Guerre

Publié le 16 octobre, 2015 | par Equipe de Pleinsfeux

0

DES PROMESSES DE PAIX PUIS, UNE DESTRUCTION SOUDAINE

L’anniversaire du début de la Seconde Guerre Mondiale a des présages effrayants pour nous aujourd’hui.

Par Abraham Blondeau – Le 25 septembre 2015

Il y a soixante-six ans, ce mois-ci, le Premier Ministre de la Grande-Bretagne, Neville Chamberlain, livrait un message effrayant et sombre.  Dans une émission à la nation, il a déclaré que les nombreuses tentatives que les dirigeants européens avait faits pour rétablir la paix avaient échoué ; La Grande-Bretagne était maintenant en guerre avec l’Allemagne.

Le 1 septembre 1939, l’Allemagne envahissait la Pologne.  Après trois jours de tentatives diplomatiques pour arrêter Adolf Hitler, le gouvernement britannique était contraint de déclarer la guerre à l’Allemagne pour défendre les droits de la souveraineté d’un état.  La Pologne a été rapidement soumise et divisée entre les occupants nazis et soviétiques.  Bientôt, la guerre s’est tournée en direction de l’ouest.

Après environ cinq années de paix prometteuse, des résolutions et des triomphes diplomatiques, la totalité de l’Empire Britannique était plongée dans une guerre mondiale.  Le même homme qui avait fait un accord avec Adolf Hitler à Munich et avait déclaré « la paix dans notre temps » a été contraint de déclarer la guerre à l’Allemagne.  Neville Chamberlain a exprimé sa déception au cours de cette émission radiophonique le 3 septembre 1939 :

« Vous pouvez imaginer quel coup amer c’était pour moi que toute ma longue lutte pour gagner la paix avait échoué.  Pourtant, je ne peux pas croire qu’il n’y ait rien de plus ou quelque chose de différent que j’aurais pu faire et qui aurait eu plus de succès. »

Y avait-il vraiment quelque chose de différent qui aurait pu être fait ?

La Grande-Bretagne et les Alliés ont presque perdu la guerre.  Leurs villes ont été bombardées et ont subit de graves destructions.  L’armée britannique a été presque anéantie dans les premières batailles de la guerre.  Plus de femmes et d’enfants sont morts dans les premiers mois de la guerre que de soldats.  La Grande-Bretagne est devenue infirme financièrement.  Une grande partie du monde a été plongé dans le désespoir et les souffrances.  Plus de 50 millions de personnes sont mortes.  Les Juifs ont fait face à un génocide industrialisé : 6 millions de personnes ont péri en cinq ans.  N’y avait-il vraiment rien que Neville Chamberlain et le gouvernement britannique n’auraient pu faire différemment pour éviter une telle catastrophe ?

De notre point de vue, les décisions qu’ils ont prises semblaient rendre la guerre inévitable.  Mais, cet article ne cherche pas à condamner Neville Chamberlain ou les dirigeants de cette époque pour ce qu’ils ont fait ou n’ont pas fait. Cependant, la compréhension et l’analyse de l’histoire fournit l’occasion d’apprendre des erreurs du passé et d’appliquer ces leçons à la présente.  Cette histoire semble particulièrement prémonitoire, parce que notre civilisation a de nouveau atteint la croisée des chemins entre la paix et la guerre.

Un homme qui a appris les leçons de l’histoire a failli ne pas avoir la chance de sauver sa nation.  Sir Winston Churchill était la seule voix avertissant le gouvernement britannique de l’endroit où ses faiblesses, ses folies et ses apaisements l’entraineraient.  En octobre 1938, Winston Churchill a dit, lors d’un débat au Parlement sur l’accord de Munich :  « Quand je pense à l’espoir juste d’une longue paix qui se trouvaient encore devant l’Europe au début de 1933, lorsqu’Adolph Hitler a d’abord obtenu le pouvoir, et de toutes les possibilités d’arrêter la croissance de la puissance nazie qui ont été rejetées ; Quand je pense aux immenses combinaisons et ressources qui ont été négligées ou gaspillées, je ne peux pas croire qu’un parallèle existe dans tout le cours de l’histoire … »

« Je n’envie pas notre peuple fidèle et courageux, qui était prêt à faire son devoir quel qu’en soit le coût, qui n’a jamais flanché sous la pression de la dernière semaine ; Je ne les envie pas pour l’explosion naturelle spontanée de joie et de soulagement quand ils ont appris que les dures épreuves ne seraient plus nécessaire pour eux à l’heure actuelle ; Mais, ils doivent connaître la vérité.  Ils devraient savoir qu’il y a eu des négligences graves et des carences dans nos défenses ; Ils doivent savoir que nous avons subi une défaite sans la guerre, dont les conséquences vont voyager loin avec nous le long de notre route ; Ils doivent savoir que nous avons franchi une étape terrible de notre histoire, quand tout l’équilibre de l’Europe a été dérangé, et que des mots terribles ont été prononcés pour le moment contre les démocraties occidentales : »

« Tu as été pesé dans la balance et tu as été trouvé léger. »

« Et ne croyez pas que ce soit la fin.  Ceci est seulement le début de la prise en compte.  Ceci est seulement la première gorgée, le premier avant-goût d’une coupe amère qui sera proférée contre nous, année après année, à moins d’une reprise suprême de la santé morale et de la vigueur martiale, nous nous relevions à nouveau et prenions notre position pour la liberté comme dans l’ancien temps. »

Le gouvernement britannique, les médias et tout le monde occidental ont continué à ignorer l’avertissement de Winston Churchill jusqu’à ce qu’ils soient forcés de regarder la mort en pleine face.  Il est beaucoup trop facile d’intellectualiser cette période de l’histoire, et nous ne réalisons pas à quel point nous avons été proches de perdre la Seconde Guerre Mondiale.  L’obscurité nazie a failli nous surmonter.  Les promesses de paix ont failli nous coûter la vie, l’avenir de nos enfants et la lumière de la liberté dans le monde.  Cependant, il y avait un lion laissé parmi les agneaux qui a refusé d’être conduit à l’abattoir.

Est-ce que cette histoire peut sembler familière avec les événements de notre époque ?

Les États-Unis d’Amérique ont conclu un accord nucléaire avec l’Iran.  Cet accord est censé empêcher l’Iran de produire sa propre arme nucléaire.  L’Iran est le principal supporteur du terrorisme dans le monde.  Ses habitants chantent souvent, « Mort à l’Amérique ! ».  Ils citent la destruction d’Israël comme leur politique étrangère la plus constante.  Et ils disposent de quatre citoyens américains comme otages.  Sans parler de la cause de la mort de soldats américains, ainsi, le gouvernement croit que l’Iran peut être apaisé diplomatiquement en le déclarant un état paisible.

En Europe, la souveraineté de l’Ukraine est particulièrement violée, avec l’annexion de la Crimée il y a 18 mois.  La Russie continue à être agressive dans sa lutte pour le pouvoir en Crimée, tandis que l’Europe et les États-Unis ne font presque rien pour arrêter le président russe, Vladimir Poutine.  L’édifice fragile de l’OTAN a été totalement inefficace pour enrayer l’escalade du conflit, où plus de 6400 personnes sont mortes.

Si les pays occidentaux continuent sur la voie de l’apaisement, de la diplomatie et de l’auto-illusion, quel sera le résultat final ?  La réponse devrait être trop claire.  Les États-Unis suivent les mêmes traces que les dirigeants britanniques dans les années 1930.  Ils prétendent travailler vers la paix, mais, ils ne font qu’attiser les braises de la guerre.  Nous savons à partir de l’histoire que le même comportement que nous voyons aujourd’hui a conduit à la pire guerre que le monde ait jamais vu.

Cependant, tout comme il y avait une seule voix qui avertissait le monde dans les années 1930, il y a aujourd’hui une seule voix qui fait la même chose.  Gerald Flurry a écrit dans son livret, Winston S. Churchill : le surveillant :

« Winston Churchill n’a pas obtenu un rôle de direction qu’après le commencement de la guerre.  Il a été gardé hors du bureau par les hommes politiques, les institutions éducatives et la presse.  Aujourd’hui, les nations ont des armes nucléaires et le pouvoir de les délivrer en quelques minutes.  Si nous faisons les mêmes erreurs que la Grande-Bretagne et l’Amérique pendant la Seconde Guerre Mondiale, nos nations ne pourront pas survivre ! »

« Voilà pourquoi je ne cesse de dire que nous devons apprendre des erreurs horribles que nous avons faites avant et pendant la Deuxième Guerre Mondiale, ou nous allons nous réveiller trop tard.  Et tout comme Winston Churchill a averti la Grande-Bretagne avant la Seconde Guerre Mondiale, nous vivons le même manque de volonté envers les puissants dictateurs d’aujourd’hui.  L’histoire met en garde contre ce genre désastreux de retraite.  Churchill a dit, le parlement est mort comme le mouton.  Les dirigeants et le peuple n’avaient aucun sens réel de l’approche des dangers de la Seconde Guerre Mondiale.  Ils n’ont pas vu les dangers, de sorte qu’ils ne se sont pas préparés pour eux.  Et ils ont dérivé dans cette situation précaire.  Ils se déplaçaient vers une catastrophe hideuse.  Aujourd’hui, la Grande-Bretagne et l’Amérique sont à la dérive vers une catastrophe beaucoup plus hideuse !  Voilà pourquoi la Deuxième Guerre Mondiale est donc une leçon essentielle. »

« Si nous avons tellement dérivé avant la Seconde Guerre Mondiale, est-il alarmiste de penser que nous pourrions le faire à nouveau ?  Je sens que la sécurité de notre pays est fatalement en péril à la fois par notre manque d’armes et par l’attitude du gouvernement envers les gangsters nazis, a déclaré Winston Churchill.  Ceci favorisait en eux la croyance dangereuse qu’ils ne doivent pas craindre les interférences par nous dans tout ce qu’ils font.  Cela ne pourrait qu’encourager ces sauvages à des actions d’agressions et de violences de toute sorte.  J’ai donc choisi d’y aller de mon propre chemin et d’agir de façon indépendante afin de faire progresser la sécurité de notre pays et de la civilisation sans laquelle nous ne pouvons pas survivre en tant que nation. »

« Winston Churchill savait que si la Grande-Bretagne tombait, la totalité de l’Europe tomberait également et peut-être même l’ensemble de la civilisation occidentale, y compris l’Amérique.  Certaines personnes peuvent avoir oublié à quel point nous sommes arrivés proches de la destruction pendant la Seconde Guerre Mondiale.  Ce sera à notre propre péril mortel si nous ne parvenons pas à nous souvenir. »

Il y a soixante-six ans, la Grande-Bretagne déclarait la guerre à l’Allemagne.  Les Alliés ont été victorieux dans la guerre, mais, les victoires ont commencé à arriver seulement après de nombreuses années de souffrances et de sacrifices. Bon nombre des erreurs qui ont précédé la Seconde Guerre Mondiale se répètent aujourd’hui.  Le fait que les dirigeants travaillent tellement dur pour la paix, ceci sera réellement la cause de la guerre. Nous sommes de nouveau en train de trébucher impatiemment vers notre propre péril. Mais, il y a une voix qui dit la vérité, en émettant un avertissement sur ce qui est à venir, et en révélant comment le monde va enfin trouver la paix.

Source : The Trumpet.com

Traduit par PLEINSFEUX.ORG

Mots clés: , , , , , , , , , , , ,



Back to Top ↑
  • VISITES


  • Conférence 2020

  • Vidéos de l’Équipe

  • Pleins Feux Sur l’Heure Juste !

  • Hes The Lamb

  • Nouvelles d’Urgences

  • Abonnez-vous !

    Recevez nos dernières nouvelles directement dans votre boîte de réception.

    L’Équipe de Pleins Feux ne pourra pas répondre aux questions posées.

    Nous espérons que la diversité et la pluralité des articles et produits sauront répondre avec satisfaction à vos demandes.

    La Direction

  • Conférence 2015 et 2012




Real Time Web Analytics