Partager avec les autres

DÉCOUVERTES D’HYBRIDES

Deux anciens crânes découverts en Chine semblent être des hybrides d’humains, de néandertaliens et d’une troisième race mystérieuse.
Le 21 février 2018

Deux crânes datant de 100.000 ans mis au jour en Chine sont des idées innovantes sur l’évolution humaine.  Ils semblent être des hybrides d’humains, de néandertaliens, et d’une troisième race mystérieuse.  Les soi-disant « crânes en mosaïque » seraient reliés aux mystérieux humains de Denisovan qui ont disparu au cours de la dernière période glaciaire …

Les crânes partiels, mis au jour sur le site de fouilles de Lingjing à Xuchang, dans le centre de la Chine, offrent de nouvelles preuves du comportement et de la répartition des populations des premiers humains et des pré-humains en Eurasie.  Les nouveaux crânes d’hominidés suggèrent un humain « hybride », mélangé d’humains, de néandertaliens et d’une troisième lignée sanguine inconnue.   Et, c’est largement inattendu.

Ils présentent une grande capacité cérébrale, des voûtes crâniennes légèrement construites et de modestes chevauchements osseux sur le front, semblables aux premiers humains modernes.  De plus, ils présentent une base cérébrale basse et arrondie qui rejoint le crâne inférieur (sous le crâne), comme chez les humains eurasiens du Pléistocène moyen.  Enfin, ils ont des structures semi-circulaires dans les oreilles internes et un arrangement du crâne arrière similaire à celui des Néandertaliens eurasiens.

Mis ensemble, ces trois traits distincts et séparés suggèrent un mélange des ancêtres humains existants.

« Je n’aime pas penser à ces fossiles comme ceux des hybrides.  L’hybridation implique que tous ces groupes étaient séparés et discrets, n’intervenant qu’occasionnellement.  Ce que ces fossiles montrent, c’est que ces groupes n’étaient fondamentalement pas séparés.  L’idée qu’il y avait des lignées séparées dans différentes parties du monde est de plus en plus contredite par les preuves que nous découvrons. »
Mais, ces deux nouveaux crânes sont-ils nos premiers bons regards sur un Denisovan ?

Quelle que soit leur origine, les nouveaux crânes dépeignent une image beaucoup plus confuse que celle traditionnellement acceptée des populations séparées vivant largement indépendantes les unes des autres.  Tout cela contribue à repenser de plus en plus toute la théorie
« hors de l’Afrique ».

Source : http://strangesounds.org/2018/02/two-ancient-skulls-china-hybrids-humans-neanderthals-unknown-race.html

Traduit par PLEINSFEUX.ORG

close

Ne manquez rien !

Rejoignez les nouvelles de PleinsFeux.

Nous n’envoyons pas de messages indésirables !
En savoir plus dans notre politique de confidentialité

Translate »