Publié le 14 juillet, 2012 | par Pleins Feux

Découverte du mur du roi Salomon

Par Brad Macdonald – Août 2011

Des découvertes archéologiques remarquables à Jérusalem mettent au défi les critiques des récits bibliques du roi David et du roi Salomon.

À travers le monde, l’histoire architecturale de célèbres édifices anime la curiosité des gens. Que ce soit le Parthénon de la Grèce, construit il y a 2400 ans à la déesse Athéna, la Grande Muraille de Chine, le célèbre Colisée de Rome, la basilique Saint-Pierre du Vatican ou le Taj Mahal, ces structures emblématiques captivent l’imagination et sont devenues des portails dans l’histoire.

En juin, une autre structure incroyable a été ajoutée à cette liste.

Cette structure est non seulement plus âgée, mais beaucoup plus remarquable et  inspirante que toutes les autres. Située juste à l’extérieur de la Vieille Ville de Jérusalem, le site du Mur d’Ophel est situé entre la Cité de David et le mur sud du Mont du Temple. Maintenant ouvert au public, le Mur d’Ophel présente d’anciens artefacts datant du 10ième siècle avant Jésus-Christ, une période durant laquelle l’ancien royaume d’Israël a connu une expansion extraordinaire sous le règne du Roi David et celui de son fils et héritier, Salomon. Parmi les découvertes d’Ophel, un impressionnant édifice a été découvert, un mur de 70 mètres de long et 6 mètres de haut construit durant le règne du roi Salomon

Malheureusement, l’immense mur de Salomon n’a pas encore capté suffisamment l’imagination.

Maintenant ouvert au public !

Les fouilles archéologiques sur le site d’Ophel ont eu lieu occasionnellement depuis le début du 20ième siècle. Mais, c’est en janvier 2010 que la découverte la plus spectaculaire a été faite. Sous la direction du Dr Eilat Mazar, un archéologue estimé qui a une riche histoire d’excavations sur le site d’Ophel. Ces excavations ont été réalisées avec l’assistance de l’Autorité des Antiquités d’Israël, l’Autorité des Parques et de la Nature d’Israël, l’Université Hébraïque de Jérusalem et de nombreux étudiants bénévoles du Collège Herbert W. Armstrong d’Edmond, en Oklahoma. Le 21 juin, après des mois de préparation du site du mur d’Ophel et des artefacts pour les touristes, le Dr Mazar, de concert avec le maire de Jérusalem Nir Barkat, a annoncé l’ouverture officielle pour le public.

« À compter d’aujourd’hui, les visiteurs pourront effectivement marcher à travers les restes du premier Temple, toucher les pierres, jouir et étudier encore une autre période de l’archéologie de la ville de Jérusalem », a annoncé Jacob Fisch, directeur exécutif des Amis de l’Autorité des Antiquités d’Israël. L’ouverture du site d’Ophel a été une grosse affaire pour Jérusalem. Bien que la ville regorge de sites historiques et d’artefacts incroyables, les touristes n’étaient pas en mesure d’explorer l’histoire de la période du premier Temple jusqu’à aujourd’hui.

Le mur a été daté au 10ième siècle avant Jésus-Christ, et tout indique qu’il aurait été construit par le roi Salomon et serait celui mentionné dans 1 Rois 3:01. Ce passage des Écritures parle de la construction de son propre palais par Salomon, « … et la maison de l’Éternel, et le mur d’enceinte de Jérusalem ». C’est assez incroyable, quand on y pense, d’être en mesure d’atteindre et de toucher un mur que le roi Salomon empruntait lui-même, il y a trois millénaires, dans ses promenades quotidiennes !

Fait important, ce mur gigantesque ne fait pas que confirmer la présence de Salomon à Jérusalem, celui-ci confirme également les récits bibliques de l’ancien Israël comme étant un grand royaume avancé. « Le mur de la ville qui a été découvert témoigne de la présence d’un pouvoir », a déclaré Mazar à The Trumpet peu après sa découverte en 2010. « Sa force et la forme de sa construction indiquent un haut niveau d’ingénierie. »

S’exprimant lors de la cérémonie officielle de l’inauguration, le Dr Mazar a indiqué à nouveau que la «réalité était qu’une fortification très hautement qualifiée et une fortification très sophistiquée a été construite par le roi Salomon ». Le mur contient les plus grosses pierres taillées de la période du Premier Temple jamais trouvées en Israël. Seulement un millier d’années plus tard, avec la construction entreprise par Hérode le Grand, des blocs de construction d’une plus grande taille apparaissent à Jérusalem.

Les critiques de la Bible prennent plaisir à ridiculiser les comptes-rendus des Écritures concernant le roi David et le roi Salomon. Ils croient que ces hommes étaient de simples chefs d’une tribu primitive obscure, des bergers nichés dans les collines de Judée. Ces critiques doivent se rendre à Jérusalem et examiner de près l’immense édifice de Salomon. En regardant sa taille impressionnante et son ingénierie sophistiquée, ils devront se rendre compte qu’un tel mur ne pourrait pas avoir été rafistolé par de simples bergers quelconques.

Plus de preuves

Visitez Ophel et vous y verrez plus qu’un simple mur de Salomon. Le Dr Mazar et son équipe ont également découvert d’autres artéfacts, y compris des tessons de poteries, dont beaucoup datent de l’époque du Premier Temple (du 10ième au 6ième siècle avant Jésus-Christ). Comme le mur de Salomon, ces découvertes confirment les récits bibliques sur la présence d’un important royaume israélite. Le site d’Ophel comprend une grande guérite, de grands édifices royaux, un certain nombre de bains rituels appelés mikvaot et une douzaine de pots en argile appelés pithoi. Une inscription partielle en hébreu gravée sur un des vestiges d’un pithoi indiquait qu’il appartenait à un fonctionnaire gouvernemental de haut niveau.
Le portail de 6 mètres de haut a été une découverte particulièrement étonnante. Construit dans le style typique de la période du Premier Temple, et tout comme d’autres découvertes à Megiddo, Beersheva et Ashdod, le Dr Mazar considère que le portail est en réalité la «porte de l’eau» mentionnée dans Néhémie 3:25-26 : « Après lui travailla Pedaja, fils de Pareosch. Les Néthiniens demeurant sur la colline travaillèrent jusque vis-à-vis de la porte des eaux, à l’orient, et de la tour en saillie. » a fait remarquer Dr Mazar.

Encore plus de preuves que l’archéologie et la Bible , « se connectent un à un », comme le dit Mazar.

Une autre trouvaille palpitante, quoique légèrement moins imposante que le mur colossal ou le portail, était un fragment d’une tablette d’argile vieille de 3000 ans recouverte d’écritures cunéiformes. Découverte dans les fouilles d’Ophel et actuellement exposée au Centre Davidson de la Vieille Ville de Jérusalem, les experts disent que le fragment de la taille d’un pouce est le plus ancien document écrit jamais trouvé à Jérusalem.

Bien sûr, les découvertes d’Ophel ne sont que les dernières d’une longue liste de découvertes archéologiques prouvant avec précision les récits bibliques de la présence ancienne d’Israël dans la Ville Sainte. Ces dernières années, les archéologues ont fait des découvertes spectaculaires dans toute la ville, des bulles et des pièces, des poteries, des murs, des portails et des tunnels, prouvant les liens historiques des Juifs avec Jérusalem. Depuis 2005, le Dr Mazar a découvert de nombreux objets fascinants à l’intérieur et autour de la Cité de David, dont le palais du roi David, des bulles (des disques d’argile utilisés pour faire des sceaux) inscrites avec des noms hébreux mentionnés dans la Bible et le mur autour de Jérusalem construit par Néhémie, mentionné dans le livre de Néhémie.

Ces découvertes archéologiques se rangent parmi les plus importantes jamais réalisées. Non pas parce qu’elles prouvent les liens historiques de Juifs avec Jérusalem, mais plutôt, parce qu’elles prouvent l’exactitude de la Bible !

Mais, où est la couverture médiatique ?

Tragiquement, la plupart des gens ignorent ou refusent cette réalité inspirante. L’inauguration officielle du mur de la ville d’Ophel en juin, par exemple, s’est produite avec une histoire regrettable et honteuse : le black-out virtuel dans les médias occidentaux. En dehors de quelques articles israéliens, l’inauguration d’une des découvertes archéologiques les plus remarquables de l’histoire récente a été accueillie par un silence choquant !

En grande partie, la raison est que la découverte d’une importante présence juive à Jérusalem dès le 10ième siècle avant Jésus-Christ mine le récit populaire gauchiste que le compte-rendu biblique de la monarchie davidique est exagéré ou illusoire. Les découvertes d’Ophel, comme le souligne précisément Jonathan Tobin dans Commentary, sont une « réprimande permanente pour ceux qui se réfèrent à des parties de la capitale d’Israël comme « traditionnellement palestiniennes » ou « à Jérusalem-Est Arabe » (juin 21).

En gardant ceci à l’esprit, ça disait que, tout au moins à partir des articles que j’ai lus et des films que j’ai vus, il n’y avait aucune indication que les responsables israéliens à l’inauguration brandissaient les trouvailles d’Ophel comme un instrument politique. C’était une occasion idéale pour les Juifs de politiser l’archéologie, de dégainer ces artefacts étourdissants et de les brandir comme une arme afin de démembrer les faux récits gauchistes. Ils ne l’ont pas fait. Au lieu de cela, le Dr Mazar, le maire Nir Barkat et les autres fonctionnaires israéliens qui y assistaient ont regardé au-delà de la politique et se sont concentrés sur la leçon qui est vraiment la plus importante : Ils ont célébré le fait que ces édifices et ces artefacts anciens prouvaient la véracité de la Bible !

Ce site « démontre que la Bible est vraie », a indiqué M. Barkat. « Cela démontre qu’il y a de 2,000 à 3,000 ans, Jérusalem était le centre du monde. Et nous aimons partager cela avec le monde entier. »

Le Dr Mazar, une dame imprégnée d’une passion contagieuse pour l’archéologie de Jérusalem, a souligné le même thème : « Tant de personnes dans le monde apprécient les sources historiques de la Bible y compris le Nouveau Testament. Le truc, c’est lorsque ça devient tangible, ça devient facile à comprendre. Les gens croient, à leur manière, ce qui est écrit dans la Bible, mais ils n’ont aucune idée que parfois, beaucoup de choses dans la Bible peuvent réellement être vues et peuvent même être touchées. » C’est une observation claire : Quand vous vous promenez à travers le Mur d’Ophel, c’est comme si vous marchiez à travers les pages de la Bible.

Malheureusement, trop de personnes sont aveuglées par les préjugés politiques et ratent les vérités inspirantes incarnées dans cette fouille. Néanmoins, il est de plus en plus difficile de rejeter les récits bibliques du formidable royaume israélien pendant les règnes du roi David et du roi Salomon pendant le 10ième siècle avant Jésus-Christ. Il faut reconnaître que ce n’est pas à cause de toute campagne juive élaborée ou de manœuvres habiles par les politiciens israéliens ou du travail des historiens et des archéologues biaisés.

Rejeter l’histoire des récits bibliques est de plus en plus difficile par la révélation continuelle des preuves rigoureuses, quantifiables, même palpables, prouvant l’authenticité de la Bible!

http://www.thetrumpet.com/?q=8442.0.136.0

Mots clés: , , , , , , , , ,



Comments are closed.

Back to Top ↑


  • Donation pour HESTHELAMB

    Pleins Feux sur l'Heure Juste, bénéficie du ministère de HESTHELAMB, et nous voudrions l'aider aussi financièrement.
    Ces vidéos produites demandent beaucoup d'investissement et désirons vous partager ce besoin.
    Merci pour votre soutien !

  • Vidéos de L’Équipe

  • Pleins Feux Sur l’Heure Juste !

  • Hes The Lamb

  • Nouvelles d’Urgences

  • Abonnez-vous !

    Recevez nos dernières nouvelles directement dans votre boîte de réception.

    L’Équipe de Pleins Feux ne pourra pas répondre aux questions posées.

    Nous espérons que la diversité et la pluralité des articles et produits sauront répondre avec satisfaction à vos demandes.

    La Direction

  • Conférence 2015 et 2012




Real Time Web Analytics