Dictature

Publié le 11 septembre, 2020 | par Equipe de Pleinsfeux

0

LE TOTALITARISME INTÉRIEUR

Par Robert Spencer – Le 12 août 2020

Le totalitarisme intérieur des progressistes se montre de plus en plus de jour en jour.  Il ne s’agit plus de « crier pour sortir ».  C’est sorti.

Le totalitarisme est exactement ce qu’il dit être : Total.  Dans un état totalitaire, le pouvoir du gouvernement est absolument sans entraves et illimité : Soit il contrôle les moyens de production, soit il en est propriétaire de plein droit.  Il contrôle ce qui peut être dit et ce qui ne peut pas l’être.  Il affirme l’autorité sur tous les aspects de la vie du citoyen.  La plupart des Américains supposent avec complaisance que le totalitarisme ne pourrait jamais venir aux États-Unis.  Mais aujourd’hui, il avance ici à un rythme rapide.

L’impulsion totalitaire ne vient pas aujourd’hui du gouvernement américain, bien que cela changera rapidement si les démocrates gagnent en novembre, mais cela arrive quand même et arrive rapidement.  Hier, j’ai parlé avec une jeune personne qui travaille dans une industrie qui n’a rien à voir avec la politique ; Elle m’a dit que quiconque dans son entourage exprimait son soutien à Trump et/ou son scepticisme quant à l’agenda et aux objectifs de Black Lives Matter risquait d’être licencié, et non seulement de perdre le seul emploi, mais de devenir inembauchable.  Soutenir Trump, c’est ruiner sa carrière.

Nous le savions déjà, mais ses implications totalitaires n’ont pas été suffisamment mises en évidence.  Tout comme dans l’ancienne Union Soviétique ou l’Allemagne Nazie, en Amérique aujourd’hui, un seul point de vue, une seule perspective politique, peut être exprimé ouvertement et librement en public sans conséquences.

En Amérique aujourd’hui, la police armée ne martèlera pas à votre porte à 3 heures du matin et ne vous emmènera pas dans un camp pour dissidence, du moins pas encore (à moins que vous ne soyez Roger Stone ou le cinéaste que l’administration Obama a blâmé pour le massacre de Benghazi), mais il est de plus en plus pris pour acquis en Amérique que seuls les gauchistes peuvent exprimer leurs points de vue sans crainte de préjudice personnel, professionnel et/ou même physique.  Les implications de cela, et les conséquences de cela, sont inquiétantes.

Peu de temps après le début des émeutes, j’ai décidé d’oublier tout cela pendant un moment et de trouver un bon film.  Mais, quand je suis allé sur Amazon pour en trouver un, la rangée la plus importante était une série de films de propagande sur les griefs raciaux conçus pour renforcer l’affirmation de la gauche selon laquelle l’Amérique, la société la plus libre et la plus égalitaire que le monde ait jamais connue, est criminellement une entité raciste.  Totalitaire, cela signifie un contrôle total, car vous devez être frappé à la tête avec l’idéologie de la gauche même lorsque vous voulez regarder un film moche.

Amazon s’est-il soucié que certains de ses clients puissent penser que mettre en évidence ce type de contenu ferait plus de mal que de bien et intensifierait plutôt que guérirait les conflits raciaux ?  Évidemment pas.  Il exigeait que la totalité de son public soit des gauchistes qui méprisent l’Amérique et une saine appréciation du marxisme.

Avec le sport, c’est pareil.  Les fans de baseball du passé savaient-ils ou se souciaient-ils si Mickey Mantle ou Willie Mays était un républicain ou un démocrate ?  Les fans de baseball connaissent certainement la politique des joueurs maintenant, et surprise, ils sont tous des extrémistes de gauche (ou soigneusement et prudemment silencieux).  La saison de baseball 2020 a commencé tard et continue de boiter, mais je ne fais pas attention pour la première fois depuis 1970.  À MLB.com, il y a maintenant une section intitulée « Justice sociale », fournissant des « ressources » pour « comprendre l’allié, l’anti-racisme et plaidoyer. »  Il est rempli d’agitateurs marxistes comme Angela Davis et Ta-Nehisi Coates, ainsi que des directives sur « comment avoir des conversations sur la race » et autres.

Qu’est-ce que tout cela a à voir avec le baseball ?  Rien.  Rien du tout.  Mais c’est là parce que ça doit y être.  Le totalitarisme, souvenez-vous, c’est total.  La gauche ne permet désormais à aucun aspect de la vie d’être exempt de politisation et de propagande.

Pour Amazon, MLB et la multitude d’autres entreprises qui vendent maintenant de la propagande Black Lives Matter, il s’agit également d’une forme de protection payante.  Montrez votre état de veille et les stades de baseball ne s’enflammeront pas.  Récemment, un ami m’a dit que chaque maison de son quartier avait mis des pancartes Black Lives Matter sur la pelouse, à la demande de jeunes militants qui avaient frappé à la porte.  Il m’a dit que quand ils allaient frapper à sa porte, il mettait aussi une pancarte, car il comprenait le soupçon de menace derrière la demande.  Vous avez une belle maison, monsieur. Ce serait dommage s’il s’avérait appartenir à un « raciste ».

Les panneaux BLM sur la pelouse sont l’équivalent américain moderne des Chinois ayant des photos de Xi ou d’Allemands à l’époque nazie ayant des copies de Mein Kampf bien en évidence dans leurs maisons : Ils n’ont peut-être jamais lu le livre, ils ont peut-être détesté le dictateur, mais, c’était une chose prudente à avoir si l’on se souciait de sa sécurité et ne voulait pas de la botte sur leurs visages, pour toujours.

C’est du totalitarisme, et c’est ici.  Il est impossible d’échapper à la propagande de la gauche aujourd’hui.  La progression du totalitarisme en Amérique a été rapide et, en fait, totale.  Il n’y a nulle part où aller, rien que l’on puisse faire, qui n’exige pas que l’on fasse obéissance aux nouveaux dieux de la gauche. « Imaginez une botte frappant un visage humain, pour toujours. »  C’est ainsi que George Orwell, en 1984, a décrit la vie dans un régime totalitaire. Jusqu’à récemment, je pensais que cela signifiait que les états totalitaires faisaient toujours passer la menace de violence au-dessus de la tête de leurs citoyens.  Mais, maintenant que le totalitarisme arrive aux États-Unis, je vois qu’il implique bien plus que cela.  Il existe toutes sortes de façons d’appliquer une botte sur un visage.

Mais, un aspect des anciens régimes totalitaires fait manifestement défaut, du moins jusqu’à présent : Le chef charismatique.  Il n’y a pas de culte de la personnalité à gauche, pas de dieu séculier, pas de Xi, pas de Staline, pas d’Hitler.  Nous avons le totalitarisme, nous n’avons tout simplement pas le Führer.  Joe Biden n’est certainement pas cela ; Il est juste un espace réservé. Mais, étant donné la trajectoire des mouvements totalitaires, il y en a probablement un qui émergera, une bête rude qui, même maintenant, pourrait être affalée vers Portland pour naître.

Source: Front Page Mag 

Traduit par PLEINSFEUX.ORG

 

Mots clés: , , , , , , , , , ,



Back to Top ↑
  • VISITES


  • Conférence 2020

  • Vidéos de l’Équipe

  • Pleins Feux Sur l’Heure Juste !

  • Hes The Lamb

  • Nouvelles d’Urgences

  • Abonnez-vous !

    Recevez nos dernières nouvelles directement dans votre boîte de réception.

    L’Équipe de Pleins Feux ne pourra pas répondre aux questions posées.

    Nous espérons que la diversité et la pluralité des articles et produits sauront répondre avec satisfaction à vos demandes.

    La Direction

  • Conférence 2015 et 2012




Real Time Web Analytics