Santé

Publié le 23 avril, 2018 | par Equipe de Pleinsfeux

0

ABUS DE DROGUES

Par Sidney Secular – Le 3 mars 2018

L’abus multiple de drogues est maintenant une épidémie.

L’épidémie d’opioïdes est abordée dans les médias comme si les médecins et les patients ne savaient pas à quel point les analgésiques opioïdes tels que Vicodin, Oxycontin et Percocet sont nocifs.  L’utilisation de ces substances a soudainement « explosée » (terme des médias) au cours des dernières années sans que des causes raisonnables aient été avancées pour cette augmentation soudaine.  Après tout, ces médicaments existent depuis un bon moment et leur abus est soudainement hors de contrôle comme si les gens avaient soudainement oublié comment éviter de faire des choses qui causent des douleurs physiques. Ce n’est pas comme s’il y avait une pénurie soudaine de modalités de soulagement ou de prise en charge de la douleur physique.  Une foule de centres spécialisés dans la gestion de la douleur existent depuis environ 50 ans.  Une fois que les méthodes de soulagement de la douleur ostracisées ont été progressivement acceptées comme efficaces tels que la chiropratique, l’acupuncture, l’homéopathie, l’ostéopathie, le yoga, les traitements à base de plantes, la thérapie physique, alors, une foule de modalités « holistiques » sont employées.

Malheureusement, la douleur ressentie n’est pas tant physique qu’affective et reliée au stress (plutôt comme une angoisse).  Le problème des opioïdes est principalement associé aux Blancs et à la classe inférieure et à la classe moyenne des Blancs, ce qui nous amène au cœur du problème.  Les Blancs de la classe inférieure et de la classe moyenne sont les groupes les plus laissés pour compte et non respectés dans notre société politiquement correcte.  Ce sont eux qui sont les plus touchés par les pertes d’emplois manufacturiers et techniques dans l’ensemble de l’industrie que les grandes entreprises ont délocalisé à l’étranger. Sur le plan intérieur, les Blancs, y compris les diplômés récents, n’ont pas connu d’augmentation d’emplois depuis de nombreuses années puisque tous les nouveaux emplois ont été attribués aux immigrants et, dans une moindre mesure, aux non-Blancs.  La désillusion, la déception et l’angoisse mentale et émotionnelle sont alors les principales causes profondes de l’épidémie d’opioïdes.

Les régions les plus touchées par la crise des opioïdes sont la région des Appalaches et les zones de « centres » caractérisées par des zones rurales et des petites villes intégrées dans les zones agricoles ou adjacentes à celles-ci.  Il s’agit en grande partie de zones blanches de « cols bleus » et de la classe moyenne inférieure qui n’ont jamais rattrapé le reste des États-Unis sur le plan économique, surtout dans le sud.  Beaucoup de ces régions ont été décimées par le déclin drastique de la base manufacturière, qui fournissait régulièrement des salaires stables et décents.

Beaucoup d’entre eux prévoyaient des pensions pour leur longévité au travail qui ont maintenant été perdues au fur et à mesure que les grandes entreprises se sont évadées ou que les plus petites ont été absorbées par des entités plus importantes.  Certaines de ces zones géographiques sont presque littéralement des villes fantômes ou des coquilles vides.  Ce sont des rappels sombres de ce qui était autrefois et sont maintenant très déprimants psychologiquement pour la population restante qui ne veut pas bouger ou ne sait pas quoi faire avec elle-même, et ainsi, cherche un réconfort dans les drogues.

Maintenant arrive la marijuana, qui est de plus en plus utilisée et légalisée en tant que drogue récréative et qui, soudainement et de façon discutable, a permis de nouveaux bénéfices médicaux, alors que ses nombreux attributs établis et très nuisibles sont passés sous silence.  Les nouveaux avantages sont douteux car trop peu de temps, juste quelques années, s’est écoulé pour les démontrer de façon concluante.  Cependant, les effets nocifs sont connus depuis longtemps.  Il a été noté à plusieurs reprises au cours des années que la consommation de marijuana mène à l’abus de drogues « plus dures ».  Pourquoi ne pas savoir si l’usage de la marijuana entraînera une utilisation croissante et déjà catastrophique des opioïdes ?  Que se passe-t-il si les cols bleus blancs (en plus des types éduqués) commencent tout à coup à obtenir le coup de pied de la marijuana ?  Ce n’est pas un secret que la marijuana a été impliquée dans presque autant d’accidents d’automobile que l’abus d’alcool.  Et, si les gens deviennent dépendants à tous les trois-opioïdes, la marijuana et l’alcool ?  Les effets néfastes de la marijuana comprennent la perte de mémoire, l’altération du jugement, la schizophrénie, les psychoses et même la mort.  Maintenant, la marijuana synthétique commence à être produite dans des laboratoires avec les mêmes effets funestes qui s’ensuivent.

Et voilà, l’usage de la marijuana est le plus répandu parmi les Blancs, en particulier les baby-boomers et leur progéniture.  Les statistiques sur l’usage de la marijuana, comme l’abus d’opioïdes, selon la race, ne sont pas bien connues ou publiées, ce qui tend à être le cas lorsque les blancs sont les plus affectés par un phénomène.

Comme un avant-goût des choses à venir, nous pouvons déjà voir les ravages que l’usage généralisé de la marijuana va créer partout en examinant ce qui s’est passé au Colorado depuis que « l’herbe » a été légalisée en 2012.  Cet état est de plus en plus sous l’influence des cartels de la drogue, alors que la proportion hispanique de la population augmente.  Les cartels de la drogue commanditent la propagation d’une nouvelle variété de marijuana qui contient beaucoup plus de THC, le principal ingrédient psychoactif de la plante.  Cela rend généralement le « pot » au Colorado beaucoup plus addictif et nocif que la marijuana ordinaire.  La nouvelle plante est indiscernable de la plante « normale » en termes d’apparence, d’odeur et de goût.

Le problème numéro un dans les écoles du Colorado est le tabagisme des étudiants.  Pendant les pauses déjeuner, les enfants s’entassent dans les voitures, ferment les fenêtres et fument.  La ré-inhalation de la fumée piégée est appelée  « tuyaux de poêle » et provoque des hauts des « Montagnes Rocheuses »  vraiment intenses.  Quand les étudiants retournent en classe, ils deviennent désespérément incapables d’apprendre quelque chose de nouveau.

Les états voisins du Colorado poursuivent l’état des Montagnes Rocheuses pour les dommages causés par les fumeurs de marijuana qui traversent leurs frontières, en commettent des crimes et en épuisant leurs ressources policières. La légalisation n’a pas réduit le crime comme promis.  Le pot de marché noir est en réalité moins cher que la marijuana subventionnée.  Il y a plus de magasins de pot que de magasins d’alcool dans les régions à faible revenu.  Les cambriolages, vols et autres crimes ont augmenté.

Reliez tout cela avec l’épidémie d’opioïdes et vous avez une augmentation exponentielle de la criminalité.  La moitié de tous les bébés admis à l’hôpital Pueblo, Colorado, sont dépendants de la marijuana reliée à la dépendance de leur mère au pot.  La combinaison de l’alcool et du pot a également des conséquences synergiques néfastes.

Ce ne sont que les débuts des malheurs de pot.  La marijuana récréative peut entraîner un cancer des testicules.  L’humidité élevée est un effet secondaire de la culture du pot dans les maisons, ce qui entraîne des dommages causés par la moisissure.  Les quantités excessives d’eaux nécessaires à la culture du pot drainent les ressources en eaux de l’état et, puisque les écosystèmes traversent les frontières, drainent les ressources en eaux des états environnants généralement arides.  Une tâche pour l’avenir sera de déterminer combien de pot peut être consommé avant de pouvoir être considéré comme légalement handicapé à des fins de conduite.  Les résidus de pot persistent dans l’organisme pendant des jours alors que les résidus d’alcool sont éliminés en quelques heures.

Si un grand nombre des autres états qui n’ont pas encore légalisé le pot suivent (ce que le gouvernement fédéral recommande de ne pas faire), tout le pays finira par « aller au pot ».

L’administration de Donald Trump criminalise de plus en plus la toxicomanie, donc à moins que l’incarcération ne s’accompagne de nouveaux programmes de réhabilitation, le surpeuplement dans les prisons déjà surpeuplées augmentera. Le segment blanc de la population carcérale est déjà le plus maltraité et discriminé, et un nouvel afflux de Blancs ne fera qu’exacerber leurs problèmes. Bien sûr, l’augmentation de l’incarcération signifie le retrait du marché du travail, ce qui ne fait qu’aggraver les problèmes économiques auxquels les Blancs sont confrontés.

Source: News With Views 

Traduit par PLEINSFEUX.ORG

Mots clés: , , , , , ,



Back to Top ↑
  • VISITES


  • Donation pour HESTHELAMB

    Pleins Feux sur l'Heure Juste, bénéficie du ministère de HESTHELAMB, et nous voudrions l'aider aussi financièrement.
    Ces vidéos produites demandent beaucoup d'investissement et désirons vous partager ce besoin.
    Merci pour votre soutien !

  • Conférence 2018

  • Vidéos de l’Équipe

  • Pleins Feux Sur l’Heure Juste !

  • Hes The Lamb

  • Nouvelles d’Urgences

  • Abonnez-vous !

    Recevez nos dernières nouvelles directement dans votre boîte de réception.

    L’Équipe de Pleins Feux ne pourra pas répondre aux questions posées.

    Nous espérons que la diversité et la pluralité des articles et produits sauront répondre avec satisfaction à vos demandes.

    La Direction

  • Conférence 2015 et 2012




Real Time Web Analytics