Climat

Publié le 25 juin, 2019 | par Equipe de Pleinsfeux

0

DÉSASTRE TOTAL

« C’est un désastre comme je n’ai jamais vu auparavant » : 2019 pourrait être la pire année pour les producteurs de maïs américains.

Par Michael Snyder – Le 16 juin 2019

C’est un désastre total, car le temps de planter du maïs est maintenant révolu.

La quantité de maïs produite aux États-Unis cette année sera bien inférieure aux attentes.  Le Département de l’Agriculture vient de réduire considérablement ses estimations de récoltes dans son rapport de juin, mais certains agriculteurs du Midwest estiment que ces prévisions réduites sont encore trop optimistes. Comme je l’ai expliqué précédemment, des millions et des millions d’acres resteront non-plantés cette année, mais ce n’est qu’une partie de l’histoire.  En raison des conditions extrêmement médiocres, la plus grande partie du maïs qui a été planté monte très lentement, et les producteurs de maïs du Midwest rapportent que leurs plants sont absolument terribles.  Si nous obtenons une image du temps parfait entre maintenant et le temps des récoltes, ce sera simplement une année terrible.  Mais, si une chaleur intense et/ou un gel précoce se produisait dans le Midwest, il pourrait très facilement s’agir de la pire année que nous ayons jamais vue pour les producteurs de maïs aux États-Unis.

L’autre jour, le fermier de l’Illinois, James McCune, a réuni un grand nombre de ses collègues producteurs de maïs pour une « fête de la prévention des plantes », et les principaux médias se sont manifestés pour la couvrir.  Ce qui suit est tiré de la couverture de l’événement par CNBC…

James McCune, un agriculteur de Mineral, dans l’Illinois, n’a pas été en mesure de planter 85% de sa superficie de maïs prévue et a voulu compatir avec ses compagnons agriculteurs en organisant la « fête de la prévention des plantes » à The Happy Spot.  Il les a invités à échanger des histoires tout en mangeant du poulet frit et un baril de bière à Deer Grove, un village d’environ 50 habitants situé à 120 miles à l’ouest de Chicago.

En outre, McCune a déclaré à Fox Business que cette année était « un désastre comme je n’ai jamais vu auparavant », et il a déclaré que certains de ses voisins avaient même semé moins de maïs que lui.

« C’est un désastre comme je n’ai jamais vu auparavant », a déclaré McCune à FOX Business.  « Mes voisins n’ont pas planté 90% de leur  maïs ».

Après les pluies incessantes qui ont dévasté la région ce printemps (lorsque les producteurs de maïs ont généralement des semences dans le sol), la plupart ont décidé que le temps était trop court et ont choisi de ne pas semer.

Aussi mauvais que soit la situation dans l’Illinois, à l’heure actuelle, la vérité est que certains états voisins sont encore plus mal pris.

Selon le dernier rapport du Département de l’Agriculture, 73% des champs de maïs de l’Illinois ont été plantés, mais ce chiffre ne s’élève qu’à 67% dans l’Indiana et 50% seulement des champs ont été plantés en Ohio.  50 pour cent.

Il va sans dire que les agriculteurs qui n’ont pas été en mesure de planter des cultures inondent absolument leurs compagnies d’assurance de réclamations.  Il suffit de consulter cette citation…

« Nous recevons des poches de réclamations chaque année », a déclaré Luke Sandrock de la compagnie d’assurance Cornerstone Agency.  « Nous avons 1-2% de nos clients qui classent généralement une réclamation.  Cette année, çà dépasse les 90%.  Nous n’avons donc jamais traité cette question à une telle échelle. »

Mais, il est impératif de se rappeler que même si les agriculteurs ont pu planter leurs champs, cela ne signifie pas que tout va bien se passer.

En fait, les producteurs de maïs du Midwest sont profondément affligés par ce qui sort de la terre.  Dans toute sa carrière d’agriculteur, James McCune n’a jamais rien vu de tel.

Un smartphone pourrait se glisser dans l’espace entre l’index et le pouce de James McCune, alors que l’agriculteur de l’Illinois décrit la hauteur des récoltes freinées par une pluie incessante et un temps exceptionnellement frais.

« Le maïs n’est pas censé être aussi grand » à la mi-juin, a déclaré McCune, qui peut retracer les racines de la ferme familiale dès 1857.  « C’est censé être grand », dit-il en faisant un geste juste sous sa taille.

Et, le fermier Rob Sharkey a utilisé le mot « laid » pour décrire l’état du maïs dans sa ferme…

« Nous avons planté des plantes qui n’étaient pas jolies », a déclaré le cultivateur de maïs, Rob Sharkey.  « Mais je n’ai pas eu le choix.  Nous n’avions pas les conditions qui convenaient pour la plantation, alors nous sommes partis quand nous avons pu.  C’est moche ».

Nous verrons ce qui se passera, mais nous faisons actuellement face à un cauchemar sans précédent au cœur de l’Amérique.

Il est extrêmement difficile de cultiver du maïs dans un sol absolument saturé d’eau.  Certains agriculteurs disent qu’il faudra littéralement « des années » pour se remettre de cette catastrophe, et beaucoup ne pourront plus jamais retourner à l’agriculture car ils ont été ruinés financièrement.

Bien sûr, beaucoup d’agriculteurs font de leur mieux, mais c’est difficile.  Mike Thacker, un agriculteur de l’Illinois, a pu planter 60% de ses champs, mais pour l’instant, il n’est pas satisfait d’un seul champ…

Mike Thacker, un agriculteur de Walnut, dans l’Illinois, a planté environ 1600 acres de maïs, soit 60% de ce qu’il avait prévu.  Il hésite à en planter davantage car les rendements baissent généralement plus tard.

Thacker a déclaré que le maïs qui avait commencé à sortir du sol était plus court que la normale.  Il n’était pas d’un seul champ.

« Cela vous fait sentir terrible », a déclaré Thacker lors de la fête.

Mais, comme je l’ai dit plus tôt, si le temps est idéal d’ici la récolte, 2019 sera simplement une année terrible.

Cependant, une vague de chaleur majeure cet été serait absolument catastrophique, et s’il y a un gel précoce, cela « bouleversera ce monde »

Les agriculteurs pensent qu’il n’y aura probablement plus de coupes, car la récolte tardive pourrait être endommagée par la chaleur estivale et le gel automnal.

« Un gel précoce va bouleverser le monde », a déclaré Rock Katschnig, un agriculteur de Prophetstown, dans l’Illinois.

Une grande partie du maïs qui a été planté a pris beaucoup de retard, et de nombreux agriculteurs du Midwest continueront donc à faire avancer les choses le plus longtemps possible au moment de la récolte.

Mais, une première vague de froid pourrait ruiner ces plans.

Quoi qu’il en soit, à court terme, les consommateurs américains devront faire face à des prix nettement plus élevés à l’épicerie.  Au-delà de cela, nous pourrions potentiellement faire face à des types de scénarios auxquels la plupart des gens n’aiment pas penser.

Pour le moment, la pluie continue de frapper le centre du pays.  En fait, il y a eu plus d’inondations éclair dans le Midwest samedi…

« La combinaison de deux frontières frontales différentes a provoqué des intempéries et des inondations soudaines dans certaines parties des Plaines et du Midwest samedi.  Il y a eu plus de 130 signalements de phénomènes météorologiques violents, dont 17 tornades et de nombreux rapports de vents en ligne droite de 70 à 80 miles à l’heure sur des régions du Texas et de l’Oklahoma. »

De fortes pluies sont prévues jusqu’à mardi entre le Texas et la Pennsylvanie, avec localement plus de 4 pouces de pluie et des inondations soudaines par endroits, en particulier dans des régions d’Oklahoma et d’Arkansas, qui ont été durement touchées.

Ces derniers mois, j’ai écrit à plusieurs reprises sur cette crise et les médias grand public commencent enfin à saisir la véritable gravité de cette catastrophe.

Dans toute l’histoire des États-Unis, nous n’avons jamais rien vu de tel.  Nous avons été témoins de pluies sans fin et d’inondations catastrophiques, mois après mois, en 2019, et le centre du pays est toujours en train de se faire pomper.

Personne ne sait exactement quel temps il fera pendant les mois critiques de l’été, mais, j’ai le sentiment que le résultat final de cette crise sera bien pire que ce que tous les « experts » avaient anticipé.

Source: The Economic Collapse

Traduit par PLEINSFEUX.ORG

 

Mots clés: , , , , ,



Back to Top ↑
  • VISITES


  • Donation pour HESTHELAMB

    Pleins Feux sur l'Heure Juste, bénéficie du ministère de HESTHELAMB, et nous voudrions l'aider aussi financièrement.
    Ces vidéos produites demandent beaucoup d'investissement et désirons vous partager ce besoin.
    Merci pour votre soutien !

  • Conférence 2018

  • Vidéos de l’Équipe

  • Pleins Feux Sur l’Heure Juste !

  • Hes The Lamb

  • Nouvelles d’Urgences

  • Abonnez-vous !

    Recevez nos dernières nouvelles directement dans votre boîte de réception.

    L’Équipe de Pleins Feux ne pourra pas répondre aux questions posées.

    Nous espérons que la diversité et la pluralité des articles et produits sauront répondre avec satisfaction à vos demandes.

    La Direction

  • Conférence 2015 et 2012




Real Time Web Analytics