s’agit d’une trahison politique.

Rappelez-vous la célèbre citation du général Douglas MacArthur : « Je suis préoccupé par la sécurité de notre grande nation ; Pas tant à cause de la menace extérieure, mais, à cause des forces insidieuses qui travaillent de l’intérieur. »

Truquer les élections

Le journaliste Daniel Greenfield a écrit : « La campagne d’Hillary Clinton avait enrôlé des personnalités du FBI et du DOJ pour manipuler une élection.  Le coup contre l’Amérique a fonctionné comme un « état dans un état » au sein du gouvernement des États-Unis ».

Et qui, selon vous, était derrière la protection d’Hillary contre les poursuites ? C’était Barack Obama qui utilisait un compte de courriel pseudonyme, qui avait communiqué à plusieurs reprises avec la Secrétaire d’État, Hillary Clinton, sur son compte de courriel privé et non sécurisé, et qui avait menti à ce sujet.

Il est important de comprendre que l’État Profond est particulièrement concentré dans l’appareil du renseignement et de sécurité du gouvernement fédéral.

Le scandale d’aujourd’hui porte sur le fait que le président Barack Obama a aidé la candidate démocrate à la présidence à détruire son opposition afin de protéger toutes ses activités illégales du public.  Ce n’est absolument pas la Russie et Carter Page, c’est Barack Obama, Hillary Clinton et les Démocrates essayant d’abord de truquer l’élection présidentielle, puis, d’utiliser l’enquête Mueller pour détruire notre président dûment élu.

Les origines politiques du dossier Steele étaient connues des gens du Département de la Justice et du FBI, ce qui signifie Loretta Lynch, James Comey et jusqu’à Barack Obama.  Les gens savaient que le dossier Steele était un document de recherche de l’opposition issu de la campagne d’Hillary Clinton. Ce n’était pas le renseignement.  Ils savaient qu’il y avait une collusion avec un agent étranger pour influencer les élections de 2016, mais, n’en ont pas informé le tribunal de la FISA.  Ajoutant à leur conspiration, ils ont inclus les rapports des médias sur le dossier dans la demande au tribunal FISA comme si les médias avaient fait des rapports d’enquête.  En fait, c’était Steele qui avait divulgué des informations aux médias.

Le Département de la Justice de Barack Obama, via le FBI, a utilisé ce dossier bidon pour espionner l’ancien conseiller en politique étrangère de Donald Trump, Carter Page.  Et, le sous-procureur général Rod Rosenstein a approuvé une des nombreuses demandes visant à étendre la surveillance de l’ancien conseiller de la campagne de Donald Trump, et il a défendu l’enquête Mueller devant le Congrès.

Au cours d’un récent discours peu avant la publication du mémo de Devin Nunes, le procureur général Jeff Sessions a félicité Rod Rosenstein.  Le procureur général semble maintenant sortir de son trou et remarquer qu’il y a une enquête, mais, Devin Nunes est très en avance sur lui.

Surveillance illégale et abus d’intelligence

Carter Page a été surveillé d’une manière inappropriée en partie sur la base des informations fournies par Christopher Steele.  Selon le mémo de Devin Nunes, les hauts responsables de l’application de la loi savaient que l’ancien agent du renseignement britannique était payé par l’intermédiaire du Parti Démocrate lorsqu’ils demandaient le mandat et les renouvellements.  L’information de Steele était une base essentielle pour le mandat, déclare le mémo.  C’est le cœur de toute cette fausse enquête Mueller.

Nous savons qu’Hillary Clinton a payé pour le dossier bidon sur Donald Trump, il a été écrit par Christopher Steele avec l’aide d’agents russes.  Steele était ardemment contre Donald Trump pour devenir président.  Glenn R. Simpson, le co-fondateur de la firme controversée de recherche de l’opposition, Fusion GPS, a embauché Steele pour faire le travail cité dans le dossier anti-Trump.

Le mémo de quatre pages, écrit par Devin Nunes, et son équipe, allègue des abus de renseignement par le Département de la Justice et le FBI lors de la campagne de Donald Trump, en 2016, en citant un haut fonctionnaire qui dit que les deux agences n’auraient jamais cherché à obtenir des mandats de surveillance dans le dossier anti-Trump, financé par les Démocrates.

L’ancien directeur adjoint du FBI, Andrew McCabe, a déclaré au comité que « aucun mandat de surveillance n’aurait été demandé » au tribunal de la FISA « sans les informations du dossier Steele ».

Le Département de la Justice et le FBI tentent de freiner

Rappelez-vous que le FBI et le Département de la Justice ont refusé de répondre aux citations à comparaître du Comité du Renseignement de la Chambre pendant plus d’un an, et maintenant, ils se plaignent de ce qui a été publié.  Les Démocrates ont prétendu que la publication du mémo de Devin Nunes était une trahison, et pourrait être révélateur des sources et des méthodes qui mettraient en danger les autres Américains dans la communauté du renseignement.  Le mémo n’est pas traître.  Il révèle un effort de trahison par les Démocrates afin d’utiliser nos agences de renseignement pour truquer une élection et renverser la volonté des électeurs.

La Constitution exige que le Congrès supervise le Département de la Justice et le FBI.  Pendant un an, nous avons été autorisés à voir le sale « dossier » mensonger préparé par Fusion GPS et payé par la campagne d’Hillary Clinton et le Parti Démocrate.  Mais, le Département de la Justice et le FBI voulaient cacher la vérité de leurs crimes au public américain.

La Chambre a rendu le mémo au public sous une règle obscure qui n’a jamais été invoquée auparavant, selon le Service de Recherches du Congrès.  La règle remonte à la création des comités du renseignement de la Chambre et du Sénat dans les années 1970, après Watergate, concernant une étude secrète sur la Guerre du Vietnam appelée Pentagon Papers.  Daniel Ellsberg les a rendus publics et a prouvé que le président Lyndon Johnson avait systématiquement menti au public et au Congrès.

Mueller enquête sur les mauvaises personnes

Nous savons que le conseiller spécial enquête sur les mauvaises personnes !  Et, intentionnellement !  Le conseiller spécial doit enquêter sur la campagne d’Hillary Clinton et sa conspiration avec la Russie pour influencer le résultat d’une élection présidentielle, puis, remettre en question la légitimité de cette élection après qu’elle s’est produite.  La collusion, la conspiration, tout cela est arrivé avec le Parti Démocrate, avec Hillary Clinton, le Comité National Démocrate, Fusion GPS, et l’épouse de Bruce Ohr, un officiel du Département de la Justice dont l’épouse a travaillé à Fusion GPS dans le but exprès de déterrer toute la saleté sur Donald Trump.  Bruce Ohr a même rencontré l’auteur du faux dossier, Christopher Steele, et a trouvé qu’il était politiquement partial contre Donald Trump.

C’est entièrement une opération dirigée par les démocrates !  Donald Trump était loin d’être là.  Le conseiller spécial recherchait des preuves que Donald Trump conspirait avec la Russie ; Il n’a rien trouvé.  Personne n’en a trouvé. L’égout de l’establishment a fait soulever le couvercle quand le mémo de Devin Nunes a été rendu public.

Fermer Mueller

Toute l’enquête Mueller a commencé sous de faux prétextes et devrait être immédiatement fermée par Jeff Sessions, s’il se réveille un jour.  Quel gaspillage de l’argent des contribuables.  La surveillance du FBI a été obtenue grâce à de faux documents au tribunal FISA, une documentation établie par Christopher Steele et financée par la campagne d’Hillary Clinton.

Paul Manafort et Michael Flynn ont tous les deux été ciblés par les ennemis politiques de l’administration de Donald Trump.  Paul Manafort a un procès contre l’équipe Mueller chargeant Rosenstein n’a pas limité la portée de l’enquête, et les accusations portées contre lui devraient être rejetées car elles ne se rapportent pas à son temps en tant que directeur de la campagne de Donald Trump.  Paul Manafort a raison !

Le général Mike Flynn est un brillant opérateur du renseignement et un patriote.  La saga de l’assassinat politique du général Flynn est pleine de leçons sur le pouvoir de l’État Profond de Barack Obama (ce lien est important) que Mike Flynn faisait partie de la direction de l’Agence du Renseignement de la  Défense, mais, dont il est finalement devenu un critique véhément.

Quant au général Mike Flynn, il n’y a pas de raison de pardonner parce que Flynn est innocent de tout acte répréhensible.  Mike Flynn a été mis en place par un McCabe et compagnie hostiles ; Rappelez-vous le soutien de Flynn pour Robyn Gritz, et la déclaration de McCabe, « F *** Flynn », puis « F *** Trump ».

Le juge de première instance de Mike Flynn n’était nul autre que Contreras, nommé par Barack Obama, le juge d’approbation de la FISA.  Coïncidence ? Douteux.  Quelqu’un a réalisé qu’ils poussaient l’enveloppe et l’ont remplacé. Mais, pourquoi a-t-il été autorisé à entendre l’affaire pour commencer, et nous devons savoir qui l’a enlevé.  La porte-parole du tribunal, Lisa Klem, n’a pas dit pourquoi Contreras a été récusé et a ajouté que l’affaire avait été réaffectée au hasard.  Mueller a maintenant retardé la condamnation de Flynn jusqu’en mai.

Chris Farrell de Judicial Watch est apparu sur le spectacle de Lou Dobb et a déclaré que les directeurs du FBI avaient menti sur leurs documents d’interrogatoires FD-302, qui ont tous deux été utilisés contre Flynn et Manafort.  Maintenant, l’inspecteur général Horowitz dit la même chose.

Le gouvernement fédéral devrait abandonner complètement l’affaire Flynn.  Le général peut avoir un procès sans précédent contre les officiels du FBI et du Département de la Justice qui ont participé à sa condamnation, s’ils ont sciemment enfreint la loi, ce à quoi cela ressemble.

Le mémo de Devin Nunes n’est que la pointe de l’iceberg ; Il y a beaucoup plus à venir.

Source : News With Views 

Traduit par PLEINSFEUX.ORG

Mots clés: , , , , , , , , ,



Back to Top ↑


  • Donation pour HESTHELAMB

    Pleins Feux sur l'Heure Juste, bénéficie du ministère de HESTHELAMB, et nous voudrions l'aider aussi financièrement.
    Ces vidéos produites demandent beaucoup d'investissement et désirons vous partager ce besoin.
    Merci pour votre soutien !

  • Vidéos de L’Équipe

  • Pleins Feux Sur l’Heure Juste !

  • Hes The Lamb

  • Nouvelles d’Urgences

  • Abonnez-vous !

    Recevez nos dernières nouvelles directement dans votre boîte de réception.

    L’Équipe de Pleins Feux ne pourra pas répondre aux questions posées.

    Nous espérons que la diversité et la pluralité des articles et produits sauront répondre avec satisfaction à vos demandes.

    La Direction

  • Conférence 2015 et 2012




Real Time Web Analytics