Bruit de guerre

Publié le 20 avril, 2018 | par admin

0

IRAN CONTRE ISRAËL

La vraie prochaine guerre en Syrie.

Par Thomas L. Friedman – Le 15 avril 2018

Frontière Syrie-Israël, Hauteurs du Golan – Arrêtez-moi si vous avez déjà entendu ceci : La Syrie va exploser.  Je sais, vous avez déjà entendu ça, mais cette fois, je veux dire vraiment exploser.  Parce que les États-Unis, les Britanniques et les Français attaquent la Syrie pour punir son régime pour son utilisation vile d’armes chimiques, et le voeu de la Russie de répondre, n’est en fait que la deuxième confrontation la plus dangereuse qui se déroule dans ce pays.

Encore plus dangereux est qu’Israël et l’Iran, en même temps, semblent se diriger vers une confrontation en Syrie à cause des tentatives de l’Iran de transformer la Syrie en une base aérienne avancée contre Israël, quelque chose qu’Israël a promis de ne jamais laisser faire.  Ce n’est pas une simple spéculation.  Au cours des dernières semaines, pour la toute première fois, Israël et l’Iran ont commencé à échanger discrètement des coups directs, pas par l’intermédiaire d’autres combattants, en Syrie.

Et, cette phase tranquille peut être sur le point de se terminer.

Israël et l’Iran sont désormais tout juste sur le point de passer au niveau suivant, et si cela se produit, les États-Unis et la Russie pourraient avoir du mal à rester à l’écart.

Permettez-moi d’essayer d’expliquer ce qui se passe à partir d’un poste d’observation à la frontière entre la Syrie et Israël, où je me trouvais il y a quelques jours.  Pour suivre à la maison, je recommande fortement ce site, qui suit les multiples conflits syriens imbriqués en temps réel et est utilisé par les observateurs de l’ONU sur les Hauteurs du Golan.

Commençons par le fait que les dernières attaques avec les missiles de croisière des États-Unis, de la Grande-Bretagne et de la France semblent être une opération ponctuelle et que leur impact sera limité.  La Russie et la Syrie ont peu d’intérêt à courtiser un autre raid occidental et à élever le niveau d’implication en Syrie des trois grandes puissances occidentales.  Et, les trois puissances occidentales ne veulent pas s’impliquer plus profondément en Syrie.

C’est la guerre directe potentiellement sans contenue qui se prépare entre Israël et l’Iran qui est beaucoup plus probable et inquiétante, parce qu’elle pourrait être sur le point d’entrer dans le deuxième round.

Le premier round a eu lieu le 10 février, lorsqu’un drone iranien lancé par une unité des Forces Qods des Gardiens de la Révolution opérant à partir de la base aérienne T4, à l’est de Homs, dans le centre de la Syrie, a été abattu par un hélicoptère Apache israélien qui le suivait après avoir pénétré dans l’espace aérien israélien.

Les rapports initiaux étaient que le drone iranien était purement sur une mission de reconnaissance.  Mais, le porte-parole officiel de l’armée israélienne, le Brigadier-général Ronen Manelis a déclaré vendredi que la trajectoire du drone ainsi que « l’intelligence et l’analyse opérationnelle des pièces du véhicule sans pilote iranien » indiquaient que « l’avion transportait des explosifs » et que sa mission était « une action de sabotage en territoire israélien ».

Je n’ai aucune possibilité de vérifier de façon indépendante cette déclaration. Mais, le fait que les Israéliens l’éliminent devrait déclencher une sonnette d’alarme.  Si cela est vrai, cela suggère que les Forces Qods, commandées par le génie militaire iranien Qassem Suleimani, a peut-être essayé de lancer une véritable frappe militaire contre Israël depuis une base aérienne en Syrie, et pas seulement une reconnaissance.

« C’est la première fois que nous voyons l’Iran faire quelque chose contre Israël, sans procuration », m’a dit une source militaire israélienne.          « Cela a ouvert une nouvelle période ».

Cela aide certainement à expliquer pourquoi les avions de combat israéliens ont lancé un raid à l’aube contre les missiles sur la base T4 des drones iraniens lundi dernier.  Cela aurait été une grande histoire, Israël a tué sept membres des  Forces Qods iraniennes, dont le colonel Mehdi Dehghan, qui dirigeait l’unité de drones, mais tout ceci a été largement perdu dans la réaction mondiale (et les tweets de Donald Trump) sur l’utilisation par le président Bachar al-Assad d’armes chimiques deux jours plus tôt.

« C’était la première fois que nous attaquions des cibles iraniennes vivantes, à la fois des installations et des personnes », a déclaré la source militaire israélienne.

(Après le reportage, le bureau du porte-parole de l’armée israélienne a contesté la caractérisation et l’exactitude du raid par ma source israélienne et a souligné qu’Israël maintient sa politique pour éviter de commenter les reportages des médias sur le raid sur l’aérodrome T4 et d’autres événements.  Il a refusé de commenter d’avantage.)

Les responsables militaires russes et syriens ont tous deux attribué l’attaque à Israël et les Iraniens ont ouvertement annoncé leurs pertes embarrassantes par l’intermédiaire de l’agence de presse semi-officielle Fars, ils ont minimisé les pertes indirectes à cause des frappes israéliennes en Syrie ; Mais, ensuite, ils ont juré publiquement de se venger.

« Les crimes ne resteront pas sans réponse », a déclaré Ali Akbar Velayati, haut conseiller du chef suprême iranien, lors d’une visite en Syrie.

Depuis lors, de hauts responsables de la défense israélienne ont fait savoir que si les Iraniens devaient riposter sur des cibles israéliennes, Israël pourrait profiter de l’occasion pour lancer une contre-attaque massive contre toute l’infrastructure militaire iranienne en Syrie, où l’Iran tente d’établir à la fois une base aérienne avancée, ainsi qu’une usine de missiles guidés par GPS qui pourraient frapper des cibles à l’intérieur d’Israël avec une plus grande précision, dans un rayon de 50 mètres, et les déployer depuis la Syrie et le Hezbollah au Liban.

Ces responsables de la défense disent qu’il n’y a aucune chance qu’Israël commette l’erreur au Liban, de laisser le Hezbollah établir une menace massive de missile là-bas, en laissant l’Iran faire la même chose directement en Syrie.

Maintenant vous pouvez comprendre pourquoi c’est une situation si dangereuse,  même sans la punition américaine, française et britannique pour l’utilisation d’armes chimiques par Bachar al-Assad.

L’Iran prétend installer des bases en Syrie pour le protéger d’Israël, mais Israël n’a aucun dessein sur la Syrie ; En fait, Israël préfère le diable qui y est installé, Bachar al-Assad, au chaos.  Et, Israël n’est pas intervenu dans la guerre civile, sauf pour empêcher l’expansion des infrastructures militaires iraniennes ou pour riposter aux rebelles ou aux obus syriens tombés dans le territoire israélien.

Je comprends les préoccupations de sécurité de l’Iran dans le Golfe ; L’Iran fait face à un certain nombre de puissances arabes Sunnites hostiles et pro-américaines essayant de contenir son influence et de miner son régime islamique. Du point de vue de l’Iran, ce sont toutes des menaces.

Mais, que fait l’Iran en Syrie ?

La tentative de Téhéran de construire un réseau de bases et d’usines de missiles en Syrie, maintenant qu’ils ont aidé Bachar al-Assad à écraser les soulèvements contre lui, semble être un jeu de pouvoir du chef des Forces Qods iraniennes, Qassem Suleimani, pour étendre l’emprise de l’Iran sur des parties essentielles du monde arabe Sunnite et faire avancer sa lutte de pouvoir avec le président Hassan Rouhani.  Les Forces Qods de Qassem Suleimani contrôlent maintenant plus ou moins, à travers d’autres combattants, quatre capitales arabes : Damas, Beyrouth, Bagdad et Sana.

L’Iran est devenu la plus grande « puissance occupante » du monde arabe aujourd’hui.  Mais, Qassem Suleimani est peut-être en train de se faire la main, surtout s’il se retrouve dans une confrontation directe avec Israël en Syrie, loin de l’Iran, sans couverture aérienne.

Après tout, même avant cela, beaucoup d’Iraniens moyens demandaient publiquement ce que l’Iran faisait dans le monde en dépensant des milliards de dollars, qui devaient aller aux Iraniens à la suite de la levée des sanctions de l’accord nucléaire iranien, en combattant des guerres au Liban et au Yémen.

C’est sûrement une des raisons pour lesquelles l’Iran n’a pas encore riposté. Qassem Suleimani doit réfléchir à deux fois avant de déclencher une guerre directe à grande échelle contre Israël, à cause d’une autre grande histoire que beaucoup n’ont pas remarquée : La monnaie iranienne s’effondre à la maison. Considérez cette histoire du 12 avril sur CNBC.com :

« Le rial iranien a dégringolé à un niveau record en raison de l’incertitude économique et politique croissante, en provoquant une ruée vers les banques alors que les Iraniens tentent désespérément d’acquérir des dollars américains avec des échanges qui ont forcés la fermeture de leurs portes pour éviter les longues lignes chaotiques ».  Le rial a perdu un tiers de sa valeur juste cette année, a noté l’article.

De plus, les responsables militaires israéliens estiment que le président russe Vladimir Poutine et Qassem Suleimani ne sont plus des alliés naturels.  Vladimir Poutine veut et a besoin d’une Syrie stable où sa marionnette Bachar al-Assad peut être en contrôle et la Russie peut maintenir une présence navale et aérienne avancée et ressembler à une superpuissance à nouveau, pour pas cher.  Le président iranien Rouhani préfère probablement aussi une Syrie stable, où Bachar al-Assad a consolidé son pouvoir et qui ne pèse pas sur le budget iranien. Mais, Qassem Suleimani et les Forces Qods semblent aspirer à une plus grande domination du monde arabe et exercer plus de pression sur Israël.

À moins que Qassem Suleimani recule, vous êtes sur le point de voir en Syrie une force irrésistible, les Forces Qods de l’Iran, rencontrer un objet inébranlable : Israël.

Attachez bien votre ceinture.

Source

Traduit par PLEINSFEUX.ORG



Back to Top ↑
  • VISITES


  • Donation pour HESTHELAMB

    Pleins Feux sur l'Heure Juste, bénéficie du ministère de HESTHELAMB, et nous voudrions l'aider aussi financièrement.
    Ces vidéos produites demandent beaucoup d'investissement et désirons vous partager ce besoin.
    Merci pour votre soutien !

  • Conférence 2018

  • Vidéos de l’Équipe

  • Pleins Feux Sur l’Heure Juste !

  • Hes The Lamb

  • Nouvelles d’Urgences

  • Abonnez-vous !

    Recevez nos dernières nouvelles directement dans votre boîte de réception.

    L’Équipe de Pleins Feux ne pourra pas répondre aux questions posées.

    Nous espérons que la diversité et la pluralité des articles et produits sauront répondre avec satisfaction à vos demandes.

    La Direction

  • Conférence 2015 et 2012




Real Time Web Analytics