N.O.M

Publié le 30 août, 2019 | par Equipe de Pleinsfeux

0

JACK, ILS VEULENT PRENDRE MON BÉBÉ

Par Ron Ewart – Le 31 juillet 2019

Ceci est juste une loi fédérale et elle grandit à la seconde.

« J’ai embrassé des mères en pleurs qui ont perdu leurs enfants parce que nos politiciens ont mis leurs agendas personnels avant le bien national.  Je n’ai aucune patience pour l’injustice, aucune tolérance pour l’incompétence du gouvernement et aucune sympathie pour les dirigeants qui renient leurs citoyens. » (Donald Trump)

Susan : (répondant à une sonnerie à la porte d’entrée a crié avec la peur dans sa voix) « Jack !  Il y a un agent des services de protection de l’enfance à la porte d’entrée qui dit qu’il a le pouvoir de prendre mon bébé ! »

Jack : (hurlant de la cuisine) « Chérie, ne le laisse pas entrer.  J’arrive. »

Jack : (se précipitant vers la porte, Jack s’adresse à l’officier) « Quel est le sens de cela ?  Tu n’as aucune raison de prendre notre fils.  Laisse-moi voir tes papiers d’identité. » (L’agent retire son badge et ses papiers d’identité)

Agent CPS : (debout, sa main sur son arme) « Nous avons reçu une plainte anonyme d’un de vos voisins qui nous a dit que vous abusiez de votre enfant »(Susan commence à crier)

Jack : (avec indignation) « Une plainte anonyme !!!!!  Qui la jamais dit, c’est un mensonge.  Nous n’avons pas maltraité notre fils.  Nous aimons notre fils.  Qui est ce voisin ? »

Agent CPS : « Ce sont des informations confidentielles.  Nous n’avons pas à révéler la source de la plainte.  Nous sommes légalement obligés et autorisés par la loi à enquêter sur toute plainte pour maltraitance d’enfant.  Vous devez remettre votre enfant immédiatement pendant que nous enquêtons. »

Jack : (avec plus d’indignation dans la voix) « Sur mon cadavre.  Avez-vous un mandat légal ou une ordonnance du tribunal pour prendre mon fils ? »

Agent CPS : « Je n’ai pas besoin d’un mandat. (Oui, il le fait)  Remettez votre fils à présent, ou vous enfreignez la loi et je vous arrêterai tous les deux pour entrave à la justice. »  (L’agent tente d’attraper l’enfant, mais Susan recule en serrant son bébé encore plus fort, ne voulant pas lâcher prise. Jack passe devant l’officier pour protéger sa femme et son bébé.)

Jack : (à l’agent de la SCP) « Nous sommes des citoyens respectueux de la loi et nous n’avons abusé de notre fils d’aucune façon. Tu ne vas pas prendre notre bébé, alors quittez notre propriété immédiatement ».

Agent CPS : « OK, mais je serai de retour et cette fois, je serai accompagné par une équipe SWAT ».

Jack claque la porte.  Susan et lui doivent maintenant s’inquiéter de ce qui les attend.  Pourraient-ils perdre leur bébé aux mains des autorités gouvernementales sans cause, sous la menace d’une arme à feu ?  Et, s’ils le font, quels sont leurs recours ?  Pourquoi le gouvernement se mêle-t-il de leurs vies ? Comment sommes-nous arrivés de la liberté individuelle et des droits inaliénables à ceci ?

« Reason on-line » écrivait récemment : « Même si le nouvel ordre du président Trump empêche les familles immigrées vivant à la frontière de se déchirer, nous vivons toujours dans un pays où le gouvernement peut saisir les enfants de parents parfaitement aimants et compétents.  Cela arrive tout le temps, et pas seulement aux familles d’immigrants.  Les citoyens américains sont obligés de faire face à ces injustices, grâce aux actions des services de protection de l’enfance ».

« En une seule année, l’année 2016, le nombre d’enfants placés en famille d’accueil s’élevait à 273.539.  Comme l’a déclaré la Coalition Nationale pour la Protection de l’enfance, « le nombre d’enfants séparés de leurs parents à la frontière depuis avril est presque égal au nombre pris par les services de protection de l’enfance américains tous les trois jours ».

REMARQUE : Si vous recevez une visite des services de protection de l’enfance (SPE), ne les laissez pas entrer dans votre domicile, sauf si le SPC présente un mandat ou une ordonnance du tribunal, signé et daté par un juge.  Après la visite, consignez dans un mémorandum tout ce dont vous pouvez vous souvenir au sujet de la rencontre, y compris la date et l’heure.  Signez-le et conservez-le pour référence.  Assurez-vous d’obtenir le nom de l’agent, son numéro de badge et demandez-lui de montrer son identité.  Dites le moins possible, car ce que vous dites peut être utilisé contre vous.  (Pour obtenir des conseils lors de la visite d’un agent du gouvernement, utilisez notre « Questionnaire sur les fonctionnaires ».)  Contactez un avocat de la SCP pour déterminer vos droits. De plus, avertissez vos enfants de ne pas parler à aucun agent, ou à qui que ce soit d’autre, qui se présente à la porte d’entrée.  L’agent va harceler l’enfant pour lui faire dire des informations qu’il donnera innocemment, des informations que vous ne voudrez peut-être pas que l’agent sache.  Pensez également à installer notre panneau « RÉVOCATION DE LICENCE IMPLICITE ».  Entrée interdite.  Ce panneau annule légalement le « permis implicite » sanctionné par la Cour Suprême des États-Unis, que tout agent du gouvernement ou agent de la force publique doit pénétrer sur votre propriété. De nombreuses déclarations positives de ceux qui ont installé le panneau témoignent de son efficacité.

Partout en Amérique, les agents du gouvernement et les forces de l’ordre, appuyés par les lois très restrictives adoptées par vos représentants aux niveaux local, fédéral, envahissent la vie des citoyens américains sur des questions qui auraient provoqué une révolution si elles avaient été adoptées 100 ans plus tôt.  L’Amérique est devenue un État Policier.

Récemment, un agriculteur a planté du blé sur sa ferme de 450 acres située dans le nord de la Californie.  Pour ce faire, il a labouré le sol, comme le ferait n’importe quel agriculteur, afin de préparer le sol pour l’épandage de semences. Un agent du Corps de l’Ingénieur de l’Armée de Terre (COE) passait par là et a remarqué que les travaux du sol avaient lieu sur des zones basses du sol.  Ces petites zones basses, appelées piscines printanières, collectent de l’eau après une tempête de pluie puis s’infiltrent lentement dans le sol.  Les pertes de labour seraient sans conséquence, sauf pour un environnementaliste radical.  Mais, le COE a qualifié ces bassins vernaux « Eaux des États-Unis » dans le cadre de la Clean Water Act et a accusé l’agriculteur de « remplir une zone humide ». L’agriculteur a poursuivi le gouvernement pour demander toutes les informations relatives à la violation en vertu de la clause de procédure régulière de la Constitution américaine.  Le gouvernement a poursuivi le producteur et, s’il a été reconnu coupable, il encourt une amende et des pénalités de 45.000.000 de dollars.  Ne voulant pas prendre ce risque lors du procès, l’agriculteur s’est arrangé avec le gouvernement pour environ $1.100.000.  L’agriculteur est donc victime d’extorsion, de contrainte et de chantage de la part du gouvernement en vue d’une réduction infinitésimale de toutes les zones humides existant sur la planète.  Ridicule !

C’est à quel point il est devenu fou sous la domination des socialistes démocrates et des environnementalistes radicaux.  Des dizaines de milliers d’Américains ont connu le même sort d’extorsion de gouvernement.  Demandez aux propriétaires de Gibson Guitars à propos de l’extorsion de fonds par le gouvernement, pourquoi ils ont été perquisitionnés et quels sont les coûts qu’ils ont dû payer ?  Il suffit de demander à Roger Stone pourquoi il a été victime d’une descente matinale de l’équipe SWAT dans le cadre de l’enquête sur Mueller, alors qu’aucun membre du clan d’Hillary Clinton n’a reçu le même traitement pour les mêmes violations de la loi.  Nous le savons parce que, d’une manière ou d’une autre, CNN, par coïncidence, s’est trouvée juste là pendant le raid.

Une grande partie de ce que nous endurons aujourd’hui est le résultat d’une corruption institutionnalisée et d’un trop grand nombre de lois.  Vous pensez être un citoyen respectueux des lois, n’est-ce pas ?  Repensez-y !  Vous avez été, vous êtes maintenant, et vous continuerez à enfreindre la loi pour le restant de vos jours, car il y a trop de lois, avec des millions de lois supplémentaires à respecter.  Beaucoup de ces lois sont totalement inconstitutionnelles, mais n’ont jamais été contestées devant les tribunaux.

Parfois, vous enfreignez la loi sans le savoir, même si l’ignorance de la loi n’est pas une excuse, si vous êtes pris.  Mais, pire, des millions d’Américains enfreignent la loi parce qu’ils sont convaincus que ces lois sont illégales ou tout simplement stupides.  Avec plus de personnes qui enfreignent intentionnellement la loi, la règle de droit finit par s’effondrer, à l’instar de notre République. Inversement, des millions d’étrangers en violation de la loi enfreignent notre loi et sont récompensés pour cela, aux dépens du contribuable américain en règle.

Les exemples de lois stupides rempliraient des volumes.  Des exemples de lois contradictoires rempliraient encore plus de volumes.  Il s’avère que la plupart des législateurs sont tout simplement pas très intelligents.  La plupart d’entre eux sont des avocats.

Depuis que la version finale de la Constitution des États-Unis est devenue la loi suprême du pays, les législateurs ont légiféré, c’est-à-dire qu’ils ont adopté une loi… après loi… après loi.  Voulez-vous savoir pourquoi vous êtes un criminel sans le vouloir ?  Voici pourquoi.  « Le code américain, qui contient toutes les lois fédérales, occupe 56.009 pages à simple interligne.  Ses 47 volumes occupent une superficie de neuf pieds.  Une version annotée, qui tente de mettre de l’ordre dans le chaos, mesure 3 pieds de long et comprend 230 volumes à couverture rigide et 36 suppléments de poche.  En vertu de la législation, les lois administratives complètent le Code de réglementation fédérale, qui compte 207 volumes, qui s’étend sur 21 pieds de hauteur et qui contient plus de 134.488 pages de lois de réglementation. … La loi fédérale est encore complétée par plus de 2.756 volumes de précédents judiciaires, qui occupent 160 mètres (presque deux fois plus qu’un terrain de football) de rayonnages de bibliothèques de lois. »  (Ces statistiques datent maintenant de plusieurs années, alors qu’elles ont considérablement augmenté.)

Ceci est juste une loi fédérale et elle grandit à la seconde.  Toute cette loi fédérale n’inclut pas les millions de lois adoptées par les États, les comtés et les villes depuis que nous avons gagné notre liberté lors de notre première révolution.  Les lois nationales et locales se développent également à la seconde.

Trop de lois créent des intérêts spéciaux concurrents qui incitent le système à enraciner leurs propres mondes, tandis que les non représentés (des millions d’Américains) sont laissés pour compte.  L’Amérique est devenue un gouvernement de copinage, dans un monde dirigé par des copains, dans une atmosphère de corruption, l’enfer étant déterminé à conduire l’Amérique et les Américains dans un socialisme sans faille et dans l’unique ordre mondial.

Trop de lois créent des victimes qui violent par inadvertance une ou plusieurs lois et utilisent leurs économies pour tenter de se défendre contre un gouvernement intransigeant, tout-puissant et abusif.   Trop de lois entraînent de puissants intérêts spéciaux et les victimes innocentes se retrouvent sans aucun pouvoir politique.

Fait intéressant, l’Amérique contient une majorité silencieuse presque fantomatique… la plupart du temps silencieux et rarement entendus.  La plupart de ce groupe essaie simplement de vivre sa vie du mieux possible, de gagner sa vie et d’élever ses enfants dans un pays qu’ils pensaient être la terre de la liberté.  Vous savez, un gouvernement en qui ils pourraient avoir confiance, un gouvernement qui protège les droits individuels inaliénables qui nous sont accordés par notre créateur et codifiés dans la loi par notre constitution, et un gouvernement qui fonctionne dans les limites des pouvoirs énumérés qui leur sont conférés par cette même constitution.

Malheureusement, dans le silence de la majorité silencieuse, leur gouvernement, sans le consentement de la majorité silencieuse, a assumé des pouvoirs qui dépassaient de loin leurs pouvoirs constitutionnels.  Ils ont promulgué des lois visant à favoriser (ou à racheter) les électeurs ou les groupes d’intérêts, ou à renforcer leurs pouvoirs politiques, puis ont levé des impôts toujours plus importants pour tout payer, ce qui a conduit à une dette nationale toujours plus grande.  Alors même que la réglementation augmentait de manière exponentielle et que les taxes devenaient plus lourdes, la majorité silencieuse, à leur discrédit, restait silencieuse.  Leur silence, leur apathie et leur désintérêt pour ce que le gouvernement a fait et fait, ont inconsciemment transformé chacun d’entre eux en criminels….. Ceux qui enfreignent les lois peuvent être passibles d’amendes et de peines de prison pour avoir enfreint des lois qu’ils ne connaissaient pas.

C’est pourquoi un agent de la SCP peut venir chez vous et emmener votre enfant par la force, sans motif.  Trop de lois insensées expliquent pourquoi des citoyens légitimes sont harcelés, contraints, extorqués, soumis au chantage ou jetés en prison par des agents du gouvernement, en appliquant trop de lois.

Si la majorité silencieuse reste silencieuse encore longtemps, l’avalanche du socialisme, de l’écologisme radical et la course à un ordre mondial unique ne pourront arrêter tout sur son passage.  Depuis 14 ans, nous essayons de motiver les gens à adopter un gouvernement corrompu de trop nombreuses lois, mais trop peu d’intéressés sont intéressés.  Le peuple américain n’est tout simplement pas d’humeur ou a trop peur pour signer le « Consentement des gouvernés » et demander des comptes à son gouvernement.

Malheureusement, et à la fin, les gens obtiennent ce qu’ils méritent, par leurs actions ou leurs inactions, selon le cas.  Le peuple américain va-t-il attendre qu’un agent du SPC frappe à sa porte pour emmener son bébé ou pour l’emmener en prison, dans un abus manifeste et croissant du pouvoir de la  police ?  Probablement !  Le peuple allemand l’a fait, ce qui a conduit à la deuxième guerre mondiale et à des dizaines de millions de morts inutiles.  Ce dont l’Amérique a besoin, c’est davantage de « non-conformistes » pour préserver et défendre la liberté.

Source: News With Views 

Traduit par PLEINSFEUX.ORG

 

Mots clés: , , , , , , , , , , , , , ,



Back to Top ↑
  • VISITES


  • Donation pour HESTHELAMB

    Pleins Feux sur l'Heure Juste, bénéficie du ministère de HESTHELAMB, et nous voudrions l'aider aussi financièrement.
    Ces vidéos produites demandent beaucoup d'investissement et désirons vous partager ce besoin.
    Merci pour votre soutien !

  • Conférence 2018

  • Vidéos de l’Équipe

  • Pleins Feux Sur l’Heure Juste !

  • Hes The Lamb

  • Nouvelles d’Urgences

  • Abonnez-vous !

    Recevez nos dernières nouvelles directement dans votre boîte de réception.

    L’Équipe de Pleins Feux ne pourra pas répondre aux questions posées.

    Nous espérons que la diversité et la pluralité des articles et produits sauront répondre avec satisfaction à vos demandes.

    La Direction

  • Conférence 2015 et 2012




Real Time Web Analytics