Économie

Publié le 19 février, 2018 | par Equipe de Pleinsfeux

0

LA CALIFORNIE

Par Andrew Millier  – Le 30 janvier 2018

La Californie est maintenant la capitale de la pauvreté de l’Amérique : Voici la vraie raison.

Beaucoup de politiques économiques en Amérique aujourd’hui sont promues comme leur gentillesse envers les pauvres.  Est-ce vraiment le cas ?

La Californie a une crise de pauvreté.  Et c’est pire que ce que vous pensez. Entre 2014 et 2016, 1 Californien sur 5 vivait dans la pauvreté, selon la mesure supplémentaire de pauvreté du Bureau de Recensement.  Cette statistique s’ajuste au fait que la nourriture, les vêtements, les abris et les services publics sont plus chers en Californie que dans beaucoup d’autres états et montre que la pauvreté réelle est de 5,9% plus élevée que le taux de pauvreté officiel de l’état. Cela signifie que la Californie, avec près de 8 millions de personnes vivant sous le seuil de pauvreté, a le taux de pauvreté le plus élevé des 50 états.

Bien sûr, même les Californiens les plus pauvres sont encore riches comparés à ceux des pays en développement qui sont vraiment pauvres.  (Le seuil de pauvreté SPM pour un parent célibataire avec deux enfants louant un appartement à San Francisco était $29.500 en 2016.)  Mais, la question demeure, pourquoi la Californie a-t-elle autant de pauvres par rapport au reste des États-Unis ?

En 2017, la Californie a dépensé 44 milliards de dollars en programmes d’aide sociale.  C’est plus de $1.100 par personne si c’était également répartie entre tous les Californiens, soit deux fois plus que la moyenne nationale.  L’état compte 12% de la population des États-Unis, mais l’état représente environ 30% des bénéficiaires de l’aide sociale.  Les législateurs n’ont pas négligé de jeter de l’argent sur le problème.

En fait, ces dépenses semblent avoir aggravé les problèmes de pauvreté en Californie.

Cinquante-cinq pour cent des familles immigrantes et 30 pour cent des familles autochtones en Californie reçoivent un certain type de bien-être sous condition de ressources, selon City Journal.  Un grand nombre de ces avantages se présentent sous la forme de dons sans conditions aux pauvres et aux proches des pauvres.  Tant que votre revenu tombe sous un certain seuil, vous obtenez de l’argent gratuitement, même si vous êtes capable de travailler, mais que vous choisissez de ne pas le faire.

« À la fin des années 1980 et au début des années 1990, certains états, principalement le Wisconsin, le Michigan et la Virginie, ont lancé une réforme de l’aide sociale, tout comme le gouvernement fédéral sous le président Bill Clinton et le Congrès républicain », écrivait Kerry Jackson du Pacific Research Institute.   « Le point commun des programmes d’aide sociale réformés était les fortes exigences de travail imposées aux bénéficiaires de l’aide.  Ces remises en question ont été largement reconnues comme un grand succès, alors que les listes de bien-être social ont chuté et que des millions d’anciens bénéficiaires de l’aide sont retournés sur le marché du travail.  L’état et les bureaucraties locales qui mettent en œuvre les programmes anti-pauvreté de la Californie ont toutefois résisté aux réformes en faveur du travail.  En fait, les bénéficiaires de l’aide de l’état en Californie en reçoivent une part disproportionnée dans des décaissements non liés.  C’est comme si la réforme de l’aide sociale avait dépassé la Californie, en laissant le piège de la dépendance en place ».

Entre autres choses, la Loi sur la responsabilité personnelle et l’opportunité de travail signée par le président Clinton, en 1996, interdisait les aliments pour les criminels, rendait les immigrants inadmissibles aux fonds fédéraux d’aide sociale jusqu’à ce qu’ils aient vécu aux États-Unis pendant cinq ans, coupait le bien-être fédéral s’ils ne trouvaient pas un emploi dans les deux ans.  Ces réformes ont aidé des millions de bénéficiaires de l’aide sociale à réintégrer le marché du travail, mais la Californie a refusé de mettre en œuvre des réformes similaires au niveau local.  Et aujourd’hui, la Californie est la capitale de la pauvreté de l’Amérique.

Bien sûr, ce ne sont pas tous les Californiens appauvris qui sont à la recherche d’un cadeau.  Il y a des gens bien intentionnés qui veulent sincèrement un emploi et n’en trouvent pas.  Pourquoi cela arrive-t-il ?  Largement parce que les lois de l’état sur le salaire minimum les excluent du marché.  Son salaire minimum actuel est de $11 l’heure.  Les travailleurs peu qualifiés dont la production rapporte moins de $11 l’heure à leurs employeurs potentiels ne peuvent tout simplement pas trouver un emploi légal.  Cela encourage les employeurs à embaucher des immigrants illégaux, qui sont payés hors des livres.  Les législateurs des états ont promis d’augmenter le salaire minimum à $15 l’heure d’ici 2022.

Mais, la principale raison pour laquelle la Californie est la capitale de la pauvreté de l’Amérique est parce qu’elle a rejeté la loi de Dieu.  Le quatrième commandement nous dit quand travailler, ainsi que quand ne pas travailler.  « Souviens-toi du jour du repos, pour le sanctifier.  Tu travailleras six jours, et tu feras tout ton ouvrage.  Mais le septième jour est le jour du repos de l’Éternel, ton Dieu ; Tu ne feras aucun ouvrage, ni toi, ni ton fils, ni ta fille, ni ton serviteur, ni ta servante, ni ton bétail, ni l’étranger qui est dans tes portes. » (Exode 20:8-10)  En plus d’enseigner aux gens à se reposer le jour du Sabbat, ce commandement nous dit de travailler les six autres jours de la semaine.

Le Nouveau Testament développe ce principe : « Car, lorsque nous étions chez vous, nous vous disions expressément : Si quelqu’un ne veut pas travailler, qu’il ne mange pas non plus. » (2 Thessaloniciens 3:10)  En donnant des distributions d’argent à ceux qui sont en dessous d’un certain niveau de revenu, le gouvernement californien incite les personnes valides à manger sans travailler.  C’est le péché.  La loi de Dieu permet une aide financière aux veuves et aux orphelins sans famille (Deutéronome 14:28-29 , 1 Timothée 5:3-16).  Il permet également des prêts sans intérêt à ceux qui en ont vraiment besoin, tant que le donneur n’est pas contraint de prêter (Exode 22:25). Mais, la loi de Dieu ne permet pas de donner des cadeaux aux personnes qui refusent de travailler.

Au lieu de cela, la Bible enseigne que les pauvres devraient avoir des opportunités de travailler.  À l’époque de l’Ancien Testament, le sacerdoce enseignait aux propriétaires de terres à laisser les récoltes dans les coins de leurs champs pour les pauvres qui veulent sortir et récolter (Lévitique 19:9-10).  Il n’y avait pas de salaire minimum, les gens étaient récompensés en fonction de leur éthique de travail.

« Dieu ne commande pas que nous installions des soupes populaires, que nous distribuions des chèques ou que nous donnions des chèques de chômage », écrit Joel Hilliker, directeur de la rédaction, dans « Le système de bien-être qui fonctionne ».  « Il ordonne aux pauvres de sortir et de travailler. Si vous voulez un repas, vous êtes les bienvenus, mais vous devez aller sur le terrain et le ramasser vous-même.  Les lois modernes sur le bien-être violent cette loi.  Ils écartent la responsabilité du voisin et la placent sur un gouvernement avide de votes qui utilise la fiscalité et la dette pour mettre, et garder, les gens sur les chèques de paye, les bons et les subventions du gouvernement.  Ces politiques encouragent la paresse, la dépendance à l’aide sociale et la fraude ».

La politique actuelle en Californie, et ailleurs, prive les pauvres de possibilités de travail et les encourage à se fier à l’état pour subvenir à leurs besoins.  La Bible dit, « Le juste prend soin de son bétail, mais les entrailles des méchants sont cruelles. » (Proverbes 12:10)  Beaucoup de politiques économiques pratiquées en Amérique aujourd’hui sont vendues au public comme des moyens de montrer de la tendresse et de la pitié envers ceux qui en ont besoin.  Mais, s’ils violent la loi de Dieu, ils sont réellement méchants.  Et la méchanceté entraîne toujours des malédictions.

Source : The Trumpet

Traduit par PLEINSFEUX.ORG

Mots clés: , , , , , ,



Back to Top ↑
  • VISITES


  • Donation pour HESTHELAMB

    Pleins Feux sur l'Heure Juste, bénéficie du ministère de HESTHELAMB, et nous voudrions l'aider aussi financièrement.
    Ces vidéos produites demandent beaucoup d'investissement et désirons vous partager ce besoin.
    Merci pour votre soutien !

  • Conférence 2018

  • Vidéos de l’Équipe

  • Pleins Feux Sur l’Heure Juste !

  • Hes The Lamb

  • Nouvelles d’Urgences

  • Abonnez-vous !

    Recevez nos dernières nouvelles directement dans votre boîte de réception.

    L’Équipe de Pleins Feux ne pourra pas répondre aux questions posées.

    Nous espérons que la diversité et la pluralité des articles et produits sauront répondre avec satisfaction à vos demandes.

    La Direction

  • Conférence 2015 et 2012




Real Time Web Analytics