LE PREMIER MINISTRE LAPID SOUTIENT L’ÉTAT PALESTINIEN AUX NATIONS UNIES, MAIS LES ISRAÉLIENS NE LE SOUTIENNENT PAS

Yair-Lapid-UN-speech

Partager avec les autres
Table des matières

DE JNS | 23 SEPTEMBRE 2022 | JÉRUSALEM

L’esprit des deux rois sera tourné vers le mal ; assis à table ensemble, ils se mentiront, mais en vain, car il y a encore un terme fixé. Daniel 11:25 (La Bible d’Israël TM )

Le Premier ministre israélien Yair Lapid a soutenu la création d’un État palestinien dans un discours prononcé jeudi devant l’Assemblée générale des Nations Unies, déclenchant une rapide dénonciation de la droite d’Israël.

« Malgré tous les obstacles, encore aujourd’hui, une grande majorité d’Israéliens soutient la vision de cette solution à deux États. Je suis l’un d’entre eux », a déclaré Lapid.

La solution à deux États appelle à la création d’un État arabe militarisé à l’intérieur des frontières d’Israël qui a été ethniquement nettoyé des Juifs et avec sa capitale exclusivement musulmane à Jérusalem.

« Un accord avec les Palestiniens, basé sur deux États pour deux peuples, est la bonne chose pour la sécurité d’Israël, pour l’économie d’Israël et pour l’avenir de nos enfants. La paix n’est pas un compromis. C’est la décision la plus courageuse que nous puissions prendre », a-t-il déclaré.

Lapid a ajouté qu’Israël n’a « qu’une seule condition : qu’un futur État palestinien soit pacifique. Qu’il ne devienne pas une autre base terroriste à partir de laquelle menacer le bien-être et l’existence même d’Israël. Que nous aurons la capacité de protéger la sécurité de tous les citoyens d’Israël, à tout moment. »

Le chef de l’opposition Benjamin Netanyahu du parti Likud a critiqué le Premier ministre dans une vidéo publiée sur les réseaux sociaux, décrivant le discours de Lapid comme “plein de faiblesse, de défaite”.

“Après que le gouvernement de droite que j’ai dirigé a retiré l’État palestinien de l’agenda mondial, après que nous ayons conclu quatre accords de paix historiques avec des pays arabes qui ont contourné le veto palestinien, Lapid ramène les Palestiniens sur le devant de la scène mondiale et remet Israël directement dans le trou palestinien », a déclaré Netanyahu.

“Maintenant, il a l’intention de leur donner un état de terreur au cœur du pays, un état qui nous menacera tous”, a-t-il ajouté.

Yariv Levin, numéro 2 sur la liste du parti Likud à la Knesset après Netanyahu ainsi que président du Likud et de la faction d’opposition, a déclaré que Lapid s’était “rendu honteusement” à l’Autorité palestinienne et “avait porté un coup fatal à la position politique d’Israël”.

« Au lieu de tenir tête au monde et de dire à haute voix que la Terre d’Israël appartient au peuple d’Israël, Lapid s’est incliné devant les ennemis d’Israël », a-t-il déclaré, ajoutant que Lapid avait annulé des années de réalisations politiques menées par Netanyahu. .

L’ancien ambassadeur d’Israël à l’ONU, Danny Danon, a accusé Lapid de se concentrer sur les élections du 1er novembre en Israël. « Le fait que Lapid ait braqué les projecteurs sur la question palestinienne plutôt que sur la menace iranienne prouve que Lapid ne se préoccupe que de sa campagne électorale et non de la promotion des intérêts de l’État d’Israël », a-t-il déclaré.

Le soutien à une solution à deux États est également en baisse parmi les Arabes palestiniens. Une enquête de décembre 2021 du Centre palestinien de recherche sur les politiques et les sondages a révélé qu’environ 39 % des Palestiniens étaient favorables à une solution à deux États, contre 46 % en 2018.

Selon une enquête menée en juillet par l’Israel Democracy Institute, seule une minorité de Juifs israéliens (32 %) ont déclaré qu’ils soutiendraient un accord de paix entre Israël et l’AP si cela signifiait diviser la terre d’Israël en deux États. Un sondage publié vendredi dans Mako News a affirmé que 28 % des Israéliens soutiennent une solution à deux États. Dans le même sondage Mako, 28% des Israéliens ont convenu que Lapid était apte à continuer dans le rôle de Premier ministre tandis que 46% soutenaient le chef de l’opposition Benjamin Netanyahu.

Source

Traduit par PLEINSFEUX

close

Ne manquez rien !

Rejoignez les nouvelles de PleinsFeux.

Nous n’envoyons pas de messages indésirables !
En savoir plus dans notre politique de confidentialité

Translate »