Changement Climatique

Publié le 08 janvier, 2016 | par Equipe de Pleinsfeux

0

LE PAPE ET LES CHANGEMENTS CLIMATIQUES

Les artistes des changements climatiques se tournent vers le Pape François et la religion pour faire avancer leur doctrine mondialiste.

Par Geoffrey Grider – Le 7 décembre 2015

Dans les cinq premiers jours des négociations sur les changements climatiques, les activistes interconfessionnels sont venus, ont jeûné, ont parlé aux médias, ont interpelé les dirigeants et ont prié.  Samedi soir, dans une chapelle du centre-ville de Paris, des centaines de personnes, beaucoup d’entre elles prosternées jusqu’au sol, ont chanté et ont prié pour les négociateurs sur le climat et surtout pour le monde.

La dure et froide réalité de la science des changements climatiques n’a pas stimulé le monde contre l’emballement du réchauffement climatique.  Alors que les négociateurs climatiques peinent à Paris, certains scientifiques qui ont fait appel à un cerveau rationnel demandent ce que beaucoup considèrent comme une puissance supérieure : La majesté de la foi.

« Le jour du Seigneur viendra comme un voleur ; En ce jour, les cieux passeront avec fracas, les éléments embrasés se dissoudront, et la terre avec les œuvres qu’elle renferme sera consumée.  Puisque donc toutes ces choses doivent se dissoudre, quelles ne doivent pas être la sainteté de votre conduite et votre piété, tandis que vous attendez et hâtez l’avènement du jour de Dieu, à cause duquel les cieux enflammés se dissoudront et les éléments embrasés se fondront !  Mais nous attendons, selon sa promesse, de nouveaux cieux et une nouvelle terre, où la justice habitera. » 2 Pierre 3:10-13

NOTE DE LA RÉDACTION : Alors que les changements climatiques sont toujours plus proches de devenir la religion officielle de ce monde perdu dans lequel nous vivons, le Pape François est devenu le dirigeant de ce mouvement mondialiste d’adorations de la Terre.  Si le « père » profane et sans enfant de la religion catholique pouvait seulement ouvrir sa Bible et lire ce que Pierre dit sur ce que Dieu entend faire avec ce monde maudit du péché, peut-être qu’il comprendrait son fardeau pour les âmes perdues au lieu d’essayer de sauver une Planète-Dieu qui va flamber de toute façon.

Il a dit que ce n’était pas Dieu contre la science, mais, les partisans de Dieu et de la science réunis ensembles pour essayer de sauver l’humanité et la planète.

Le physicien John Schellnhuber, fondateur de l’Institut Potsdam pour les recherches sur les impacts climatiques, en Allemagne, a dit qu’il était venu à ces négociations internationales pendant 11 ans et, essentiellement, il a toujours vu les négociateurs lever les bras et dire, « désolé les amis, nous avons fait de notre mieux ».  Et, personne ne proteste.  Mais, cette fois, avec la puissance de l‘encyclique du Pape François appelant cette année que le réchauffement climatique était une question de morale et avec une communauté interreligieuse encore plus excitée, John Schellnhuber sent que les fidèles du monde entier  regardent et tiendront responsables les dirigeants mondiaux.

Le Pape François supplie instamment les États-Unis d’agir sur les changements climatiques.

« Ils savent qu’ils seront mesurés par rapport à l’encyclique » a déclaré samedi John Schellnhuber, un membre de l’Académie Pontificale des Sciences du Vatican, lors d’un événement de l’Église Catholique.  Même le scientifique John Schellnhuber a déclaré samedi qu’il n’avait encore vu aucune preuve au cours de la première semaine de négociations que cela se produirait, mais, il a la foi que cela se produira.

La Foi « est beaucoup plus profonde » que de la science, a déclaré Caroline Bader de la Fédération luthérienne mondiale, basée à Genève.

Et, Caroline Bader a déclaré que les dirigeants interconfessionnels ont récemment remis aux principaux négociateurs de l’Organisation des Nations Unies une pétition avec 1,8 millions de signatures qui mendient une action significative sur le climat. Une telle action a également été recherchée par le Frère Alois Taizé, un membre catholique du monastère œcuménique, alors qu’il prêchait au service chargé de chansons sur la façon dont les fidèles et le monde doivent ouvrir les yeux sur les solutions au réchauffement climatique.

« Le mouvement environnemental, qui a principalement été un mouvement laïc, a réalisé qu’au cours des 30 dernières années il n’ont eu que très peu de réalisations de leurs objectifs, » a écrit Joe Ware, de Christian Aid, dans un courriel au sujet des pourparlers de Paris.  « De plus en plus, ils ont regardé vers des groupes confessionnels pour les aider à mobiliser un mouvement de personnes plus large pour demander une action sur les changements climatiques.  Ils sont naturellement des alliés puisque presque toutes les religions ont une théologie de soins de la création dans le cœur ».

Le scientifique Veerabhadran Ramanathan de l’Institut Scripps de l’Océanographie, un non-catholique qui a conseillé le Pape François sur le climat et qui est à l’académie scientifique du pontife, a dit qu’il pensait que cette nouvelle alliance allait jouer un rôle majeur dans ce qu’il espère être un accord historique.

Mais, pour Ramanathan, maintenant un membre de la délégation du Saint-Siège pour les négociations sur le climat, c’est plus que de la science ou de l’histoire.  Il y a environ quatre ans, il a eu un moment qu’il a appelé « une révélation ».

Il présentait un document sur la fonte des glaciers à des scientifiques de l’académie pontificale.  C’était académique et a présenté les conclusions avec des faits purs et durs.  Mais, alors, le chancelier de l’académie, un évêque, a ajouté une phrase à la fin : « Si nous voulons la justice et la paix, nous devons protéger l’habitat qui nous soutient ».

Ceci a été rapidement adopté et Ramanathan a commencé à regarder la science du climat non comme une question académique, mais, comme une question de justice, parce que ceux qui sont les plus touchés par les changements climatiques sont les 3 milliards de personnes les plus pauvres du monde.  Il a commencé le bénévolat, en travaillant avec les pauvres et en examinant ses propres habitudes de consommation, comme combien il passe à conduire.

Mgr Marcelo Sanchez Sorondo, chancelier de l’Académie Pontificale des Sciences, a dit que l’encyclique Laudato Si du Pape François était moins sur l’écologie que sur la morale et l’équité.

« Les changements climatiques sont un problème mondial avec de sérieuses dimensions sociales, environnementales, économiques, distributives et politiques, et constituent un des plus grands défis pour l’humanité » a déclaré l’évêque samedi.  « Les populations pauvres sont les plus durement touchées, même si elles sont les moins responsables. »

Le Pape François, appelé une rock star par de jeunes activistes religieux du climat, n’était pas à Paris.  Mais, alors qu’il parlait aux fidèles sur la Place Saint-Pierre dimanche, il a lancé un appel à ceux qui décident des mesures sur les changements climatiques à faire preuve de courage en luttant contre la pauvreté également, en disant que « les deux choix vont de pair ».

Source : NowTheEndBegins

Traduit par PLEINSFEUX.ORG

Mots clés: , , , , , , , ,



Back to Top ↑
  • VISITES


  • Donation pour HESTHELAMB

    Pleins Feux sur l'Heure Juste, bénéficie du ministère de HESTHELAMB, et nous voudrions l'aider aussi financièrement.
    Ces vidéos produites demandent beaucoup d'investissement et désirons vous partager ce besoin.
    Merci pour votre soutien !

  • Conférence 2018

  • Vidéos de l’Équipe

  • Pleins Feux Sur l’Heure Juste !

  • Hes The Lamb

  • Nouvelles d’Urgences

  • Abonnez-vous !

    Recevez nos dernières nouvelles directement dans votre boîte de réception.

    L’Équipe de Pleins Feux ne pourra pas répondre aux questions posées.

    Nous espérons que la diversité et la pluralité des articles et produits sauront répondre avec satisfaction à vos demandes.

    La Direction

  • Conférence 2015 et 2012




Real Time Web Analytics