LA BATAILLE POUR LES ESCALIERS DU MONT DU TEMPLE

LA BATAILLE POUR LES ESCALIERS DU MONT DU TEMPLE

Partager avec les autres

Par Adam Eliyahu Berkowitz – Le 15 mars 2022

« Il arrivera, dans la suite des temps, que la montagne de la maison de l’Éternel sera fondée sur le sommet des montagnes, qu’elle s’élèvera par-dessus les collines, et que toutes les nations y afflueront. »

Ésaïe 2/2

Lundi, Beyadenu, un groupe d’activistes du Mont du Temple, a publié une vidéo sur sa page Facebook montrant un groupe de touristes sur le Mont du Temple. Lorsque le groupe est arrivé au pied des escaliers menant au Dôme Doré du Rocher, un homme est monté d’une marche afin de prendre une photo du groupe. Il est ensuite monté sur la deuxième marche lorsque le policier israélien qui accompagnait le groupe l’a arrêté et lui a ordonné de descendre. Le policier a exprimé en termes sévères qu’il était interdit de monter les marches.

UNE NOUVELLE INTERDICTION

Michael Miller, guide et activiste du Mont du Temple, a déclaré à Israel365 News qu’il s’agissait d’une nouvelle interdiction.

« Jusqu’en novembre dernier, les Juifs étaient autorisés à monter les marches, au moins une partie du chemin, et j’ai vu des Juifs autorisés à se tenir sous l’arche en haut des escaliers », a déclaré Miller. « En novembre, l’officier m’a pris à part pour me dire certaines nouvelles restrictions qui étaient en place, y compris les escaliers ».

« Tout le monde parle de statu quo, mais, sur le Mont du Temple, il n’y a pas de statu quo. Peu importe ce que la Haute Cour a statué sur l’égalité, la loi est ce que la police décide ce matin-là. »

MOTIFS DERRIÈRE LES CHANGEMENTS

Miller a spéculé sur les motifs derrière les changements.

« Cela semble coïncider avec le nouveau gouvernement », a déclaré Miller. « Il serait impossible pour le Premier Ministre Naftali Bennett de tenir sa coalition avec un membre du Mouvement Islamique s’il y a des plaintes des musulmans concernant le Mont du Temple ».

Le rabbin Mordechai Makover, ancien directeur de l’Institut du Temple et chef du centre éducatif Mikdash (temple), a noté que même s’il n’y a aucune signification biblique pour les escaliers, l’interdiction a un précédent troublant.

UNE CONNEXION MAMELOUK

En 1260, les Mamelouks, un groupe musulman égyptien, ont capturé la Terre d’Israël. À Hébron, ils ont rebaptisé le tombeau des patriarches, l’appelant la Mosquée d’Ibrahim, ont modifié le bâtiment en ajoutant deux minarets au sommet et ont ajouté des décorations islamiques à l’intérieur. Sept ans plus tard, il était interdit aux Juifs de monter plus loin que la septième marche menant à l’entrée du bâtiment. Cette interdiction a été strictement appliquée jusqu’à ce que Tsahal libère la ville lors de la Guerre des Six Jours de 1967.

La volée d’escaliers est restée en place jusqu’à la fête de Souccot en octobre 1968, lorsqu’un terroriste a lancé une grenade dans une foule de Juifs, blessant 47 personnes. À la suite de l’incident, les Forces de défense israéliennes ont démoli les structures à côté du tombeau de Machpela, y compris l’escalier, d’où émanait l’attaque.

UNE GUERRE PERMANENTE

« Ces escaliers ont été construits à une époque bien postérieure à la destruction du Second Temple dans une zone qui était une cour du Temple », a déclaré le rabbin Makover. « Mais, malheureusement, nous sommes constamment dans une lutte acharnée pour chaque centimètre carré du Mont du Temple. Il y a des gains et des pertes. Il y a deux ans, nous ne pouvions pas prier sur le Mont du Temple. La police a interdit la prière juive en violation de la loi. Nous pouvons prier maintenant, Dieu merci, mais cela doit toujours être fait avec soin et sans talit et tefillin, des livres de prières ou un rouleau de la Torah. Et la police nous empêche parfois de prier sans raison apparente ».

« Les Arabes jouent bien à ce jeu », a ajouté le rabbin. « En 1967, lorsque les Forces de Défense d’Israël ont conquis le Mont du Temple, il n’y avait qu’une seule mosquée sur le site ; La Mosquée Aqsa au dôme gris négligée à l’extrémité sud du mont. Maintenant, il y a cinq endroits que les musulmans revendiquent comme saints, y compris la Porte de la Miséricorde (la Porte Dorée). »

Source

Traduit par PLEINSFEUX

close

Ne manquez rien !

Rejoignez les nouvelles de PleinsFeux.

Nous n’envoyons pas de messages indésirables !
En savoir plus dans notre politique de confidentialité


Translate »