Warning: Missing argument 2 for wpdb::prepare(), called in /home/www/0297d3f09b59c928ea3de31e13ab2e04/web/wp-content/themes/gonzo/includes/widget_areas.php on line 154 and defined in /home/www/0297d3f09b59c928ea3de31e13ab2e04/web/wp-includes/wp-db.php on line 1291
LE TEMPS DE DIRE À LA RECTITUDE POLITIQUE DE S’ÉLOIGNER

Conspiration

Publié le 07 juin, 2017 | par Equipe de Pleinsfeux

0

LE TEMPS DE DIRE À LA RECTITUDE POLITIQUE DE S’ÉLOIGNER

« Je pense que le grand problème de ce pays est la rectitude politique.  J’ai été mis au défi par tellement de gens, et je n’ai pas vraiment le temps pour une rectitude politique totale.  Et, pour être honnête avec vous, ce pays n’a pas non plus le temps. »  (Donald Trump)

Par Kelleigh Nelson – Le 17 avril 2017

Notre ancien shérif m’a récemment appelé pour me dire qu’il était prêt à tirer sur la radio quand il a entendu que le Représentant Devin Nunes s’était retiré du Comité du Renseignement enquêtant sur les fausses affirmations de la collusion de Russie lors de nos élections de 2016.  Mon ami m’a dit qu’il voulait dire à ces partisans de Donald Trump d’avoir une colonne vertébrale, et de cesser de reculer à chaque fois que les gauchistes leur donnent du mal avec leurs exigences et leurs mensonges politiquement corrects !

Je me souviens d’avoir entendu la citation ci-dessus par Donald Trump à plusieurs reprises au cours de sa campagne.  Notre président et son administration doivent tenir compte de ses propres paroles et cesser de reculer chaque fois que les socialistes démocrates l’attaquent lui-même ou ses partisans. Lorsque vous avez raison, vous avez raison, et aucun d’entre eux ne devrait céder aux gauchistes !

Nous avons besoin d’un leadership fort et c’est pourquoi nous avons élu Donald J. Trump.  Lorsque les requins gauchistes voient que leurs actions peuvent provoquer le retrait des partisans de Donald Trump, ils sentent le sang dans l’eau et intensifient leurs attaques.

Il y a eu des pertes en raison de ces vilipendes, dont beaucoup ont déjà été très préjudiciables aux objectifs de notre président pour le pays.

Général Michael T. Flynn

Un leadership fort était nécessaire lorsque les attaques ont commencé contre notre ancien chef de la NSA, lorsque la gauche l’a accusé d’une interaction russe en violation de la Loi Logan, une loi dont personne n’a jamais été inculpé. Ensuite, nous entendons que le général aurait menti à Pence, mais, en réalité, Pence parlait vraisemblablement d’une chose et Flynn d’une autre chose, et les chemins se sont croisés.  Ai-je confiance à Pence ?  Non, je ne lui fais pas confiance et je ne le ferai jamais.  On m’a dit d’une source intérieure qu’Ivanka avait eu le dernier mot sur le choix du gouverneur Pence en tant que vice-président, et donc que c’était la raison pour laquelle Pence est tellement proche de notre président.

Le président Donald Trump aurait dû appeler Pence et Flynn dans son bureau et leur dire de redresser les malentendus et de travailler ensemble en équipe, peu importe les malentendus.  Il aurait également dû leur dire de retourner au travail, qu’ils allaient tous affronter les mensonges de la gauche et des médias en collant ensemble.  C’est un leadership plein de puissance, et c’est comme ça que tu conserves les bonnes personnes !  Mais, il ne l’a pas fait.  Au lieu de cela, il a vu le général démissionner, et nous avons perdu le meilleur chef de la NSA qui, après 33 ans d’expérience dans le renseignement et dans l’armée, en connait beaucoup plus sur nos risques du terrorisme islamique que quiconque dans son administration.

Son remplaçant, H.R. McMaster, est membre depuis longtemps du Conseil des Relations Étrangères.  Selon Peter R. Mansoor, un colonel de l’armée à la retraite qui a servi avec McMaster en Irak pendant l’intervention des troupes américaines en 2007, il a déclaré que McMaster « ne considère absolument pas l’Islam comme un ennemi ».

Ce deuxième choix était-il pour apaiser la gauche, ou ce second choix a-t-il été choisi et prétendument contrôlé par un initié globaliste proche de notre président ?  Peut-être celui responsable de l’équipe de transition.  Quoi qu’il en soit, l’Amérique a perdu beaucoup de temps lorsque le général Flynn a démissionné.

Procureur général Jeffrey B. Sessions

Je ne connais pas un sénateur qui est plus aimé par les électeurs de son état que Jeffrey Sessions, et cela est vrai pour toutes les courses en Alabama.  Jeffrey Sessions a aidé Donald Trump pour son élection et il était avec lui lors de nombreux rassemblements pendant la campagne où il a entendu la réponse de la foule à Hillary Clinton, criant à haute voix par les partisans de Donald Trump : « Enfermez-la » !

Malheureusement, le sénateur s’est retiré de toute enquête future sur les courriels d’Hillary Clinton, en indiquant qu’il avait fait des commentaires politiquement chargés à son sujet pendant la campagne.  Il n’aurait pas dû reculer ni céder à la pression.

Puis, au début du mois de mars, le procureur général a annoncé qu’il se récusait lui-même de « toute enquête existante ou future » concernant l’enquête de la campagne présidentielle de 2016, en réponse aux pressions bipartites pour se séparer d’une enquête contre l’ingérence de Moscou.  Cela est arrivé au milieu des révélations, qu’il avait parlé deux fois avec l’ambassadeur de Russie et qu’il ne l’avait pas révélé au Congrès, ce qui n’était rien de plus qu’une partie de hockey à cheval de la gauche.

Dana Boente est devenue sous-procureure générale par intérim lors de la confirmation et de l’assermentation de Jeffrey Sessions en tant que procureur général, et occupera ce poste jusqu’à ce que le candidat Rod Rosenstein soit confirmé.  Sally Yates a été renvoyée de ce poste pour trahison.

Le sénateur n’aurait jamais du se soustraire à rien.  Il aurait dû leur dire qu’il était là pour défendre la loi et faire son travail.

Monica Crowley et le Conseil de sécurité nationale

Monica Crowley devait être la directrice principale des communications au Conseil national de sécurité avant qu’un coup de main par CNN ne la détruise. Elle a récemment été interrogée par Sean Hannity et a déclaré ce qui suit :

« Regardez, ce qui m’est arrivé, c’est un méprisable travail politique.  Il existe une atmosphère très toxique et de plus en plus empoisonnée de destructions personnelles à Washington et dans les médias.  Ceci y a toujours été présent, mais maintenant, c’est sur un tout autre niveau. »

« L’attaque contre moi était un test.  Ce qui m’est arrivé, ce qui est arrivé au général Flynn, ce qui arrive à Jeffrey Sessions et à d’autres, est toute une pièce. Il y a une campagne de déstabilisation très dangereuse et très efficace en cours contre ce président, son administration et son agenda. »

Encore une fois, pourquoi l’administration a-t-elle permis qu’elle soit mise de côté et détruite ?  Chaque fois que la gauche accuse n’importe qui dans l’administration Trump de quoi que ce soit, ils se retirent !

Devin Nunes révèle la surveillance

Avant les révélations du Représentant Devin Nunes au sujet du personnel de Barack Obama qui espionnait la campagne de Donald Trump, il y a eu une audience avec le directeur du FBI, James Comey.  Il a déclaré qu’il n’y avait aucune preuve d’écoutes téléphoniques de la Tour Trump, et plusieurs politiciens démocrates, y compris le bon ami de Mike Pence, le sénateur Jeff Flake, qui ont demandé à Donald Trump de s’excuser auprès de Barack Obama pour avoir annoncé que l’ancien président l’avait écouté.  On se demande pourquoi James Comey est toujours le directeur du FBI ???

Le président du Comité du Renseignement de la Chambre, Devin Nunes (R-CA), a déclaré qu’il avait reçu des informations au sujet des membres de l’équipe de transition du président Donald Trump ayant été surveillés par l’administration de Barack Obama, et que des noms individuels avaient été révélés par la communauté du renseignement et que certains de ces noms avaient été divulgués aux médias.

Il a livré l’information à Donald Trump et a déclaré que la surveillance avait été effectuée légalement, mais, les fuites étaient probablement illégales.

La surveillance aurait été faite par les gens de Barack Obama pour trouver une collusion avec la Russie pendant les élections de 2016.  Aucune preuve entre la Russie et la campagne de Donald Trump n’a été trouvée, et plusieurs anciens officiels du renseignement de l’administration Obama ont déclaré publiquement que les preuves n’existaient pas.

Maintenant, Devin Nunes s’est retiré du Comité du Renseignement et de l’enquête sur les accusations de collusion de la Russie pendant les élections, en raison des attaques de plusieurs « groupes militants de la gauche » qui ont déposé des accusations contre lui auprès du Bureau de l’Éthique du Congrès, en citant qu’il avait manipulé des informations classifiées.  Il a déclaré que leurs accusations étaient « entièrement fausses et motivées par des motifs politiques ».

Alors, pourquoi est-il revenu ?  En reculant sous de fausses accusations, ceci ne fait que renforcer l’intimidateur.  Voyez les 6:30 minutes du spectacle de la juge Jeanine Pirro sur Fox expliquant la faiblesse des républicains.  Les démocrates ne peuvent pas gagner avec des mensonges, alors, ils recourent à l’intimidation. Pourquoi ?  Parce qu’ils savent que cela fonctionne.  L’intimidité dans la plupart des cas est compromise ou recule.

Les juges tyranniques dominent

Monsieur le Président, la Constitution et la loi sont de votre côté pour votre interdiction de voyager.  Vous avez le pouvoir d’empêcher ces juges de retarder vos ordres exécutifs concernant ceux qui entrent dans notre pays.  La majorité de ces juges ont été mis en place par les présidents démocrates.  Carter, Bush et Obama ont nommé les trois juges du 9ème tribunal de circuit qui ont maintenu la décision du juge de district Robart sur le premier Ordre Exécutif de Trump.

Barack Obama a nommé le juge Theodore D. Chuang pour statuer que l’objectif de la première interdiction de voyager du président, ainsi que son interdiction de voyage révisée, était une discrimination contre les musulmans pour des raisons politiques et la décision a cité les propres propos de Donald Trump contre lui.

La décision mentionne largement à partir de la campagne électorale du président de 2016, dans laquelle il a déclaré qu’il souhaitait mettre en place une interdiction pour que les musulmans puissent entrer aux États-Unis sans avoir été préalablement contrôlés.

Ce que ces juges ne comprennent pas, c’est que ce n’est pas un ordre exécutif contre une religion, mais contre un mouvement politique mondial qui transporte la haine contre les infidèles ou les non-musulmans.  Des centaines de milliers de réfugiés non vérifiés sont entrés dans ce pays, et ils n’ont aucun désir de s’assimiler.  Il suffit de regarder l’Europe aujourd’hui pour comprendre pourquoi les Ordres Exécutifs de Donald Trump devraient rester.

L’article 1, section 8 de la Constitution, confère au Congrès le pouvoir de réglementer l’immigration.  En 1952, le Congrès a adopté une loi habilitant le président à refuser l’entrée aux États-Unis à « toutes les classes d’étrangers » considérées comme « préjudiciables aux intérêts des États-Unis ».  En d’autres termes, une menace contre l’Amérique et dans l’intérêt de la sécurité nationale. Et, c’est exactement ce que notre président essaie de faire !  Il veut arrêter la menace !

Donc, Monsieur le Président, puisque vous avez déjà essayé d’arrêter l’afflux d’islamistes de sept pays majoritairement musulmans par l’intermédiaire de visas et d’Ordres Exécutifs, et que les juges nommés par les démocrates ont arrêté votre droit constitutionnel de le faire, pourquoi ne pas utiliser la Constitution et les décisions précédentes pour dire à ces juges tyranniques que vous avez la loi de votre côté.

Les attaques de la gauche et les grottes de la droite

Le même parti qui avait ridiculisé Donald Trump sur ses commentaires sur les élections frauduleuses, a commencé à crier que les élections avaient été truquées, et leurs mensonges sur la Russie ont été répétés tellement souvent, que les gauchistes insensés les croient.

La gauche a même préconisé de reprendre les élections.  Ils ont créé les foules de George Soros qui ont brûlé et pillé, ont arrêté le trafic, ont menacé de meurtre, ont battu et violé des partisans de Donald Trump, et sont devenus les anarchistes que le rêve socialiste déteste.

C’est exactement ce qui se passe lorsque la rectitude politique prend le dessus et que les trophées de participation sont attribués à tous.  Ils ne peuvent pas concevoir jusqu’à quel point ils sont devenus désagréables et subalternes, mais, ils l’utilisent, et ils l’utilisent très parfaitement contre nous.

Carl Lasner du magazine Frontpage le dit parfaitement : « La rectitude politique est un outil permettant aux libéraux d’arrêter le débat, les interrogations et les critiques.  La rectitude politique est séduisante car elle accorde le plus grand pouvoir aux personnes perçues comme les victimes les plus faibles.  Cela renforce la primauté de l’auto-pitié puisque la personne « lésée » arrête le désaccord.  En fin de compte, la rectitude politique accorde aux gens le droit de ne plus s’engager ou de suivre les règles.  Les cultes tentent souvent par le lavage de cerveau de réorganiser la nature humaine.  Les intellectuels libéraux tentent exactement cela avec la rectitude politique ».

Les socialistes démocrates et leurs copains de MSM sont devenus habiles à attaquer l’administration Trump et à utiliser leurs messages sur ordinateur pour s’assurer que ceux de la droite se retirent … et ils l’ont fait à chaque fois.  La gauche accuse et la droite se retire, ou se place de côté !  Où est passée la volonté ?  Où est passée la colonne vertébrale d’acier ?  Pourquoi n’y a-t-il  personne, y compris notre président, qui puisse dire à la gauche d’aller jouer dans le sable ?

Source : News With Views 

Traduit par PLEINSFEUX.ORG

Mots clés: , , , , , , , , ,



Back to Top ↑


  • Donation pour HESTHELAMB

    Pleins Feux sur l'Heure Juste, bénéficie du ministère de HESTHELAMB, et nous voudrions l'aider aussi financièrement.
    Ces vidéos produites demandent beaucoup d'investissement et désirons vous partager ce besoin.
    Merci pour votre soutien !

  • Vidéos de L’Équipe

  • Pleins Feux Sur l’Heure Juste !

  • Hes The Lamb

  • Nouvelles d’Urgences

  • Abonnez-vous !

    Recevez nos dernières nouvelles directement dans votre boîte de réception.

    L’Équipe de Pleins Feux ne pourra pas répondre aux questions posées.

    Nous espérons que la diversité et la pluralité des articles et produits sauront répondre avec satisfaction à vos demandes.

    La Direction

  • Conférence 2015 et 2012




Real Time Web Analytics