Études

Publié le 07 novembre, 2018 | par Equipe de Pleinsfeux

0

LE SEPTIÈME JOUR

Par le Dr Chuck Missler • Le 1 novembre 2018

Le quatrième commandement

« Car en six jours l’Éternel a fait les cieux, la terre et la mer, et tout ce qui y est contenu, et il s’est reposé le septième jour ; C’est pourquoi l’Éternel a béni le jour du repos et l’a sanctifié. » (Exode 20:11)

Depuis l’époque des Puritains, les colons de la Nouvelle-Angleterre arrêtaient leur travail tous les samedis soirs et se reposaient le dimanche.  En l’honneur du Sabbat, les lois bleues interdisaient tout travail le dimanche et au cours des années 1800, de nombreuses personnes ont été arrêtées pour avoir ouvert leur magasin, voyagé ou même s’amuser le Jour du Seigneur.  À ce jour, les banques et les institutions publiques sont fermées le premier jour de la semaine et, bien que la plupart des lois bleues aient été abrogées, on ne peut toujours pas acheter de vêtements dans le Comté de Bergen, dans le New Jersey, un dimanche.

Pendant la majeure partie de l’histoire chrétienne, les fidèles se sont réunis le dimanche et l’ont honoré comme un jour de repos.  Des commerçants chrétiens fidèles ont fermé leurs portes dimanche en souvenir du quatrième commandement, et nombreux sont les clients affamés qui passent devant un Chick-fil-A, le dimanche après-midi, dans l’attente d’un sandwich au poulet.

Aujourd’hui, dans l’Église, nous avons tendance à reconnaître la valeur de neuf commandements, mais à ignorer le quatrième : « Souviens-toi du jour du repos  pour le sanctifier. » [Exode 20:8]  De plus, si nous honorons le Sabbat, nous le célébrons le premier jour de la semaine.  Genèse 2:2–3 nous dit que Dieu s’est reposé le septième jour et qu’il a établi ce jour particulier comme saint.  Pourquoi les chrétiens considèrent-ils le dimanche comme le sabbat plutôt que le samedi, si nous considérons même le sabbat ?

Le Quatrième Commandement soulève une grande variété de questions aujourd’hui :

  • Dieu a-t-il institué le Sabbat uniquement pour Israël ?
  • Un chrétien est-il tenu de respecter la loi ?
  • Le dimanche a-t-il remplacé le samedi comme jour de repos ?
  • Par quelle autorité ? Le sabbat est-il important prophétiquement ?
  • Est-ce que Dieu a encore un but pour le sabbat aujourd’hui ?
  • Les chrétiens devraient-ils respecter le sabbat ?
  • Si oui, quelles sont les exigences ?

Les avocats m’ont dit que la définition d’un règlement satisfaisant consiste à dire que les deux parties ont le sentiment d’être trompées de la même manière.  Nous essayons d’avoir quelque chose pour offenser tout le monde ici.  Nous ne jouerons pas les favoris.

En tant que culture, nous reconnaissons généralement les Dix Commandements. Il est évident pour nous que le meurtre, le vol, le mensonge et l’adultère sont des comportements répréhensibles.  Nous savons que c’est une erreur de vénérer des dieux autres que Dieu le Créateur, et les idoles ne sont que des morceaux de pierre et de bois.  Cependant, en ce qui concerne le Sabbat, beaucoup de chrétiens sont laissés perplexes.  Beaucoup ne savent pas ce qu’ils sont supposés faire pour « garder le sanctuaire ».  Certains adoptent une approche légaliste, tandis que d’autres chrétiens ignorent le Sabbat comme un fardeau inutile.

Il y a beaucoup plus à cette question que nous pouvons répondre en quelques phrases courtes.  La Bible a beaucoup à dire sur le Sabbat et, pour faire un travail minutieux, nous devons commencer dès le début.

Genèse 3

Presque chaque doctrine majeure de la Bible semble avoir ses racines dans Genèse 3.  La première observation que je veux partager n’est pas directement liée au Sabbat, mais elle a de la valeur dans notre discussion.  Nous devons nous rappeler les premières choses que Satan n’a jamais dites à l’humanité.  Dans le jardin, il vient vers Ève comme le serpent brillant, le nachash.  Il est subtil et intelligent, et il apparaît à la naïve Ève avec des mots doux et mortels:

« Le serpent était le plus rusé de tous les animaux des champs, que l’Éternel Dieu avait faits.  Il dit à la femme : Dieu a-t-il réellement dit : Vous ne mangerez pas de tous les arbres du jardin ?  La femme répondit au serpent : Nous mangeons du fruit des arbres du jardin.  Mais quant au fruit de l’arbre qui est au milieu du jardin, Dieu a dit : Vous n’en mangerez point et vous n’y toucherez point, de peur que vous ne mouriez.  Alors le serpent dit à la femme : Vous ne mourrez point. »  (Genèse 3:1-4)

Quand Dieu a donné à Adam l’ordre de ne pas manger le fruit dans Genèse 2:17, cela ne fait aucune mention de ne pas toucher l’arbre.  Ève a ajouté cela, ce qui est la première indication d’un problème.  Que dit Satan à Ève ?  Son premier pas est de jeter le doute sur la parole de Dieu.  Il lui dit :

« Est-ce que Dieu a dit cela ? »  Puis, il réfute ce que Dieu dit : « Vous ne mourrez pas ».  Non seulement elle ne mourra pas, dit Satan à Ève, mais, Dieu la retient !

« Mais Dieu sait que, le jour où vous en mangerez, vos yeux s’ouvriront, et que vous serez comme des dieux, connaissant le bien et le mal. » (Genèse 3:5)

Les méthodes de Satan n’ont pas changé depuis toutes ces années.  Sa tactique est toujours la même car elle fonctionne.  Satan s’efforce toujours de convaincre la race humaine qu’il est impossible de faire confiance à Dieu.  Il siffle à nos oreilles que la Parole de Dieu est fausse, qu’il nous tient.  Comme Ève, beaucoup tombent sous le charme de la propagande de Satan.

« La femme vit que l’arbre était bon à manger et agréable à la vue, et qu’il était précieux pour ouvrir l’intelligence ; Elle prit de son fruit, et en mangea ; Elle en donna aussi à son mari, qui était auprès d’elle, et il en mangea.  Les yeux de l’un et de l’autre s’ouvrirent, ils connurent qu’ils étaient nus, et ayant cousu des feuilles de figuier, ils s’en firent des ceintures. »  (Genèse 3:6-7)

Adam et Ève ont reconnu qu’ils étaient nus et ils ont cherché à se couvrir.  Nous trouvons ici que nos premiers parents se sont sentis exposés après avoir désobéi à Dieu.  Ils se sont sentis exposés et ont fait un effort pour se couvrir en cousant ensemble des feuilles d’arbre.

C’est un point essentiel, car c’est le début de la religion.  La religion est toujours l’effort de l’humanité de se couvrir pour échapper à ce sentiment de culpabilité et de honte qui nous afflige tous.  Nous faisons de notre mieux pour suivre les règles que nous aimons le plus et nous oublions celles que nous ne respectons pas.  Nous essayons de nous couvrir ou de nous justifier.  Tout cela ne fonctionne pas.  Le seul moyen de lutter contre le péché est que Dieu Lui-même nous couvre et nous purifie.

« Adam donna à sa femme le nom d’Ève ; Car elle a été la mère de tous les vivants.  L’Éternel Dieu fit à Adam et à sa femme des habits de peau, et il les en revêtit. »  (Genèse 3:20-21)

Adam et Ève ont essayé de se vêtir, mais leurs efforts ont été vains.  Dieu prend en charge la situation d’Adam et Ève.  Ils sont exposés et ont honte, et Il les couvre.  Il leur fait des vêtements et cache leur nudité.  De plus, Il fabrique leurs vêtements en peaux d’animaux.  Pourquoi ?  Le cuir est plus résistant, mais c’est beaucoup plus que cela.  Rappelez-vous, sans effusion de sang, il n’y a pas de rémission pour les péchés.  Dès le début, Dieu nous enseigne que le paiement du péché, c’est la mort, et que nous sommes couverts de sang innocent.

Même ici, dans leur moment de grande honte, Adam prophétise en nommant Ève.  Son nom en hébreu est Chavvah, ou « donneuse de vie ».  Elle est la mère de tous les vivants parce que tous les êtres humains sont ses descendants.  Plus important encore, elle est la mère de tous les vivants parce que le Messie vient d’elle.

Des thèmes bibliques importants croissent et se développent dans le chapitre suivant, lorsque nous regardons deux enfants d’Adam et Ève interagir avec Dieu et entre eux.

Nous connaissons Caïn et Abel.  Caïn était un agriculteur qui produisait des fruits à partir du sol.  C’était le travail que Dieu avait confié aux humains dès le début.  Adam et Ève ont été placés dans le Jardin d’Éden pour le garder, et même après avoir été chassés du jardin, il était évident que les humains travailleraient pour produire de la nourriture de la terre.  La malédiction a simplement rendu ce travail plus difficile.

Abel était un berger.  Il s’occupait d’un troupeau de moutons.  Quand Abel est allé devant Dieu pour l’adorer et Lui a offert un sacrifice, il a donné à Dieu un des brebis de son troupeau.  Caïn a donné ce qu’il avait, il a offert des fruits de la terre.  Il y a des spéculations sur la raison pour laquelle l’offre de Caïn n’a pas été acceptée.  Le reste du chapitre nous donne une bonne image de son coeur, certainement pas pur dans son amour et sa dévotion envers Dieu.  Le péché attendait à la porte du coeur de Caïn, qui a ensuite tué son frère par jalousie.  Le fait qu’Abel était un berger n’est pas le problème ; Contrairement à Caïn, Abel a offert son offrande avec foi.

Il y a deux choses qui se passent ici.  Premièrement, Abel adore Dieu dans la foi. Il est également très important qu’un agneau soit l’offrande sacrificielle instituée par Dieu à partir du Jardin d’Éden.  L’offrande d’Abel a été dirigée vers l’agneau ultime qui est préfiguré dans l’Ancien Testament.  Lorsque Dieu a demandé à Abraham d’offrir Isaac dans Genèse 22, il a finalement arrêté Abraham et a remplacé Isaac par un bélier.  Le sang de l’agneau pascal protégeait ceux qui se trouvaient à l’intérieur de la maison de l’ange de la mort. Jean-Baptiste a appelé Jésus,

« L’agneau de Dieu qui enlève le péché du monde », en faisant référence au système sacrificiel mosaïque dans lequel des agneaux étaient tués comme des sacrifices pour les péchés.  Tout au long des Écritures, nous trouvons cette anticipation du sacrifice ultime que le propre Fils de Dieu ferait au Calvaire.  Il nous a écrit une lettre d’amour dans le sang sur une croix romaine en Judée, il y a 2000 ans, et Dieu a commencé à nous l’enseigner à ce sujet dès le début de la race humaine.

Quand nous comprenons cela, nous voyons que Genèse 3:21 a une grande signification.  Dieu couvrit Adam et Ève avec des peaux d’animaux.  Les idées formalisées dans la loi de Moïse ont été initialement plantées dans le Jardin d’Éden.  C’est ma prémisse.  Les idées les plus importantes de la Bible nous sont données au début de tout, clairement au début.

Avant la loi

Il y avait des idées dans la compréhension commune de la race humaine bien avant la loi.

Caïn et Abel ont compris qu’il était bon de venir à Dieu avec un sacrifice.  Dieu a dit à Caïn, « Le péché se couche à la porte », dans Genèse 4:7, alors que Caïn n’avait aucun ordre spécifique de rompre.

Dieu appela Abraham à sortir de la culture des Chaldéens, qui vénéraient des idoles, et en fit le premier Juif.  Ce n’est qu’en Genèse 17 que Dieu a donné l’ordonnance de la circoncision à Abraham, mais ceci a été déclaré juste deux chapitres plus tôt dans Genèse 15:6.  Abraham n’était pas justifié par la circoncision.  Il était justifié parce qu’il croyait en Dieu.

Les concepts de justice et de foi vivaient déjà dans la compréhension de la race humaine avant que Moïse n’écrive la loi.

Les hommes de Dieu comprenaient beaucoup de choses au début de l’histoire. Dans Genèse 8:20, après que Noé et sa famille aient pu sortir de l’arche, nous découvrons que Noé a construit un autel et a sacrifié une partie de chaque animal pur.  Dieu lui avait dit dans Genèse 7:2 d’amener dans l’arche deux de chaque animal et sept de chaque animal pur.  Nous pouvons dire que cela signifiait sept paires d’animaux purs.  La vraie question est la suivante : Comment Noé savait-il quels animaux étaient purs et quels animaux étaient impurs ?  Il n’y a rien d’intrinsèquement impur sur un animal impur.  Les termes sont Lévitiques.  Ils sont cérémoniels.  Ils sont ritualistes.

Le porc est impur.  Pourquoi ?  Parce que les cochons se roulent dans la boue ? Comment Noé a-t-il compris quels animaux étaient purs et impurs ?  Nous avons été exposés à l’Ancien Testament et nous prenons donc pour acquis cette compréhension de pur par rapport à impur.  Nous pouvons maintenant présenter des arguments médicaux concernant ces termes à partir de notre compréhension des bactéries, des parasites et des maladies, mais, les deux catégories ne sont pas évidentes en fonction des apparences des animaux.  Ce sont des catégories Lévitiques.

L’idée d’animaux purs et impurs a été codifiée dans le Lévitique, mais ils ont apparemment été établis au Jardin d’Éden.  « Tu ne tueras pas » a été codifié dans la loi, mais Dieu l’a quand même puni au début.  Avec le déluge, Dieu a détruit toutes les choses qui respiraient à cause de la grande méchanceté perpétrée sur la terre, parce que le mal était mal avant que la loi ne le qualifie ainsi.

Où est-ce que je vais avec tout ça ?  L’idée du Sabbat existait également avant la loi.

Le Sabbat a commencé au Jardin d’Éden.  Dieu créa le monde en six jours et se reposa le septième jour.  Personne n’a vécu plus près de la semaine de la création qu’Adam et Ève.  Ils ont vécu là-bas avec Dieu le tout premier Sabbat, le jour où Dieu s’est reposé de la création du monde.

Le quatrième commandement nous dit d’honorer le Sabbat, mais le Sabbat existait bien avant la loi.

Erev et Boker

« Ainsi furent achevés les cieux et la terre, et toute leur armée.  Dieu acheva au septième jour son œuvre, qu’il avait faite ; Et il se reposa au septième jour de toute son œuvre, qu’il avait faite.  Dieu bénit le septième jour, et il le sanctifia, parce qu’en ce jour il se reposa de toute son œuvre qu’il avait crée en la faisant. » (Genèse 2:1–3)

Combien de personnes étaient présentes ce jour-là, le septième jour où Dieu s’est reposé ?  Deux.  Adam et Ève ont été créés le sixième jour de la création.  Ils ont eu plus tard des fils et des filles, selon Genèse 5:4, mais seulement deux d’entre eux existaient avec Dieu lors de ce premier Sabbat.

Revenons encore un peu en arrière et examinons de plus près la première semaine de la création.

Soir et matin

« Au commencement, Dieu créa les cieux et la terre.  La terre était informe et vide ; Il y avait des ténèbres à la surface de l’abîme, et l’esprit de Dieu se mouvait au-dessus des eaux.  Dieu dit : Que la lumière soit !  Et la lumière fut.  Dieu vit que la lumière était bonne ; Et Dieu sépara la lumière d’avec les ténèbres. » (Genèse 1:1-4)

C’est intéressant.  Vous et moi considérons les ténèbres comme l’absence de lumière.  Il s’agit d’un type d’obscurité différent, car Dieu peut séparer la lumière des ténèbres, comme s’il s’agissait de deux choses différentes.  Nous comprenons les ténèbres dans un sens différent aujourd’hui, c’est pourquoi nous pouvons parler de trous noirs et d’autres phénomènes.

« Dieu appela la lumière jour, et il appela les ténèbres nuit.  Ainsi, il y eut un soir, et il y eut un matin ; Ce fut le premier jour. »  (Genèse 1:5)

Plus précisément, cela devrait être traduit par, « Et le soir et le matin étaient le premier jour ».  Le mot en hébreu pour le soir est Erev et le mot pour le matin est Boker.  « Boker tov » signifie « Bonjour ».  Il y a des érudits qui croient que la signification originale de Erev était « chaos » ou « ténèbres ». Lorsque le soleil se couche, les choses commencent à devenir indistinctes et sombres.  « Soirée ».  En revanche, Boker signifiait à l’origine un ordre.  C’est l’heure de la journée où le soleil se lève et où la lumière nous permet de discerner des formes.  Ainsi, le premier jour, il y avait le soir et le matin.

L’étude de la thermodynamique nous a appris que l’entropie d’un système augmente toujours.  C’est-à-dire qu’il y a toujours une perte d’ordre.  Il est impossible d’avoir une machine à mouvement perpétuel car une partie de l’énergie utilisée pour faire fonctionner la machine est perdue, car la chaleur se dissipe dans l’atmosphère.  L’efficacité à 100% n’existe pas.  L’énergie dirigée utilisée dans la machine est perdue sous forme d’énergie rayonnante désordonnée et aléatoire.

L’ordre et la conception sont les opposés de l’aléatoire ou du chaos, et ce que nous observons à propos de l’univers aujourd’hui, c’est que toutes choses se dirigent vers le désordre.  En termes de thermodynamique, l’univers tout entier se dirige vers une température uniforme.  En travaillant, nous perdons de l’énergie sous forme de chaleur, ce qui contribue à l’ambiance générale de l’univers.  Si les choses continuent comme elles sont maintenant, théoriquement, le désordre triomphera de tout.  Plus aucun travail ne pourra être fait, les atomes de toutes choses se seront étendus les uns sur les autres et l’univers connaîtra une « mort par la chaleur ».  C’est comme si tout avait été liquidé et en voie de disparition.  La tendance naturelle est toujours la descente.

Chaque domaine de la science observe et reconnaît les lois de l’entropie sauf la biologie.  Les biologistes nous disent que le hasard mène à une vie complexe. Dans le reste du monde, le hasard mène au désordre, à la destruction et à la confusion, mais les biologistes agissent constamment en partant du principe que le hasard peut créer les mécanismes ordonnés qui sévissent chez les êtres vivants. Il existe une nette disparité dans ce domaine entre les sciences de la vie et toutes les autres disciplines scientifiques.

Nous pouvons combattre la tendance naturelle au chaos et créer de l’ordre.  Il y a toujours une perte nette d’énergie, mais on peut toujours commander à l’extérieur.  Nous pouvons entrer dans notre salon en désordre et « faire le ménage ».  Nous pouvons organiser nos placards et mettre au point nos moteurs de voiture.  Dès que nous entrons en scène et utilisons notre cerveau pour forcer consciemment à ordonner le désordre naturel, nous faisons quelque chose d’important ; Nous ajoutons des informations.

Lorsque Dieu crée le monde dans la Genèse, il met de l’ordre dans le chaos.  Dans une vue de Genèse 1, il y a six étapes spécifiques au cours desquelles Dieu réduit l’entropie en introduisant la conception.  Chaque fois que Moïse écrivait : « Et, il y a eu un soir et un matin », la signification fondamentale de ces mots indique la réduction de l’entropie, l’introduction de l’ordre, de l’information, dans le caractère aléatoire du chaos.

« Dieu dit : Qu’il y ait une étendue entre les eaux, et qu’elle sépare les eaux d’avec les eaux.  Et Dieu fit l’étendue, et il sépara les eaux qui sont au-dessous de l’étendue d’avec les eaux qui sont au-dessus de l’étendue.  Et cela fut ainsi.  Dieu appela l’étendue ciel.  Ainsi, il y eut un soir, et il y eut un matin ;  Ce fut le second jour. » (Genèse 1:6–8)

D’abord, Dieu divise la lumière des ténèbres.  Ensuite, Dieu divise les eaux ci-dessus et les eaux ci-dessous.  Il organise.  Il commande le monde.  Est-ce que cela lui a pris toute la journée pour faire ces choses ?  Peut être.  Nous savons qu’il établit un modèle pour nous.

Source : Khouse 

Traduit par PLEINSFEUX.ORG

Mots clés: , , , , , , , , , , , , , , ,



Back to Top ↑
  • VISITES


  • Donation pour HESTHELAMB

    Pleins Feux sur l'Heure Juste, bénéficie du ministère de HESTHELAMB, et nous voudrions l'aider aussi financièrement.
    Ces vidéos produites demandent beaucoup d'investissement et désirons vous partager ce besoin.
    Merci pour votre soutien !

  • Conférence 2018

  • Vidéos de l’Équipe

  • Pleins Feux Sur l’Heure Juste !

  • Hes The Lamb

  • Nouvelles d’Urgences

  • Abonnez-vous !

    Recevez nos dernières nouvelles directement dans votre boîte de réception.

    L’Équipe de Pleins Feux ne pourra pas répondre aux questions posées.

    Nous espérons que la diversité et la pluralité des articles et produits sauront répondre avec satisfaction à vos demandes.

    La Direction

  • Conférence 2015 et 2012




Real Time Web Analytics