Politique américaine

Publié le 03 janvier, 2018 | par Equipe de Pleinsfeux

0

L’ANNÉE DE TRUMP

Par Joan Swirsky – Le 30 décembre 2017

Une année de réalisations spectaculaires pour le président Donald Trump.

Il ne reste que quelques semaines après le jour de janvier de l’année dernière où Donald J. Trump est monté à la présidence et a prêté serment en tant que 45ème président des États-Unis d’Amérique.

En seulement 12 mois, il est juste de dire qu’il a déjà eu une présidence extraordinaire, plus audacieuse, courageuse et révolutionnaire que n’importe quel président américain depuis les Pères Fondateurs, il y a environ deux siècles et demi.

J’utilise les adjectifs spectaculaire et extraordinaire non seulement pour décrire l’exubérance et l’optimisme que le président exhibe chaque jour dans son travail incroyablement spectaculaire, et malgré les protestations incessantes de la gauche en colère, amère et jalouse, mais surtout parce que ses réalisations dans les affaires domestiques et étrangères ont été si prodigieuses pour le peuple américain.

« N’avez-vous pas lu les journaux et regardé la télé ? », gueulent les pathétiques de Never Trumpers.  « Si vous l’aviez fait », insistent-ils, « vous auriez vu clairement que le président n’a à peu près aucun accomplissement ! »

Bien sûr, si je dépendais des prostituées de CBS, NBC, ABC, MSNBC, CNN, et du Washington Post ou du New York Times, de la Radio Publique Nationale, et la liste est longue, je serais obligé de croire l’avalanche de « fausses nouvelles » qui ne parvient toujours pas à mentionner même les réalisations louables du président.

Mais, une des choses de génie que le candidat Donald Trump a accomplies avant d’être élu et entré dans le Bureau Ovale était d’identifier la folie colossale des soi-disant médias traditionnels.

Jim Hoft, propriétaire de Gateway Pundit, rapporte que, selon Wikileaks, au moins 65 journalistes des médias traditionnels se sont rencontrés et ont coordonné avec les meilleurs conseillers d’Hillary Clinton lors de la campagne présidentielle de 2016.  Voici un petit échantillon de ce qu’un ami appelle des prostituées partisanes :

« Toutes ces personnes ont travaillé étroitement avec la campagne d’Hillary Clinton et ont été invitées à un dîner des principaux élitistes avec John Podesta, président de la campagne d’Hillary Clinton, et, Joel Benenson, stratège en chef de la campagne, et ont reçu dans tous les cas un agenda flagrant et frauduleux qui était en faveur d’Hillary Clinton. »  NOTE : De manière significative, aucun des journalistes justes et équilibrés de Fox News n’a fait la liste.

Ce n’était pas seulement des fausses nouvelles qui militaient contre le candidat Donald Trump.  Ce sont aussi les bureaux de votes gauchistes qui ont systématiquement signalé des « faux » chiffres jusqu’à 20 heures, durant la soirée des élections.

Mais, en dépit d’un blitz massif et coordonné de rapports négatifs, le message du candidat Donald Trump a résonné avec le pays entier, ce qui lui a rapidement attribué la présidence !

ALLER DE L’AVANT

En mai dernier, j’ai écrit à propos de « The Juggernaut and the Jerks » dans lequel je décrivais les formidables incursions du président poids lourds au nom de l’Amérique, par opposition à la presse négative qu’il recevait des médias.

Trois mois plus tard, en couvrant le deuxième trimestre du président Donald Trump, j’écrivais à propos de « The Unstoppable Trump Train », cataloguant encore une fois comment le chef de l’exécutif réduisait la montagne de dépenses publiques inutiles, se débarrassait des réglementations étranges, établissait des liens étroits avec les dirigeants étrangers, et initiait des mesures visant à améliorer la vie des Américains pour toujours.

Maintenant que la date du 8 novembre est révolue depuis l’élection historique de Donald J. Trump, et que le président Donald Trump approche de la date de son investiture le 20 janvier 2018, il est approprié que je termine mon évaluation de sa première année en Bureau Ovale.

LE FACTEUR SURHUMAIN

Il y a une très bonne raison pour laquelle le président Donald Trump, bien avant d’avoir envisagé une course à la présidence, est devenu un milliardaire dans l’industrie de l’immobilier et une des stars de la télévision les plus prospères du 20ème siècle.  C’est simplement parce qu’il est plus intelligent que la plupart des gens, certainement plus que la plupart des politiciens, et il a ce facteur X de charisme qui manque dans la plupart des près de huit milliards de personnes sur terre.

Les cerveaux et le charisme, dans son cas, égalent la capacité à accomplir de grandes choses, combinées avec le charme pour convaincre même ses rivaux que ce qu’ils pensaient initialement être une mauvaise idée est, en fait, une bonne idée.  Et, ce n’est pas pour omettre la capacité du président Donald Trump à jouer le genre de balle dure qui éclipse les 27 championnats du monde des Yankees de New York !

Le président vient juste de proclamer que Jérusalem est la capitale officielle d’Israël, après que presque tous les présidents, depuis 1948, ont fait cette promesse et ne l’ont jamais réalisée.  La plupart des gens le savent instinctivement, puisque les juifs vivent en Terre Sainte depuis plus de 3000 ans et Jérusalem est mentionnée dans la Bible plus de 600 fois, en contraste dramatique avec le livre sacré du Coran, qui ne mentionne pas une seule fois Jérusalem !

Suite à la déclaration du président, 128 dictateurs corrompus de l’Organisation des Nations Unis ont condamné la déclaration.  Mais, contrairement aux anciens présidents, en particulier le « président » Barack Obama, qui avait un fétiche particulier pour ces dictateurs antisémites, le président Donald Trump a dit, vraiment ?  Vous ne voulez pas voter avec le pays qui vous soutient à la hauteur de milliards de dollars chaque année ?  D’accord … mais, ça va vous coûter très cher !

Et, bien sûr, notre ambassadrice à l’Organisation des Nations Unies, Nikki Haley, a immédiatement négocié une réduction de $285 millions de la contribution des États-Unis au budget de l’Organisation des Nations Unies, oui, seulement une réduction de 3,5%, mais, surveillez bien le prochain vote, et si c’est encore une fois contre les souhaits de l’Amérique, regardez la prochaine coupure !

Entre-temps, le président du Guatemala, Jimmy Morales, a annoncé en quelques jours qu’il allait transférer l’ambassade de son pays à Jérusalem.  Et, peu de temps après, le vice-Ministre des Affaires Étrangères d’Israël, Tzipi Hotovely, a annoncé qu’au moins 10 autres pays se sont joints à la liste croissante de ceux qui ont l’intention de transférer leur ambassade à Jérusalem.

SANS PRÉCÉDENT

De nombreux experts et sites web ont suivi de près les réalisations en première année du Président Donald Trump, notamment : La Maison Blanche elle-même, WorldNetDaily.com, l’ancien président de la Chambre Newt Gingrich, David P. Goldman de PajamaMedia.com, l’écrivain de Brietbart.com Katherine Rodriguez, David Prentice d’American Thinker, le blogueur Don Surber, Paul Bédard du Washington Examiner, Breitbart.com, Bruce Thornton de frontpagemag.com, le professeur Ray Schneider, le blogueur Jeff Dunetz … et ainsi de suite.

Je remercie chacun d’entre eux de m’avoir aidé à compiler la liste suivante des accomplissements stupéfiants de la première année du président Donald Trump. Mais, à cause des contraintes d’espace, il est seulement possible pour moi de mentionner un petit pourcentage des succès éclatants que le président a provoqués depuis son inauguration.  Croyez-moi, ce n’est que la goutte proverbiale dans le seau !

ÉCONOMIE

Contrairement à la description par John Nolte de Breitbart des « politiques anti-croissance et de la rhétorique anti-libre-échange » de Barack Obama, le président Donald Trump, dit-il, a pris « la pleine propriété de l’économie américaine ».

  • La promulgation de la loi sur les réductions d’impôts et la création d’emplois qui élimine le mandat d’Obamacare et « incite les entreprises à rapatrier des milliards cachés à l’étranger pour éviter les taux d’imposition inutilement élevés des États-Unis ».
  • Un taux de chômage des latinos qui a atteint un creux record en 45 ans de suivi du gouvernement,
  • Un taux de chômage des noirs atteint son niveau le plus bas depuis 17 ans, après près de deux décennies de chômage à deux chiffres,
  • Un taux de croissance étonnamment élevé de 3,3% au troisième trimestre de 2017 … avec des projections pour le quatrième trimestre arrivant au chiffre magique de 4%,
  • Le taux de chômage atteint son plus bas niveau en 17 ans, le plus bas depuis 2000,
  • Les demandes de prêts hypothécaires pour les maisons neuves atteignent leur plus haut niveau en sept ans,
  • Les prix les plus bas du gaz en plus de 12 ans,
  • Un boom des emplois manufacturiers, avec 171.000 emplois créés sous le président Donald Trump, ce qui contraste fortement avec les 16.000 emplois manufacturiers perdus dans la dernière année du président et le taux de chômage manufacturier de seulement 2,6%, le plus bas de l’histoire.
  • En outre, un marché boursier en plein essor, avec un gain de plus de 4 milliards de dollars en richesse, le DOW à plus de 24.000, et, pour la première fois, 5.000 points en un an, et le S&P et NASDAQ atteignant des sommets historiques,
  • Une diminution de la dette américaine de $101 milliards ! (Dans ses cinq premiers mois, le président Barack Obama a augmenté la dette américaine de $771 milliards).
  • Le président a convaincu des entreprises telles que Ford, Chrysler et Carrier Air Conditioners de fabriquer et de construire des usines aux États-Unis et Corning a annoncé qu’il investissait $500 millions dans la nouvelle production américaine, créant 1000 nouveaux emplois. Foxconn, le plus grand fabricant d’électronique contractuelle au monde, qui fabrique l’iPhone, a annoncé en juillet qu’il investissait $10 milliards au Wisconsin pour construire une usine qui emploiera directement 3000 travailleurs et indirectement 22.000 travailleurs.
  • Selon Ambrose Evans-Pritchard, rédacteur en chef des affaires internationales du London Telegraph, « les entreprises américaines ont caché des milliards de dollars à l’étranger, ce qui équivaut à la plus grande réserve de liquidités du monde », et le président Donald Trump, dans sa réforme fiscale, ne ramène pas cet argent aux États-Unis.
  • POTUS (President of the United States) a renversé la loi Dodd-Frank, la législation sur la réglementation financière dans laquelle les régulateurs ont reçu trop de pouvoir et les grandes banques ont bénéficié d’un traitement spécial.
  • Il a refusé son salaire de$ 400.000 par année à titre de président ; Il a pris seulement un dollar et a fait un don au Service des Parcs et des Anciens Combattants.
  • Signature d’un Ordre Exécutif pour un programme d’apprentissage destiné à former des travailleurs qualifiés pour occuper six millions de postes vacants.
  • Réduction de $22 millions de la masse salariale de la Maison-Blanche.

POLITIQUE INTÉRIEURE

Selon David Prentice de The American Thinker, « nous avons expérimenté un miracle de nos jours que beaucoup d’entre nous pensaient que nous pourrions ne jamais revoir ».

  • Le président Donald Trump est en train de détruire le MS 13 et d’autres gangs d’immigrants illégaux.
  • Il a remis en marche un programme d’exploration spatiale par la NASA.
  • Révélé les médias nationaux pour leur base de l’activisme gauchiste.
  • Révélé le Parti Démocrate comme corrompu, inutile et impuissant.
  • Révélé l’imprécision et la fraude du Bon Vieux Parti.
  • Révélé l’état profond à la vue du public.
  • Révélé la corruption de nos bureaucraties par l’administration Obama.

En outre, le président a repoussé les barrages routiers à l’extraction du charbon, ce qui a coûté $81 millions par année à l’industrie,

  • Fin de l’interdiction des forages pétroliers dans l’Arctic National Wildlife Refuge (ANWR) en Alaska, ouvrant plus d’un million d’acres à l’exploration pétrolière, ce qui créera un boom sans précédent de l’emploi et une indépendance énergétique totale pour les États-Unis.
  • Approuvé le projet d’oléoduc Dakota Access et la construction de l’oléoduc Keystone XL à partir du Canada, qui devraient créer plus de 42.000 emplois et générer des bénéfices de 2 milliards de dollars.
  • Rejeté les Accords de Paris sur le Climat, qui perpétuent le canular du réchauffement climatique, économisant des milliards de dollars en règlements d’extorsions d’argent,
  • Sur l’immigration, soumettre au Congrès une proposition en 70 points exigeant une sécurité accrue aux frontières, à l’application des lois sur l’immigration, au financement du « mur » sur notre frontière sud, à l’élimination des étrangers illégaux dans les « villes sanctuaires », etc….
  • Déportation de milliers d’étrangers illégaux,
  • Nommé Neil Gorsuch, qui respecte la Constitution, à la Cour Suprême, nommé des juges aux vues similaires à 12 cours d’appel et 73 juges conservateurs confirmés,
  • Ajout d’une centaine de nouveaux juges de l’immigration.
  • Annulé ou retardé plus de 1500 mesures réglementaires oppressives planifiées, éliminant 22 anciens règlements pour chaque nouvelle réglementation 22-1 !
  • Retiré de la participation au Pacte Mondial des Nations Unies sur les Migrations, une autre rupture significative avec les politiques de gouvernance mondiale de l’administration du président Obama.
  • Retiré de l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO) en raison du « parti pris anti-israélien » de l’agence. Selon A.J. Caschetta, « L’UNESCO est devenue la pointe de lance dans les attaques de l’ONU contre Israël et a gagné un sigle plus approprié : L’ONU Efface, Calomnie, et Dissimule. »
  • Création d’une commission sur la traite des enfants et la fraude électorale.
  • Déclaré une urgence nationale de la santé publique sur les opioïdes et présenté une nouvelle stratégie en cinq points pour lutter contre la crise.
  • Négociation de la libération de six travailleurs humanitaires américains détenus en captivité en Égypte.
  • A voyagé en Pologne pour la réunion annuelle du G-20 où il a de nouveau poussé pour le financement des femmes entrepreneurs.
  • Lancement, en février, du Conseil Canada-États-Unis pour l’avancement des femmes entrepreneurs et des chefs d’entreprise avec le Premier Ministre du Canada, Justin Trudeau.
  • Donné la priorité aux entreprises appartenant à des femmes pour un montant de 500 millions de dollars en prêts.
  • Rétabli et élargi la politique de Mexico qui bloque l’utilisation de $9 milliards d’aides étrangères pour l’avortement.
  • Travaillé avec le Congrès sur un projet de loi renversant un règlement d’Obama qui a empêché les états de supprimer les fournisseurs d’avortements.
  • Le Département de la Santé et des Services Sociaux a publié un projet pour un nouveau plan stratégique qui stipule dans son introduction que la vie commence dès la conception.
  • Selon l’écrivaine Katherine Rodriquez, les coupons alimentaires sous le président Donald Trump ont été réduits à leur niveaux les plus bas en sept ans, en baisse dans 46 des 50 états, avec 1,5 million d’abonnés en moins.
  • L’administration de Donald Trump a atteint un règlement très substantiel dans un recours collectif intenté par plus de 400 groupes conservateurs illégalement visés par le Service du Revenu Interne du président précédent.

POLITIQUE ÉTRANGÈRE

Bruce Thornton, de frontpagemag.com, note que le président Donald Trump « a commencé à réparer les dommages causés à notre prestige international par l’internationalisme naïf du président précédent favorisé par les progressistes, qui veulent diminuer l’influence globale de l’Amérique… »  À cet égard, POTUS a :

  • Augmenté les sanctions contre l’Iran et a refusé de recertifier l’accord désastreux d’Obama avec les mollahs affamés du nucléaire,
  • Bombardé un aérodrome syrien et détruit un cinquième des chasseurs à réaction de Bashar al-Assad,
  • A enlevé les gants blancs de notre armée et mis fin au « califat » de l’État Islamique.
  • Mis fin aux concessions hésitantes d’Obama envers Cuba,
  • Averti la Russie en renouvelant la loi Magnitski et en augmentant les sanctions contre les oligarques du régime.
  • L’ambassadrice des États-Unis, Nikki Haley, a lancé un avertissement aux « états minuscules anti-américains qui infestent le poste de pilotage de la Tour de Babel » (Nations Unies),
  • Sous Donald Trump, Thornton dit : « L’Amérique semble retrouver son dynamisme international ».
  • En outre, selon le journaliste et auteur Matthew Vadum, le voyage asiatique de 11 jours du président, à Pearl Harbor, Hawaii ; à Tokyo, Japon ; à Séoul, Corée du Sud ; à Beijing, République Populaire de Chine ; à Danang, la République Socialiste du Vietnam ; et à Manille, Philippines, ont réussi à renforcer leur détermination à combattre l’aventurisme nucléaire nord-coréen et le terrorisme islamique, et à promouvoir sa politique commerciale « Amérique en Premier » … après huit années de servilité pathétique, de faiblesse et d’excuses par le président précédent.
  • Pendant le voyage, le président Donald Trump a sabordé le Partenariat TransPacifique en déclarant : « Nous ne conclurons plus de grands accords qui relient nos mains, renonçant à notre souveraineté, rendant l’application significative pratiquement impossible et produisant des pratiques commerciales injustes et d’énormes déficits commerciaux pour les États- Unis ».
  • Le vice-président Mike Pence a annoncé que les États-Unis cesseraient de financer les programmes de réfugiés menés par l’Organisation des Nations Unies, compte tenu de son incapacité à protéger les chrétiens et les autres minorités à la suite des génocides et des atrocités commises par des groupes terroristes.

MILITAIRE

Le président Donald Trump a éliminé les règles écrasantes d’engagement du président précédent au combat, ce qui liait les mains de nos militaires et qui entraînait à la fois de plus grands combats et plus de pertes civiles.  Et, il a permis aux chefs militaires de « saisir l’initiative et de gagner » réduisant le besoin d’une signature de la Maison Blanche sur chaque mission.

Selon James Lewis de American Thinker, quand le président Donald Trump a lâché la mère de toutes les bombes en Afghanistan … « cent ou plus des pires êtres humains depuis la mort d’Adolf Hitler sont morts dans une grande explosion », et nos alliés et nos ennemis savaient qu’il y avait un nouveau shérif puissant aux États-Unis.  « Obama ne nommait même pas l’ennemi », a dit James Lewis, et « il n’a jamais, semble-t-il, jamais eu ce point fondamental de la morale, ni Hillary Clinton, ni aucun autre démocrate.  Trump et Mattis le comprennent évidemment … »

Le journaliste Rick Moran nous rappelle qu’aujourd’hui, l’État Islamique a perdu 98% de son territoire et, maintenant, moins de 1000 combattants de l’État Islamique restent en Irak et en Syrie.  Et, Fox News rapporte que son nombre est en baisse « par rapport à un sommet de près de 45.000 il y a seulement deux ans ».  Des représentants des États-Unis créditent près de 30.000 frappes aériennes de la coalition menée par les États-Unis et des partenaires régionaux sur le terrain pour avoir tué plus de 70.000 djihadistes.

En outre, le président Donald Trump a signé la Loi sur l’Autorisation de Défense Nationale pour l’exercice 2018, qui approuve une des plus grandes augmentations des dépenses de la défense au cours des 30 dernières années.  Le Département de la Défense a fait ce qui suit :

  • Augmenté la taille de nos forces pour la première fois en 7 ans,
  • Autorisé des fonds pour la poursuite de la défaite de l’État Islamique et pour couvrir les capacités critiques de défense antimissile afin de faire face à la menace que représente la Corée du Nord,
  • Pris des mesures concrètes pour reconstruire la préparation militaire des États-Unis.
  • Approuvé une augmentation de salaire de 2,4% pour nos troupes, la plus importante en 8 ans !

ANCIENS COMBATTANTS

  • A signé la Loi sur la responsabilisation des anciens combattants et la protection des dénonciateurs pour permettre aux hauts fonctionnaires du ministère des Anciens Combattants de congédier les employés défaillants et d’établir des mesures pour la protection des dénonciateurs,
  • Autorisé $2,1 milliards de fonds supplémentaires pour le Programme Choix des Vétérans dans les soins de santé ; Les choix de soins de santé privés autorisés pour les anciens combattants,
  • Lancement d’un « outil d’accès et de qualité » en ligne offrant aux vétérans un moyen d’accéder aux données sur les temps d’attente et la qualité des soins.

LE MEILLEUR EST À VENIR

Les conservateurs, comme moi, savaient une chose après avoir observé le président précédent, Barack Obama, après son tout premier mois au pouvoir, c’est-à-dire que le pire était encore à venir.

Effectivement, pendant huit longues années, nous avons été témoins d’une avalanche remarquable d’excuses pour l’Amérique, d’appâts continuels, d’éviscération de notre armée et d’une dévolution virtuelle de tout ce que l’Amérique avait de positif.

Source : News With Views 

Traduit par PLEINSFEUX.ORG

Mots clés: , , , , , , ,



Back to Top ↑
  • VISITES


  • Donation pour HESTHELAMB

    Pleins Feux sur l'Heure Juste, bénéficie du ministère de HESTHELAMB, et nous voudrions l'aider aussi financièrement.
    Ces vidéos produites demandent beaucoup d'investissement et désirons vous partager ce besoin.
    Merci pour votre soutien !

  • Conférence 2018

  • Vidéos de l’Équipe

  • Pleins Feux Sur l’Heure Juste !

  • Hes The Lamb

  • Nouvelles d’Urgences

  • Abonnez-vous !

    Recevez nos dernières nouvelles directement dans votre boîte de réception.

    L’Équipe de Pleins Feux ne pourra pas répondre aux questions posées.

    Nous espérons que la diversité et la pluralité des articles et produits sauront répondre avec satisfaction à vos demandes.

    La Direction

  • Conférence 2015 et 2012




Real Time Web Analytics