LE RÉCIT DE LA COVID S’EFFONDRE

LE RÉCIT DE LA COVID S’EFFONDRE

Partager avec les autres

Mais, nous ne sommes pas sortis d’affaire !

Par Steven Yates – Le 5 février 2022

Le récit officiel de la COVID-19, selon lequel le port du masque et la distanciation sociale sont efficaces, que des verrouillages destructeurs étaient nécessaires, que les injections d’ARNm sont sûres et efficaces, s’effondre dans tout l’hémisphère nord.

S’effondrer ici S’effondrer ici signifie : Perdre sa crédibilité auprès de segments critiques de la population.

Les efforts pour les mandats, gouvernementaux ou corporatifs, rencontrent de la résistance. Des personnes, y compris des travailleurs de la santé qui étaient en première ligne en 2020, quittent leur emploi plutôt que d’être injectées parce qu’un employeur l’exige. Pas une majorité, mais, suffisamment pour faire une brèche.

Quant aux gouvernements, progressivement au cours des derniers mois, une nation après l’autre a vu des manifestations de masse : Australie, Nouvelle-Zélande, Autriche, France, Pays-Bas, Italie, Grèce, République tchèque, et d’autres. Des pays comme le Danemark suivent le Royaume-Uni et mettent fin aux restrictions. (La Suède n’a jamais eu de restrictions importantes et n’a pas subi un nombre proportionnellement plus élevé de « cas » de COVID.)

Le régime des media s’efforce autant que possible d’ignorer tout cela. Ce qu’il ne peut ignorer, il le dénonce comme de la « désinformation ».

Les vaccinations obligatoires sont attaquées. Nous avons vu le convoi de dizaines de milliers de camionneurs qui ont convergé vers Ottawa, la capitale canadienne, fin janvier. Ils ont poussé Trudeau à se cacher. Ils ont le pouvoir de fermer la ville si le gouvernement canadien ne renonce pas à ses obligations.

Un mouvement similaire s’est formé sur les réseaux sociaux aux États-Unis et pourrait être prêt à se manifester sur le visage des Bidenistas début mars ou vers cette date.

Les camionneurs sont indispensables ! Sans eux, les marchandises ne vont pas se déplacer du point A au point B ! C’est universel dans le monde dit développé. Les camionneurs apprennent à quel point ils ont du pouvoir !

Ce qui devient clair : Pour maintenir le récit approuvé, les gouvernements vont devoir devenir complètement nazis ! Car la seule chose susceptible d’arrêter ce mouvement populaire pour la liberté de la santé, c’est une répression brutale !

Il y a des gens dans l’Union Européenne que je ne mettrais pas de côté. De plus, certaines parties de la Chine sont en mode verrouillage en raison d’une politique « zéro-covid ». Si les Bidenistas essayaient cela, cependant, avec toutes les discussions sur la question de savoir si le pays est sur le chemin de la « Seconde Guerre Civile », ils demanderaient exactement cela ! Ils en ont tous marre dans l’arrière-pays !

Les gens rationnels en ont marre, c’est-à-dire avec des mesures qui n’ont aucun sens en dehors de l’hypothèse qu’un « ordre mondial » technocratique mondialiste basé sur la surveillance et le contrôle total (et le dépeuplement), si c’est l’objectif, soutenu par la désinformation politique/médiatique du régime, l’éclairage au gaz, et autant de censure des voix dissidentes que possible.

Donnez-lui quelques mois de plus, et le refoulement pourrait bien fonctionner !

Je prédis que, si c’est le cas, nous ne verrons pas plus de cas réels de COVID que nous n’en aurions vu de toute façon !

Nous pourrions même comprendre ce qu’est un « cas ». S’agit-il d’un test PCR positif (sans aucun symptôme d’aucune sorte) ? Est-ce une vraie maladie ? Une hospitalisation ? Est-ce que quelqu’un le sait ?

Mais, si cela devait arriver et que la COVID devienne petit à petit l’actualité d’hier, ne nous reposons pas sur nos lauriers sous l’hypothèse que c’est fini !

Je suis d’accord avec Paul Craig Roberts, passant en revue les états d’urgence qui viennent d’être publiés : Garder la population mondiale sous contrôle par Kees Van Der Pijl. Van Der Pijl est un politologue néerlandais spécialisé dans les relations internationales et les systèmes de pouvoir qui les sous-tendent. Il est l’auteur de nombreux livres.

Roberts :

« Van Der Pijl répond à la question que tant de gens se posent de savoir pourquoi et comment une fausse « pandémie mortelle » a été orchestrée avec une participation mondiale à la fraude. Il montre que l’événement a été longuement préparé par une élite mondiale composée de philanthropes tels que Bill Gates, la Fondation Rockefeller et le Wellcome Trust, d’organisations d’élite telles que le Forum économique mondial, des entreprises technologiques et des propriétaires multimilliardaires, Fauci au NIH, CDC, FDA, OMS, sociétés pharmaceutiques et lobbyistes, et organisations et groupes d’élite créés dans le but de concentrer le pouvoir et de faire progresser et protéger le pouvoir des élites mondiales en utilisant la peur pour conditionner les masses à être contrôlées et privées d’une voix et d’une alternative explications. J’avais pensé dans ce sens, mais il manquait à Van Der Pijl une connaissance détaillée des personnalités, des organisations et des groupes, ainsi que des interactions et de la coopération entre eux. Il nous raconte l’histoire. C’était un exercice élaboré de tromperie et de censure massives qui a pu discréditer les scientifiques médicaux les plus renommés du monde et élever la pure fiction au rang de faits et de politique publique. »

  • « Nous nous devons de lire les états d’urgence pour accepter le fait que nous sommes gouvernés par des personnes dépourvues d’intégrité pour qui la vérité est un inconvénient et qui ne se soucient que de leur contrôle et de leur pouvoir. »

« Nous devons également lire le livre pour comprendre comment les choses fonctionnent vraiment, comment les décisions sont vraiment prises, comment les carrières sont faites et terminées selon que vous servez ou non le récit et dans quelle mesure, comment les agences de réglementation telles que la FDA, le NIH, le CDC, l’OMS sont en fait des départements de marketing pour Big Pharma, comment les positions des politiciens sont dictées par les sources de leurs fonds de campagne, pourquoi les universités et les médias doivent fonctionner comme des ministères de la propagande pour les élites dirigeantes et leurs récits, comment Fauci et Big Pharma contrôlent le contenu dans revues médicales via des subventions aux chercheurs médicaux. Van Der Pijl écrit que les subventions de recherche de l’industrie pharmaceutique font de l’industrie le co-auteur de nombreux articles et que plus de la moitié des revenus de The Lancet proviennent des commandes de sociétés pharmaceutiques de réimpressions d’articles soutenant leurs produits. Van Der Pijl écrit « selon l’ancien rédacteur en chef du New England Journal of Medicine, qui avait 20 ans d’expérience, il n’est tout simplement plus possible de croire une grande partie de la recherche clinique publiée ». »

Comme je l’ai noté la semaine dernière, la vraie science médicale s’est arrêtée.

Elle s’est arrêtée parce que ce qui ne sert pas l’argent et le pouvoir n’est tout simplement pas poursuivi, et encore moins publié.

Pourquoi devrait-on s’attendre à ce que la COVID soit différente ?

La pandémie a mis des années à se préparer, et la lutte contre les pouvoirs qui la sous-tendent n’est pas terminée !

Ce qu’il faut retenir : On a affaire à des psychopathes, et à des organisations qui risquent de perdre des milliards si les injections d’ARNm et les « boosters » cessent de se déployer !

Dans mon dernier article, j’ai mentionné la possibilité que des gouvernements tombent avant que ce ne soit terminé. Si les décès s’accélèrent au cours des deux ou trois prochaines années, ce sera doublement vrai, car non seulement les non injectés restants resteront fermes, mais les injectés, terrifiés et furieux, se retourneront contre les politiciens et les bureaucrates de la santé en qui ils ont confiance.

Le danger est qu’ils ne voient pas la situation dans son ensemble. Ils verront leurs élites nationales comme des méchants (ce qu’ils sont) mais pas le système de pouvoir de la super élite derrière eux.

Faire tomber un gouvernement est d’ailleurs beaucoup plus facile que de mettre quelque chose de viable à sa place. Les États-Unis auraient dû apprendre cela de leur désastreuse mésaventure en Irak.

Lorsque la guerre civile éclate, les sbires de GloboCorp pourraient bien attendre dans les coulisses, avec des promesses (et de l’argent !), prêts à rétablir l’ordre.

Si suffisamment de vies ont été suffisamment perturbées par le chômage, les pénuries, les pannes d’électricité, ou pire, ils pourraient accueillir quelqu’un qui promet de « réparer » les choses. C’est la pire chose que les masses du monde puissent faire, mais je peux voir que cela se produit.

Ce qui sera installé sera la « nouvelle normalité » de la dictature technocratique qui a toujours été voulue, pas la liberté que veulent les non injectés.

Dialectique hégélienne : Crise à réaction à réponse !

Les joueurs riches/puissants fomentent une crise mondiale en utilisant tous les jeux de pouvoir et les tactiques effrayantes nécessaires. La crise provoque une réaction de Faire Quelque Chose. Les joueurs riche/ puissants emménagent avec ce qu’ils voulaient depuis le début !

Comment empêcher cela ?

La seule chose à faire est ce que nous faisons maintenant, c’est-à-dire mener la guerre narrative aussi forte que possible, partout où nous le pouvons, en sortant autant que possible de la plate-forme et de la censure.

Mais, même si nous gagnions, nous ne sommes pas tirés d’affaire !

Des psychopathes, vous vous souvenez ?

Supposons que les mondialistes comprennent qu’ils pourraient perdre.

Il y a une chose dont nous pouvons être sûrs : Ils ne se contenteront pas de ramper dans le coin le plus proche et pleurer !

Considérez cet avertissement effrayant de « l’effrayant Bill Gates ».

Vers le début du mois de novembre dernier, il a fait une déclaration sur le « bioterrorisme ». Il a spécifiquement mentionné la variole…

Attendez une minute, Yates ! Vous avez dit variole ? Cela n’a-t-il pas été éradiqué ?

Oui, soi-disant, mais le fait que Bill Gates ait fait cette déclaration indique que c’est quelque chose auquel GloboCorp pourrait penser.

La semaine même du commentaire de Gates, des flacons suspects ont été trouvés dans un laboratoire Merck en Pennsylvanie. Personne ne peut rendre compte de ce qu’ils faisaient là, même si nous étions « assurés » que rien n’y échappait et que la sécurité publique n’était jamais compromise.

Deux entités dans le monde peuvent légalement stocker la variole, le virus qui cause la variole. L’un est le CDC. L’autre est le Centre de recherche d’État sur la virologie et la biotechnologie (l’Institut VECTOR) à Koltsovo, en Russie.

Le scénario : Une variante génétiquement modifiée de la variole est libérée dans un lieu très fréquenté (par exemple, une chambre d’homme) dans l’aéroport international d’une grande ville.

Une variante génétiquement modifiée échapperait à toutes les protections offertes par le vaccin de la variole que la plupart d’entre nous ont probablement eu quand nous étions enfants.

La variole a une longue période d’incubation : Dans la plupart des cas de dix jours à deux semaines.

Ce qui signifie : Une nouvelle souche pourrait se propager partout avant que quiconque ne sache que quelque chose n’allait pas !

De plus, la variole a un taux de mortalité de 30%, par opposition au taux de mortalité de la COVID inférieur à 0,5% pour les moins de 70 ans.

Quiconque pense que nous avons été dans une situation d’urgence sanitaire n’a rien vu par rapport à la panique qui s’ensuivrait !

Mais, les habitants de GloboCorp pourraient-ils s’assurer qu’ils seraient protégés de leur propre vile création ?

Je n’en ai aucune idée, bien sûr.

Ils ont au moins deux autres options.

L’une est une cyberattaque massive capable de fermer de grandes parties du réseau, y compris internet, peut-être pendant des semaines qui pourraient s’étendre sur des mois. L’attaque serait imputée à la Russie.

Nous avons déjà vu un événement très suspect qui aurait pu être un test.

Le fait est que nous dépendons d’internet. Si une cyberattaque coupait l’accès à internet, nous saurions tout de suite à quel point nous sommes dépendants !

Imaginez que votre ordinateur portable ou votre téléphone se transforme soudainement en presse-papier, et vous voyez l’idée.

Encore une fois, quiconque pensait que les verrouillages étaient destructeurs n’a rien vu par rapport à ce que ferait une mise hors ligne pendant une période prolongée. Même en période de confinement, vous pouvez toujours suivre les événements nationaux et mondiaux, travailler et être payé à distance, assister à des cours en ligne, etc.

Une objection à ce scénario est que la super-élite est tout aussi dépendante d’internet que nous, les paysans. À moins qu’ils n’aient un « hyper-internet » qui attend dans les coulisses, une ère technologique « méta ».

Cela ne me surprendrait pas du tout, mais, nous n’avons aucun moyen réel de le savoir.

L’autre option nucléaire, littéralement, est de fomenter une guerre totale avec la Russie : Une guerre pour laquelle la plupart des Américains sont « préparés » par le régime des médias depuis des années maintenant. Cela commencerait très probablement par une attaque sous fausse bannière en Ukraine.

Je ne pense pas que l’Occident d’aujourd’hui puisse gagner une guerre conventionnelle avec la Russie. Je doute qu’une armée dirigée par un type qui se plaint de ne pas comprendre la « rage blanche » puisse se dresser contre un pays de stratèges dont les universités produisent des scientifiques (la vraie chose !) et des ingénieurs, pas des majors en études de genre et des obsédés du « racisme systémique ».

Des armes nucléaires, alors ?

Lisez La Route, de Cormac McCarthy !

Le fait est que, aussi dangereux que le monde ait pu paraître, si les psychopathes qui dirigent GloboCorp croient sincèrement qu’ils vont perdre non seulement cette bataille, mais aussi que leur effort le plus déterminé pour établir les conditions d’une grille de contrôle mondiale pourrait être réduit en cendres, on ne sait pas ce qu’ils pourraient faire !

Les choses pourraient devenir vraiment moche, très vite ! 

Source

Traduit par PLEINSFEUX

close

Ne manquez rien !

Rejoignez les nouvelles de PleinsFeux.

Nous n’envoyons pas de messages indésirables !
En savoir plus dans notre politique de confidentialité


Translate »