Fin des Temps

Publié le 09 avril, 2021 | par Equipe de Pleinsfeux

0

LA PROPHÉTIE DES 40 ANS DE RABBI KADURI

La crise dans les gouvernements du monde indique l’arrivée du messie.

 

Par Adam Eliyahu Berkowitz – Le 6 avril 2021

Un message énigmatique transmis par un kabbaliste renommé a pris une importance puissante car il devient évident qu’il s’agissait d’un message vraiment prophétique sur les conditions avant la rédemption finale.

« Dans le temps de ces rois, le Dieu des cieux suscitera un royaume qui ne sera jamais détruit, et qui ne passera point sous la domination d’un autre peuple ; Il brisera et anéantira tous ces royaumes-là, et lui-même subsistera éternellement. »   (Daniel 2:44)

Les partisans de Netanyahu manifestent devant le tribunal de district de Jérusalem, alors que le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu arrive à son procès devant le tribunal de district. Le Premier ministre Netanyahu est jugé pour des allégations criminelles de corruption, de fraude et d’abus de confiance. 05 avril 2021. Photo par Olivier Fitoussi / Flash90

RABBI KADURI : « ÉLECTIONS MAIS PAS DE GOUVERNEMENT »

Quand le rabbin Eliyahu Merav était un jeune homme, il a commencé à chercher son chemin pour servir Dieu.  Cette recherche l’a conduit à la cour du rabbin Yitzchak Kaduri, un rabbin et kabbaliste de Bagdad connu pour son dévouement absolu.  Le rabbin Kaduri était un érudit de la Torah très respecté, mais en tant que kabbaliste réputé, il était très recherché pour ses amulettes et ses bénédictions.  Il a acquis une réputation de prescience après avoir prédit le tremblement de terre et le tsunami de 2004 dans l’Océan Indien deux semaines avant qu’il ne se produise.

Le rabbin Kaduri était connu pour sa réticence et sa réserve, parlant rarement plus de quelques mots à la fois à moins que ce ne soit une leçon de la Torah.

« Le rabbin Kaduri parlait très peu, il était donc très important de comprendre précisément ce qu’il entendait », a déclaré le rabbin Merav à Israel 365 News« Un jour, il répondait aux questions et quelqu’un a demandé quand le Machia’h (le Messie) arriverait et s’il y avait des signes qui précéderaient son arrivée.  Le rabbin a répondu : Quand il y aura des élections mais qu’il n’y aura pas de gouvernement ».

Le rabbin Merav a noté qu’à l’époque, cette déclaration était très déroutante.

« Cela semblait contradictoire », a déclaré le rabbin Merav.  « Comment pourrait-il y avoir des élections mais pas de gouvernement ?  S’il y a des élections, il y aura un gouvernement.  C’est simplement la façon dont les choses fonctionnent.  Personne ne l’a compris à l’époque, mais c’est vraiment ainsi avec la prophétie ; Vous ne le comprenez pas jusqu’à ce que cela se produise. » 

« Aussi étrange que soient les choses, j’ai réalisé que c’était précisément la situation que le rabbin Kaduri décrivait il y a 40 ans », a déclaré le rabbin Merav, notant que les Israéliens venaient de se rendre aux urnes pour la quatrième élection en moins de deux ans.  « Lorsqu’un tsadik (saint homme) parle, il ne fait pas référence à un seul événement ou à quelque chose qui affecte une ou seulement quelques personnes.  Le rabbin Kaduri prévoyait des événements qui auraient un impact sur tout Israël et, en fait, sur le monde entier ».

« Quand Rav Kaduri a dit qu’il y aurait des élections et pas de gouvernement, cela semblait étrange mais il semblait raisonnable qu’après un tour d’élections, aucune coalition ne soit formée.  Mais ce qui se passe, c’est exactement ce qu’il a dit ; Il y a eu des élections, et plus de deux ans plus tard, il n’y a pas du tout de gouvernement.  Quelqu’un aurait-il pu imaginer une élection après l’autre sans gouvernement ? »

VRAIE PROPHÉTIE

Le rabbin Merav a souligné que telle est l’expérience de la prophétie ; Au moment de la prophétie, lorsqu’elle est donnée en ruach hakodesh (esprit saint ou inspiration divine), le message semble improbable, mais lorsqu’il se concrétise, il se manifeste d’une manière totalement inattendue.

« Le rabbin Kaduri était saint à un degré que l’homme moyen ne peut pas comprendre, » a déclaré le rabbin Merav.  « Il était donc impossible de le comprendre entièrement au moment où il a parlé.  C’est aussi grâce à sa sainte influence que j’ai pu me souvenir de ce seul énoncé après 40 ans ».

Le rabbin Merav a noté que de nombreux gouvernements à travers le monde traversent des crises de leadership : Un Coup d’État à Mynamar, Israël n’ayant toujours pas de gouvernement stable, un récent Coup d’État menant à l’assignation à résidence d’un prince jordanien et le manque de confiance dans les élections américaines, juste pour en nommer quelques-uns.

« La question posée au rabbin Kaduri concernait Moshiach (le Messie) qui inclura le monde entier, toute l’humanité.  Ainsi, la réponse concernant la crise du gouvernement était également universelle, concernant toute l’humanité.  C’est aussi le message du coronavirus qui a affecté toute l’humanité. »

« Comment en sommes-nous arrivés à une telle condition », a demandé le rabbin Mereav.  « Le principal objectif de chaque politicien est de rester au pouvoir.  Il est contraire à leur nature de vouloir faire campagne une deuxième fois.  Ce qui se passe actuellement dans la politique israélienne n’est pas seulement sans précédent, c’est contre-intuitif ».

« Il y a une polarisation sans solution en vue, pas seulement en Israël mais dans tant d’endroits à travers le monde.  Tout le monde déteste tout le monde.  Il n’y a aucune raison ou logique à ce qui se passe ».

TEMPS DE CHANGEMENT

Le rabbin Merav a souligné que les périodes de limbo où le gouvernement est en équilibre sont des moments où de grands changements sont possibles.

« C’est ce qu’on appelle dans la tradition juive Et Ratzon (temps de volonté) quand les hommes peuvent changer de direction afin de suivre Hachem de plus près.  C’est un moment de repentance, chacun à sa manière.  La repentance ne signifie pas devenir soudainement « religieux »Si cela signifie fumer 19 cigarettes par jour au lieu de 20, ou donner un dollar de charité par jour, ou quelque chose d’énorme comme s’abstenir de dire du mal de son prochain, chaque pas vers Hachem rapproche la rédemption, pour l’individu et pour le monde entier.  Cela vient de l’âme, chacun à sa manière. »

Après son passage avec le rabbin Kaduri, le rabbin Merav a continué à son service, s’inspirant beaucoup des enseignements du rabbin Nachman de Breslov, un maître hassidique du 18ème siècle qui mettait l’accent sur la foi et la méditation.  Le rabbin Kaduri est décédé en 2006 à l’âge de 108 ans, laissant le rabbin Merav réfléchir à la signification de son message énigmatique.  Pendant quarante ans, la politique en Israël a suivi son cours naturel.

Source: Israël365 News 

Traduit par PLEINSFEUX.ORG

 

Mots clés: , , , , ,



Back to Top ↑
  • VISITES


  • LES SECRETS DE L’ATLANTIDE 2021

  • Conférence 2020

  • Vidéos de l’Équipe

  • Pleins Feux Sur l’Heure Juste !

  • Hes The Lamb

  • Nouvelles d’Urgences

  • Abonnez-vous !

    Recevez nos dernières nouvelles directement dans votre boîte de réception.

    L’Équipe de Pleins Feux ne pourra pas répondre aux questions posées.

    Nous espérons que la diversité et la pluralité des articles et produits sauront répondre avec satisfaction à vos demandes.

    La Direction


Real Time Web Analytics