Prophéties Sept choses à savoir pour comprendre les prophéties de la fin des temps

Publié le 15 juillet, 2012 | par Pleins Feux

0

Sept choses à savoir pour comprendre les prophéties de la fin des temps

Par Jack Kelley

Avec toutes les tempêtes mortelles, les tremblements de terre, les guerres et les maladies qui dominent nos nouvelles, il n’est pas surprenant que les gens deviennent de plus en plus intéressés aux prophéties de la Fin des Temps. Même les non-croyants se demandent si la fin est proche. Ce qui est surprenant, c’est la plupart des chrétiens connaissent vraiment très peu les prophéties, surtout depuis que certains déclarent que ces prophéties occupent près de 40% du contenu de la Bible, plus que tout autre sujet.

Puisque la majorité des séminaires ne les enseignent pas, alors les prédicateurs ne les prêchent pas. Et ainsi, les chrétiens ne les apprennent pas. Dans toutes mes années en tant que chrétien confessionnel, je n’ai jamais entendu une seule fois un message expliquant l’importance de ces prophéties dans une marche de croyants avec le Seigneur. Et pourtant, la Bible consacre plus d’espace aux prophéties de la fin des temps qu’elle ne le fait pour tous les enseignements de Jésus.

Quand on demande aux chrétiens pourquoi ils n’étudient pas plus sérieusement les prophéties, les raisons les plus fréquemment invoquées sont : 1) Parce qu’elles les effraient, et 2) parce qu’elles les confondent. Les deux réponses proviennent d’un manque de compréhension. Pour les croyants, les prophéties ne peuvent être ni effrayantes, ni confondantes, mais la clé pour comprendre le plan de Dieu pour l’humanité.

Le but de cet article est de fournir une base solide pour une étude plus approfondie. Lorsque les fondations d’un bâtiment sont stables et solides, l’ensemble du bâtiment est plus fort et capable de résister à de puissantes forces qui pourraient autrement l’affaiblir, et même de provoquer son effondrement. Alors, lorsque les fondations sont solides, les puissants arguments des moqueurs et des incroyants ne peuvent pas nous secouer ou affaiblir notre foi.

Sept choses que vous devez savoir

Il y a sept éléments d’informations qui sont essentiels pour comprendre les prophéties de la Fin des Temps. Ces sept choses sont les blocs de construction pour les bases solides que nous voulons.

Ces sept éléments sont, 1) La séquence des principaux événements de la Fin des Temps, 2) Le Destin des trois composantes de l’humanité, 3) Le but et la durée des Grandes Tribulations, 4) L’objectif de l’enlèvement, 5) Les conditions entourant la Deuxième Venue, 6) Le but et la durée du Millénaire, et 7) L’Éternité.

Lorsque vous les aurez apprises, ces sept choses vous aideront à éviter les erreurs qui ont perdues bien d’autres personnes. Appelez ça une perspective ou une vision d’ensemble ou ce que vous voulez, cette combinaison de faits vous donnera la possibilité de mettre tous les versets prophétiques de la Bible dans leur propre contexte. Commençons.

1) La séquence des principaux événements de la fin des temps

D’abord, il faut savoir ce qui se passe et quand ça se passe. L’étude des prophéties devient vraiment déroutante si vous ne connaissez pas la séquence dans laquelle les événements majeurs de la Fin des Temps se produiront. En fait, leur ordre est très logique, et une fois que vous les aurez appris, vous vous demanderez pourquoi vous ne les avez pas vus avant. La meilleure façon de les découvrir est de réaliser ce que le monde des affaires appelle parfois un exercice de retour en arrière de la planification. Çà implique d’aller jusqu’à la fin d’un processus et d’identifier le résultat final. Ensuite, vous énumérez toutes les choses qui doivent arriver afin de produire ce résultat. Puis, vous les mettez dans l’ordre inverse, jusque dans le présent. C’est plus simple qu’il n’y paraît, et beaucoup plus simple dans les prophéties que dans le monde des affaires parce qu’il y a beaucoup moins d’événements à organiser. Nous allons dresser la liste des principaux événements en premier, puis nous allons les organiser.

Presque tout le monde connaît la Deuxième Venue et l’Éternité, et beaucoup ont aussi entendu parler de l’Enlèvement de l’Église et des Grandes Tribulations. Mais il y a aussi le Royaume Millénaire, la 70e semaine de Daniel, et les batailles d’Ézéchiel 38-39, de Psaumes 83 et d’Ésaïe 17; Un total de neuf grands événements encore à venir. Maintenant, nous allons les organiser en commençant par le résultat final et en remontant vers le début. Comme c’est le cas avec la plupart des listes, l’ordre dans lequel certains événements se produiront est très évident tandis que d’autres le sont moins, et, à première vue, certains ne semblent pas correspondre à aucun endroit. Nous allons placer les plus évidents d’abord.

Qu’est-ce qu’on attend ?

Nous pensons tous de l’Éternité est le résultat final, et ainsi, commencer par la fin signifie de commencer par là. Mais, le dernier événement majeur décrit en détail dans la Bible est l’Âge du Royaume ou le Millénium. C’est le règne de 1,000 ans du Seigneur sur la Terre, qui se distingue de l’Éternité et la précède. Le tout dernier chapitre de l’Apocalypse décrit des arbres de chaque côté de la rivière de la vie portant un fruit différent chaque mois. Cela signifie que le temps existe toujours, et l’Éternité, par définition, est l’absence de temps. Nous en parlerons plus tard. Pour l’instant, disons juste que l’Éternité ne peut pas arriver avant que le Millénium ne soit terminé.

Le Millénium ne peut évidemment commencer qu’après la Seconde Venue, parce que c’est alors que le Seigneur revient pour l’établir. Et, selon Matthieu 24:29-30, la Seconde Venue ne se produira pas avant la fin des Grandes Tribulations. Et cela ne peut pas arriver avant que l’Antéchrist ne se retrouve dans le Temple en Israël se déclarant lui-même Dieu. (2 Thessaloniciens 2:4) C’est l’événement que Jésus a averti Israël de surveiller comme l’élément déclencheur des Grandes Tribulations. Dans Matthieu 24:15-21, Jésus l’appelle « l’Abomination de la Désolation ». Daniel 9:27 indique que cet événement se produira milieu de la dernière période de sept ans, appelée la 70e semaine de Daniel.

Mais, l’abomination ne peut pas se produire avant qu’il y ait un temple. Il n’a pas eu de temple en Israël depuis 70 après Jésus-Christ et il n’y en aura pas tant que les juifs n’auront officiellement décidé qu’ils en ont besoin. Et, ils n’en auront pas besoin tant que Dieu n’aura pas rétabli la relation de leur Ancienne Alliance, car seul objectif du Temple est de l’adorer selon les exigences de l’Ancienne Alliance.

Ce sera le signal du commencement de la 70e semaine de Daniel. La 70e semaine ne peut pas commencer avant que la bataille d’Ézéchiel 38-39 ne soit gagnée parce que Dieu va utiliser cette bataille pour réveiller Israël et pour rétablir son alliance avec eux. Dans Romains 11:25, Paul a dit qu’Israël a été endurcie en partie jusqu’à ce que le nombre total de Gentils ne soit entré, une référence à l’Enlèvement de l’Église, après quoi Israël sera sauvée. Cela signifie que l’Enlèvement doit avoir lieu avant la bataille d’Ézéchiel 38.

Avez-vous compris ?

Jusqu’à présent, quand nous mettons la séquence des événements majeurs dans le bon ordre, ça ressemble à ceci :

L’Enlèvement de l’Église,
La bataille d’Ézéchiel 38,
Le commencement de la 70e semaine de Daniel,
Les Grandes Tribulations,
La Deuxième Venue,
Le Millénium,
L’Éternité.

Pour ceux qui lisent les Écritures comme elles sont écrites, seulement deux des événements dans cette séquence sont soumis à débat pour le moment. Ce sont l’Enlèvement de l’Église et la bataille d’Ézéchiel 38, les deux premiers sur notre liste. Ce sont ceux que j’ai dit qui sont moins évidents.

Alors, examinons pourquoi ils doivent être là où je les ai placés dans la séquence. Pour maintenir notre mentalité du retour en arrière, nous allons commencer par la bataille d’Ézéchiel et remonter jusqu’à l’Enlèvement.

« Je manifesterai ma gloire parmi les nations ; Et toutes les nations verront les jugement que j’exercerai, et les châtiments dont ma main les frappera. La maison d’Israël saura que je suis l’Éternel, son Dieu, dès ce jour et à l’avenir. »

« Et ils sauront que je suis l’Éternel, leur Dieu, qui les avait emmenés captifs parmi les nations, et qui les rassemble dans leur pays ; Je ne laisserai chez elles aucun d’eux, et je ne leur cacherai plus ma face, car je répandrai mon esprit sur la maison d’Israël, dit le seigneur, l’Éternel. » (Ézéchiel 39:21-22, 28-29)

Le Seigneur a déclaré en termes non équivoques qu’il va utiliser la bataille d’Ézéchiel pour éveiller spirituellement son peuple et les rappeler en Israël de tous les coins du monde. Cela se traduira par la réintégration de leur relation de l’Ancienne Alliance, ravivant la prophétie des « 70 semaines » de Daniel en sommeil depuis longtemps pour ses sept dernières années et exigeant la reconstruction du Temple. Sans un Temple, il n’y a aucun moyen pour eux de garder Son alliance.

Ce fait a été prouvé une fois auparavant dans l’histoire pendant la captivité babylonienne. Quand Nabuchodonosor a détruit le premier Temple, Israël a cessé d’exister. Mais, dès que Cyrus le Perse a vaincu Babylone et libéré les Juifs, ils retournèrent en Israël pour commencer à construire un temple avant quoi que ce soit d’autre. Sans un temple, il n’y a aucune possibilité de sacrifices pour le péché, et, sans ce sacrifice, les Juifs ne peuvent pas s’approcher de Dieu.

Tant l’Ancien et le Nouveau Testament se réfèrent à un temple en Israël à la fin des âges. La seule raison pour un Temple est l’accomplissement des ordonnances de l’Ancienne Alliance. Mais, une telle construction aujourd’hui, provoquerait un tel soulèvement que personne ayant un certain bon sens ne pourrait le prendre en considération.

Uniquement une demande unifiée du peuple d’Israël accompagnée d’une acceptation tranquille de leurs voisins musulmans pourrait rendre la construction d’un temple même pensable. Çà vous semble impossible ? La bataille d’Ézéchiel provoque à la fois le réveil de la nation juive à la présence de Dieu dans leur vie nationale et la défaite totale des forces musulmanes qui ne sont plus en mesure de résister. Les conditions parfaites vont enfin exister pour commencer à construire. Pour ces raisons, la bataille d’Ézéchiel doit prendre place au début de la 70e semaine de Daniel. Maintenant, pourquoi ne l’Enlèvement de l’Église doit-il précéder la bataille d’Ézéchiel ?

« Car je ne veux pas, frères, que vous ignoriez ce mystère, afin que vous ne vous regardiez point comme sages, c’est qu’une partie d’Israël est tombée dans l’endurcissement, jusqu’à ce que la totalité des païens soit entrée. » Romains 11:25

Selon Ézéchiel 37:7-10, Israël renaîtrait d’abord dans l’incrédulité. Paul a dit qu’ils vont rester partiellement éloignés de Dieu jusqu’à ce que l’Église des Gentils ait atteint sa plénitude (nombre prédéterminé) et arrive à sa destination. (Le mot grec traduit par « plénitude » dans Romains 11:25 était un terme nautique souvent utilisé pour décrire la liste complète des membres d’un équipage d’un navire pour accomplir la mission d’un navire. Le navire ne pouvait pas naviguer tant que ces exigences n’étaient pas respectées. Le mot qui traduit « entrer » signifie arriver à un endroit désigné.)

Ensuite, le voile sera levé et Dieu se révèlera à eux de nouveau. Comme nous l’avons vu plus haut, il va utiliser la bataille d’Ézéchiel pour commencer ceci en renouvelant l’Ancienne Alliance avec eux, et, plus tard, transférant Israël de l’Ancienne Alliance vers la Nouvelle Alliance à la fin des Grandes Tribulations (Zacharie 12:10). N’oubliez pas que s’ils ne reviennent pas à l’Ancienne Alliance d’abord, ils n’auraient pas besoin d’un temple. Dieu les reprendra là où Il les avait laissés.

« Lorsqu’ils eurent cessé de parler, Jacques prit la parole, et dit : Hommes frères, écoutez-moi ! Simon a raconté comment Dieu a d’abord jeté les regards sur les nations pour choisir du milieu d’elles un peuple qui portât son nom. Et avec cela s’accordent les paroles des prophètes, selon qu’il est écrit : Après cela, je reviendrai, et je relèverai de sa chute la tente de David, j’en réparerai les ruines, et je la redresserai, afin que le reste des hommes cherche le Seigneur, ainsi que toutes les nations sur lesquelles mon nom est invoqué, dit le Seigneur, qui fait ces choses, et à qui elles sont connues de toute éternité. » Actes 15:13-18

Çà se passait environ 20 ans après la crucifixion. La controverse de la journée était de savoir si les Gentils devaient devenir Juifs avant de devenir chrétiens. Et, si non, qu’allait devenir d’Israël ? En effet, le frère du Seigneur, Jacques, expliquait aux apôtres et aux autres personnes présentes au Concile de Jérusalem qu’Israël avait été temporairement mis de côté pendant que Dieu se centrait sur l’Église. Après avoir pris ce « peuple pour son nom » (les chrétiens) parmi les Gentils, il serait de retour et reconstruirait son temple. Les mots grecs traduits pour « prendre » signifie amener quelque chose au loin ou l’enlever de sa place, de sorte que le passage implique qu’Il amènerait l’Église quelque part et reviendrait pour reconstruire le Temple, restaurerait Israël, et donnerait ce qui restera de l’humanité une dernière chance de Le rechercher.

Ces trois prophéties bibliques montrent clairement que lorsque la fin des âges approchera, Dieu commencera à préparer Israël à être Son peuple une fois de plus. Mais, Il ne sera pas exclusivement centré sur eux tant qu’Il n’aura pas fini de construire l’Église et ne nous aura pas amené dans notre endroit désigné. Et, où est-ce ? « Il y a plusieurs demeures dans la maison de mon Père : Si cela n’était pas, je vous l’aurait dit. Je vais vous préparer une place. Et, lorsque je m’en serai allé, et que je vous aurai préparé une place, je reviendrai, et je vous prendrai avec moi, afin que là où je suis vous y soyez aussi. » (Jean 14:2-3) (Il n’a pas promis de revenir pour être avec nous ici où nous sommes, mais pour nous amener là où il est.) Après cela, Il verrait à réveiller Israël et à la construction de leur Temple.

Tout au long des Écritures, le Seigneur semble être impliqué soit avec Israël ou avec l’Église, mais, jamais les deux en même temps. Jacques le confirme dans sa déclaration au sujet de l’Église dans Actes 15. Tous les dirigeants de l’Église primitive savait que lorsque Dieu aurait accompli ses objectifs avec l’Église, Il se tournerait à nouveau vers Israël, et ce serait le signal de la fin de l’Âge de l’Église.

Il y a deux points essentiels à retenir ici. Le premier est que l’Église n’a pas mis fin à l’Âge de la Loi, mais Elle l’a seulement interrompu  avant les sept années de son achèvement prévue. Ces sept années, appelées la 70e semaine de Daniel, doivent être accomplies pour compléter l’Ancienne Alliance. Et, le second point, c’est que l’Ancienne et la Nouvelle Alliance, tel qu’elles sont pratiquées en Israël et dans l’Église, sont théologiquement incompatibles, et donc, les deux ne peuvent être sur la Terre dans le même temps pendant qu’Israël est hors de l’alliance. Pour qu’Israël revienne vers le Seigneur, l’Église doit avoir quitté.

Pour cette raison, la renaissance d’Israël en 1948 et la réunification de Jérusalem en 1967 sont considérées comme les signes les plus importants de tous que la fin des âges est bien arrivée.

Aussi, il y a deux événements que nous n’avons pas mis dans la séquence encore, et c’est parce qu’ils ne sont pas faciles à localiser. Ce sont les batailles du Psaume 83 et d’Ésaïe 17. Quand Israël gagne ces deux batailles, tous leurs ennemis avoisinants seront vaincus et ils vont vivre une brève période de paix qui ouvre la voie à la bataille d’Ézéchiel (Ézéchiel 38:11). On les appelle des batailles au lieu de guerres, ce qui signifie qu’elles vont être de courte durée et peuvent se produire dans un laps de temps assez court. Elles peuvent se produire avant ou après l’Enlèvement, mais elles doivent se produire avant la bataille d’Ézéchiel 38.

2) Le destin des trois composantes de l’humanité : Les Nations (Gentils), Israël, et l’Église

Même les soi-disant experts interprètent faussement les prophéties quand ils ne s’arrêtent pas à considérer à qui s’adresse le Seigneur ou un de Ses prophètes. Juste parce que quelque chose est dans les Évangiles ne signifie pas nécessairement que ça s’adresse à l’Église, ou si c’est dans Ésaïe c’est seulement pour Israël. Connaître le destinataire d’une prophétie est critique pour la comprendre, et il y a trois possibilités. Je vais vous montrer ce que je veux dire.

« …afin de créer en lui-même avec les deux un seul homme nouveau, en établissant la paix, et de les réconcilier, l’un et l’autre en un seul corps, avec Dieu par la croix, en détruisant par elle l’inimitié. » Éphésiens 2:15-16

« Ne soyez en scandale ni aux Grecs, ni aux Juifs, ni à l’Église de Dieu. » 1 Corinthiens 10:32

« Car vous êtes tous fils de Dieu par la foi en Jésus-Christ ; Vous tous, qui avez été baptisés en Christ, vous avez revêtu Christ. Il n’y a plus ni Juif ni Grecs, il n’y a plus ni esclave ni libre, il n’y a plus ni homme ni femme ; Car tous vous êtes un en Jésus-Christ. »  Galates 3:26-28

Dans les quelques 4,000 années, de la Création à la Croix, la race humaine s’est divisée en trois composantes distinctes du point de vue de Dieu. Voici comment c’est arrivé. De la création, il y avait une race d’humains, la famille de l’homme, appelée plus tard les Gentils. Puis, dans Genèse 12, Dieu appela Abraham pour bâtir une grande nation. Lui et ses descendants furent d’abord appelés les Hébreux (Genèse 14:13), et, plus tard, les Juifs (Esdras 4:12). Depuis ce temps, la population mondiale était soit des Juifs ou des Gentils. Mais, à la croix, Dieu a créé l’Église prise parmi les Juifs et les Gentils, mais partageant une destinée distincte. Alors, il y en avait trois, et tout le monde sur Terre appartient à une d’entre elles. Dans ses épîtres, Paul a toujours pris soin de distinguer l’Église d’avec les Juifs et les Gentils, appelant effectivement l’Église une nouvelle race d’homme dans les passages que j’ai cités ci-dessus. Je vais décrire le destin de chaque groupe afin que vous puissiez voir comment ils sont différents.

D’abord, les Gentils. Selon Ésaïe 56:6-8, les Gentils se convertissant au judaïsme avant la crucifixion devenaient partie intégrante d’Israël et partageait son destin tant qu’ils mouraient dans la foi du Rédempteur à venir. Les Gentils qui sont nés de nouveau lors de l’Âge d’Église font partie de l’église et après l’enlèvement/la résurrection peupleront la Nouvelle Jérusalem (Apocalypse 21:27). Beaucoup d’entre nous ont appris à l’appeler le ciel, mais, c’est en fait une entité distincte. (Plus à ce sujet dans notre discussion sur le Millénium, le point 6 de notre liste de 7 choses que vous devez savoir.)

Les Gentils qui rencontrent le Seigneur après l’enlèvement sont appelés les croyants des tribulations. Ils sont soit martyrisés pour leur foi, auquel cas leurs esprits iront servir Dieu dans son temple (Apocalypse 7:13-17) et seront joints aux corps de la résurrection au moment de la Seconde Venue (Apocalypse 20:4 ), ou ils vont survivre à la Grande Tribulation pour aider à repeupler les nations de la Terre durant l’Âge du Royaume (Millénium).

Ensuite, les Juifs. Les esprits des Juifs qui sont morts dans la foi d’un Rédempteur à venir avant la crucifixion de Jésus ont été amenés en Ciel avec Lui après sa résurrection (Matthieu 27:52-53). Ils recevront également des corps de résurrection à la Seconde Venue (Daniel 12:1-3). Les Juifs qui sont nés de nouveau pendant l’Âge d’Église font partie de l’Église et après l’enlèvement/la résurrection vont peupler la Nouvelle Jérusalem (Apocalypse 21:27). Les Juifs qui recevront Jésus comme leur Messie après l’enlèvement seront cachés dans le désert jordanien (Petra) durant la Grande Tribulation (Apocalypse 12:14). Avec leurs contre-parties de l’Ancien Testament, ils habiteront en Israël pendant le Millénium (Ézéchiel 43:6-7).

Que ce soit les Juifs ou les Gentils, ceux qui ne font pas une des choses qui précèdent, leurs vies seront tourmentés dans les enfers jusqu’à ce qu’ils soient ramenés à la vie pour subir leurs procès au jugement du Grand Trône Blanc d’Apocalypse 20:11-15. Ceci se produit à la fin du Millénium. A cette époque, ils seront condamnés aux souffrances éternelles dans le Lac de Feu. (Apocalypse 20:14)

Dans l’Ancien Testament, Dieu a promis à Israël qu’il reviendrait un jour habiter parmi eux dans leur pays sur la Terre pour toujours (Ézéchiel 43:6-7). Dans le Nouveau Testament, Jésus a promis à l’Église qu’Il allait revenir et nous prendre pour être avec Lui dans la maison de Son Père (Jean 14:1-3). Les deux promesses deviennent réalité. Israël n’est pas l’Église et l’Église n’est pas Israël, et les deux groupes sont distincts des peuples Gentils. Une grande partie de la confusion entourant les prophéties de la Fin des Temps résulte soit de l’incapacité de comprendre ou le refus d’accepter cette vérité.

Par exemple, beaucoup de chrétiens d’aujourd’hui croient que l’Église a remplacé Israël dans le plan de Dieu et a hérité de toutes les bénédictions d’Israël. Ils pensent qu’Israël ne sert plus à rien dans le monde, alors, lorsque Dieu parle d’Israël dans le Nouveau Testament, Il désigne vraiment l’Église. Par conséquent, ils comprennent mal la Doctrine d’Élection, le discours du Mont des Oliviers, la Grande Tribulation et les autres enseignements du Nouveau Testament ayant à voir avec Israël.

En outre, de nombreux Gentils assis sur les bancs le dimanche pensent qu’ils sont dans l’église même s’ils ne sont pas nés de nouveau. Ils pensent qu’ils sont sauvés parce qu’ils essaient de vivre une bonne vie, ou donnent de l’argent, ou appartiennent à une confession particulière. Ils sont convaincu, à tort, que les bénédictions de l’Église sont pour eux.

Il y a donc trois composantes de l’humanité et elles ont toutes des destins différents. La Nouvelle Jérusalem est pour l’Église, Israël est pour les Juifs et le reste du monde est pour les croyants Gentils qui repeupleront la terre après la Seconde Venue. Tous les non-croyants survivants, qu’ils soient Juifs ou Gentils, seront emmenés à l’époque de la Seconde Venue afin d’attendre le Jugement du Grand Trône Blanc, à la fin du Millénium, avec les non-croyants de tous les âges.

3) Le but et la durée des Grandes Tribulations

« Malheur ! Car ce jour est grand ; Il n’y en a point eu de semblable. C’est un temps d’angoisse pour Jacob ; Mais il en sera délivré…… Car je suis avec toi, dit l’Éternel, pour te délivrer ; J’anéantirai toutes les nations parmi lesquelles je t’ai dispersé, mais toi, je ne t’anéantirai pas ; Je te châtierai avec équité, je ne puis pas te laisser impuni. »  Jérémie 30:7,11

Jésus a dit que les Grandes Tribulations seraient la plus intense période de jugements que le monde ait jamais connu, plus grande que les deux guerres mondiales, et même supérieure au Déluge de Noé. Il a dit que si cette période était laissée suivant son cours, pas un seul être humain ne survivrait. Mais, pour le bien de Son peuple, Il allait l’arrêter à son temps nommé. (Matthieu 24:22)

L’objectif des Grandes Tribulations est double. Ceci est expliqué dans le passage de Jérémie ci-dessus, où elles sont appelées par leur nom de l’Ancien Testament, le temps d’angoisse pour Jacob. Dieu va l’utiliser pour détruire complètement les nations parmi lesquelles Son peuple ont été dispersé, et pour discipliner Israël en les purifiant pour habiter avec lui dans la Terre Promise. L’Église, après avoir été purifiée à la croix, ne nécessite aucune destruction, ni aucune discipline et n’a aucune affaire avec les Grandes Tribulations.

(Peu importe où vous placez l’Enlèvement dans le scénario de la Fin des Temps, si vous croyez dans les travaux tout-parfaitement suffisants du Seigneur sur la croix, alors, vous savez que l’Église doit être protégée des jugements de la Fin des Temps, et non purifiée par eux. Si vous ne croyez pas que l’œuvre du Seigneur ait été suffisante, mais que les jugements à venir sont nécessaires pour terminer ce qu’Il a seulement commencé, alors, vous avez des problèmes beaucoup plus grands que de simplement déterminer quand aura lieu l’Enlèvement.)

La longueur des Grandes Tribulations est donnée différemment ; 3 1/2 ans (Daniel 12:7), 42 mois (Apocalypse 11:2), ou 1260 jours (Apocalypse 12:6). Si vous utilisez un calendrier de 12 mois de 30 jours pour un total de 360 jours dans une année, ces trois mesures se révèlent toutes être de la même longueur. Certains commentateurs affirment que, dans Matthieu 24:22, Jésus leur dit que cette période serait coupée et la traduction anglaise semble y être favorable, mais ça doit être une interprétation erronée des intentions du Seigneur. Je dis cela parce que tandis que Daniel 12 a été écrit plusieurs centaines d’années avant que le Seigneur parle à ce sujet, Jean écrivit l’Apocalypse 60 ans après la résurrection. Donc, la longueur des Grandes Tribulations a été clairement établi dans un témoignage donné à la fois avant et après le temps du Seigneur. S’Il avait dit que les Grandes Tribulations allaient être coupées, alors, Il aurait contredit à la fois Daniel et Jean, quelque chose de la Bible ne peut pas faire. Il est plus que probable que les intentions de Matthieu 24:22 sont pour expliquer que si le Seigneur ne revenait pas pour mettre un terme aux Grandes Tribulations à l’heure fixée, personne n’y survivrait ; Mais pour le bien de ses élus, Il reviendra pour y mettre un terme.

Les références à 3 ans 1/2, 42 mois et 1260 jours nous amènent à croire que le calendrier original de la Terre se composait de 12 mois avec 30 jours chacun, et, en fait, il semble qu’avant environ 700 ans avant Jésus-Christ toute la Terre utilisait un tel calendrier. Depuis lors, un certain nombre de calendriers différents ont émergé, apparemment pour compenser les changements qui se sont produits dans l’orbite de la Terre à cette époque. (Le calendrier utilisé par les pays occidentaux d’aujourd’hui n’existe que d’environ quatre cents ans.)

De plus, Daniel 9:27 prévient que l’abomination qui cause la désolation se produira au milieu des sept dernières années, ou à 3 1/2 ans de la fin. Dans Matthieu 24:21, Jésus a identifié cet événement comme le début officiel des Grandes Tribulations. Paul le confirme et ajoute un détail en décrivant l’Antéchrist debout dans le Temple se proclamant lui-même Dieu. (2 Thessaloniciens 2:4), ce qui confirme la longueur des Grandes Tribulations comme étant 3 1/2 ans.

L’abomination de la désolation est une souillure particulière du Temple qui ne s’est produit qu’une seule fois dans l’histoire. En 168 avant Jésus-Christ, le roi de la Syrie, Antiochus Epiphane, s’est emparé du Temple et l’a converti en un centre de culte païen. Il a érigé une statue de Zeus avec son propre visage dans le Lieu Saint, se proclamant ainsi lui-même Dieu, et a exigé que les juifs l’adorent sous peine de mort. Ceci a été appelé l’abomination de la désolation, car elle rendait le Temple inutilisable et a déclenché la révolte de 3 1/2 ans des Maccabées. La reprise et la purification par les juifs du Temple en 165 avant Jésus-Christ est célébrée par la fête des huit jours de Hanoukka.

Pour résumer, Daniel a parlé d’une abomination qui cause la désolation qui marquera le milieu des 7 dernières années. Un événement appelé l’abomination qui cause la désolation dans l’ère des Maccabées s’est produit en 168 avant Jésus-Christ, plus de 300 ans plus tard. Mais, 200 ans après, Jésus a dit à Ses disciples que le peuple d’Israël doit surveiller une future Abomination qui cause la désolation et se référer à la prophétie de Daniel pour le faire (Matthieu 24:15-21). Il a dit que cet événement déclencherait les Grandes Tribulations. Paul a également décrit un événement futur semblable à celui de 168 avant Jésus-Christ en disant que le « Jour du Seigneur » ne pouvait pas le précéder (2 Thessaloniciens 2:3-4).

Par conséquent, l’abomination qui cause la désolation qui s’est produit en 168 avant Jésus-Christ était seulement un accomplissement partiel de la prophétie de Daniel. Jésus s’y est dont référé afin que les gens de la fin des temps soient capables de reconnaître l’accomplissement complet quand ils le verront. Ils sauront rechercher un homme debout dans le Temple se proclamant Dieu et demandant que son image soit adorée. Jésus a dit que ceux qui vivent en Judée (Israël) s’enfuient pour se cacher immédiatement, parce que les Grandes Tribulations auront alors commencé.

4) L’objectif de l’Enlèvement

« Car, on raconte, à notre sujet, quel accès nous avons eu auprès de vous, et comment vous vous êtes convertis à Dieu, en abandonnant les idoles pour servir le Dieu vivant et vrai, et pour attendre des cieux son Fils, qu’il a ressuscité des morts, Jésus, qui nous délivre de la colère à venir. »    1 Thessaloniciens 1:9-10

Littéralement, ça signifie de garder le sujet (nous) loin de l’heure, du lieu, ou de toute relation avec l’événement mentionné, dans ce cas, la colère à venir. Ce verset est un des nombreux qui expliquent le but de l’Enlèvement de l’Église, et c’est pour nous cacher en toute sécurité hors du chemin avant que Dieu déverse Sa colère sur la Terre. Mais, quand la colère de Dieu arrive-t-elle ?

« Les rois de la terre, les grands, les chefs militaires, les riches, les puissants, tous les esclaves et les hommes libres, se cachèrent dans les cavernes et dans les rochers des montagnes. Et ils disaient aux montagnes et aux rochers : Tombez sur nous, et cachez-nous devant la face de celui qui est assis sur le trône, et devant la colère de l’agneau ; Car le grand jour de sa colère est venu, et qui peut subsister ? » Apocalypse 6:15-17

Après Apocalypse 3, l’Église n’est plus vue sur la Terre à nouveau jusqu’à ce que nous revenions avec le Seigneur dans Apocalypse 21:02, comme prévu dans Apocalypse 17:14. Dans Apocalypse 4, Jean voit une porte ouverte dans le ciel et on lui dit : « Viens ! ». Instantanément, il se retrouve en esprit debout devant le trône de Dieu à la fin des âges. Il a été transporté à l’époque de l’Enlèvement.

Il y voit 24 anciens, assis sur leurs propres trônes autour du trône de Dieu. Ils sont tous vêtus de blanc avec des couronnes d’or sur leurs têtes. Ils se prosternent devant le Seigneur et placent leurs couronnes à ses pieds Lui donnant honneur et gloire. Dans le chapitre 5, ils s’appellent eux-mêmes des rois et des prêtres pendant qu’ils chantent des louanges à Dieu. Par leurs titres, leurs vêtements, leurs couronnes, leurs trônes et leurs activités, il est clair qu’ils représentent l’Église nouvellement enlevée.

Il y a quatre visions de l’Ancien Testament au sujet du trône de Dieu. Celles dans Ésaïe 6:1-4 et dans Ézéchiel 1 et 10 ne comprennent pas ces 24 anciens. Celle de Daniel 7:9-10, une vision de la fin des âges, fait allusion à plusieurs trônes, mais ne donne aucun détail. Mais, dans le livre de l’Apocalypse, les 24 anciens sont mentionnés 12 fois. Certains groupes sont arrivés dans le ciel qui n’y étaient pas aux temps de l’Ancien Testament, et 12 est le nombre du gouvernement. C’est l’Église, venue pour régner avec le Christ.

Ainsi, l’Église est enlevée dans le chapitre 4, et est représentée dans le ciel dans le chapitre 5, tandis que la colère de Dieu est libérée sur la Terre dans le chapitre 6 comme les passages ci-dessus l’indiquent clairement.

La première lettre de Paul aux Thessaloniciens a été écrite en 51 après Jésus-Christ et contient la première mention claire d’un Enlèvement jamais donnée. Ni Jésus ni les disciples ne l’ont jamais enseigné. Son existence a été gardé secret jusque-là tout comme sa date exacte est toujours secrète à ce jour. Beaucoup d’erreurs commises au sujet de la date de l’enlèvement proviennent de vaines tentatives de trouver des passages dans les Évangiles qui l’enseignent, comme nous le verrons dans notre discussion sur la Seconde Venue.

Nous pensons que l’Enlèvement est sans aucun doute l’élément le plus important des prophéties de la Fin des Temps. Alors, pourquoi Jésus ne l’a-t-il jamais mentionné ? 1 Corinthiens 2:6-10 nous donne la réponse. « Cependant, c’est une sagesse que nous prêchons parmi les parfaits, sagesse qui n’est pas de ce siècle, ni des chefs de ce siècle, qui vont être anéantis ; Nous prêchons la sagesse de Dieu, mystérieuse et cachée, que Dieu, avant les siècles, avait destinée pour notre gloire, sagesse qu’aucun des chefs de ce siècle n’a connue, car, s’ils l’eussent connue, ils n’auraient pas crucifié le Seigneur de gloire. Mais, comme il est écrit, ce sont des choses que l’œil n’a point vues, que l’oreille n’a point entendues, et qui ne sont point montées au cœur de l’homme, des choses que Dieu a préparées pour ceux qui l’aiment. Dieu nous les a révélées par l’Esprit. Car l’Esprit sonde tout, même les profondeurs de Dieu. »

L’expression « chefs de ce siècle » se réfère à Satan et compagnie. S’ils avaient su l’abondance étonnante des bénédictions que le Seigneur ferait pleuvoir sur ceux qui acceptent sa mort comme moyen de paiement pour leurs péchés, ils auraient tout fait en leur pouvoir pour empêcher la crucifixion. Pensez-y. Nous sommes appelés des Rois et des Prêtres, recevant une richesse et une influence incalculable, devenant héritiers avec le Christ de la succession de Dieu, quelque chose que Satan n’a jamais pu atteindre et que nous n’aurions jamais mérité, et c’est tout simplement à nous parce que nous croyons. Satan l’a réalisé après qu’il ait été trop tard pour l’éviter et a transformé ce qui aurait dû être sa plus grande victoire en une douloureuse défaite. « …il a dépouillé les dominations et les autorités, et les a livrées publiquement en spectacle, en triomphant d’elles par la croix. » (Colossiens 2:15)

Mais, comme tout dans le plan de Dieu, vous trouverez des indices de l’enlèvement, même dans l’Ancien Testament. Regardez ce passage d’Ésaïe 26:19-21. « Que tes morts revivent ! Réveillez-vous et tressaillez de joie, habitants de la poussière ! Car ta rosée est une rosée vivifiante, et la terre redonnera le jour aux ombres. Va, mon peuple, entre dans ta chambre, et ferme la porte derrière toi ; Cache-toi pour quelques instants, jusqu’à ce que la colère soit passée. Car voici, l’Éternel sort de sa demeure, pour punir les crimes des habitants de la terre ; Et la terre mettra le sang à nu, elle ne couvrira plus les meurtres. »

Remarquez comment les pronoms changent de deuxième personne, quand Dieu parle de Son peuple, à la troisième personne quand Il parle des peuples de la Terre. Çà signifie que les deux groupes sont différents. Un doit aller se cacher parce que l’autre sera puni. (Remarque : Le mot hébreu traduit par « aller » dans la phrase : «Va, mon peuple » est traduit par « viens » dans certaines traductions, rappelant le commandement à Jean dans Apocalypse 4, « Viens ! ». Mais, le mot a une autre signification primaire et c’est ma préférée. Çà signifie disparaître. « Disparait, mon peuple ! » Oui, nous le ferons.)

Maintenant, lisez deux des plus populaires apocalypse de Paul au sujet de l’Enlèvement. « Voici, en effet, ce que nous vous déclarons d’après la parole du Seigneur : Nous les vivants, restés pour l’avènement du Seigneur, nous ne devancerons pas ceux qui sont morts. Car le Seigneur lui-même, à un signal donné, à la voix d’un archange, et au son de la trompette de Dieu, descendra du ciel, et les morts en Christ ressusciteront premièrement. Ensuite, nous les vivants, qui serons restés, nous serons tous ensemble enlevés avec eux sur des nuées, à la rencontre du Seigneur dans les airs, et ainsi nous serons toujours avec le Seigneur. » 1 Thessaloniciens 4:15-17

« Pour ce qui est des temps et des moments, vous n’avez pas besoin, frères, qu’on vous en écrive. Car vous savez bien vous-mêmes que le jour du Seigneur viendra comme un voleur dans la nuit. Quand les hommes diront : Paix et Sûreté ! alors une ruine soudaine les surprendra, comme les douleurs de l’enfantement surprennent la femme enceinte, et ils n’échapperont point. Mais vous, frères, vous n’êtes pas dans les ténèbres, pour que ce jour vous surprenne comme un voleur ; Vous êtes tous des enfants de la lumière et des enfants du jour. Nous ne sommes point de la nuit ni des ténèbres. » 1 Thessaloniciens 5:1-5

« Car Dieu ne nous a pas destinés à la colère, mais à l’acquisition du salut par notre Seigneur Jésus-Christ. »  1 Thessaloniciens 5:9

Voici un autre passage encore plus dramatique dans le changement des pronoms. En utilisant la troisième personne, Paul décrit les incroyants pris par surprise, pensant qu’ils étaient entrés dans une période de paix alors qu’une destruction soudainement tombe sur eux, coupant tout espoir d’évasion. Alors, Paul passe à la deuxième personne, en nous disant, les croyants, que nous ne devrions pas être pris par surprise par l’arrivée de la fin des temps, et enfin, à la première personne, alors qu’il nous inclut avec lui et non destinés à la colère.

Maintenant, regardez attentivement pendant que nous déposons les écrits d’Ésaïe sur ceux de Paul. « Que tes morts revivent ! Que mes cadavres se relèvent ! Réveillez-vous et tressaillez de joie, habitants de la poussière ! Car ta rosée est une rosée vivifiante, et la terre redonnera le jour aux ombres. » (Les morts en Christ ressusciteront premièrement.)

« Va, mon peuple, entre dans ta chambre, et ferme la porte derrière toi ; Cache-toi pour quelques instants, jusqu’à ce que la colère soit passée. »
(Ensuite, nous les vivants, qui serons restés, nous serons tous ensemble enlevés avec eux sur des nuées, à la rencontre du Seigneur dans les airs.)

« Car voici, l’Éternel sort de sa demeure, pour punir les crimes des habitants de la terre. » (Quand les hommes diront : Pais et sûreté ! alors une ruine soudaine les surprendra, comme les douleurs de l’enfantement surprennent la femme enceinte, et ils n’échapperont point.)

Bien que la Bible contienne 66 livres et implique 40 auteurs, il y a un seul auteur et son message est cohérent, de la Genèse jusqu’à l’Apocalypse. C’est ainsi que Paul pouvait ouvrir son passage sur l’enlèvement en disant, « Selon les propres paroles du Seigneur … » Le Seigneur n’a jamais parlé de l’Enlèvement dans les Évangiles. Paul avait lu Ésaïe.

Bien sûr, il y a plusieurs autres passages où notre Seigneur promet de nous protéger contre les jugements à venir. Et, bien que les cyniques peuvent cyniquement dire que le mot Enlèvement n’apparaît pas dans aucun d’eux, n’y prêtez pas attention. Ils essayons simplement de semer la confusion.

Ils savent qu’Enlèvement est un mot d’origine latine, et non hébreu ou grec, les langues de la Bible. (Les premières traductions de la Bible étaient en latin et le terme Enlèvement vient de là.) Son équivalent grec est harpazo, qui se trouve dans le texte grec de 1 Thessaloniciens 4:15-17. Lorsque traduit en français, les deux mots signifient « être attrapé ou arrachée ». Il existe une situation similaire avec le mot Lucifer, également d’origine latine. Il n’apparait pas dans les textes originaux, mais personne ne serait assez naïf pour nier l’existence de Satan sur une base aussi fragile.

5)Les conditions entourant la Seconde Venue

Un couple de jours avant son arrestation, Jésus a eu une conversation privée avec quatre de ses disciples, son cercle d’intimes. Il s’agissait de Pierre et André, de Jacques et Jean, deux paires de frères. Le but de la conversation était de répondre aux questions qu’ils Lui avaient demandé au sujet de la Seconde Venue et de la Fin des Âges. Ils étaient confus parce que selon la prophétie de Daniel 9:24-27 ces événements n’étaient éloignés que de seulement sept ans, et pourtant, Jésus venait tout juste de leur dire que le Temple et tous les bâtiments avoisinants seraient démolis tellement complètement que pas une seule pierre ne serait laissée sur une autre. Il avait dit la même chose à la foule du Dimanche des Rameaux et avait dit que ça devait arriver parce que la nation n’avait pas reconnu le temps de sa venue vers eux. (Luc 19:44)

Sa réponse aux questions des disciples est contenue dans Matthieu 24-25, Marc 13 et Luc 21. Les théologiens l’appellent le discours des Oliviers parce que la conversation a eu lieu sur le Mont des Oliviers. Pour cette étude, nous allons seulement résumer, en se concentrant sur les parties qui vont nous aider à identifier ce que le Seigneur avait à dire sur les conditions entourant Sa Seconde Venue.

Dans le récit de Matthieu, le plus détaillé, Jésus inclus plusieurs références géographiques et temporelles spécifiques dans sa réponse. Il le fait afin que ses lecteurs puissent éviter toute confusion quant à savoir de qui et de quand il parlait. Nous ayant ordonné de comprendre ce passage dans Matthieu 24:15, Il a voulu s’assurer que nous le comprenions correctement. Nous allons utiliser ces références pour obtenir une compréhension claire de Son public cible et du calendrier des événements.

Sa réponse à leurs questions commence dans Matthieu 24:4 avec un aperçu général. Il a dit que de faux messies séduiraient beaucoup de gens et qu’il y aurait des guerres et des bruits de guerre, mais que ce ne seraient pas de signal de la fin. Il les a caractérisé avec des famines et des tremblements de terre en divers lieux, comme le commencement des douleurs de l’enfantement. Les douleurs de l’enfantement disent à une femme enceinte en travail que l’accouchement s’en vient, mais ne disent pas exactement quand l’accouchement aura lieu. C’est la même chose avec ces signes.

Il a dit qu’ils (les juifs) seraient persécutés, et mis à mort, et détestés par toutes les nations, causant à de nombreux juifs de se détourner de la foi et même de se trahir les uns les autres, mais ceux qui demeureront fermes jusqu’à la fin seraient sauvés. Puis, il a terminé son résumé dans Matthieu 24:14, en disant que l’Évangile serait prêché dans toutes les nations et alors la fin viendra. (Selon Apocalypse 14:6-7, cette prophétie se réalisera par un ange, peu de temps après le commencement des Grandes Tribulations.)

« C’est pourquoi, lorsque vous verrez l’abomination de la désolation, dont a parlé le prophète Daniel, établie en lieu saint, que celui qui lit fasse attention !, alors, que ceux qui seront en Judée fuient dans les montagnes. » (Matthieu 24:15-16)

Ces deux versets nous donnent les premiers indices spécifiques pour connaître le public visé et le timing de sa réponse. Le lieu saint est le Temple juif et l’abomination qui cause la désolation est une souillure spécifique qui rend le Temple impropre à une utilisation ultérieure. Le dernier temple en Israël a été détruit en 70 après Jésus-Christ, avant que cette prophétie ne puisse être accomplie. La nation elle-même a cessé d’exister aux environs de 135 après Jésus-Christ et n’est réapparue qu’en 1948. Mais, parce qu’il n’y a toujours pas de Temple en Israël, la prophétie n’est toujours pas accomplie. Aussi, cette prophétie est dirigée vers ceux qui sont en Judée, le nom biblique d’Israël. Le Seigneur a mis en garde les gens en Israël qui seront vivants à l’époque de la reconstruction du Temple de surveiller ceci, et, quand ils le verront, de fuir immédiatement.

« Priez pour que votre fuite n’arrive pas en hiver, ni un jour de sabbat. Car alors, la détresse sera si grande qu’il n’y en a point eu de pareille depuis le commencement du monde jusqu’à présent, et qu’il n’y en aura jamais. » (Matthieu 24:20-21)

Les montagnes de Judée sont traîtres à l’hiver et il est interdit aux juifs, par la loi, de parcourir plus de 1,000 pas le jour du sabbat pour n’importe quelle raison. Cela confirme que l’avertissement est destiné à l’Israël des derniers jours, de retour dans leur relation de l’Ancienne Alliance au début des Grandes Tribulations, à 3 ½ ans de la Seconde Venue. L’Église aura déjà disparu.

Ensuite, dans Matthieu 24:29, Il a dit que, immédiatement après la fin des tribulations, « …le soleil s’obscurcira, la lune ne donnera plus sa lumière, les étoiles tomberont du ciel, et les puissances des cieux seront ébranlées. » Quand ils voient ces signes, ils sauront que les Grandes Tribulations sont terminées.

Matthieu 24:30 montre les gens sur Terre voyant le signe du Fils de l’homme dans le ciel, puis son retour visible de la Terre avec puissance et grande gloire. Cela provoquera les lamentations de tous les peuples de la Terre. Il est maintenant trop tard pour eux d’être sauvés et ils le réalisent intuitivement. C’est la Seconde Venue du Seigneur.

Matthieu 24:36 commence par, « Pour ce qui est du jour et de l’heure, personne ne le sait… » Quel jour ? Quelle heure ? Selon Matthieu 24:37 et 39, c’est le jour et l’heure de la Seconde Venue. N’oubliez pas de rester dans le contexte. Ceci a été Son sujet depuis le verset 30. Je crois que la raison pour laquelle Il a dit « le jour où l’heure » est pour que nous sachions avec certitude qu’Il parlait du jour et de l’heure de Sa Seconde Venue, et non le temps général. Le moment précis de la Seconde Venue est enveloppé de mystère. Pas moins de 4 fois en l’espace de 27 versets, Jésus a dit que les gens vivant sur la Terre à cette époque ne connaîtront pas le jour où l’heure de Sa venue à l’avance (Matthieu 24:36, 42-44, 50, Matthieu 25:13). En fait, la seule fois où Il a utilisé la phrase du jour et de l’heure était en conjonction avec Sa Seconde Venue.

Ceci tend à confirmer l’idée que la Seconde Venue aura probablement lieu pendant la Fête des Trompettes. Elle était appelée la fête où personne ne connait le jour ni l’heure, parce qu’elle arrive pendant une nouvelle lune, ce qui était très difficile à voir dans le ciel nocturne. Ajoutez à cela le fait que, immédiatement après les Grandes Tribulations, la Lune deviendra complètement noire (Matthieu 24:29), alors, ceci rend une tâche difficile tout simplement impossible.

La parabole des 10 vierges

(Matthieu 25:1-13). C’est une histoire d’environ 10 jeunes femmes en attente d’un fiancé à venir. Toutes ont des lampes à huile, mais, parce qu’elles ont attendu longtemps, cinq sont à court d’huile et tentent d’en acheter plus quand il arrive. Manquant d’huile, on leur refuse l’entrée du banquet de mariage. Cette parabole est parfois utilisé pour illustrer la situation précaire des « rétrogrades » dans l’Église, mais, même si vous ignorez le problème avec le timing, presque tout ce qui concerne cette interprétation est erroné.

Tout d’abord, si l’huile est utilisée symboliquement ici, comme je le crois, alors le principe de constance exige que l’huile représente l’Esprit Saint. Ce principe dit que quand les choses sont utilisés symboliquement dans les Écritures, l’usage symbolique est constant. Par exemple la levure (levain) symbolise toujours le péché, et l’huile symbolise toujours l’Esprit Saint. L’Église peut-elle perdre le Saint-Esprit, ou d’en manquer ? Éphésiens 1:13 et 2 et Corinthiens 1:21-22 disent que l’Esprit Saint a été scellé en nous comme une garantie de notre héritage, et que c’est arrivé uniquement parce que nous avons cru le message évangélique. Il n’y a personne qui peut changer quoi que ce soit à cela.

Mais, aucune garantie semblable n’est indiquée pour les croyants des Tribulations. En fait, Apocalypse 16:15 les avertit spécifiquement de rester éveillé et de maintenir leur droiture, symbolisé par le fait de garder leurs vêtements avec eux. (Les vêtements est souvent utilisés pour représenter la justice, comme dans Ésaïe 61:10). Apocalypse 16:15 implique que les croyants des Tribulations sont responsables de rester fermes dans leur foi afin d’éviter de perdre leur salut. Matthieu 25:8 est d’accord, en nous disant que les 10 vierges avaient de l’huile dans leurs lampes au début, mais les cinq folles n’en avaient pas assez pour les mener à terme. Rappelez-vous, toutes les 10 vierges sont prises en train de dormir quand Il reviens. C’est l’huile qui distingue un groupe de l’autre, et non pas leur comportement.

Deuxièmement, ces 10 femmes sont appelées vierges ou demoiselles, mais jamais des épouses. Inversement, l’Église est l’Épouse et n’est jamais appelée une demoiselle où vierge ! Et, quand avez-vous entendu parler d’une jeune mariée devant plaider à son époux une admission à son propre banquet de mariage ?

Troisièmement, il semble que ces jeunes femmes tentent d’entrer dans le Seudas Mitzvah (noces), un banquet qui suit la cérémonie du mariage. Si c’est le cas, aucune d’entre elles n’a réussi à assister à la cérémonie de mariage proprement dite, huile ou pas, de sorte qu’aucune d’entre elles ne peut être la mariée. En fait, il n’y a aucune mariée mentionnée nulle part dans cette parabole.

Ces vierges ne sont pas l’Église. Elles représentent les survivants des Tribulations tentant d’entrer dans le Royaume Millénaire. Cinq ont été sauvées à temps entre l’enlèvement et la fin des Grandes Tribulations (signifié par l’huile), elles sont restées inébranlables et ont été accueillies. Les cinq sans huile quand Il est arrivé ne sont pas restées fermes et ont perdu leur place.

Cette parabole enseigne que le retour du Seigneur marque le délai après lequel toute demande pour être sauvé et recevoir le Saint-Esprit sera refusée. La porte vers le Royaume sera fermé, et le Seigneur refusera de reconnaitre ceux qui sont arrivés trop tard.

La Parabole des Talents

Dans Matthieu 25:14, Il donne une autre illustration de la même période que dans la parabole des 10 vierges, le Jour de Sa Venue.

Bien que notre utilisation de talents comme étant un cadeau ou une habilité découle de cette parabole, un talent était une unité de mesure grecque, généralement monétaire. La clé pour interpréter une parabole, c’est de savoir que tout est symbolique de quelque chose d’autre ; Donc, dans cette parabole, un talent représente quelque chose de précieux pour le Seigneur qu’il souhaitait avoir investi en son nom. À son retour, il demande à ceux à qui Il les avait confiés ce qu’il ont accompli avec ces talents.

Ceux qui enseignent que les talents sont les dons à l’Église pour être utilisés à bon escient, en produisant un rendement mesurable, n’ont certainement pas lu le dernier verset de la parabole. Le serviteur qui a enterré son talent dans la terre et n’a rien produit avec a été jeté dans les ténèbres extérieures, le destin des incroyants. Est-ce que le Seigneur enseigne des travaux basés sur le salut ici ? Nous menace-t-Il de la perte de notre salut si nous ne produisons pas assez avec les dons qu’Il nous a donnés ? Bien sûr que non.

En lisant la Bible, il est clair que l’argent n’a aucune important pour le Seigneur. Mais, Psaume 138:2 déclare qu’Il valorise Sa Parole par-dessus tout. Je crois que les talents représentent Sa Parole. Ceux qui les sèment dans les cœurs des autres trouvent qu’ils se multiplient dans les nouveaux croyants. Ceux qui l’étudient trouvent que leur propre compréhension augmente, multipliant leur foi.

Mais, ceux qui ignorent sa parole trouve que c’est un peu comme l’enterrer dans le sol. Loin des yeux, loin du cœur, jusqu’à ce que le peu qu’ils ont commencé soit perdu pour eux. Cela prouve qu’il n’a jamais tenu aucune valeur pour eux, et les condamne comme des non-croyants et les jette dans les ténèbres extérieures. Ils avaient entendu la vérité et l’ont ignorée. Maintenant, c’est trop tard. Dans   2 Thessaloniciens 02:10, Paul les décrit comme ceux qui périssent parce qu’ils ont refusé d’aimer la vérité afin d’être sauvés. Certains vont porter la responsabilité d’avoir égaré leurs disciples par leur refus d’enseigner la vérité.

Dans Sa Parole, le Seigneur a déposé sur chaque action qu’Il faudrait en ce qui concerne son plan pour la planète Terre. « Car le Seigneur, l’Éternel, ne fait rien sans avoir révélé son secret à ses serviteurs les prophètes. » (Amos 3:7) Il l’a fait afin que l’homme n’aurait jamais à se demander ce qu’il faisait. Et, en ce qui concerne la Fin des Âges, il avait beaucoup plus à dire que sur n’importe quel autre sujet. Personne ne peut plaider l’ignorance. Là encore, le point est que certains qui survivront aux Grandes Tribulations seront accueillis dans le Royaume et d’autres non, et la foi sera le facteur déterminant.

Le jugement des brebis et des boucs

Matthieu 25:31 ne laisse aucun doute quant à son calendrier. Çà commence par, « Lorsque le Fils de l’homme viendra… » et continue à parler du Seigneur établissant son trône sur la terre après Son retour pour le jugement des nations, en fait, un jugement des Gentils survivants des tribulations. Le Seigneur ne juge pas les nations dans le sens éternel, seulement individuels. Le mot grec est ethnos, ce qui signifie « les gens de toutes sortes ». Ils seront jugés sur la manière dont ils ont traité « leurs frères » durant les Grandes Tribulations. On l’appelle le jugement des brebis et des boucs, avec les brebis étant ceux qui ont aidé leurs frères à travers les moments horribles qui viennent de se terminer et les boucs étant ceux qui ne l’ont pas fait.

Certains disent que Ses frères sont des croyants, Juifs ou Gentils, et d’autres disent que ce sont spécifiquement les Juifs, mais, le point le plus important est que ces survivants des tribulations ne sont pas jugés par leurs œuvres. Leurs œuvres sont citées comme des preuves de leur foi, comme dans Jacques 2:18. Donner une aide à un croyant, en particulier un Juif, durant les Grandes Tribulations, prendra encore plus de courage que de le fait dans l’Allemagne d’Hitler, et, selon certains, sera une infraction punissable par la mort. Seulement un disciple de Jésus, certain de son destin éternel, oserait le faire, ou même le voudrait. Ceux qui auront aidé « leurs frères » auront démontré leur foi par leurs œuvres et seront précipités directement dans le Royaume. Ceux qui auront refusé d’aider les autres se seront eux-mêmes condamnés à l’obscurité extérieure par cette preuve de leur manque de foi.

Les trois illustrations enseignent la même leçon. Les croyants survivants vont vivre dans le Royaume. Certains se seront appuyés exclusivement sur le don de la foi du Saint-Esprit, comme dans la parabole des 10 vierges. D’autres auront multiplié leur foi en étudiant et en partageant sa Parole, comme dans la parabole des talents. D’autres encore mettront leur foi en action, risquant ainsi leur vie. Ce sont les brebis du jugement des brebis et des boucs. Mais, juste comme partout à travers l’histoire, tous sont sauvés par la foi.

Où est l’Enlèvement ?

Le jugement des brebis et des boucs est en fait une expansion de Matthieu 24:40-41, « …l’un sera pris et l’autre laissé… » En raison d’un problème de timing, ces versets ne peuvent pas décrire l’Enlèvement. Mais, il y a plus. Le mot grec traduisant « pris » dans ces versets, signifie « reçu ». Les capitaines choisissant les joueurs dans une partie de baseball entre amis, disent : « Je vais te prendre ». Cela signifie, « Viens ici. Tu es sur mon équipe ». Pas de problème jusqu’à présent, le Seigneur prend certains, mais pas les autres.

Mais, le sens premier du mot traduit pour laisser est « éloigner » comme un mari en instance de divorce « éloignerait » son épouse. En ces jours, les épouses n’avaient aucun droit et, sauf dans des circonstances très inhabituelles, n’avaient pas de propriétés. Le foyer du mariage était la propriété du mari, habituellement construit sur des terres de sa famille. S’il divorçait de son épouse, il l’éloignait vivre ailleurs, l’excluant de sa présence. Les incroyants ne seront pas éloignés de cette manière à l’Enlèvement. Ils vont être laissés sur place pour endurer les jugements.

Ce passage ne décrit pas l’Enlèvement. Le timing, le contexte, et la disposition des parties sont toutes fausses. C’est un résumé du jugement des brebis et des boucs. Ceux qui seront pris (reçus) iront vivre dans le Royaume dans leurs corps naturels afin d’aider à repeupler la Terre, tandis que ceux qui seront laissés (éloignés) iront dans les ténèbres extérieures, à jamais bannis de la présence de Dieu.

« Ce qui arriva du temps de Noé arrivera de même à l’avènement du Fils de l’homme. » (Matthieu 24:37) Revenons en arrière maintenant et examinons cette déclaration générale. Dans les jours de Noé, les gens de la Terre pouvaient être séparés en trois groupes. Il y avait les incroyants qui ont péri dans le déluge, Noé et sa famille qui ont été préservés du Déluge, et Hénoch qui a été enlevé de la Terre avant le Déluge. (Hénoch a été traduit dans Genèse 5. Çà signifie que Dieu l’a pris vivant dans le ciel. Le déluge est arrivé dans Genèse 6.)

À l’époque de la Seconde Venue, les gens de la Terre seront également classés en trois groupes. Le monde incrédule périra dans les jugements de la Fin des Temps, Israël sera préservée à travers les jugements, et l’Église seront enlevée de la Terre avant les jugements.

Il y a quelques similitudes intéressantes entre Hénoch et l’Église. Son nom signifie «enseignement», un des principaux rôles de l’Église. La tradition juive considère qu’Hénoch est né le 6ième jour de Sivan. Le 6 de Sivan est le jour, dans le calendrier hébreu, pendant lequel la Fête de la Pentecôte est célébrée. C’est le jour où l’Église est née. Je pense qu’Hénoch faisait un bon modèle pour l’Église. Mais, vous dites : « Hénoch n’était qu’un seul corps. » Il en est de même pour l’Église.

À la Seconde Venue, la porte du salut sera fermée. Les personnes qui survivront sur la Terre seront jugés et ceux qui sont devenus croyants seront accueillis dans le Royaume. Les incroyants seront retirés de la planète, privés de la présence du Seigneur pour toujours. Ils voulaient le Seigneur hors de leur vie, et maintenant, ils vont obtenir ce qu’ils voulaient.

6) La durée et l’objectif du Millénium

Comme l’Enlèvement et Lucifer, Millénium est un mot d’origine latine et ne parait à aucun endroit dans les Écritures. Nous l’obtenons à partir de deux mots latins, mille, ou 1000, et annum, ou année, de la traduction latine d’Apocalypse 20:6. Mille annum, millénium, les 1000 ans de règne du Seigneur sur la Terre, est connue d’Israël comme l’Âge du Royaume. C’est la septième et dernière période de mille ans de l’âge d’homme, qui a débuté avec la naissance d’Adam. C’est souvent confondu avec l’Éternité, mais, comme nous l’avons vu précédemment, les deux sont distincts. Un millénium est évidemment une période de temps défini, tandis que l’éternité par définition est l’absence de temps que nous le connaissons.

Le Millénium sur Terre

Durant le Millénium, le Seigneur sera Roi du Ciel et de la Terre, la Terre en cours de restauration à l’état où elle était quand Adam a été créé. Il s’agira notamment de rétablir la paix entre l’homme et les animaux, ramener l’environnement terrestre original semblable à un jardin avec climat sub-tropical mondial, en éliminant les intempéries, les tempêtes meurtrières, les séismes et les extrêmes de chaleur et de froid. La durée de vie de l’homme va commencer à augmenter à nouveau pour devenir semblable à celle des patriarches de la Genèse. Les maladies, ces sous-produits du péché, seront grandement réduites. Il semble que la population de la Terre sera soutenue par le retour à une économie agraire, mais avec l’absence de tous les obstacles rencontrés par Adam alors que les malédictions de Genèse 3 seront enfin levées. L’homme produira facilement assez pour l’utilisation de sa famille, et s’amusera à le faire. Aucun travail ne sera improductif, ou principalement pour le bénéfice des autres. Les enfants vont grandir sans peur et les adultes vieilliront en paix. (Un résumé d’Ésaïe 2:1-5, 4:2-6, 35, 41:18-20, 60:10-22, 65:17-25, Michée 4:1-8)

Puisque la Terre sera repeuplée principalement par des survivants des tribulations dans leur corps naturels, il y aura toujours le péché mais dans une bien moindre mesure, surtout au début. Dans le Temple du Millénium en Israël, les prêtres effectueront des sacrifices quotidiens pour les péchés, tout comme dans les jours de l’Ancien Testament. Mais, tandis que les croyants de l’Ancien Testament observaient les sacrifices du Temple pour apprendre ce que le Messie ferait un jour pour eux, les croyants du Millénium les observeront pour se souvenir, et leurs enfants pour apprendre, de ce qu’Il a déjà fait. (Ézéchiel 40-47)

Le Seigneur va régner sur la Terre comme Roi Suprême et Grand-Prêtre, le chef de l’unique gouvernement mondial et de l’unique religion mondiale. Il ne tolèrera aucune menace envers Sa paix établie, ni aucun écart envers à Sa doctrine. (Psaume 2)

Au début, seulement les croyants habiteront la Terre, profitant d’un environnement véritablement utopique que l’humanité a toujours rêvé, mais que seul Dieu peut créer. Ils vont bientôt commencer à avoir des enfants qui, en maturant, auront à choisir de recevoir le pardon du Seigneur comme nous l’avons eu. Et, comme c’est le cas aujourd’hui, certains vont Le rejeter pour suivre leur propre chemin. Au moment où Satan sera libéré à la fin du millénium, il y aura tellement de gens qui auront rejeté le Seigneur qu’il va rapidement se trouver une énorme armée de recrues pour son ultime tentative pour évincer le Seigneur de la planète.

Mais, avec le feu du ciel, le Seigneur va détruire l’armée de Satan, le jetant dans le Lac de Feu, où il sera tourmenté jour et nuit pour toujours. Ils ne pourront plus jamais, lui ou ses complices, affliger le peuple de Dieu. (Apocalypse 20:7-10)

Comment est-ce arrivé ?

Ce qui a commencé comme une ère de paix et de prospérité inimaginable, se sera soldé par une guerre ouverte contre le même Roi qui avait tout rendu possible. Comment est-ce possible ?

Avant que le millénium, l’homme avait trois excuses pour son incapacité de plaire à Dieu. La première était Satan, dont les schémas intelligents ont égaré les hommes. Mais, tout au cours du millénium, Satan sera lié dans les ténèbres.

La deuxième était la mauvaise influence des incroyants. Mais, quand le Millénium commencera, la Terre aura été nettoyée de tous ses incroyants. Seulement ceux qui avaient donné leurs cœurs au Seigneur seront autorisés à entrer dans le Royaume.

Et, la troisième est l’absence de Dieu de notre milieu. Pendant 2,600 ans, à l’exception d’une courte période de 33 années, Dieu aura été absent de la planète en laissant de l’homme à « se débrouiller par lui-même ». Mais, tout au cours du Millénium, le Père, le Fils et l’Esprit Saint ont habité parmi les habitants de la Terre.

Quel est le point ?

Dans le Millénium, les habitants de la Terre vivront dans des circonstances idéales qu’Adam et Ève étaient les bénéficiaires dans le Jardin d’Éden. La malédiction aura disparu et le Seigneur sera parmi eux, tout le monde étant des croyants et Satan étant lié. Et pourtant, il y a assez de péchés résiduels dans le cœur des hommes non régénérés qu’ils vont se rebeller à la première occasion. L’homme pécheur ne peut pas demeurer dans la présence d’un Dieu Saint, étant incapable de garder ses commandements. Il a besoin d’un Sauveur et d’un Rédempteur pour le réconcilier avec Dieu, et une greffe de cœur pour le guérir de sa nature pécheresse. Le point total du Millénium est de prouver une fois pour toutes que le cœur de l’homme est tortueux par-dessus toutes choses et qu’il est incurable (Jérémie 17:09) ce qui rend impossible pour lui de vivre d’une manière agréable à Dieu.

Le Millénium dans la Nouvelle Jérusalem

La vie est bien différente dans le foyer de l’Église rachetée. Bien que les Rois de la Terre nous apportent leur splendeur, aucun incroyant ne pourra jamais mettre les pieds dans cet endroit, ni même un croyant dans son état naturel. Nos demeures dans le ciel sont construites avec l’or le plus pur comme le sont les rues qui courent devant eux, leurs fondations étant faites de pierres précieuses. Il n’y a pas de temple dans la Nouvelle Jérusalem, car l’Agneau de Dieu y habite et Il est notre temple. La source d’énergie qui nous illumine et nous réchauffe est la Gloire de Dieu, et notre rayonnement, à son tour, illumine les nations de la Terre. (Apocalypse 21:9-27)

Nos corps glorifiés auront été libérés de leurs limites dimensionnelles, ce qui nous permettra d’apparaître et de disparaître à volonté, de voyager à travers le temps à la vitesse de la pensée afin de sonder les délices infinies de la Création de Dieu. Aucun détail n’a été négligé où notre confort et notre bonheur sont concernés. Il n’y a plus ni mort, ni deuil, ni cri, ni douleur, seulement les joies infinies des explorations et des découvertes. Comme il est écrit : « …ce sont des choses que l’œil n’a point vues, que l’oreille n’a point entendues, et qui ne sont point montées au cœur de l’homme, des choses que Dieu a préparées pour ceux qui l’aiment. » (1 Corinthiens 2:9)

Notre maison n’est pas sur la Terre, mais, elle n’est pas non plus au Trône de Dieu. En descendant des cieux, mais en n’atterrissant jamais sur la Terre, notre maison peut être appelée un satellite en orbite basse dans la terminologie actuelle. À 1,400 miles de hauteur, de largeur et de profondeur, elle ne rentrerait pas en Israël, sans parler de Jérusalem. Si nous devions atterrir sur la terre, nous aurions besoin d’un espace équivalent à la région du Maine jusqu’à la Floride et s’étendant jusque dans le Midwest, ou toute l’Europe occidentale de la Suède jusqu’à l’Italie, et la Nouvelle Jérusalem sera plus de 4,000 fois plus grande que le plus haut bâtiment du monde. Près des deux tiers de la taille de la Lune, elle ne pourrait tout simplement pas s’insérer n’importe où sur la Terre.

L’Église a été décrite comme une Perle de Grand Prix. Une perle est créée dans l’océan et se développe comme une réponse à un irritant. C’est la seule gemme précieuse à provenir d’un organisme vivant. Au moment de la récolte, elle est retirée de son habitat naturel pour être placée dans un endroit fait sur mesure, où elle devient un objet de parure.

Et, c’est donc le cas avec l’Église. Créée parmi les nations des Gentils, l’Église a été un irritant majeur pour Israël et l’Empire Romain. Bien que des centaines d’années de persécutions étaient destinées à notre destruction, nous avons grandi progressivement. A la récolte, nous serons enlevés de la Terre pour être placés dans des manoirs que le Seigneur a construit spécialement pour nous, pour devenir l’objet de sa parure.

7) Éternité

Je ne peux pas en dire beaucoup sur l’Éternité, sauf pour vous dire qu’il existe. La Bible se termine à la fin du millénium, et pourtant, elle nous enseigne que chacun peut vivre pour toujours. La question n’est pas de savoir si vous avez la vie éternelle. La question est de savoir où vous passerez l’Éternité. Il n’y a que deux destinations possibles, et nous les avons décrites toutes les deux. La béatitude éternelle en présence de Dieu, ou la honte et la punition éternelle bannis de la présence de Dieu. Alors que Dieu est patient, ne désirant pas que personne ne soit perdu, ce n’est pas à Lui de prendre la décision. Il vous a donné la décision, sachant que sans une alternative, votre choix de L’accepter n’aurait pas de sens. Il vous aime assez pour risquer que vous ne prendrez pas la mauvaise décision, et Il vous aime assez pour se conformer à vos souhaits si vous le faites.

Ne vous méprenez pas. Personne ne choisirait délibérément d’aller dans un lieu de tourments éternels. Mais, beaucoup s’y rendront. Quand ils y seront, ce sera parce qu’ils ont refusé de choisir le ciel, et il n’y a aucune autre alternative.

Voici donc les sept choses que vous devez savoir pour comprendre les prophéties de la fin des temps. Les maîtriser vous permettra de réussir à éviter tous les hérésies et les fausses doctrines qui tourbillonnent dans cette période des derniers jours. L’étude des prophéties n’est pas une question de salut, mais le Seigneur nous a avertis à plusieurs reprises pour nous faire comprendre les signes des temps afin que nous ne soyons pas pris au dépourvu. Nous devons surveiller avec espérance et attendre avec certitude.

Dans Apocalypse 1:3, des bénédictions nous sont promises pour nos études diligentes, et, dans 2 Timothée 4:8, une couronne de justice à Son apparition. Mais, pour moi, le plus beau cadeau qui vient avec les études des prophéties est le renforcement de notre foi. Rien ne peut égaler le fait de regarder la Parole de Dieu procéder de l’abstrait à concret alors que nous voyons les prophéties bibliques s’accomplir sous nos yeux. Si vous écoutez attentivement, vous pourrez presque entendre les pas du Messie.

http://gracethrufaith.com/ikvot-hamashiach/seven-things-you-have-to-know-to-understand-end-times-prophecy-part-1/

Mots clés: , , , , , ,



Comments are closed.

Back to Top ↑


  • Donation pour HESTHELAMB

    Pleins Feux sur l'Heure Juste, bénéficie du ministère de HESTHELAMB, et nous voudrions l'aider aussi financièrement.
    Ces vidéos produites demandent beaucoup d'investissement et désirons vous partager ce besoin.
    Merci pour votre soutien !

  • Vidéos de L’Équipe

  • Pleins Feux Sur l’Heure Juste !

  • Hes The Lamb

  • Nouvelles d’Urgences

  • Abonnez-vous !

    Recevez nos dernières nouvelles directement dans votre boîte de réception.

    L’Équipe de Pleins Feux ne pourra pas répondre aux questions posées.

    Nous espérons que la diversité et la pluralité des articles et produits sauront répondre avec satisfaction à vos demandes.

    La Direction

  • Conférence 2015 et 2012



  • Musiques Chrétiennes

  • Radios Chrétiennes


Real Time Web Analytics