Fin des Temps

Publié le 27 juin, 2018 | par Equipe de Pleinsfeux

0

LE CARNAGE DE LONDRES SE POURSUIT

.

Un garçon, âgé de 17 ans, se bat pour sa vie après qu’un « gang de voyous l’ait attaqué avec des machettes en plein jour » tandis que deux autres hommes ont également été attaqués dans trois attaques en deux heures.

  • Garçon de 17 ans, transporté à l’hôpital en hélicoptère après avoir été attaqué à Harrow.
  • Le gang motorisé l’a poignardé dans la poitrine et les côtes avec des machettes et s’est enfui.
  • À 19 heures, un homme de 20 ans est laissé se battant pour sa vie après avoir été attaqué à Northolt, la nuit dernière.
  • Le bain de sang a commencé à 18:20 où un homme d’une vingtaine d’années a été attaqué à Brixton.
  • Edmond Jonuzi a été poignardé à mort à 22 heures, samedi, près de Turnpike Lane Station
  • Une troupe de vélomoteurs a tailladé la main d’une femme pendant qu’ils la volaient alors qu’elle roulait à Croydon.

Par Iain Burns et Alex Green – Le 10 juin 2018

La plus jeune victime d’une agression sanglante pendant une autre nuit d’effusion de sang à Londres a été occupée à plusieurs reprises par un gang de mobylettes brandissant des machettes, a-t-on révélé aujourd’hui.

Le jeune homme de 17 ans, nommé localement Reon Barrow, a été entendu criant, « ils vont me poignarder », avant d’être poignardé dans la poitrine et les côtes à Harrow, hier soir.

Scotland Yard étudie également si l’attaque, qui a laissé l’enfant de 17 ans gravement malade, est reliée à une autre attaque à la machette dans Northolt, à 19 heures.

Les 111 minutes de carnage dans les rues de Londres ont débuté par une attaque au couteau à Brixton, dans le sud de Londres, à 18:20, où un homme d’une vingtaine d’années a été transporté à l’hôpital dans un état grave.

Un témoin de l’attaque à Harrow a déclaré aujourd’hui : « J’ai juste entendu : Ils vont me poignarder », et il s’est précipité à ma fenêtre.

« Il y avait deux mecs sur une mobylette noire, tous en noir avec des casques. Une machette, et j’ai vu l’un d’eux la brandir vers le bas. »

La victime est tombée par terre, et s’est affaissée, et se tenait là où elle avait été poignardée.  C’était dans sa poitrine et dans ses côtes.  J’ai appelé l’ambulance qui a duré entre huit et dix minutes.

Samedi soir, Edmond Jonuzi a été poignardé à 22:00 sur Ducketts Common, près de Turnpike Lane Station, le 74ème meurtre à Londres, en 2018.

Samedi, un homme de 35 ans a été poignardé à mort dans le nord de Londres, portant à 74 le nombre de meurtres dans la capitale cette année.

Il a été trouvé par la police vers 22 heures avec de multiples blessures par arme blanche.

Les sections locales ont affirmé que la victime avait été « exécutée pour une dette de drogue ».

  1. Jonuzi aurait été poignardé lors d’une altercation entre deux groupes d’hommes dans la région de Ducketts Common, a indiqué Scotland Yard.

La force a lancé une enquête sur un meurtre et un examen post-mortem doit avoir lieu.  Aucune arrestation n’a encore été faite.

Le maire de Londres, Sadiq Khan, a déclaré hier matin : « Mes pensées vont à la famille et aux amis de la victime de l’attentat mortel à Haringey, hier soir ».

« Je suis en contact avec les députés locaux et les dirigeants des autorités locales et je reste en contact étroit avec la police. »

« Demain matin, je rencontrerai le Ministre de l’Intérieur pour discuter de la façon dont nous abordons le fléau de la violence grave en Grande-Bretagne. »

« Ici, à Londres, le Groupe de travail sur les crimes violents de Met, mis en place avec l’aide de l’hôtel de ville, arrête des criminels et enlève des couteaux de nos rues tous les jours. »

« La police doit être correctement financée maintenant pour éviter que plus de vies soient perdues. »

Un local, qui a vu le crime, a déclaré que sept trafiquants de drogue locaux avaient entouré une victime blanche de 35 ans dos au mur et avaient crié, « Allons au parc alors », dans un effort pour obtenir de l’argent.

Il a également comparé l’ampleur du trafic de drogue dans la région au drame criminel américain The Wire.

Il a dit que deux voitures étaient stationnées sur les lieux et que l’agresseur principal avait été emmené par le groupe, qui a commencé à faire des plans avec enthousiasme et est parti dans les véhicules.

Le témoin, qui a la trentaine et a demandé à ne pas être nommé, a dit qu’il a ensuite entendu un bruit de « ceinture » et qu’un groupe d’hommes entourait la zone où la victime avait été attaquée jusqu’à 15 minutes plus tard.

Il a dit : « Ils étaient le groupe habituel de trafiquants de drogue locaux ayant une dispute avec quelqu’un au sujet de l’argent juste après 21 heures ».

« J’ai entendu plus que l’agitation habituelle à l’extérieur et j’ai vu ce groupe de personnes. »

« La seule personne que je ne pouvais pas voir était la cible de leur agression, qui était maintenue contre un bâtiment. »

Ils l’entouraient.  Il y avait environ six ou sept hommes, tous âgés de plus de 18 ans.

« Il y avait une dispute au sujet de l’argent, et ils criaient « pas plus d’argent ». »

Le type principal criait, deux autres tournaient autour avec des bicyclettes.

« Alors celui qui fait la plupart des cris est entraîné par les autres et il donne un coup de pied à une voiture qui passe dans la rage. »

« Ensuite, deux autres véhicules sont venus et ce même groupe était en discussions animées et je dirais que la planification, tout était dit de toute urgence. »

« Alors, dans les 10 minutes qui ont suivi, le gars avait été poignardé.  Nous étions dans la rue et mon attention a été attirée sur ce coin du parc »

« On aurait dit que c’était un bruit de claquement.  Je ne veux pas dire une gifle au visage, ça sonnait comme une ceinture qui frappe quelque chose.  C’était fort. »

Je me tournai vers çà et j’ai vu un groupe blotti qui grossissait à chaque seconde.

« D’abord il y avait seulement quelques personnes et ensuite il y en avait 30 et la police est arrivée 15 à 20 minutes plus tard. »

« Après la première voiture de police, ils sont tous arrivés très vite.  C’était une mer de lumières bleues. »

Le résident local a ajouté : « Juste pour un seul groupe de personnes pour le ruiner pour tout le monde, c’est irritant ».

« Si c’était généralement une zone sinistrée, je ne me plaindrais pas, mais, c’est littéralement ce groupe qui cause tous les problèmes ici.  Sinon, c’est très agréable. »

« La police fait de son mieux et ils ont récemment eu de très bons résultats en déplaçant le problème pour que le groupe change de stratégie. »

« La police a mis en place des caméras de vidéosurveillance sur la route ces derniers temps, donc, ils ne peuvent pas rester là. »

Ils savent que les trafics de drogue ont lieu dans les magasins.

C’est complètement basé sur The Wire.  Les clients vont prendre contact avec un groupe assis dans un endroit éloigné.

La police pense que l’homme de 35 ans a été poignardé mortellement à Ducketts Common, près de la gare de Turnpike Lane, où des jeunes hommes se battent et vendent des drogues dans la cour de récréation tous les jours.

Des agents et le Service d’ambulance de Londres ont assisté à la scène et un cordon demeure en place ce matin, les routes locales restant fermées.

Une enquête sur un meurtre a été lancée et la victime n’a pas encore été formellement identifiée.

Cependant, la police dit connaître l’identité de l’homme et est en train d’informer les plus proches parents.

Des témoins près de la station de métro très occupée ont regardé avec horreur les médecins effectuer un RCR sur la victime.

Une serveuse de Gonül Cafe & Diner, juste en face de la scène du meurtre, a déclaré : « Vers 21:30, il y a eu beaucoup de combats ».

« Il y avait peut-être 15 personnes et j’ai entendu que quelqu’un criait et qu’il y avait trop de monde, et que la police et l’ambulance arrivaient aussi et c’était tout. »

Un autre résident a déclaré qu’un homme blanc d’une trentaine d’années avait été chassé par deux jeunes qui fuyaient le parc environ deux heures avant les coups de couteaux.

Le témoin a dit qu’ils ont jeté une bouteille à l’homme qui s’enfuyait d’eux.

Les équipes médico-légales et des chiens renifleurs continuent à fouiller la scène de crime à la recherche de preuves alors que les détectives passaient en revue les séquences de vidéosurveillance des entreprises locales.

Un membre du personnel du magasin de fleurs Elisana, en face du parc, a déclaré ce matin : « De l’autre côté du parc, les gens se battent entre eux, c’est tout.  Ce n’est pas la première fois ».

Je les ai entendus à six ou sept heures.  Tous les jours, ils se battent entre eux et ils vendent des trucs.

La mère de deux enfants, Julieta Varquera, âgée de 43 ans, a déclaré qu’elle avait interdit à ses fils, âgés de 15 et 23 ans, d’entrer dans le parc en raison des fréquentes prises de drogue dans le parc.

Elle a dit : « Mes fils ne peuvent pas aller là-bas parce que cela me fait peur. »

« Il y a toujours des gens qui fument de la marijuana. »

Ils pourraient vendre des drogues là-bas.

Greg Roberts, âgé de 46 ans, un sans-abri vivant dans la région, a affirmé que le trafic de drogue était « répandu » dans la région.

Il a dit : « Cela arrive partout.  C’est très répandu, très répandu ».

« La police patrouille, mais, ils ne questionnent personne. »

C’est flagrant.  Je suis assis dans le parc tous les matins en train de lire et je le vois arriver.

Les entrées du parc, qui est géré par le conseil de Haringey, sont restées scellées par la police.

Des cordons supplémentaires ont été placés autour d’un terrain de basket qui est à quelques mètres d’une aire de jeux pour les tout-petits et un vélo est abandonné dans le vert.

La police a également bouclé les routes à proximité et une sortie de la station Turnpike Lane.

Un examen post-mortem devrait avoir lieu dans les prochains jours.  Aucune arrestation n’a été effectuée.

Les enquêteurs du Haringey Criminal Investigation Department ont lancé une enquête urgente.

Le mois dernier, l’Assemblée de Londres a lancé une enquête d’urgence sur l’augmentation récente des crimes violents dans la capitale.

Sur les 74 meurtres à Londres cette année, 46 ont impliqué des couteaux et 10 des armes à feu.

Un porte-parole de la Met Police a déclaré : « Tous les témoins, ou toute personne ayant des informations qui pourraient aider à l’enquête, sont invités à appeler la police sur 101 » en faisant référence à 7472jun09.

Source : Daily Mail 

Traduit par PLEINSFEUX.ORG

Mots clés: , , ,



Back to Top ↑
  • VISITES


  • Donation pour HESTHELAMB

    Pleins Feux sur l'Heure Juste, bénéficie du ministère de HESTHELAMB, et nous voudrions l'aider aussi financièrement.
    Ces vidéos produites demandent beaucoup d'investissement et désirons vous partager ce besoin.
    Merci pour votre soutien !

  • Conférence 2018

  • Vidéos de l’Équipe

  • Pleins Feux Sur l’Heure Juste !

  • Hes The Lamb

  • Nouvelles d’Urgences

  • Abonnez-vous !

    Recevez nos dernières nouvelles directement dans votre boîte de réception.

    L’Équipe de Pleins Feux ne pourra pas répondre aux questions posées.

    Nous espérons que la diversité et la pluralité des articles et produits sauront répondre avec satisfaction à vos demandes.

    La Direction

  • Conférence 2015 et 2012




Real Time Web Analytics