Famille

Publié le 23 mai, 2017 | par Equipe de Pleinsfeux

0

LE MARIAGE N’EST PAS UNE AFFAIRE DE L’ÉTAT

Par Rev David Whitney – Le 26 mars 2017

Dans la lutte depuis peu pour la sainte institution du mariage de Dieu, il n’y a pas eu beaucoup de nouvelles encourageantes.  Le problème auquel nous sommes confrontés a cependant des racines qui remontent à plus de 100 ans.  Le nez du chameau est entré dans la tente avec des lois qui ont commencé en grande partie après la guerre entre les états.  Ce que cela signifiait, c’est que le gouvernement civil a affirmé qu’il avait une juridiction légitime sur quels mariages seraient légitimes ou ne le seraient pas.

En passant, les normes qu’ils ont établies n’étaient pas mentionnées dans la Parole de Dieu où les mariages interraciaux n’ont jamais été interdits ; considérez simplement Moïse et Séphora et Boaz et Ruth, et ainsi de suite. Donc, le gouvernement civil n’était pas seulement l’usurpation de la juridiction sur un domaine de la vie qui ne lui avait pas été donné par Dieu qui a ordonné les gouvernements civils humains, mais, ils établissent également une norme qui était en contradiction et en violation avec la loi de Dieu.  Tragiquement, les deux autres gouvernements ordonnés par Dieu, le gouvernement familial et le gouvernement de l’église, n’ont rien fait pour s’opposer à cette usurpation et rien pour réprimander cette loi qui brise la loi du gouvernement civil.

Mais, il y avait des individus qui voulaient casser cette loi inventée par le gouvernement civil, ou utiliser le langage des fondateurs, pour cette prétendue législation.  Lorsqu’ils souhaitaient s’engager dans un mariage avec une race interdite par la loi, ils devaient demander au gouvernement une renonciation à cette loi dans le cas de leur prochain mariage.  Et, le magistrat civil devait souvent se conformer en leur offrant une licence de mariage.  C’est l’origine de la licence de mariage dans notre pays.  Le dictionnaire légal Blacks définit une licence de mariage comme « une autorisation accordée par une autorité compétente, conférant le droit de faire une action qui, sans cette autorisation, serait illégale ».  En d’autres termes, le mariage serait illégal à moins qu’une licence ne soit accordée parce que la loi prétendait qu’un tel mariage était illégal. Comment une telle norme vint-elle à s’appliquer à tous les mariages, pas seulement les mariages interraciaux ?  C’est une grenouille dans l’histoire de la bouilloire.  En faisant lentement monter la chaleur jusqu’à ce que la grenouille soit bouillie.  De plus en plus de mariages ont été forcés à demander des licences de mariage jusqu’à ce que nous soyons amenés à croire que tous les mariages, pour être légitimes, devaient recevoir une licence de mariage de l’état.

Parce que le gouvernement familial et le gouvernement de l’église ont abandonné le domaine des mariages, le gouvernement civil a affirmé qu’il possédait entièrement le mariage.  Maintenant, nous voyons la catastrophe que cette croyance a entrainée.  Lorsque le gouvernement affirme qu’il est propriétaire du mariage, il prétend pouvoir redéfinir le mariage de la manière qu’il choisit.  Vous voulez épouser votre chien, attendez seulement quelques années, et ils pourraient arranger cette partie de la dite loi du mariage.

Quelle est la solution à ce gâchis ?  Le gouvernement familial et les gouvernements des Églises doivent mettre fin à la charade.  Dieu n’a jamais accordé de juridiction sur le mariage au gouvernement civil.  Il faut qu’il soit repris par le gouvernement familial et les églises.  Le mariage n’est pas une affaire de l’état et, par conséquent, aucune licence de mariage n’est requise.  Les gouvernements familiaux doivent déterminer qu’ils ne feront pas partie de la charade du mariage du gouvernement civil.  Ne prenez pas une licence pour vous marier.  Le gouvernement de l’église doit faire de même.  En tant que pasteur aujourd’hui, je ne procéderai pas à une cérémonie de mariage pour quiconque se mariant en utilisant une licence de mariage délivrée par l’État.  La famille et l’église doivent reprendre le terrain injustement abandonné dans les 100 dernières années.

Dans ce sens, il y a un développement positif.  Un comité sénatorial de l’Alabama a adopté le projet de loi, le mois dernier, pour éliminer les licences de mariage afin d’annuler le contrôle fédéral sur le mariage.

« MONTGOMERY, Alabama (27 février 2017) – Un projet de loi de l’Alabama qui abolirait les licences de mariage dans l’état et annulerait efficacement les deux principaux côtés du débat national litigieux sur le mariage sanctionné par le gouvernement, a adopté à l’unanimité un important comité sénatorial, la semaine dernière. »

Le sénateur Greg Albritton (R-Bay Minette) a déposé le projet de loi 20 du Sénat (SB20) plus tôt ce mois-ci.  La loi abolirait toutes les exigences pour obtenir une licence de mariage en Alabama.  Au lieu de cela, les juges enregistreraient simplement les contrats de mariages civils entre deux personnes en fonction des affidavits signés.

« Toutes les conditions requises pour obtenir une licence de mariage par l’État de l’Alabama sont abrogées.  L’exigence d’une cérémonie de mariage pour célébrer un mariage est abolie. »

Le Sénat de l’Alabama a adopté un projet de loi similaire lors de la session de 2016, et un comité de la Chambre l’a approuvé, mais la Chambre complète n’a pas pris de décision finale avant la fin de la session législative.

Il y a donc une probabilité réaliste que l’Alabama adopte cette loi et ouvre la voie à d’autres états pour faire de même et ramener le mariage au gouvernement familial et au gouvernement de l’Église où il appartient réellement.

Mais, en revenant sur les détails et en examinant l’histoire de ce problème en Amérique, on peut se demander ce qui s’est passé dans notre pays, comment est-ce que nous sommes allés si loin hors piste ?  La réponse, je crois, c’est ce qui s’est passé dans les chaires de l’Amérique.  Parce que la Parole de la Loi de Dieu n’a pas été enseignée, les gens ne se sont jamais levés pour résister à un gouvernement civil sortant des limites ordonnées par Dieu.  Les gens de notre pays n’ont pas reçu l’enseignement de la Parole de Dieu au sujet des juridictions séparées des trois institutions que Dieu avait ordonnées ; Le gouvernement familial, le gouvernement de l’église et le gouvernement civil.  Ils n’ont pas été instruits de ce que la Bible établit comme les limites de chacune des trois institutions.  Ils n’ont pas été formés pour reconnaître les violations de ces limites ordonnées par Dieu et n’ont pas été informés de la manière dont les chrétiens de notre pays devraient répondre lorsque de telles violations se produisent.

En outre, les pasteurs de notre pays n’étaient pas seulement incapables d’instruire leurs propres congrégations, ils ont eux-mêmes ignoré les enseignements clairs de la Parole de Dieu sur ce qu’ils devraient faire quand de telles violations se produisent ; ils n’ont pas résisté à la tyrannie, alors que la Parole de Dieu leur ordonne de le faire.  Ils sont effectivement devenus une partie du système.

Avant de me repentir de faire des mariages avec des licences de mariage délivrées par l’état, je me souviens du langage sur les formulaires des licences que je devais remplir en tant qu’officiant du mariage.  Cela faisait de moi un officier de l’état, avec des amendes et des pénalités si je ne faisais pas ce que l’état me commandait dans les délais qu’il commandait.  Pour moi, cela a commencé par être troublé par le langage utilisé par l’état à la fin de la cérémonie.  « Par le pouvoir qui m’est accordé par l’État du Maryland, je vous déclare maintenant mari et femme ».  Quel pouvoir le Maryland ou tout autre état possède-t-il pour faire une telle déclaration ?  Aucun.  La Parole de Dieu nous dit que c’est Dieu Lui-même qui prend les deux et fait d’eux « une seule chair », et non l’état.  Donc, ma première étape consistait à abandonner ce langage.

Plus j’étudiais, plus j’ai été dérangé par tous les aspects de la cérémonie de mariage de l’état.  Je me suis repenti de participer à toutes ces cérémonies de l’état et je me suis engagé à ne plus les faire.  Je me suis rendu compte que je n’avais pas été correctement enseigné, que j’avais accepté ce que les autres m’ont dit que c’était le bon moyen d’agir dans ce domaine.  C’est la Parole de Dieu qui m’a conduit à la repentance.  Paul apporte ce même point dans Tite 2:1 «  Pour toi, enseigne les choses qui sont conformes à la saine doctrine. »

Source : News With Views

Traduit par PLEINSFEUX.ORG

Mots clés: , , , , , , , ,



Back to Top ↑
  • VISITES


  • Donation pour HESTHELAMB

    Pleins Feux sur l'Heure Juste, bénéficie du ministère de HESTHELAMB, et nous voudrions l'aider aussi financièrement.
    Ces vidéos produites demandent beaucoup d'investissement et désirons vous partager ce besoin.
    Merci pour votre soutien !

  • Conférence 2018

  • Vidéos de l’Équipe

  • Pleins Feux Sur l’Heure Juste !

  • Hes The Lamb

  • Nouvelles d’Urgences

  • Abonnez-vous !

    Recevez nos dernières nouvelles directement dans votre boîte de réception.

    L’Équipe de Pleins Feux ne pourra pas répondre aux questions posées.

    Nous espérons que la diversité et la pluralité des articles et produits sauront répondre avec satisfaction à vos demandes.

    La Direction

  • Conférence 2015 et 2012




Real Time Web Analytics