Prophéties

Publié le 03 septembre, 2020 | par Equipe de Pleinsfeux

0

DES PROBLÈMES ÉTONNANTS DANS DES TEMPS SANS PRÉCÉDENT

« Je me demande ce qui va se passer ce mois-ci »

« Tu as ébranlé la terre, tu l’as déchirée ; Réparé ses brèches, car elle chancelle !  Tu as fait voir à ton peuple des choses dures, tu nous as abreuvés d’un vin d’étourdissement. »  (Psaumes 60:4-5)

« Je mettrai la louange sur les lèvres.  Paix, paix à celui qui est loin et à celui qui est près ! dit l’Éternel.  Je les guérirai, mais les méchants sont comme la mer agitée, qui ne peut se calmer, et dont les eaux soulèvent la vase et le limon.  Il n’y a point de paix pour les méchants, dit mon Dieu. » (Ésaïe 57:19-21)

« Nous sommes pressés de toute manière, mais non réduits à l’extrémité ; Dans la détresse, mais non dans le désespoir ; Persécutés, mais non abandonnés ; Abattus, mais non perdus ; Portant toujours avec nous dans notre corps la mort de Jésus, afin que la vie de Jésus soit aussi manifestée dans notre corps. » (II Corinthiens 4:8-10)

Par Samuel David Mayer – Septembre 2020

Dans ce bulletin, nous examinerons les événements étonnants de ces dernières semaines qui démontrent assez clairement que nous vivons dans un monde rempli de chaos et de troubles.  Alors que nous entrions dans le mois d’août, j’ai dit à ma femme avec une certaine appréhension : « Je me demande ce qui va se passer ce mois-ci ».  Bien sûr, si 2020 nous a appris quelque chose, c’est qu’on peut désormais s’attendre à des événements inattendus.  Cette réalité est devenue évidente pour la population de Beyrouth, au Liban, lorsqu’une explosion massive le 4 août 2020, causée par des produits chimiques entreposés de manière inappropriée, a entraîné des dommages étendus et la mort d’au moins 220 personnes tandis que des milliers d’autres ont été blessées.  Cet événement tragique n’était que le début d’un mois chaotique, qui a également vu une tempête dévastatrice frapper l’état américain de l’Iowa et d’autres régions du Midwest.  En Californie, les images et les vidéos trouvées en ligne ressemblent beaucoup à l’enfer sur terre car une grande partie de l’état brûle en raison d’incendies de forêt massifs.  Plus tard dans le mois, les États-Unis ont reçu une autre surprise indésirable lorsqu’il a été signalé que non pas une, mais deux tempêtes tropicales s’étaient formées en même temps et menaçaient la côte du golfe du pays.  Pendant ce temps, des émeutes, des pillages et des actes de violence indicibles se sont poursuivis dans tout le pays et ne montrent aucun signe de ralentissement de si tôt.  Outre tout le reste, il y a toujours une pandémie de COVID-19, un chômage élevé et une dette nationale qui continue de croître de milliers de milliards de dollars alors même que la Chine devient de plus en plus hostile aux États-Unis.

Lorsque nous évaluons l’état actuel de notre monde, il est naturel de se demander : « Que va-t-il se passer ensuite ? »  La simple vérité est qu’aucun de nous ne le sait avec certitude, mais tous les indicateurs suggèrent que l’humanité dans son ensemble est dans une situation chaotique dans les jours à venir.  Si vous aviez demandé aux gens il y a cinquante ans comment ils imaginaient la fin des temps, ils auraient peut-être décrit un scénario qui ressemble beaucoup au monde actuel.  Je ne fais aucune prédiction sur le moment où la fin arrivera ; Les Écritures nous disent clairement qu’aucun homme ne connaît le jour ou l’heure du retour de notre Sauveur.  Ce que nous pouvons dire avec certitude, c’est que nous nous rapprochons, et les paroles de l’apôtre Paul trouvées dans Romains 13:11 sonnent certainement vraies en cette ère moderne. Ce verset déclare : « Cela importe d’autant plus que vous savez en quel temps nous sommes : C’est l’heure de vous réveiller enfin du sommeil, car maintenant le salut est plus proche de nous que lorsque nous avons cru. »  J’exhorte chaque lecteur de ce bulletin à mettre sa foi, son espérance et sa confiance en Dieu.  Si vous ne vous êtes pas encore repenti de vos péchés et n’avez pas consacré votre vie à Dieu, ce serait un excellent moment pour le faire.

Un désastre comme nous n’en avons jamais vu auparavant

Dans ce qui sert de métaphore poignante pour une année orageuse et tumultueuse, une tempête inhabituelle a frappé une grande région du Midwest des États-Unis le 10 août 2020.  À partir de l’état du Dakota du Sud, un complexe d’orage connu sous le nom de derecho a dévasté son sillage alors qu’il parcourait 770 miles en 14 heures.  Il a traversé les états du Nebraska, de l’Iowa, de l’Illinois, du Wisconsin et de l’Indiana avec des vitesses de vent dépassant parfois 100 miles par heure et atteignant une vitesse de 112 miles par heure à Midway, Iowa, un vitesse équivalente à un ouragan de catégorie 3.  Plus d’un million de clients étaient sans électricité dans les états de l’Iowa et de l’Illinois dans la nuit du 10 août.  La destruction de grande ampleur de ce système de tempête a incité le représentant des États-Unis Abby Finkenauer, un démocrate de Cedar Rapids, Iowa, à dire : « C’est une catastrophe comme nous n’en avons jamais vue auparavant.  C’est quelque chose qui ressemble essentiellement à un ouragan qui traverse le Midwest ».  De la même manière, le membre du conseil municipal de Cedar Rapids, Dale Todd, aurait déclaré : « On a l’impression qu’on nous a donné un assez bon coup de pied dans les dents ».  Le système de tempête a également engendré de multiples tornades, dont sept dans la région de Chicago, dans l’Illinois, dont l’une a atteint une vitesse de vent de 110 milles à l’heure.

Les dégâts causés par ce derecho désastreux sont vraiment incroyables.  Au total, environ 37,7 millions d’acres de terres agricoles ont été touchés par le système de tempêtes, dont 14 millions d’acres dans l’Iowa.  Dans la ville précitée de Cedar Rapids, plus de huit cents bâtiments ont été endommagés, dont vingt écoles.  « Presque toutes les habitations sont endommagées.  La plupart des grands arbres de la ville sont tombés.  La plupart des commerces locaux sont fermés.  Tous les commerces sont endommagés.  La plupart des routes sont impraticables », a déclaré un habitant de Cedar Rapids peu de temps après le passage du derecho.  Environ la moitié de la canopée des arbres de la ville a été détruite.  Pour les agriculteurs qui ont travaillé dur dans leurs champs cette année, il doit être navrant de perdre autant de leurs récoltes en si peu de temps.  Malheureusement, des mois de travail ont été anéantis en seulement 14 heures, aggravant encore la misère et l’incertitude d’une année qui a déjà provoqué tant de troubles et de souffrances.  Pourtant, ces tempêtes ne sont que l’un des nombreux « spectacles effrayants » qui ont fait les gros titres ces dernières semaines.

Le monde brûle à nouveau

Chaque été, l’ouest des États-Unis, et en particulier l’État de Californie, sont confrontés aux risques d’incendies de forêt dévastateurs.  Il y a certainement eu beaucoup de mauvais incendies ces dernières années ; Cependant, les incendies de forêt de 2020 ont été particulièrement intenses.  En fait, Accuweather a rapporté le 21 août 2020 que deux des nombreux incendies qui brûlaient à l’époque étaient les deuxième et troisième plus importants jamais enregistrés.   « La Californie est aux prises avec deux des plus grands incendies de notre histoire et a connu près de 600 nouveaux incendies au cours de la semaine dernière causés par des coups de foudre secs.  Ce sont des temps et des conditions sans précédent, mais la Californie est forte, nous allons surmonter cela, », a déclaré le gouverneur de Californie, Gavin Newsome.  À quel point cela a-t-il été mauvais en Californie ?  Une déclaration publiée par le Département des forêts et de la protection contre les incendies de Californie, publiée le 26 août 2020, propose le résumé suivant : « Depuis le siège de la foudre qui a commencé le samedi 15 août 2020, il y a eu près de 14.000 coups de foudre.  Pendant cette période, il y a eu plus de 700 nouveaux incendies de forêt qui ont maintenant brûlé plus de 1,32 million d’acres.  L’importante superficie brûlée rend les incendies collectivement plus grands que l’état du Delaware.  Lors de ce siège, sept morts et près de 1700 structures ont été détruites ».  Étonnamment, certains de ces incendies de forêt auraient brûlé jusqu’à 1000 acres par heure.  Comme on pouvait s’y attendre, le gouverneur Newsome a déclaré l’état d’urgence en Californie.  Ces incendies historiques se produisent alors même que l’état de Californie est aux prises avec la pandémie COVID-19, qui a contraint de nombreuses personnes à vivre sous de lourdes restrictions.  Au moment d’écrire ces lignes, les citoyens californiens sont toujours en lock-out sur ordre du gouvernement et ne sont autorisés à quitter leur domicile que pour les achats essentiels ou pour travailler à un emploi essentiel.  Pour aggraver les choses, la Californie souffre également de sa pire vague de chaleur en soixante-dix ans.  En raison de la sécheresse et d’un réseau électrique surtaxé, les autorités californiennes ont également effectué des pannes de courant continuelles dans certaines régions de l’état, ce qui laisse les familles piégées dans leurs maisons avec des températures élevées et sans électricité.  Il est intéressant de noter que l’un des principaux incendies de Californie à l’heure actuelle est situé près de Los Angeles et connu sous le nom de « Lake Fire ».  Ceci est remarquablement proche du terme « lac de feu », qui est utilisé dans le livre de l’Apocalypse pour décrire un lieu de tourment éternel.  En effet, je suis sûr que de nombreux Californiens se demandent quand leur terrible épreuve va prendre fin.

Des incendies de forêt brûlent également ailleurs aux États-Unis.  Au 25 août 2020, il y avait seize incendies en Arizona, quatorze dans l’Oregon, sept en Alaska et six au Colorado.  L’incendie de Pine Gulch au Colorado est le plus grand incendie de l’histoire de l’état au 27 août 2020, avec 139.006 acres jusqu’à présent consumés par les flammes.  Au niveau mondial, les incendies dans la forêt amazonienne du Brésil sont également devenus un problème majeur.  En juillet 2020, il y a eu 6803 incendies en Amazonie, soit une augmentation de 28% par rapport à juillet 2019.  Bien que certains de ces incendies soient intentionnellement allumés pour dégager des terres, cette augmentation significative a suscité des inquiétudes parmi les écologistes.  « C’est un signe terrible.  Nous pouvons nous attendre à ce que le mois d’août soit déjà un mois difficile et que le mois de septembre soit encore pire », a déclaré Ane Alencar, directrice scientifique de l’Amazon Environmental Research Institute au Brésil.  En outre, National Geographic rapporte qu’une activité de feu pire que d’habitude a été signalée dans le cercle polaire arctique cette année.  Le gouvernement russe estime que des millions d’hectares ont brûlé dans l’est de la Sibérie.  Alors que nous nous rapprochons de plus en plus du retour de notre Sauveur, il est probable que ces feux de forêt non seulement continueront, mais s’intensifieront également.  En fin de compte, la planète entière brûlera à la fin. II Pierre 3:10 déclare : « Le jour du Seigneur viendra comme un voleur ; En ce jour, les cieux passeront avec fracas, les éléments embrasés se dissoudront, et la terre avec les œuvres qu’elle renferme sera consumée. »  Bien que ce verset ne dépeint pas un joli tableau pour cette planète, nous sommes rassurés au verset 13 du même  chapitre : « Mais nous attendons, selon sa promesse, de nouveaux cieux et une nouvelle terre, où la justice habitera. »

La mer et les vagues rugissent

Chaque année, les régions côtières des États-Unis sont menacées par la menace périlleuse des ouragans.  Pour ceux qui vivent dans des états vulnérables, résister à ces violentes tempêtes fait désormais partie de la vie.  Ce n’est certainement pas une surprise que des ouragans se produisent, mais nous assistons à une activité plutôt inhabituelle cette année.  Début août 2020, les prévisionnistes de la National Oceanic and Atmospheric Administration, ou NOAA, ont averti que la saison des ouragans, qui dure du 1er juin au 30 novembre, pourrait être plus sévère que d’habitude.  « Il s’agit de l’une des prévisions saisonnières les plus actives que la NOAA ait produites au cours de ses 22 ans d’histoire de perspectives d’ouragan.  Nous encourageons tous les Américains à faire leur part en se préparant, en restant vigilants et en étant prêts à agir si nécessaire », a déclaré le secrétaire américain au commerce Wilbur Ross.  La NOAA a prédit qu’il y aura dix-neuf à vingt-cinq tempêtes tropicales nommées cette année, sept à onze d’entre elles se transformant probablement en ouragans.  Ils ont en outre averti que ces tempêtes pourraient battre des records.

Quelques semaines plus tard, il a été annoncé que deux tempêtes tropicales, connues sous le nom de Laura et Marco, s’étaient formées dans l’océan Atlantique et se dirigeaient vers le Golfe du Mexique.  Les deux tempêtes devaient toucher terre aux États-Unis à quelques instants d’intervalle, une circonstance qui, en temps ordinaire, serait inhabituelle, mais qui semble en quelque sorte appropriée pour l’année 2020.  Selon des registres datant de 1900, deux ouragans qui n’avaient jamais eu lieu auparavant, ont été signalés simultanément dans le Golfe du Mexique, et la dernière fois qu’il y a eu une paire de tempêtes tropicales, c’était en 1959.  Cette circonstance anormale a incité le gouverneur du Mississippi, Tate Reeves, à dire : « Nous sommes dans des temps sans précédent ».  Heureusement, la tempête tropicale Marco s’est considérablement affaiblie avant de toucher terre aux États-Unis le 24 août 2020.  L’ouragan Laura, en revanche, a été nettement plus percutant. Atterrissant à la paroisse de Cameron, en Louisiane, le 27 août 2020, Laura était un ouragan de catégorie 4 avec une vitesse de vent maximale de 150 milles à l’heure, ce qui en faisait l’ouragan le plus puissant à avoir frappé la Louisiane en 150 ans.   Le sénateur républicain John Kennedy n’a pas mâché ses mots en décrivant le carnage.  « Je ne vais pas l’envelopper.  Nous l’avons pris en pleine face.  Nous le sommes toujours.  On dirait que vous avez été bombardé.  Les gens sont choqués », a-t-il déploré.  Les dommages causés par l’ouragan Laura sont toujours en cours d’évaluation et il semble probable que d’autres ouragans et tempêtes tropicales se produiront avant la fin de la saison en novembre.  Avant même l’arrivée de Marco et Laura, il y avait déjà eu treize tempêtes tropicales dans l’océan Atlantique, dont cinq avaient touché terre aux États-Unis.  Selon Bloomberg News, c’est le début le plus rapide d’une saison des ouragans depuis 1856.  Ces tempêtes rappellent l’avertissement de notre Seigneur Jésus dans Luc 21:25-26 qui décrit la fin des temps et nous dit : « Il y aura des signes dans le soleil, dans la lune et dans les étoiles.  Et sur la terre, il y aura de l’angoisse chez les nations qui ne sauront que faire, au bruit de la mer et des flots, les hommes rendant l’âme de terreur dans l’attente de ce qui surviendra pour la terre ; Car les puissances des cieux seront ébranlées. »

Mayhem dans les rues d’Amérique

Alors que nous entrons dans le mois de septembre 2020, les États-Unis sont confrontés à un grave danger.  Depuis le meurtre de George Floyd par des policiers à Minneapolis, Minnesota, le 25 mai 2020, les manifestations et les émeutes dans les rues des plus grandes villes d’Amérique n’ont jamais cessé.  Je comprends que de nombreuses personnes se rassemblent dans l’intention de manifester pacifiquement, et elles ont parfaitement le droit de le faire en tant que citoyens américains.  Cependant, nous avons vu maintes et maintes fois que ces manifestations se transformer souvent en un chaos alimenté par la haine. Si les gens assistent à des manifestations avec des armes, des outils électriques, des lasers et des feux d’artifice, l’intention est certainement malveillante.  Même s’il ne s’agit que des actions de quelques-uns, cela sape toute intention pacifique sous-jacente.  Août 2020 a été un mois particulièrement terrible avec des événements étonnants qui se sont déroulés dans diverses villes qui ont laissé les masses vulnérables et effrayées pour leur vie.

Portland, Oregon, est devenu un foyer de troubles qui n’a pas cessé depuis mai de cette année.  Beaucoup de prétendus manifestants pacifiques ont pris un ton particulièrement méchant.  Dans la nuit du 31 juillet 2020 et jusqu’aux petites heures du matin du 1er août 2020, les manifestants opérant sous la bannière de Black Lives Matter ont fait quelque chose d’effroyable.  « Les gens ont commencé à allumer un incendie dans la rue devant le palais de justice fédéral qui a commencé par brûler une Bible, puis un drapeau américain, jusqu’à ce que de plus en plus d’articles soient ajoutés.  Enfin, vers 1 h (samedi), des membres vêtus de jaune du groupe Moms United For Black Lives Matter sont allés vers le feu et l’ont éteint avec des bouteilles d’eau et l’ont abattu », a rapporté Danny Peterson de KOIN CBS 6 News.  C’est tellement odieux et répréhensible.  Brûler des Bibles n’a rien à voir avec la fin du racisme aux États-Unis.  C’est plutôt un indicateur que les responsables de cette activité sont des révolutionnaires qui détestent Dieu.  Une vidéo mise en ligne montre que ce n’est pas seulement une Bible qui a été brûlée, mais plutôt une pile entière.

L’idée que les manifestants à Portland sont des « manifestants pacifiques » s’effondre rapidement lorsque l’on considère leurs actions.  Par exemple, dans la nuit du 31 juillet, des émeutiers ont lancé des bouteilles en verre et ont fait briller des lasers sur des policiers et environ 150 coups de feu ont été tirés sur un complexe d’appartements.  Dans la nuit du 12 août, des émeutiers se sont de nouveau lancés et ont tenté à plusieurs reprises de causer des lésions corporelles aux policiers.  « Un grand explosif et d’autres feux d’artifice ont été lancés vers les agents, ainsi que des pierres de la taille d’un poing, des bouteilles et des bidons de peinture », a déclaré le département de police de Portland.  Quelques jours plus tard, le 16 août, une foule en colère a entouré un homme conduisant une camionnette.  Pris de panique, il a tenté de fuir les lieux dans son véhicule, mais après s’être écrasé contre un arbre, il a été traîné hors du véhicule et violemment agressé.  L’homme a reçu à plusieurs reprises des coups de poing et de pied avant d’être laissé inconscient sur la route.  Lors d’un autre incident choquant, des émeutiers se sont rendus dans le bâtiment du quartier est du département de police de Portland et ont placé des barricades autour des sorties du bâtiment.  Ils ont ensuite tenté de mettre le feu au bâtiment alors que les policiers et le personnel se trouvaient à l’intérieur.  Le maire de Portland, Ted Wheeler, était furieux.  « Lorsque vous commettez un incendie criminel avec un accélérateur pour tenter d’incendier un bâtiment occupé par des personnes que vous avez intentionnellement piégées à l’intérieur, vous ne manifestez pas, vous essayez de commettre un meurtre », a déclaré le maire Wheeler.

Quelques semaines à peine après l’incident ignoble de Portland, un incident similaire s’est produit à Seattle, Washington.  Le 24 août 2020, des émeutiers se sont rendus dans le quartier est du département de police de Seattle et ont détruit le lecteur de carte-clé électronique de la porte, puis ont tenté de fermer la porte avec du béton à prise rapide.  Les auteurs ont ensuite tenté de mettre le feu au bâtiment alors que les agents étaient encore à l’intérieur.  Heureusement, les occupants du bâtiment ont pu ouvrir la porte parce que trop d’eau a été utilisée dans le mélange de béton.  Inutile de dire que ces incidents ne sont rien de moins que du terrorisme intérieur.  Ce sentiment est partagé par le président de la Seattle Police Officers Guild, Mike Solan, qui aurait déclaré : « Il est clair que les terroristes nationaux continuent de tenir notre grande ville en otage par leurs actes criminels ».  Il a ensuite poursuivi en disant : « Ce qui a ensuite été vu auparavant et je crains que quelqu’un ne perde la vie dans les jours à venir.  Tout cela pourrait s’arrêter si nos fonctionnaires décriaient et repoussaient ces actes criminels ».

Malheureusement, un incident survenu dans mon état d’origine, le Wisconsin, a été un autre point critique de violence et d’émeutes aux États-Unis.  Le soir du 23 août 2020, des policiers de Kenosha, dans le Wisconsin, ont tenté d’appréhender un homme noir du nom de Jacob Blake.  M. Blake s’est disputé avec les policiers qui ont tenté d’utiliser un pistolet paralysant pour le maîtriser, mais les efforts ont échoué.  M. Blake a ensuite continué de se diriger vers son véhicule et n’a pas respecté les nombreux ordres des agents de s’arrêter.  Alors que M. Blake tentait de monter dans son véhicule, sept coups de feu ont été tirés de l’arme de service d’un agent, dont certains ont touché M. Blake dans le dos. Un couteau a été récupéré du véhicule sur le plancher du côté conducteur.   M. Blake a survécu à la fusillade, mais sera probablement paralysé de la taille jusqu’aux pieds pour le reste de sa vie.

La violence et les émeutes ont rapidement éclaté après l’incident qui a plongé la ville de Kenosha dans le chaos.  Alors que les bâtiments étaient vandalisés et incendiés, un couvre-feu d’urgence à 20 heures a été déclaré par le comté de Kenosha.  Le gouverneur de l’État, Tony Evers, a déployé des troupes de la Garde Nationale dans la ville le 25 août.  Le shérif David Beth a dit au public de rester à la maison « pour leur sécurité ».  Malheureusement, les gens ne sont pas restés chez eux.  Dans la nuit du 25 août, des violences ont de nouveau éclaté. Un garçon de 17 ans originaire d’Antioche, dans l’Illinois, qui était armé d’un fusil semi-automatique, a tiré et tué deux manifestants et en a blessé un troisième.  L’avocat du garçon affirme que le garçon agissait en état de légitime défense, mais il a été arrêté et accusé d’homicide.

De toute évidence, les États-Unis sont à la pointe de la technologie et, à ce titre, il est probable que la violence grotesque que nous avons vue ces dernières semaines se poursuivra dans un avenir prévisible.  L’avocat Benjamin Crump, qui est le représentant juridique de Jacob Blake, aurait déclaré : « Si nous n’avons pas la réforme systémique que réclame ce moment en Amérique, nous continuerons à voir hashtag après hashtag, protestation après protestation, et des villes incendiées partout en Amérique ».  Le peuple américain est incontestablement à bout et beaucoup en ont assez des émeutes et de la violence.  Rien qu’au premier semestre de 2020, 2,5 millions d’Américains sont devenus propriétaires d’armes à feu pour la première fois.

Il ne fait aucun doute que nous assistons à un barrage sans fin de conflits dans ce monde, et je crois que nous vivons à une époque qui ne ressemble à aucun autre point de l’histoire humaine.  Alors que nous voyons des tempêtes terribles, des incendies dévastateurs, des troubles de ville après ville et des menaces de maladie et de peste, Psaume 60:2-3 semble particulièrement descriptif de notre monde moderne.  Ces versets disent : « Tu as ébranlé la terre, tu l’as déchirée ; Réparé ses brèches, car elle chancelle !  Tu as fait voir à ton peuple des choses dures, tu nous as abreuvés d’un vin d’étourdissement. »  Pourtant, malgré les appels à la paix et à la sécurité, la vraie paix ne sera jamais trouvée par ceux qui rejettent le Prince de la paix, notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ.  Ésaïe 57:19-21 déclare : « Je mettrai la louange sur les lèvres.  Paix, paix à celui qui est loin et à celui qui est près ! dit l’Éternel.  Je les guérirai.  Mais les méchants sont comme la mer agitée, qui ne peut se calmer, et dont les eaux soulèvent la vase et le limon.  Il n’y a point de paix pour les méchants, dit mon Dieu. »  Cependant, ceux qui connaissent le Seigneur trouveront la paix dans leur cœur même en ces temps difficiles.  L’apôtre Paul était un homme qui connaissait bien le péril.  Après sa conversion, il a subi de fausses accusations, des coups, des lapidations et même un naufrage, mais aucune de ces choses troublantes n’a pu ébranler sa foi en Dieu.  Dans II Corinthiens 4: 8-10, il écrit : « Nous sommes pressés de toute manière, mais non réduits à l’extrémité ; Dans la détresse, mais non dans le désespoir ; Persécutés, mais non abandonnés ; Abattus, mais non perdus ; Portant toujours avec nous dans notre corps la mort de Jésus, afin que la vie de Jésus soit aussi manifestée dans notre corps. »   De la même manière, il nous exhorte dans Philippiens 4:6-7 : « Ne vous inquiétez de rien ; Mais en toute chose faites connaître vos besoins à Dieu par des prières et des supplications, avec des actions de grâces.  Et la paix de Dieu, qui surpasse toute intelligence, gardera vos cœurs et vos pensées en Jésus-Christ. »

Merci pour votre aimable soutien à ce ministère.  Nous apprécions chacun d’entre vous et sommes reconnaissants de cette opportunité de vous servir. Veuillez garder à l’esprit que le service postal des États-Unis est actuellement dans une situation financière difficile et que, par conséquent, le courrier circule beaucoup plus lentement qu’auparavant.  Nous espérons que ce bulletin atteindra vos boîtes aux lettres dans les meilleurs délais, mais si ce n’est pas le cas, nous vous prions de nous excuser pour le retard et vous remercions de votre patience.   Que la grâce de notre Seigneur Jésus-Christ soit avec vous tous. Amen.

 

Source:  Last Trumpet Ministries

Traduit par PLEINSFEUX.ORG

 

Mots clés: , , , , , , , , , , ,



Back to Top ↑
  • VISITES


  • Conférence 2020

  • Vidéos de l’Équipe

  • Pleins Feux Sur l’Heure Juste !

  • Hes The Lamb

  • Nouvelles d’Urgences

  • Abonnez-vous !

    Recevez nos dernières nouvelles directement dans votre boîte de réception.

    L’Équipe de Pleins Feux ne pourra pas répondre aux questions posées.

    Nous espérons que la diversité et la pluralité des articles et produits sauront répondre avec satisfaction à vos demandes.

    La Direction

  • Conférence à venir


Real Time Web Analytics