Histoire de l’Église : l’âge homosexuel

Le Clergé se joint à la rébellion hédoniste ouverte contre Dieu.

En appelant l’homosexualité une « abomination », le vrai Dieu de la Bible a déjà fait connaître ses sentiments au sujet de ce grave péché.

« … car Dieu n’est pas un Dieu de désordre, mais de paix. »  (1 Corinthiens 14:33).

Dieu a déclaré une simple règle pour tester les déclarations des hommes qui disent parler pour Lui. Par le prophète Ésaïe, il dit : « À la loi et au témoignage ! Si l’on ne parle pas ainsi, il n’y aura point d’aurore pour le peuple. » (Ésaïe 8:20)

Tout simplement, cela signifie qu’il n’y a qu’une seule source d’information sur les questions relatives à Dieu et au salut. C’est la Parole de Dieu dans la Bible.

Nous avons atteint une place dans l’histoire de l’Église, où les catholiques romains, sous le choc des poursuites découlant de plusieurs décennies de prêtres homosexuels qui abusent des enfants, déracinent maintenant les homosexuels de leur clergé. D’autre part, les principales dénominations protestantes, y compris les méthodistes, les épiscopaux, les presbytériens et les anglicans, accueillent désormais les homosexuels dans leurs clergés, au mépris des Écritures. Les ministres chrétiens peuvent aussi « marier » les homosexuels, au mépris de la conception de Dieu et de Sa Sainte Parole.

L’Église anglicane du Canada est sur le point d’effectuer une scission au sujet d’une telle question, comme les Églises méthodistes et les Églises Épiscopales des États-Unis. Dans une récente conférence en Angleterre, les évêques anglicans ont voté pour affirmer la divinité de Jésus-Christ. C’est inquiétant non seulement parce qu’un tel vote soit même nécessaire, mais aussi parce qu’un pourcentage significatif d’évêques a voté non !
« Cela nous semble dangereux et détestable de conduire les hommes, en particulier les jeunes, vers l’égarement en leur disant que des choses qui ne sont pas acceptables pour Dieu sont acceptables pour Dieu. »  Le Révérend Charles Dobbie de l’Église de la Sainte Trinité.

Dans 2 Timothée 4:3-4, Paul dit, « Car il viendra un temps où les hommes ne supporteront pas la saine doctrine ; Mais, ayant la démangeaison d’entendre des choses agréables, ils se donneront une foule de docteurs selon leurs propres désirs, détourneront l’oreille de la vérité, et se tourneront vers les fables. »

Le péché retrouve ses racines dans l’auto-tromperie, et devient son propre jugement, pendant que Dieu les abandonne, pour leurs pratiques autodestructrices. Et s’il vous plaît, rappelez-vous, chers frères dans les églises qui sont maintenant dans l’apostasie (concernant les prêtres homosexuels), Jésus a parlé très explicitement de ce qui pourrait arriver à ceux qui enseignent contre la loi.

L’acceptation du péché de l’homosexualité est un signe que la situation est devenue très mauvaise, pas moins que ces jours qui nous ont été relatés par les histoires vraies de Sodome et Gomorrhe et l’histoire du Deutéronome dans les Juges, qui sont ponctuées par les paroles : « Dans ces jours, il n’y avait pas de roi en Israël ; Chacun faisait ce qui était juste à ses propres yeux. »

Comme prédit, les faux prophètes et les faux Christs apparaissent en nombre croissant de plus en plus rapidement. Ils pervertissent l’Évangile de Christ et la remplacent par une nouvelle qui remplace les vérités reconnues de longue date du péché et de la rédemption avec l’inclusion, le salut universel et une libération complète de toute responsabilité. Tel est le message que beaucoup de jeunes gens entendent où on toujours voulu entendre.

Satan a déclenché ce fléau et cette confusion sur la chrétienté avec une stratégie bien planifiée. Il ne faut pas s’y tromper. Tout ceci fait partie du plan de Satan pour pervertir la Parole de Dieu, pour infiltrer et pour finalement mener les Églises du Seigneur dans la rébellion contre Lui.
L’homosexualité est tout autant un péché contre Jésus et contre le Père, que lorsqu’un mari ou une épouse sortent et commettent un adultère. Les faibles clergés libéraux qui acceptent cette perversion dans leurs églises se tiennent essentiellement avec Satan et tournent le dos à Jésus et au Père. Ceux-ci refusent tout simplement d’obéir à la Parole de Dieu.

À l’intérieur de cinq décennies, nous sommes retournés à l’époque impie de la perversion, des meurtres (bébés) et de la rébellion (homosexualité) contre Dieu qui existait avant et pendant le temps de Noé. L’histoire elle-même ne nous parle-t-elle pas en provenance de Sodome, de Rome, de la Grèce et de Babylone ? Le Seigneur ne favorise pas les pays qui sombrent dans l’hédonisme et la bestialité.
L’homosexualité, comme tout autre péché, peut être pardonnée par l’œuvre accomplie par Jésus-Christ sur la croix. Mais la Bible exige que les chrétiens disent la vérité dans l’amour. En fait, en restant muet sur les conséquences destructrices de vivre un style de vie de péché, quel que soit le péché en cause, n’est pas un acte d’amour et est contraire à l’exigence chrétienne d’être le « sel et lumière ». L’espoir existe grâce à l’intervention de Dieu. Des dizaines de milliers de personnes ont déjà échappé à l’emprise destructrice du comportement homosexuel.

Lévitique 18:22
« Tu ne coucheras point avec un homme comme on couche avec une femme. C’est une abomination ».

Genèse 1:27
« Dieu créa l’homme à son image, il le créa à l’image de Dieu, il créa l’homme et la femme. »

Lévitique 20:13 dit :
« Si un homme couche avec un homme comme on couche avec une femme, ils ont fait tous deux une chose abominable ; Ils seront punis de mort : Leur sang retombera sur eux. »

Romains 1:26-27:
« C’est pourquoi Dieu les a livrés à des passions infâmes : Car leurs femmes ont changé l’usage naturel en celui qui est contre nature ; Et de même les hommes, abandonnant l’usage naturel de la femme, se sont enflammés dans leurs désirs les uns pour les autres, commettant homme avec homme des choses infâmes, et recevant en eux-mêmes le salaire que méritait leur égarement. »

Deutéronome 23:17:
« Il n’y aura aucune prostituée parmi les filles d’Israël, et il n’y aura aucun prostitué parmi les fils d’Israël. »

http://www.bibleprobe.com/