Fin des Temps

Publié le 17 janvier, 2021 | par Equipe de Pleinsfeux

0

JUGEMENT DE ROME

 

Le 12 janvier 2021

Plus de liens au milieu des Tribulations avec le jugement de Rome et du Faux Prophète.

Un monseigneur italien respecté et ancien consultant de la Congrégation pour la doctrine de la foi du Vatican, Monseigneur Nicola Bux, a même déclaré publiquement que le Pape François devait mettre fin à la « confusion et à l’apostasie » qu’il semait parmi les prêtres et les évêques en « corrigeant » ses « paroles et actes ambigus et erronés ». 

Peut-être plus que tout autre, l’influent directeur de la chaîne de télévision catholique, Jose Galat, a déclaré publiquement il n’y a pas longtemps que le Pape François était le « faux prophète » qui, dit-il, « ouvre la voie à l’Antéchrist ».  Galat soutient également que le « vrai pape » est Benoît XVI, qui a été forcé de démissionner.   François « a été élu par une mafia de cardinaux », a déclaré Galat, en accord avec d’autres catholiques déjà mentionnés qui voient une conspiration derrière ce tout premier pape jésuite.

Et puis il y a Benoît lui-même qui a récemment déclaré que l’Église Catholique était « sur le point de chavirer  ».

Le Pape François a en fait été accusé d’hérésie par plus de 60 prêtres, théologiens et universitaires qui ont publié une lettre de 25 pages dans laquelle les signataires ont adressé une « correction filiale » au pape, une mesure utilisée pour la dernière fois au XIVe siècle.  Le document accuse François de propager de nombreuses positions hérétiques.

Le plus étrange de tous était peut-être une enquête il n’y a pas longtemps dans laquelle le Vatican a lancé une enquête sur un groupe catholique d’exorcistes (les hérauts) qui, après avoir eu des discussions avec Satan, ont déterminé que le Pape François « est l’homme du diable ».

Mais, permettez-moi de poser une question inattendue ; Et si François n’était pas Petrus Romanus, le pape final de la prophétie de Malachie ?  Et, si cette sombre superpuissance (francs-maçons catholiques) dont Malachie Martin a mis en garde utilisait François et sa théologie de gauche pour jouer à un jeu complexe de la fin des temps visant à manipuler et à reconfigurer Rome en un instrument socialiste-marxiste pour l’arrivée du vrai pape final ?  Et, si les mêmes mondialistes de George Soros qui ont fait équipe contre Trump avec des hommes comme Barack Obama travaillaient avec François pour jeter les bases de l’ordre mondial de l’Antéchrist, le livre de l’Apocalypse ?

Trop fou pour le croire ?

Voici ce que le site web catholique populaire, LIFE SITE, a récemment déclaré :

« Plus étonnant encore, le Vatican lui-même semble impliqué car le Pape François, les évêques allemands et d’autres autour de lui ont ouvertement développé des relations étroites avec de nombreux mondiaux de premier plan, les invitant au Vatican pour donner des conférences et des conseils.  Cela a été un changement radical par rapport à tous les papes du passé.  Les rapports suggèrent que George Soros a favorisé Bergoglio [le Pape François] pendant le conclave qui l’a élu pape.  Pour la toute première fois, le mouvement du Nouvel Ordre Mondial a obtenu un puissant soutien public pour bon nombre de ses programmes de la part du chef de l’Église Catholique Romaine, qui a insisté de manière agressive sur le fait que les changements climatiques, l’ouverture des frontières, l’anticapitalisme et plus encore sont désormais des problèmes d’obligation morale et religieuse pour une nouvelle Église Catholique Mondiale. Il semble également que certains au Vatican peuvent jeter les bases d’un argument moral et religieux en faveur du contrôle de la population.  De nombreux signes le  démontrent. »

Et si je vous disais que le terrier des preuves pour soutenir cette conspiration mondiale ne s’arrête pas là, et relie en fait la démission du Pape Benoît, l’élection du Pape François, George Soros, Obama, Hillary, John Podesta, l’arrivée possible du faux prophète, de l’antéchrist, du pape final, des discussions sur un messie et de l’élection de 2016 et des prochaines élections de 2020 pour ces occultistes maintenant au travail pour renverser le programme de l’administration Trump ?

Savez-vous qu’un groupe de dirigeants catholiques respectés a envoyé il y a quelque temps une lettre au président Trump lui demandant de lancer une enquête officielle sur les activités liées aux personnes que je viens de mentionner ?  Il semble que l’équipe Obama ait été impliquée dans un Coup d’État différent de celui qui se concentre actuellement sur Trump, mais cette fois, contre le Vatican et qui, selon les auteurs de la lettre, a forcé le Pape Benoît vieillissant à démissionner pour des raisons sinistres.

Dans un article de journalisme d’investigation de premier ordre, William F.Jasper du New American demande :

« Le spéculateur milliardaire George Soros, le président Barack Obama, la Secrétaire d’État Hillary Clinton, le vice-président Joe Biden et le conseiller d’Obama/Clinton John Podesta ont-ils conspiré pour renverser le pape conservateur Benoît XVI et le remplacer par un radical, le Pape François ?  Ont-ils utilisé les agences de renseignement américaines et la machinerie diplomatique, la puissance politique et financière de notre pays pour contraindre et faire chanter le « changement de régime » dans l’Église Catholique Romaine ? »

« Loin d’être une théorie du complot sauvage, il existe des preuves solides à première vue indiquant qu’il s’agit d’un effort sérieux pour dénoncer un scandale politique du plus haut niveau, impliquant un abus de pouvoir flagrant et criminel aux plus hauts niveaux du gouvernement américain. »

La lettre à laquelle Jasper fait référence est trop longue à lire dans cette présentation, mais a été écrite et envoyée par des dirigeants catholiques du journal The Remnant au président Trump et comprenait ceci :

« Le slogan de la campagne « Make America Great Again » a résonné auprès de millions d’Américains ordinaires et votre ténacité à repousser les tendances récentes les plus néfastes a été des plus inspirantes.  Nous avons tous hâte de voir un renversement continu des tendances collectivistes des dernières décennies. »

« L’inversion des tendances collectivistes récentes nécessitera, par nécessité, un renversement de nombreuses mesures prises par l’administration précédente. Parmi ces actions, nous pensons qu’il y en a une qui reste dissimulée dans le secret.  Plus précisément, nous avons des raisons de croire qu’un « changement de régime » du Vatican a été conçu par l’administration Obama. » 

« Nous avons été alarmés de découvrir qu’au cours de la troisième année du premier mandat de l’administration Obama, votre précédente opposante, la Secrétaire d’État Hillary Clinton, et d’autres responsables gouvernementaux auxquels elle s’est associée ont proposé une « révolution » catholique dans laquelle la disparition définitive de ce qu’il restait de l’Église Catholique en Amérique serait réalisée.  Environ un an après cette discussion par courrier électronique, qui n’a jamais été destinée à être rendue publique, nous constatons que le Pape Benoît XVI a abdiqué dans des circonstances très inhabituelles et a été remplacé par un pape dont la mission apparente est de fournir une composante spirituelle à l’agenda idéologique radical de la gauche internationale.  Le Pontificat du Pape François a par la suite remis en question sa propre légitimité à plusieurs reprises. »

Ils poursuivent ensuite en énumérant de nombreuses préoccupations concernant l’hostilité du Pape François envers Trump et le plaidoyer du socialisme-marxisme, puis disent :

« En gardant tout cela à l’esprit, et en souhaitant le meilleur pour notre pays ainsi que pour les catholiques du monde entier, nous pensons qu’il est de la responsabilité des catholiques américains loyaux et informés de vous demander d’autoriser une enquête sur les questions suivantes : »

  • À quelle fin l’Agence nationale de sécurité surveillait-elle le conclave qui a élu le Pape François ?
  • Quelles autres opérations secrètes ont été menées par des agents du gouvernement américain concernant la démission du Pape Benoît XVI ou le conclave qui a élu le Pape François ?
  • Quelles mesures, le cas échéant, ont été réellement prises par John Podesta, Hillary Clinton et d’autres personnes liées à l’administration Obama qui ont participé à la discussion proposant la fomentation d’un « printemps catholique » ?
  • Quel était le but et la nature de la réunion secrète entre le vice-président Joe Biden et le Pape Benoît XVI au Vatican le ou vers le 3 juin 2011 ?
  • Quels rôles ont été joués par George Soros et d’autres financiers internationaux qui peuvent résider actuellement sur le territoire des États-Unis ?

La lettre poursuit en énumérant les raisons pour lesquelles ces dirigeants catholiques conservateurs estiment que l’existence même de ces questions sans réponse fournit des preuves suffisantes pour justifier leur demande d’enquête.  À la fin de la lettre sur le site web officiel du Remnant, ils fournissent des liens vers des documents et des articles qui soutiennent leurs accusations, y compris certains publiés par WikiLeaks, qui ont surpris Soros, Clinton et Podesta en train de discuter sur la façon de faire passer la « dictature du moyen âge » au Vatican jusqu’à sa fin.

 

Dans un autre rapport du New American d’octobre dernier, les courriels en question ont fait l’objet d’une enquête concernant le programme secret anticatholique de la campagne Clinton.  Ils ont noté :

« Podesta, un conseiller/confident de Clinton de longue date et un grand militant du bailleur de fonds de gauche George Soros, a révélé dans un courriel de 2011 que lui et d’autres militants travaillaient à une révolution du « printemps catholique » au sein de l’Église Catholique, une référence évidente aux désastreux Coups d’État du « printemps arabe » organisés la même année par l’équipe Obama-Clinton-Soros qui ont déstabilisé le Moyen-Orient et porté au pouvoir des régimes islamistes radicaux et des groupes terroristes dans la région. Le courriel de Podesta est une réponse à un autre radical financé par Soros, Sandy Newman, fondateur des « progressistes » Voices for Progress.  Newman avait écrit à Podesta pour lui demander des conseils sur la meilleure façon de « planter les graines de la révolution » dans l’Église Catholique, qu’il décrivait comme une « dictature du moyen âge ». » 

Un intérêt particulier pour moi dans la lettre à Trump des catholiques concernés est l’endroit où ils notent spécifiquement : « Environ un an après cette discussion par courrier électronique, qui n’a jamais été destinée à être rendue publique, nous constatons que le Pape Benoît XVI a abdiqué sous des circonstances et a été remplacé par un pape dont la mission apparente est de fournir une composante spirituelle à l’agenda idéologique radical de la gauche internationale » et qu’ils « restent perplexes devant le comportement de ce pape chargé idéologiquement, dont la mission semble être de faire progresser les laïcs, les agendas de la gauche plutôt que de guider l’Église Catholique dans sa mission sacrée… »  Ce n’est tout simplement pas le rôle propre d’un pape d’être impliqué dans la politique au point qu’il est considéré comme le chef de la gauche internationale.  Il n’est pas difficile de lire entre les lignes de leur lettre pour trouver l’insinuation que le Pape François est, ou prépare le terrain, pour le Faux Prophète, qui guidera les fidèles religieux du monde entier à soutenir la personnalité politique appelée Antichrist.

Avec tout cela à l’esprit et compte tenu de mon enquête personnelle exhaustive sur le Vatican, des recherches approfondies sur la prophétie des papes et des prévisions correctes concernant la démission de Benoît avant les faits, j’ai une annonce explosive à faire.  Je tends la main à ces amis cachés à Rome qui m’ont aidé dans le passé pour confirmer ma conviction que le Pape François prendra sa retraite bientôt ou sera écarté, et que cela est vraiment lié à quelque chose d’étrange qui s’est déroulé en l’amenant temporairement au pontificat.  Je crois, comme ils l’ont suggéré, que François n’a pas été « élu canoniquement », comme son homonyme l’avait prédit à l’origine.  Et les membres d’église qui m’ont aidé auparavant… et ceux que j’ai déjà mentionnés dans cette présentation… ne sont que la pointe de l’iceberg de ceux qui finiront par exprimer comment l’activité « illégitime » s’est déroulée à huis clos lors de la dernière élection papale, et que, pour des raisons que nous ne comprenons pas encore, François a été mis en place comme « espace réservé » temporaire jusqu’à ce que le vrai Pape # 112 (Petrus Romanus) puisse être installé.  Les raisons mystérieuses entourant ce faux pape « fictif » peuvent ne jamais être entièrement connues, mais ont été prévues par des mystiques tels que le père Herman Bernard Kramer dans son ouvrage, Le Livre du Destin.  Au cours d’une interprétation inhabituelle qu’il a faite du douzième chapitre de l’Apocalypse concernant « la grande merveille » mentionnée au verset 1, le Père Kramer a écrit :

« Le « signe » dans le ciel est celui d’une femme enceinte qui crie dans son travail et l’angoisse de l’accouchement.  Dans ce travail, elle donne naissance à une « personne » définie qui doit régner sur l’Église avec une verge de fer (verset 5).  Il indique ensuite un conflit mené au sein de l’Église pour élire celui qui devait « gouverner toutes les nations » de la manière clairement indiquée.  En accord avec le texte, il s’agit sans aucun doute d’une élection papale, car seuls le Christ et son Vicaire ont le droit divin de gouverner toutes les nations.…  Mais à ce moment, les grandes puissances peuvent adopter une attitude menaçante pour empêcher l’élection du candidat logique et attendu par des menaces d’apostasie générale, d’assassinat ou d’emprisonnement de ce candidat s’il est élu. » 

Bien que je ne sois pas d’accord avec l’interprétation de Kramer du livre de l’Apocalypse, sa crainte que « les grandes puissances puissent prendre une attitude menaçante pour empêcher l’élection du candidat logique et attendu » fait écho au sentiment des prêtres que j’ai mentionnés plus tôt, qui ont vu une crise pour l’Église à venir, et le Faux Prophète et l’Antéchrist se levèrent en conséquence.

Cela aussi a fait les manchettes récemment lorsqu’un rapport a été publié par Sébastien Maillard, un correspondant du Vatican à Rome.  Il a noté comment un large éventail d’évêques conservateurs craignent que François ne contourne la doctrine critique de l’Église et craignent d’être déjà allé trop loin.  Même les cardinaux qui ont voté pour François veulent maintenant qu’il démissionne afin que le Secrétaire d’État du Saint-Siège, le cardinal Pietro Parolin, puisse être élu le vrai pape.  Et ces électeurs comprennent autre chose aussi.  Le nom de Parolin signifie « Pierre le Romain » de la dernière ligne de la prophétie des papes.

Source: Sky Watch Tv 

Traduit par PLEINSFEUX.ORG

 

Mots clés: , , ,



Back to Top ↑
  • VISITES


  • Conférence 2020

  • Vidéos de l’Équipe

  • Pleins Feux Sur l’Heure Juste !

  • Hes The Lamb

  • Nouvelles d’Urgences

  • Abonnez-vous !

    Recevez nos dernières nouvelles directement dans votre boîte de réception.

    L’Équipe de Pleins Feux ne pourra pas répondre aux questions posées.

    Nous espérons que la diversité et la pluralité des articles et produits sauront répondre avec satisfaction à vos demandes.

    La Direction

  • Conférence à venir


Real Time Web Analytics